Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#9
On n'est jamais excusable d'être méchant, mais il y a quelque mérite à savoir qu'on l'est; et le plus irréparable des vices est de faire le mal par bêtise. (Charles Baudelaire)
#10
Tous les grands poètes deviennent naturellement, fatalement, critiques. (Charles Baudelaire)
#11
Ce n'est pas la souffrance de l'enfant qui est révoltante en elle-même, mais le fait que cette souffrance ne soit pas justifiée. (Albert Camus)
#12
Ce qui vient après la mort est futile. (Albert Camus)
#13
A un certain √Ęge, les deux bras d'un fauteuil vous attirent plus que les deux bras d'une femme. (Gustave Flaubert)
#15
Dans l'adolescence on aime les autres femmes parce qu'elles ressemblent plus ou moins à la première; plus tard on les aime parce qu'elles diffèrent entre elles. (Gustave Flaubert)
#14
Chacun de nous a dans le coeur une chambre royale; je l'ai murée, mais elle n'est pas détruite. (Gustave Flaubert)
#16
Certainement, Dieu est un très bon-enfant d'avoir donné le vin à l'homme. Si j'avais été Dieu, j'en aurais gardé la recette pour moi seul. (Théophile Gautier)
#17
L'homme de génie s'inquiète peu des diatribes, des harangues et des clameurs de ses ennemis; il sait qu'il aura la parole après eux.
(Victor Hugo, Faits et croyances, p.180)
#18
J'ai le go√Ľt d'une certaine ¬ę neutralit√© ¬Ľ dans le style. Mais, sur la qualit√© de ce ¬ę neutre ¬Ľ, je suis terriblement exigeant. (Jean Rostand, Carnet d'un biologiste)
#19
Qui ne voit pas la vanité du monde est bien vain lui-même. Aussi qui ne la voit, excepté de jeunes gens qui sont tous dans le bruit, dans le divertissement et dans la pensée de l'avenir.
Mais √ītez leur divertissement vous les verrez se s√©cher d'ennui. Ils sentent alors leur n√©ant sans le conna√ģtre, car c'est bien √™tre malheureux que d'√™tre dans une tristesse insupportable, aussit√īt qu'on est r√©duit √† se consid√©rer, et √† n'en √™tre point diverti. (Blaise Pascal, Pens√©es)
#20
Je perds trop de moments en des discours frivoles:
Il faut des actions, et non pas des paroles.
(Jean Racine, Iphigénie)
#21
Un signe. Que de fois ai-je entendu ce mot, et celui de ¬ę pr√©sage ¬Ľ! Tout devient signe ou pr√©sage pour qui est √† l'aff√Ľt, pr√™t √† s'√©merveiller, pr√™t √† interpr√©ter, pr√™t √† imaginer des concordances et des rapprochements. (Amine Maalouf, Le P√©riple de Baldassare)
#22
Plus j'y songe et plus je crois que le Christ m'est apparu comme celui qui départage entre deux impossibilités. (Francois Mauriace, Ce que je crois)
#23
Je veux qu'on soit sincère, et qu'en homme d'honneur,
On ne l√Ęche aucun mot qui ne parte du cŇďur. ( Moli√®re, Le Misanthrope)
#24
[...] l'énergie, même dans les mauvaises passions, excite toujours en nous un étonnement et une espèce d'admiration involontaire. (Prosper Mérimée, La Vénus d'Ille)
Commentaire : excellente histoire!!
#25
La moitié d'un violent amour, c'est presque une amitié [...] (Alfred de Musset, Les marrons du feu)
#26
Mon coeur est fait comme celui de tout le monde. De quoi le v√ītre s'avise-t-il de n'√™tre fait comme celui de personne? (Marivaux, Le jeu de l'amour et du hasard)
#27
Rien de tel pour vous apprendre l'√©criture qu'un ma√ģtre qui ne sait pas lire. (Paul Claudel, L'Otage)
#28
La misère de l'homme ne consiste pas seulement dans la faiblesse de sa raison, l'inquiétude de son esprit, le trouble de son coeur; elle se voit encore dans un certain fond ridicule des affaires humaines. Les révolutions surtout découvrent cette insuffisance de notre nature: si vous les considérez dans l'ensemble, elles sont imposantes; si vous pénétrez dans le détail, vous apercevez tant d'ineptie et de bassesse, tant d'hommes renommés qui n'étaient rien, tant de choses dites l'oeuvre du génie, qui furent l'oeuvre du hasard, que vous êtes également étonné et de la grandeur des conséquences et de la petitesse des causes. (Chateaubriand, Pensées et Premières Poésies)
#29
Pauvre amant, je te plains qui ne sais pas encore
Que bien qu'une beauté mérite qu'on l'adore,
Pour en perdre le go√Ľt, on n'a qu'√† l'√©pouser. (Pierre Corneille)
#30
La mort n'était bonne que parce qu'elle supprimait l'être d'un coup, pour toujours. Oh ! dormir comme les pierres, rentrer dans l'argile, n'être plus! (Emile Zola)
#31
Vous ne pouvez avoir de l'amitié pour quelqu'un qui n'a pas d'amitié pour vous. Ou elle est partagée, ou elle n'est pas. Tandis que l'amour semble au contraire se nourrir du malheur de n'être pas partagé. L'amour malheureux, c'est le ressort principal de la tragédie et du roman. (Miche Tournier, Le miroir des idées)
#32
- O√Ļ sont les hommes ? reprit enfin le petit prince. On est un peu seul dans le d√©sert...
- On est seul aussi chez les hommes, dit le serpent. (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince)
#33
La vocation, c'est d'avoir pour métier sa passion. (stendhal)
#34
La jeunesse est un temps pendant lequel les conventions sont, et doivent être, mal comprises: ou aveuglément combattues, ou aveuglément obéies. On ne peut pas concevoir, dans les commencements de la vie réfléchie, que seules les décisions arbitraires permettent à l'homme de fonder quoi que ce soit: langage, sociétés, connaissances, oeuvres de l'art. (Paul Valéry)
#35
Tout homme qui aspire à régenter les autres devrait être supprimé de la terre. (Jules Verne)
#36
Quand on doit diriger des enfants ou des hommes, il faut de temps en temps commettre une belle injustice, bien nette, bien criante: c'est ça qui leur en impose le plus! (Marcel Pagnol, Topaze)
#37
¬ęQue faisiez-vous au temps chaud?
Dit-elle à cette emprunteuse.
- Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
- Vous chantiez? j'en suis fort aise.
Et bien! dansez maintenant.¬Ľ (Jean de La Fontaine, La Cigale et la Fourmi)
#38
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute. (La Fontaine, Le Corbeau et le Renard)
#39
La raison du plus fort est toujours la meilleure. (La Fontaine, Le Loup et l'Agneau)
#40
Le trépas vient tout guérir;
Mais ne bougeons d'o√Ļ nous sommes.
Plut√īt souffrir que mourir,
C'est la devise des hommes. (J. de La Fontaine, La Mort et le B√Ľcheron)
#41
Ce que nous prenons pour des vertus n'est souvent qu'un assemblage de diverses actions et de divers intérêts, que la fortune ou notre industrie savent arranger; et ce n'est pas toujours par valeur et par chasteté que les hommes sont vaillants, et que les femmes sont chastes. (La Rochefoucauld, Réflexions ou Sentences et Maximes morales)
#42
Un médecin consciencieux doit mourir avec le malade s'ils ne peuvent pas guérir ensemble. (Eugène Ionesco, La cantatrice chauve)
#43
Restons un moment sans parler les uns et les autres, dit le premier bouvier. Ça nous éclairera. Après nous nous expliquerons. (Jean Giono, Le chant du monde)
#44
Le bonheur n'a jamais √©t√© le lot de ceux qui s'acharnent. (Jean Giraudaux, √Člectre)
#45
Nous avons tous l√† un petit temple o√Ļ nous abritons religieusement toutes nos idoles, croyances, r√™ves, affections. Elles sont l√†, debout, en √©quilibre, chacune sur son pi√©destal... Fiers de ce doux fardeau, nous marchons dans la vie comme ces mouleurs italiens qui traversent les rues, des pl√Ętres dans les mains, sous chaque bras, sur la t√™te... H√©las ! un caillou sous le pied, le coude d'un passant, un rien suffit pour mettre en pi√®ces tous ces beaux petits dieux ! Rarement, le pauvre mouleur rentre chez lui son √©talage au complet ; plus rarement encore nous arrivons au terme de notre vie avec toutes nos idoles. (Alphonse Daudet, La derni√®re idole)
#46
[...] je crois que si le mensonge peut servir un moment, il est n√©cessairement nuisible √† la longue, et qu'au contraire la v√©rit√© sert n√©cessairement √† la longue bien qu'il puisse arriver qu'elle nuise dans le moment. D'o√Ļ je serai tent√© de conclure que l'homme de g√©nie qui d√©crie une erreur g√©n√©rale, ou qui accr√©dite un grande v√©rit√©, est toujours un √™tre digne de notre v√©n√©ration. (Denis Diderot)
#47
Aucune mère n'est le camarade de son fils. Le fils devine vite l'espion derrière le camarade et la femme jalouse derrière l'espion. (Jean Cocteau)
#48
J'ai pens√©, je pense encore, qu'on n'obtient ni grand path√©tique, ni profonde moralit√©, ni bon et vrai comique, au th√©√Ętre, sans des situations fortes et qui naissent toujours d'une disconvenance sociale dans le sujet qu'on veut traiter. (Beaumarchais, Le mariage de Figaro)
#49
Choisir la vie, c'est toujours choisir l'avenir. Sans cet élan qui nous porte en avant nous ne serions rien de plus qu'une moisissure à la surface de la terre. (Simone de Beauvoir)
#50
Voilà l'homme tout entier, s'en prenant à sa chaussure alors que c'est son pied le coupable. (Samuel Beckett)
#51
Ce que la voix peut cacher, le regard le livre; c'est dans le regard, non dans la voix, que se trahit la crainte. (Georges Bernanos)
#52
Avant le jour de sa mort, personne ne sait exactement son courage... (Jean Anouilh)
#53
Tout l'honneur d'un amant, c'est d'être amant fidèle. (Pierre Corneille)
#54
Un bon po√®te n'est pas plus utile √† l‚Äô√Čtat qu'un bon joueur de quilles. (Malherbe)
#55
La Po√©sie n'√©tait au premier √Ęge qu'une Th√©ologie all√©gorique, pour faire entrer au cerveau des hommes grossiers par fables plaisantes et color√©es les secrets qu'ils ne pouvaient comprendre. (Ronsard)
#56
Les grands poètes et les grands artistes ont pour fonction sociale de renouveler sans cesse l'apparence que revêt la nature aux yeux des hommes. (Apollinaire)
#57
La po√©sie doit √™tre faite par tous. Non par un. Toutes les tours d'ivoire seront d√©molies, toutes les paroles seront sacr√©es et l'homme s'√©tant enfin accord√© √† la r√©alit√© qui est sienne, n'aura plus qu'√† fermer les yeux pour que s'ouvrent les portes du merveilleux. (Paul √Čluard)
#58
Je dis qu'il faut être voyant, se faire voyant.
Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. Toutes les formes d'amour, de souffrance, de folie; il cherche lui-même, il épuise en lui tous les poisons, pour n'en garder que les quintessences. (Arthur Rimbaud)
#59
De la musique avant toute chose,
Et pour cela préfère l'Impair
Plus vague et plus soluble dans l'air
Sans rien en lui qui pèse ou qui pose. (Paul Verlaine)
#60
Nommer un objet, c'est supprimer trois quarts de la puissance du poème qui est faite du bonheur de deviner peu à peu ; le suggérer, voilà le rêve. (Mallarmé)
#61
Trois ans pour faire un livre, cinq lignes pour le ridiculiser et des citations fausses. (Albert Camus)
#62
Vous ne donnez que peu lorsque vous donnez de vos biens. C'est lorsque vous donnez de vous-même que vous donnez réellement. (Gibran Khalil Gibran)
#63
Celui qui, par quelque alchimie sait extraire de son cŇďur, pour les refondre ensemble, compassion, respect, besoin, patience, regret, surprise et pardon cr√©e cet atome qu'on appelle l'amour. (Gibran Khalil Gibran)
#64
Votre ami est la réponse à vos désirs. À quoi bon si vous le chercher afin de tuer le temps? Cherchez-le toujours pour les heures viants. Car il lui appartient de conbler votre besoin, mais non votre vide. (Gibran Khalil Gibran)
#65
Il revient à l'homme d'habiller la femme qu'il déshabille et de parfumer celle qu'il enlace. Comme il lui revient de défendre au péril de sa vie le pas fragile qui s'est attaché au sien. (Amine Maalouf)
#66
Les médias reflètent ce que disent les gens, les gens reflètent ce que disent les médias. Ne va-t-on jamais se lasser de cet abrutissant jeu de miroirs? (Amine Maalouf)
#67
C'est peut-être ça, l'amour: un visage autour de soi qui se multiple, alors qu'on est seul! (Georges Schéhadé)
#69
Quand on me dit qu'une personne est arriv√©e, je suis tent√©e de demander o√Ļ, et par quels moyens, et dans quel but! Seuls se f√©licitent ceux qui se savent incapables d'aller plus loin. (Amine Maalouf)
#70
La vie est courte pour celui qui la compte en années, et longue pour celui qui la compte en secondes. (Mikhail Nuaymah)
#71
On veut toujours que l'imagination soit la facult√© de former des images. Or elle est plut√īt la facult√© de d√©former les images fournies par la perception, elle est surtout la facult√© de nous lib√©rer des images premi√®res, de chager les images. (Gaston Bachelard)
#72
C'est à l'animus qu'appartiennent les projets et les soucis, deux manières de n'être pas présent à soi-même. À l'anima appartient la rêverie qui vit le présent des heureuses images. (Gaston Bachelard)
#73
√Ä l'origine, n'est pas le mot, mais la phrase, une modulation. √Čcoutez le chant des oiseaux! (Blaise Cendrars)
#74
C'était donc ça la poudre, la terrible substance qui avait tué tant de bêtes et tant d'hommes, qui avait sauter tant de maisons, et qui avait lancé Napoléon jusqu'en Russie... On aurait dit du charbon pilé, rien de plus... (Marcel Pagnol, La Gloire de mon père)
Commentaire : Roman facile à lire et passionnant...
#75
Je crois que l'homme est naturellement cruel: les enfants et les sauvages en font la preuve chaque jour. (Marcel Pagnol, La Gloire de mon père)
#76
Le style d'un auteur dramatique est dans le choix des personnages, dans les sentiments qu'il leur prête, dans la démarche de l'action. Quant à sa position personnelle, elle doit rester modeste. (Marcel Pagnol, La Gloire de mon père, Avant-propos)
Commentaire : Cet avant-propos est excellent pour être lu!
#77
La position [personnelle] de l'écrivain est sans doute plus difficile.
Ce n'est plus Raimu qui parle: c'est moi. Par ma seule fa√ßon d'√©crire, je vais me d√©voiler tout entier, et si je ne suis pas sinc√®re ‚ÄĒ c'est-√†-dire sans aucune pudeur ‚ÄĒ j'aurais perdu mon temps √† g√Ęcher du papier. (Marcel Pagnol, La Gloire de mon p√®re, Avant-propos)
#78
Ce qui m'effraie, ce n'est point tant le choix des mots ou des tournures, ni les subtilit√©s grammaticales ‚ÄĒ qui sont, finalement, √† la port√©e de tout le monde: mais c'est la position du romancier, et celle, plus dangereuse encore, du m√©morialiste. (Marcel Pagnol, La Gloire de mon p√®re, Avant-propos)
#79
Je me sers d'animaux pour instruire les hommes. (Jean de La Fontaine)
#80
Victor Hugo était un fou qui se croyait Victor Hugo. (Jean Cocteau)
#81
Je veux être Chateaubriand ou rien. (Victor Hugo)
Commentaire : Hugo a √©crit cette citation sur un cahier d'√©colier √† l'√Ęge de 14 ans.
#82
Il est permis de mentir aux enfants, lorsque c'est pour leur bien. (Marcel Pagnol, La Gloire de mon père)
#83
Sans art, sans livre, sans grammaire ou pr√©cepte, sans fouet et sans larmes, j'avais appris du latin, tout aussi pur que mon ma√ģtre d'√©cole le savait. (Michel Eyquem de Montaigne, Essais)
Commentaire : Une consigne a été donnée au précepteur de Montaigne de ne jamais lui adresser la parole autrement que ds une langue ancienne
#84
Il n'est pas besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. (Marcel Pagnol, La Gloire de mon Père)
#85
Claudine: ¬ę Pour moi, je hais les maris soup√ßonneux, et j'en veux un qui ne s'√©pouvante de rien, un si plein de confiance, et s√Ľr de ma chastet√©, qu'il me v√ģt sans inqui√©tude au milieu de trente hommes ¬Ľ. (Moli√®re, George Dandin, Acte II; sc√®ne 1)
#86
George Dandin: ¬ę [...] lorsqu'on a, comme moi, √©pous√© une m√©chante femme, le meilleur parti qu'on puisse prendre c'est de s'aller jeter dans l'eau la t√™te la premi√®re. ¬Ľ (Moli√®re, George Dandin, Acte III; sc√®ne 8)
#87
Quand il vint au monde, il n’était guère plus gros que le pouce, ce qui fit qu’on l’appela le petit Poucet. (Charles Perrault, Le Petit Poucet)

#88
Une Ňďuvre d'art est un coin de la cr√©ation vue √† travers un temp√©rament. (Emile Zola, Mes Haines)
#90
Je hais les railleurs malsains, les petits jeunes gens qui ricanent, ne pouvant imiter la pesante gravité de leurs papas. (Emile Zola, Mes Haines)
#91
La haine est sainte. Elle est l'indignation des coeurs forts et puissants, le d√©dain militant de ceux que f√Ęchent la m√©diocrit√© et la sottise. (Emile Zola, Mes Haines)
#92
Le romancier est fait d'un observateur et d'un expérimentateur. (Emile Zola, le Roman Expérimental)
#93
Si vous me demandez ce que je viens faire en ce monde, moi artiste, je vous répondrai: je viens vivre tout haut. (Emile Zola, Le Roman expérimental)
#94
On nous reproche violemment d'être immoraux, parce que nous mettons en scène des coquins et des gens honnêtes sans les juger, pas plus les uns que les autres. (Emile Zola, Le Roman expérimental)
#95
[Il] me conta que ce qui l'avait v√©ritablement oblig√© de courir toute la Terre, et enfin de l'abandonner pour la Lune, √©tait qu'il n'avait pu trouver un seul pays o√Ļ l'imagination m√™me f√Ľt en libert√©. (Savinien de Cyrano de Bergerac, Les Etats et Empires de la Lune)

#96
Ajoutez √† cela l'orgueil insupportable des humains, qui se persuadent que la nature n'a √©t√© faite que pour eux, comme s'il √©tait vraisemblable que le soleil... n'e√Ľt √©t√© allum√© que pour m√Ľrir ses n√®fles, et pommer ses choux. (Savinien de Cyrano de Bergerac, Voyage dans la Lune)

#97
Ces dieux que l'homme a faits et qui n'ont point fait l'homme. (Savinien de Cyrano de Bergerac, La Mort d'Agrippine)
#98
Ci-g√ģt Cyrano de Bergerac - Qui fut tout - Et ne fut rien. (Savinien de Cyrano de Bergerac)
#99
Dira-t-on que nous sommes faits à l'image du Souverain Etre, et non pas les choux? (Savinien de Cyrano de Bergerac, Les Etats et Empires de la lune)

#100
Et puis, mourir n'est rien, c'est achever de na√ģtre! (Savinien de Cyrano de Bergerac, La Mort d'Agrippine)
#101
Je vis que la Terre ayant besoin de la lumière, de la chaleur, et de l'influence de ce grand feu, elle se tourne autour de lui pour recevoir également en toutes ses parties cette vertu qui la conserve. (Savinien de Cyrano de Bergerac, Les Etats et Empires de la lune)
#102
On peut être pendu sans corde. (Savinien de Cyrano de Bergerac, Le Ministre d'Etat flambé)
#103
Périsse l'Univers, pourvu que je me venge! (Savinien de Cyrano de Bergerac, La Mort d'Agrippine)
#104
Peut-on être innocent, lorsqu'on aime un coupable? (Savinien de Cyrano de Bergerac, La Mort d'Agrippine)

#105
Que diable aller faire aussi dans la galère d'un Turc? (Savinien de Cyrano de Bergerac, Le Pédant joué)
#106
Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce? Un serment fait d'un peu plus près, une promesse plus précise, un aveu qui veut se confirmer, un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer; c'est un secret qui prend la bouche pour oreille. (Savinien de Cyrano de Bergerac)
#107
Un peu d'encens br√Ľl√© rajuste bien des choses. (Savinien de Cyrano de Bergerac, La Mort d'Agrippine)
#108
Vous pouvez promener votre charrue ailleurs que sur le champ virginal... de ma fille. (Savinien de Cyrano de Bergerac, Le Pédant joué)

#109
Le gouvernement populaire est le pire fl√©au dont Dieu afflige un Etat quand il veut le ch√Ętier. (Savinien de Cyrano de Bergerac)
#110
Il y a beaucoup de gens dont la facilité de parler ne vient que de l'impuissance de se taire. (Savinien de Cyrano de Bergerac)
#111
Il n'y a rien de si nuisible à la santé que la mort. (Savinien de Cyrano de Bergerac)
#112
Ce n'est pas dans la nouveauté, c'est dans l'habitude que nous trouvons les plus grands plaisirs. (Raymond Radiguet)
#113
Tous les grands poètes ont écrit à dix-sept ans; les plus grands sont ceux
qui parvinrent à le faire oublier. (Raymond Radiguet)
#114
Le grand √©crivain, c'est celui qui cherche √† para√ģtre banal et qui n'y parvient pas. (Raymond Radiguet)
#115
Beauté grecque: femme laide portant une amphore. (Raymond Radiguet)
#116
Les manoeuvres inconscientes d'une √Ęme pure sont encore plus singuli√®res que les combinaisons du vice. (Raymond Radiguet)
#117
Le malheur ne s'admet point. Seul le bonheur semble d√Ľ. (Raymond Radiguet)
#118
L'insouciance ne s'improvise pas. (Raymond Radiguet, Le bal du comte d’Orgel)
#119
Il n'était habile à exprimer que ce qu'il n'éprouvait pas. (Raymond Radiguet, Le bal du comte d’Orgel)
#120
Toutes les mères, par principe, ne souhaitent rien tant pour leurs fils que le mariage, mais désapprouvent la femme qu'ils choisissent. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#121
Dans l'extrême jeunesse, l'on est trop enclin, comme les femmes, à croire que les larmes dédommagent de tout. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#122
Tout √Ęge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir. (Raymond Radiguet, Le bal du comte d‚ÄôOrgel)
#123
L'ordre, à la longue, se met de lui-même autour des choses. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#124
L'originalité consiste à essayer de faire comme tout le monde sans y parvenir. (Raymond Radiguet)
#125
La puissance ne se montre que si l'on en use avec injustice. (Raymond Radiguet)

#126
Il existe en nous des germes de ressemblance que d√©veloppe l'amour. Un geste, une inflexion de voix, t√īt ou tard, trahissent les amants les plus prudents. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#127
Aucun genre épistolaire n'est moins difficile que la lettre d'amour: il n'y est besoin que d'amour. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#128
Lorsqu'un amour est notre vie, quelle différence y a-t-il entre vivre ensemble ou mourir ensemble? (Raymond Radiguet, Le Diable au corps)
#129
L'homme très jeune est un animal rebelle à la douleur. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#130
Les moments o√Ļ l'on ne peut pas mentir sont pr√©cis√©ment ceux o√Ļ l'on ment le plus et surtout √† soi-m√™me. (Raymond Radiguet, Le Diable au corps)
#131
Je suis le caillou d'or et de feu que Dieu jette,
Comme avec une fronde, au front noir de la nuit.
Je suis ce qui rena√ģt quand un monde est d√©truit,
O nations! je suis la po√©sie ardente. (Victor Hugo, Les Ch√Ętiments)
#132
La poésie se poursuit dans l'espace de la parole, mais chaque pas en est véritable dans le monde réaffirmé. (Yves Bonnefoy, L'acte et le lieu de la poésie)
#133
La Poésie ne rythmera plus l'action. Elle sera en avant. (Arthur Rimbaud, Lettre à P. Demeny)
#134
La poésie n'est pas une chose rassurante, c'est une aventure colossale. (Eugène Guillevic, Vivre en poésie)
#135
Les mots que j'emploie,
Ce sont les mots de tous les jours, et ce ne sont point les mêmes!
Vous ne trouverez point de rimes dans mes vers ni aucun sortilège. Ce sont vos phrases mêmes. Pas aucune de vos phrases que je ne sache reprendre! (Claudel, Cinq Grandes Odes)
#136
La poésie est ce qu'il y a de plus réel, c'est ce qui n'est complètement vrai que dans un autre monde. (Charles Baudelaire, Puisque réalisme)
#137
Le poète doit tenir la balance égale entre le monde physique de la veille et l'aisance redoutable du sommeil, les lignes de la connaissance dans lesquelles il couche le corps subtil du poème, allant indistinctement de l'un à l'autre de ces états différents de la vie. (René Char, Partage formel)
#138
Votre pensée, qui révasse sur votre cervelle ramollie
Tel un laquais obèse sur sa banquette graisseuse
Je m'en vais l'agacer, d'une loque de mon coeur sanguinolent
Et me repaitre à vous persifler, insolent et caustique
( Vladimir Ma√Įakovski )
Commentaire : Extrait du " Nuage en pantalon "
#139
Cette sorte d'inclinaison que nous avons pour les personnes dont nous croyons les dispositions pareilles aux n√ītres. (Madame de La Fayette, Za√Įde)
#140
Il est vrai que l'amour est si dangereux √† voir qu'il ne laisse pas d'enflammer lors m√™me qu'il ne s'adresse pas √† vous. (Madame de La Fayette, Za√Įde)
#141
Il n'y a de passions que celles qui nous frappent d'abord et nous surprennent; les autres ne sont que des liaisons o√Ļ nous portons volontairement notre coeur. Les v√©ritables inclinaisons nous l'arrachent malgr√© nous. (Madame de La Fayette)
#142
Il n'y a point de femme que le soin de sa parure n'empêche de songer à son amant. (Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves)
#143
Il vous a plu, madame, et c'est assez pour vous plaire encore. (Madame de La Fayette, Za√Įde)
#144
Je suis si persuadée que l'amour est une chose incommode que j'ai de la joie que mes amis et moi en soyons exempts. (Madame de La Fayette, Lettres)
#145
Les paroles les plus obscures d'un hommes qui pla√ģt donnent plus d'agitation que des d√©clarations ouvertes d'un homme qui ne pla√ģt pas. (Madame de La Fayette, La Princesse de Cl√®ves)
#146
Les passions peuvent me conduire, mais elles ne sauraient m'aveugler. (Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves)
#147
Les personnes galantes sont toujours bien aises qu'un prétexte leur donne lieu de parler à ceux qui les aiment. (Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves)
#148
On ne conna√ģt point les femmes, elles ne se connaissent pas elles-m√™mes, et ce sont les occasions qui d√©cident des sentiments de leur coeur. (Madame de La Fayette, Za√Įde)
#149
On ne peut exprimer le trouble qu'apporta la jalousie dans un coeur o√Ļ l'amour ne s'√©tait pas encore d√©clar√©. (Madame de La Fayette, Za√Įde)
#150
Quand on croit être heureux, vous savez que cela suffit pour l'être. (Madame de La Fayette, Lettres)
#151
Toutes mes résolutions sont inutiles; je pensais hier tout ce que je pense aujourd'hui et je fais aujourd'hui le contraire de ce que je résolus hier. (Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves)
#152
Tous les jours je voit quelq'un de merveilleux à mon cabinet qui vaut le coup de ce que je fais
#153
Abandonnez ceux qui s'abandonnent eux-m√™mes. (Shakespeare, Antoine et Cl√©op√Ętre)
#154
Dis-moi, ma simple et ma tranquille amie,
Dis, combien l'absence même d'un jour,
Attriste et attise l'amour
Et le r√©veille, en ses br√Ľlures endormies? (E. Verhaeren, Les Heures)
#155
L'absence ni le temps ne sont rien quand on aime. (Alfred de Musset, Poésies nouvelles)
#156
L'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent;
il éteint le petit, il allume le grand. (Bussy-Rabutin, Hist. Amoureuses des Gaules)
#157
La vie est pleine d'absurdit√©s qui peuvent avoir l'effronterie de ne pas para√ģtre vraisemblables. Et savez-vous pourquoi? Parce que ces absurdit√©s sont vraies. (L. Pirandello, Six personnages en qu√™te d'auteur)
#158
Quand nous sommes quarante, on se moque de nous;
Quand nous sommes trente-neuf, on est à nos genoux! (Fontenelle)
#159
Montesquiou-Fezensac est à l'Académie.
Quel ouvrage a-t-il fait? - Sa généalogie. (Epigramme anonyme)
#160
¬ę J'ach√®terai tout ¬Ľ, a dit l'or;
¬ę Je prendrai tout ¬Ľ, a dit l'√©p√©e. (A. Pouchkine, L'Or et l'Ep√©e)
#161
Voyez-vous, mes enfants, quand le bl√© est m√Ľr, il faut le couper; quand le vin est tir√©, il faut le boire. (Alphonse Daudet, Lettres de mon Moulin)
#162
C'est la seule école de style, mon fils. Ce qu'ils font avec leur corps nous devons le faire avec notre esprit. (Barbey d'Aurevilly à Paul Bourget)
#163
Nos actes ne sont éphémères qu'en apparence. Leurs répercussions se prolongent parfois pendant des siècles. La vie du présent tisse celle de l'avenir. (G. Le Bon, Hier et Demain)
#164
De tous les arts qui recherchent la renommée, celui de l'acteur est le plus incertain. L'acteur seul redoute les arrêts du temps. Son souvenir n'est perpétué que par une faible tradition. (Sheridan, Monodie sur la mort de Garrick)
#165
Si nous connaissions les autres comme nous-m√™mes, leurs actions les plus condamnables nous para√ģtraient m√©riter l'indulgence. (Andr√© Maurois)
#166
Nous aurions souvent honte de nos plus belles actions si le monde voyait tous les motifs qui les produisent. (La Rochefoucauld, Maximes)
#167
La grandeur des actions humaines se mesure √† l'inspiration qui les fait na√ģtre. (Louis Pasteur)
#168
Quelque loin que la raison ait droit de nous conduire, nous ne tiendrons jamais nos actions pour obligatoires par la seule raison qu'elles sont des ordres de Dieu; mais elle nous paraissent au contraire des ordres de Dieu, parce que nous y sommes tenus intérieurement. (Kant, Critique de la raison pure)
#169
L'action, c'est la vie de l'√Ęme aussi bien que celle du corps. (G. Meredith, Les com√©diens tragiques)
#170
Mon action est mon seul bien, mon action est mon h√©ritage, mon action est la matrice qui me fait na√ģtre, mon action est ma race, mon action est mon refuge. (Bouddha)
#171
Il est souvent pr√©f√©rable d'√™tre tr√®s actif plut√īt que de penser trop intens√©ment (Louis Bromfield, Mrs. Parkington)
#172
Adieu! France, adieu! Hélas! je ne te reverrai plus jamais. (Marie Stuart)
#173
Ne vous étonnez pas, objets sacrés et doux,
Si quelque air de tristesse obscurcit mon visage;
Quand un savant crayon dessinait cette image,
On dressait l'échafaud, et je pensais à vous. (J.-A. Roucher)
#174
Je n'écoute plus rien; et pour jamais, adieu.
Pour jamais! Ah! Seigneur, songez-vous en vous-même
Combien ce mot cruel est affreux quand on aime? (Jean Racine, Bérénice)
#175
Avant tous mes Adieux à la vie, à l'amour,
Qui sont la même chose, et pour le même jour,
J'en dois à l'art de plaire, ainsi qu'à la jeunesse:
Et je devrais en faire à la tendresse;
Mais je laisse mon cŇďur aller tant qu'il pourra.
(Prince C. de Ligne, Mes Adieux)
#176
On admire le monde à travers ce qu'on aime. (Lamartine, Jocelyn)
#177
Soyons réalistes, exigeons l'impossible!
Ché Guévara
#178
N'est-il pas honteux que les fanatiques aient du zèle et que les sages n'en aient pas? Il faut être prudent, mais non pas timide. (Voltaire, Pensées détachées de M. l'Abbé de St-Pierre)
#179
Waterloo! Waterloo! Waterloo! Morne plaine!
Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,
Dans ton cirque de bois, de coteaux, de vallons,
La p√Ęle mort m√™lait les sombres bataillons. (Victor Hugo, les Ch√Ętiments)
#180
Pour moi, je reprends et je ch√Ętie tous ceux que j'aime; aie donc du z√®le et repens-toi. (Nouveau Testament, Apocalypse, III, 19)
#181
Adieu amours, adieu gentil corsage,
Adieu ce teint, adieu ces friands yeux.
Je n'ai pas eu de vous grand avantage.
Un moins aimant aura peut-être mieux. (Clément Marot)
#182
C'est une erreur de s'attarder longtemps dans l'adulation du public, Comme un soufflé qu'on laisse attendre, elle ne tarde pas à se dégonfler. (Charles Chaplin)
#183
L'Adultère, en latin, cela veut dire, en somme:
Qu'on avance la nuit près du lit d'un autre homme,
Pour diviser en trois ce qui n'était à deux
Qu'un seul et même corps selon la loi des Cieux. (Geoffrey Chaucer)
#184
N'admettez rien a priori si vous pouvez le vérifier. (Rudyard Kipling, Souvenirs)
#185
A l'heure de l'adieu, en partant loin de toi, mes yeux se sont vidés tout d'un coup de lumière et je suis resté aveugle à force de pleurer. (Hafiz, Les Ghazels)
#186
Prolonger des adieux ne vaut jamais grand-chose; ce n'est pas la présence que l'on prolonge, mais le départ. (Elisabeth A. Bibesco, le sapin et le palmier)
#187
Telle est la conduite de la femme adultère:
Elle mange, puis s'essuie la bouche
En disant: ¬ę Je n'ai rien fait de mal ¬Ľ. (Ancien Testament, Proverbes, XXX, 20)
#188
Il ne faut jamais lancer contre des adversaires des bruits non fond√©s, ou leur pr√™ter des intentions, car l'adversaire est, comme quiconque, un h√īte de l'esprit. (Schweitzer)
#189
Dans l'adversit√© de nos meilleurs amis, nous trouvons quelque chose qui ne nous d√©pla√ģt pas. (La Rochefoucauld, Maximes)
#190
Agis comme si la maxime de ton action devait être érigée par ta volonté en loi universelle de la nature. (E. Kant)
#191
L'adversité est pour moi ce qu'était la terre pour Antée: je reprends des forces dans le sein de ma mère. (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe)
#192
Les affaires, c'est bien simple: c'est l'argent des autres. (Alexandre Dumas, fils, La Question d'argent)
#193
Il y a un √Ęge o√Ļ le bruit pla√ģt plus que la musique, et l'acidit√© des fruits verts que la saveur des fruits m√Ľrs. (Louis Veuillot, Confession litt√©raire)
#194
Ainsi toujours vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'oc√©an des √Ęges,
Jeter l'ancre un seul jour? (Alphonse de Lamartine, Premières Méditation poétiques)
#195
Bon droit a besoin d'aide. (Molière, La Comtesse d'Escarbagnas)
#196
Qui sert bien son pays n'a pas besoin d'a√Įeux. (Voltaire)
Commentaire : Tiré de Mérope
#197
Il faut aimer sans cesse après avoir aimé. (Alfred de Musset)
Commentaire : Tir√© de La Nuit d'Ao√Ľt.
#198
Ah! je l'ai trop aim√© pour ne le point ha√Įr. (Jean Racine)
Commentaire : Tiré de: Andromaque.
#199
L'√Ęge moderne repr√©sente le triomphe de la m√©diocrit√© collective. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#200
La douce illusion ne sied qu'à la jeunesse;
Et déjà l'austère Sagesse
Vient tout bas m'avertir que j'ai vu trente hivers. (Antoine Bertin)
Commentaire : Extrait de "Les Amours"
#201
J'aimerais autant demander à un vieillard quel jour mourrez-vous, qu'à une jolie femme qui n'est pas trop jeune, quel jour êtes-vous née? (Gayot de Pitaval)
#202
Je conseillerais aux femmes, lorsqu'elles viennent à se demander quel est l'effet des ans sur leur charme, de consulter moins leur miroir que le visage de leurs contemporaines. (Marie d'Agoult)
#203
A Paris, ce qu'on appelait autrefois l'√Ęge m√Ľr tend √† dispara√ģtre. On reste jeune tr√®s longtemps, puis on devient g√Ęteux. (Alfred Capus, Notes et Pens√©es)
#204
Mon fils, ne fixons pas de limite à la bonté de Dieu. (Léon XIII)
#205
Rejette ce que l'√©go√Įsme fait para√ģtre bien, mais qui nuit √† autrui. Fais ce qui te semble p√©ch√©, mais profites √† autrui. En quelque sorte, agis de fa√ßon √† ne point rougir de toi-m√™me. (Milarepa)
#206
Aidons-nous mutuellement,
La charge de nos maux en sera plus légère. (Florian, Fables)
#207
Apr√®s le verbe ¬ę aimer ¬Ľ, ¬ę aider ¬Ľ est le plus beau verbe du monde.
Commentaire : (Baronne Bertha von Suttner)
#208
J'aime le jeu, l'amour, les livres, la musique,
La ville et la campagne, enfin tout: il n'est rien
Qui ne me soit souverain bien,
Jusqu'au sombre plaisir d'un cŇďur m√©lancolique. (Jean de La Fontaine, Psych√©)
#209
Longtemps on aime encore en roudissant d'aimer. (Bernard-Joseph Saurin, Blanche et Guiscard)
#210
Je puis regretter d'avoir menti, d'être la cause de ruines et de souffrances, mais fussé-je sur le point de mourir, je ne pourrais me repentir d'avoir aimé. (Graham Greene, Le fond du problème)
#211
Quand elles nous aiment, ce n'est pas vraiment nous qu'elles aiment. Mais c'est bien nous, un beau matin, qu'elles n'aiment plus. (Paul Geraldy, l'Homme et l'Amour)
#212
A Colette, qui lui confessait: ¬ę j'aime aimer! ¬Ľ:
‚ÄĒ Moi, j'aime √™tre aim√©.
Commentaire : Edouard Herriot
#213
Dire que vous pouvez aimer une personne toute votre vie, c'est comme si vous pr√©tendiez qu'une bougie continuera √† br√Ľler aussi longtemps que vous vivrez. (L√©on Tolsto√Į, la Sonate √† Kreutzer)
#214
Entre Bacchus et le sacré vallon
Toujours on vit une étroite alliance. (Jean de La Fontaine, Quinquina)
#215
Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. (Antoine de Saint-Exupéry, Terre des Hommes)
#216
Aimer, c'est se surpasser (Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray)
#217
Mais l'amour est aveugle, et les amants ne peuvent voir
Les plaisantes folies qu'ils commettent eux-mêmes.
Commentaire : Shakespeare
#218
Les vrais amateurs profitent des bibelots, non pas seulement par les yeux, mais par les doigts. Toucher un marbre, une reliure, une verrerie délicate, c'est en profiter encore mieux. (Paul Reboux)
#219
Deux démons à leur gré partagent notre vie,
Et de son patrimoine ont chassé la raison;
[...]
J'appelle l'un amour, et l'autre, ambition. (La Fontaine, Fables, le Berger et le Roi)
#220
Je préfère être le premier homme ici que le second dans Rome. (Jules César)
#221
L'ambition, c'est la richesse des pauvres. (Marcel Pagnol)
#222
La guerre est une chose trop sérieuse pour la confier à des militaires. (Georges Clemenceau)
#223
Aucune carte du monde n'est digne d'un regard si le pays de l'utopie n'y figure pas. (Oscar Wilde)
#224
La politique, c'est comme les andouillettes, faut que ça sente un peu la merde, mais pas trop. (Edouard Herriot)
#225
Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien. (Socrate)
#226
Si tu regardes trop longtemps l'ab√ģme, l'ab√ģme aussi regardera en toi. (Nietzsche)
#227
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé.
Commentaire : Jean Racine
#228
Faites que le rêve dévore votre vie, afin que la vie ne dévore pas votre rêve. (Antoine de Saint-Exupéry)
#229
C'est dans le mépris de l'ambition que doit se trouver l'un des principes essentiels du bonheur sur la terre. (Edgar Poe, le domaine d'Arneihm)
#230
L'ambition souvent fait accepter les fonctions les plus basses; c'est ainsi que l'on grimpe dans la même posture que l'on rampe. (J. Swift)
#231
Toutes les ambitions sont légitimes, excepté celles qui s'élèvent sur les misères ou les crédulités de l'humanité. (Joseph Conrad, un souvenir personnel)
#232
Les grandes √Ęmes ne sont pas soup√ßonn√©es; elles se cachent; ordinairement, il ne para√ģt qu'un peu d'originalit√©. Il y a de plus grandes √Ęmes qu'on ne le croirait. (Stendhal)
#233
Pendant que l'√Ęme demande une chose, le plaisir en exige une autre; ainsi l'√Ęme, devenue captive du plaisir, devient en m√™me temps ennemie de la raison. (Bossuet)
#234
Quelques crimes toujours précèdent les grands crimes. (Jean Racine)
#235
Je meurs si je vous perds, mais je meurs si j'attends. (Jean Racine)
#236
Néron: " J'embrasse mon rival, mais s'est pour l'étouffer! " (Jean Racine)
#237
Et jamais on n'a vu la timide innocencePasser subitement à l'extrême licence. (Jean Racine)
#238
Elle flotte, elle hésite; en un mot elle est femme. (Jean Racine)
#239
Sous la couche √©paisse de nos actes, notre √Ęme d'enfant demeure inchang√©e; l'√Ęme √©chappe au temps. (Fran√ßois Mauriac, la fin de la nuit)
#240
Chacun de dit ami: mais fou qui s'y repose;
Rien n'est plus commun que le nom,
Rien n'est plus rare que la chose. (Jean de La Fontaine, Parole de Socrate)
#241
Une √Ęme est √† elle seule un grand peuple. (Lacordaire)
#242
Il y a dans la sensualité une sorte d'allégresse cosmique. (Jean Giono)
#243
O Pan! Et vous, divinit√©s de ces ondes, donnez-moi la beaut√© int√©rieure de l'√Ęme! (Socrate)
#244
Mon √Ęme est une infame en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade. (Albert Samain, Au Jardin de l'Infante)
#245
Je crois qu'on ne peut mieux vivre qu'en cherchant à devenir meilleur, ni plus agréablement qu'en ayant la pleine conscience de son amélioration. (Socrate)
#246
Dans le r√©gime des √Ęmes, il faut une tasse de science, un baril de prudence et un oc√©an de patience. (Saint Fran√ßois de Sales)
#247
Les monomaniaques de tout poil, les gens qui sont possédés par une seule idée m'ont toujours spécialement intrigué, car plus un esprit se limite, plus il touche par ailleurs à l'infini. (Stefan Zweig)
#248
Dans la politique et dans la vie, les demi-mesures et les hypocrisies font toujours plus de mal que les décisions nettes et énergiques. (Stefan Zweig)
#249
Mais, si dépourvues de matière qu'elles paraissent, les pensées aussi ont besoin d'un point d'appui, faute de quoi elles se mettent à tourner sur elles-mêmes dans une ronde folle. (Stefan Zweig)
#250
Que me sont des trésors, comparés à la lumière du soleil et à des heures vécues en plein bonheur? (Stefan Zweig)
#251
Tous les prodiges n'avaient-ils pas leur reflet dans la réalité, et ne retrouvait-on pas dans chaque instant d'une vie maissante la splendeur de l'inaccessible et le bruissement de ce qui sera pour toujours incompréhensible? (Stefan Zweig)
#252
La plupart des gens n'ont qu'une imagination émoussée. Ce qui ne les touche pas directement, en leur enfoncant comme un coin aigu en plein cerveau, n'arrive guère à les émouvoir. (Stefan Zweig)
#253
... ceux qui tombent entra√ģnent souvent dans leur chute ceux qui se portent √† leur secours. (Stefan Zweig)
#254
C'est une règle constante que les dernières passions se nourissent et s'accroisent de toutes celles qui les ont précédées. (Stefan Zweig)
#255
Il ne sert à rien d'éprouver les plus beaux sentiments si l'on ne parvient pas à les communiquer. (Stefan Zweig)
#256
Dans la vie de chaque homme il est une grandeur qui l'inspire, et qui seule lui permet de préférer la vie au sommeil, à la mort, et à tous les secrets de ce qui reste inerte et sans désir. (Stefan Zweig)
#257
Il est des heures vides, creuses, qui portent en elles le destin. (Stefan Zweig)
#258
Il y a certaines paroles qui ne sont d'une vérité profonde qu'une seule fois. (Stefan Zweig)
#259
Toujours, les hommes qui prétendent combattre pour Dieu sont les plus insociables de la terre; parce qu'ils croient entendre des messages divins, leurs oreilles restent sourdes à toute parole d'humanité. (Stefan Zweig)
#260
C'est toujours la passion qui dévoile à une femme son caractère, c'est toujours dans l'amour et dans la douleur qu'elle atteint sa véritable mesure. (Stefan Zweig)
#261
Il est rare que la vérité rattrape le terrain perdu sur la légende. (Stefan Zweig)
#262
De tout temps la politique a été la science de l'absurdité. (Stefan Zweig)
#263
Ainsi que le vieux bois convient mieux pour br√Ľler, un vieux cheval pour chevaucher, de vieux livres pour lire et de vieux vins pour boire, de m√™me il est pr√©f√©rable de poss√©der de vieux amis. (L√©onard Wright)
#264
Les amis de l'heure présente
Ont le naturel du melon;
Il faut en essayer cinquante
Avant d'en rencontrer un bon. (Claude Mermet, le temps passé)
#265
Les amis sont dangereux, non point tant par ce qu'ils vous font faire, que par ce qu'ils vous empêchent de faire (Henrik Isben)
#266
Heureux, tu compteras des amitiés sans nombre,
Mais adieu les amis, si le temps devient sombre. (François Ponsard, l'honneur et l'argent)
#267
Il n'y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être d'en faire un nouveau. (Rudyard Kipling, un beau dimanche anglais)
#268
Un ami dans la vie est très bien; deux, c'est beaucoup; trois, c'est à peine possible. L'amitié nécessite un certain parallélisme dans la vie, une communauté de pensée, une rivalité de but. (Henry Brooks Adams)
#269
Un ami, c'est quelqu'un sur qui nous pouvons toujours compter pour compter sur nous. (François Perier)
#270
Brièvement, je vous dirai ce qui distingue un ami;
Que l'on fasse le mal, il avertit; que l'on fasse le bien, il exhorte à la persévérance;
Que l'on soit en difficulté ou en danger, il assiste, soulage et délivre.
Un tel homme est, vraiment, un ami véritable et distingué. (Fo-pen-hing-tsih-king)
#271
L'une des fonctions principales d'un ami consiste √† subir, sous une forme plus douce et symbolique, les ch√Ętiments que nous d√©sirerions, sans le pouvoir, infliger √† nos ennemis. (Aldous Huxley, Le meilleur des Mondes)
#272
Les lois sont toujours utiles à ceux qui possèdent et nuisibles à ceux qui n'ont rien. (Jean-Jacques Rousseau)
#273
Le plus fort n'est jamais assez fort pour √™tre toujours le ma√ģtre, s'il ne transforme sa force en droit et l'ob√©issance en devoir. (Jean-Jacques Rousseau)
#274
L'homme n'est point fait pour méditer, mais pour agir. (Jean-Jacques Rousseau)
#275
Tout homme est utile à l'humanité par cela seul qu'il existe. (Jean-Jacques Rousseau)
#276
J'ai toujours cru que le beau n'était que le bon mis en action, que l'un tenait intimement à l'autre, et qu'ils avaient tous deux une source commune dans la nature bien ordonnée. (Jean-Jacques Rousseau)
#277
La feinte charité du riche n'est en lui qu'un luxe de plus; il nourrit les pauvres comme des chiens et des chevaux. (Jean-Jacques Rousseau)
#278
Les sensations ne sont rien que ce que le coeur les fait être. (Jean-Jacques Rousseau)
#279
Les sensations ne sont rien que ce que le cŇďur les fait √™tre. (Jean-Jacque Rousseau)
#280
J'ai dit des vérités aux hommes; ils les ont mal prises; je ne dirai plus rien. (Jean-Jacques Rousseau)
#281
Et dans ce monde et dans l'autre, les méchants sont toujours bien embarrassants. (Jean-Jacques Rousseau)
#282
S'il faut obéir par force on n'a pas besoin d'obéir par devoir. (Jean-Jacques Rousseau)
#283
C'est une prévoyance très nécessaire de sentir qu'on ne peut tout prévoir. (Jean-Jacques Rousseau)
#284
Le sauvage vit en lui-même; l'homme sociable toujours hors de lui ne sait vivre que dans l'opinion des autres. (Jean-Jacques Rousseau)
#285
Le monde de la réalité a ses limites; le monde de l'imagination est sans frontières. (Jean-Jacques Rousseau)
#286
Nul ne veut le bien public que quand il s'accorde avec le sien. (Jean-Jacques Rousseau)
#287
Faire un homme heureux, c'est mériter de l'être. (Jean-Jacques Rousseau)
#288
...Mais l'ordre social est un droit sacré, qui sert de base à tous les autres. Cependant ce droit ne vient pas de la nature; il est donc fondé sur des conventions... (Jean-Jacques Rousseau)

#289
Le plus lent à promettre est toujours le plus fidèle à tenir. (Jean-Jacques Rousseau)
#290
Je connais trop d'hommes pour ignorer que souvent l'offensé pardonne mais que l'offenseur ne pardonne jamais. (Jean-Jacques Rousseau)
#291
Les fripons sont d'honnêtes gens comme tout le monde! (Jean-Jacques Rousseau)
#292
Généralement, les gens qui savent peu parlent beaucoup, et les gens qui savent beaucoup parlent peu. (Jean-Jacques Rousseau)
#293
L'homme vraiment libre ne veut que ce qu'il peut. (Jean-Jacques Rousseau)
#294
Le bonheur me suivait partout; il n'était dans aucune chose assignable, il était tout en moi même; il ne pouvait me quitter un seul instant. (Jean-Jacques Rousseau)
Commentaire : Extrait de: Confessions, première partie, VI
#295
La nature commande √† tout animal et la b√™te ob√©it. L'homme √©prouve la m√™me impression, mais il se reconna√ģt libre d'acquiescer ou de r√©sister; et c'est surtout dans la conscience de cette libert√© que se montre la spiritualit√© de son √Ęme: car la physique explique en quelque mani√®re le m√©canisme des sens et la formulation des id√©es; mais dans la puissance de vouloir ou plut√īt de choisir, et dans le sentiment de cette puissance on ne trouve que des actes purement spirituels, dont on n'explique rien par des lois de la m√©canique... (ce qui le distingue), c'est la facult√© de se perfectionner; facult√© qui, √† l'aide des circonstances, d√©veloppe successivement toutes les autres...
Commentaire : Jean-Jacques Rousseau
#296
Convenons donc que la force ne fait pas le droit et qu'on n'est obligé d'obéir qu'aux puissances légitimes. (Jean-Jacques Rousseau)
#297
Un des plus grands bonheurs de cette vie, c'est l'amitié; et l'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Alessandro Manzoni, le comte de Carmagnola)
#298
L'amitié est l'amour sans ailes.
Commentaire : Lord Byron
#299
L'amour est tout, ‚ÄĒ l'amour, et la vie au soleil.
Amour est le grand point, qu'importe la ma√ģtresse?
Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse! (Alfred de Musset, la Coupe et les Lèvres)
#300
Ton amitié m'a souvent fait souffrir;
Sois mon ennemi, au nom de l'amitié. (William Blake)
#301
Une amitié qui ne peut pas résister aux actes condamnables de l'ami n'est pas une amitié. (Emile Chartier [Alain])
#302
Il y a dans l'amitié une perfection à laquelle bien peu de femmes sont accessibles. (Madeleine de Scudery)
#303
L'amitié chez la femme est voisine de l'amour.
Commentaire : Thomas Moore
#304
Deux √©tions et n'avions qu'un cŇďur. (Fran√ßois Villon, Rondeaux)
#305
Si l'on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu'en r√©pondant: ¬ę Parce que c'√©tait lui, parce que c'√©tait moi ¬Ľ. (Montaigne, Essais)
#306
L'amiti√© d'un grand homme est un bienfait des dieux. (Voltaire, Ňídipe)
#307
Des femmes peuvent très bien lier amitié avec un homme: mais pour la maintenir, il y faut peut-être le concours d'une petite antipathie physique. (Nietsche)
#308
Amour, Amour, quand tu nous tiens,
On peut bien dire: ¬ę Adieu, prudence! ¬Ľ (La Fontaine)
Commentaire : Extrait de: Le Lion amoureux
#309
Combien l'amiti√© m√©rite de respects et d'√©loges! C'est elle qui fait na√ģtre, qui nourrit et entretient les plus beaux sentiments de g√©n√©rosit√© dont le cŇďur humain soit capable. (J. Boccace, le D√©cam√©ron)
#310
C'est l'étoffe de la nature que l'imagination a brodée. (Voltaire)
#311
Qui que tu sois, voici ton ma√ģtre:
Il l'est, le fut, ou doit l'être. (Voltaire, Poésies Mêlées)
#312
Amour, fléau du monde, exécrable folie. (Alfred de Musset, Premières poésies)
#316
Qui jamais ne connut ce que c'est que l'amour, n'a jamais pu savoir ce que c'est que la peine. (Thomas, Tristant et Iseult)
#317
L'amour est un sacrement qui doit être pris à genoux. (Oscar Wilde, De Profundis)
#318
Ce qui ressemble à l'amour est toujours de l'amour. (Tristan Bernard)
#319
Car plus il est prié, moins il est exorable! (Desportes)
#320
La mesure de l'amour, c'est d'aimer sans mesure. (Saint Augustin)
#321
Telle femme résiste à l'amour qu'elle éprouve, qui ne résiste pas à l'amour qu'elle inspire. (Sophie Gay)
#322
L'amour est le drame et l'accomplissement de l'unification. (Henri Miller, Le Monde du sexe)
#323
Ce beau feu dont pour vous ce cŇďur embrass√©,
Trouvera tout possible, et l'impossible aisé. (Rotrou)
#324
Ah! cher amour, ch√®re passion qui m'emporte, les routes sont grandes ouvertes o√Ļ fleurissent les baisers qui orneront nos tombes. J'ai voyag√© sur ton souffle jusqu'aux lointains de l'amour. (Louise de Vilmorin, Le retour d'Erica)
#325
L'amour, tel qu'il existe dans la société, n'est que l'échange de deux fantaisies et le contact de deux épidermes. (Chamfort)
Commentaire : Tiré de: Maximes et Pensées.
#326
Le miracle des hommes, c'est d'avoir obtenu d'une fonction un plaisir raffiné, et d'avoir créé un art d'aimer à son tour générateur de l'Amour dans l'Art. (Florent Fels, L'Art et l'Amour)
#327
On ne badine pas avec l'amour. (Alfred de Musset)
Commentaire : Cette maxime n'est que le titre de la comédie de Musset.
#328
Madame, sous vos pieds dans l'ombre, un homme est là
Qui vous aime, perdu dans la nuit qui le voile,
Qui souffre, ver de terre amoureux d'une étoile. (Victor Hugo, Ruy Blas)
#329
L'anarchie est partout quand la responsabilité n'est nulle part. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#330
La nature n'a fait ni serviteurs, ni ma√ģtres.
Je ne veux ni donner, ni recevoir de lois. (Denis Diderot)
#331
L'homme qui n'a rien à se glorifier sauf de ses illustres ancêtres, est semblable à la pomme de terre: la seule qualité qu'il possède, se trouve sous terre. (Sir Thomas Overbury, Caractère)
#332
Les anciens, monsieur, sont les anciens, et nous sommes les gens de maintenant. (Molière, Le Malade imaginaire)
#333
Le plus √Ęne des trois n'est pas celui qu'on pense. (Jean de La Fontaine, Fables; Le meunier, son fils et l'√Ęne)
#334
Je n'aime dans l'histoire que les anecdotes. (Prosper Mérimée)
Commentaire : tiré de la Préface de la Chronique du Règne de Charles IX
#335
L'angoisse est la disposition fondamentale qui nous place face au néant. (Martin Heidegger, De l'essence à la vérité)
#336
La véritable Angleterre, c'est Shakespeare et les Shakespeariens; tout ce qui précède n'est que préparation, tout ce qui suit n'est qu'une contrefaçon boiteuse de cet élan original et hardi vers l'infini. (Stefan Zweig, La confusion des sentiments)
#337
L'Anglais est, à mon sens, de tous les hommes celui qui a le plus de tenue. Il y a en lui ce qu'il apprécie en ses chevaux: du feu et du fond. (Emerson, Hommes représentatifs)
#338
Une ann√©e qui finit, c'est une pierre jet√©e au fond de la citerne des √Ęges et qui tombe avec des r√©sonances d'adieu. (Firmin van den Bosch, Aphorismes du temps pr√©sent)
#339
Mon Dieu, le plus souvent l'apparence déçoit:
Il ne faut pas toujours juger sur ce qu'on voit. (Molière, Tartuffe)
#340
Va-t'en, retire-toi, spectre de ma ma√ģtresse!
Rentre dans ton tombeau, si tu t'en es levé;
Laisse-moi pour toujours oublier ma jeunesse,
Et, quand je pense à toi, croire que j'ai rêvé...
Commentaire : Alfred de Musset (Nuit d'octobre)
#341
L'appétit vient en mangeant. (Rabelais, Gargantua)
#342
J'apprends chaque jour pour enseigner le lendemain. (Emile Faguet)
#343
Ils [les gens] diront sans pudeur du mal d'un chef-d'Ňďuvre parce qu'ils croient qu'on a l'air de s'y conna√ģtre quand on dit du mal d'un ouvrage ‚ÄĒ mais dire du bien, s'enthousiasmer, attention! Il ne veulent pas √™tre ridicules. (Saha Guitry)
Commentaire : de Th√©√Ętre, je t'adore.
#344
Volonté, ordre, temps: tels sont les éléments de l'art d'apprendre. (Marcel Prévost, l'Art d'apprendre)
#345
Si l'orant s'approche de moi d'une main, je m'approcherai de lui d'une coud√©e, s'il s'approche d'un bras entier, s'il marche vers moi, je courrai vers lui en exau√ßant ses vŇďux. (Al Ghazali)
#346
On apprend plus par ce que les gens disent entre eux ou par ce qu'ils sous-entendent, qu'on pourrait le faire en posant bien des questions. (Rudyard Kipling, Souvenirs)
#347
Notre Angleterre est un jardin, et l'on ne fait pas de tels jardins en chantant: ¬ę Oh! que c'est beau! ¬Ľ et en s'asseyant √† l'ombre. (Rudyard Kipling, la Gloire du Jardin)
#348
Depuis l'origine des choses jusqu'au quinzième siècle de l'ère chrétienne inclusivement, l'architecture est le grand-livre de l'humanité, l'expression principale de l'homme à ses divers états de développement, soit comme force, soit comme intelligence. (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris)
#349
Apprenons donc ici-bas ces choses dont la connaissance puisse continuer dans le ciel. (Adam Smith, La Richesse des Nations)
#350
Ce n'est plus une ardeur dans mes veines cachée:
C'est Vénus tout entière à sa proie attachée. (Jean Racine, Phèdre)
#351
Point d'argent, point de Suisse. (Jean Racine, Les Plaideurs)
#352
Je me demande pourquoi on n'aime et ne désire pas davantage la Mort. (Alain Fournier)
#353
L'amour comme un vertige, comme un sacrifice, et comme le dernier mot de tout. (Alain Fournier)
#354
Le mariage est une chose impossible et pourtant la seule solution. (Alain Fournier)
#355
Seuil m'importe l'essentiel. (Alain Fournier)
#356
Ce qui me pla√ģt en vous, ce sont mes souvenirs. (Alain Fournier)
#357
Peut-être quand nous mourrons, peut-être la mort seule nous donnera la clé et la suite et la fin de cette aventure manquée. (Alain Fournier)
#358
Le bonheur est une chose terrible à supporter. (Alain Fournier)
#359
L'amour est l'ultime signification de tout ce qui nous entoure. Ce n'est pas un simple sentiment, c'est la vérité, c'est la joie qui est à l'origine de toute création. (R. Tagore)
#360
L'amour humain ne se distingue du rut stupide des animaux que par deux fonctions divines: la caresse et le baiser. (Pierre Louis, Aphrodite)
#361
L'amour, c'est l'occasion unique de m√Ľrir, de prendre forme, de devenir soi-m√™me un monde, pour l'amour de l'√™tre aim√©. C'est une haute exigence, une ambition sans limite, qui fait de celui qui aime un √©lu qu'appelle le large.
Commentaire : Rainer Maria Rilke, Lettres à un jeune poète
#362
Tels sont les quatre √Ęges de l'amour: il na√ģt dans les bras du d√©dain, il cro√ģt sous la protection du d√©sir, il s'entretient avec les faveurs et meurt empoisonn√© par la jalousie. (Cald√©ron, Le pire n'est pas toujours certain)
#363
Tout est triste dans l'amour; mais, triste et tout ce que vous voudrez, c'est la meilleure chose qui existe. (Ramon de Campoamor, Humoresques)
#364
... l'amour qui meut le soleil et les autres étoiles. (Dante, La Divine Comédie)
#365
Si ce n'est pas l'amour, qu'est-ce donc que je sens? Mais si c'est l'amour, pour Dieu, qu'est-ce que l'amour peut √™tre? S'il est bon, pourquoi son effet est-il √Ępre et mortel? S'il est mauvais, pourquoi tous ces tourments ont-ils l'air si doux? (P√©trarque, Po√©sies)
#366
La loi d'amour est dure, mais tout injuste qu'elle soit, il faut néanmoins la subir, car elle a uni le ciel et la terre depuis l'origine des temps. (Pétrarque, Triomphe de l'Amour)
#367
L'amour est une fumée faite de la vapeur des soupirs. (Shakespeare, Roméo et Juliette)
#368
Il fut un temps o√Ļ les b√™tes parlaient; aujourd'hui, elles √©crivent. (Aur√©lien Scholl)
#369
J'ai travaillé toute la matinée à la lecture des épreuves d'un de mes poèmes et j'ai enlevé une virgule. Cet après-midi, je l'ai remis. (Oscar Wilde)
#370
... et j'aurai toujours mon mot d'√©loge sur la tarte aux poireaux, le g√Ęteau de citrouille et la tarte au fromage blanc, confi√©s au four du boulanger. (Colette, Belles saisons)
#371
Venez a son enterrement ...
Car en amour mourut martyr;
Ce jura il sur son couillon
Quand de ce monde vout partir,
Et je crois bien que pas n'en ment ...
Sachez qu'il fit au departir:
Un trait but de vin morillon
Quand de ce monde vout partir. (François Villon, Ballade finale)
#372
Le caf√© qu'on y prend est mauvais et trop br√Ľl√©; la limonade dangereuse; les liqueurs malsaines, et √† l'esprit de vin: mais le bon Parisien, qui s'arr√™te aux apparences, boit tout, d√©vore tout, avale tout. (Louis-S√©bastien Mercier, Portrait de Paris)
#373
Ces Esclavons ne firent que chanter, manger de l'ail et fumer un mauvais tabac qui infectait l'air. (Casanova, Mémoires)
#374
Les repas occupent la plus grande partie du jour. A huit heures, le matin, le thé fume dans les tasses. Des sandwiches de pain d'épice et de beurre, de radis noir et de boeuf fumé, de pain de seigle et de pain tigré de raisins... (J.-K. Huysmans, Paris)
#376
L'humble d√©pense de son d√ģner s'accro√ģt... d'inutiles suppl√©ments de salades durement vinaigr√©es et d'un demi-siphon d'eau de Seltz. (J.-K. Huysmans, Croquis parisiens)
#377
Avec du laitage, des oeufs, des herbes, du fromage, du pain bis et du vin passable, on est toujours s√Ľr de me bien r√©galer. (Jean-Jacques Rousseau, Confessions)
#378
Chanter je ne vay point la pomme
Par laquelle le premier homme
Miserablement fut perdu,
Et tout le monde confondu:
Mais bien la pomme reluisante,
Pour laquelle deesse gente
au beau P√Ęris monstra le cu,
Dont s'ensuivit un Roy cocu. (Charles Coypeau d'Assoucy, Le Jugement de Paris)
#379
Cette tricherie salutaire, cette esquive, ce leurre magnifique, qui permet d'entendre la langue hors pouvoir, dans la splendeur d'une révolution permanente du langage, je l'appelle pour ma part: littérature. (Roland Barthes)
#380
En amour, on pla√ģt plut√īt par d'agr√©ables d√©fauts que par des qualit√©s essentielles; les grandes vertus sont des pi√®ces d'or, dont on fait moins usage que de la monnaie. (Ninon de Lenclos)
#381
Mais qui peut arrêter l'impétueuse ivresse
D'un cŇďur br√Ľlant d'amour et que le plaisir presse! (Antoine Bertin)
Commentaire : extrait de "les Amours"
#382
Car l'amour d'une femme est semblable à l'enfant
Qui, las de ses jouets, les brise triomphant,
Foule d'un pied volage une rose immobile
Et suit l'insecte ailé qui fuit sa main débile. (Alfred de Vigny, Dolorida)
#383
L'amour d'un homme n'occupe qu'une partie de sa vie d'homme;
L'amour d'une femme occupe toute son existence.
Commentaire : Lord Byron, Don Juan
#384
L'amour est surtout la poésie des gens qui n'en sauraient avoir d'autre et c'est même par là que les jouissances qu'il prodigue sont un peu suspectes à ceux qui se sont exercés à conquérir les joies authentiques. (Abel Bonnard, Savoir Aimer)
#385
L'amour est un esprit malin; l'amour est un démon; il n'y a pas d'autre mauvais ange que l'amour. (Shakespeare, Peines d'amour perdues)
#386
L'amour, ce n'est pas un sentiment honorable. (Colette, Sido)
#387
Une loi naturelle veut que l'on d√©sire son contraire, mais que l'on s'entende avec son semblable. L'amour suppose des diff√©rences. L'amiti√© suppose une √©galit√©, une similitude de go√Ľts, de force et de temp√©rament. (Fran√ßoise Parturier)
#388
Lumi√®re sereine de mon √Ęme, Matin √©clatant des plus doux feux, devenez en moi le jour. Amour qui non seulement √©clairez, mais divinisez, venez √† moi dans votre puissance, venez dissoudre doucement tout mon √™tre. D√©truite en ce qui est de moi, faites que je passe en vous tout enti√®re, en sorte que je ne me retrouve plus dans le temps, mais que je vous sois √©troitement unie pour l'√©ternit√©. (Sainte Gertrude)
#389
Etre amoureux, c'est voir dans celui ou dans celle qui vous aime ce qu'on y souhaite, et non pas ce qu'on y trouve. (Paul Reboux)
#390
Nous devons nous trouver contents
d'être les êtres que nous sommes:
des amoureux intermittents
qui sont fous l'un de l'autre en somme
de temps en temps.
(Paul Geraldy, Toi et Moi)
#391
L'amour-propre est le plus grand de tous les flatteurs. (La Rochefoucauld, Maximes)
#392
L'amour-propre est, hélas! le plus sot des amours. (Mme Antoinette du Ligier de la Garde Deshoulières, Réflexions diverses)
#393
L'amour-propre est une curieuse bête, qui peut dormir sous les coups les plus cruels et puis s'éveille, blessé à mort, par une simple égratignure.
Commentaire : Alberto Moravia, La belle Romaine
#394
L'architecture est une sorte d'oratoire de la puissance au moyen de formes. (Nietzsche, le crépuscule des idoles)
#395
CŇďurs qui br√Ľlent! Cheveux en d√©sordre √©pandus!
Beaux seins lourds de d√©sirs, p√©tris par des mains p√Ęles!
Grands appels suppliants, et jamais entendus! (Albert Samain, Le Chariot d'Or)
#396
Le dernier argument des rois. (Louis XIV)
#397
L'argent ne représente qu'une nouvelle forme d'esclavage impersonnel à la place de l'ancien esclavage personnel. (Léon Tolstoi, L'argent)
#398
L'argent, c'est comme les femmes: pour le garder, il faut s'en occuper un peu ou alors... il va faire le bonheur de quelqu'un d'autre. (Edouard Bourdet, les Temps difficiles)
#399
N'estime l'argent ni plus ni moins qu'il ne vaut: c'est un bon serviteur et un mauvais ma√ģtre. (Alexandre Dumas, fils, La Dame aux Cam√©lias)
Commentaire : citation tirée de la Préface.
#400
Qui vole ma bourse vole une chose sans valeur. (Shakespeare, Othello)
#401
Tout le secret des armes ne consiste qu'en deux choses, à donner et à ne point recevoir. (Molière, Le Bourgeois Gentilhomme)
#402
Un empire fondé sur les armes a besoin de se soutenir par les armes. (Montesquieu)
Commentaire : de: Considérations sur les causes de la grandeur des Romains
#403
L'armée est une nation dans la nation; c'est un vice de nos temps. (Alfred de Vigny, Servitude et Grandeur militaires)
#404
Tu viendras jusqu'ici, pas plus loin,
Ici s'arrêtera l'orgueil de tes flots. (Ancien Testament)
#405
‚ÄĒ Il est arriv√©!...
‚ÄĒ Oui, mais dans quel √©tat! (Alfred Capus)
#406
Que la vieille sagesse oriente le jeune courage et la jeune force; que le jeune courage et la jeune force soutiennent la vieille sagesse. Ce n'est que dans ces conditions naturelles que l'art peut s'épanouir et avoir un avenir. (C. Stanislavski)
#407
L'art, c'est la plus sublime mission de l'homme, puisque c'est l'exercice de la pensée qui cherche à comprendre le monde et à le faire comprendre. (Auguste Rodin)
#408
L'art ne doit pas être seulement des sucreries pour la table des puissants et des opulents; il doit être un repas plein de force pour tous. Ainsi qu'une deuxième nature, il doit se répandre, comme les rayons du soleil, sur les grands et les petits, sur les pauvres et les riches. (Pierre de Cornelius)
#409
Un art qui a de la vie ne reproduit pas le passé, il le continue. (Auguste Rodin)
#410
L'artiste doit aimer la vie et nous montrer qu'elle est belle. Sans lui, nous en douterions. (Anatolie Thibault, Le jardin d'Epicure)
Commentaire : Cet écrivain est connu sous le nom de "Anatolie France"
#411
La plus haute pensée exprimée par la forme la plus grandiose, tel doit être le guide infatigable de l'artiste. (Emile Bernard, Connaissance de l'Art)
#412
Laissez-moi un peu regarder du c√īt√© de la plus haute Asie, vers le profond Orient. J'ai l√† mon immense po√®me. (Michelet, La Bible et l'Humanit√©)
#413
Les membres du corps eux-mêmes se portent assistance lorsque l'un d'entre eux est malade. Il n'y a que l'homme orgueilleux qui dédaigne de porter assistance à son semblable. (Catherine de Sienne, La divine miséricorde)
#414
Attendre toujours, pour commencer l'ouvrage, que le corps soit bien disposé, que la santé soit parfaite et les forces physiques en bon état, c'est pour beaucoup d'hommes se condamner à l'inaction, c'est dévouer sa vie à la stérilité. (Henri Perreyve)
#415
Si ma√ģtre Bernard de Palissy √©tait l'auteur de tous les vases, plats, sauci√®res, assiettes, sali√®res et hanaps qu'on lui attribue, il aurait d√Ľ br√Ľler tout le bois des futaies de Fontainebleau. (L√©on Larguier)
#416
Murs blancs, toit rouge, c'est l'Auberge fra√ģche au bord
Du grand chemin poudreux o√Ļ le ciel br√Ľle et saigne,
L'auberge gaie avec le Bonheur pour enseigne.
Vin bleu, pain tendre, et pas besoin de passeport. (Paul Verlaine, Jadis et Naguère)
#417
La plupart des hommes ont un moment dans leur vie o√Ļ ils peuvent faire de grandes choses, c'est celui o√Ļ rien ne leur semble impossible. (Stendhal, De l'Amour)
#418
De l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace! (Danton)
#419
Donnez, riches! L'aum√īne est sŇďur de la pri√®re. (Victor Hugo, Les Feuilles d'Automne)
#420
"Qui donne aux pauvres pr√™te √† Dieu". C'est entendu, mais certains, qui ont plus l'√Ęme du cr√©ancier que du donateur, r√©clament des int√©r√™ts et stipulent des garanties de remboursement. (Bosch)
#421
Lors donc que tu fais l'aum√īne, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme font les hypocrites, dans les synagogues et dans les rues, pour √™tre glorifi√© des hommes. (Nouveau Testament, Math., VI, 2)
#422
Pour toi, quand tu fais l'aum√īne, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta main droite, afin que ton aum√īne reste dans le secret. (Nouveau Testament, Math., VI, 3-4)
#423
La nue √©tait d'or p√Ęle et, d'un ciel doux et frais,
Sur les jeunes bambous, sur les rosiers épais,
Sur la mousse gonflée et les safrans sauvages,
D'étroits rayons filtraient à travers les feuillage.
Un ar√īme l√©ger d'herbe et de fleurs montait;
Un murmure infini dans l'air subtil flottait.
Commentaire : (Leconte de Lisle, L'Aurore).
#424
Si l'auteur m'émeut, s'il m'intéresse, je ne le chicane pas, je ne sens que le plaisir qu'il m'a donné. (Voltaire, Lettre à Laharpe)
#425
Déjà plus d'une feuille sèche
Parsème les gazons jaunis;
Soir et matin, la brise est fra√ģche,
Hélas! les beaux jours sont finis! (Théophile Gautier, Emaux et Camées)
#426
Un reste de soleil sur le seuil de la brume,
Une glu chaude encore à la pente des nues
Et l'automne vous prend dans ses pattes-pelues,
Feuilles couleur de sang, de sang couleur de plumes.
Commentaire : (Robert-Lucien Geeraert, les sueurs de la joie)
#427
Le plus bel hommage que nous puissions rendre √† un auteur n'est pas de rester attach√©s √† la lecture de ses pages, mais plut√īt de cesser inconsciemment de lire, de reposer le livre, de le m√©diter et de voir au-del√† de ses intentions avec des yeux neufs. (Charles Morgan)
#428
Ma foi, sur l'avenir bien fou qui se fiera:
Tel qui rit vendredi dimanche pleurera. (Jean Racine, les Plaideurs)
#429
Non, l'avenir n'est à personne!
Sire! l'avenir est à Dieu!
A chaque fois que l'heure sonne,
Tout ici-bas nous dit adieu. (Victor Hugo, les Chants du Crépuscule)
#430
L'avenir, fant√īme aux mains vides,
Qui promet et qui n'a rien! (Victor Hugo, les Voix Intérieures)
#431
A quoi bon charger votre vie
Des soins d'un avenir qui n'est pas fait pour vous? (Jean de La Fontaine)
Commentaire : citation tirée de la fable "le Vieillard et les trois jeunes hommes"
#432
De la dépouille de nos bois
L'automne avait jonché la terre:
Le bocage était sans mystère,
Le rossignol était sans voix. (Millevoye, Elégies)
#433
Un grand auteur dramatique est celui qui n'écrit pas que de mauvaises pièces. (Jacques Deval)
#434
Les tragédies des autres sont toujours d'une banalité désespérante. (Oscar Wilde, le portrait de Dorian Gray)
#435
Dorilas, quand la nuit nous rend l'obscurité,
En para√ģt toujours attrist√©.
Mais ce n'est pas à cause d'elle;
C'est parce que le jour épargne la chandelle.
Commentaire : (le chevalier d'Aceilly, Petites Poésies)
#436
Brume: le monde y repose encore.
Bois et prairies rêvent encore.
Bient√īt, quand tomberont les voiles,
Tu te retrouveras le ciel bleu;
Le monde atténué, qu'exaltera l'automne,
Ruissellera d'or chaleureux.
(Edouard Mor√Įke, Matin de Septembre)
#437
Il y a toujours dans notre enfance, un moment o√Ļ la porte s'ouvre et laisse entrer l'avenir. (Graham Greene, la puissance et la gloire)
#438
Cy-g√ģt qui se plut tant √† prendre
Et qui l'avait si bien appris,
Qu'elle aima mieux mourir que rendre
Un lavement qu'elle avait pris. (Scarron)
#439
Au profond de la montagne,
Ecartant et foulant les feuilles d'érable
Le cerf brame;
Et à l'entendre ainsi,
Ah! que l'automne m'est lourdement triste! (Sarumaru, Poèmes)
#440
L'automne et sa pluie ventent au-dessus des terres obscures; grandes et sans issue les solitudes de la mort s'enlacent. (Adriaan Roland Holst, par-delà les chemins)
#441
Derri√®re toutes les trag√©dies et com√©dies de la vie internationale, s'est d√©licieusement r√©v√©l√©e √† moi l'id√©e d'un groupement, d'une entente √©ventuelle et sublime de personnes d'√©ducation. Au point de vue intellectuel, moral, √©motif, sensuel, social, politique, et en pr√©sence des difficult√©s et des dangers sentis, cette id√©e exquise peut fournir des situations capables de faire p√Ęlir bon nombre des plus famili√®res. C'est l√† qu'il faut chercher le drame personnel de l'avenir. (Henry James)
#442
Par la rue ¬ę Tout √† l'heure ¬Ľ, on arrive √† la maison ¬ę Jamais ¬Ľ. (Cervantes)
#443
Laissez-les; ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles. Si un aveugle en conduit un autre, ils tomberont tous deux dans le fossé. (Nouveau Testament, Mathieu, XV, 14)
#444
Ma√ģtre, qui a p√©ch√©, cet homme, ou ses parents, pour qu'il soit ainsi n√© aveugle? (Nouveau Testament, Jean, IX, 2)
#445
¬ę N'avouez jamais ¬Ľ est un conseil n√©faste en justice, mais toujours excellent en amour. (Ren√© Floriot)
#446
Ce qui m'a d√©go√Ľt√© de la profession d'avocat, c'est la profusion de choses inutiles dont on voulut charger ma cervelle. Au fait! est ma devise. (Voltaire)
#447
L'affection ou la haine change la justice de face. Et combien un avocat bien pay√© par avance trouve-t-il plus juste la cause qu'il plaide! Combien son geste hardi le fait-il para√ģtre meilleur aux juges, dup√©s par cette apparence! Plaisante raison qu'un vent manie, et √† tous sens! (Pascal, Pens√©es)
#448
Si de Noé l'un des enfants maudits
De son seigneur perdit la sauvegarde,
Ce ne fut point pour avoir, comme on dit,
Surpris son père en posture gaillarde,
Mais c'est qu'ayant fait cacher sa guilbarde
Au fond de l'arche, en guise de relais,
Il en tira cette esp√®ce b√Ętarde,
Qu'on nomme gens de robe et de palais.
Commentaire : Jean-Baptiste Rousseau, Epigrammes.
#449
Tel porte une noire soutane
Et monte du Palais gravement le degré,
Qui n'a comme Cl√©on que la t√™te d'un √Ęne
Couverte d'un bonnet carré. (Eustache Lenoble)
#450
L'amant est toujours plus près de l'amour que de l'aimée. (Jean Giraudoux)
#451
Servir, c'est la devise de tous ceux qui aiment commander. (Jean Giraudoux)
#452
Il n'y a jamais eu de créature. Il n'y a jamais eu que le couple. (Jean Giraudoux)
#453
Je suis toujours furieux contre moi quand les autres ont tort. (Jean Giraudoux)
#454
Un peuple n'a une vie réelle grande que s'il a une vie irréelle puissante. (Jean Giraudoux)
#455
Les thèmes de la tragédie sont universels, alors que ceux de la comédie sont plus ancrés dans les cultures. (Umberto Eco)
#456
L'important ce n'est pas tellement d'avoir des souvenirs, c'est toujours de régler ses comptes avec eux. (Umberto Eco)
#457
Nous savons que nous allons vers la mort et, face à cette occurrence inéluctable, nous n'avons qu'un instrument: le rire. (Umberto Eco)
#458
Laisse parler ton cŇďur, interroge les visages, n'√©coute pas les langues... (Umberto Eco)
#459
C'est votre père qui est votre obligé, et non point le contraire: vous payez de bien des années de larmes un sien moment de plaisant chatouillement. (Umberto Eco)
#460
Il y a quatre types idéals: le crétin, l'imbécile, le stupide et le fou. Le normal, c'est le mélange équilibré des quatre. (Umberto Eco)
#461
Si quelquefois l'innocent badinage
Vient en riant égayer mon ouvrage,
Quand il le faut, je suis très sérieux.
Mais je voudrai n'être pas ennuyeux. (Voltaire, la Pucelle d'Orléans)
#462
Comment Cupidon fait-il? Quel secret a-t-il pour ne point sortir de l'enfance? C'est que, se moquant du sérieux et du solide, il s'en tient uniquement au badinage. (Erasme, Eloge de la Folie)
#463
Ah! les premiers baisers à travers la voilette. (François Coppee)
#464
Elle aimait trop le bal, c'est ce qui l'a tuée. (Victor Hugo, les Orientales)
#465
Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce?
Un serment fait d'un peu plus près, une promesse
Plus précise, un aveu qui veut se confirmer,
Un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer;
C'est un secret qui prend la bouche pour oreille.
Commentaire : (Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac)
#466
Qu'est-ce que ton baiser? ‚ÄĒ Un l√®chement de flamme.
Commentaire : (Victor Hugo, la Légende des Siècles)
#467
Lèvres! Lèvres! Baiser qui meurt, baiser qui mord.
Lèvres, lit de l'amour profond comme la mort! (Albert Samain, au Jardin de l'Infante)
#468
Et je sens des baisers qui me viennent aux lèvres. (Arthur Rimbaud, Poésies)
Commentaire : citation tirée de "A la musique"
#469
O baiser! mystérieux breuvage que les lèvres se versent comme des coupes altérées! (Alfred de Musset, Confession d'un enfant du siècle)
#470
Et le cristal poli, refl√©tant leurs images, les montrait debout et se baisant les l√®vres avant de se s√©parer. (Guy de Maupassant, les SŇďurs Rondoli)
#471
Mais s'aimaient-ils vraiment? Peut-être qu'au fond ils n'aimaient que les baisers qu'ils se donnaient? (Valery-Larbaud; Amants, heureux amants)
#472
Quand on donne un baiser à quelqu'un, c'est qu'on avait envie d'être embrassé soi-même. (Sacha Guitry, les Femmes et l'Amour)
#473
Quand une femme est en colère, quatre petits baisers suffisent pour la consoler. (Goldoni, le Café)
#474
C'est fai! Je n'en puis plus! Elise, je me meurs!
Ce baiser est un sceau par qui ma vie est close;
Et comme on peut trouver un serpent sous des fleurs,
J'ai rencontré ma mort sur un bouton de rose!
Commentaire : Tristan l'Hermite
#475
Donne, donne un baiser, fille aimable et na√Įve!
Tes l√®vres sur ma bouche aussit√īt ont vol√©;
Mais, comme un faible enfant par la frayeur troublé,
Tu retires soudain ta lèvre fugitive.
Ce n'est pas là donner le baiser du plaisir:
C'est laisser un regret et donner un désir. (Jean Second, Les baisers)
#476
C'est par l'atelier qu'il faut financer une entreprise industrielle, non pas la banque... Pour moi, une banque est surtout un √©tablissement s√Ľr et commode pour tenir son argent en r√©serve, mais je trouve mieux que le banquier me serve des int√©r√™ts que de lui en servir moi-m√™me. (Henry Ford, ma vie et mon Ňďuvre)
#477
Quand nous v√ģmes le doux sourire de l'amante bais√© par les l√®vres de l'amant, celui qui jamais plus ne sera s√©par√© de moi me baisa la bouche, tout tremblant; et ce jour-l√†, nous ne l√Ľmes pas plus avant. (Dante, Enfer)
#478
Et ses baisers sont aussi saints, aussi chastes que le toucher d'une barbe d'ermite. (Shakespeare, comme il vous plaira)
#479
Lucas cueille un baiser sur le sein d'Egérie,
Qui toujours s'en offense et s'apaise toujours.
Mais sa rougeur lui reste et la rend plus jolie. (Antoine Bertin, les Amours)
#480
Dans la vengeance et en amour, la femme est plus barbare que l'homme. (Nietzsche)
#481
Belles personnes,
Rayonnez, fleurissez, soyez des échansonnes
De rêve, d'un sourire enchantez un trépas,
Inspirez-vous des vers... mais ne les jugez pas!
Commentaire : Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac
#482
Rassurez les Gr√Ęces confuses!
Ne trahissez point vos appas.
Voulez-vous ressembler aux Muses?
Inspirez, mais n'écrivez pas! (Ecouchard-Lebrun, Ode aux Belles qui veulent écrire)
#483
En France, excepté les Bas-Bleus, toutes les femmes ont de l'esprit. (Mme de Girardin)
#484
Mon étonnement est qu'on survive à une bataille, quel qu'en soit l'événement. Comment ne pas mourir de chagrin si on la perd, et de joie si on la gagne? (Prince Charles-Joseph de Ligne, Correspondance)
#485
Le beau est le symbole du bien moral. (Kant, la critique du jugement)
#486
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable. (Boileau, Ep√ģtres)
#487
Sais-tu pourquoi, cher camarade,
Le beau sexe n'est point barbu?
Barbillard comme il est, on n'aurait pu
Le raser sans estafilade. (Anonyme [d'après Ovide])
#488
Le beau est toujours bizarre. (Charles Baudelaire)
#489
Ne perds pas l'occasion de voir quelque chose de beau. La beauté, c'est la signature de Dieu. (Charles Kingsley)
#490
Ce qui est beau est bon et qui est bon sera bient√īt beau √©galement. (Sapho, Fragements)
#491
Choisir, être choisi, aimer: tout de suite après viennent le souci, le péril de perdre, la crainte de semer le regret. (Sidonie Gabrielle Colette)
Commentaire : elle est connue sous le nom de Colette.
#492
La beauté est une source inépuisable de joie pour qui sait la découvrir. (Alexis Carrel, l'Homme)
#493
On nuit plus au progrès de l'esprit en placant mal les récompenses qu'en les supprimant. (Jean le Rond D'Alembert)
#494
Quand vous serez bien vieille, au soir à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant et filant,
Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant,
Ronsard me célébrait du temps que j'étais belle. (Ronsard, Sonnets pour Hélène)
#495
Belle, sans ornements, dans le simple appareil
D'une beauté qu'on vient d'arracher au sommeil. (Jean Racine, Britannicus)
#496
Vous n'êtes pas jolie, vous êtes pire. (Victor Hugo)
Commentaire : ... à Mme Dorval
#497
Je sais que sur les cŇďurs ses droits sont absolus;
Que tant qu'on est belle, on fait na√ģtre
Des désirs, des transports et des soins assidus;
Mais on a peu de temps à l'être,
Et longtemps à ne pas l'être. (Mme Deschoulières)
#498
La beauté est une promesse de bonheur. (Stendhal)
#500
Le juste jouit d'une parfaite tranquillit√© d'√Ęme, l'injuste par contre est rempli du plus grand trouble. (Epicure)
#501
Et comme ton bonheur dépend tout de tes voeux, songes-y bien avant que de les faire. (Charles Perrault)
#502
L'écrivain écrit pour être aimé. Il est lu sans pouvoir l'être. (Jules Renard)
#503
Le bien humain r√©side dans une activit√© de l'√Ęme conforme √† la vertu. (Aristote)
#504
... c'est de par leur caractère que les hommes sont ce qu'ils sont, mais c'est de par leurs actions qu'ils sont heureux, ou le contraire. (Aristote)
#505
Le discours (logos) sert à exprimer l’utile et le nuisible, et, par suite aussi, le juste et l’injuste. (Aristote)
#506
Tout poème est une mise en demeure. (Jean Cayrol)
#507
Mais la distance est si grande entre la fa√ßon dont on vit et celle dont on devrait vivre, que quiconque ferme les yeux sur ce qui est et ne veut voir que ce qui devrait √™tre apprend plut√īt √† se perdre qu'√† se conserver. (Nicolas Machiaviel)
#508
La tendresse est respect et émerveillement de libre connaissance à travers la fibre de la fidélité... (Rita Lasnier)
#509
Le souverain bien qui est possible pour l'homme lui revient selon sa meilleure puissance (virtus); ... Mais la meilleure puissance de l'homme est la raison et l'intellect. Elle assure en effet le suprême gouvernement de la vie humaine tant pour la spéculation que pour l'action. Donc le souverain bien qui est possible pour l'homme lui revient selon l'intellect. (Boèce de Dacie)
#510
Le droit naturel devient ce qui va de soi, ce que telle communauté considère comme obligation et droit si évidents qu'il lui semblerait ridicule de le formuler... Le droit naturel devient ainsi le droit non-écrit, supérieur au droit écrit parce qu'il n'a pas besoin de celui-ci pour être reconnu. Il n'en est pas moins historique... C'est ... lui qui, en évoluant, force le droit écrit à évoluer. (F. Weil, Philosophie politique)
#511
Celui qui ne se soucie aucunement d'autrui, qui pense n'en avoir nul besoin ou en est effectivement privé... demeure dans son être sur le mode de l'être-avec-autrui. (Heidegger, L'Être et le Temps)
#512
Le langage est la maison de l’être. (Heidegger)
#513
Et toute beauté charnelle de ma femme
N'a que la minceur de la peau. (Sir Thomas Overbury, Une épouse)
#514
Une chose de beauté est une joie éternelle. (John Keats, Endymion)
#515
La beaut√©, c'est quelque chose de rare, de merveilleux, que, dans le tourment de son √Ęme, l'artiste extrait du chaos universel. Et, quand elle est cr√©√©e, il n'est pas donn√© √† tous de la voir. (Somerset Maugham, l'envo√Ľte)
#516
Si vous avez la simple beauté et rien d'autre, vous avez à peu près ce que Dieu a fait de mieux. (Rudyard Kipling, Souvenirs)
#517
Ce sont les esprits téméraires et grossiers qui réduisent à un effet sensuel la beauté, par laquelle toute saine intelligence se sent émue et transportée vers le ciel. (Michel-Ange, Poésies)
#518
En maintenant la beaut√©, nous pr√©parerons ce jour de renaissance o√Ļ la civilisation mettra au centre de sa r√©flexion, loin des principes formels et des valeurs vivante qui fonde la commune dignit√© du monde et de l'homme. (Albert Camus, l'Homme r√©volt√©)
#519
La prise de conscience ne d√©signe pas un acte distinct, mais une fonction o√Ļ l'√Ęme totale figure √† quelque degr√©, ce qui est propre √† l'attitude philosophique. (Jank√©l√©vitch)
#520
La justice corrige en fait les violations du droit, tandis que la charit√© supprime, avec la mauvaise volont√©, la possibilit√© m√™me de la violation... L'approximative charit√©, qui fait plus que son d√Ľ est l'oxyg√®ne de la justice. (Jank√©l√©vitch)
#521
Les droits de l'homme en g√©n√©ral ne sont pas les privil√®ges qu'un groupe humain plus ou moins clos revendique par rapport √† un autre groupe humain... Le droit de vivre, le droit d'exister et de respirer, le droit √† la libert√© sont des droits √©l√©mentaires qui n'ont ni go√Ľt ni saveur, ils vont de soi... (Jank√©l√©vitch)
#522
Les Belges sont de petits malins! Ils ont pris son app√©tit √† l'Allemand, son s√©rieux √† l'Anglais, son esprit au Fran√ßais. Quant √† moi, ils m'ont pris le cŇďur! (Sacha Guitry)
#523
On a peu besoin quand on est vivement touché de ceux des autres. (G.-E. Lessing, Manuel de Moral)
#524
J'admire comme les Belges parlent flamand en français. (Victor Hugo)
#525
La b√™tise est souvent l'ornement de la beaut√©; c'est elle qui donne aux yeux cette limpidit√© morne des √©tangs noir√Ętres, et ce calme huileux des mers tropicales. (Charles Baudelaire, Journeaux intimes)
#526
Il faut que cette action nous soit révélée autrement que par son effet, qu'elle nous soit révélée en elle même. (Lagneau)
#527
Notre principe sera de substituer partout, dans nos rapports avec les hommes, la charit√© √† la justice, ou plut√īt de faire de la justice l'occasion de la charit√©. (Lagneau)
#528
Apr√®s cela, docteur, va p√Ęlir sur la Bible. (Boileau, Satire VIII)
#529
Tout est bien, tout va bien, tout va le mieux qu'il soit possible. (Voltaire, Candide)
#530
Quand on observe l'évolution d'une science et qu'on se penche sur la volonté secrète du savant, on s'aperçoit que l'ambition asymptotique fondamentale de toute science est la création d'une théorie aussi totale que possible assumant mathématiquement une part de plus en plus grande du réel. (Lichnerowicz)
#531
Nos modes de connaissances sont bien mathématiques. A eux sont indissolublement liés nos pouvoirs. (Lichnerowicz)
#532
La logique est devenue, pour sa plus grande part, la théorie des structures logiques, c'est à dire de certaines structures algébriques particulières, déjà isolées partiellement par les algébristes du XIXe siècle. (Lichnerowicz)
#533
L'humanité serait depuis longtemps heureuse si tout le génie que les hommes mettent à réparer leurs bêtises, ils les employaient à ne pas les commettre. (George-Bernard Shaw)
#534
Ma messe, la voici! c'est la Bible, et je n'en veux pas d'autre! (Calvin)
#535
L'Ancien Testament vous promet la prospérité et le Nouveau, l'adversité. (Bacon, les Essais)
#536
Ce qui doit faire la gloire et la fierté d'une bibliothèque, ce n'est pas la quantité d'ouvrages rares qu'elle contient, éditions du XVIe siècle ou manuscrits du Xe, mais le nombre de livres lus par le peuple, le nombre de nouveaux lecteurs, la rapidité du service, le nombre de livres prêtés, le nombre d'enfants gagnés à la lecture et fréquentant la bibliothèque. (Lénine)
#537
Voulez-vous qu'on croie du bien de vous? N'en dites pas. (Pascal, Pensées)
#538
J'ai fait un peu de bien; c'est mon meilleur ouvrage. (Voltaire, Ep√ģtres; √† Horace)
#539
Un jour tout sera bien, voilà notre espérance:
Tout est bien aujourd'hui, voilà l'illusion.
(Voltaire, Poème sur le désastre de Lisbonne)
#540
Quand Auguste buvait, la Pologne √©tait ivre. (Voltaire, Ep√ģtre)
#541
Le bien que l'on fait à son frère
Pour le mal que l'on souffre est un soulagement. (Florian, Fables)
Commentaire : la citation est tirée de la fable: l'Aveugle et le Paralytique.
#542
Dans le parler ordinaire, le langage désigne proprement la faculté qu’ont les hommes de s’entendre au moyen de signes vocaux... Les signes du langage humain sont en priorité vocaux... Aujourd’hui encore, les êtres humains en majorité savent parler sans savoir lire. (André Martinet)
#543
C’est la communication... qu’il faut retenir comme la fonction centrale de cet instrument qu’est la langue. (André Martinet)
#544
La sagesse des sages et l'exp√©rience des √Ęges sont perp√©tu√©es par les citations. (Benjamin Disraeli)
#545
Un livre de citations... ne peut jamais être terminé. (Robert M. Hamilton)
#546
Les citations sont les pilotis de l'√©crivain fant√īme: sans elles, il s'enfoncerait doucement dans le n√©ant. (√Črik Orsenna, extrait de Grand amour)
#547
Trois ans pour faire un livre, cinq lignes pour le ridiculiser et des citations fausses. (Albert Camus, extrait de Carnets)
#548
Par des citations on affiche son érudition, on sacrifie son originalité. (Arthur Schopenhauer)
#549
A mesure que se développe la notion d'une responsabilité morale de la personne, le bonheur dont il s'agit est moins un bonheur échu qu'un bonheur mérité. (Robin, La morale antique)
#550
Le langage signifiant voudrait dire l‚Äôabsolu de fa√ßon m√©diate, et cet absolu ne cesse de lui √©chapper, laissant chaque intention particuli√®re, du fait de sa finitude, loin derri√®re lui. La musique, elle, l‚Äôatteint imm√©diatement, mais au m√™me instant il lui devient obscur, tout comme l‚ÄôŇďil est aveugl√© par une lumi√®re excessive, et ne peut plus voir ce qui est parfaitement visible. (Th.W. Adorno)
#551
L'avènement de l'esprit critique et technique a brisé ce ressort (du mythe). L'intellectuel contemporain se donne pour mission de démythiser et démystifier, les deux opérations lui paraissant à peu près synonymes. (Van Lier)
#552
Quiconque agit louablement en vue du bien commun, exerce, en ce moment-là même une vertu qui peut s'appeler justice sociale, en tant qu'elle fait partie de cet ensemble qui rend un homme juste au regard de la société. (Vermeersch)
#553
Nous n'avons pas toujours assez de force pour suppoorter les maux d'autrui. (Emile chartier dit Alain)
#554
Les métiers sans ennuis sont les métiers qu'on ne fait pas. (Emile Chartier dit Alain)
#555
Quand le pouvoir n'est pas résolu à forcer l'obéissance, il n'y a plus d'obéissance. (Emile Chartier dit Alain)
#556
... il est de nécessité que tout homme apprenne à lire et à écrire avant d'apprendre à penser. Tout langage est d'abord ramage et gazouillement, comme des oiseaux. (Emile Chartier [Alain])
#557
Faire et non subir, tel est le fondement de l'agréable. (Emile Chartier [Alain])
#558
Il faut qu'une vérité soit révélée; non pas une vérité neuve, mais au contraire vieille comme les rues, et cent fois prouvée. (Emile Chartier, [Alain])
#559
La connaissance craque, aussi bien que l'amour, aux hommes sans courage. (Emile Chartier, [Alain])
#560
[...] l'effort qu'on fait pour être heureux n'est jamais perdu. (Emile Chartier, [Alain])
#561
Se réveiller, c'est se mettre à la recherche du monde. (Emile Chartier, [Alain])
#562
Le pessimisme est d'humeur ; l'optimisme est de volonté. (Emile Chartier, [Alain])
#563
On ne m'a jamais rien donn√©, m√™me pas mon √Ęge. (Charles Aznavour)
#564
On ne récolte jamais que les sentiments que l'on sème. (Charles Aznavour)
#565
Emmenez-moi au bout de la terre. Emmenez-moi au pays des merveilles. Il me semble que la misère serait moins pénible au soleil. - Emmenez-moi. (Charles Aznavour)
#566
Chacun se redresse aux maximes et aux proverbes; chacun en sent le prix. Penser sur des maximes c'est se reconna√ģtre et reprendre le gouvernement de soi. (Alain)
#567
Au reste, il est bon qu'on vous dise
Qu'entre la chair et la chemise
Il faut cacher le bien qu'on fait. (La Fontaine, Contes et Nouvelles)
Commentaire : de: les Cordeliers de Catalogne
#568
Il faut plaindre les riches: leurs biens les environnent et ne les pénètrent pas. (Anatole Thibault, dit France; le Crime de Sylvestre Bonnard)
#569
Je suis riche des biens dont je sais me passer. (Louis Vig√©e, Ep√ģtre √† Ducis)
#570
Laisser faire le bien et aider à le faire est chose plus difficile encore que de le faire soi-même. (Lacordaire)
#571
Toute biographie digne d'être écrite est le récit d'une ascension. (Henri Bordeaux)
#572
Tel en bl√Ęmant autrui se codamne soi-m√™me, car qui se pla√ģt √† jouir des perfidies qu'il accomplit ne saurait se lamenter s'il se voyait √† son tour tromp√© par son semblable. (P√©trarque, Po√©sies)
#573
Il y a une certaine volupt√© √† s'accuser soi-m√™me. D√®s que nous nous bl√Ęmons, il nous semble que personne autre n'a plus le droit de le faire. (Oscar Wilde, le portrait de Dorian Gray)
#574
Boire sans soif et faire l'amour en tout temps, madame, il n'y a que ça qui nous distingue des autres bêtes. (Beaumarchais, le Mariage de Figaro)
#575
La main du Seigneur vous a fait boire la coupe de sa colère; elle est remplie d'un breuvage qu'il veut faire boire aux pécheurs. (Bossuet, Sermons)
#576
Heureuse par l'amour, quelle femme discute son bonheur?
L'homme qui le lui donne est le premier parmi les hommes.
Il n'est pas question de le comparer: il est roi...
(Marcel Pr√©vost, Sa Ma√ģtresse et moi)
#577
Il ne faut pas tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre. (Paul Eluard)
#578
Ce n'est pas de vivre selon la science qui procure le bonheur; ni même de réunir toutes les sciences à la fois, mais de posséder la seule science du bien et du mal. (Platon, Dialogues)
#579
Vous n'avez plus de droit de consommer le bonheur sans le produire que de consommer la santé sans la produire. (George-Bernard Shaw, Candide)
#580
Il n'y a rien qui soit plus menaçant que le bonheur, et chaque baiser qu'on donne peut éveiller un ennemi. (Maurice Maeterlinck, Aglavaine et Sélysette)
#581
Des malheurs évités le bonheur se compose. (Alphonse Karr, les Guêpes)
#582
C'est un grand art quelquefois de vouloir ce que l'on est assuré de désirer. (Alain)
#583
Le plus difficile au monde est de dire en y pensant ce que tout le monde dit sans y réflechir. (Alain)
#584
J'en viens à ceci, que les travaux d'écolier sot des épreuves pour le caractère, et non point pour l'intelligence. Que ce soit orthographe, version ou calcul, il s'agit de surmonter l'humeur, il s'agit d'apprendre à vouloir. (Alain)
#585
Le ma√ģtre ne nous apprend rien d'autre que ceci, qu'il faut que chacun soit son propre ma√ģtre, ce qui fait tous les hommes √©gaux. (Emile Chartier)
Commentaire : dit Alain
#586
Je plains ceux qui ont l'air intelligent; c'est une promesse qu'on ne peut tenir. (Emile Chartier)
Commentaire : dit Alain
#587
L'art de vivre consiste d'abord, il me semble, à ne se point quereller soi-même sur le parti qu'on a pris ni sur le métier qu'on a fait. (Emile Chartier)
Commentaire : dit Alain
#588
Apprenons, avant toutes choses, √† n'√™tre pas √©blouis du bonheur qui ne remplit pas le cŇďur de l'homme. (Bossuet, Oraison fun√®bre d'Anne de Gonzague)
#589
Le plaisir est le bonheur des fous. Le bonheur est le plaisir des sages. (Barbey d'Aurevilly)
#590
C'est bonhomme
Qu'on me nomme;
Ma gaieté, c'est mon trésor,
Et Bonhomme vit encor. (Gustave Nadaud, le Bonhomme)
#591
Va, dans ce monde, il faut être un peu trop bon pour l'être assez. (Marivaux, le Jeu de l'Amour et du Hasard)
#592
La bonté est une vertu, mais ce n'est pas toujours par vertu qu'une femme a des bontés pour un homme. (Victor Joseph Etienne, dit Victor de Jouy; Larousse du XIXe siècle)
#593
Bonté, c'est création; bonté, c'est fécondité, c'est la bénédiction même de l'acte sacré. (Michelet, la Femme)
#594
La botanique est l'art de dessécher les plantes entre des feuilles de papier brouillard et de les injurier en grec et en latin. (Alphonse Karr)
#595
Le cŇďur du fou est dans sa bouche, mais la bouche du sage se trouve dans son cŇďur. (Benjamin Franklin)
#596
Bouche: chez l'homme, la porte d'entr√©e de l'√Ęme; chez la femme, l'issue du cŇďur. (Ambrose Bierce, le Dictionnaire du Diable)
#597
Le bourgeois moderne? C'est un type, c'est une r√©sultante, c'est l'arri√®re-petit fruit de la grande R√©volution, avec toute faiblesse de l'esprit fort et tout le j√©suitisme du libre penseur; c'est le parvenu dipl√īm√© et le lampion de la libert√© autoritaire, de l'√©galit√© ambitieuse et de la fraternit√© √©go√Įste. (Maurice Donnay, Pens√©es)
#598
Puisque la bri√®vet√© est l'√Ęme de l'esprit.
Et la prolixité, les branches et l'éclat extérieur,
Je serai bref. (Shakespeare, Hamlet)
#599
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage;
Polissez-le sans cesse et repolissez. (Boileau, l'Art Poétique)
#600
J'écris une lettre et je l'envoie.
Le brouillon en est là, sous mes yeux.
Je le relis.
Je n'en suis pas satisfait ‚ÄĒ mais la lettre est partie!
Je corrige le brouillon quand même. (Sacha Guitry)
#601
La bri√®vet√© est sŇďur du talent. (Tchekhov)
#602
Le bruit est la plus importante des formes d'interruption. C'est non seulement une interruption, mais aussi une rupture de la pensée. (Schopenhauer, sur le bruit)
#603
A ton b√Ľcher, Ph√©nix, j'ajouterai ma b√Ľche
C'est pour nous que tu meurs et nerais de ta mort
Bruxelles! douce main de la France qui dort.
Et je vois sur ta place au centre de la ruche
La reine Elisabeth comme une abeille d'or. (Jean Cocteau)
#604
Ce n'est pas assez de faire des pas qui doivent un jour conduire au but, chaque pas doit être lui-même un but en même temps qu'il nous porte en avant. (Goethe, Conversations)
#605
L'esprit humain se forme non à choisir, mais à accepter; non à décider si une oeuvre est belle, mais à réfléchir sur l'oeuvre belle. Ainsi, en dépit de lieux communs trop évidents, il y a imprudence à vouloir juger par soi. C'est l'humanité qui pense. (Emile Chartier)
Commentaire : dit Alain
#606
... on ne donne aux gens que l'espoir que l'on a. (Emile Chartier)
Commentaire : dit Alain
#607
Réfuter est sans style. (Emile Chartier)
Commentaire : dit Alain
#608
Aimer, c'est trouver sa richesse hors de soi. (Emile Chartier)
Commentaire : dit Alain
#609
Le bonheur suppose sans doute toujours quelque inquiétude, quelque passion, une pointe de douleur qui nous éveille à nous-même. (Emile Chartier)
Commentaire : dit Alain
#610
Nous n'avons pas toujours assex de force pour supporter les maux d'autrui. (Emile Chartier)
Commentaire : dit Alain
#611
On peut défaire n'importe quel bonheur par la mauvaise volonté. (Emile Chartier)
Commentaire : dit Alain
#612
L'amour est une fleur délicieuse, mais il faut avoir le courage d'aller la cueillir sur les bords d'un précipite affreux. (Stendhal)
#613
On est ce qu'on peut, mais on sent ce qu'on est. (Stendhal)
#614
La poésie est de toutes les eaux claires celle qui s'attarde le moins aux reflets de ses ponts. (René Char)
#615
On na√ģt po√®te. (Cic√©ron)
#616
On ne doit pas nous voler notre propre mort, car elle fait partie de notre vie, il est donc important de vivre aussi ce moment-là. (Dalida)
#617
La douleur est le terreau de l’artiste. (Dalida)
#618
Pardonnez-moi, la vie m’est insupportable. (Dalida)
Commentaire : Les derniers mots laissés par Dalida avant de s'endormir pour toujours.
#619
Je vois ce qui est le mieux et je l'approuve; mais j'accomplis le pire.
(Ovide)

#620
Le calembour est la fiente de l'esprit qui vole. (Victor Hugo, les Misérables)
#621
Dis-moi qui tu hantes et je te dirai qui tu hais. (Victor Hugo)
#622
Mort, il se tient droit, lui qui vécut à plat ventre. (Victor Hugo)
Commentaire : sur Dupin, dont on venait d'ériger la statue
#623
Le calembour, enfant g√Ęt√©
Du mauvais go√Ľt et de l'oisivet√©,
Qui va guettant, dans ses discours baroques,
De nos jargons nouveaux les termes équivoques,
En se jouant des phrases et des mots,
D'un terme obscur fait tout l'esprit des sots. (Jacques Delille)
#624
Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre, je b√Ętirai mon √©glise. (Nouveau Testament, Mathieu XVI, 18)
#625
La calomnie, monsieur! Vous ne savez guère ce que vous dédaignez; j'ai vu les plus honnêtes gens près d'en être accablés. (Beaumarchais, le Barbier de Séville)
#626
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage. (Sacha Guitry, Toutes réflexions faites)
#627
Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige, tu n'échapperais pas à la calomnie. (Shakespeare, Hamlet)
#628
Il n'est pas de vertu que la calomnie ne sache atteindre. (Shakespeare, Hamlet)
#629
Dieu a fait la campagne et l'homme, la ville. (William Cowper, la T√Ęche)
#630
J'avais un camarade,
On n'en trouve point de meilleur.
Toujours √† mes c√īt√©s,
Nous allions à pas cadencé,
Le tambour tapait ses roulades. (Jean-Louis Uhland, J'avais un camarade)
#631
La calomnie ne peut être une force que si elle correspond à un besoin historique. (Trotsky, Ma Vie)
#632
Plus une calomnie est difficile à croire,
Plus pour la retenir les sots ont de mémoire. (Casimir Delavigne, les Enfants d'Edouard)
#633
Si l'argent, d'apr√®s Augier, vient au monde avec une tache naturelle de sang sur la joue, le capital na√ģt d√©gouttant de sang et de boue des pieds √† la t√™te. (Karl Marx, le Capital)
#634
Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant et sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage. (Karl Marx, le Capital)
#635
La production du capitalisme engendre, avec l'inexorabilité d'une loi de la nature, sa propre négation. (Karl Marx, le Capital)
#636
Nul ne peut être déclaré heureux s'il est en dehors de la vérité. (Sénèque, La brieveté de la vie)
#637
Le bonheur ne consiste point à courir les routes emporté par une voiture automobile de cent chevaux ou à admirer un film de brigandage; mais le soir, accompagné par le bruit murmurant d'un feu qui chante et qui ondoie, à caresser une statuette de Tanagra, un vase de Douris, une reliure à la Fanfare. (Alfred PEREIRE, la Bibliothèque d'un Humaniste, Préface)
#638
Le bonheur humain est composé de tant de pièces qu'il en manque toujours. (Bossuet)
#639
Un obstacle au bonheur, c'est de s'attendre à trop de bonheur. (Fontenelle)
#640
Si l'homme calculait son existence par le bonheur et comptait ses heures de joies pour des années de vie, dites! compterait-il jusqu'à soixante? (Lord Byron, le pèlerinage de Childe Harold)
#641
Quelques femmes toujours badines,
Quelques amis toujours joyeux,
Peu de vêpres, point de matines,
Une fille, en attendant mieux,
Voilà comme l'on doit sans cesse
Faire tête au sort irrité,
Et la véritable sagesse
Est de savoir fuir la tristesse
Dans les bras de la volupté.
(Voltaire, Ňíuvres Compl√®tes, X)
#642
Tout bonheur que la main n'atteint pas n'est qu'un rêve. (Joséphin Soulary, Sonnets humoristiques)
#643
Je ne vous dirai pas: changes de caractère;
Car on n'en change point, je ne le sais que trop.
Chassez le naturel, il revient au galop. (Philippe Néricault, dit Destouches; les Glorieux)
#644
Car j'eusse avec ferveur, baisé ton noble corps,
Et depuis tes pieds frais jusqu'à tes noires tresses
Déroulé le trésor des profondes caresses. (Charles Baudelaire, les Fleurs du Mal)
#645
La chair des femmes se nourrit de caresses comme l'abeille de fleurs. (Anatole France, le Lys rouge)
#646
Je m'éveillai un matin et me trouvai célèbre. (Lord Byron)
#647
L'avantage d'être célibataire, c'est que, lorsqu'on se trouve devant une très jolie femme, on n'a pas à se chagriner d'en avoir une laide chez soi. (Paul Léautaud, Amour)
#648
L'Académie en corps a beau le censurer,
Le public révolté s'obstine à l'admirer. (Boileau, Satire IX)
#649
Le doge a ses chagrins, les gondoliers ont les leurs. (Voltaire, Candide)
#650
Fleurs de cerisier!
Vous seules encore
me retenez √† la vie! (Yaha, Ha√Įka√Į)
#651
La censure est la taxe que paie un homme au public afin de devenir éminent. (John Swift, Pensées sur divers sujets)
#652
L'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l'amitié le console. (Shakespeare, le roi Lear)
#653
Le péché de la chair est le plus abominable de tous les péchés et ce crime est si bien le plus grand de tous les crimes qu'il faut être à deux pour le commettre. (Cardinal Le Camus)
#654
Le chagrin, à certaine dose, prouve beaucoup d'affection; mais à trop forte dose, il prouve toujours quelque faiblesse d'esprit. (Shakespeare, Roméo et Juliette)
#655
Je r√™ve une existence en un clo√ģtre de fer,
Br√Ľl√©e au je√Ľne et s√®che et r√Ęp√©e aux cilices,
O√Ļ l'on abolirait, en de muets supplices,
Par seule ardeur de l'√Ęme, enfin, toute la chair. (Emile Verhaeren, les D√©b√Ęcles)
#656
La chair est triste, hélas! et j'ai lu tous les livres. (Stéphane Mallarmé, Poésies; Brise marine)
#657
Heureux qui peut, au sein du vallon solitaire,
Na√ģtre, vivre et mourir sur le champ paternel. (Victor Hugo, Odes)
#658
Que peu de temps suffit pour changer toutes choses!
Nature au front serein, comme vous oubliez! (Victor Hugo, les Rayons et les Ombres)
#659
L'air frais des champs; voil√† notre vraie place; il semble que l√† l'esprit de Dieu entoure l'homme de son souffle, et qu'il soit soumis √† une influence divine. (W. GŇďthe, Conversations)
#660
Il n'importe gu√®re que l'on soit belle, une belle figure change bient√īt, mais une bonne conscience reste toujours bonne. (La marquise de Lambert)
#661
Tout finit par des chansons. (Beaumarchais, le Mariage de Figaro)
#662
Tout art s'apprend par art, la seule poésie est un pur don céleste. (Guillaume du Bartas)
#663
C'est dans ses mémoires qu'un écrivain met le moins de souvenirs. (Georges Duhamel)
#664
Oh! L'amour d'une mère! - amour que nul n'oublie! (...) (Victor Hugo)

#665
Les politiques grecs ne reconnaissent d'autre force que celle de la vertu. Ceux d'aujourd'hui ne vous parlent que de manufactures, de commerce, de finances, de richesses et de luxe même. (Montesquieu)
#666
L'artiste, le vrai artiste, le vrai poète, ne doit peindre que selon qu'il voit et qu'il sent. Il doit être réellement fidèle à sa propre nature. (Charles Baudelaire)
#667
L'homme absurde est celui qui ne change jamais. (Auguste-Marseille Barthelemy, Justification)
#668
Il change à tous moments d'esprit comme de mode;
Il tourne au moindre vent, il tombe au moindre choc:
Aujourd'hui dans un casque et demain dans un froc.
(Boileau, Satire VIII, l'Homme)
#669
Rappelez-vous bien, mes enfants, qu'il n'existe rien de constant si ce n'est le changement. (Bouddha)
#670
Observez, s'il vous pla√ģt, que les chansons dont la carri√®re se prolonge sont ordinairement exemptes d'obscurit√©, ce qui est bien d√©j√†, mais qu'elles sont √©galement d√©nu√©es de vulgarit√©, ce qui est mieux encore. (Sacha Guitry; Th√©√Ętre, je t'adore)
#671
Le plus humble chant populaire, si un rayon d'humanité y resplendit, est poésie et peur affronter toute autre sublime poésie. (Benedetto Croce)
#672
J'√ītai mon manteau pour me reposer mieux; je me pla√ßai sous l'ombre d'un bel arbre. Ainsi √©tendu, je perdis tous mes soucis; j'entendis le chant des oiseaux pur et m√©lodieux: jamais hommes n'ou√Įrent orgues plus harmonieuses, ni qui puissent former des sons mieux accord√©s. (Gonzalo de Berceo, les miracles de Notre-Dame)
#673
Vertu dieu! que ne chantez-vous: adieu paniers, vendanges sont faites? (Rabelais, Gargantua)
#674
Le Ciel! Couvercle noir de la grande marmite. (Charles Baudelaire)
#675
Image, ma seule, mon unique passion. (Charles Baudelaire)
#676
Et à quoi bon exécuter des projets, puisque le projet est en lui-même une jouissance suffisante? (Charles Baudelaire)
#677
Comme chante le chapelain, ainsi répond le sacristain. (Antoine Leroux de Lincy, Proverbes)
#678
Debout sur la poupe toujours vous me verrez chanter,
Une secrète rose gonfle dans ma poitrine
Et un rossignol ivre bat des ailes sur mon doigt. (Vincente Huidobro, Miroir d'eau)
#679
Il est doux de chanter, mais soyez-en certain:
Les lèvres chantent seulement quand elles ne peuvent baiser. (James Thomson, Dimanche en amont du fleuve)
#680
Faut-il qu'un homme soit tombé bas pour se croire heureux. (Charles Baudelaire)
#681
C'est toujours le gouvernement pr√©c√©dent qui est responsable des mŇďurs du suivant, en tant qu'un gouvernement puisse √™tre responsable de quoi que ce soit. (Charles Baudelaire)
#682
Le poète jouit de cet incomparable privilège, qu'il peut à sa guise être lui-même et autrui. (Charles Baudelaire)
#683
Il est bon d'être charitable;
Mais envers qui? C'est là le point. (La Fontaine, Fables)
Commentaire : tirée de "le Villageois et le Serpent"
#684
Le bonheur est un parfum que l'on ne peut répandre sur autrui sans en faire rejaillir quelques gouttes sur soi-même. (Ralph Wolde Emerson)
#685
Une chaumi√®re, un cŇďur, avec des lauriers roses et des pommiers fleuris, avec des poules et des lapins, comment ne pas adorer cela?
Et je l'adore ‚ÄĒ √† condition qu'il y ait aussi de quoi √©crire une ou deux pi√®ces de th√©√Ętre. (Sacha Guitry; Th√©√Ętre, je t'adore)
#686
Des amis, un flacon de vin, du loisir, un livre, un coin parmi les fleurs... Je n'échangerai pas cette joie pour un monde, présent ou à venir. (Hafiz, les Ghazels)
#687
Rien de plus délicieux dans la vie que le coin du feu, une salade de homards, du champagne et la causette. (Lord Byron, Don Juan)
#688
Pour moi, le bonheur, c'est d'abord d'être bien. (Françoise Sagan)
#689
Le bonheur, c'est savoir ce que l'on veut et le vouloir passionnément. (Félicien Marceau)
#690
La charit√© est l'arme ma√ģtresse, celle qui p√©n√®tre les cŇďurs et y fait des blessures de vie √©ternelle. (Cardinal Lavigerie)
#691
Il est beau de courir après les malheureux pour leur faire du bien; je n'oserais te le conseiller. Contente-toi d'être bon pour ceux qui passent auprès de toi. (Alfred Capus, Notes et Pensées)
#692
Soyez béni, mon Dieu, qui donnez la souffrance comme un divin remède à nos impuretés! (Charles Baudelaire)
#693
Ce n'est que par les beaux sentiments qu'on parvient à la fortune. (Charles Baudelaire)
#694
J'ai toujours √©t√© √©tonn√© qu'on laiss√Ęt les femmes entrer dans les √©glises. Quelle conversation peuvent-elles tenir avec Dieu? (Charles Baudelaire)
#695
Il y a dans tout homme, à toute heure, deux postulations simultanées, l'une vers Dieu, l'autre vers Satan. L'invocation à Dieu, ou spiritualité, est un désir de monter en grade; celle de Satan, ou animalité, est une joie de descendre. (Charles Baudelaire)
#696
La femme ne sait pas s√©parer l'√Ęme du corps. Elle est simpliste, comme les animaux. Un satirique dirait que c'est parce qu'elle n'a que le corps. (Charles Baudelaire)
#697
Sans mors, sans éperon, sans bride, partons à cheval sur le vin pour un ciel féerique et divin! Nous fuirons sans repos ni trêve, vers le paradis de mes rêves! (Charles Baudelaire)
#698
Qu’importe ce que peut être la réalité placée hors de moi si elle m’a aidé à vivre, à sentir que je suis et ce que je suis. (Charles Baudelaire)
#699
Il y a autant de beautés qu'il y a de manières habituelles de chercher le bonheur. (Charles Baudelaire)
#700
La volupt√© unique et supr√™me de l'amour g√ģt dans la certitude de faire le mal. Et l'homme et la femme savent de naissance que dans le mal se trouve toute volupt√©. (Charles Baudelaire)
#701
Celui-là seul est l'égal d'un autre, qui le prouve, et celui-là seul est digne de la liberté, qui sait la conquérir. (Charles Baudelaire)
#702
Ce qu'il y a d'enivrant dans le mauvais go√Ľt, c'est le plaisir aristocratique de d√©plaire. (Charles Baudelaire)
#703
Mais en Dieu il n'y a rien de fini: en Dieu, il n'y a rien de transitoire; en Dieu il n'y a rien qui tende vers la mort. Il s'ensuit que pour Dieu le présent n'existe pas. (Charles Baudelaire)
#705
Si le vin disparaissait de la production humaine, il se ferait dans la santé et dans l'intelligence un vide, une absence plus affreuse que tous les excès dont on le rend coupable. (Charles Baudelaire)
#706
Cette vie est un h√īpital o√Ļ chaque malade est poss√©d√© du d√©sir de changer de lit. (Charles Baudelaire)
#707
Certains respectent les églises. Moi, c'est devant l'éphémère que je m'agenouille. (Nicolas Rey)
#708
Si les rosées posées sur la plaine Adashi n'arrivaient jamais à l'incorporer, si les fumées du mont Eoribé n'en venaient jamais à se dissiper, de combien le charme des choses ne se réduirait-ils pas? Pour ce qui est du monde, son inconstance même est l'essence de son charme. (Kenko, Mauvaises herbes de la Paresse)
#709
O Dieu! accordez-moi la chasteté, mais pas encore maintenant. (Saint Augustin)
#710
Ils prennent, en songeant, les nobles attitudes
Des grands sphinx allongés au fond des solitudes
Qui semblent s'endormir dans un rêve sans fin. (Charles Baudelaire, les Chats)
#711
C'est un petit chat noir, effronté comme un page.
Je le laisse jouer sur ma table, souvent.
Quelquefois il s'assied sans faire de tapage;
On dirait un joli presse-papier vivant. (Edmond Rostand, les Musardises)
#712
Si vous avez fait des ch√Ęteaux en l'air, vous n'avez pas travaill√© en vain, car c'est l√† que tous devraient √™tre. Maintenant, mettez dessous les fondations. (Henry D. Thoreau)
#713
Si mon p√®re vous a impos√© un joug pesant, j'y ajouterai encore. S'il vous a ch√Ęti√© avec des fouets, je vous ch√Ętierai, moi, avec des scorpions. (Ancien Testament, I Rois, XII, II)
#714
Que les rois gardent leur palais de jade!
Dans la chaumière feuillue, on peut dormir à deux. (Murasaki Shikibu)
#715
Il doit se dominer en tout, ignorer le manque de sincérité, la colère, la crainte. (Mahatma Gandhi)
#716
Alors tout s'avivant sous les lueurs décrues
Du couchant dont s'éteint peu à peu la rougeur,
Un charme se révèle aux yeux las du songeur:
Le charme des vieux murs au fond des vieilles rues. (Georges Rodenbach, la Jeunesse blanche, Vieux Quais)
#717
Combien j'aime la tendresse des rythmes, c'esr du charme sans nom, soupirer et vivre avec les génies que fit Dieu. La création n'est belle que parce qu'on la peut chanter. (Charles-Louis Philippe)
#718
Je veux autre chose que le charme de l'esprit; je veux le charme du cŇďur (Roger Peyrefitte)
#719
Quand un homme désire tuer un tigre, il appelle cela sport; quand un tigre désire le tuer, il appelle cela férocité. (George-Bernard Shaw, Maximes pour Révolutionnaires)
#720
La chastet√© est la splendeur de l'homme int√©rieur. Elle est la force supr√™me qui ferme le cŇďur aux choses d'ici-bas et qui l'ouvre aux choses d'en haut. (Jean de Ruisbroeck, de l'ornement des Noces spirituelles)
#721
La plus noble conquête que l'homme ait jamais faite est celle de ce fier et fougueux cheval, qui partage avec lui les fatigues de la guerre et la gloire des combats. (Buffon, Histoire des Mammifères)
#722
La chevalerie est en elle-même la poésie de la vie. (Schlegel, Philosophie de l'Histoire)
#723
Je vous écrirai demain sans faute. Ne vous gênez pas, répondis-je, écrivez-moi à votre ordinaire. (Rivarol )
#724
Supprimer l'Académie! Mais ce serait rétablir cette coutume ancienne de pendre les suicidés! (Alphonse Karr)
#725
L'orthographe des langues est une convention dans laquelle la prononciation n'a que faire; et la profonde erreur des grammairiens d'aujourd'hui, c'est d'avoir pris au pied de la lettre cet axi√īme √©tourdi d'un grand √©crivain: ¬ę L'orthographe est l'image de la prononciation ¬Ľ (Nodier)

#726
Femmes de qui les cheveux blonds
Soit trouvés courts ou pendants longs
Servent à l'amoureuse ruse
Comme les serpents de Méduse. (Rabelais, la Louange des Femmes)
#727
Le paradoxe humain c'est que tout est dit et que rien n'est compris. (Emile Chartier, dit Alain)
#728
L'histoire est un grand présent, et pas seulement un passé. (Emile Chartier, dit Alain)
#729
Désordre dans le corps, erreur dans l'esprit, l'un nourrissant l'autre, voilà le réel de l'imagination. (Emile Chartier, dit Alain)
#730
Je voyais donc l'imagination à sa naissance, l'imagination qui n'est que naissance, car elle n'est que le premier état de toutes nos idées. C'est pourquoi tous les dieux sont au passé. (Emile Chartier, dit Alain)
#731
L'imagination est pire qu'un bourreau chinois; elle dose la peur; elle nous la fait go√Ľter en gourmets. (Emile Chartier, dit Alain)
#732
Le plus bel amour ne va pas loin si on le regarde courir. Mais plutot il faut le porter à bras comme un enfant chéri. (Emile Chartier, dit Alain)
#733
Les cheveux gris sont des archives du passé. (Edgar Poe, Manuscrit trouvé dans une bouteille)
#734
Et je vais donc conna√ģtre enfin ce paradis
D'être appelé mon chien et mon petit radis. (Auguste Vacquerie, Tragaldabas)
#735
Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage. (Molière, les Femmes savantes)
#736
Arrière, vaines chimères,
Soupçons de choses amères,
Eloignez-vous de nos cŇďurs. (Malherbe)
#737
Le trop d'exp√©ditions peut g√Ęter une affaire:
On perd du temps au choix, on tente, on veut tout faire.
N'en ayons qu'un, mais qu'il soit bon.
Commentaire : Jean de La Fontaine, Fables; le Chat et le Renard.
#738
Choisissez, pendant qu'on vous laisse
Le temps de choisir vos amours;
Et songez que dans la jeunesse,
Les bonnes nuits font les beaux jours. (Abbé Régnier-Desmarais, Poésies françaises, I)
#739
Les choses en elles-mêmes ne sont ni grandes ni petites, et quand nous trouvons que l'univers est vaste, c'est là une idée tout humaine. (Anatole France, le Jardin de l'Epicure)
#740
Ceux qui s'appliquent trop aux petites choses deviennent ordinairement incapables des grandes. (La Rochefoucauld, Maximes)
#741
Dis-je quelque chose assez belle?
L'Antiquité toute en cervelle
Me dit: je l'ai dit avant toi.
C'est une plaisante donzelle;
Que ne venait-elle après moi?
J'aurai dit la chose avant elle. (Jacques de Cailly, Recueils de poésies)
Commentaire : la citation est tirée du poème "Epigrammes"
#742
Dieur se réserve à lui seul les choses d'en haut; il partage avec vous les choses d'en bas. (Bossuet)
#743
La chose la plus commune, dès qu'on nous la cache, devient un délice. (Oscar Wilde, le portrait de Dorian Gray)
#744
La Chrétienté enseigne aux hommes que l'amour vaut plus que l'intelligence. (Jacques Maritain, Je crois)
#745
Tout l'histoire est incompréhensible sans le Christ. (George-Bernard Shaw, Vie de Jésus)
#746
Le christianisme a créé le monde intérieur. (André Suarès)
#747
Oh! n'insultez jamais une femme qui tombe!
Qui sait sous quel fardeau la pauvre √Ęme succombe! (Victor Hugo, les Ch√Ętiments)
#748
Heureux qui peut savoir l'origine des choses. (Virgile, Géorgiques)
#749
Quatre choses ne peuvent rester longtemps cachées: la science, la sottise, la richesse et la pauvreté. (les Mille et une Nuits)
#750
L√† se perdent ces noms de ma√ģtres de la terre
Et tombent avec ceux d'une chute commune
Tous ceux que leur fortune
Faisait leurs serviteurs. (Malherbe, Ňíuvres, livre VI)
#751
Eh! mon cher, il y a une minute o√Ļ toutes les femmes se ressemblent, c'est quand elles tombent. (Alfred Capus, l'Adversaire)
#752
Craignez, seigneur, craignez que le ciel rigoureux
Ne vous ha√Įsse assez pour exaucer vos vŇďux! (Jean Racine, Ph√®dre)
#753
Toute douleur veut être contemplée, ou bien elle n'est pas sentie du tout. (Emile Chartier, dit Alain)
#754
C'est peu de prendre les êtres comme ils sont, et il faut toujours en venir-là; mais les vouloir comme ils sont, voilà l'amour vrai. (Emile Chartier, dit Alain)
#755
Une idée que j'ai, il faut que je la nie: c'est ma manière de l'essayer. (Emile Chartier, dit Alain)
#756
Nous respectons la raison, mais nous aimons nos passions. (Emile Chartier, dit Alain)
#757
Une idée que j'ai, il faut que je la nie : c'est ma manière d'essayer. (Emile Chartier, dit Alain)
#758
L'individu qui pense contre la société qui dort, voilà l'histoire éternelle, et le printemps aura toujours le même hiver à vaincre. (Emile Chartier, dit Alain)
#759
Qu'il est difficile d'être courageux sans se faire méchant! (Emile Chartier, dit Alain)
#760
L'esp√©rance fait na√ģtre les raisons d'esp√©rer, et le bon pr√©sage fait arriver la chose. (Emile Chartier, dit Alain)
#761
Il n'est pas difficile d'être malheureux; ce qui est difficile c'est d'être heureux; ce n'est pas une raison pour ne pas essayer; au contraire; le proverbe dit que toutes les belles choses sont difficiles. (Emile Chartier, dit Alain)
#762
Tout pouvoir est méchant dès qu'on le laisse faire; tout pouvoir est sage dès qu'il se sent jugé. (Emile Chartier, dit Alain)
#763
L'homme s'ennuie du plaisir reçu et préfère de bien loin le plaisir conquis. (Emile Chartier, dit Alain)
#764
Mais le propre des hommes passionnés est de ne pas croire un seul mot de ce que l'on écrit sur les passions. (Emile Chartier, dit Alain)
#765
On n'agirait jamais, si l'on considérait le poids immense des choses et la faiblesse de l'homme. C'est pourquoi il faut agir et penser son action. (Emile Chartier, dit Alain)
#766
Celui qui met toute son attention sur un acte difficile, celui-là est parfaitement heureux. (Emile Chartier, dit Alain)
#767
Tout homme est sensible quand il est spectateur. Tout homme est insensible quand il agit. (Emile Chartier, dit Alain)
#768
Plus on sait, et plus on est capable d'apprendre. (Emile Chartier, dit Alain)
#769
On n'atteint pas le ciel par un simple saut,
Mais nous construisons l'escalier pour l'atteindre. (Josiah-Gibbert Holland, Gradatim)
#770
Le ciel, ce dais splendide, regardez: cette belle vo√Ľte du firmanent, ce toit majestueux constell√© de flammes d'or, eh bien! il ne m'appara√ģt plus que comme un vil amas de vapeurs pestilentielles. (Shakespeare, Hamlet)
#771
Des esprits enflammés d'un céleste délire,
Des mains dignes du sceptre, ou dignes de la lyre,
Languissent dans ce lieu par la mort habité. (Gray, Elégie sur un cimetière de campagne)
#772
Le cinéma, c'est une industrie, mais malheureusement, c'est aussi un art. (Jean Anouilh, le Scénario)
#773
Car je fais dire aux autres ce que je ne puis si bien dire tant√īt par faiblesse de mon langage, tant√īt par faiblesse de mes sens. Je ne compte pas mes emprunts, je les p√®se. (Montaigne, Essais)
#774
Un peu d'inactitude peut parfois éviter de nombreuses explications. (Hector Hugh Munro [Saki])
#775
Le plus grand bonheur que puisse donner l'amour, c'est le premier serrement de main d'une femme qu'on aime. (Stendhal)
#776
Quelle est la grande action qui ne soit pas un extrême au moment ou on l'entreprend? C'est quand elle est accomplie qu'elle semble possible aux êtres du commun. (Stendhal)
#777
Les peuples n'ont jamais que le degré de liberté que leur audace conquiert sur la peur. (Stendhal)
#778
Ce qu'il y a peut-être de plus sage, c'est de se faire soi-même son propre confident. (Stendhal)
#779
Les paysages √©taient comme un archet qui jouait sur mon √Ęme. (Stendhal)
#780
L'amour a toujours été pour moi la plus grande des affaires, ou plutot la seule. (Stendhal)
#781
Qui s'excuse s'accuse. (Stendhal)
Commentaire : je pense que cette citation est utilisée aujourd'hui en tant qu'un proverbe
#782
Le meilleur régime politique est la monarchie absolue tempérée par l'assasinat. (Stendhal)
#783
La bonne musique ne se trompe pas, et va droit au fond de l'√Ęme chercher le chagrin qui nous d√©vore. (Stendhal)
#784
J'appelle caractère d'un homme sa manière habituelle d'aller à la chasse au bonheur, en termes plus clairs, mais moins significatifs: l'ensemble de ses habitudes morales. (Stendhal)
#785
Dans tous les partis, plus d'un homme a d'esprit, moins il est de son parti. (Stendhal)
#786
La pruderie est une espèce d'avarice, la pire de toutes. (Stendhal)
#787
Rien de si aisé que d'être bien avec un homme qu'on ne voit qu'une fois par mois. (Stendhal)
#788
Je ne me m√©fie pas assez de la m√©moire des sots, c'est le c√īt√© par lequel ils r√©parent leur sottise. (Stendhal)
#789
La parole a été donnée à l'homme pour cacher sa pensée. (Stendhal)
#790
Veux-tu doubler ton esprit? - Conduis-le avec ordre. (Stendhal)
#791
Les cieux racontent la gloire de Dieu,
Et le firmanent publie l'Ňďuvre de ses mains.
Le jour en fait au jour le récit,
Et la nuit le répète à la nuit. (Ancien Testament, Psaumes, XVIII, 2-3)
#792
Appelez-vous, messieurs, et soyez citoyens! (François Andrieux)
#793
La civilisation signifie une soci√©t√© reposant sur l'opinion des civils. Elle veut dire que la violence, la loi des guerriers et des chefs despotes, les conditions des camps et de la guerre, de la r√©volte et de la tyrannie, c√®dent la place aux parlements, o√Ļ des lois sont √©labor√©es, et aux cours de justice ind√©pendantes dans lesquelles, pendant longtemps, ces lois sont maintenues. (Winston Churchill; Sang, Sueur et Larmes)
#794
Je ne suis ni Athénien, ni Grec, mais un citoyen du monde. (Socrate)
#795
Tout ce qui n'est pas clair n'est pas français. (Rivarol)
#796
Classique est l'écrivain qui porte en lui-même un critique et l'associe intimement à ses travaux. (Paul Valéry)
#797
Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles. (Paul Valéry)
#798
Il n'y a rien de plus beau qu'une clef, tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre. (Maurice Maeterlinck, Aglavaine et Sélysette)
#799
Si la civilisation n'est pas dans le cŇďur de l'homme, eh bien! elle n'est nulle part. (Georges Duhamel)
#800
La clémence ne se commande pas. Elle tombe du ciel comme une pluie douce; elle fait du bien à celui qui donne et à celui qui reçoit. (Shakespeare, le Marchand de Venise)
#801
Le cléricalisme voilà l'ennemi. (Alphonse Peyrat)
#802
Mon impression √† moi, que je garde, esr le d√©sir d'√™tre de plus en plus retir√© du monde et dans un clo√ģtre d'√©tudes et d'oubli. (Sainte-Beuve, Correspondances I)
#803
L'art du clown va bien au-delà de ce qu'on pense. Il n'est ni tragique, ni comique. Il est le miroir comique de la tragédie et le miroir tragique de la comédie. (André Suarès, Remarques)
Commentaire : citation tirée de ses "Essais sur le clown"
#804
Comment peut-on ne pas adorer les clo√ģtres, ces lieux tranquilles, ferm√©s et frais, invent√©s, semble-t-il, pour faire na√ģtre la pens√©e pendant qu'on va √† pas lents sous les longues arcades m√©lancoliques? (Guy de Maupassant, la Vie errante; la Sicile)
#805
Il le faut avouer, l'amour est un grand ma√ģtre;
Ce qu'on ne fut jamais, il vous enseigne à l'être. (Molière)
#806
Clo√ģtres silencieux, vo√Ľtes des monast√®res,
C'est vous, sombres caveaux, vous qui savez aimer!
Ce sont vos froids nefs, vos pavés et vos pierres.
Que jamais l√®vre en feu n'a bais√©s sans p√Ęmer. (Alfred de Musset, Po√©sies nouvelles; Rolla)
#807
Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches
Et puis voici mon cŇďur, qui ne bat que pour vous.
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux. (Paul Verlaine, Romances sans paroles)
#808
On ne meurt qu'une fois, et c'est pour si longtemps! (Molière)
#809
Donner est un mot pour qui il a tant d'aversion, qu'il ne dit jamais
Je vous donne mais
Je vous prête le bonjour. (Molière)
#810
J'aime mieux un vice commode qu'un fatigant vertu.
#811
Tu as donc enti√®rement oubli√© que, bien longtemps, j'ai poss√©d√© ton cŇďur, ton petit cŇďur, si doux, si faux et si mignon, que rien au monde ne peut √™tre plus mignon et plus faux? (Harry Heine, Intermezzo lyrique)
#812
Si je n'étais pas roi, je me mettrais en colère. (Louis XIV)
#813
Quand deux sages confrontent leurs idées, ils en produisent de meilleures; le jaune et le rouge mélangés produisent une autre couleur. (Proverbe tibétain)
#814
Que le soleil ne se couche pas sur votre ressentiment. (Nouveau Testament, Ephésiens, IV, 26)
#815
La col√®re est pareille √† un cheval fougueux; si on lui l√Ęche la bride, son trop d'ardeur l'a bient√īt √©puis√©. (Shakespeare, Henri VIII)
#816
Et le combat cessa, faute de combattants. (Corneille, le Cid, IV)
#817
Je te battrais, si je n'étais pas en colère. (Socrate)
#818
Le cŇďur d'un homme vierge est un vase profond:
Lorsque la première eau qu'on y verse est impure,
La mer y passerait sans laver la souillure,
Car l'ab√ģme est immense et la tache est au fond. (Alfred de Musset, la Coupe et les L√®vres)
#819
Deux √©tions et n'avions qu'un cŇďur. (Fran√ßois Villon, le Grand Testament)
#820
Le jour n'est pas plus que le fond de mon cŇďur. (Jean Racine, Ph√®dre)
#821
Il pleure dans mon cŇďur
Comme il pleut sur la ville;
Quelle est cette langueur
Qui p√©n√®tre mon cŇďur? (Paul Verlaine, Romances sans paroles)
#822
O√Ļ sont tes fils? J'entends un bruit d'armes et de chars et de voix et de timbales; ils combattent, tes fils, dans des contr√©es √©trang√®res... (L√©opardi, A l'Italie)
#823
La parole a été donnée à l'homme pour expliquer ses pensées, et tout ainsi que les pensées sont les portraits des choses, de même nos paroles sont-elles les portraits de nos pensées. (Molière)
#824
L'amour le plus discret laisse par quelques marques échapper son secret. (Molière)
#825
Il faut parmi le monde, une vertu traitable; √† force de sagesse on peut √™tre bl√Ęmable. (Moli√®re)
#826
Sans les autres, personne ne serait autre chose que rien. (Joaquin Salvador Lavado [Quino])
#827
Le remède le plus honteux à l'affliction chez un homme raisonnable, c'est de guérir par lassitude. (Sénèque)
#828
Il n'y a pas de vents favorables pour ceux qui ne savent pas ou aller. (Sénèque)
#829
La plus grande partie de la vie passe à mal faire, une grande partie à ne rien faire, toute la vie à faire autre chose que ce que l'on devrait. (Sénèque)
#830
La crainte de la guerre est encore pire que la guerre elle-même. (Sénèque)
#831
La raison veut décider ce qui est juste; la colère veut qu'on trouve juste ce qu'elle a décidé. (Sénèque)
#832
L'amitié est toujours profitable, l'amour est parfois nuisible. (Sénèque)
#833
La mort est quelquefois un ch√Ętiment; souvent c'est un don; pour plus d'un, c'est une gr√Ęce. (S√©n√®que)
#834
Plut√īt que de savoir ce qui a √©t√© fait, combien il vaut mieux chercher ce qu'il faut faire. (S√©n√®que)
#835
Ceux qui ont souffert, l'éventualité de la souffrance les fait souffrir autant que la douleur même. (Sénèque)
#836
Ce n'est pas parce que c'est difficile qu'on ose pas, c'est parce qu'on n'ose pas que tout devient difficile. (Sénèque)
#837
L'important n'est pas la manière dont l'injure est faite, mais celle dont elle est supportée. (Sénèque)
#838
Tu cesseras de craindre en cessant d'espérer. La crainte et l'espoir qui paraissent inconciliables sont pourtant étroitement unies. (Sénèque)
#839
Il est naturel d'admirer ce qui est nouveau plut√īt que ce qui est grand. (S√©n√®que)
#840
Légère, une charge fait d'autrui un débiteur; lourde, elle en fait un ennemi. (Sénèque)
#841
Tirons notre courage de notre désespoir même. (Sénèque)
#842
Le style est le vêtement de la pensée. (Sénèque)
#843
Tu cesseras de craindre en cessant d'espérer. (Sénèque)
#844
Je vais donc enfin vivre seul! Et déjà, je me demande avec qui. (Sacha Guitry, toutes réflexions faites)
#845
L'amour est aussi une affection de la peau. (Paul Morand, Ferme La Nuit)
#846
Les h√ītels des riches ont jusqu‚Äô√† cinq √©toiles; ceux des pauvres en ont une infinit√©. (Philippe Geluck)
#847
Ma décision prise, je balance longuement. (Jules Renard, Journal)
#848
Elle était belle comme Vénus, riche comme Crésus et innocente comme Dreyfus. (Emmanuel Brel)
#849
Vous avez la vocation de l'amiti√©, observait un jour mon vieux ma√ģtre le chanoine Durieux. Prenez garde qu'elle ne tourne √† la passion. De toutes, c'est la seule dont on ne soit jamais gu√©ri. (Georges Bernanos, Journal d'un cur√© de campagne)
#850
L'enfer, madame, c'est de ne plus aimer. (Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne)
#851
O chimères!
Nous ne connaissons réellement rien de ce monde, nous ne sommes pas au monde. (Georges Bernanos, Journal d'un curé campagne)
#852
Le p√©ch√© contre l'esp√©rance ‚ÄĒ le plus mortel de tous, et peut-√™tre le mieux accueilli, le plus caress√©. Il faut beaucoup de temps pour le reconna√ģtre, et la tristesse qui l'annonce, le pr√©c√®de, est si douce! C'est le plus riche des √©lixirs du d√©mon, son ambroisie. (Georges Bernanos, Journal d'un cur√© de campagne)
#853
J'ai √©cart√© le voile de mousseline, effleur√© des doigts le front haut et pur, plein de silence. Et pauvre petit pr√™tre que je suis, devant cette femme si sup√©rieure √† moi hier encore par l'√Ęge, la naissance, la fortune, l'esprit, j'ai compris ‚ÄĒ oui, j'ai compris ce que la paternit√©. (Georges Bernanos, Journal d'un cur√© de campagne)
#854
N'est-ce pas assez que Notre-Seigneur m'ait fait cette gr√Ęce de me r√©v√©ler aujourd'hui, par la bouche de mon vieux ma√ģtre, que rien ne m'arracherait √† la place choisie pour moi de toute √©ternit√©, que j'√©tais prisonnier de la Sainte Agonie? (Georges Bernanos, Journal d'un cur√© de campagne)
#855
Mais j'imagine le silence de certaines √Ęmes comme d'immenses lieux d'asile. Les pauvres p√©cheurs, √† bout de forces, y entrent √† t√Ętons, s'y endorment, et repartent consol√©s sans garder aucun souvenir du grand temple invisible o√Ļ ils ont d√©pos√© un moment leur fardeau. (Georges Bernanos, Journal d'un cur√© de campagne)
#856
Jetez-vous donc en avant tant que vous voudrez, il faudra que la muraille cède un jour, et toutes les brèches ouvrent sur le ciel. (Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne)
#857
"Est-ce possible? L'ai-je donc tant aim√©?" me disais-je. Ces matins, ces soirs, ces routes. Ces routes changeantes, myst√©rieuses, ces routes pleines du pas des hommes. Ai-je donc tant aim√© les routes, nos routes, les routes du monde? Quel enfant pauvre, √©lev√© dans leur poussi√®re, ne leur a confi√© ses r√™ves? Elles les portent lentement, majestueusement, vers on ne sait quelles mers inconnues, √ī grands fleuves de lumi√®res et d'ombres qui portez le r√™ve des pauvres! (Georges Bernanos, Journal d'un cur√© de campagne)
#858
Les jours passent, passent [...] Qu'ils sont vides! [...] Il me semble que ma vie, toutes les forces de ma vie vont se perdre dans le sable. (Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne)
#859
Les moines souffrent pour les √Ęmes. Nous, nous souffrons par elles. (Georges Bernanos, Journal d'un cur√© de campagne)
#860
Car la question sociale est d'abord une question d'honneur. C'est l'injuste humiliation du pauvre qui fait les misérables. (Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne)
#861
Aucune société n'aura raison du Pauvre. Les uns vivent de la sottise d'autrui, de sa vanité, de ses vices. Le Pauvre, lui, vit de la charité. Quel mot sublime. (Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne)
#862
Il est beau de s'élever au-dessus de la fierté. Encore faut-il l'atteindre. (Georges Bernanos)
#863
On ne va jamais jusqu'au fond de sa solitude. (Georges Bernanos)
#864
Les plus irréparables sottises sont celles que l'on commet au nom des principes. Les plus dangereuses erreurs, celles ou la proportion de vérité reste assez forte pour qu'elles trouvent un chemin jusqu'au coeur de l'homme. (Georges Bernanos)
#865
Mais, ce que nous appelons hasard, c'est peut-être la logique de Dieu. (Georges Bernanos)
#866
C'est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à la température normale. Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. (Georges Bernanos)
#867
La force et la faiblesse des dictateurs est d'avoir fait un pacte avec le désespoir des peuples. (Georges Bernanos)
#868
Quand se d√©cidera-t-on √† prendre au s√©rieux les comiques? (Sacha Guitry; Th√©√Ętre, je t'adore)
#869
En amour, il n'y a que les commencements qui soient charmants. Je ne m'étonne pas qu'on trouve du plaisir à recommencer souvent. (Prince Charles-Joseph de Ligne, Mes écarts)
#870
Un communiste est une personne qui mange son g√Ęteau et d√©sire le v√ītre aussi. (Digeste Catholique)
#871
Veux-tu posséder l'alchimie du bonheur? Vis à l'écart des mauvais compagnons. (Hafiz, les Ghazels)
#872
Mieux vaut être sans compagnie
Qu'en tenir une de l'envie,
Et sans compagnon, nuit et jour,
Qu'en posséder un sans amour. (Thomas, Tristan et Iseult)
#873
La compétence sans autorité est aussi impuissante que l'autorité sans compétence. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#874
Celui qui met un frein à la fureur des flots
Sait aussi des méchants arrêter les complots. (Jean Racine, Athalie)
#875
Seigneur, j'ai fait ce que j'ai pu! Est-ce ma faute si vous n'avez pas parlé plus clairement? Je n'ai cherché qu'à comprendre. (Maeterlinck, l'Autre monde)
#876
On se lasse de tout sauf de comprendre. (Virgile)
Commentaire : cette citation est attribuée à Virgile par Servius
#877
Les gens qui écrivent, surtout les artistes, doivent convenir qu'on ne peut rien comprendre en ce monde, comme en convint jadis Socrate, et comme en convenait Voltaire. La foule croit qu'elle sait et comprend tout; plus elle est bête, plus son horizon lui semble vaste. (Anton-P. Tchekhov, Lettres à A. Souverine)
#879
Nous autres, sur notre petit tas de boue, nous ne concevons rien au-delà de nos usages. (Voltaire, Micromégas)
#880
Il est moins facile de mesurer la valeur logique d'une conclusion en matière de sentiment, d'amour, de foi, qu'il n'est facile de mesurer la valeur logique d'une conclusion en matière de géométrie. (Antonio Fogazzaro, le Saint)
#881
Je trouve la mort si terrible, que je hais plus la vie parce qu'elle m'y mène, que par les épines qui s'y rencontrent. (Marie de Rabutin-Chantal [dite Marquise de Sévigné])
#882
L'amour, c'est l'aile que Dieu a donnée à l'homme pour monter jusqu'à lui. (Michel-Ange)
#883
Je suis entrée dans le monde du vin sans autre formation professionnelle qu'une gourmandise certaine des bonnes bouteilles. (Sidonie Gabrielle Colette [dite Colette])
#884
Faites des bêtises, mais faites-les avec enthousiasme. (Sidonie Gabrielle Colette [dite Colette])
#885
Conna√ģtre ce qui lui √©tait cach√©, c'est la griserie, l'honneur et la perte de l'homme. (Sidonie Gabrielle Colette [dite Colette])
#886
Il n'y a de peine irrémédiable, sauf la mort. (Sidonie Gabrielle Colette [dite Colette])
#887
On ne fait bien que ce qu'on aime. (Sidonie Gabrielle Colette [dite Colette])
#888
Ces plaisirs qu'on nomme, à la légère, physiques. (Sidonie Gabrielle Colette [dite Colette])
#889
Le travail de quelques unes des classes les plus respectables de la société, de même que celui des domestiques ne produit aucune valeur, il ne se fixe ni ne se réalise sur aucun objet ou chose qui puisse se vendre, qui subsiste après la cessation du travail et qui puisse servir à procurer par la suite une pareille quantité de travail. (A. Smith)
#890
Cette grande augmentation dans la quantit√© d'ouvrage qu'un m√™me nombre de bras est en √©tat de fournir gr√Ęce √† la division du travail est due √† trois circonstances diff√©rentes: premi√®rement, √† un accroissement d'habilet√© dans chaque ouvrier individuellement; deuxi√®mement, √† l'√©conomie du temps qui se perd ordinairement quand on passe d'une esp√®ce d'ouvrage √† une autre; et troisi√®mement enfin, √† l'invention d'un grand nombre de machines qui facilitent et abr√®gent le travail et qui permettent √† un homme de reprendre la t√Ęche de plusieurs... (A. Smith)
#891
La division du travail une fois généralement établie, chaque homme ne produit plus par son travail que de quoi satisfaire une très petite partie de ses besoins... Ainsi chaque homme subsiste d'échanges ou devient une espèce de marchand et la société elle-même est proprement une société commerçante. (A. Smith)
#892
Si un pays étranger peut nous fournir une marchandise à meilleur marché que nous ne sommes en état de le faire nous-mêmes, il vaut bien mieux que nous la lui achetions avec quelques parties du produit de notre propre industrie employée dans le genre dans lequel nous mêmes nous avons avantage. (A. Smith)
#893
L'amiti√©, c'est ce qui vient au cŇďur quant on fait ensemble des choses belles et difficiles. (Abb√© Pierre)
#894
Un sourire co√Ľte moins cher que l'√©lectricit√©, mais donne autant de lumi√®re.
(Abbé Pierre)
#895
Que ceux qui ont faim aient du pain! Que ceux qui ont du pain aient faim de justice et d'amour! (Abbé Pierre)
#896
Quand il n'y a plus de toit, il n'y a plus de droit! (Abbé Pierre)
#897
La ligne de conduite la plus prudente consiste non à être exigeant dans notre attachement aux choses anciennes ou téméraires et peu pratique à l'égard des choses nouvelles, mais à tirer le meilleur parti possible des unes et des autres. (George-Bernard Shaw)
#898
C'est extravagant d'oser parler tout seul, une heure, devant un millier de personnes qui se taisent. Quelle inconscience ou quelle audace! (René Benjamin, la table et le verre d'eau)
#899
Tout ce que j'ai publi√© n'est que des fragments d'une grande confession. (GŇďthe, M√©moires)
#900
Le plaisir du bien-être et du confort acquiert la valeur et les nuances d'une véritable joie esthétique. (Jules Romains)
#901
L'homme qui apprend doit croire; celui qui sait doit examiner. (Roger Bacon)
#902
Que la science que nous acquérons par la lecture ne soit pour nous que le ciseau du sculpteur; qu'elle nous aide à tailler le bloc de pensées et de sentiments qui fait le fond de nous-mêmes. (Octave Pirmez, Heures de Philosophie)
#903
Je connais tout, fors que moi-même. (François Villon, Ballades diverses)
#904
Dans la vie de l'esprit comme dans la vie pratique, celui dont les connaissances tiennent progresse toujours et réussit. Celui, au contraire, piétine qui perd son temps à réapprendre ce qu'il a oublié. (William James, Précis de psychologie)
#905
La connaissance vient, mais la sagesse tra√ģne. (Tennyson, Lockley Hall)
#906
Conna√ģtre ce qui lui √©tait cach√©, c'est la griserie, l'honneur et la perte de l'homme. (Colette, M√©langes)
#907
Mes supérieurs sont des incapables, mes subordonnés, des arrivistes. (Abe Burrow)
#908
La liberté ne consiste pas seulement à suivre sa propre volonté, mais aussi parfois à la fuir. (Abe Kobo)
#909
La solitude est un enfer pour ceux qui tentent d'en sortir; elle est aussi le bonheur pour les ermites qui se cachent. (Abe Kobo)
#910
J'ai étudié la philosophie,
La jurisprudence et la médecine,
Et même, hélas! la théologie
Laborieusement d'un bout à l'autre.
Et voici que, pauvre fou, avec toute ma science,
Je ne suis pas plus sage qu'auparavant. (GŇďthe, Faust, I)
#911
Car, quand ils (les hommes) auront appris beaucoup de choses, ils croiront être bien savants, et ne seront que des ignorants pour la plupart et de faux-sages insupportables dans le commerce de la vie. (Platon, Phèdre)
#912
De toutes fa√ßons, le dicton ¬ę Connais-toi toi-m√™me ¬Ľ n'est pas bien dit. Il e√Ľt √©t√© plus juste de dire: ¬ę Connais autrui ¬Ľ. (M√©nandre, Thrasyleon)
#913
Science sans conscience n'est que ruine de l'√Ęme. (Rabelais, Pantagruel)
#914
Je ne sais pas ce que peut être la conscience d'une canaille, mais je sais ce qu'est la conscience d'un honnête homme: c'est effrayant. (Abel Hermant)
#915
Le mensonge tue l'amour, a-t-on dit Eh bien, et la franchise, donc!. (Abel Hermant)
#916
La conscience grecque du monde était niée par le chrétien parce qu'il en avait une autre; toutes les consciences du passé sont interrogées par nous parce que nous n'en avons pas. (André Malraux, Musée Imaginaire de la Sculpture Mondiale [Introduction])
#917
La conscience? Elle n'empêche jamais de commettre un péché. Elle empêche seulement d'en jouir en paix! (Théodore Dreiser)
#918
Nous vivons la mort par intermittence et la vie comme un contrat que nous n'avons pas signé. (Abraham Chlonsky)
#919
La conscience est la pr√©sence de Dieu dans l'homme. (Swedenborg, Arcana CŇďlesta)
#920
Aimez qu'on vous conseille, et non pas qu'on vous loue. (Boileau, Art poétique)
#921
La démocratie, c'est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. (Abraham Lincoln)
#922
Le capital est seulement le fruit du travail et il n'aurait jamais pu exister si le travail n'avait tout d'abord existé. (Abraham Lincoln)
#923
Gardez toujours à l'esprit que votre propre décision de réussir est plus importante que n'importe quoi d'autre. (Abraham Lincoln)
#924
Ne changer pas de cheval au milieu de la rivière. (Abraham Lincoln)
#925
Un bulletin de vote est plus fort qu'une balle de fusil. (Abraham Lincoln)
#926
Voulez-vous dire que les Blancs sont intellectuellement supérieurs au Noirs et ont donc droits de les réduire en esclavage? Cette règle fait de vous l'esclave du premier homme dont l'intellect est supérieur au votre. (Abraham Lincoln)
#927
En donnant la liberté aux esclaves, nous assurons celle des hommes libres. (Abraham Lincoln)
#928
Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes. (Abraham Lincoln)
#929
On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps. (Abraham Lincoln)
#930
Ce que je veux savoir avant tout, ce n'est pas si vous avez échoué, mais si vous avez su accepter votre échec. (Abraham Lincoln)
#931
Aucun homme n'a assez de mémoire pour réussir dans le mensonge. (Abraham Lincoln)
#932
L'homme, par le fait d'√™tre homme, d'avoir conscience, est d√©j√†, par rapport √† l'√Ęne ou au crabe, un animal malade. La conscience est une maladie. (Miguel de Unamuno)
#933
La conscience est une poltronne, qui, quand elle n'a pas eu assez de force pour prévenir une faute, a rarement assez de justice pour punir le coupable, en l'accusant. (Oliver Goldsmith, le Vicaire de Wakefield)
#934
On a conscience avant. On prend conscience apr√®s. Ou plut√īt, c'est elle qui vous prend! (Oscar Wilde)
#935
Pourvu que ma conscience ne me fasse pas de reproches, je suis prêt à subir la volonté de la fortune. (Dante, la Divine Comédie; Enfer)
#936
Ne faut-il que délibérer?
La cour en conseillers foisonne:
Est-il besoin d'exécuter?
L'on ne rencontre plus personne. (Jean de La Fontaine, Conseil tenu par les rats)
#937
Il est si doux, parmi les désenchantements de la vie, de pouvoir se reporter en idée sur de nobles caractères, des affections pures et des tableaux de bonheur. (Gustave Flaubert, Madame Bovary)
#938
Combien froide est la consolation dans l'adieu? (Charles Dickens, Martin Chuzzlewir)
#939
Si l'on donne à quelqu'un le conseil qu'il a déjà l'intention de ne pas suivre, il vous en veut tout de suite, et si l'on lui donne le conseil qu'il suivra certainement, il vous en veut plus tard. (Maurice Donnay, Pensées)
#940
Prince, on délibère bien souvent,
Mais on peut dire, comme le rat,
Du conseil qui n'aboutit pas:
Qui prendra la sonnette au chat? (Eustache Deschamps, Ballades de moralités; LVIII)
#941
S'il veut être en paix avec lui même, un musicien doit faire de la musique, un peintre doit faire de la peinture, un poète écrire. (Abraham Maslow)
#942
La réputation d'un mathématicien repose sur le nombre defaux calculs qu'il a donnés. (Abram Besicovitch)
#943
L'ami qui n'est ami que par int√©r√™t deviendra un ennemi, √† coup s√Ľr. (Abu Shakour)
#944
Il y a certes deux labyrinthes de l'esprit humain: l'un concerne la composition du continu, le second la nature de la liberté; et ils prennent leur source à ce même infini. (Académie française)
#945
On est toujours prisonnier de son dernier mouvement d'enthousiasme. (Achille Chavée)
#946
Il ne faut jamais ternir sa mauvaise réputation. (Achille Chavée)
#947
Toutes les grandes lectures sont une date dans l'existence.
(Lamartine)
#948
La constance en amour est une bonne chose; mais elle ne signifie rien et n'est rien sans la constance en toutes sortes d'efforts. (Charles Dickens, La Maison morne)
#949
Brillante étoile, que n'ai-je ta constance? (John Keats, Poésies complètes)
#950
De ce qu'un construction ne ressemble ni √† un temple grec, ni √† une cath√©drale du moyen √Ęge, il n'en r√©sulter pas n√©cessairement qu'elle soit indigente ou m√©diocre. (Louis Gonze, l'Art japonais)
#951
D'être content sans vouloir davantage,
C'est un trésor qu'on ne peut estimer. (Clément Marot, Rondeau)
#952
Les gens bien élevés contredisent les autres. Les sages se contredisent eux-mêmes. (Oscar Wilde, Phrases et Philosophies)
#953
L'esprit de la conversation consiste bien moins à en montrer beaucoup qu'à en faire trouver aux autres. Celui qui sort de votre entretien content de soi et de son esprit l'est de vous parfaitement. (La bruyère, Caractères)
#954
Je ne m'exprime librement qu'avec des gens dégagés de toute opinion et placés au point de vue d'une bienveillante ironie universelle. (Joseph-Ernest Renan)
#955
La conversation est un jeu de s√©cateur o√Ļ chacun taille la voix du voisin aussit√īt qu'elle pousse. Je ne ris pas de la plaisanterie que vous faites, mais de celle que je vais faire. (Jules Renard)
#956
Il ne faut pas toujours tourner la page, il faut parfois la déchirer. (Achille Chavée)
#957
L'humour noir, c'est la politesse du désespoir. (Achille Chavée)
#958
La solitude est un plat qui se mange seul. (Achille Chavée)
#959
Dieu! que le son du cor est triste au fond des bois! (Alfred de Vigny, Poèmes antiques et modernes)
#960
Il ne faut point parler de corde dans la maison d'un pendu. (Cervantes, Don Quichotte)
#961
Mais vous, réfléchir, vous n'y avez jamais songé, puisque ça exige de la réflexion! (Achille Talon)
#962
On voit bien encore aux tessons ce que fut le pot. (Adam de la Halle)
#963
Oui, mon corps est moi-même, et j'en veux prendre soin:
Guenille si l'on veut; ma guenille m'est chère. (Molière, les Femmes savantes)
#964
Souhaitons que l'esprit soit sain dans un corps sain. (Juvenal)
#965
La langue ment à la parole et la parole à la pensée. (Adam Mickiewicz)
#966
Plus malheureux que tous est celui qui n'aime plus et ne peut oublié qu'il a aimé. (Adam Mickiewicz)
#967
Bien doit chacuns son affaire arréer.
A ce qu'il puist sa vie en bien user. (Adenet Le Roi, Les enfances Ogier)
#968
La conversation de gens d'esprit est plus logique que le livre d'aucun d'eux, parce que chacun est entra√ģn√© par tous les autres, que chacun est sans cesse ramen√© √† ce qui excite la curiosit√© de tous, que chacun est appel√© √† produire ce qu'il sait plut√īt que ce qu'il veut montrer. (Sismondi)
#969
Donnez au gar√ßon l'id√©e qu'il a un corpe merveilleux, qu'il doit le garder et le d√©velopper comme √©tant l'Ňďuvre et le temple de Dieu. (Lord Baden-Powell)
#970
Il y a deux choses que l'expérience doit apprendre: la première, c'est qu'il faut beaucoup corriger; la seconde, c'est qu'il ne faut pas trop corriger. (Eugène Delacroix, Journal)
#971
Un homme qui a faim n'est pas un homme libre. (Adla√ģ Stevenson)
#972
Je fais une proposition √† mes opposants: s'ils arr√™tent de dire des mensonges sur nous, je cesserai de dire la v√©rit√© sur eux. (Adla√ģ Stevenson)
#973
Le misoneisme de l'Homme provient de sa foi insuffisante en lui-meme. (Adler)
#974
Malheur √† qui ne se corrige pas, soi et ses Ňďuvres! Il faut se corriger, e√Ľt-on quatre-vingts ans. Je n'aime point les vieillards qui disent: ¬ę J'ai pris mon pli.¬Ľ Ah! vieux fou, prends-en un autre. Rabote tes vers, si tu en as fait, et ton humeur, si tu en as. (Voltaire)
#975
C'est √† cette mort de l'art que tend chaque Ňďuvre en visant √† tuer toutes les autres. (Adorno [Minima moralia])
#976
N'épargne pas la correction à l'enfant;
Si tu le frappes de la verge, il ne mourra point.
En le frappant de la verge,
Tu d√©livres son √Ęme du s√©jour des morts.
(Ancien Testament, Proverbes, XXIII, 13-14)
#978
Verge et correction procurent la sagesse,
Un enfant livré à lui-même fait la honte de sa mère.
(Ancien Testament, Proverbes, XXIX, 15)
#979
Corrige ton fils, il te donnera du repos,
Et fera les délices de ta vie.
(Ancien Testament, Proverbes, XXIX, 17)
#980
Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent. (Voltaire, Zadig)
#981
L'homme est naturellement un animal politique.
(Aristote)

#982
Aujourd'hui ou on s'épouse et on n'a pas d'enfant ou on ne s'épouse pas et on a des enfants. (Colette)
#983
Avais je atteint ici ce qu'on ne recommence point? Tout est ressemblant aux premières années de ma vie et je reconnais peu à peu au rétrécissement du domaine rurale, aux chats, à la chienne vieillie,à l'emerveillement, à une sérénité dont je sens de loin le souffle, je reconnais le chemin du retour. (Colette)
#984
C'est une langue bien difficile que le français. A peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. (Colette)
#986
Conna√ģtre ce qui lui √©tait cach√©, c'est la griserie, l'honneur et la perte de l'homme. (Colette)
#987
Si les empires, les grades, les places ne s'obtenaient pas par la corruption, si les honneurs purs n'étaient achetés qu'au prix du mérite, que de gens qui sont nus seraient couverts, que de gens qui commandent seraient commandés. (Shakespeare, le Marchand de Venise)
#988
Tristesse au cŇďur.
Quand je t'entends, coucou,
ma solitude est plus profonde... (Matsuo Basho, Ha√Įka√Į)
#989
Quand la couleur est à sa richesse, la forme est à sa plénitude. (Paul Cézanne)
#990
¬ę Oui! ¬Ľ vous ai-je r√©pondu la nuit derni√®re;
¬ę Non! ¬Ľ ce matin, monsieur, vous dis-je:
Les couleurs vues à la lueur d'une bougie
Ne paraissent point les m√™mes dans la journ√©e. (Elisabeth B. Browning, le ¬ę Oui ¬Ľ de la dame)
#991
Que les rois gardent leur Palais de jade!
Dans la chaumière feuillue, on peut dormir à deux. (Murasaki Shikibou, le Roman de Genji)
#992
Je d√©finis la cour un pays o√Ļ les gens,
Tristes, gais, prêts à tout, à tout indifférents,
Sont ce qu'il pla√ģt au prince, ou, s'ils ne peuvent l'√™tre,
T√Ęchent au moins de le para√ģtre. (Jean de La Fontaine, Fables; les Obs√®ques de la lionne)
#993
Je me souviens d'un jour qu'on parlait de courage. L'imp√©ratrice (Catherine de Russie) me dit: ‚ÄĒ Si j'avais √©t√© homme, j'aurais √©t√© avant d'√™tre capitaine. Je lui r√©pondis: ‚ÄĒ Je n'en crois rien, madame, car je vis encore. (Prince de Charles de Ligne, M√©moires)
#994
C'est magnifique, mais ce n'est pas la guerre! (Général Pierre Bosquet)
#995
La coutume est le pilier autour duquel s'enroule l'opinion, et l'intérêt est le lien qui l'attache. (Thomas-Love Peacock, Mélincourt)
#996
La coutume, cette loi non écrite.
Dont le peuple, même aux rois, impose le respect. (Charles D'Avenant, Ciré, II)
#997
La coutume, ainsi, est le grand guide de la vie humaine. (David Hume, Essai sur l'entendement humain)
#998
Un vrai moine n'a qu'une patrie, son couvent. (Joris-Karl Huysmans, l'Oblat)
#999
Plus l'homme est grand, plus il a de soucis. (Joachim du Bellay)
#1000
France, mère des arts, des armes et des lois. (Joachim du Bellay, les Regrets)
#1001
Et ne vaut-il pas mieux quelque orage endurer,
Que d'avoir toujours peur de la mer importune?
Par la bonne fortune on se trouve abusé,
Par la fortune adverse on devient plus rusé. (Joachim du bellay, les Regrets)
#1002
Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage. (Joachim du bellay, les Regrets)
#1003
Le crime fait la honte et non pas l'échafaud. (Thomas Corneille, le Comte d'Essex)
#1004
Il n'y a point d'ouvrage si accompli qui ne fondit tout entier au milieu de la critique, si son auteur voulait en croire tous les censeurs qui √ītent chacun l'endroit qui leur pla√ģt le moins. (La bruy√®re, Caract√®res)
#1005
Rien n'est plus aisé à faire qu'un mauvais livre, si ce n'est une mauvaise critique. (Voltaire)
#1006
La seule chose que nous devons craindre est la crainte elle-mème. (Franklin-Delano Roosevelt, Premier discours inaugural)
#1007
Cr√©er, non poss√©der; Ňďuvrer, non retenir; accro√ģtre, non dominer. (Lao-Tse)
#1008
C'est la crainte qui, premi√®rement, fit les dieux sur la terre. (Statius, Th√©ba√Įde)
#1009
Liberté mon seul pirate. (Aimé Césaire)
#1010
La poule bien qu'elle ait le bec étroit, mange bien, boit à sa soif. (Aké Loba)
#1011
La crainte fit des dieux; l'audace a fait les rois. (Prosper Jolyot de Crébillon, Xerxès)
#1012
La crainte, quelque chose de plus profond que le courage! (Gertrude von Le Fort, la dernière à l'échafaud)
#1013
Et semblable à l'abeille en nos jardins éclose,
De différentes fleurs j'assemble et je compose
Le miel que je produis. (Jean-Baptiste Rousseau, Odes; livre III)
#1014
Si l'idée embrassant la force engendra les mondes, la joie d'être engendra l'idée. C'est parce que l'Infini conçut en lui-même une joie innombrable que les mondes et les univers naissance. (Aurobindo, la joie d'être)
#1015
Ainsi que les vertus, les crimes encha√ģn√©s
Sont toujours ou souvent l'un par l'autre tra√ģn√©s. (Jean Rotrou, Venceslas)
#1016
Et pour ce cŇďur instruit par une √Ęme si noire,
Des crimes éclatants ressemblent à la gloire. (Georges de Brébeuf, Pharsale)
#1017
C'est pire qu'un crime, c'est une faute. (Antoine Boulay de la Meurthe)
#1018
Et quels sont les plus grands criminels? Ceux qui vendent les instruments de mort ou ceux qui les achètent et s'en servent? (Robert-E. Sherwood, les Délices de l'Idiot)
#1019
La critique est aisée, et l'art est difficile. (Destouches, le Glorieux)
Commentaire : c'est une citation faussement attribuée à Boileau
#1020
On fait de la critique quand on ne peut pas faire de l'art, de même qu'on se met mouchard quand on ne peut pas être soldat. (Gustave Flaubert)
#1021
Pour être juste, c'est-à-dire pour avoir sa raison d'être, la critique doit être partiale, passionnée, politique, c'est-à-dire faite à un point de vue exclusif, mais au point de vue qui ouvre le plus d'horizons. (Charles Baudelaire)
#1022
Les guerres, ce sont des gens qui ne se connaissent pas et qui s’entretuent parce que d’autres gens qui se connaissent très bien ne parviennent pas à se mettre d’accord. (Paul Valéry)

#1023
L’argent qu’on possède est celui de la liberté ; celui qu’on pourchasse est celui de la servitude. (Jean-Jacques Rousseau)

#1024
Comme le disait un critique chinois, il y a plusieurs si√®cle, ¬ę le peuple fait la critique d'une peinture avec l'oreille ¬Ľ. C'est √† ce manque de go√Ľt personnel et de jugement original que nous devons les horreurs pseudo-classiques qui nous accueillent aujourd'hui, de quelque c√īt√© que l'on se tourne. (Okakura Kakuzo, le Livre du Th√©)
#1025
Ceci s'adresse à vous, esprits du dernier ordre,
Qui, n'étant bons à rien, cherchez sur tout à mordre. (Jean de La Fontaine, Fables)
Commentaire : fable: le Serpent et la Lime
#1026
Le critique qui n'a rien produit est un l√Ęche: c'est un abb√© qui courtise la femme d'un la√Įc; celui-ci ne peut lui rendre la pareille et se battre avec lui. (Th√©ophile Gautier)
#1027
Critiquer, c'est avoir recours, c'est employer les id√©es des autres ‚ÄĒ et c'est souvent en faire un bien mauvais usage. Et puis, s'en √©tant inspir√©, c'est par la suite en vivre. Ne commencez donc pas par √™tre un parasite. (Sacha Guitry; Th√©√Ętre, je t'adore)
#1028
Il ne faut pas croire tout ce qu'on nous dit de ceux qui ne pensent pas comme nous. (Dr. Schweitzer)
#1029
Ce n'est pas avec la raison, et c'est le plus souvent contre elle, que s'édifient les croyances capables d'ébranler le monde. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#1030
La croyancce consiste √† accepter les affirmations de l'√Ęme; l'incroyance √† les nier. Quelques esprits sont incapables de scepticisme. (Emerson, Hommes repr√©sentatifs)
#1031
Les critiques sont généralement des gens qui auraient été poètes, historiens, biographes, s'ils avaient pu; ils ont essayé leurs talents d'une façon ou d'une autre, et n'ont pas réussi; en conséquence, ils se sont faits critiques. (Samuel-Taylor Coleridge, Conférences: Shakespeare et Milton)
#1032
Dieu envoie la viande et le diable, les cuisiniers. (Thomas Deloney, Oeuvres)
#1033
Nous pouvons vivre sans poésie, musique ou art;
Nous pouvons vivre sans conscience et vivre sans cŇďur;
Nous pouvons vivre sans amis, et vivre sans livres,
Mais un homme civilisé ne peut pas vivre sans cuisinier. (Owen Meredith, Lucile)
#1034
On devient cuisinier, mais on na√ģt r√ītisseur. (Brillat-Savarin)
#1035
La culture d'une nation est le miroir o√Ļ se refl√®tent ses connaissances, ses croyances et ses traditions originales. C'est, en bref, une cl√© √† l'aide de laquelle on peut ouvrir la porte de la connaissance de son peuple et de ses institutions. Un jugement clair, reposant sur des informations exactes est, √† son tour, le vrai chemin vers l'amiti√© et la sympathie parmi les nations du monde. (Prince Fumimaro Konoye)
#1036
Le désir cupide est la plus grande source de chagrin.
Paraissant un ami, c'est en secret notre ennemi. (Fo-sho-hing-tsan-king)
#1037
Un de mes grands regrets est de n'avoir pas été, toute ma vie, curé d'une paroisse pauvre, afin de pouvoir soulager la misère des gens. (Cardinal Mercier)
#1038
La culture est ce qui subsiste quand on a oublié tout ce qu'on avait appris. (Selma Lagerlof)
#1039
Il n'est qu'un être véritablement intéressant qui mérite que l'on vienne toujours sans cesse sans restriction à son secours parce qu'il peut être toujours malheureux sans jamais avoir été coupable, c'est l'enfant. (Alexandre Dumas)
#1040
Rien ne réussit comme le succès. (Alexandre Dumas)
#1041
Supprimer la distance, c'est augmenter la durée du temps. Désormais, on ne vivra pas plus longtemps; seulement, on vivra plus vite. (Alexandre Dumas)
#1042
Quand tu souffres, regarde la douleur en face: elle te consolera elle-même et t'apprendra quelque chose. (Alexandre Dumas)
#1043
J'aime mieux les méchants que les imbéciles, parce qu'ils se reposent. (Alexandre Dumas)
#1044
Chaque culture traverse les phases évolutives de l'homme en particulier. Chacune a son enfance, sa jeunesse, sa maturité et sa vieillesse. (Oswald Spengler, le déclin de l'Occident)
#1045
Il n'y a pas d'homme cultivé; il n'y a que des hommes qui se cultivent. (Maréchal Foch)
#1046
Pour comprendre une autre culture, il faut se préparer à respecter la façon de vivre dans laquelle elle trouve son expression, accepter cette conception de vie comme valable en soi et appropriée aux peuples en question. (Baldoon Dhingra, l'Orient par lui-même)
#1047
La curiosité, pas moins que la dévotion, fait les pèlerins. (Abraham Cowley, Ode)
#1048
Un homme qui conna√ģt le prix de chaque chose et la valeur d'aucune. (Oscar Wilde, l'Eventail de Lady Windermere)
#1049
La jeunesse doit non seulement assimiler tout ce qu'a créé la vieille culture, mais élever la culture à une hauteur nouvelle, inaccessible aux gens de la vieille société. (Constantin Stanislavski)
#1050
Un cynique est une espèce de confesseur inverti, se faisant continuellement des ennemis pour une cause qu'il sait être fausse. (William Hurrell Mallock, la nouvelle république)
#1051
Quand les dieux veulent nous punir, ils exaucent nos prières.
(Oscar Wilde)

#1052
Nous voulons de la vie au th√©√Ętre, et du th√©√Ętre dans la vie. (Jules Renard, Journal)
#1054
Parfois, ce n'est qu'en quittant la sc√®ne qu'on peut savoir quel r√īle on a jou√©. (Stanislaw Jerzy Lec, Nouvelles pens√©es √©chevel√©es)
#1055
Au th√©√Ętre, l'abstention se traduit par le sommeil et c'est la plus sonore des opinions. (Francis de Croisset)
#1056
Au th√©√Ętre, il se dit presque autant de b√™tises dans la salle que sur la sc√®ne. Tout d√©pend de la longueur des entractes. (Robert Rocca)
#1057
Le th√©√Ętre, c'est la vie; ses moments d'ennui en moins. (Alfred Hitchcock)
#1058
Ne pas se rendre au th√©√Ętre, c'est comme faire sa toilette sans miroir. (Arthur Schopenhauer, Observations psychologiques)
#1059
Au th√©√Ętre, il y a deux sortes de metteurs en sc√®ne: ceux qui croient qu'ils sont Dieu et ceux qui en sont s√Ľrs. (Rhetta Hugher)
#1060
Je fais des pièces et ma femme des scènes. (Eugène Labiche)
#1061
Le th√©√Ętre est comme la messe; pour en bien sentir les effets il faut y revenir souvent. (Alain)
#1062
Le th√©√Ętre est le premier s√©rum que l'homme ait invent√© pour se prot√©ger de la maladie de l'Angoisse. (Jean-Louis Barrault, Nouvelles r√©flexions sur le th√©√Ętre)
#1063
Au th√©√Ętre, la recette est le nŇďud du probl√®me. (Alfred Capus)
#1064
Sans un √©l√©ment de cruaut√© √† la base de tout spectacle, le th√©√Ętre n'est pas possible. (Antonin Artaud, Le th√©√Ętre et son double)
#1065
La vie est pi√®ce de th√©√Ętre: ce qui compte, ce n'est pas qu'elle dure longtemps, mais qu'elle soit bien jou√©e. (S√©n√®que)
#1066
Une pi√®ce de th√©√Ętre doit √™tre le lieu o√Ļ le monde visible et le monde invisible se touchent et se heurtent. (Arthur Adamov, Ici et maintenant)
#1067
Le th√©√Ętre est une des ces ruches o√Ļ l'on transforme le miel du visible pour en faire de l'invisible. (Louis Jouvet, Le com√©dien d√©sincarn√©)
#1068
La preuve que le th√©√Ętre est un endroit singulier: on s'habille pour entrer dans une "baignoire". (Andr√© Birabeau)
#1069
Le th√©√Ętre est l'endroit o√Ļ on embrasse le plus et o√Ļ on s'aime le moins. (Jean Le Poulain)
#1070
Il y a deux mani√®res de passionner la foule au th√©√Ętre: par le grand et par le vrai. Le grand prend les masses, le vrai saisit l'individu. (Victor Hugo, Marie Tudor)
#1071
Toutes les pi√®ces qui ont √©t√© √©crites, depuis l'Antiquit√© jusqu'√† nos jours, n'ont jamais √©t√© que polici√®res. Le th√©√Ętre n'a jamais √©t√© que r√©aliste et policier. Toute pi√®ce est une enqu√™te men√©e √† bonne fin. (Eug√®ne Ionesco, Victimes du devoir)
#1072
Ce qui distingue les forfaits de la vie de ceux du th√©√Ętre, c'est que dans la vie on fait plus et on dit moins, et qu'au th√©√Ętre on parle beaucoup pour faire une toute petite chose. (Antonin Artaud, Les Censi)
#1073
Le th√©√Ętre est le lieu o√Ļ apparaissent violence et cruaut√©. Leur repr√©sentation doit servir √† ce que l'horreur ne se reproduise pas. (G√©rard Mortier)
#1074
Le th√©√Ętre est le t√©moin de la naissance de la conscience nationale. (Habib Bourguiba, Discours)
#1075
Sur la scène, il faut du réel, il faut aussi de la joie. (John Millington Synge, Le baladin du monde occidental)
#1076
Contentons-nous de dire que le th√©√Ętre, comme la Vie, est un songe, sans trop nous soucier du mensonge. (Jean-Louis Barrault, Nouvelles r√©flexions sur le th√©√Ętre)
#1077
Fermer les yeux devant le danger, c'est se donner en proie et renoncer à son libre arbitre. (George Meredith, les Comédiens tragiques)
#1078
La danse sous toutes ses formes ne peut être exclue du cours de toute noble éducation: danser avec les pieds, avec les idées, avec les mots, et dois-je aussi ajouter que l'on doit être capable de danser avec la plume? (Nietzche, le crépuscule des idoles)
#1079
Elle aimait le bal, c'est ce qui l'a tuée. (Victor Hugo, les Orientales)
#1080
Dansons la ronde magique, tandis que l'√©clair brille, que le tonnerre √©clate, et appelons le brave √† la tombe sanglante o√Ļ l'on dort sans linceul. (Sir Walter Scott, la Danse fun√®bre)
#1081
La danse est le plus sublime, le plus émouvant, le plus beau de tous les arts, parce qu'elle n'est pas une simple traduction ou abstraction de la vie; c'est la vie elle-même. (Havelock Ellis, la Danse de la vie)
#1082
Il fallait un calculateur, ce fut un danseur qui l'obtint. (Beaumarchais, le Mariage de Figaro)
#1083
Dans toutes les existences, on note une date o√Ļ bifurque la destin√©e, soit vers une catastrophe, soit vers le succ√®s. (La Rochefoucauld, Marie Leczinska)
#1084
Ah! malheur à celui qui laisse la débauche
Planter le premier clou sous sa mamelle gauche! (Alfred de Musset, la Coupe et les Lèvres)
#1085
Par l'ennui chassé de ma chambre.
J'errais le long du boulevard;
Il faisait un temps de décembre,
Vent froid, fine pluie et brouillard. (Théophile Gautier, Emaux et Camées)
#1086
Croire tout découvert est une erreur profonde;
C'est prendre l'horizon pour les bornes du monde. (Antoine-Marin Lemierre, Utilité des découvertes)
#1087
Elle est tombée, elle est tombée, Babylone!
Toutes les idoles de ses dieux sont bris√©es sur le sol. (Ancien Testament, Isa√Įe, XXI, 9)
#1088
Accepter l'idée d'une défaite, c'est être vaincu. (Maréchal Foch)
#1089
O√Ļ sont nos hommes?
Leurs corps comblent les fossés.
O√Ļ sont nos soldats?
Leur chair graisse l'épée de l'ennemi. (le général Yueh Fei)
#1090
Nous vivons avec nos défauts comme avec les odeurs que nous portons: nous ne les sentons plus; elles n'incommodent que les autres. (Marquise de Lambert)
#1091
D√©fie-toi du bŇďuf par devant, de la mule par derri√®re et du moine de tous les c√īt√©s. (Cervantes, les Nouvelles exemplaires)
#1092
Satan se déguise bien en ange de lumière. Ce n'est donc pas merveille si ses ministres se déguisent en ministres de justice. (Nouveau Testament, II Corinthiens, XI, 14)
#1093
La délicatesse est à l'esprit ce que la saveur est au fruit. (A. Poincelot, Etudes de l'homme ou Réflexions morales)
#1094
Après nous, le déluge! (la marquise de Pompadour à Louis XV)
#1095
Le déluge n'a pas réussi; il est resté un homme. (Henri Becque)
#1096
A chaque époque, les plus vils spécimens de la nature humaine se trouvent parmi les démagogues. (Lord Macaulay, Histoire d'Angleterre)
#1097
Oh! demain, c'est la grande chose!
De quoi demain sera-t-il fait? (Victor Hugo, les Chants du Crépuscule)
#1098
Ne faisons pas comme ces √Ęmes chancelantes, qui disent tous les jours: A demain, √† demain! (F√©nelon, Sermon)
#1099
Le vrai d√©mocrate est celui qui, gr√Ęce √† des moyens purement non violents, d√©fend sa libert√©, par cons√©quent celle de son pays et finalement celle de l'humanit√© tout enti√®re. (Gandhi)
#1100
Ce que je sais pour demain, c'est que la Providence se lèvera avant le soleil. (Lacordaire)
#1101
En général, à part de scandaleuses exceptions, la démocratie a donné au travailleur ordinaire plus de dignité qu'il n'en a jamais eue. (Sinclair Lewis, Cela ne peut arriver ici)
#1102
Si la femme est un d√©mon toute l'ann√©e, il peut bien se faire qu'une fois, par hasard, le d√©mon soit une femme. (Cald√©ron, l'esprit follet ou la Dame fant√īme)
#1103
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, et par ceux qui les regardent sans rien faire. (Albert Einstein)
#1104
Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue. (Albert Einstein)
#1105
Ce n'est que lorsque les hommes vivent pour autrui, qu'ils commencent à vivre vraiment. (Albert Einstein)
#1106
L'imagination est plus importante que le savoir. (Albert Einstein)
#1107
Je ne pense jamais au futur, il vient bien assez vite comme ça... (Albert Einstein)
#1108
Il est plus difficile de désagréger un préjugé qu'un atome. (Albert Einstein)
#1109
Il n'y a rien de tel qu'une question idiote, seulement une réponse idiote. (Albert Einstein)
#1110
La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. (Albert Einstein)
#1111
La démocratie, d'après l'idée que je m'en fais, devrait assurer au plus faible les mêmes opportunités qu'au plus fort. Seule la non violence peut aboutir à ce but. (Ghandi)
#1112
De m√™me que je ne voudrais pas √™tre un esclave, je ne voudrais pas √™tre un ma√ģtre. Telle est ma conception de la d√©mocratie. Tout ce qui en diff√®re, et la diff√©rence est d'autant plus grande, n'est point de la d√©mocratie. (Abraham Lincolin, Lettres (1858))
#1113
La d√©mocratie dont je suis partisan, c'est elle qui donne √† tous les m√™mes chances de r√©ussite, selon la capacit√© de chacun. Celle que je repousse, c'est celle qui pr√©tend remettre au nombre l'autorit√© qui appartient au m√©rite. (Henry Ford, Ma vie et mon Ňďuvre)
#7897
Toutes les villes, tous les Etats, tous les royaumes sont mortels ; toute chose, ou par nature ou par accident finit et en termine d'une fa√ßon ou d'une autre : c'est pourquoi le citoyen qui assiste √† la fin de sa patrie, ne peut tant se plaindre du malheur de celle-ci et le mettre sur le compte d'une m√Ęle fortune, que du sien propre ; car √† sa patrie il est arriv√© ce qui devait arriver de toute mani√®re. En v√©rit√© le malheur est pour lui, qui a trouv√© moyen de na√ģtre en un temps o√Ļ devait advenir pareille catastrophe. (Francesco Guicciardini - 1483-1540 - Ricordi)
#7895
Beuvez! En vin est vérité cachée (Rabelais, Le Cinquième Livre)
#1126
La vie, c'est comme une bicyclette: il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre. (Albert Einstein)
#1127
En apparence, la vie n'a aucun sens, et pourtant, il est impossible qu'il n'y en ait pas un! (Albert Einstein)
#1128
L'effort d'unir sagesse et pouvoir aboutit rarement et seulement très brièvement. (Albert Einstein)
#1129
Il y a deux choses d'infini au monde: l'univers et la b√™tise humaine... mais pour l'univers j'en suis pas tr√®s s√Ľr. (Albert Einstein)
#1130
Je ne pense jamais au futur - il vient assez bientot. (Albert Einstein)
#1131
Ce ne sont pas les différences d'opinion qui gènent le fonctionnement d'un groupe mais la rigidité de certains de ses membres. (Albert Einstein)
#1132
Peu d'être sont capables d'exprimer posément une opinion différente des préjugés de leur milieu. La plupart des êtres sont mêmes incapables d'arriver à formuler de telles opinions. (Albert Einstein)
#1133
Si l'on ne péche pas du tout contre la raison, on n'arrive généralement à rien. (Albert Einstein)
#1134
Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. (Albert Einstein)
#1135
L'exemple d'une vie moralement supérieure est invincible. (Albert Einstein)
#1136
Les gouvernements d√©mocratiques sont ceux qui plus facilement osent faire tout le contraire de ce que les masses d√©sirent. Aussi, est-ce pr√©cis√©ment l√† o√Ļ le peuple, en principe, gouverne, qu'il est le plus souvent irrit√© contre le gouvernement: c'est-√†-dire, au moins th√©oriquement, contre lui-m√™me. (Guglielmo Ferrero, Discours aux sourds)
#1137
La pire des démocraties est beaucoup préférable à la meilleure des dictatures. (Ruy Barbosa, Lettres)
#1138
Le principe démocratique a contribué à l'affaiblissement de la civilisation en empêchant le développement de l'élite. (Alexis Carrel; l'Homme, cet inconnu)
#1139
Avec la gloire, je deviens de plus en plus stupide, ce qui, je le reconnais, est un phénomène très courant. (Albert Einstein)
#1140
L'éternel mystère du monde est son intelligibilité. (Albert Einstein)
#1141
Il est étrange que la science, qui jadis semblait inoffensive, se soit transformée en un cauchemar faisant trembler tout le monde. (Albert Einstein)
#1142
Ce qui fait la vraie valeur d'un être humain, c'est de s'être délivré de son petit moi. (Albert Einstein)
#1143
Mon idéal politique est l'idéal démocratique. Chacun doit être respecté en tant que personne, et personne ne doit être divinisé. (Albert Einstein)
#1144
Je suis réellement un homme quand mes sentiments, mes pensées et mes actes n'ont qu'une finalité: celle de la communauté et de son progrès. (Albert Einstein)
#1145
Une personne qui n'a jamais commis d'erreurs n'a jamais innové. (Albert Einstein)
#1146
Le plus étonnant est que le monde ait presque certainement un sens. (Albert Einstein)
#1147
En tant que les théorèmes des mathématiques se réfèrent à la réalité, ils ne sont pas exacts, en tant qu'ils sont exacts, ils ne se réfèrent pas à la réalité. (Albert Einstein)
#1148
La dépravation suit le progrès des lumières. Chose très naturelle, que les hommes ne puissent s'éclairer sans se corrompre. (Restif de la Bretonne, la Pornographie)
#1149
S'il en demeure dix, je serai le dixième;
Et s'il n'en reste qu'un, je serai celui-l√†! (Victor Hugo, les Ch√Ętiments)
#1150
Il n'y a pas de situations désespérées; il y a seulement des hommes qui désespèrent des situations. (Anonyme)
#1151
Contemplez mon ouvrage, puissants, et désespérez. (Henry James)
Commentaire : √† propos de son Ňďuvre.
#1154
Le désespoir et le suicide sont le résultat de certaines situations fatales pour qui n'a pas foi dans l'immortalité, dans ses peines et dans ses joies. (Gérard de Nerval, Le rêve et la vie)
#1155
Un reflux de désirs, du plus profond des terres,
Remonte en moi, flot trouble et be boue épaissi.
Il recouvre cette √Ęme asservie au myst√®re,
Asservie à la chair, et qui n'a pas choisi. (François Mauriac, Orages; le Regret du Péché)
#1156
Il faut de la religion pour la religion, de la morale pour la morale, de l'art pour l'art. Le bien et le saint ne peuvent être la route de l'utile, ni même du beau. (Victor Cousin, Cours de philosophie [1818])
#1157
Il y a deux désirs dans la vie: l'une est de ne pas satisfaire son désir et l'autre de le satisfaire. (Oscar Wilde, l'Eventail de Lady Wintermere - Acte III)
#1158
C'est le d√©sir qui cr√©e le d√©sirable, et le projet qui pose la fin. (Simonde de Beauvoir, Pour une morale de l'ambigu√Įt√©)
#1159
Désir de fille est un feu qui dévore;
Désir de nonne est cent fois pis encore. (Jean-Baptiste Gresset, Vert-Vert)
#1160
Tels nous sentions, irrésolus,
De vivants désirs, qui n'ont plus
Rien de physique,
Couler en nous comme des flots
Avec le rythme et les sanglots
De la musique.
(Théodore de Banville, Louanges d'Antoinette)
Commentaire :
#1161
Nous nous tenions la main. Je sentais la piq√Ľre
Du d√©sir s'enfoncer dans mon cŇďur √©nerv√©
Et le désir croissait, de se voir observé.
Oh! l'√Ępre volupt√© que le danger procure!
(Jean Richepin, les Caresses)
Commentaire :
#1162
Sois plus sage que les autres si tu peux, mais ne le leur dis point.
(Lord Chesterfield)
#1163
A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu: voyelles, Je dirai quelque jour vos naissances latentes. (Arthur Rimbaud, Voyelles)
#1164
Moins le blanc est intelligent, plus le noir lui para√ģt b√™te. (Andr√© Gide, Le voyage au Congo)
#1165
"Plut√īt rouge que mort" disent les pacifistes allemands, qui semblent oublier qu'un homard n'est jamais aussi rouge que lorsqu'il est mort. Mais renoncer √† sa libert√©, faire taire sa conscience, tricher avec soi-m√™me pour sauver sa vie, c'est cela, la perdre. (Andr√© Frossard)
#1166
Quand les Verts voient rouge, ils votent blanc. (Raymond Devos)
#1167
S'il fallait l'√©toile jaune pour reconna√ģtre les Juifs sous l'Occupation, c'est donc qu'ils n'√©taient pas si diff√©rents que le pr√©tendait la propagande nazie. (Andr√© Frossard)
#1168
DEUXI√ąME MARQUIS:
Les beaux rubans! Quelle couleur, comte de Guiche?
"Baise-moi-ma-mignonne" ou bien "Ventre-de-biche"?

DE GUICHE:
C'est couleur "Espagnol malade".

PREMIER MARQUIS:
La couleur
Ne ment pas, car bient√īt, gr√Ęce √† votre valeur,
L'Espagnol ira mal, dans les Flandres!

(Edmond Rostand, "Cyrano de Bergerac", Acte I, scène 3)
#1169
Les professeurs de ski sont cramoisis en décembre, abricot en janvier, havane en février, brou de noix en mars. (Morand, L'Eau sous les ponts)
#1170
Je voudrais des prairies teintes en rouge et des arbres peints en bleu. (Charles Baudelaire)
#1171
Nous reconnaissons les choses, nous ne les connaissons pas.
(Deleuze)
#1173
Mieux vaut de ris que de mal écrire
Pour ce que rire est le propre de l' homme
RABELAIS
#1174
C'est une mission de l'intellectuel que d'empêcher la métamorphose d'un moyen politique en article de foi, en mythe. (Eugène Avtsine [dit Claude Aveline], Les Devoirs de l'esprit)
#1175
La danse, mieux qu'aucun autre des arts, peut nous livrer l'essentiel des mythes. (Maurice Béjart)
#1176
Dieu n'existe pas. S'il existait, depuis le temps que je dis des horreurs, il m'aurait déjà foudroyé. Ou Dieu est un mythe, ou il est sourd, ou c'est du mépris. (Francis Blanche)
#1177
... le mythe est au principe de la littérature et ... il est aussi à son terme. (Jorge Luis Borges)
#1178
Car les mythes sont à la religion ce que la poésie est à la vérité, des masques ridicules posés sur la passion de vivre. (Albert Camus, Noces)
#1179
Une civilisation débute par le mythe et finit par le doute. (Emil Michel Cioran)
#1180
Le mythe nous enseigne que le rationnel est miraculeux. (Vincent Descombes, Le Même et l'Autre)
#1181
Le comportement concret des hommes et le comportement historique répètent avec timidité... les décors et les situations dramatiques des grands mythes. (Gilbert Durand, Figures mythiques et visages de l'oeuvre)
#1182
La conscience est considérablement enrichie par l'effort herméneutique déployé pour déchiffrer la signification des mythes, des symboles et autres structures religieuses traditionnelles. (Mircea Eliade, La Nostalgie des origines)
#1183
On ne devient homme véritable qu'en se conformant à l'enseignement des mythes, en imitant les dieux. (Mircea Eliade, Le Sacré et le profane)
#1184
La courtisane est un mythe. Jamais une femme n'a inventé une débauche. (Gustave Flaubert; Correspondance, à Mme X)
#1185
L'humanité n'est même plus une légende, elle est un mythe. (Romain Kacew, dit Romain Gary; Manuscrit inédit de Pseudo dans Lire)
#1186
Quelques mythes d'abord suffisaient. Puis on a voulu expliquer. (André Gide, Traité du Narcisse)
#1187
Je suis un mythe à mi-chemin entre le bon Dieu, le général De Gaulle et la tieuse de cartes. (Ménie Grégoire, Interview dans Le Monde; 23 octobre 1970)
#1188
Jouir comme la foule du mythe inclus dans toute banalité, quel repos... (Stéphane Mallarmé; Poèmes en prose, Un spectacle interrompu)
#1189
Les mus√©es sont pour moi des lieux o√Ļ les oeuvres du pass√©, devenues mythes, dorment en attendant que les artistes les appellent √† une existence r√©elle. (Andr√© Malraux)
#1190
Toute civilisation est impénétrable pour une autre. Mais les objets restent, et nous sommes aveugles devant eux jusqu'à ce que nos mythes s'accordent à eux. (André Malraux)
#1191
L'immoralité est un mythe inventé par les honnêtes gens pour expliquer la curieuse attirance qu'exercent les autres. (Oscar Wilde, Formules et maximes)
#1192
Les mythes signifient l'esprit qui les élabore au moyen du monde dont il fait lui-même partie. (Claude Lévi-Strauss, Le Cru et le Cuit)
#1193
Nous ne prétendons donc pas montrer comment les hommes pensent dans les mythes, mais comment les mythes se pensent dans les hommes, et à leur insu. (Claude Lévi-Strauss, Le Cru et le Cuit)
#1194
A force de lessiver, de savonner, de fourbir, de brosser, de peigner, d’éponger, de tripoliser, de curer et de récurer, il arrive que toute la crasse des choses lavées passe aux choses vivantes. (Victor Hugo)
#1195
Qui n‚Äôa senti cette pens√©e, qui entre dans l‚Äô√Ęme, comme une lame de couteau; ...ainsi quiconque pense vraiment √† la mort ne peut le faire sans p√Ęlir. C‚Äôest une pens√©e br√®ve, et presque secr√®te, aigu√ę comme le cri de l‚Äôhirondelle, et elle ne s‚Äôatt√©nue que par un lent endurcissement, ou par une plus grande esp√©rance. (Gaston Bachelard, La dialectique de la dur√©e)
#1196
Est-il temps au moment de mourir d'apprendre comment on aurait d√Ľ vivre? (Jean-Jacques Rousseau, Les r√™veries d'un promeneur solitaire)
#1197
Mais sans le mythe, toute culture est dépossédée de sa force naturelle, saine et créatrice; seul un horizon constellé de mythes parachève l’unité d’une époque entière de culture. (Nietzsche, Naissance de la tragédie)
#1198
Le mythe para√ģt vouloir opposer √† un monde divin o√Ļ l‚Äôordre est immuablement fix√© depuis la victoire de Zeus, un monde humain dans lequel peu √† peu le d√©sordre s‚Äôinstalle et qui doit finir par basculer tout entier du c√īt√© de l‚Äôinjustice, du malheur et de la mort. (Hegel)
#1199
Le mythe est nécessaire à l’organisation entre les individus, il jette les bases de la signification et de la communication. (Pierre Janet)
#1200
Je meurs chaque nuit pour ressusciter chaque matin. (Georges Bernanos)
#1201
Le destin du poète en emblème ici est montré;
Il demanda du pain, et reçut une pierre. (Samuel Wesley, Sur le monument de Butler)
#1202
Napoléon disait, à Sainte-Hélène, que la destinée d'un pays dépend parfois d'un seul jour. L'Histoire justifie cette assertion, mais montre aussi qu'il faut généralement beaucoup d'années pour préparer ce jour. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#1203
Marbre, perle, rose, colombe,
Tout se dissout, tout se détruit;
La perle fond, le marbre tombe,
La fleur se fane et l'oiseau fuit. (Théophile Gautier, Emaux et Camées)
#1204
On peut poser qu'il y a équivalence complète entre le Chrétien et l'Anarchiste: ils n'ont d'autre but, d'autre instinct que la destruction. (Nietzche, l'Antéchrist)
#1205
Les chars pompeux des Rajahs sont d√©truits par l'usure. Notre corps va de m√™me vers un an√©antissement certain, mais le savoir du sage passe √† un autre sage et ne c√ītoie jamais la destruction. (Bouddha, le Dhammapada)
#1206
Alors les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre sera consumée avec tous les ouvrages qu'elle contient. (Nouveau Testament, Pierre, III)
#1207
Ainsi, ils s'aveuglaient eux-mêmes avec l'impalpable et titillante poudre du détail, comme avec du tabac à priser. (Edgar Poe, Euréka)
#1208
Ne pourrait-on pas dire avec justice à ces détracteurs d'un homme supérieur, si avides de chercher ses défauts: Quel droit avez-vous de lui reprocher des fautes qui ne l'ont pas empêché de valoir encore mieux que vous? (Condorcet, Magraaf)
#1209
Avec ceux qui font les fous, je fais le fou.
(Théognis)
#1210
L'esprit de notre temps ne laisse pas l'individu faire un retour sur lui-même. (Albert Schweitzer)
#1211
A mon avis, il n'est d'autre destin pour l'humanité que celui qu'elle se prépare elle même par sa manière de penser. (Albert Schweitzer)
#1212
Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage. (Albert Schweitzer)
#1213
O√Ļ tu vas, j'y serai toujours,
Jusques au dernier de tes jours,
O√Ļ j'irai m'asseoir sur ta pierre (Alfred de Musset)
#1214
Tous les hommes ne sont pas capables de grandes choses, mais tous sont sensibles aux grandes choses. (Alfred de Musset)
#1216
Les grands artistes n'ont pas de patrie. (Alfred de Musset)
#1217
Rien ne vous rend si grands qu'une grande douleur. (Alfred de Musset)
#1218
La vie est une rose dont chaque pétale est une illusion et chaque épine une réalité. (Alfred de Musset)
#1219
Qu'est-ce donc qu'oublier si ce n'est pas mourir? (Alfred de Musset)
#1220
La vie est un sommeil, l'amour en est le rêve et vous aurez vécu si vous avez aimé. (Alfred de Musset)
#1221
Tout vrai regard est un désir. (Alfred de Musset)
#1222
Ah! frappe-toi le cŇďur, c'est l√† qu'est le g√©nie. (Alfred de Musset)
#1223
Aimer, c'est se donner corps et √Ęme. (Alfred de Musset)
#1224
Entre deux mots, il faut choisir le moindre. (Paul Valéry)
#1225
Croiriez-vous que cordonnier vienne de ce que ceux qui exercent cette profession donnent des cors avec leurs chaussures? Je le fis, l'autre jour, croire à un bien honnête homme (Voltaire)
Commentaire : à Costard
#1226
Non, ce n'est point un vain rêve: ils ne se trompent point ceux qui disent qu'à la mort du poète, la nature muette prend le deuil et célèbre les obsèques de son ami; ceux qui prétendent que les flancs des rochers escarpés et les cavernes solitaires exhalent des bruits plaintifs; que les ruisseaux qui s'échappent des montagnes, que la rosée embaumée qui distille des fleurs, sont autant de larmes versées sur le barde. (Sir Walter Scott, le Lai du dernier ménestrel)
#1227
C'est en deuil surtout que je l'aine.
Le noir sied à son front poli.
Et par ce front le chagrin même
Est embelli. (Sully Prud'homme, Poésies; En Deuil)
#1228
On dit avec raison que le d√©veloppement harmonieux de toutes les facult√©s de l'homme est ce qu'il faut d√©sirer, et que c'est l√† la perfection; oui, mais l'homme n'en est pas capable, et il doit se consid√©rer et se d√©velopper comme fragment d'√™tre, en cherchant seulement √† bien concevoir ce que sont tous les hommes r√©unis. (W. GŇďthe, Conversations)
#1229
La dernière phase du développement mental chez l'homme et chez la femme, ne peut être atteinte que par l'accomplissement vrai des devoirs paternels. (Herbert Spencer, De l'éducation)
#1230
Devoir! Ah, je ne puis souffrir ce vilain mot, cet odieux mot! Il est si pointu, si aigre, si froid. Devoir, devoir, devoir! On dirait des coups d'épingles. (Henrik Ibsen, Solness le Constructeur)
#1231
Une grande mis√®re parmi les hommes, c'est qu'ils savent si bien ce qui leur est d√Ľ et qu'ils sentent si peu ce qu'ils doivent aux autres. (Saint Fran√ßois de Sales)
#1232
Nul ne possède d'autre droit que celui de toujours faire son devoir. (Auguste Isidore Comte, Système de Politique positive)
#1233
Je ne connais que deux belles choses dans l'univers: le ciel √©toil√© sur nos t√™tes, et le sentiment du devoir dans nos cŇďurs. (Emmanuel Kant, Critique de la Raison pratique)
#1234
Le devoir, savez-vous ce que c'est? C'est ce qu'on exige des autres. (Alexandre Dumas, fils, Denise)
#1235
Ah! pour être dévot, je n'en suis pas moins homme. (Molière, le Tartuffe)
#1236
Mais je hais les cafards et la race hypocrite
Des tartuffes de mŇďurs, com√©diens insolents,
Qui mettent leurs vertus en mettant leurs gants blancs. (Alfred de Musset, la Coupe et les Lèvres)
#1237
Gardez-vous bien de lui les jours qu'il communie. (Jacques Du Lorens, Satire)
#1238
Tout est déterminé, sans doute, mais comme nous ne savons pas comment il l'est, ni ce qui est prévu ou résolu, nous devons faire notre devoir, suivant la Raison que Dieu nous a donnée et suivant les règles qu'il nous a prescrites. (Gottfried Wilhelm Leibniz, Théodicée)
#1239
L'homme est de feu, la femme d'étoupe, le diable arrive et souffle. (Cervantes, les Nouvelles exemplaires)
#1240
Nous avons toujours une ancre qui tient ferme aussi longtemps qu'on ne la brise pas soi-même: c'est le sentiment du devoir. (I. Tourgueniev, Scènes de la vie russe)
#1241
Avec de mot "devoir", on fait dans le citoyen comme un ours avec une musette. (Remy de Gourmont)
#1242
Le diable peut citer l'Ecriture pour ses besoins. (Shakespeare, le Marchand de Venise)
#1243
La faim, l'occasion, l'herbe tendre, et, je pense,
Quelque diable aussi me poussant. (La Fontaine, Fables; les animaux malades de la peste)
#1244
La première récompense du devoir accompli, c'est de l'avoir fait. (Albert 1er)
#1245
Un dictateur n'est qu'une fiction. Son pouvoir se diss√©mine en r√©alit√© entre de nombreux sous-dictateurs anonymes et irresponsables dont la tyrannie et la corruption deviennent bient√īt insupportables. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#1246
Un dictionnaire, c'est tout l'univers par ordre alphabétique. (Anatole France)
#1247
Le diable est-il malade, il se fait solitaire;
L'infirmité le quitte, il quitte aussi la haire. (Leonius)
#1248
Nous avons beaucoup d'√©crits au style mordant o√Ļ l'on se refuse √† convenir qu'il existe un Dieu. Mais nul ath√©e, tant que je sache, n'a refus√© de fa√ßon probante l'existence du diable. (Heinrich von Kleist, la cruche cass√©e)
#1249
On étouffe les clameurs, mais comment se venger du silence? (Alfred de Vigny)
#1250
L'ennui est la maladie de la vie. On se fait des barrières pour les sauter. (Alfred de Vigny)
#1251
Même les changements les plus souhaités ont leur mélancolie. (Alfred de Vigny)
#1252
Etre vaincu parfois. Etre soumis jamais. (Alfred de Vigny)
#1253
J'ouvre une parenthèse. Si vous avez un peu trop d'air, je la fermerai tout de suite. (Alphonse Allais)
#1254
Les académiciens se prétendent immortels et pourtant ne dépassent jamais la quarantaine. (Alphonse Allais)
#1255
Un aquarium en verre dépoli pour poissons rouges timides. (Alphonse Allais)
#1256
Les livres que tout le monde admire sont ceux que personne ne lit. (Alphonse Allais)
#1257
L'Angleterre est une ancienne √ģle normande qui a mal tourn√©. (Alphonse Allais)
#1258
Quand il suffit d'un rien, on n'a pas besoin de grand-chose. (Alphonse Allais)
#1259
Tous les ans, la marée d'équinoxe de septembre est la plus forte marée du siècle. (Alphonse Allais)
#1260
C'est quand on serre une femme de trop près qu'elle trouve qu'on va trop loin parce que la fortune vient en dormant que celle-ci arrive si lentement. (Alphonse Allais)
#1261
Il y a des circonstances o√Ļ il faut s'abstenir de jouer √† la bourse, aux courses, au baccarat ou √† la roulette: primo, quand on n'a pas les moyens et secundo, quand on les a. (Alphonse Allais)
#1262
La misère a cela de bon qu'elle supprime la crainte des voleurs. (Alphonse Allais)
#1263
Les gens simples vont tout droit leur chemin, à moins qu'il n'y ait une barricade qui les contraigne à faire un détour. (Alphonse Allais)
#1264
Une fois qu'on a passé les bornes, il n'y a plus de limites. (Alphonse Allais)
#1265
Pourquoi lave-t-on une injure alors qu'on essuie un affront? (Alphonse Allais)
#1266
L'homme propose et Dieu dispose. (Alphonse Allais)
#1267
Il n'y a guère que les gens malsains qui se sentent exister.
(Maine de Biran)
#1268
Le roman est l'histoire du présent, tandis que l'histoire est le roman du passé. (Georges Duhamel)
#1269
La nature du roman, si elle était connue, les romans seraient faits par ordinateur. (Pierre Bourgeade, Warum)
#1270
Les grands romans sont toujours un peu plus intelligents que leurs auteurs. (Milan Kundera, L'art du roman)
#1271
La formule nouvelle du roman, c'est de ne pas faire de roman. (Jules Renard)
Commentaire : Extraite de son Journal 1887-1892
#1272
Le roman est l'art de créer un homme, la biographie l'art de le ressusciter. (Benjamin Jarnés, Biographie et roman)
#1273
Le roman est l'histoire des hommes et l'histoire le roman des rois. (Alphonse Daudet, Souvenirs d'un homme de lettres)
#1274
Le roman est l'histoire éternelle du coeur humain. L'histoire vous parle des autres, le roman vous parle de vous. (Alphonse Karr)
#1275
Le roman n'est pas pos√© sur la r√©alit√© comme le couvercle sur une bo√ģte. Il est une autre r√©alit√© qui gravite autour de la premi√®re et qui l'√©claire. (F√©licien Marceau, Le roman en libert√©)
#1276
Dans un roman, on est porté par le récit. Le roman est situé dans le temps d'une lecture. Un poème est toujours "maintenant". (Jacques Roubaud)
Commentaire : Extrait de la revue Le Monde de l'éducation - Janvier 2001
#1279
La métaphysique est le roman de l'esprit. (Voltaire)
#1280
Entre le roman sensuel et le roman sexuel, il y a cet écart essentiel; que le premier voit dans la vie du sexe la chose la plus curieuse du monde, le second la chose la plus sérieuse du monde. (Albert Thibaudet, Réflexions sur la littérature)
#1281
L'histoire est un roman qui a été; le roman est de l'histoire qui aurait pu être. (Edmond et Jules de Goncourt, Idées et sensations)
#1282
L'écriture, c'est comme un iceberg, avec un dixième émergé. La partie émergée, c'est le premier roman. Ensuite, il y a le deuxième, le troisième... A chaque roman, on va plus profond. (Edna O'Brien)
#1283
Le but supr√™me du romancier est de nous rendre sensible l'√Ęme humaine, de nous la faire conna√ģtre et aimer dans sa grandeur comme dans sa mis√®re, dans ses victoires et dans ses d√©faites. Admiration et piti√©, telle est la devise du roman. (Georges Duhamel, Essai sur le roman)
#1284
Infini est le champ du roman. (Morgan Sportès, Solitudes)
#1285
Dès qu'une vérité dépasse cinq lignes, c'est du roman. (Jules Renard)
#1286
On ne peut plus arriver à la vérité que dans un roman. (Stephen Vizinczey)
#1287
Le roman policier peut être en prise directe sur la vie, permettre à un auteur de traiter sous forme de roman de grandes affaires criminelles mettant en cause de hauts personnages, d'en montrer les implications politiques et policières. (Jacques Jaubert)
#1288
Les grands romans viennent du coeur. (François Mauriac, Mémoires Intérieurs)
#1289
Un roman commence par un coup de dés. (Roger Vailland, La fête)
#1290
Les romans sentimentaux correspondent, en médecine, à des histoires de malades. (Novalis, Fragments inédits)
#1291
On n'écrit pas un roman d'amour pendant qu'on fait l'amour. (Colette, Lettres au petit corsaire)
#1292
La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière. (Louis Aragon, Blanche ou l'oubli)
#1293
J'arrange volontiers ma vie comme un roman, les moindres désaccords me choquent. (Gérard de Nerval, Lettres)
#1294
Le roman, c'est la clef des chambres interdites de notre maison. (Louis Aragon, Les Cloches de B√Ęle)
#1295
Nous autres Anglais, nous ne sommes que des amateurs dans le domaine de l'art. Les vrais professionnels du roman, les grands ma√ģtres du roman, ce sont les Fran√ßais. (Anthony Burgess)
Commentaire : Extrait d'un Entretien avec Sophie Lannes - Juin 1977
#1296
Ecrire un roman, c'est raconter une histoire. Ce sont les gens que vous faites vivre qui donnent le ton du roman, la couleur des mots qui sortent de la plume. (Paul Auster)
Commentaire : Extrait d'un Entretien avec Pierre Assouline - Avril 1994
#1297
Un jeune curé fait les meilleurs sermons.
(Musset)
#1298
Sois sage, √ī ma douleur et tiens-toi plus tranquille.
(Baudelaire)
#1299
REFKA:
On ne blesse pas un scorpion, Adriana,
On l'écrase sous son talon,
Ou bien on le laisse passer son chemin,
Comme si on l'avait pas vu.
(Amin Maalouf, Adriana Mater; 1er tableau)
#1300
ADRIANA:
[...]
Parfois nos rêves nous sermonnent,
Comme s'ils portaient vers nous la sagesse des parents morts.
(Amin Maalouf, Adriana Mater; 3me tableau)
#7883
Sculpte, lime, cisèle ;
Que ton rêve flottant

Se scelle

Dans le bloc résistant !
(Th√©ophile Gautier, √Čmaux et cam√©es, extrait du po√®me "L'Art")
#1302
ADRIANA:
Mon sang, notre sang, son sang...
Que ces mots sont trompeurs!
Que ces mots sont salissants!
On prête au sang des vertus, des penchants,
Et même des opinions, des paroles:
¬ę Mon sang me dit ¬Ľ, ¬ę mon sang m'ordonne ¬Ľ...
Ton sang ne te dit rien, Yonas,
Il n'a pas de voix, il n'a pas de cri, il n'a pas de mémoire,
Il n'a pas d'ordre à te donner.
Ce que tu penses devoir faire, fais-le,
Mais ne parle plus jamais devant moi de ton sang!
(Amin Maalouf, Adriana Mater; 4me tableau)
#1303
TSARGO:
Autrefois, la nuit était mon territoire;
Aujourd'hui la nuit est ma prison.
(Amin Maalouf, Adriana Mater; 7me tableau)
#1304
Dans la vie des peuples, au moment des grands malheurs, apr√®s les guerres, les invasions, les famines, il y a toujours un homme qui sort de la foule, qui impose sa volont√©, son ambition, ses rancunes, et qui se venge ¬ę comme une femme ¬Ľ sur le peuple entier, de la libert√©, de la puissance et du bonheur perdus. (Curzio Malaparte, Technique du coup d'Etat)
#1305
La dictature ‚ÄĒ d√©votion-f√©tiche pour un homme ‚ÄĒ est une chose √©ph√©m√®re. Un √©tat de soci√©t√© o√Ļ l'on ne peut pas exprimer ses pens√©es, o√Ļ des enfants d√©noncent leurs parents √† la police, un tel √©tat de soci√©t√© ne peut pas durer longtemps. (Sir Winston Churchill; Sang, Sueur et Larmes)
#1306
Le Fuehrer est le Parti et le Parti est le Fuehrer. Juste comme je me sens moi-même une partie seulement du Parti, le Parti se sent lui-même seulement comme une partie de moi. (Adolphe Hitler)
#1307
Si les hommes comprenaient mieux les dangers que comporte l'emploi de certains mots, les dictionnaires, aux devantures des librairies, seraient envelopp√©s d'une bande rouge: ¬ę Explosifs. A manier avec soin ¬Ľ. (Andr√© Maurois)
#1308
Quand les sauvages de la Louisiane veulent avoir du fruit, ils coupent l'arbre au pied, et cueillent le fruit. Voilà le gouvernement despotique. (Montesquieu, l'Esprit des Lois)
#1309
La dictature est la forme la plus complète de la jalousie. (Curzio Malaparte, Technique du coup d'Etat)
#1310
Apr√®s tout, qu'est Dieu? Un enfant √©ternel jouant √† un jeu √©ternel dans un √©ternel jardin. (Shr√ģ Aurobindo, Aper√ßus et Pens√©es)
#1311
Dieu est le poète, les hommes ne sont que les acteurs. Ces grandes pièces qui se jouent sur la terre ont été composées dans le ciel. (Guez de Balzac, le Socrate chrétien)
#1312
Pesons le gain et la perte, en prenant croix que Dieu est. Estimons ces deux cas: si vous gagnez, vous gagnez tout; si vous perdez, vous ne perdez rien. Gagez donc qu'il est, sans hésiter. (Pascal, Pensées)
#1313
L'homme s'agite, mais Dieu le mène. (Fénelon, Sermon pour la fête de l'Epiphanie)
#1314
C'est un tourment de conscience que la rencontre d'opinion ou de préférence avec un sot. Alors on est bloqué, puisqu'on ne peut plus se contredire, et il n'y a plus qu'à se taire en rageant. (Alphonse Daudet)
#1315
Le jour, c'est la vie des êtres, mais la nuit, c'est la vie des choses. (Alphonse Daudet)
#1316
Les seules ententes internationales possibles sont des ententes gastronomiques. (Alphonse Daudet)
#1317
Les femmes sont h√©ro√ģques pour souffrir dans le monde, leur champ de bataille. (Alphonse Daudet)
#1318
La haine, c'est la colère des faibles. (Alphonse Daudet)
#1319
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé! (Alphonse de Lamartine)
#1320
Je suis concitoyen de toute √Ęme qui pense: la v√©rit√©, c'est mon pays. (Alphonse de Lamartine)
#1321
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé ving fois la forme de sa pensée et de sa vie. (Alphonse de Lamartine)
#1322
L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive; il coule, et nous passons! (Alphonse de Lamartine)
#1323
On voudrait revenir √† la page o√Ļ l'on aime et la page o√Ļ l'on meurt est d√©j√† sous nos doigts. (Alphonse de Lamartine)
#1324
L'√©go√Įsme et la haine ont seuls une patrie; la fraternit√© n'en a pas! (Alphonse de Lamartine)
#1325
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie. (Alphonse de Lamartine)
#1326
Le temps seul peut rendre les peuples capables de se gouverner eux-mêmes. Leur éducation se fait par leurs révolutions. (Alphonse de Lamartine)
#1327
Le soin de chaque jour à chaque jour suffit. (Alphonse de Lamartine)
#1328
Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister. (Charles Baudelaire, Journaux intimes)
#1329
Dieu est d'ordinaire pour les gros escadrons contre les petits. (Bussy-Rabutin, Lettre au comte de Limoges)
#1330
Le vrai Dieu, le Dieu fort, c'est le Dieu des idées. (Alfred de Vigny, les Destinées)
#1331
Dieu n'est qu'un mot rêvé pour expliquer le monde. (Alphonse de Lamartine, Harmonies poétiques et religieuses)
#1332
L'impossibilit√© o√Ļ je suis de prouver que Dieu n'est pas me d√©couvre son existence. (La Bruy√®re, les Caract√®res)
#1333
Je viens à vous, Seigneur, confessant que vous êtes
Bon, cl√©ment, indulgent et doux, √ī Dieu vivant!
Je conviens que vous seul savez ce que vous faites
Et que l'homme n'est rien qu'un jonc qui tremble au vent.
(Victor Hugo, les Contemplations)
#1334
Nul Dieu n'est assez s√Ľr pour mon √Ęme inqui√®te,
Nul Dieu n'est assez bon pour cette nuit d'été.
(Fernand Gregh, la beauté de vivre)
#1335
Dieu n'est pas l'éternité, il n'est pas l'infini, mais il est éternel et infini. Il n'est ni la durée ni l'espace, mais il a existé de tout temps et sa présence est partout. (I. Newton, Principes math. de la philo, naturelle)
#1336
Car qui peut se d√©rober √† l'Ňďil du Dieu qui voit tout, ou d√©cevoir son esprit qui sait tout? (John Milton, Le Paradis perdu)
#1337
Si Dieu nous a faits à son image, nous le lui avons bien rendu. (Voltaire, le Sottisier)
#1338
Si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer. (Voltaire, Ep√ģtres, CIV)
#1339
Mon Dieu
Quel effroi ton nom m'inspire!
Aux flammes de ta splendeur,
Je m'anéantis comme l'or au creuset!
Je fuis devant toi pour me cacher. (France Vodnik, le Combat avec Dieu)
#1340
Un homme avec Dieu est toujours dans la majorité. (John Knox)
#1341
Dieu a tout fait de rien, mais le rien perce. (Paul Valéry)
#1342
On ne voyage pas pour voyager, mais pour avoir voyagé. (Alphonse Karr)
#1343
On appelle volontiers meilleur ce qu'on n'a pas. L'homme a adroitement placé son bonheur dans des choses impossibles et son malheur dans des choses inévitables. (Alphonse Karr)
#1344
Je disais un jour à une femme qui se plaignait d'un infidèle: "La plus charmante femme du monde finit toujours par s'apercevoir que la première venue a un avantage sur elle, c'est d'être une autre". (Alphonse Karr)
#1345
Le bon sens réunit tout d'abord la majorité mais contre lui. Ce n'est qu'après avoir épuisé toutes les formes de l'erreur, qu'on arrive à la vérité. (Alphonse Karr)
#1346
L'argent a son mérite, je ne trouve d'ennuyeux que les moyens de l'avoir. (Alphonse Karr)
#1347
Défiez-vous des mots sonores: rien n'est plus sonore que ce qui est creux. (Alphonse Karr)
#1348
Les savants sont des gens qui, sur la route des choses inconnues, s'embourbent un peu plus loin que les autres. (Alphonse Karr)
#1349
Les vieillards sont des amis qui s'en vont, il faut au moins les reconduire poliment. (Alphonse Karr)
#1350
Ce n'était pas un compliment sans portée que celui qu'on faisait en disant d'un homme: "Il a un grand talent pour le silence". (Alphonse Karr)
#1351
La propriété est un piège: ce que nous croyons posséder nous possède. (Alphonse Karr)
#1352
Des malheurs évités le bonheur se compose! (Alphonse Karr)
#1353
Les voyages prouvent moins de curiosité pour les choses que l'on va voir que l'ennui de celles que l'on quitte. (Alphonse Karr)
#1354
Une vertu qui ne désespérerait personne, croirait ne pas avoir fait ses frais. (Alphonse Karr)
#1355
Les médias reflètent ce que disent les gens, les gens reflètent ce que disent les médias. Ne va-t-on jamais se lasser de cet abrutissant jeu de miroirs? (Amin Maalouf)
#1356
Ces dieux que l'homme a faits et qui n'ont point fait l'homme. (Cyrano de Bergerac, la mort d'Agrippine)
#1357
La difficulté attire l'homme de caractère, car c'est en l'étreignant qu'il se réalise lui-même. (Charles de Gaulle, Mémoires de guerre)
#1358
Pendant l'√Ęge d'or, les Dieux v√™tus d'air marchaient parmi les hommes. (H√©siode, les Travaux et les Jour)
#1359
La vérité des dieux est en proportion de la beauté solide des temples qu'on leur a élevés. (Ernest Renan)
#1360
Tu n'auras point d'autres dieux devant ma face. (Ancien Testament, Exode, XX, 3)
#1361
Ne me dites pas que ce problème est difficile. S'il n'était pas difficile, ce ne serait pas un problème. (Ferdinand Foch)
#1362
Le difficile, c'est ce qui peut être fait tout de suite; l'impossible, ce qui rend un peu plus de temps. (George Santayana)
#1363
Aucune race ne peut prospérer si elle n'apprend qu'il y a autant de dignité à cultiver son champ qu'à composer un poème. (Booker Taliaferro Washington, Hors de l'esclavage)
#1364
Nul n'a le droit, en v√©rit√©, de me bl√Ęmer, de me juger
C'est bien la nature qui est seule responsable
Si je suis un homo, comme ils disent.
(Charles Aznavour, Comme ils disent)
Commentaire : Paroles de sa chanson
#1365
Même lorsque l'on croit
Que l'on n'attend plus rien
Nous attendons toujours
Quelque chose ou quelqu'un.
(Charles Aznavour, Quelque chose ou quelqu'un)
Commentaire : Paroles de sa chanson
#1366
Il faut savoir, co√Ľte que co√Ľte,
Garder toute sa dignité
Et, malgr√© ce qu'il nous en co√Ľte,
S'en aller sans se retourner
Face au destin qui nous désarme.
(Charles Aznavour, Il faut savoir)
Commentaire : Paroles de sa chanson
#1367
On ne récolte jamais que les sentiments que l'on sème. (Charles Aznavour, Il te suffisait que je t’aime)
Commentaire : Paroles de sa chanson
#1368
Il faut boire jusqu'à l'ivresse sa jeunesse
Car tous les instants de nos vingt ans nous sont comptés
Et jamais plus le temps perdu ne nous fait face.
(Charles Aznavour, Sa Jeunesse)
Commentaire : Paroles de sa chanson
#1369
La plus belle pierre tombale ne couvre qu'un cadavre. (Charles Aznavour)
#1370
Il faut se débarrasser des casse-tête. On ne vit qu'une fois. (Charles Aznavour)
#1371
La dignité de l'homme requiert l'obéissance à une loi supérieure, à la puissance de l'esprit. (Ghandi)
Commentaire : cité dans "Tous les hommes sont frères)
#1372
Deux oiseaux habitaient, l'un des marais, l'autre des champs. L'habitant des marais s'√©tonnait que son compagnon des champs p√Ľt vivre dans un endroit sans eau; l'oiseau des champs ne comprenait pas, de son c√īt√©, que l'on p√Ľt vivre dans un marais. (Nikita Khrouchtchev)
#1373
Les divergences intellectuelles se supportent et une raison faible s'incline facilement devant une raison forte. Les divergences sentimentales, au contraire, ne se tolèrent pas. La violence seule les fait céder. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#1374
J'aime les gens distraits; c'est une marque qu'ils ont des idées et qu'ils sont bons: car les méchants et les sots ont toujours de la présence d'esprit. (Le Prince Charles-Joseph de Ligne, Mes écarts)
#1375
Moi, disait un dindon, je vois bien quelque chose,
Mais, je ne sais pour quelle cause,
Je ne distingue pas très bien. (Florian, Fables; le singe qui montre la lanterne magique)
#1376
Il arrive quelquefois qu'une femme cache √† un homme toute la passion qu'elle sent pour lui, pendant que de son c√īt√© il feint pour elle toute celle qu'il ne sent pas. (La Bruy√®re, Les Caract√®res)
#1377
La diplomatie, c'est faire et dire les plus vilaines choses de la manière la plus élégante. (Isaac Goldberg, le Réflexe)
#1378
La dignit√© d'une femme √Ęg√©e consiste moins √† √©viter d'√™tre regard√©e qu'√† ne pas supporter qu'elle le soit. (Mme Necker)
#1379
Un po√®me jamais ne valut un d√ģner. (Joseph Berchoux, la Gastronomie)
#1380
Le plus difficile au monde est de dire en y pensant ce que tout le monde dit sans y penser. (Alain, Histoire de mes pensées)
#1381
Quand, dans ce monde, un homme a quelque chose √† dire, la difficult√© n'est pas de lui faire dire, mais de le dire trop souvent. (George-Bernard Shaw, C√©sar et Cl√©op√Ętre)
#1382
Il y a trois sortes de créatures qui, lorsqu'elles semblent venir, s'en vont.
Et quand elles semblent partir, s'en viennent: les diplomates, les femmes et les crabes. (John Hay, Distiques)
#1383
On demandait √† Diog√®ne √† quelle heure il fallait d√ģner:
‚ÄĒ Si l'on est riche, r√©pondit-il, quand on veut; si l'on est pauvre, quand on peut. (Diog√®ne)
#1384
La seule vraie dignité de l'homme est sa faculté de se mépriser. (George Santayana, Dialogues dans les limbes)
#1385
Des bébés en chapeaux de soie jouant avec de la dynamite. (Alexander Woolcott, Des diplomates)
#1386
Tout s'arrange en d√ģnant dans le si√®cle o√Ļ nous sommes
Et c'est par des d√ģners qu'on gouverne les hommes.
(Casimir Delavigne, l'Ecole des vieillards)
#1387
Même beauté, tant soit exquise,
Rassasie et so√Ľle √† la fin.
Il me faut d'un et d'autre pain:
Diversit√©, c'est ma devise. (Jean de La Fontaine, le P√Ęt√© d'Anguille)
#1388
Il n'y a que les imparfaits qui regardent plus au don qu'au donateur. (Catherine de Sienne, La divine miséricorde)
#1389
Il n'est pas de douleur que le sommeil ne sache vaincre.
(Balzac)
#1390
Vous savez que la diversit√© pla√ģt √† l'esprit comme au go√Ľt; et mon histoire, en se variant, et semblant n'aller que par sauts et par bonds, vous en sera peut-√™tre plus agr√©able. (Arioste, Roland furieux; Chant XIII)
#1391
Les divinités qu'adoraient ces peuples les ont-elles sauvés? Au contraire, elles se sont dérobés à leurs regards, et il ne leur est resté que le mensonge et le blasphème. (Mahomet, le Koran, XLVI)
#1392
Ma joie de donner est morte, à force de donner; ma vertu s'est lassée d'elle-même dans sa surabondance. (Nietzche, le Chant de la nuit)
#1393
Tel donne à pleines mains qui n'oblige personne:
La façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne. (Corneille, Le Menteur)
#1394
Au paresseux Clément la lumière est ravie,
Clément dormait toujours, et fait après sa mort
Ce qu'il faisait pendant sa vie:
Clément dormait, et Clément dort. (Epitaphe anonyme)
Commentaire : du XVIIIe siècle
#1395
Il ne faut jamais regarder quelqu'un qui dort. C'est comme si on ouvrait une lettre qui ne vous est pas adressée. (Sacha Guitry)
#1396
La dot à la laideur prête bien des appas. (François Ponsard, l'Honneur et l'Argent)
#1397
Heureux qui peut dormir sans peur et sans remords
Dans le lit paternel, massif et vénérable,
O√Ļ tous les siens sont n√©s aussi bien qu'ils sont morts.
(José-Maria Heredia, les Trophées)
#1398
La douleur est un si√®cle et la mort, un moment. (Jean-Baptiste Gresset, Ep√ģtre sur sa convalescence)
#1399
Dormir me pla√ģt et plus encore d'√™tre de pierre
Tant que durent le mal et la honte là-bas...
Ne rien voir ni sentir m'est chose douce et chère;
Ne m'éveillez donc point! Par pitié, parlez bas!
(Michel-Ange)
#1400
Ici-bas, la douleur √† la douleur s'encha√ģne.
Le jour succède au jour, et la peine à la peine. (Alphonse de Lamartine, Premières Méditations)
#1401
Doutez, si vous voulez, de celui qui vous aime,
D'une femme ou d'un chien, mais non de l'amour même.
(Alfred de Musset, la Coupe et les Lèvres)
#1402
O Seigneur, s'il y a un Seigneur; sauvez mon √Ęme, si j'ai une √Ęme. (Ernest Renan, Pri√®re d'un sceptique)
#1403
J'ai remarqué que plus on est envahi par le doute, plus on s'attache à une fausse lucidité d'esprit avec l'espoir d'éclaircir par le raisonnement ce que le sentiment a rendu trouble et obscur. (Alberto Moravia, le Mépris)
#1404
Chapeaux bas!
Le long de la rue voici qu'il vient,
Son de clairons, roulement de tambours,
Eclair de couleurs dans le ciel:
Chapeaux bas!
Voici le drapeau qui passe... (Henry H. Bennet, le Drapeau passe)
#1405
Et la bannière étoilée, en triomphe, flottera
Sur la terre de l'homme libre et la maison du brave. (Francis Scott Key, la Bannière étoilée)
#1406
Vous ne pouvez choisir votre champ de bataille,
Les dieux s'en chargent pour vous;
Mais vous pouvez planter un drapeau
O√Ļ jamais un drapeau n'a √©t√© plant√©. (Natalia Grane, le Drapeau)
#1407
On ne fait pas le droit, il se fait. Cette brève formule contient toute son histoire. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#1408
Il est un droit supérieur à tous les autres, c'est le droit de vivre d'une collectivité nationale. Pour défendre l'existence de la nation, s'il avait fallu aller jusqu'à l'illégalité, je n'aurais pas hésité. (Aristide Briand)
#1409
Il n'y a point de droit naturel: ce mot n'est qu'une antique niaiserie. Avant la loi, il n'y a de naturel que la force du lion, ou le besoin de l'être qui a faim, qui a froid, le besoin en un mot. (Stendhal, le Rouge et le Noir)
#1410
Tous les méchants sont buveurs d'eau;
C'est bien prouvé par le déluge. (Comte Louis-Philippe de Ségur, Chanson morale)
#1411
L'ombre de cette fleur vermeille
Et celle de ces joncs pendants
Paraissent être là-dedans
Les songes de l'eau qui sommeille. (Tristan l'Hermite, Promenoir des deux amants)
#1412
Ce que je veux savoir avant tout, ce n'est pas si vous avez échoué, mais si vous avez su accepter votre échec. (Abraham Lincolin)
#1413
Ce qui est tragique dans la vie des hommes, c'est moins leurs souffrances que leurs échecs. (Thomas Carlyle)
#1414
Je vis le sceptre rayonnant de l'éclair
S'étendre et écrire dans le ciel
L'autographe terrible de Dieu. (Joakin Miller, Le Vaisseau du Désert)
#1415
Ton ordre fait-il partit les éclairs,
Et te disent-ils: "Nous voici"? (Ancien Testament, Job, XXXVIII, 35)
#1416
Les musiciennes sont parties. Les lilas qu'elles avaient mis dans les vases de jade s'inclinent vers les luths et semblent écouter encore. (Chang-Wou-Kien, Poèmes)
#1417
Ecrire proprement sa langue est une des formes du patriotisme. (Lucie Delarue-Mardrus, La Liberté)
#1418
Ma méthode est de prendre le plus de soucis possible pour trouver la chose qu'il faut dire, et ensuite de la dire avec une légèreté extrême. (George-Bernard Shaw, Réponses à neuf questions)
#1419
Pour écrire en prose, il faut absolument avoir quelque chose à dire; pour écrire en vers, ce n'est pas indispensable. (Louise Ackermann)
#1420
C'est de lui que nous vient cet art ingénieux
De peindre la parole et de parler aux yeux;
Et par les traits divers de figures tracées,
Donner de la couleur et du corps aux pensées. (Georges de Brébeuf, Pharsale de Lucain)
#1421
Ecrire, et ne pas publier, est un état bien agréable. (Henri Millon de Montherlant, Service inutile)
#1422
Je ne suis le porte-drapeau de personne...
Ecrire est une entreprise tellement solitaire. (Françoise Sagan)
#1423
L'écrivain est une sorte de voyant émerveillé. (André Pieyre de Mandiargues)
#1424
Les écrivains ne se nourrissent pas de viandes ou de poulet, mais exclusivement d'éloges. (Henri Millon de Montherlant)
#1425
Le plus beau triomphe de l'écrivain est de faire penser ceux qui peuvent penser. (Delacroix, Ecrits)
#1426
Les grands écrivains n'ont jamais été faits pour subir la loi des grammairiens, mais pour imposer la leur. (Paul Claudel, Positions et Propositions)
#1427
Un écrivain est essentiellement un homme qui ne se résigne pas à la solitude. Chacun de nous est un désert. (François Mauriac, Dieu et Mammon)
#1428
C'est elle! Dieu que je suis aise!
Oui, c'est la bonne édition;
Voilà bien, pages douze et seize,
Les deux fautes d'impression
Qui ne sont pas dans la mauvaise. (Pons de Verdun)
#1429
La véritable éducation consiste à tirer le meilleur de soi-même. Quel meilleur livre peut-il exister que le livre de l'humanité? (Ghandi)
Commentaire : cité dans "Tous les hommes sont frères"
#1430
Je ne suis pas s√Ľr qu'il ne soit pas meilleur pour eux (les enfants) de les instruire oralement pour commencer. Il faudrait d'abord d√©velopper ses mains, son cerveau et son √Ęme. Les mains sont presque atrophi√©es. Quant √† l'√Ęme, on l'ignore enti√®rement. Des parents sages permettent √† leurs enfants de se tromper. Il est bon qu'ils se br√Ľlent les doigts de temps √† autre. (Ghandi)
Commentaire : cité dans "Tous les hommes sont frères"
#1431
Ne hais jamais tes ennemis, ça perturbe le jugement... (Al Pacino)
#1432
Garde toujours tes amis près de toi et tes enemis, encore plus près. (Al Pacino)
#1433
Pour peu que nous nous mettions en quête d'augures, bons ou mauvais, nous ne serons jamais en peine d'en découvrir. (Alain de Botton)
#1434
On prononce certains mots non pour qu'ils soient entendu mais pas parce qu'on juge important de s'exprimer. (Alain de Botton)
#1435
L'autonomie du sujet n'est pas l'ind√©pendance de l'individu (comme l'atteste chez kant, La critique des morales du bonheur, men√©e justement au nom du principe d'autonomie), elle suppose que je ne cherche √† me constituer comme "source de moi-m√™me" qu'en m'arrachant... √† l'imm√©diatement √©go√Įste des penchants (individualit√©) et en m'ouvrant √† l'alt√©rit√© du genre humain. (Alain Renaut)
#1436
La visée de l'autonomie suppose l'ouverture à l'autre, donc la communication. (Alain Renaut)
#1437
Les thèses défendues par J. Habermas me semblent, non seulement faire preuve d'injustice à l'égard du principe de subjectivité, mais aussi, à la faveur d'une reconduction de la confusion entre sujet et individu, témoigner d'une regrettable erreur de stratégie philosophique et intellectuelle. (Alain Renaut)
#1438
La subjectivité, telle qu'elle émerge avec l'humanisme moderne se définit par deux propriétés: l'auto-réflexion (la transparence à soi) et l'autofondation ou si l'on préfère l'autonomie, le fait de se donner à soi-même la loi de son agir. (Alain Renaut)
#1439
J'admire la gentillesse qui a pour origine la gentillesse ou l'amour. Mais connaissez-vous beaucoup de gens qui la pratiquent, cette gentillesse-là? Dans l'immense majorité des cas, quand les humains sont gentils, c'est pour qu'on leur fiche la paix. (Amélie Nothomb)
#1440
Un livre, c'est un détonateur qui sert à faire réagir les gens. (Amélie Nothomb)
#1441
Pourquoi est-il impossible de faire du bien à quelqu'un sans lui faire de mal? Pourquoi est-il impossible d'aimer quelqu'un sans le détruire? (Amélie Nothomb)
#1442
La vie commence l√† o√Ļ commence le regard. (Am√©lie Nothomb)
#1443
Caressez longuement votre phrase et elle finira par sourire. (Anatole France)
#1444
L'artiste doit aimer la vie et nous montrer qu'elle est belle. Sans lui, nous en douterions. (Anatole France)
#1445
On ne meurt pas pour la Patrie, on meurt pour les industriels. (Anatole France)
#1446
On n'est pas tout à fait sincère sans être un peu ennuyeux. (Anatole France)
#1447
Nous vivons trop dans les livres et pas assez dans la nature, et nous ressemblons à ce niais de Pline le Jeune qui étudiait un orateur grec pendant que sous ses yeux le Vésuve engloutissait cinq villes sous la cendre. (Anatole France)
#1448
La science est infaillible; mais les savants se trompent toujours. (Anatole France)
#1449
Sans mensonge, l'humanité périrait de désespoir et d'ennui. (Anatole France)
#1450
Ce que les hommes appellent civilisation, c'est l'état actuel des moeurs et ce qu'ils appellent barbarie, ce sont les états antérieurs. (Anatole France)
#1451
Ne souhaitons pas que tout le monde pense comme nous. L'uniformité des sentiments serait odieuse. (Anatole France)
#1452
La langue n’est ni réactionnaire, ni progressiste. Elle est tout simplement fasciste, car le fascisme, ce n’est pas d’empêcher de dire, c’est d’obliger à dire. (Roland Barthes, COLLOQUE DE CERISY)
#1453
Le doux Roland Barthes nous a appris que la grammaire elle-même est fasciste. (Claude Roy)
#1454
Rien dans l'éducation, n'est aussi étonnant que la somme d'ignorance qu'elle accumule sous la forme de faits inertes. (Henry Adams, l'Education de H. Adams)
#1455
L'éducation n'est pas le fait de l'école, mais bien de quelque vertu qu'on porte en soi. (Louis Bromfield, Mrs. Parkington)
#1456
A tout prendre, je crois que l'ouvrage gagne à la lecture. (Jean le Rond d'Alembert, Lettre à Voltaire)
#1457
Combien de lectures inutiles dont nous serions dispensés par de bons extraits! (Jean le Rond d'Alembert , Discours préliminaire à l'Encyclopédie
#1458
Malherbe nourri de la lecture des excellents poètes de l'antiquité, et prenant comme eux la nature pour modèle. (Jean le Rond d'Alembert , Discours préliminaire à l'Encyclopédie)
#1459
Trop de lecture peut étouffer le génie. (Jean le Rond d'Alembert)
#7882
"La haine, c'est l'amour en dur"(Henri Bauchau)
#1461
La lecture des histoires est celle qui a plus d'efficace pour ensemble plaire et profiter. (Jacques Amyot, Préface, I, 26)
#1462
La lecture est un bonheur qui demande plus d'innocence et de liberté que de considération. (Maurice Blanchot, Le Livre à venir)
#1463
Nous n'adh√©rons √† nos lectures que pour autant qu'elles suscitent en nous ce petit choc √† quoi l'on reconna√ģt une grande v√©rit√© humaine. (Antoine Blondin, Ma vie entre des lignes)

#1464
On devrait fonder une chaire pour l'enseignement de la lecture entre les lignes. (Léon Bloy, Exégèse des lieux communs)
#1465
Celui qui est sans argent manque de tout. Celui qui est sans lecture manque du manque. (Christian Bobin, Une petite robe de fête)
#1466
Il y a beaucoup d'affinités, de connivences, entre la lecture et la prière: dans les deux cas, marmonnement. Dans les deux cas, silencieux commerce avec l'Autre. (Christian Bobin, Souveraineté du vide)
#1467
La lecture c'est la vie sans contraire, c'est la vie épargnée. (Christian Bobin, La part manquante)
#1468
La lecture, mes amis, c'est comme la parole d'amour ou comme Dieu le Père: jouissif en diable, charnel d'abord. (Christian Bobin, Autoportrait au radiateur)
#1469
On lit comme on aime, on entre en lecture comme on tombe amoureux: par espérance, par impatience... trouver le sommeil dans un seul corps, toucher au silence dans une seule phrase. (Christian Bobin, Une petite robe de fête)
#1470
La lecture des journaux est comparable au ménage: elle n'est efficace que si l'on va dans les coins. (Philippe Bouvard)
#1471
La lecture est une invitation à l'oisiveté; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. (Robert Brisebois, L'Amour c'est tout, le hasard c'est autre chose)
#1472
La lecture est un acte d'identification: si nous comprenons ce que nous lisons, c'est que les sentiments exprimés sont déjà en nous. Autrement, le livre nous tombe des mains. (Madeleine Chapsal, Oser écrire)
#1473
La lecture est un art et tout le monde n'est pas artiste. (Madeleine Chapsal, Oser écrire)
#1474
La lecture de tous bons livres est comme une conversation avec les plus honnêtes gens des siècles passés qui en ont été les auteurs, et même une conversation étudiée, en laquelle ils ne nous découvrent que les meilleures de leurs pensées. (René Descartes, Discours de la méthode)
#1475
La lecture est ainsi faite de ce que nous savons, de ce que nous apprenons et de ce que nous n'apprenons que parce que nous le savions déjà et de ce que nous savons mieux maintenant parce que nous venons de le rapprendre. (Emile Faguet, L'Art de lire)
#1476
La lecture est une victoire de l'ennui sur l'amour-propre. (Emile Faguet, L'Art de lire)
#1477
La première lecture est au lecteur ce que l'improvisation est à l'orateur. (Emile Faguet, L'Art de lire)
#1478
Le critique doit inviter à relire ou à repenser sa lecture. (Emile Faguet, L'Art de lire)
#1479
Le lecteur aime celui qui lit et qui lui parle de lectures, et en vient même, par besoin de confidences intellectuelles à faire et à recevoir, à ne pouvoir plus se passer de lui. (Emile Faguet, L'Art de lire)
#1480
Lire lentement, c'est le premier principe et qui s'applique absolument à toute lecture. C'est l'art de lire comme en essence. (Emile Faguet, L'Art de lire)
#1481
Une lecture m'émeut plus qu'un malheur réel. (Gustave Flaubert)
#1482
Le travail manuel est une lecture sans fin. (Pierre Gascar, Les Sources)
#1483
Je me reproche de n'avoir pas, au jour le jour, transcrit sur un carnet spécial les phrases glanées au cours de mes lectures, qui méritaient de retenir l'attention, dont je voudrais me souvenir pour pouvoir les citer au besoin. (André Gide, Journal 1939-1949 Souvenirs)
#1484
Quand une lecture vous élève l'esprit, et qu'elle vous inspire des sentiments nobles et courageux, ne cherchez pas une autre règle pour juger l'ouvrage; il est bon, et fait de main d'ouvrier. (Jean de La Bruyère, Les Caractères, I, 31)
#1485
... la lecture est l'apothéose de l'écriture. (Alberto Manguel, Une histoire de la lecture)
#1486
Il y a ceux qui, lorsqu'ils lisent un livre, se souviennent, comparent, évoquent des émotions éprouvées lors de lectures précédentes, observait l'écrivain argentin Ezequiel Martínez Estrada. C'est une des plus délicates des formes d'adultère. (Alberto Manguel, Une histoire de la lecture)
#1487
La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté. (François Mauriac, Le Figaro littéraire)
#1488
Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait dissipé. (Charles de Secondat, baron de Montesquieu)
#1489
... la lecture... cette jouissance à la fois ardente et rassise... (Marcel Proust, Sur la lecture)
#1490
... la lecture est une amitié. (Marcel Proust, Sur la lecture)
#1491
La lecture est au seuil de la vie spirituelle; elle peut nous y introduire: elle ne la constitue pas. (Marcel Proust, Sur la lecture)
#1492
Tant que la lecture est pour nous l'initiatrice dont les clefs magiques nous ouvrent au fond de nous-m√™mes la porte des demeures o√Ļ nous n'aurions pas su p√©n√©trer, son r√īle dans notre vie est salutaire. (Marcel Proust, Sur la lecture)
#1493
Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. (Jules Renard, Journal, 8 mai 1901)
#1494
Un homme qui se plairait trop à la lecture des essais de Maeterlinck serait un homme perdu. Si l'on veut vivre d'une vie humaine extérieure et retentissante, il ne faut ouvrir que quelques fenêtres de son cerveau, et laisser fermées les autres. (Jules Renard)
#1495
La lecture des histoires et romans sert à tuer le temps de deuxième ou troisième qualité. Le temps de première qualité n'a pas besoin qu'on le tue. C'est lui qui tue tous les livres. Il en engendre quelques-uns. (Paul Valéry, Mauvaises pensées et autres)
#1496
La lecture agrandit l'√Ęme, et un ami √©clair√© la console. (Voltaire, L'Ing√©nu)
#1497
Je me f√©licite toujours plus du hasard qui nous a port√©s √† aimer la lecture... C'est un magasin de bonheur toujours s√Ľr et que les hommes ne peuvent nous ravir. (Henri Beyle, dit Stendhal; Lettre √† sa soeur Pauline)
#1498
J'aime la lecture parce que c'est la seule conversation à laquelle on peut couper court à tout instant, et dans l'instant. (Pascal Quignard, Le salon du Wurtemberg)
#1499
Tout homme reçoit deux sortes d'éducation: l'une qui lui est donnée par les autres, et l'autre, beaucoup plus importante, qu'il se donne à lui-même. (Edward Gibbon)
#1500
L'√©ducation d'un peuple se juge d'apr√®s son maintien dans la rue. O√Ļ tu verras la grossi√®ret√© dans la rue, tu es s√Ľr de trouver la grossi√®ret√© dans les maisons. (Edmondo de Amicis, Grands cŇďurs)
#1501
Une bonne éducation consiste à conseiller le grand bien que vous pensez de vous-même avec le peu de bien que vous pensez des autres. (Mark Twain)
#1502
Le r√©sultat le plus pr√©cieux de l'√©ducation est peut-√™tre d'arriver √† faire ce qu'il faut ‚ÄĒ bon gr√©, mal gr√© ‚ÄĒ au moment voulu. C'est la premi√®re le√ßon qu'il faudrait apprendre, mais si t√īt que commence le dressage de l'homme, c'est probablement la derni√®re le√ßon qu'il sache √† fond. (Thomas H. Huxley, Bonne √©conomie domestique)
#1503
Après le pain, l'éducation est le premier besoin d'un peuple. (Danton)
#1504
Il est faux que l'égalité soit une loi de la nature. La nature n'a rien fait d'égal; sa loi souveraine est la subordination et la dépendance. (Vauvenargues, Pensées et Maximes)
#1505
Ce n'est pas la grande pr√©occupation de l'√©galit√© qui cr√©e la douceur et l'affabilit√© des mŇďurs. La meilleure base de la bont√©, c'est l'admission d'un ordre provisoire, o√Ļ tout a sa place et son rang, son utilit√©, sa n√©cessit√© m√™me. Les hommes ne sont pas √©gaux, les races ne sont pas √©gales. (Joseph-Ernest Renan, Dialogues et Fragments philosophiques)
Commentaire : tirée de la préface
#1506
Certes, les êtres humains sont égaux. Mais les individus ne le sont pas. L'égalité de leurs droits est une illusion. Le faible d'esprit et l'homme de génie ne doivent pas être égaux devant la loi. (Dr. Alexis Carrel, l'Homme, cet inconnu)
#1507
L'église de ma jeunesse,
L'église au blanc badigeon,
O√Ļ jadis, petit clergeon,
J'ai servi la messe. (Gabriel Vicaire, Cimetière de Campagne)
#1508
Les peuples passent, les tr√īnes s'√©croulent, l'Eglise demeure. (Napol√©on 1er)
#1509
Ah! celui-là vit mal qui ne vit que pour lui. (Alfred de Musset, la Coupe et les Lèvres)
#1510
Vide de vous et rempli de lui-même. (Abbé Jacques Delille, Conversations III)
#1511
La chair des femmes se nourrit de caresses comme l'abeille de fleurs. (Anatole France)
#1512
De toutes les aberrations sexuelles, la pire est la chasteté. (Anatole France)
#1513
Il faut plaindre les riches: leurs biens les environnent et ne les pénètrent pas. (Anatole France)
#1514
La science ne se soucie ni de plaire, ni de déplaire, elle est inhumaine. (Anatole France)
#1515
La mendicité n'est interdite qu'aux pauvres. (Anatole France)
#1516
L'empire n'est pas √† ceux qui veulent tout comprendre. C'est une infirmit√© que de voir au-del√† du but prochain. Il n'y a pas que les chevaux et les mulets √† qui il faille des Ňďill√®res pour marcher sans √©cart. (Anatole France)
#1517
Sainte Marie mère de Jésus, vous qui avez concu sans pécher, permettez-moi de pécher sans concevoir. (Anatole France)
#1518
C'est en croyant aux roses qu'on les fait éclore. (Anatole France)
#1519
Ce qui fait qu'on désire et qu'on aime, c'est une force douce et terrible, plus puissante que la beauté. (Anatole France)
#1520
A mesure qu'on avance dans la vie, on s'apercoit que le courage le plus rare est celui de penser. (Anatole France)
#1521
Le poète a inventé la nymphe mais la nature avait déjà créé l'océan, le nuage et la femme. (Anatole France)
#1522
Les hommes le plus souvent se querellent pour des mots. C'est pour des mots qu'ils tuent et se font tuer. (Anatole France)
#1523
L'avenir est un lieu commode pour y mettre des songes. (Anatole France)
#1524
L'art n'a pas la vérité pour objet. Il faut demander la vérité aux sciences... (Anatole France)
#1525
Ce ne sont point les √™tres r√©els, mais des √™tres imaginaires qui exercent sur l'√Ęme l'action la plus profonde et la plus durable. (Anatole France)
#1526
L'√©go√Įsme inspire une telle horreur que nous avons invent√© la politesse pour le cacher, mais il perce √† travers tous les voiles et se trahit en toute rencontre. (A. Schopenhauer, La Morale)
#1527
Le moi, le moi ardent, aux mains crochues, √† la vision √©troite, √† l'√Ępre volont√© de vaincre; avec son long cort√®ge de soup√ßons, de mauvais soup√ßons, de mauvais d√©sirs, de tromperies, et toutes leurs cons√©quences qui se d√©veloppent, voil√† les racines de l'arbre immonde. (Charles Dickens, Martin Chuzzlewit)
#1528
Un √©go√Įsme intelligent conduirait l'homme aux plus hautes vertus. (Alfred Capus)
#1529
Ici l'homme fut grand, on le voit à son ombre. (Jean-Jacques Ampère, Sonnet sur l'Egypte)
#1530
L'√©go√Įste est celui qui n'emploie pas toutes les minutes de sa vie √† assurer le bonheur de tous les autres √©go√Įstes. (Lucien Guitry)
#1531
Le véritable progrès démocratique n'est pas d'abaisser l'élite au niveau de la foule, mais d'élever la foule vers l'élite. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#1532
La vraie éloquence se moque de l'éloquence, la vraie morale se moque de la morale. (Pascal, Pensées)
#1533
Ce qui est visible ouvre nos regards sur l'invisible. (Anaxagore)
#1534
A cause de la faiblesse de nos sens, nous sommes impuissants à distinguer la vérité. (Anaxagore)
#1535
Prends l'éloquence et tords-lui son cou! (Paul Verlaine, Jadis et Naguère)
#1536
Fi de l'éloquence qui nous laisse envie de soi, non des choses. (Montaigne, Essais, Livre I)
#1537
La vie ne vaut rien. Mais rien ne vaut la vie. (André Malraux)
#1538
Le difficile n'est pas d'être avec ses amis quand ils ont raison, mais quand ils ont tort. (André Malraux)
#1539
On ne fait pas de politique avec la morale, mais on n'en fait pas davantage sans. (André Malraux)
#1540
Nos émotions les plus hautes sont mortes. Nous sommes réduits à les simuler. (David-Herbert Lawrence, Défense de Lady Chatterly)
#1541
Un empereur doit mourir debout. (Vespasien)
#1542
La puissance dépend de l'empire de l'onde;
Le trident de Neptune est le spectre du monde. (Antoine-Marin Lemierre, Le Commerce)
#1543
Forte est votre emprise, √ī chair mortelle!
Forte esr votre emprise, √ī amour. (Walt Whitman, Murmures d'une mort c√©leste)
#1544
Ne soyez ni un emprunteur, ni un prêcheur;
Car souvent on perd le prêt et l'ami,
Et l'emprunt... (Shakespeares, Hamlet)
#1545
Habitant comme Saint une haute demeure,
J'assiste cependant l'homme tourmenté et humilié,
Je viens ranimer les humbles,
Et remonter les courages abattus. (Ancien Testament, Isa√Įe, LVII, 15)
#1546
Puisque je vais porter un sort, le mien,
Puisque je vais tenter mes forces, ma mesure,
Et jouer ce r√īle qui m'appartient,
Que l'énergie me soit donnée, avec l'amour! (Georges Duhamel, Selon ma Loi)
#1547
Bien que je ne prévoie pas que l'énergie atomique devienne avant longtemps un grand bienfait, je dois dire que, pour l'instant, c'est une menace. Peut-être est-ce bien qu'il en soit ainsi. Cela peut intimider la race humaine et l'inciter à mettre de l'ordre dans les affaires internationales, ce qui, sans la pression de la crainte, ne s'accomplirait pas. (Einstein, Atlantic Monthly)
#1548
Si les enfants devenaient ce qu'en attendent ceux qui leur ont donné la vie, il n'y aurait que des dieux sur la terre. (A. Poincelot, Etudes de l'homme)
#1549
Je ne l'aime pas parce qu'il est bon, mais parce qu'il est mon petit enfant. (R. Tagore, le Croissant)
#1550
Qu'il est plus aigu que la dent d'un serpent
D'avoir un enfant ingrat. (Shakespeare, le roi Lear)
#1551
Lorsque l'enfant para√ģt, le cercle de famille
Applaudit à grands cris. (Victor Hugo, Les Feuilles d'Automne)
#1552
Il est si beau, l'enfant, avec son doux sourire,
Sa douce bonne foi, sa voix qui veut tout dire,
Ses pleurs vites apaisés. (Victor Hugo, Les Feuilles d'Automne)
#1553
Quand ils ont tant d'esprit, les enfants vivent peu. (Casimir Delavigne, Les Enfants d'Edouard)
#1554
L'Ňďuvre surgit dans son temps et de son temps, mais elle devient Ňďuvre d'art par ce qui lui √©chappe. (Andr√© Malraux)
#1555
Le tombeau des h√©ros est le cŇďur des vivants. (Andr√© Malraux)
#1556
Les millénaires n'ont pas suffi à l'homme pour apprendre à voir mourir. (André Malraux)
#1557
J'ai vu les démocraties intervenir à peu près contre tout, sauf contre les fascismes. (André Malraux)
#1558
Toute douleur qui n'aide personne est absurde. (André Malraux)
#1559
Une vie ne vaut rien, mais rien ne vaut une vie. (André Malraux)
#1560
Toute civilisation est hantée, visiblement ou invisiblement, parce qu'elle pense de la mort. (André Malraux)
#1561
Toute civilisation est hantée, visiblement ou invisiblement, par ce qu'elle pense de la mort. (André Malraux)
#1562
Les condamnés à mort sont contagieux. (André Malraux)
#1563
Aucun homme n'était mort, jamais: ils avaient passé comme les nuages qui tout à l'heure se résorbaient dans le ciel; lui seul allait mourir, être arraché. (André Malraux)
#1564
Cette auberge sans routes qui s'appelle la vie. (André Malraux)
#1565
On ne peut pas faire un art qui parle aux masses quand on n'a rien à leur dire. (André Malraux)
#1566
Toute oeuvre d'art survivante est amputée, et d'abord de son temps. (André Malraux)
#1567
L'art est un anti-destin. (André Malraux)
#1568
D√®s qu'il s'agit des hommes, le mot "conna√ģtre" me rend r√™veur. (Andr√© Malraux)
#1569
Les idées ne sont pas faites pour être pensées, mais pour être vécues. (André Malraux)
#1570
Enfants d'un jour, √ī nouveau-n√©s,
Pour le bonheur que vous donnez
A vous voir dormir dans vos langes,
Espoir des nids,
Soyez bénis,
Chers anges. (Alphonse Daudet, Les Amoureux; Aux petits enfants)
#1571
L'enfer est pavé de bonnes intentions. (Samuel Johnson)
#1572
L'enfer, c'est d'avoir perdu l'espoir. (Archibald Joseph Cronin, Les Clés du Royaume)
#1573
Je choisis mes amis pour leur bonne présentation, mes connaissances pour leur bon caractère et mes enfants ennemis pour leur bonne intelligence. Un homme ne peut être trop soigneux dans le choix de ses ennemis. (Oscar Wilde, le Portrait de Dorian Gray)
#1574
C'est cela la seconde mort, l'étang de feu. Quiconque ne se trouve pas inscrit au livre de vie fut jeté dans l'étang de feu. (Nouveau Testament, Apoc., XX, 14-15)
#1575
On nous r√©concilia; nous nous embrass√Ęmes, et depuis ce temps-l√† nous sommes ennemis mortels. (Lesage, le Diable boiteux)
#1576
S'il existe un enfer en ce monde, il se trouve dans le cŇďur d'un homme m√©lancolique. (Robert Burton, Anatomie de la M√©lancolie)
#1577
Qu'importe, mon Dieu, que je br√Ľle toute l'√©ternit√© en enfer, si c'est ta volont√©. (Sainte Th√©r√®se de Lisieux)
#1578
L'enfer dans la vie future, promis par la théologie, ne peut être pis que celui que nous nous créons dans la vie terrestre en orientant mal nos dispositions. (William James, Précis de psychologie)
#1579
Il y a malheureusement pour un critique autant de chance d'errer en étant imprudent qu'en étant prudent. (André Billy)
#1580
L'enfer, c'est les autres. (Jean-Paul Sartre, Huit-Clos)
#1581
Amis ou ennemis, il est toujours bon de bien conna√ģtre ceux qu'on aime, et meilleur encore de mieux conna√ģtre ceux qu'on aime moins. (Georges Bonneau, Le Probl√®me de la po√©sie japonaise)
#1582
Quelque humilié que soit ton ennemi, sache qu'il est toujours à craindre. (Saadi, le Jardin des Roses)
#1583
Je ne m'en connais d'autres que ceux de l'Eglise et de l'Etat. (le cardinal de Richelieu)
#1584
Faites la conquête de votre ennemi par la force, et vous augmenterez son hostilité; faites sa conquête par l'amour, et vous ne moissonnerez aucune peine ultérieure. (Fo-sho-hing-tsan-king)
#1585
L'ennui est la marque des esprits médiocres. Ils s'ennuient dans la solitude parce qu'ils rencontrent eux-mêmes. (Albert I)
#1586
L'ennui est entré dans le monde par la paresse. (La Bruyère, les Caractères)
#1587
Il n'est qu'une chose horrible en ce monde, un seul péché irrémissible, l'ennui. (Oscar Wilde, le portrait de Dorian Gray)
#1588
Une personne qui parle lorsque vous désirez qu'elle vous écoute. (Ambrose Bierce, Le Dictionnaire du diable)
#1589
Enrichissons-nous de nos différences mutuelles. (Paul Valéry)
#1592
Je ne peins pas l'√™tre. Je peins le passage: non un passage d'√Ęge en autre [...] mais de jour en jour, de minute en minute (Montaigne, Essais, III, 2).
#7881
L'amour, que l'on nous vante comme la cause de nos plaisirs, n'en est au plus que le prétexte. (Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses, lettre 81)
#1594
Mes vers fuiraient, doux et grêles,
Vers votre jardin si beau,
Si mes vers avaient des ailes
Des ailes comme l'oiseau. (Victor Hugo)
#1596
Celui qui peut, agit. Celui qui ne peut pas, enseigne. (George-Bernard Shaw, Maximes pour révolutionnaires)
#1597
Enseigner, c'est apprendre deux fois. (Joubert, Pensées)
#1598
Enseignez-lui comment vivre,
Et, √ī! le√ßon combien plus difficile! comment mourir. (Beilby Porteus, Mort)
#1599
Toutes les fois que je vous entends, je suis mécontent de moi-même. (Louis XIV)
#1600
Trente moines et leur abb√© ne peuvent faire braire un √Ęne contre sa volont√©. (Cervantes, les Nouvelles exemplaires)
#1601
Vous pouvez conduire un cheval à la rivière, mais il boira quand et ce qu'il lui plaira. (George Herbert, Jacula Prudentum)
#1602
Rien de grand n'a jamais pu être réalisé sans enthousiasme. (Ralph Wolde Emerson, Cercles)
#1603
Ce sont les Grecs qui nous ont l√©gu√© le plus beau mot de notre langue: le mot ¬ę enthousiasme ¬Ľ ‚ÄĒ du grec en theo, un Dieu int√©rieur. (Pasteur)
#1604
Ne f√ģt-on que des √©pingles, il faut √™tre enthousiaste de son m√©tier pour y exceller. (Denis Diderot)
#1605
La vertu dans le monde est toujours poursuivie.
Les envieux mourront, mais non jamais l'envie. (Molière, Le Tartuffe)
#1606
Les l√Ęches clameurs de l'envie
Te suivent jusque dans les cieux;
Crois-moi, dédaigne d'en descendre,
Ne t'abaisse pas pour entendre
Ces bourdonnements détracteurs. (Alphonse de Lamartine, Méditations, I)
#1607
L'homme a √©tabli sa domination sur son environnement naturel en faisant na√ģtre un environnement artificiel; et ce monstre (...) se r√©v√®le √™tre un ma√ģtre bien plus intraitable et plus impitoyable que cet environnement naturel que les ouvrages de l'homme ont surmont√© ou √©touff√© et risquent m√™me d'an√©antir. (Arnold Toynbee, L'autre moiti√© du monde; Avant-Propos)
#1608
Rengaine ton épée: tous ceux qui useront de l'épée périront par l'épée. (Nouveau Testament, Matthieu, XXVI, 52)
#1609
Eglé, belle et poète, a deux travers:
Elle fait son visage et ne fait pas ses vers. (Ecouchard-Lebrun)
#1610
L'espace est la forme de ma puissance, le temps de mon impuissance. (Lagneau)
#1611
Car le pur sensible n'a en soi aucune vérité et, par conséquent aucune évidence; et, si on en fait l'objet d'une affirmation, on l'interprète, on dit ce qu'il est, on a alors une connaissance expérimentale. (Lagneau)
#1612
On ne peut pas vraiment parler du temps puisqu'on met du temps à parler et même à penser. Le temps est à la fois dedans et dehors, donc il n'est pas objet. (Jankélévitch)
#1613
Ce n'est pas tout de dire la vérité, "toute la vérité", n'importe quand, comme une brute: l'articulation de la vérité veut être graduée: on l'administre comme un élixir puissant et qui peut être mortel, en augmentant la dose chaque jour pour laisser à l'esprit le temps de s'habituer. La première fois, par exemple, on racontera une histoire: plus tard, on dévoilera le sens ésotérique de l'allégorie. (Jankélévitch)
#1614
La violence s'oppose si peu √† la faiblesse que la faiblesse n'a souvent pas d'autre sympt√īme que la violence; faible et brutale, et brutale parce que faible pr√©cis√©ment. (Jank√©l√©vitch)
#1615
Les absents ont toujours tort. (Philippe Néricault)
#1616
Par les airs du valet, on peut juger du ma√ģtre. (Philippe N√©ricault)
#1617
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. (Publius Vergilius Maro, dit Virgile)
#1619
Le temps emporte tout, l'esprit comme le reste. (Vergilius Maro, dit Virgile)
#1620
Chacun a son penchant qui l'entra√ģne. (Vergilius Maro, dit Virgile)
#1621
Le temps irréparable fuit. (Vergilius Maro, dit Virgile)
#1622
L'absence est à l'amour ce qu'est le feu au vent. Il éteint le petit, il allume le grand. (Roger de Rabutin)
#1623
Plus on vieillit et plus on se persuade que Sa sacrée Majesté le Hasard fait les trois quarts de la besogne de ce misérable univers. (Frédéric II [roi de Prusse])
#1624
Une maladie est pour un philosophe une école de physique. (Frédéric II [roi de Prusse])
#1625
La rationalité est de plus en plus assimilé "more mathematico" à la faculté de quantifier. Aussi justement que cela rende compte du primat d’une science de la nature triomphante, aussi peu cela réside-t-il dans le concept de la ratio en soi. (Adorno)
#1626
Il y a une interaction entre langage et pensée. Un langage organisé agit sur l'organisation de la pensée, et une pensée organisée agit sur l'organisation du langage. (Ahmad Amin)
#1627
Ne cherchez pas √† comprendre le sens d'une parole, mais plut√īt de ma√ģtriser chacun de ces mots. (Alain Harvey)
#1628
On nous inflige des désirs qui nous affligent. (Alain Souchon)
#1629
Le meilleur moyen de prédire le futur est de l'inventer. (Alan Kay)
#1630
C'est l'univers qui doit être interrogé tout d'abord sur l'homme et non l'homme sur l'univers. (André Breton)
#1631
Deux mains qui se cherchent c'est assez pour le toit de demain. (André Breton)
#1632
L'homme, ce rêveur définitif... (André Breton)
#1633
Le temps serait venu de faire valoir les idées de la femme aux dépens de celles de l'homme, dont la faillite se consomme assez tumultueusement aujourd'hui. (André Breton)
#1634
Le plus beau présent de la vie est la liberté qu'elle vous laisse d'en sortir à votre heure. (André Breton)
#1635
L'homme propose et dispose. Il ne tient qu'à lui de s'appartenir tout entier. (André Breton)
#1636
C'est peut-être l'enfance qui approche le plus de la vraie vie. (André Breton)
#1637
Ce n'est pas la crainte de la folie qui nous forcera à laisser en berne le drapeau de l'imagination. (André Breton)
#1638
L'Amour est toujours devant vous. Aimez. (André Breton)
#1639
La po√©sie n'a de r√īle √† jouer qu'au-del√† de la philosophie. (Andr√© Breton)
#1640
Les mots font l'amour. (André Breton)
#1641
Un mot et tout est sauvé. Un mot et tout est perdu. (André Breton)
#1642
C'est en réalité sur une matière qui s'est donné mécaniquement un commencement d'organisation, que travaille le Démiurge. (Robin)
#1643
Tircis fait cent vers en une heure;
Je vais moins vite et n'ai pas tort;
Les siens mourront avant qu'il meure;
Les miens vivront quand je serai mort. (Denis Sanguin de Saint Pavin)
#1644
L'autre jour, au fond d'un vallon,
Un serpent piqua Jean Fréron;
Que pensez-vous qu'il arriva?
Ce fut le serpent qui creva. (Voltaire)
Commentaire : contre un libelliste qu'il ha√Įssait
#1645
Ci-g√ģt, qui fit des vers, les fit mal, et ne put,
Quoiqu'il f√Ľt, sans esprit, √™tre de l'Institut. (Louis Vig√©e)
Commentaire : sur lui-même.
#1646
D'o√Ļ vient qu'on a tant approch√©
Cette justice du marché
Rien n'est plus facile à comprendre:
C'est pour montrer qu'elle est à vendre. (Antoine Furetière)
Commentaire : (lors de l'édification d'un tribunal près d'une halle dans une petite ville de province)
#1647
Cornelio grondait en termes peu courtois
Sa femme trop sensible √† tant de bons ap√ītres,
Pour les accrocs faits à sa foi.
Elle répond: "C'est vrai, ma foi!
Mais √† l'√©glise, avec des paten√ītres,
Quand on me fit dire: Oui à toi,
J'ai oublié de dire: non, aux autres". (Francisco Acuna de Figueroa, Epigramme 1222)
#1648
Demander si "c'est pareil" ou s'il "y en a autant", en mettant en relation des "√™tres physiques" est aussi absurde que de vouloir faire dire, en comparant deux personnes, qu'elles sont pareilles, ou qu'il y en a autant. (Stella Baruk, √Čchec et maths)
#1649
Votre √Ęge se mesure exactement au degr√© d'irritation que vous procure une id√©e nouvelle. (Anonyme)
#1650
Un être humain ? Ils sont tous ennuyeux. Je préfère la compagnie des chiens.
(Leo Perutz, Le Miracle du manguier)
#1651
C'est étrange, comme des pensées absurdes peuvent parfois vous assaillir, au beau milieu de la journée... (Leo Perutz, Le Miracle du manguier)
#1652
Ne te laisse pas distraire par le vacarme des hommes, par leur quête insatisfaite, désordonnée. Ils sont comme l'animal emprisonné dans l'enclos, qui tourne sans comprendre et cherche une issue qui n'existe pas. (Jean-Paul Bourre, Préceptes de vie issus de la sagesse amérindienne)
#1653
Conna√ģtre le monde, c'est se conna√ģtre soi-m√™me. (Jean-Paul Bourre, Pr√©ceptes de vie issus de la sagesse am√©rindienne)
#1654
Croire qu'en dehors de nous le monde et la matière sont inanimés est une erreur de perception. Nous sommes tellement repliés sur nous-mêmes, tellement enfermés dans nos habitudes que nous ne savons plus voir. L'univers entier est tissé d'esprits qui peuvent agir, reliés les uns aux autres par un phénomène de résonance cosmique. C'est nous qui nous croyons isolés, séparés. L'univers ne se sent pas séparé. IL EST. (Jean-Paul Bourre, Préceptes de vie issus de la sagesse amérindienne)
#1655
CARLOS: Ma valeur est ma race, et mon bras est mon père. (Corneille, Don Sanche d'Aragon acte 1, sc. 3)
#1656
Penser scientifiquement, c'est se placer dans le champ √©pist√©mologique interm√©diaire entre th√©orie et pratique, entre math√©matiques et exp√©rience. Conna√ģtre scientifiquement une loi naturelle, c'est la conna√ģtre √† la fois comme ph√©nom√®ne et comme noum√®ne. (Gaston Bachelard, La philosophie du non)
#1657
Finalement la philosophie de la science physique est peut-être la seule philosophie qui s'applique en déterminant un dépassement de ses principes. Bref, elle est la seule philosophie ouverte. Toute autre philosophie pose ses principes comme intangibles, ses premières vérités comme totales et achevées. Toute autre philosophie se fait gloire de sa fermeture. (Gaston Bachelard, La philosophie du non)
#1658
La gr√Ęce de la nouveaut√© est √† l'amour ce que la fleur est sur les fruits: elle y donne un lustre qui s'efface ais√©ment et qui ne revient jamais. (La Rochefoucauld, R√©flexions ou Sentences et Maximes morales)
#1659
Je suis comme un milieu entre Dieu et le néant.
(René Descartes)
#1660
Un jeune médecin vit moins qu'un vieil ivrogne. (Mathurin Régnier, Poésies diverses)
#1661
Riche vilain vaut mieux que pauvre gentilhomme. (Mathurin Régnier, Satires)
#1662
Le monde est un brelan o√Ļ tout est confondu:
Tel pense avoir gagné qui souvent a perdu. (Mathurin Régnier, Satires)
#1663
L'honneur est un vieux saint que l'on ne ch√īme plus.
Il ne sert plus de rien, sinon d'un peu d'excuse. (Mathurin Régnier, Satires)
#1665
La sage sait se vendre o√Ļ la sotte se donne. (Mathurin R√©gnier)
#1666
Estimez vos amants selon le revenu. (Mathurin Régnier, Satires XIII)
#1667
Nous sommes du bonheur de nous-m√™mes artisans, et fabriquons nos jours ou f√Ęcheux ou plaisants. (Mathurin R√©gnier)
#1668
Le juge sans reproche est la postérité. (Mathurin Régnier)
#1669
Le péché que l'on cache est demi pardonné. (Mathurin Régnier)
#1670
Qui ose a peu souvent la fortune contraire. (Mathurin Régnier, Satires)
#1672
Les fous sont aux échecs les plus proches des rois. (Mathurin Régnier, Satires)
#1673
Chacun est artisan de sa bonne fortune. (Mathurin Régnier, Satires)
#1674
Qui veut choisir souvent prend le pire. (Mathurin Régnier)
#1675
Selon le vent qu’il fait, l’homme doit naviguer. (Mathurin Régnier, Satire VII)
#1676
Qui gai fait une erreur, la boit à repentance. (Mathurin Régnier, Satire XII)
#1677
Quand on se brusle au feu que soy-mesme on attise. Ce n’est point accident, mais c’est une sottise. (Mathurin Régnier, Satire XIV)
#1678
Ce qui plait à l’homme sain, offense un chassieux. (Mathurin Régnier, Satire VI)
#1679
Avecque la science, il faut un bon esprit. (Mathurin Régnier, Satire III)
#1680
Plus l'offenseur m'est cher, plus je ressens l'injure. (Jean RACINE, La Th√©ba√Įde, acte I, sc√®ne 5)
#1681
C'est à cause que tout doit finir que tout est si beau. (Charles-Ferdinand Ramuz; Adieu à beaucoup de personnages [Les Cahiers vaudois])
#1682
Quand l'amour veut parler, la raison doit se taire. (Jean-François REGNARD, Le Joueur, acte I, scène 2)
#1683
Car c'est honte de vivre et de n'être amoureux. (Mathurin Régnier, Satire XVI, à M de Forquevaus)
#1684
Le moyen de ne pas varier, c'est de ne pas penser. (Ernest Renan, L'Avenir de la Science, Pensées de 1848, III)
#1685
Le but du monde est que la raison règne. (Ernest RENAN, Dialogues et fragments philosophiques, préface)
#1686
Ce qu'on dit de soi est toujours poésie. (Ernest RENAN, Souvenirs d'enfance et de jeunesse (Calmann-Lévy), préface)
#1687
Le style, c'est l'oubli de tous les styles. (Jules Renard, Journal, 7 avril 1891)
#1688
√Čcrire, c'est une fa√ßon de parler sans √™tre interrompu. (Jules Renard, Journal (Gallimard) 10 avril 1895)
#1689
Un bon poème sort tout fait. (Pierre Reverdy, Le livre de mon bord)
#1690
Ce livre est non seulement un mauvais livre, mais une mauvaise action. (Jean Richepin, La Chanson des gueux)
#1691
Les langues sont les vraies médailles de l'histoire. (Antoine de Rivarol, De l'universalité de la langue française)
#1692
Ce qui n'est pas clair n'est pas français; ce qui n'est pas clair est encore anglais, italien, grec ou latin. (Antoine de Rivarol, De l'universalité de la langue française)
#1693
S√Ľre, sociale, raisonnable, ce n'est plus la langue fran√ßaise, c'est la langue humaine. (Antoine de Rivarol, De l'universalit√© de la langue fran√ßaise)
#1694
L'or est le souverain des souverains. (Antoine de RIVAROL, Rivaroliana)
#1695
Je suis fait pour combattre le crime, non pour le gouverner. (Maximilien de ROBESPIERRE)
#1696
En France tout écrivain est un accusé. (Henri Rochefort, La Lanterne)
#1697
Il n'y a réellement ni beau style, ni beau dessin, ni belle couleur: il n'y a qu'une seule beauté, celle de la vérité qui se révèle... (Auguste Rodin)
#1698
Un héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut. Les autres ne le font pas. (Romain Rolland, Jean-Christophe, livre III, L'adolescent)
#1699
Tu ne vivrais pas, si tu ne croyais pas. Chacun croit. (Romain Rolland, Jean-Christophe, livre III, L'adolescent)
#1700
Un Prométhée en passions je suis. (Pierre de Ronsard, Amours de Cassandre, XII)
#1701
L'homme est un miracle sans intérêt. (Jean Rostand, Pensées d'un biologiste)
#1702
Être adulte, c'est être seul. (Jean Rostand, Pensées d'un biologiste)
#1703
L'injustice est muette, et la justice crie. (Jean de Rotrou, La Soeur)
#1704
Se plaindre de mourir, c'est se plaindre d'être homme. (Jean de Rotrou, Saint Genest, acte V, scène 3)
#1705
Quiconque rougit est déjà coupable; la vraie innocence n'a honte de rien. (Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social, livre IV)
#1706
Les hommes disent que la vie est courte, et je vois qu'ils s'efforcent de la rendre telle. (Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social, livre V)
#1707
Vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n'est à personne. (Jean-Jacques ROUSSEAU, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, première partie)
#1708
[...] j'aime mieux √™tre homme √† pardoxes qu'homme √† pr√©jug√©s. (Jean-Jacques Rousseau, √Čmile ou De l'√©ducation, livre II)
#1709
Le remède est dans le poison. (Marcel Achard, Patate, épigraphe)
#1710
L'amour est à ceux qui y pensent. (Marcel Achard, Patate, épigraphe)
#1711
[...] Je voyais la r√©alit√©, qui est le plus puissant des hallucinog√®nes. (√Čmile Ajar, Pseudo)
#1712
Aucun possible n'est beau; le r√©el seul est beau. (√Čmile Chartier dit ALAIN, Syst√®me des beaux-arts I, VI)
#1713
Toute musique qui ne peint rien n'est que du bruit. (Jean Le Rond d'Alembert, Encyclopédie, Discours préliminaire, 1re partie)
#1714
Le mariage doit être une éducation mutuelle et infinie. (Henri Frédéric Amiel, Journal intime)
#1715
Ce que l'homme redoute le plus, c'est ce qui lui convient. (Henri Frédéric Amiel, Journal intime)
#1716
Les livres font les époques et les nations, commes les époques et les nations font les livres. (Jean-Jacques Ampère, Mélanges littéraires; De l'histoire de la littérature française)
#1717
Il faut que le monde soit clair. Si les cŇďurs √©taient clairs, le monde serait clair. (Jacques Audiberti, Le Mal court, acte III)
#1718
Mon prix n'est pas dans ma couronne. (Anne d'Autriche, Devise d'Anne d'Autriche)
#1719
Rien n'est vrai que ce qu'on ne dit pas... (Jean Anouilh, Antigone)
#1720
Je sais de quelles petitesses meurent les plus grandes amours. (Jean Anouilh, L'Hermine, acte II)
#1721
Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente. (Guillaume Apollinaire, Alcools; Le pont Mirabeau)
#1722
J'ai réinventé le passé pour voir la beauté de l'avenir. (Louis Aragon, Le Fou d'Elsa)
#1723
La parole n'a pas été donnée à l'homme: il l'a prise. (Louis Aragon, Le Libertinage)
#1724
Un Picasso étudie un object comme un chirurgien dissèque un cadavre. (Guillaume Apollinaire, Les Peintres cubistes, Méditations esthétiques, Sur la peinture II)
#1725
Nous comprenons la Nature en lui résistant. (Gaston BACHELARD, La Formation de l'esprit scientifique)
#1726
Le hasard est le plus grand romancier du monde: pour être fécond, il n'y a qu'à l'étudier. (Honoré de Balzac, La Comédie humaine)
Commentaire : La citation est tirée de l'Avant-Propos
#7879
A la guerre, comme en amour, il n'y a que le corps à corps qui donne des résultats (Blaise De Montluc)
#1728
La table est le plus s√Ľr thermom√®tre de la fortune dans les m√©nages parisiens. (Honor√© de Balzac, La Cousine Bette)
#1729
Il y a les poètes qui sentent et les poètes qui expriment; les premiers sont les plus heureux. (Honoré de Balzac, Ferragus)
#1730
En toute chose, nous ne pouvons être jugés que par nos pairs. (Honoré de Balzac, La Maison du chat-qui-pelote)
#1731
Un mari, comme un gouvernement, ne doit jamais avouer de faute. (Honoré de Balzac, Physiologie du mariage)
#1732
Sans la justesse de l'expression, pas de poésie. (Théodore de Banville, Petit traité de poésie française)
#1733
Le sens de l'ironie est une forte garantie de liberté. (Maurice Barrès, Sous l'oeil des Barbares, 1888)
#1734
La littérature ne permet pas de marcher, mais elle permet de respirer. (Roland Barthes, Qu'est-ce que la critique?)
#1735
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent. (Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal; Spleen et idéal, IV, Correspondances)
#1736
Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté. (Charles Baudelaire, L'Invitation au voyage)
#1737
Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer. (Pierre Augustin Caron de Beaumarchais, Le Barbier de Séville, acte I, scène 2)
#1738
Après le bonheur de commander aux hommes, le plus grand honneur [...] n'est-il pas de les juger? (Pierre Augustin Caron de Beaumarchais, Lettre modérée sur la chute et la critique du Barbier de Seville)
#1739
Prouver que j'ai raison serait accorder que je puis avoir tort. (Pierre Augustin Caron de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, acte I, scène I)
#1740
Les plus coupables sont les moins généreux; c'est la règle. (Pierre Augustin Caron de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, acte III, scène 16)
#1741
Figaro : √Ē femme! femme! cr√©ature faible et d√©cevante!... nul animal cr√©√© ne peut manquer √† son instinct: le tien est-il donc de tromper? (Pierre Augustin Caron de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro)
#1742
La femme se détermine et se différencie par rapport à l'homme et non celui-ci par rapport à elle; elle est l'inessentiel en face de l'essentiel. Il est le sujet, il est l'Absolu: elle est l'Autre. (Simone de Beauvoir, Le Deuxième Sexe)
#1743
Un enfant, c'est un insurgé. (Simone de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée)
Commentaire : tiré de la troisième partie.
#1744
Je suis comme ça. Ou j'oublie tout de suite ou je n'oublie jamais. (Samuel Beckett, En attendant Godot)
#1745
Jamais honteux n'eut belle amie. (Isaac de Benserade, Ballet des proverbes)
#1746
Le langage reproduit le monde, mais en le soumettant √† son organisation propre. (√Čmile Benveniste, Probl√®mes de linguistique g√©n√©rale)
#1747
Hélas! nous n'avons plus l'estomac de nos pères. (Joseph Berchoux, La Gastronomie, chant I)
#1748
Imaginer n'est pas se souvenir. (Henri Bergson, Matière et mémoire; Essai sur la relation du corps à l'esprit, chap. 3)
#1749
Bach, c'est Bach, comme Dieu c'est Dieu. (Hector Berliotz, Mémoires)
#1750
Il n'y a pas de verités moyennes. (Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne, chap. 2)
#1751
√Ä force d'art, l'art lui-m√™me est banni. (Le cardinal de Bernis, √Čpitres I, sur le go√Ľt)
#1752
La vie humaine n'a pas pour fin la recherche du bonheur. (Marcelin Berthelot, Science et Morale)
#1753
Le capital est du travail volé. (Auguste Blanqui, Critique sociale, II, Capital et travail)
#1754
Mon existence est une campagne triste o√Ļ il pleut toujours... (L√©on Bloy, La Femme pauvre; d√©dicace)
#1755
Pour me tirer des pleurs, il faut que vous pleuriez. (Nicolas Boileau, L'Art poétique, chant III)
#1756
Ami de la vertu plut√īt que vertueux. (Nicolas Boileau, √Čpitre X; √† mes vers)
#1757
Le plus sage est celui qui ne pense point l'être. (Nicolas Boileau, Satire IV, à M l'abbé Le Vayer)
#1758
La littérature est l'expression de la société, comme la parole est l'expression de l'homme. (Louis de Bonald, Pensées sur divers sujets)
#1759
L'arbre, comme l'homme, s'affine en sociéte. (Henry Bordeaux, La Robe de laine, IIe partie, premier cahier)
#1760
Je suis r√©publicain parce que je ne puis pas √™tre cara√Įbe. (P√©trus Borel, Rhapsodies, pr√©face)
#1761
La littérature, c'est la pensée accédant à la beauté dans la lumière. (Charles du Bos, La notion de littérature et la beauté du langage)
#1762
La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non pas en naissant. (Guillaume Bouchet, Les Sérées, III)
#1763
Une heure de prosperité fait oublier une amitié de vingt années. (Louis Bourdaloue, De la charité chrétienne et des amitiés humaines)
#1764
La liberté de l'homme commence à la libération de sa dette sociale. (Léon Bougeois, Solidarité III; L'idée de solidarité et ses conséquences sociales chap. 2)
#1765
Il faut vivre comme on pense, sans quoi l'on finira par penser comme on a vécu. (Paul Bourget, Le Démon de midi)
#1766
Il ne faut pas imiter ce qu'on veut créer. (Georges Braque, Le Jour et la nuit)
#1767
Rien ne sert d'être vivant, s'il faut qu'on travaille. (André Breton, Nadja)
#1768
Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es. (Anthelme Brillat-Savarin, Physiologie du go√Ľt, M√©diation IV, de l'app√©tit)
#1769
C'est la profonde ignorance qui inspire le ton dogmatique. (Jean de La Bruyère, Les Caractères, De la société et de la conversation)
#1770
[...] la mati√®re pourrait bien n'√™tre qu'un mode de notre √Ęme, une de ses fa√ßons de voir. (Georges Louis Leclerc, comte de BUFFON; Histoire naturelle, De l'homme, De la nature de l'homme)
#1771
Quand on n'aime pas trop, on n'aime pas assez. (Bussy-Rabutin, Maximes d'Amour pour les femmes dans le Recueil de Sercy)
#1772
Une société sans religion est comme un vaisseau sans boussole.
(Napoléon Ier)
#1773
L'amour est injustice, mais la justice ne suffit pas. (Albert Camus, Carnets II)
#1774
L'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites. (Albert Camus, Le Mythe de Sisyphe, Le suicide philosophique)
#1775
Toutes ces choses n'existaient pas puisqu'on n'avait pas le droit d'employer les mots qui les désignaient. (Marie Cardinale, Les Mots pour le dire)
#1776
Presque tous les désirs du pauvre sont punis de prison. (Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit)
#1777
Il n'y a pas de vanité intelligente. (Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit)
#1778
Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir. (Aimé Césaire, Cahier d'un retour au pays natal)
#1779
La plus perdue de toutes les journ√©es est celle o√Ļ l'on n'a pas ri. (S√©bastien Roch Nicolas, dit CHAMFORT, Maximes et pens√©es)
#1780
Quiconque n'a pas de caractère n'est pas un homme, c'est une chose. (Sébastien Roch Nicolas, dit CHAMFORT, Maximes et pensées)
#1781
Pour être grand, il faut avoir été petit. (La Chanson de Guillaume)
#1782
À bien dire, ce qu'il y a de meilleur dans l'homme, c'est le chien. (Nicolas Charlet, Légende d'une lithographie)
#1783
Celui qui ne sait pas se taire sait rarement bien parler. (Pierre Charron, De la sagesse)
#1784
La vie me sied mal; le mort m'ira peut-être mieux. (François-René de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, préface testamentaire de 1833)
#1785
La mort ne révèle point les secrets de la vie. (François-René de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, avant-propos de 1846)
#1786
Tout est usé aujourd'hui, même le malheur. (François-René de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, livre XIV, chap. 2)
#1787
Plus le visage est sérieux, plus le sourire est beau. (François-René de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, livre XXIV, chap. 10)
#1788
En politique toute faute est un crime. (Eugène Chatelain)
#1789
Qui prévient le moment l'empêche d'arriver. (André Chénier, Bucoliques XV, Damalis, A)
#1790
L'obstacle nous fait grands [...] (André Chénier, Le Jeu de Paume, XV)
#1791
Qui meurt pour le peuple a vécu. (Marie-Joseph Chénier, Le Chant du départ)
#1792
La mort vient assez t√īt sans qu'on l'aille chercher. (Urbain Chevreau, √Čpitre)
#1793
Le temps et le monde et la personne ne se rencontrent qu'une seule fois. (Hélène Cixous, Dedans)
#1794
Réclamons pour le cinéma le droit de n'être jugé que sur ses promesses. (René Clair, Rythme)
Commentaire : in Les Cahiers de mois n¬į 16-17, Cin√©ma (octobre 1925)
#1795
L'homme absurde est celui qui ne change jamais. (Georges Clémenceau, Discours de guerre, discours au Sénat, 22 juillet 1917)
#1796
France, tu seras heureuse lorsque tu es guérie enfin des individus. (Anacharsis Cloots, Appel au genre humain)
#1797
Trouver d'abord, chercher après. (Jean Cocteau, Journal d'un inconnu, D'une conduite)
#1798
Qui s'affecte d'une insulte, s'infecte. (Jean Cocteau, Journal d'un inconnu, D'une conduite)
#1799
vaillant coeur rien d'impossible. (Jacques CŇďur, devise de Jacques COEUR)
#1800
Les femmes libres ne sont pas des femmes. (Colette, Claudine à Paris)
#1801
Les langues n'ont d'√©l√©gance qu'autant qu'il y en a dans l'esprit de ceux qui les parlent. (√Čtienne Bonnot, abb√© de CONDILLAC, Cours d'√©tude pour l'instruction du prince de Parme, VI, Histoire moderne, livre XX, chap. 1)
#1802
Malheur √† vous qui croyez que la femme est faite pour votre plaisir. (√Čliphas L√©vi ou Alphonse Louis Constant, L'Assomption de la femme ou le Livre de l'amour IV, "Tes mamelles sont plus belles que le vin")
#1803
Confiez au passé sa propre défense, à l'avenir son propre accomplissement. (Benjamin Constant, De l'esprit de conquête et de l'usurpation dans leurs rapports avec la civilisation européenne)
#1804
Je serai poète et toi poésie... (Français Coppée, Poèmes divers; Ritournelle)
#1805
Va, je ne te hais point. (Pierre Corneille, Le Cid)
#1806
Avant que d'être à vous je suis à mon pays. (Pierre Corneille, Horace, acte II, scène 5)
#1807
Qu'en l'attente de ce qu'on aime
Une heure est f√Ęcheuse √† passer. (Pierre Corneille, La Veuve, acte IV, sc√®ne 1)
#1808
Si je suis devant vous, vous √™tes devant moi. (Thomas Corneille, Le Ge√īlier de soi-m√™me, acte II, sc√®ne 5)
#1809
La lune est le soleil de statues. (Jean Coteau, Essai de critique indirect)
#1810
Ces gens-là n'auraient rien à dire
Si les autres n'avaient rien dit. (Abbé Charles Cotin, Pédants, épigramme)
#1811
À quoi sert la vie si les enfants n'en font pas plus que leurs pères. (Gustave Courbet, Manuscrit, Cabinet des estampes)
#1812
Un mauvais choix marque un mauvais fonds. (Claude Prosper Cr√©billon, Les √Čgarements du coeur et de l'esprit, 2nde partie)
#1813
On s'ennuie quand on aime médiocrement. (Claude Prosper Crébillon, Lettres de la Marquise de M*** au Comte de R***, lettre 31)
#1814
Il faut beaucoup de na√Įvet√© pour faire de grandes choses. (Ren√© Crevel, L'Esprit contre la raison)
#1815
Et, surtout, que le vent emporte mes paroles! (Charles Cros, Le Coffret de santal, Le but)
#1816
Du célèbre Boileau tu vois ici l'image,
"Quoi, c'est là, diras-tu, ce critique achevé?
D'o√Ļ vient ce noir chagrin qu'on lit sur son visage?
C'est de se voir si mal gravé". (Boileau, Poésies diverses)
#1817
En France, on fait, par un plaisant moyen,
Taire un auteur quand d'écrits il assomme.
Dans un fauteuil d'académicien,
Lui quarantième, on fait asseoir cet homme.
Lors il s'endort et ne fait plus qu'un somme:
Plus n'en avez phrase ni madrigal.
Au bel esprit, ce fauteuil est en somme
Ce qu'à l'amour est le lit conjugal. (Piron)
#1818
En russe, il y a deux malheurs:
En bas ‚ÄĒ la puissance des t√©n√®bres;
En haut ‚ÄĒ les t√©n√®bres de la puissance (du pouvoir)
(Ghiliarovski)
#1819
L'Académie assurément
Choisit un prince de l'Eglise
Pour l'absoudre de la sottise
Qu'elle va faire en le nommant. (Anonyme)
#1820
Comme les deux Corneille, ils étaient deux Dumas,
Mais aucun ne fut Pierre; tous deux furent Thomas. (Henry Becque)
Commentaire : sur Alexandre Dumas père et fils
#1821
Si ce coup de bec, de Becque, t'éveille,
O Thomas Corneille, en l'obscur tombeau,
Pardonne à l'auteur qui baye aux corneilles
Et songe au public qui b√Ęille aux "Corbeaux". (Alexandre Dumas, fils)
Commentaire : réplique à la précédente citation (#1820)
#1822
Quand pour s'unir à vous Alcipe se présente
Pourquoi tant crier haro?
Dans le nombre quarante
Ne faut-il pas un zéro? (Edmé Boursault)
Commentaire : contre La Bruyère avant son élection à l'Académie en 1693.
#1823
Après l'Agésilas
Hélas!
Mais après l'Attila
Holà! (Boileau)
Commentaire : après la représentation d'Attila, de Corneille.
#1824
Mieux vaudrait après votre mort, une méchante épitaphe que, de votre vivant, un mauvais renom. (Shakespeare, Hamlet)
#1825
J'ai vécu sans nul pensement,
Me laissant aller doucement
A la bonne loi naturelle.
Et si m'étonne fort pourquoi
La mort osa songer à moi,
Qui ne songeai jamais à elle. (Mathurin Régnier, Epitaphe)
#1826
Ci-g√ģt ma femme: oh! qu'elle est bieb!
Pour son repos et pour le mien. (Jacques du Lorens, Satires)
#1827
Ci-g√ģt le pauvre Pellegrin
Qui, dans le double emploi de poète et de prêtre,
Eprouva mille fois l'embarras que fait na√ģtre
La crainte de mourir de faim.
Il d√ģnait de l'autel et soupait du th√©√Ętre,
Le matin catholique et le soir idol√Ętre. (Charles Remy)
Commentaire : au sujet de l'abbé Pellegrin, mort en 1745.
#1828
S'il faut que maintenant en la fosse je tombe,
Qui ai toujours aimé la paix et le repos,
Afin que rien ne pèse à ma cendre et mes os,
Amis, de mauvais vers ne chargez pas ma tombe. (Jean Passerat, Epitaphe)
#1829
Celui qui cy maintenant dort
Fit plus de pitié que d'envie,
Et souffrit mille fois la mort
Avant que de perdre la vie. (Scarron)
#1830
Du plus grand chicaneur qu'on pourra jamais voir,
En ce tombeau glac√© g√ģt la d√©pouille morte;
Pluton, h√īte commun, ne le veut recevoir,
De peur qu'en son pays la chicane il ne porte. (Etienne Tabouret des Accords, Bigarrures)
#1831
Je ne demande rien à la foule qui passe,
Il faut au coeur blessé peu de bruit,
Et de mon lit profond d'o√Ļ nul sanglot ne sort,
Je me console enfin dans les bras de la mort. (Marceline Desbordes-Valmore)
Commentaire : sur le portrait de David d'Angers.
#1832
Le corps
de Benjamin Franklin, imprimeur,
(comme la couverture d'un vieux livre
dont le dedans est arraché,
et qui n'a plus, ni reliure, ni dorure)
sert ici de p√Ęture aux vers:
mais l'ouvrage en lui-même ne sera pas perdu,
car il repara√ģtra un jour,
(ainsi qu'il l'a toujours pensé)
dans une nouvelle et plus belle édition
revue et corrigée
par l'auteur.
Commentaire : (Benjamin Franklin)
#1833
Ci-g√ģt un tr√®s grand personnage,
Qui fut d'un illustre lignage,
Qui posséda mille vertus,
Qui ne trompa jamais, qui fut toujours fort sage...
Je n'en dirai pas davantage,
C'est trop mentir pour cent écus. (Bernard de La Monnoye)
Commentaire : sur la mort de l'abbé de La Rivière qui avait promis, par testament, cent écus à celui qui ferait son épitaphe.
#1834
Le moins que l'on puisse demander à une sculpture, c'est qu'elle ne bouge pas. (Salvador DALI, Les Cocus du vieil art moderne)
#1835
a critique devra d√©truire sans piti√© toute oeuvre inutile : ce qui n'est pas n√©cessaire est mauvais. (Ren√© Daumal, Chaque fois que l'aube para√ģt, La po√©sie et la critique)
#1836
Voir le jour se lever est plus utile que d'entendre la Symphonie pastorale. (Claude Debussy, Monsieur Croche antidilettante)
#1837
Tous les hommes sont égaux par la nature et devant la loi. (Déclaration des droits de l'homme et du citoyen)
#1838
La verité que cherche l'oeuvre d'art, c'est la verité universelle de ce qui est singulier. (Michel Deguy, Fragment du cadastre, quatrième partie, À Marcel Proust)
#1839
La peinture l√Ęche est la peinture d'un l√Ęche. (Eug√®ne Delacroix, Journal)
#1840
En littérature, la première impression est la plus forte. (Eugène Delacroix, Journal)
#1841
Le livre d'un grand homme est un compromis entre le lecteur et lui. (Eugène Delacroix, Lettre à Balzac)
#1842
Comme, chez les enfants, le rire est pr√®s des pleurs! (Casimir Delavigne, Les Enfants d'√Čdouard, acte I, sc√®ne 1)
#1843
Faites ce que je dis et non ce que j'ai fait. (Casimir Delavigne, Louis IX, acte IV, scène 15)
#1844
La diff√©rence est l'articulation de l'espace et du temps. (Jacques Derrida, L'√Čcriture et la diff√©rence, Freud et la sc√®ne de l'√©criture)
#1845
Ce qu'on donne à l'amour est à jamais perdu. (Marceline Desbordes-Valmore, Poésies; L'isolement)
#1846
Ce n'est pas assez d'avoir l'esprit bon, mais le principal est de l'appliquer bien. (René Descartes, Discours de la Méthode, 1ère partie)
#1847
Il vaut mieux tomber dans les mains d'un médecin heureux que d'un médecin savant. (Bonaventure Des Périers, Nouvelles récréations et Joyeux devis)
#1848
Si je n'espère rien, rien ne me fera craindre. (Philippe Desportes, Amours d'Hippolyte, XLIII)
#1849
Pour un amant bien tendre il n'est rien d'impossible. (Philippe Néricault dit DESTOUCHES, L'Homme singulier, acte III, scène 3)
#1850
Il a de bons métiers; il n'y en a pas de délicieux. (Auguste Detoeuf, Propos de O.-L. Barenton confiseur; Le petit La Rochefoucauld)
#1851
On n'est point toujours une bête pour l'avoir été quelquefois. (Denis Diderot, Les Bijoux indiscrets, chap 30)
#1852
Une danse est un poème. (Denis Diderot, Entretiens sur le fils naturel, troisième entretien)
#1853
Un mauvais mot, une expression bizarre m'en a quelquefois plus appris que dix belles phrases. (Denis Diderot, Pens√©es d√©tach√©es sur la peinture, la sculpture et la po√©sie, Du go√Ľt)
#1854
L'amour est nu, mais il n'est pas crotté. (Claude-Joseph Dorat, Contes et nouvelles)
#1855
L'ouvrage qui ne touche point et qui n'attache pas ne vaut rien. (Jean-Baptiste Dubos, Réflexions critiques sur la Poésie et la Peinture)
#1856
Quel fils ne se croit plus sage que son père? (Jean Antoine Du Cerceau, À Monseigneur le Dauphin, Pour lui demander la permission de l'aller voir)
#1857
Je ne vis plus, j'assiste √† la vie. (Jean-Fran√ßois Ducis, Lettre √† Bernardin de Saint-Pierre, 1er niv√īse an VIII)
#1858
[...] avant de m√Ęcher les mots je mange les id√©es. (Charles Dullin, Souvenirs et notes de travail d'un acteur, chap. 3)
#1859
Tous pour un, un pour tous. (Alexandre DUMAS, Les Trois Mousquetaires)
#1860
Il y a des incidents d'une minute qui font plus qu'une cour d'une année. (Alexandre Dumas Fils, La Dame aux camélias, chap. 11)
#1861
√Čtranges philosophes, qui, parce qu'il s'arr√™tent, se croient arriv√©s [...] (F√©lix-Antoine Dupanloup, D√©fense de la r√©ligion)
#1862
Lui: Tu n'as rien vu à Hiroshima. Rien.
Elle: J'ai tout vu. Tout.
(Marguerite Duras, Hiroshima mon amour)
#1863
Les erreurs de langage sont des crimes. (Marguerite Duras, Les Petits Chevaux de Tarquinia)
#1864
Il me vit, il m'aima; je le vis, je l'aimai. (Pierre Du Ryer, Cléomédon)
#1865
Quant aux fautes qui se pourraient trouver en l'impression, comme de lettres transposées, omises, ou superflues, la première édition les excusera, et la discrétion du lecteur savant qui ne s'arrêtera à si petites choses. (Joachim Du Bellay, "Deffence et Illustration de la langue francoyse")
#1866
Les remarques des fautes d'un ouvrage se feront avec modestie et civilité, et la correction en sera soufferte de la même sorte. (Statuts & Règlemens de l'Académie française du 22 février 1635, art. XXXIV).
#1867
Lamartine est mort. C'est le plus grand des Racine, sans excepter Racine. (Victor Hugo - Pierres)
#1868
Il y a une femme à l'origine de toutes les grandes choses. (Alphonse de Lamartine)
#1869
La nature est là qui t'invite et qui t'aime. Plonge-toi dans son sein qu'elle t'ouvre toujours. (Alphonse de Lamartine)
#1870
La vie est ton navire et non pas ta demeure. (Alphonse de Lamartine)
#1871
Romantisme et socialisme, c'est le même fait.
(Victor Hugo)
#1872
Qui tout me donne, tout me nie. (Henri Estienne, De la précellence du langage français)
#1873
Que ne ferait-on pas dans l'espoir d'une idée! (Henri Fabre, Souvenirs entomologiques, huitième série, VI, Le réduve à masque)
#1874
L'homme développe, perfectionne ou déprave mais il ne crée rien. (Antoine Fabre d'Olivet, Les Vers dorés de Pythagore)
#1875
√Ä quelque chose sert malheur. (No√ęl du Fail, Propos rustiques XIII)
#1876
C'est en dépassant la donnée historique, instrumentale, que j'introduis le cycle de ma liberté. (Franz Fanon, Peau noire, masques blancs)
#1877
[...] une civilisation peut mourir. La civilisation ne meurt pas. (Lucien Febvre, Combats pour l'histoire; Face au vent)
#1878
L'art, quelque grand qu'il soit, ne parle point comme la passion véritable. (François de Salignac de La Mothe Fénelon, Dialogues sur l'éloquence)
#1879
Comme il n'y a pas de fumée sans feu... il n'y a pas de feu sans allumage! (Georges Feydeau, La Dame de chez Maxim, acte III, scène 5)
#1880
Et ayant plus d'idées, ils eurent plus de souffrance. (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, chap. 1)
#1881
La mort n'a peut-être pas plus de secrets à nous révéler que la vie? (Gustave Flaubert, Correspondance à George Sand, 2 juillet 1870)
#1882
Ministre. - Dernier terme de la gloire humaine. (Gustave Flaubert, Dictionnaire des idées réçues)
#1883
Au fond de son √Ęme, cependant, elle attendait un √©v√©nement. Comme les matelots en d√©tresse, elle promenait sur la solitude de sa vie des yeux d√©sesp√©r√©s, cherchant au loin quelque voile blanche dans les brumes de l'horizon. (Gustave Flaubert, Madame Bovary)
#1884
On perd ce que l'on tient quand on veut gagner tout. (Jean-Pierre Claris de Florian, Fables: Le Chat et les rats)
#1885
Rien n'est vrai comme ce qu'on sent. (Jean-Pierre Claris de Florian, Fables; Les Serins et le chardonneret)
#1886
Rira bien qui rira le dernier. (Jean-Pierre Claris de Florian, Fables; Les deux paysans et le nuage)
#1887
Nous ne sommes parfaits sur rien, non pas même sur le mal. (Fontenelle, Réflexions sur la poétique)
#1888
Les rêves sont seuls les réalités de la vie. (Xavier Forneret, Broussailles de la pensées de la famille de sans titre)
#1889
L'Homme noir, l'auteur de ce quasi-livre, ne veut pas √Čcrire; c'est √Čcire qui a voulu et veut l'auteur. (Xavier Forneret, Sans titre, par un homme noir blanc de visage)
#1890
On appelle gens de bien ceux qui font comme les autres. (Anatole France, Crainquebille, Putois, Riquet et plusieurs autres récits profitables, Crainquebille)
#1891
Le livre est l'opium de l'Occident. (Anatole France, La Vie littéraire)
#1892
Si la charité est un lait, la dévotion en est la crème. (Saint François de Sales, Introduction à la vie dévote, première partie, chap. II)
#1893
la nature nous a donne deux oreilles et seulement une langue afin de pouvoir ecouter davantage et de parler moins.ZENON
Commentaire : SILENCE
#1894
Qui meurt pour le pays vit éternellement. (Robert Garnier, Porcie, acte II)
#1895
[...] la France ne peut être la France sans la grandeur. (Charles De Gaulle, Mémoires de guerre, L'Appel, La pente)
#1896
Si tu m'aimais, et si je t'aimais, comme je t'aimerais! (Paul G√©raldy, Toi et moi, √Čpigraphe)
#1897
On ne peut pas √† la fois √™tre sinc√®re et le para√ģtre. (Andr√© Gide, L'Immoraliste, deuxi√®me partie, II)
#1898
L'oeuvre d'art, c'est une idée qu'on exagère. (André Gide, Journal, Littérature et morale)
#1899
‚ÄĒ Dites-moi, pasteur, vous n'√™te pas malheureux, n'est-ce pas?
Je portais sa main à mes lèvres, comme pour lui faire sentir sans le lui avouer que partie de mon bonheur venait d'elle, tout en répondant:
‚ÄĒ Non, Gertrude, non, je ne suis pas malheureux. Comment serais-je malheureux?
(André Gide, La Symphonie pastorale)
#1900
Prends donc l'habitude de considérer que les choses ordinaires arrivent aussi. (Jean Giono, Le Hussard sur le toit, chap. 8)
#1901
Imaginer c'est choisir. (Jean Giono, Noé)
#1902
Être bel homme est un métier. (Delphine Gay de Girardin, La Canne de M de Balzac)
#1903
Une majorit√© vaut ce que vaut le gouvernement qui la met en mouvement. (√Čmile de Girardin, Les 52, VI, La Constituante et la L√©gislative)
#1904
O Dieu, si tu veux que jamais plus femme n'élève la voix, crée enfin un homme adulte! (Jean Giraudoux, Sodome et Gomorrhe, acte II, scène 6)
#1905
La chute des civilisations est le plus frappant et en même temps le plus obscur de tous les phénomènes de l'histoire. (Joseph Arthur de Gobineau, Essai sur l'inégalité des races humaines)
#1906
La hiérarchie des langues correspond rigoreusement à la hiérarchie des races. (Joseph Arthur de Gobineau, Essai sur l'inégalité des races humaines)
#1907
Dans tous les pays du monde, quand on n'est pas Français, on est étranger. (Joseph Arthur de Gobineau, Les Pléiades, livre I, chap. 7)
#1908
La femme na√ģt libre et demeure √©gale √† l'homme en droits. Les distinctions sociales ne peuvent √™tre fond√©es que sur l'utilit√© commune. (Olympe de Gouges, D√©claration des droits de la femme et de la citoyenne)
#1909
Celui qui ne meurt pas une fois par jour ignore la vie. (Remy de Gourmont, Le Livre des masques, Paul Claudel)
#1910
Mieux vaut être seul que mal accompagné. (Pierre Gringore, Notables Enseignements, Adages et Proverbes)
#1911
Chaque biographie est une histoire universelle. (Bernard GROETHUYSEN, Mythes et portraits, La vie de Goethe)
#1912
Nos manques nous servent presque aussi bien que nos biens. (Jean Gu√©henno, Changer la vie, Actions de gr√Ęces)
#1913
Chacun a son dictionnaire. (Jean Guéhenno, Changer la vie, Plongées dans le monde)
#1914
J'aime bien mieux être malheureuse en vous aimant, que de ne vous avoir jamais vu. (Guilleragues, Lettres de la Religieuse portugaise, troisième lettre)
#1915
Le talent, c'est le courage, ce qu'il en faut pour se tuer. (Louis Guilloux, Le Sang noir, tome I)
#1916
Redouter l'ironie, c'est craindre la raison. (Sacha Guitry, L'Esprit)
#1917
Le principe de finalité est une force législative mais nullement exécutive.
(Claude Bernard)
#1918
Le principe de finalité n'est pas constitutif.
(Kant)
#1919
Je reviendrai vainqueur, ou ne reviendrai pas. (Ludovic Halévy et Henri Meilhac, La Grande-Duchesse de Gérolstein, acte I, scène 3)
#1920
Une bonne confession vaut mieux qu'une mauvaise excuse. (Jean Hamon, Lettre à un ami)
#1921
L'art du politique est de faire en sorte qu'il soit de l'intérêt de chacun d'être vertueux. (Claude Adrien Helvétius, Notes, maximes et pensées)
#1922
La vie passe à user une passion et à en reprendre un autre. (Charles-Jean-François Hénault, Réflexions)
#1923
La vie ne dispense pas seulement de beaux et merveilleux souvenirs. Je la vois comme la surface de l'eau d'un fleuve qui monte et qui descend selon la marée, et qui change d'aspect suivant les intempéries. (Ly Thu Ho, Printemps inachevé)
#1924
Je parle peu, mais je dis bien.
C'est le caractère du sage.
(Antoine Houdar de La Motte, Fables (1719), La Montre et le cadran solaire)
#1925
Le beau n'a qu'un type; le laid en a mille. (Victor Hugo, Cromwell, préface)
#1926
La langue française n'est point fixée et ne se fixera point. (Victor Hugo, Cromwell, préface)
#1927
Toutes nos passions reflètent les étoiles. (Victor Hugo, La Légende des siècles)
#1928
Les livres sont des amis froids et s√Ľrs. (Victor Hugo, Les Mis√©rables, premi√®re partie, V, 3)
#1929
Admirons les grands ma√ģtres, ne les imitons pas. (Victor Hugo, Odes et Ballades, pr√©face de 1826)
#1930
[...] chacun doit √™tre l'aide-jardinier de sa propre √Ęme... (Joris-Karl Huysmans, En route, deuxi√®me partie, chap. 13)
#1931
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie. (Eugène Ionesco, Journal en miettes, Chocs)
#1932
Ce sont eux qui sont beaux. J'ai eu tort ! Oh ! comme je voudrais être comme eux. Je n'ai pas de corne, hélas ! Que c'est laid, un front plat. Il m'en faudrait une ou deux, pour rehausser mes traits tombants. Ça viendra peut-être, et je n'aurai plus honte, je pourrai aller tous les retrouver. Mais ça ne pousse pas! (Eugène Ionesco, Rhinocéros)
#1933
Un peuple en état de révolution est invincible. (Maximin Isnard, Assemblée nationale, 29 novembre 1791)
#1934
Vous m'étiez un trésor aussi cher que la vie:
Mais puisque votre amour ne se peut acquérir,
Comme j'en perds l'espoir, j'en veux perdre l'envie.
(François de Malherbe)
#1935
[...] l'art d'en faire les couronnes
N'est pas su de toutes personnes;
Et trois ou quatre seulement
Au nombre desquels on me range,
Peuvent donner une louange
Qui demeure éternellement.
(François de Malherbe, Odes)
#1936
Arrière, vaines chimères,
Soupçons de choses amères,
Eloignez-vous de nos coeurs. (François de Malherbe)
#1937
Beaut√© mon beau souci, de qui l'√Ęme incertaine
A comme l'Océan son flux et son reflux:
Pensez de vous résoudre à soulager ma peine,
Ou je me vois résoudre à ne la souffrir plus.
(François de Malherbe, Stances)
#1938
C'est Dieu qui nous fait vivre
C'est Dieu qu'il faut aimer.
(François de Malherbe, Poésies)
#1939
C'est la toile sans fin de la femme d'Ulysse,
Dont l'ouvrage du soir au matin se défait. (François de Malherbe, Stances)
#1940
Ce que Malherbe écrit dure éternellement. (François de Malherbe, Sonnet à Louis XIII)
#1941
Celui qui ne s'√©meut a l'√Ęme d'un barbare
Ou n'en a point du tout.
(François de Malherbe)
#1942
En vain, pour satisfaire √† nos l√Ęches envies,
Nous passons près des rois tout le temps de nos vies
A souffrir des mépris et ployer les genoux.
(François de Malherbe)
#1943
Et, rose, elle a vécu ce que vivent les roses,
L'espace d'un matin.
(François de Malherbe, Stances; Consolations à Du Périer)
#1944
Il n'y a que deux belles choses au monde, les femmes et les roses, et que deux bons morceaux, les femmes et les melons. (François de Malherbe)
#1945
Je défendrai jusqu'à la mort la pureté de la langue française. (François de Malherbe)
Commentaire : Sur son lit de mort, à son confesseur, alors qu'une servante avait laissé échapper un solécisme.
#1946
Je ne trouve la paix qu'à me faire la guerre. (François de Malherbe, Stances)
#1947
Je suis vaincu du temps; je cède à ses outrages. (François de Malherbe, Odes)
#1948
L'aurore, d'une main, en sortant de ses portes,
Tient un vase de fleurs languissantes et mortes.
(François de Malherbe, Les Larmes de Saint-Pierre)
#1949
La moisson de nos champs lassera les faucilles,
Et les fruits passeront la promesse des fleurs. (François de Malherbe, Stances)
#1950
La nuit est déjà proche à qui passe midi. (François de Malherbe, Stances)
#1951
L√† se perdent ces noms de ma√ģtres de la terre
Et tombent avec eux d'une chute commune
Tous ceux que leur fortune
Faisait leurs serviteurs.
(François de Malherbe, Oeuvres, Livre VI)
#1952
Le pauvre en sa cabane o√Ļ le chaume le couvre
Est sujet à ses lois
Et la garde qui veille aux barrières du Louvre
N'en défend point nos rois.
(François de Malherbe, Stances)
#1953
Les ouvrages communs durent quelques années;
Ce que Malherbe écrit dure éternellement.
(François de Malherbe, Sonnets)
#1954
Les veilles cesseront au sommet de nos tours,
Le fer mieux employé cultivera la terre,
Et le peuple qui tremple aux frayeurs de la guerre,
Si ce n'est pour danser, n'aura plus de tambours.
(François de Malherbe)
#1955
Mais elle √©tait du Monde o√Ļ les plus belles choses
Ont le pire destin
Et rose elle a vécu ce que vivent les roses
L'espace d'un matin.
(François de Malherbe, Consolation à Dupérier)
#1956
N'esp√©rons plus, mon √Ęme, aux promesses du monde,
Sa lumière est un verre, et sa faveur une onde...
(François de Malherbe, Stances)
#1957
Tout le plaisir des jours est en leurs matinées. (François de Malherbe, Stances)
#1958
Les auteurs de recueils de citations sont comme ces gens qui mangent des cerises, qui commencent par les meilleures et qui finissent par les manger toutes. (Sébastien Chamfort)
#1959
Dans la vie, les hommes sont tributaires les uns des autres. Il y a donc toujours quelqu'un à maudire ou à remercier. (Madeleine Ferron, Le chemin des dames)
#1960
Je suis convaincu que l'√©motion artistique cesse o√Ļ l'analyse et la pens√©e interviennent. (Max Jacob, Le Cornet √† d√©s, pr√©face de 1916)
#1961
L'art est proprement une ¬ę distraction ¬Ľ. (Max Jacob, Le Cornet √† d√©s, pr√©face de 1916)
#1962
Amour sans compagnon incontinent se passe. (Amadis Jamyn, Amours d'Oriane)
#1963
Le vrai ciment de durable alliance
Est sans mentir la douce jouissance. (Amadis Jamyn, Amours d'Oriane)
#1964
Je meurs entre les bras de mon fidèle amant,
Et c'est dans cette mort que je trouve la vie. (Hortense des Jardins, Sonnet; Jouissance)
#1965
C'est la force de la passion qui crée la force de la règle. (Jean Jaurès, L'Armée nouvelle, chap. 4)
#1966
La musique a sept lettres, l'écriture a vingt-cinq notes. (Joseph Joubert, Pensées)
#1967
L'imagination est l'oeil de l'√Ęme. (Joseph Joubert, Pens√©es)
#1968
Une rêve est la moitié d'une réalité. (Joseph Joubert, Pensées)
#1969
On ne vieillit pas à table. (Laurent Joubert, Erreurs populaires et Propos vulgaires)
#1970
On ne détruit que ce que l'on remplace. (Léon Jouhaux, La C.G.T., ce qu'elle est, Ce qu'elle veut, II, Après la guerre)
#1971
L'arbre se sauve en laissant tomber ses feuilles. (Pierre Jean Jouve, Les Noces, Humilis)
#1972
[...] le th√©√Ętre est chose spirituelle; un culte de l'esprit ou des esprits. (Louis Jouvet, Le Com√©dien d√©sincarn√© (Flammarion), Interrogations sur le th√©√Ętre)
#1973
Plus ça change, plus c'est la même chose. (Alphonse Karr, Les Guêpes 1849)
#1974
Les trois grands maux du XXe siècle ne sont-ils pas la misogynie, l'antisémitisme et l'anti-intellectualisme? (Julia Kristeva)
#1976
"Que saurions-nous de l'amour et de la haine, des sentiments éthiques et en général, de tout ce que nous appelons le soi, si cela n'avait pas été porté au langage et articulé par la littérature ?"
(Paul Ricoeur)
Commentaire : Trouvé dans un article du journal "Le monde" parlant des émissions d'A Finkielkraut
#1977
Il ne faut choisir pour épouse que la femme qu'on choisirait pour ami, si elle était homme. (Joubert, Pensées)
#1978
Une des sources les plus fréquentes d'erreur est de prétendre expliquer avec la raison des actes dictés par des influences affectives ou mystiques. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#1979
Il est bon quelquefois de s'aveugler soi-même,
Et bien souvent l'erreur est le bonheur suprême. (Destouches, le Glorieux)
#1980
L'érotisme, ce triomphe du rêve sur la nature, est le haut refuge de l'esprit de poésie, parce qu'il nie l'impossible. (Emmanuelle Arsan, Emmanuelle)
#1981
Peu de philosophie mène à mépriser l'érudition; beaucoup de philosophie mène à l'estimer. (Chamfort, Maximes et Pensées)
#1982
L'érudition est bien loin d'être un mal; elle agrandit le champ de l'expérience, et l'expérience des hommes et des choses est la base du talent. (Max Jacob, Conseils à un jeune poète)
#1983
L'esclavage humain a atteint son point culminant à notre époque sous forme de travail librement salarié. (George-Bernard Shaw, Bréviaire de Révolutionnaire)
#1984
L'esclavage a la voix enrouée et ne peut parler haut. (Shakespeare, Roméo et Juliette, II, 2)
#1985
Si l'esclavage n'est pas mauvais, rien n'est mauvais. (Lincolin, Lettre à A. G. Hodges, 1864)
#1986
L'esclave est un tyran dès qu'il le peut. (H. Beecher-Stowe, la case de l'oncle Tom)
#1987
Un jour tout sera bien, voilà notre espérance:
Tout est bien aujourd'hui, voilà l'illusion. (Voltaire, Poème sur le désastre de Lisbonne)
#1988
Et l'espoir, malgré moi, s'est glissé dans mon coeur. (Racine, Phèdre)
#1989
La puissance et le charme de l'espérance est de contenir toutes les possibilités de plaisir.
Elle constitue une sorte de baguette magique transformant toute chose. Les réformateurs ne firent jamais que substituer une espérance à une autre. (Gustave Le Bon, les Opinions et les Croyances)
#1990
L'espérance est un emprunt fait au bonheur. (Joubert, Pensées)
#1991
L'espérance vertueuse va vite: elle possède les ailes de l'hirondelle. (Shakespeare, Richard III)
#1992
Les hommes mortels et les dieux éternels ne tuèrent jamais l'espérance. (Gabriele d'Annunzio, Phaedre)
#1993
Crains, malheureux, et défie-toi de ton espérance même. (Bourdaloue, Sermon sur la pénitence)
#1994
En pleine angoisse, ne perds jamais l'espoir, car la moelle la plus exquise est dans l'os le plus dur. (Hafiz, Les Ghazels)
#1995
Les enfants n'ont ni passé ni avenir, et, ce qui ne nous arrive guère, ils jouissent du présent. (Jean de La Bruyère, Les Caractères, De l'hommme, 51)
#1996
On ne peut pas partir de l'infini, on peut y aller. (Jules Lachelier, Conversation avec Bouglé, OEuvres, tome I)
#1997
On ne peut pas partir de l'infini, on peut y aller. (Jules Lachelier, Psychologie et Métaphysique)
#1998
L'on est bien faible quand on est amoureux. (Madame de La Fayette, La Princesse de Montpensier)
#1999
[...] La jalousie seule m'a fait sentir que j'√©tais amoureux. (Madame de La Fayette, Za√Įde, premi√®re partie)
#2000
Aucun n'est prophète chez soi. (Jean de La Fontaine, Démocratie et les Abdéritains)
#2001
Il conna√ģt l'Univers, et ne se conna√ģt pas. (Jean de La Fontaine, D√©mocratie et les Abd√©ritains)
#2002
Ah! tout est bien qui n'a pas de fin. (Jules Laforgue, Moralités légendaires, Hamlet ou les suites de la piété filiale)
#2003
Dans tout ce que la nature opère, elle ne fait rien brusquement. (Jean-Baptiste de Monet, chevalier de LAMARCK, Philosophie zoologique, chap. 3)
#2004
O√Ļ le temps a cess√© tout n'est-il pas pr√©sent? (Alphonse de Lamartine, Po√®mes du Cours familier de litt√©rature, La vigne et la maison, dialogue entre mon √Ęme et moi (Moi), V)
#2005
Le monde est un livre dont chaque pas nous ouvre une page. (Alphonse de Lamartine, Voyage en Orient VIII)
#2006
[...] les liaisons commencent dans le champagne et finissent dans la camomille. (Valery Larbaud, Les Poésies de A. O. Barnabooth, Journal intime)
#2007
Ce serpent, dit-il, est le génie de notre race. Comprends-tu? (Camara Laye, L'Enfant noir)
#2008
Le monde est l'avenir de l'homme. (Henri Lefebvre, Critique de la vie quotidienne, I)
#2009
Quel crime avons-nous fait pour m√©riter de na√ģtre? (Alphonse de Lamartine, M√©ditations po√©tiques, VII, Le d√©sespoir)
#2010
Tout arrive en France. (François de La Rochefoucauld, Maximes, Réflexions morales)
#2011
Un frère est un ami donné par la nature. (Gabriel Legouvé, La Mort d'Abel)
#2012
Même quand l'oiseau marche on sent qu'il a des ailes. (Antoine-Marin Lemierre, Fragments du Poème des Fastes chat I, Invocation à la variété)
#2013
Les vrais poètes sont toujours prophètes. (Pierre Leroux, De l'humanité, de son principe et de son avenir, à Béranger)
#2014
Vivre ce n'est pas seulement changer, c'est continuer. (Pierre Leroux, De l'humanité, Doctrine, livre II, chap. 2)
#2015
Gouverner, c'est choisir. (Gaston, duc de Lévis, Maximes politiques)
#2016
Le temps use l'erreur et polit la verité. (Gaston, duc de Lévis, Maximes, préceptes et réflexions, avant-propos)
#2017
L'on peut aimer plus d'une fois, mais non pas la même personne. (Gaston, duc de Lévis, Réflexions, Sur l'amour et l'amitié)
#2018
Le monde a commencé sans l'homme et il s'achèvera sans lui. (Claude Lévi-Strauss, Tristes tropiques, neuvième partie, XL)
#2019
Doux et courtois langage
Vaut mieux que riche héritage.
(Marie-Jeanne Lhéritier, Les Enchantements de l'éloquence)
#2020
Les mariages se font au ciel et se consomment sur la terre. (Antoine Loisel, Institutes coutumières)
#2021
La Charte sera désormais une vérité. (Louis-Philippe, Proclamation aux habitants de Paris, 31 juillet 1830)
#2022
Le Maine ! le Maine enfin, derni√®re √©tape. Un √Čtat aux fronti√®res mal d√©finies, controvers√©es. O√Ļ finit le Maine et o√Ļ commence l'Acadie ?
‚ÄĒ L'Acadie ? Connais pas.
Et Pélagie comprit que son pays serait à refaire.
‚ÄĒ √Ä reprendre, acre par acre.
(Antonine Maillet, Pélagie-la-charette)
#2023
Le centre droit représente la vraie opinion de la France. (Maine de Biran, Fragments relatifs aux fondements de la morale et de la religion, VI, 18 décembre 1821)
#2024
C'est l'imagination qui perd les batailles. (Joseph de Maistre, Les Soirées de Saint-Pétersburg, septième entretien)
#2025
L'homme est ce qu'il fait! (André Malraux, Les Noyers de l'Altenberg, Chartres, 21 juin 1940, deuxième partie, chap. 1)
#2026
L'art est un anti-destin. (André Malraux, Les Voix du silence, quatrième partie, La monnaie de l'absolu, VII)
#2027
Les choses, que la passion fait faire, paraissent ridicules à ceux qui n'en ont jamais senti. (Hortense Mancini, Mémoires)
#2028
Périssent s'il le faut tous les arts,
Pourvu qu'il nous reste l'égalité réelle!
(Sylvain Maréchal, Manifeste des égaux)
#2029
Le scandale est souvent pire que le péché. (Marguerite de Navarre, Heptaméron, 25e nouvelle)
#2030
Trivelan: Vous avez soupé hier si légèrement, que vous serez malade si vous ne prenez rien ce matin.
Silvia: Et moi, je hais la sant√©, et je suis bien aise d'√™tre malade. Ainsi, vous n'avez qu'√† renvoyer tout ce qu'on apporte; car je ne veux aujourd'hui ni d√©jeuner, ni d√ģner, ni souper; demain la m√™me chose; je ne veux qu'√™tre f√Ęch√©e, vous ha√Įr tous autant que vous √™tes, jusqu'√† tant que j'aie vu Arlequin, dont on m'a s√©par√©e. Voil√† mes petites r√©solutions, et si vous voulez que je devienne folle, vous n'avez qu'√† me pr√™cher d'√™tre plus raisonnable, cela sera bient√īt fait.
(Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, La Double Inconstance)
#2031
On ne doit pas avoir faim quand on est affligé. (Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, Le Paysan parvenu, troisième partie)
#2032
Les vainqueurs prennent immédiatement les vices des vaincus. (Roger Martin du Gard, Jean Barois, troisième partie, La fêlure, chap. 2)
#2033
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu! On aime, rien de plus, rien de moins. (Guy de Maupassant, Notre coeur, II, 5)
#2034
Raconter tout serait impossible. (Guy de Maupassant, Pierre et Jean, préface)
#2035
La politique, art de faire durer les √Čtats. (Charles Mauras, L'Action fran√ßaise, 24 ao√Ľt 1902)
#2036
On se donne en donnant. (Marcel Mauss, Essaie sur le don, deuxième partie, chap. 2, 3)
#2037
Il vaut mieux, au si√®cle o√Ļ nous sommes,
Faire des bottes que des vers.
(Fran√ßois Maynard, √Čpigrammes)
#2038
Je reviendrai vainqueur, ou ne reviendrai pas. (Henri Meilhac et Ludovic Halévy, La Grande-Duchesse de Gérolstein; acte I, scène 3)
#2039
Souviens-toi de te méfier. (Prosper Mérimée)
#2040
Chaque objet est le miroir de tous les autres. (Maurice Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception, première partie, Le corps)
#2041
Les paroles sont femelles, et les faits m√Ęles. (Gabriel Meurier, Tr√©sor des sentences)
#2042
Quand l'orgueil chemine devant, honte et dommage suivent de près. (Gabriel Meurier, Trésor des sentences)
#2043
On veut trop être quelqu'un. (Henri Michaux, Plume, postface)
#2044
On ne peut pas tuer l'idée à coups de canon ni lui mettre les poucettes. (Louise Micehel, La Commune, avant-propos)
#2045
La tradition, c'est ma mère, et la liberté, c'est moi! (Jules Michelet, Des Jésuites, introduction)
#2046
Le difficile n'est pas de monter, mais, en montant, de rester soi. (Jules Michelet, Le Peuple)
#2047
La libert√©, pour qui conna√ģt les vices oblig√©s de l'esclave, c'est la virtu possible. (Jules Michelet, Le Peuple)
#2048
Chez moi, tout crime - le meurtre principalement - a des correspondances secrètes avec l'amour. (Octave Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre, chap. 17)
#2049
On ne meurt qu'une fois, et c'est pour si longtemps. (Molière, Le Dépit amoureux, acte V, scène 3)
#2050
Contre la mort nul ne se peut défendre. (Jean Molinet, La Ressource du petit peuple)
#2051
Quand on est riche, il faut le montrer. (Henri Monnier, Grandeur et décadence de M. Joseph Prudhomme)
#2052
Embêtant n'est pas français. (Henri Monnier, Mémoires de M Joseph Prudhomme)
#2053
C'est mon opinion, et je la partage. (Henri Monnier, Mémoires de M Joseph Prudhomme)
#2054
On nous apprend à vivre quand la vie est passée. (Michel de Montaigne, Essais, I, 26)
#2055
La plus subtile folie se fait de la plus subtile sagesse. (Michel de Montaigne, Essais, II, 12)
#2056
Puisque je ne suis pas capable de choisir, je prends le choix d'autrui. (Michel de Montaigne, Essais, II, 12)
#2057
Les plus belles √Ęmes sont celles qui ont plus de vari√©t√© et de souplesse. (Michel de Montaigne, Essais III, 3)
#2058
L'amour de la démocratie est celui de l'égalité. (Montesquieu, Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence, livre V, chap. 3)
#2059
Un homme d'esprit sent ce que les autres ne font que savoir. (Montesquieu, Essai sur les causes qui peuvent affecter les esprits et les caractères, seconde partie)
#2060
L'éducation consiste à nous donner des idées, et la bonne éducation à les mettre en proportion. (Montesquieu, Essai sur les causes qui peuvent affecter les esprits et les caractères, seconde partie)
#2061
C'est un malheur de n'être point aimée; mais c'est un affront de ne l'être plus. (Montesquieu, Lettres persanes, Lettre III, Zachi à Usbek)
#2062
Un peuple malheureux fait les grands artistes. (Alfred de Musset, Lorenzaccio, acte II, scène 2)
#2063
Il vaut mieux faire que dire. (Alfred de Musset, Pierre et Camille, chap. 2)
#2064
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur. (Alfred de Musset, Poésies nouvelles, La nuit de mai)
#2065
L'habitude, qui fait de la vie un proverbe. (Alfred de Musset, Poésies nouvelles, Rolla, II)
#2066
"Vous qui entrez, laissez toutes espérance!"
Ces mots, je les vis √©crits en lettres noires sur le haut d'un porte; aussi, je m'√©criai: "Ma√ģtre, le sens de ces mots me para√ģt amer!".
Mais lui, d'une voix assur√©e: "Ici, il faut laisser toute crainte, il faut qu'en l'√Ęme toute l√Ęchet√© soit √©teinte". (Dante, Enfer, chant III)
#2067
O mon Dieu! lui aussi √©tait maintenant une tombe! Et son √©pitaphe? Voyons! Quel est le mort qui dort l√†? Inscription d'enfer! "Ci-g√ģt l'Esp√©rance". ‚ÄĒ Silence, silence! (Mariano Jos√© de Larra, Figaro au cimeti√®re)
#2068
Mais esp√©rons que nos maux seront suspendus si nous ne cessons pas d'esp√©rer. Le soleil chaque jour se cache pour repara√ģtre √† nos yeux; et souvent un moment du ciel plus obscurci par les nuages forme le ciel le plus beau et le plus serein. (Guarini, Pastor Fido)
#2069
Les livres ont toujours plus d'esprit que les hommes qu'on rencontre. (Comtesse d'Albany, Correspondance)
#2070
En France, toutes les femmes ont de l'esprit, excepté les bas-bleus. (Mme de Girardin)
#2071
L'esprit sommeille dans la brute et c'est pourquoi elle ne conna√ģt que la loi de la force physique. La dignit√© de l'homme demande l'ob√©issance √† une loi plus haute, √† la force de l'esprit. (Ghandi)
Commentaire : cité dans "Tous les hommes sont frères", Unesco
#2072
Quand on court après l'esprit, on attrape la sottise. (Montesquieu, Pensées diverses)
#2073
Il faut être bien dénué d'esprit, si l'amour, la malignité, la nécessité n'en font pas trouver. (La Bruyère, les Caractères)
#2074
Le plus grand dérèglements de l'esprit, c'est de croire les choses parce qu'on veut qu'elles soient, et non parce qu'on a vu qu'elles sont en effet. (Bossuet, Traité de la connaissance de Dieu et de soi-même)
#2075
Il n'est pas de femmes inaccessibles, sauf celle qu'on aime. (René Fallet, L'amour baroque)
#2076
On peut feindre d'avoir du cŇďur, pas d'avoir de l'esprit. (Paul Morand)
#2077
On a tort de craindre la sup√©riorit√© de l'esprit et de l'√Ęme; elle est tr√®s morale cette sup√©riorit√©, car tout comprendre rend tr√®s indulgent, et sentir profond√©ment inspire une grande bont√©. (Mme de Stael, Corinne ou de l'Italie)
#2078
L'esprit sert à tout, mais il ne mène à rien.
Commentaire : Attribué à Talleyrand, au Prince Charles-Joseph de Ligne
#2079
Ami, cache ta vie et répands ton esprit. (Victor Hugo, Les Rayons et les Ombres)
#2080
L'esprit de bien de gens n'est que l'art de se taire. (Comte Daru, La Cléopide)
#2081
Sur quelque préférence une estime se fonde,
Et c'est estimer rien qu'estimer tout le monde. (Molière, Le Misanthrope)
#2082
Le char de l'Etat navigue sur un volcan. (Henry Monnier, Grandeur et Décadence de M. Joseph Prudhomme)
#2083
Tandis que l'Etat existe, pas de liberté; quand régnera la liberté, il n'y aura plus d'Etat. (Lénine, L'Etat et la Révolution)
#2084
Tout dans l'Etat, rien contre l'Etat, rien en dehors de l'Etat. (Mussolini, discours à la Chambre des Députés, 1927)
#2085
L'Etat c'est moi! (Louis XIV, en 1655)
#2086
Le pire des Etats, c'est l'Etat populaire. (Corneille, Cinna)
#2087
O√Ļ le rossignole tarde-t-il si longtemps? Oublie-t-il de venir consoler? L'√©t√© n'est pas encore l√†, mais l'√©t√© va venir. Le soleil de P√Ęques est √† l'orient. (Guido Gezelle, Couronnes de l'ann√©e)
#2088
Lumi√®re profuse; splendeur. L'√©t√© s'impose et contraint toute √Ęme au bonheur. (Andr√© Gide, Journal, 1943)
#2089
Je voudrais épuiser sur moi l'éternité. (Anna de Noailles, Les Eblouissements)
#2090
L'autre nuit, je vis l'Eternité. (Henry Vaughan, Une vision)
#2091
A l'heure o√Ļ les √©toiles
Frissonnant sous leurs voiles
Brodent le ciel changeant
De leurs fleurs d'argent. (Théophile de Banville, A la Font-Georges)
#2092
Ce qui est admirable, ce n'est pas que le champ des étoiles soit si vaste, c'est que l'homme l'ait mesuré. (Anatole France)
#2093
Est-ce toi qui noues les liens des Pléiades,
Ou qui d√©lies les cha√ģnes d'Orion?
Est-ce toi qui fais sortir en son temps les constellations,
Et qui conduis la Grande Ourse avec ses petits?
(Ancien Testament, Job, XXXVIII, 31-32)
#2094
Scintille, scintille, petite étoile!
Comme je me demande ce que tu es,
Au-dessus du monde si haut,
Comme un diamant dans le ciel! (Ann Taylor, L'Etoile)
#2095
Deux choses remplissent l'esprit d'admiration et de crainte incessants: le ciel étoilé au-dessus de moi et la loi morale en moi. (Emmanuel Kant, Critique de la Raison pure)
#2096
Celui qui ne peut plus éprouver ni étonnement ni surprise est pour ainsi dire mort; ses yeux sont éteints. (Alfred Einstein, Comment je vois le monde)
#2097
Il faut se ressembler un peu pour se comprendre, mais il faut être un peu différents pour s'aimer. Oui, semblables et dissemblables... Ah! qu'étranger pourrait donc être un joli mot! (Paul Geraldy, L'Homme et l'Amour)
#2098
L'esprit qu'on veut avoir g√Ęte celui qu'on a. (Jean-Baptiste Gresset, le M√©chant)
#2099
Il n'importe pas d'avoir été, mais d'être. Je ne sais pas: je serai. Seulement, parce que je prétends être plus que je ne suis, j'ai fait peu de cas que je fus pour devenir ce que je veux être. (Tirso de Molina)
#2100
Les gens ne devraient pas toujours tant r√©fl√©chir √† ce qu'ils doivent faire, ils devraient plut√īt penser √† ce qu'ils doivent √™tre. S'ils √©taient seulement bons et conformes √† leur nature, leurs Ňďuvres pourraient briller d'une vive clart√©. (Ma√ģtre Eckhart, Instruction spirituelle)
#2101
Que tout ce qui peut être soit! (André Gide, les Caves du Vatican)
#2102
Etre ou ne pas être, voilà la question! (Shakespeare, Hamlet)
#2103
Dès qu'on approche un être humain, on touche à l'inconnu. (Edouard Estaunié)
#2104
Les gens qui ont le plus d'esprit sont ceux qui déraisonnent le plus quand leurs passions sont en jeu; car alors tout leur esprit s'applique à trouver des arguments en faveur de leur folie. (Maria Edgeworth)
#2105
Il n'est pas rare d'entendre des imb√©ciles proclamer homme d'esprit un incontestable idiot!... De quoi se m√™le tout ce petit monde? Oh! de ce qui le regarde, bien s√Ľr! L'idiot, c'est leur homme d'esprit... (Lucien Guitry)
#2106
R√©fugie-toi dans l'√©tude, tu √©chapperas √† tous les d√©go√Ľts de l'existence. L'ennui du jour ne te fera pas soupirer apr√®s la nuit et tu ne seras pas √† charge de toi-m√™me et inutile aux autres. (S√©n√®que)
#2107
L'√©tude a √©t√© pour moi le souverain rem√®de contre les d√©go√Ľts de la vie, n'ayant jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait dissip√©. (Monstesquieu, Pens√©es diverses)
#2108
Adonne-toi à l'étude des lettres pour en tirer quelque chose qui soit toute tienne. (Montaigne, Essais)
#2109
L'Angleterre est un empire; l'Allemagne, une race, et la France, une personne. (Jules Michelet, Histoire de la France, tome II)
#2110
L’orthographe est de respect; c’est une sorte de politesse. (Alain, Propos sur l’éducation)
#2111
Au moins une fois dans l’existence, chaque individu parvient à dire une chose que personne avant lui n’avait jamais dite. (Guglielmo Zanutto)
#2112
Et seule l’illusion rend heureux, non le savoir. (Stefan Zweig)
#2113
Je suis vraiment de bonne foi, même si je n'y crois pas du tout. (Gao Xingjian)
#2114
Aucun homme n'a su, ni ne saura rien de clair. (Xénophane)
#2115
Il y a dans le monde des langages quelque chose qui est d√©finitivement fini. ‚Ķet la parole m√™me appara√ģt comme une convention tout de suite us√©e‚Ķ L‚Äôhomme dirait-on, ne parvient plus √† parler. Il y a une violence dans les choses qui devient sa violence et l‚Äôemp√™che de parler. Une violence plus forte que la parole. (Giuseppe Ungaretti)
#2116
Comment, s'était-elle demandé, peut-on savoir quoi que ce soit sur les gens, quand on songe à la façon dont ils se barricadent? (Virginia Woolf)
#2117
Si tu réussissais à voir jusqu’au fond d’une chose, tu verrais qu’il est le même que celui de ton propre moi. (Wols)
#2118
Autrefois, les livres étaient écrits par les hommes de lettres et lus par le public; aujourd’hui, ils sont écrits par le public et personne ne les lit. (Oscar Wilde)
#2119
Le co√Įt n‚Äôest pas plus sale pour moi que la mort, Je crois √† la chair, ses app√©tits, Voir, ou√Įr, toucher sont des miracles, pas une des particules qui ne soit miracle. (Walt Whitman)
#2120
Ma voix poursuit ce que mes yeux ne peuvent atteindre. (Walt Whitman)
#2121
Qui m’attribue telle ou telle opinion a toutes les chances de se tromper: ce n’est pas parce qu’on m’a vu entrer dans un refuge que je m’y suis installé. (Domenico Webb)
#2122
Qui sait vite, s'évite. (Domenico Webb)
#2123
Je n'étais plus moi-même, j'étais un autre, mais pour cette raison même je n'en étais que davantage moi-même. (Robert Walser)
#2124
Il y a en effet des gens qui veulent tirer des livres des enseignements pour la vie. Pour cette sorte de gens très respectables je dois donc dire qu'à mon immense regret je n'écris pas. Si c'est dommage? Et comment! (Robert Walser)
#2125
On ne peut offrir que le moi. Sinon, tout ce qu’on nomme offrande n’est pas autre chose qu’une étiquette posée sur une revanche du moi. (Simone Weil)
#2126
‚ÄúNiob√© aussi aux beaux cheveux a pens√© √† manger‚ÄĚ. Cela est sublime √† la mani√®re de l‚Äôespace dans les fresques de Giotto. (Simone Weil)
#2127
Le contentement de soi après une bonne action (ou une oeuvre d’art) est une dégradation d’énergie supérieure. C’est pourquoi la main droite doit ignorer... (Simone Weil)
#2128
Quand le b√Ętiment va, tout va. (Martin Nadaud, √† l'Assembl√©e l√©gislative, en 1849)
#2129
Les hommes de g√©nie sont des m√©t√©ores destin√©s √† br√Ľler pour √©clairer leur si√®cle. (Napol√©on Bonaparte, Discours de Lyon, 1791)
#2130
L'Empéreur doit être considéré comme le messie des idées nouvelles. (Napoléon III, Des idées napoléoniennes, chap. 2)
#2131
En politique il faut guérir les maux, jamais les venger. (Napoléon III, Des idées napoléoniennes, chap. 3)
#2132
En Afrique, on rêve l'Inde comme en Europe on rêve l'Afrique; l'idéal rayonne toujours au-delà de notre horizon actuel. (Gérard de Nerval, Voyages en Orient, Les femmes du Caire, II, Les esclaves)
#2133
[...] l'image la plus exacte de l'esprit français est la langue française elle-même. (Désiré Nisard, Histoire de la littérature française, livre I, chap. 1, § 4, titre)
#2134
J'avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c'est le plus bel √Ęge de la vie. (Paul Nizan, Aden Arabic, I)
#2135
La douleur et la mort sont moins involontaires
Que le choix du désir. (Anna de Noailles, Le Coeur innombrable, I, Le baiser)
#2136
Il n'est rien de réel que le rêve et l'amour. (Anna de Noailles, Le Coeur innombrable, IV, Chanson du temps opportun)
#2137
Il n'y a que deux choses qui servent au bonheur: c'est de croire et d'aimer. (Charles Nodier, La Fée aux miettes, chap. 20)
#2138
Tout est vérité; tout est mensonge. (Charles Nodier, La Fée aux miettes, chap. 25)
#2139
La gloire de la France n'a pas besoin d'√™tre accrue, c'est sa libert√© qui demande √† l'√™tre. (√Čmile Ollivier, Journal, 12 janvier 1859)
#2140
Quand le vin est tiré, il faut le boire, même s'il est bon. (Marcel Pagnol, César)
#2141
La vie sans plaisir est une mort hideuse... (Marc de Papillon de Lasphrise, Amours de Théophile, XI)
#2142
Le langage est le seuil du silence que je ne puis franchir. Il est l'épreuve de l'infini. (Brice Parain, Recherches sur la nature et les fonctions du langage, conclusion)
#2143
La bouche sourit mal quand les yeux sont en pleurs. (√Čvariste-D√©sir√© de Forges, vicomte de PARNY, La Rechute)
#2144
Dans une grande √Ęme tout est grand. (Blaise Pascal, Discours sur les passions de l'amour)
#2145
Les rivi√®res sont des chemins qui marchent, et qui portent o√Ļ l'on veut aller. (Blaise Pascal, Pens√©es I, 17)
#2146
Mieux vaut la chasse en amour que la prise. (√Čtienne Pasquier, Jeux po√©tiques)
#2147
Je ne m'asservis pas aux livres, mais les livres √† moi. (√Čtienne Pasquier, Recherche de la France, XXII, 9)
#2148
En ce monde n'a du plaisir
Qui ne s'en donne.
(Jean Passerat, Ode du premier jour de mai)
#2149
La science n'a pas de patrie. (Louis Pasteur)
#2150
Tout commence en mystique et finit en politique. (Charles Péguy, Notre jeunesse)
#2151
Je ne cherche pas, je trouve. (Pablo Picasso, Etude de femme)
#2152
La poésie est une salve contre l'habitude. (Henri Pichette, Apoèmes)
#2153
La po√©sie, comme l'art, est ins√©parable de la merveille. (Andr√© Pieyre de Mandiargues, L'√āge de craie, introduction)
#2154
À tous nos successeurs ne laissons rien à dire. (Alexis Piron, La Métromanie, acte III, scène 7)
#2155
Philosophes, po√®tes et moralistes ‚Äď et la liste en serait bien longue ‚Äď, tous semblent parler d'une m√™me voix pour conclure que la femme est fonci√®rement mauvause et port√©e au vice. (Christine de Pisan, Le Livre de la Cit√© des Dames)
#2156
La liberté est pour la Science ce que l'air est pour l'animal. (Henri Poincaré, Dernières pensées, appendice III)
#2157
La grande découverte du XVIIIe siècle, c'est [...] celle du phénomène de la mémoire. (Georges Poulet, Etudes sur le temps humain, introduction)
#2158
Ce qui vaut la peine d'être fait vaut la peine d'être bien fait. (Nicolas Poussin, Devise de Nicolas Poussin)
#2159
Tout est perdu sauf le bonheur. (Jacques Prévert, Spectacle, Intermède)
#2160
L'homme est principalement une puissance d'action, la femme, une puissance de fascination. (Pierre Joseph Proudhon, La Pornocratie ou les femmes dans les temps modernes, chap 2)
#2161
Le bonheur est dans l'amour un état anormal. (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, À l'ombre des jeunes filles en fleur)
#2162
Mort à jamais? Qui peut le dire? (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, La prisionnière)
#2163
Chaque jeune homme, chaque jeune fille doivent savoir qu'en étudiant à l'école, ils doivent se préparer au travail, se préparer à créer des valeurs utiles à l'homme et à la société. Chacun, indépendamment de la situation de ses parents, doit avoir un seul chemin: se mettre à apprendre et, après avoir appris, travailler. (Nikita Khrouchtchev)
#2164
Etudiez comme si vous deviez vivre toujours; vivez comme si vous deviez mourir demain. (Saint Isidore de Séville)
#2165
L'Europe est trop grande pour être unie. Mais elle est trop petite pour être divisée. Son double destin est là. (Daniel Faucher)
#2166
L'Europe est un Etat composé de plusieurs provinces. (Montesquieu)
#2167
Si on nous apporte sous le titre de l'esprit quelque chose qui ne soit contenue en l'Evangile, ne le croyons pas. (Calvin, Institution de la Religion chrétienne)
#2168
La culture intellectuelle peut toujours se développer, les sciences naturelles peuvent gagner toujours en étendue, en profondeur, l'esprit de l'homme peut s'élargir autant qu'il le voudra, on ne trouvera rien au-dessus de la haute doctrine morale qui brille et resplendit dans les Evangiles. (Goethe, Conversations, 1832)
#2169
Une brume ardente et une planète,
Un cristal et une cellule,
Une méduse et un saurien
Et des cavernes o√Ļ habitent des hommes,
Ensuite, un sens de la loi et de la beauté,
Et une figure façonnée de la matière...
Certains appellent cela Evolution.
Et d'autres appellent cela Dieu.
(William Herbet Carruth, Chacun dans sa propre langue)
#2170
Le poisson est un animal dont la croissance est excessivement rapide entre le moment o√Ļ il est pris et le moment o√Ļ le p√™cheur en fait la description √† ses amis. (The Christian Herald)
#2171
L'excès de sévérité produit la haine. L'excès de l'indulgence affaiblit l'autorité. Sachez garder le milieu et vous ne serez exposé ni au mépris ni aux outrages. Il faut imiter le chirugien qui, suivant le besoin, applique le fer ou le baume sur la blessure. (Saadi, le Jardin des Roses)
#2172
La vie des grands hommes nous rappelle
Que nous aussi nous pouvons rendre notre vie sublime,
Et laisser derrière nous, après la mort,
Des empreintes sur le sable du temps. (Longfellow, Un psaume de vie)
#2173
Le monde entier se trouvait devant eux, o√Ļ choisir
Le lieu de repos, et la Providence fut leur guide:
La main dans la main, à l'aventure et lentement,
A travers l'Eden, ils cheminèrent seuls. (Milton, le Paradis perdu)
#2174
Oh! n'exilons personne! oh! l'exil est impie. (Victor Hugo, les Chants du Crépuscule)
#2175
Jamais l'exil n'a corrig√© les rois. (Beranger, Denys, ma√ģtre d'√©cole)
#2176
Le ciel, la terre, mille et mille choses sont nés de l'existence et l'existence est née du néant. (Lao-Tseu)
#2177
Il n'y a d'amis, d'épouses, de pères et de frères que dans la patrie. L'exilé partout est seul. (Lammenais, Paroles d'un croyant)
#2178
L'exil est une espèce de longue insomnie. (Victor Hugo)
#2179
Et toi tu t'en tires en laissant en arrière
Ceux √† c√īt√© desquels ta vie aura coul√©:
C'est là le premier coup qui frappe l'exilé.
Tu sentiras, bien loin de Florence et des n√ītres,
Qu'il est dur de montrer par l'escalier des autres,
Et combien est amer le pain de l'étranger!
(Dante, Paradis, Chant XVII)
#2180
L'expérience immédiate de la vie résout les problèmes qui déconcertent le plus l'intelligence pure. (William James, la Volonté de croire)
#2181
C'est dans ce que nous valons, et nons dans ce que nous possédons, que réside notre expérience. (Edward Morgan Forster, Le plus long voyage)
#2182
L'expérience, nom dont les hommes baptisent leurs erreurs. (Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray)
#2183
L'expérience est une école sévère, mais les fous n'apprendront dans aucune autre. (Benjamin Franklin, L'Almanach du pauvre Richard)
#2184
Abolissez l'exploitation de l'homme par l'homme et vous abolirez l'exploitation d'une nation par une autre nation. (Karl Marx et Friedrich Engels, Manifeste du Parti Comm.)
#2185
Entre toutes les différentes expressions qui peuvent rendre une seule de nos pensées, il n'y en a qu'une qui soit la bonne. On ne la rencontre pas toujours en parlant ou en écrivant; il est vrai néanmoins qu'elle existe, que tout ce qui ne l'est point est faible, et ne satisfait point un homme d'esprit qui veut se faire entendre. (La Bruyère, Les Caractères)
#2186
L'esprit libre et curieux de l'homme est ce qui a le plus de prix au monde. (John Steinbeck, A l'Est de l'Eden)
#2187
Il ne suffit pas d'avoir de l'esprit. Il faut en avoir encore assez pour s'abstenir d'en avoir trop. (André Maurois, De la conversation)
#2188
La forme délectable que prend l'intelligence en ses moments d'excédent de puissance: la forme de l'esprit. (Stuart Pratt Sherman)
#2189
Qu'est-ce que l'esprit? Raison assaisonnée;
Par ce seul mot la dispute est bornée.
(Jean-Jacques Rousseau)
#2190
‚ÄĒ Oui, dit Charles avec une gentillesse inattendue, qu'est-ce qui t'int√©resse?
‚ÄĒ Le m√©tro.
(Raymond Queneau, Zazie dans le métro)
#2191
Pauvres paysans, pauvre royaume. (François Quesnay, Maximes générales du gouvernement économique d'un royaume agricole, maxime XX note)
#2192
C'est à cause que tout doit finir que tout est si beau. (Charles-Ferdinand Ramuz, Adieu à beaucoup de personnages)
#2193
Je t'aime trop pour t'épouser. (Marc-Antoine Girard de Saint-Amant, Galanterie champêtre)
#2194
Dis-moi qui t'admire et je te dirai qui tu es. (Charles Auguste Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 20 avril 1850)
#2195
Il y avait des graines terribles sur la planète du petit prince... c'étaient les graines de baobabs. Le sol de la planète en était infesté. Or un baobab, si l'on s'y prend trop tard, on ne peut jamais plus s'en débarasser. Il encombre toute la planète. Il la perfore de ses racines. Et si la planète est trop petite, et si les baobabs sont trop nombreux, ils la font éclater. (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince)
#2196
On ne voit bien qu'avec le coeur. (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince; XXI)
#2197
La guerre n'est pas un aventure. La guerre est une maladie. Comme le typhus. (Antoine de Saint-Exupéry, Terre des hommes, chap. 10)
#2198
Mieux vaut faire, et se repentir,
Que se repentir, et rien faire.
(Mellin de Saint-Gelais, Quatrains, LXXVIII)
#2199
L'art de gouverner n'a produit que des monstres. (Louis Antoine de Saint-Just, Discours sur la Constitution à donner à la France)
#2200
Dans la graine, la vie est cachée dans la mort; dans le fruit, la mort est cachée dans la vie. (Claude de Saint-Martin, Le Ministère de l'Homme-Esprit)
#2201
La société tout entière repose sur l'industrie. (Claude-Henri de Rouvroy, conte de SAINT-SIMON, L'Industrie)
#2202
Comme les hommes aiment la justice quand ils jugent les crimes d'autrefois! (Armand Salacrou, Boulevard Durand, prologue)
#2203
Un homme sans souvenirs est un homme perdu. (Armand Salacrou, L'Inconnue d'Arras, acte III)
#2204
Le vrai est trop simple, il faut y arriver toujours par le compliqué. (George Sand, Correspondence à Armand Barbès, mai 1867)
#2205
Les chefs-d'oeuvre ne sont jamais que des tentatives heureuses. (George Sand, François le Champi, avant-propos)
#2206
Nous ne sommes nous qu'aux yeux des autres et c'est à partir du regard des autres que nous nous assumons comme nous. (Jean-Paul Sartre, L'Être et le néant)
#2207
L'enfer, c'est les autres. (Jean-Paul Sartre, Huis Clos)
#2208
[...] pour que l'évenement le plus banal devienne une aventure, il faut et il suffit qu'on se mette à le raconter. (Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938)
#2209
Elle croit que tout change, et seule elle a chang√©. (Bernard Joseph Saurin, √Čpitre sur la vieillesse)
#2210
Les absents sont assassinés à coups de langue. (Paul Scarron, Le Roman comique, première partie, chap. III)
#2211
En sa beaut√© g√ģt ma mort et ma vie. (Maurice Sc√®ve, D√©lie)
#2212
Il n'y a point de conversation plus ennuyeuse que celle d'un amant qui n'a rien à désirer, ni rien à se plaindre. (Madeleine de Scudéry, Choix de pensées de l'amour)
#2213
L'amour fait les plus grandes douceurs et les plus sensibles infortunes de la vie. (Madeleine de Scudéry, Choix de pensées de l'amour)
#2214
Le socialisme est sans nationalit√© et il ne peut pas √™tre la propri√©t√© d'un seul pays. (Ahmed S√ČKOU TOUR√Č, La Guin√©e, l'Afrique et le socialisme in Tri-Continental n¬į14 [octobre-novembre 1969, Maspero])
#2215
Une r√©volution est une fatale lumi√®re qui d√©couvre la hideuse nudit√© de la majeure partie des hommes. (Gabriel S√©nac de Meilhan, L'√Čmigr√©, lettre IX)
#2216
[...] danser, c'est découvrir et recréer, surtout lorsque la danse est danse d'amour. C'est, en tout cas, le meilleur mode de connaissance. (Léopold Sédar Senghor, Au congrès de l'Union nationale de la jeunesse du Mali. Dakar, 1960)
#2217
Il y a une dignité à vieillir comme on a vécu. [...] (Pierre-Henri Simon, Ce que je crois, I)
#2218
Les pieds: les chers souffrants. (Antoine Baudeau de Somaize, Le Dictionnaire des Précieuses ou la Clef de la langues des ruelles)
#2219
La po√©sie est le langage naturel de tous les cultes. (Madame de Sta√ęl, De L'Allemagne, deuxi√®me partie, chap. 10)
#2220
En France, on √©tudie les hommes, en Allemagne, les livres. (Madame de Sta√ęl, De l'Allemagne, chap. 13)
#2221
L'amour est le miracle de la civilisation. (Stendhal, De L'Amour)
#2222
Plus une danseuse est célèbre et usée, plus elle vaut [...] (Stendhal, De L'Amour)
#2223
La vieillesse n'est autre chose que la privation de folie, l'absence d'illusion et de passion. (Stendhal, Lucien Leuwen, II chap. 47)
#2224
Quand une idée se saisit trop de moi au milieu de la rue, je tombe. (Stendhal, Vie de Henry Brulard, chap. 30)
#2225
L'art est le lieu de la liberté parfaite. (André Suarès, Poète tragique)
#2226
Un rêve et un rêveur, voilà le terme de la nature et de la pensée. (André Suarès, Poète tragique)
#2227
Tu es laid... sois terrible, on oubliera ta laideur. Tu es vieux... sois √©nergetique, on oubliera ton √Ęge. (Eug√®ne Sue, Les Myst√®res de Paris)
#2228
Dieu! pourquoi l'orphelin dans ses langes funèbres
Dit-il: "j'ai faim". L'enfant, n'est-ce pas un oiseau?
Pourquoi le nid a-t-il ce qui manque au berceau? (Victor Hugo, Les contemplations)
#2229
Dans le monde, il n'existe aucune sauce comparable à la faim. (Cervantes, Dom Quichotte)
#2230
Nous sommes des serviteurs inutiles; nous n'avons fait que ce que nous devions faire. (Nouveau Testament, Luc, XVII)
#2231
Si faire était aussi aisé que savoir ce qu'il est bon de faire, les chapelles seraient des églises, et les chaumières des pauvres gens des palais de princes. (Shakespeare, le Marchand de Venise)
#2232
La vie intérieure seule peut remplacer toutes les chimères. (Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord; Mémoires)
#2233
[...] La fraternité n'a pas ici-bas de pire ennemi que l'égalité. (Gustave Thibon, Diagnostics, Sur l'égalité et le problème des classes)
#2234
Manger est un besoin de l'estomac; boire est un besoin de l'√Ęme. (Claude Tillier, Mon Oncle Benjamin, I)
#2235
Tout est signe. Mais il faut une lumi√®re ou un cri √©clatant pour percer notre myopie ou notre surdit√©. (Michel Tournier, Le Roi des Aulnes, 1970, √Čcrits sinistres d'Abel Tiffauges)
#2236
Je ne me fais pas entendre si personne ne me r√©pond. (Elsa Triolet, Les Fant√īmes arm√©s)
#2237
Je doute, parce que je crois que l'avenir saura mieux. (Elsa Triolet, Le Grand Jamais)
#2238
Le prix d'Amour, c'est seulement Amour. [...] Il faut aimer si l'on veut être aimé. (Honoré d'Urfé, La Sylvanire ou la Morte-vive, fable bocagère, acte I, scène I)
#2239
Tout le progrès de l'homme, toute l'histoire des sciences est l'histoire de la lutte de la raison contre le sacré. (Roger Vailland, Le Surréalisme contre la révolution)
#2240
Un homme seul est toujours en mauvaise compagnie. (Paul Valéry, Dialogues, L'idée fixe)
#2241
Le réel ne peut s'exprimer que par l'absurde. (Paul Valéry, Tel quel, Analecta)
#2242
Entre deux mots il faut choisir le moindre. (Paul Valéry, Tel quel, Littérature)
#2243
La vérité est le soleil des intelligences. (Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues, Pensées diverses)
#2244
Les grandes pensées viennent du coeur. (Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues, Réflexions)
#2245
La définition légale de la personne humaine est un problème d'intérêt national et universel. (Vercors, Les Animaux dénaturés, chap. 15)
#2246
L'humanité n'est pas un état à subir. C'est une dignité à conquérir. (Vercors, Les Animaux dénaturés, chap. 17)
#2247
Le monde est fait avec des astres et des hommes. (√Čmile Verhaeren, La Multiple Splendeur, Le monde)
#2248
Ce qui m'int√©resse, ce n'est pas le bonheur de tous les hommes c'est celui de chacun. (Boris Vian, L'√Čcume des jours)
#2249
Le vers est libre. (Francis Vielé-Griffin, Joies, préface
#2250
La conscience ne peut pas avoir tort. (Alfred de Vigny, Chatteron, I, 5)
#2251
La critique est une de ces professions qui prospèrent dans les temps malheureux. (François Villemain, Mélanges littéraires, Discours sur la critique)
#2252
Il y a toujours du bon dans la folie humaine. (Auguste Villiers de l'Isle-Adam, L'√ąve future, livre I, 3)
#2253
L'on ne doit point chasser un mot qui a été dans la bouche de Charlemagne et de saint Louis. (Vincent Voiture, Lettre à Mlle de Rambouillet, 1636)
#2254
Et je suis en langueur, sans repos et sans elle,
Et sans moi-même aussi, lorsque je suis sans vous.
(Vincent Voiture, Stances)
#2255
Il y avait en Westphalie, dans le ch√Ęteau de monsieur le baron de Thunder-ten-tronckh, un jeune gar√ßon √† qui la nature avait donn√© les moeurs les plus douces. Sa physionomie annon√ßait son √Ęme. Il avait le jugement assez droit, avec l'esprit le plus simple; c'est, je crois, pour cette raison qu'on le nommait Candide. (Voltaire, Candide ou l'optimisme)
#2256
J'ai fait un peu de bien; c'est mon meilleur ouvrage. (Voltaire, √Čpitres CXXI, √† Horace)
#2257
Quand on ne voyage qu'en passant, on prend les abus pour les lois du pays. (Voltaire, Le Sottisier, Pensées)
#2258
L'Académie française est comme l'Université: l'une et l'autre étaient nécessaires dans un temps d'ignorance. (Voltaire, Le Sottisier, Pensées)
#2259
Si j'eusse été méchant comme tant d'autres, je serais heureux comme eux. (Voltaire, Zadig ou la Destinée, La jalousie)
#2260
Faites ce que je dis et non ce que je fais. (Casimir Delavigne, Louis XI)
#2261
Rien de grand ne se fait sans chimères. (Joseph-Ernest Renan, L'avenir de la science)
#2262
La leçon des faits n'instruit pas l'homme prisonnier d'une croyance ou d'une formule. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#2263
La familiarité engendre le mépris... et les enfants. (Mark Twain, Journaux inédits)
#2264
Sois familier, mais aucunement vulgaire. (Shakespeare, Hamlet)
#2265
Il ne faut pas dire que la voie est étroite; c'est l'étroitesse qui est la voie. (Jean Wahl, Etudes kierkegaardiennes, III)
#2266
Notre grande erreur est d'essayer d'obtenir de chacun en particulier les vertus qu'il n'a pas, et de négliger de cultiver celles qu'il possède. (Marguerite Yourcenar, Les Mémoires d'Hadrien, Varius Multiplex Multiformis)
#2267
La verité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations. (Emile Zola, La Vérité en marche, M. Scheurer-Kestner)
#2268
Il alla soulever le rideau du fond et découvrit un grand lit bas, couvert de vieux livres dorés, de luths aux cordes cassées et de candélabres jetés pêle-mêle. (Alain Fournier)
#2269
Le ‚Äúl√Ęcher prise ‚Äú rend l‚Äôhomme capable de Dieu. Mais l√Ęcher Dieu m√™me est un ‚Äúl√Ęcher prise‚ÄĚ que peu d‚Äôhommes saisissent. (Angelus Silesius)
#2270
C’est de souffrance et de bonté
Que sera faite la beauté
Plus parfaite que n’était celle
Qui venait des proportions
Il neige et je br√Ľle et je tremble. (Guillaume Apollinaire)
#2271
J'ai cueilli ce brin de bruyère
L'automne est morte souviens t'en
Nous ne nous verrons plus sur terre
Odeur du temps brin de bruyère
Et souviens-toi que je t'attends. (Guillaume Apollinaire)
#2272
Le cŇďur est un organe √©trange; c‚Äôest seulement lorsqu‚Äôil est bris√© qu‚Äôil bat √† son propre rythme: lorsqu‚Äôil n‚Äôest pas bris√©, il se p√©trifie. (Hannah Arendt)
#2273
Le mal radical existe, mais pas le bien radical. Le mal radical na√ģt toujours lorsqu‚Äôon esp√®re un bien radical. Il ne peut y avoir de bien radical et de mal qu‚Äôentre des hommes qui ont des relations entre eux: la ¬ę radicalit√© ¬Ľ d√©truit la relativit√© et de ce fait les relations elles-m√™mes. (Hannah Arendt)
#2274
La grande obsession de la conscience c’est le mal, l’assouvissement sans barrière de je ne sais quel abject désir, entre l’érotisme et la charogne, qui chaque nuit passe sur tout le monde. (Antonin Artaud)
#2275
... car c’est la morale de toute société que de faire croire à l’individu qu’il n’est pas un autre pour l’autre. (Christian Arthaud)
#2276
Tous les poètes, à tel ou tel moment, se croient tenus de donner leurs raisons. (Jacques Audiberti)
#2277
Je me glissai dans la chambre de mes parents, et je fus bien étonnée de voir que ma mère avait une grande bougie allumée près de son lit. (Marguerite Audoux)
#2278
Bien tard, je t'ai aim√©e, √ī Beaut√© si ancienne et si neuve, bien tard, je t'ai aim√©e! (Augustin [Saint])
#2279
En écrivant un livre, il faut tout de même réfléchir. (Gaston Bachelard)
#2280
En général, le sens nécessaire à l'intelligence de la poésie est rare en France... (Honoré de Balzac)
#2281
Pour être traduite par la voix, comme pour être saisie, la poésie exige une sainte attention. (Honoré de Balzac)
#2282
On ne sait pas ce qu'il entre de facultés dans une phrase bien faite. (Barbey D'Aurevilly)
#2283
...dans l'idéologie de notre temps, la référence obsessionnelle au "concret" [...] est toujours armée comme une machine de guerre contre le sens comme si, par une exclusion de droit, ce qui vit ne pouvait signifier -et réciproquement.
(Roland Barthes)
#2284
Seule l'exaltait la gr√Ęce d'entrer dans un monde de formes nouvelles qui le d√©livr√Ęt, et les autres avec lui, des contraintes, de l'ennui, des mensonges que le temps r√©v√©lait dans des formules mortes. (Georges Bataille)
Commentaire : à propos de Manet
#2285
La loi sévère acceptée de ceux qui n’ont pas la nostalgie du sommet est douce et désirable. Mais s’il s’agit d’aller plus loin (le plus loin possible), la douceur fait défaut. (Georges Bataille)
#2286
Puérilement, Kafka vivait, comme chaque écrivain authentique, sous le primat opposé du désir actuel. (Georges Bataille)
#2287
Profondeur immense de pensée dans les locutions vulgaires, trous creusés par des générations de fourmis. (Charles Baudelaire)
#2288
Il y a dans le mot, dans le verbe, quelque chose de sacré qui nous défend d’en faire un jeu de hasard. (Charles Baudelaire)
#2289
Monde est le pluriel de cl√īture. (Philippe Beck)
#2290
Il fait lecture comme il fait beau. (Philippe Beck)
#2291
L’important, c’est que de la vérité affecte le nom propre, que les noms communs aient puissance de nom propre, et qu’Untel renvoie sensiblement à de la vérité. (Philippe Beck)
#2292
Il est plus facile d'élever un temple que d'y faire descendre l'objet du culte. (Samuel Beckett)
#2293
A la pensée n'appartient pas seulement le mouvement des idées mais tout aussi bien leur arrêt. (Walter Benjamin)
#2294
Plus le soir tombe et plus les h√ītes sont beaux. (Walter Benjamin)
#2295
Ainsi se trouve fixé le prix de la beauté et de l’expérience moderne: la destruction de l’aura par la sensation du choc. (Walter Benjamin)
#2296
C’est le peintre qui fait le tableau. (Stéphane Bérard)
#2297
√Čtrange erreur d‚Äôun homme qui ne savait point encore que l‚Äôorgueil n‚Äôa rien en propre, n‚Äôest que le nom donn√© √† l‚Äô√Ęme qui se d√©vore elle-m√™me. (Georges Bernanos)
#2298
Ce n’est pas la crainte qui nous empêche de dormir, c’est le calcul des chances. (Georges Bernanos)
#2299
Il est plus facile que l‚Äôon croit de se ha√Įr. La gr√Ęce est de s‚Äôoublier. (Georges Bernanos)
#2300
Ils ne se forment aucune idée du mal lui-même, cette énorme aspiration du vide, du néant. (Georges Bernanos)
#2301
Et quand notre souffrance a passé de pitié en pitié ainsi que de bouche en bouche, il me semble que nous ne pouvons plus la respecter ni l’aimer. (Georges Bernanos)
#2302
L’enfer, c’est de ne plus aimer. (Georges Bernanos)
#2303
... qui n‚Äôa pas vu la route √† l‚Äôaube, entre ses deux rang√©es d‚Äôarbres, toute fra√ģche, toute vivante, ne sait pas ce que c‚Äôest que l‚Äôesp√©rance. (Georges Bernanos)
#2304
... il n‚Äôy a pas de malheur des hommes, monsieur l‚Äôabb√©, il y a l‚Äôennui. Personne n‚Äôa jamais partag√© l‚Äôennui de l‚Äôhomme et n√©anmoins gard√© son √Ęme... L‚Äôennui de l‚Äôhomme vient √† bout de tout, monsieur l‚Äôabb√©, il amollira la terre.
(Georges Bernanos)
#2305
Pour beaucoup de niais vaniteux que la vie d√©√ßoit, la famille reste une institution n√©cessaire, puisqu‚Äôelle met √† leur disposition, et comme √† port√©e de la main, un petit nombre d‚Äô√™tres faibles, que le plus l√Ęche peut effrayer. Car l‚Äôimpuissance aime refl√©ter son n√©ant dans la souffrance d‚Äôautrui. (Georges Bernanos)
#2306
Hasard, dit-on. Mais le hasard nous ressemble. (Georges Bernanos)
#2307
O fous que nous sommes de ne voir dans notre propre pensée, que la parole incorpore pourtant sans cesse à l’univers sensible, qu’un être abstrait dont nous n’avons à craindre aucun péril proche et certain. (Georges Bernanos)
#2308
... leur parole impure, mornes litanies du péché, mots souillés depuis des siècles, ignoblement ternis par l'usage, passant de la bouche des pères dans celles des fils, pareils aux pages les plus lues d'un mauvais livre, et que le vice a marquées de son signe - contresignées - dans la crasse de milliers de doigts. (Georges Bernanos)
#2309
Manque de drame. Manque de Roman. Manque d'ordure. Manque de décor. Manque de mensonge. Manque de faux. Manque de bluff. (Hélène Bessette)
#2310
Le mythe de la source originelle ne se pénètre guère / sauf si des enfants jouent à l’obstruer... (Patrick Beurard-Valdoye)
#2311
Le non-être, le mutisme, la surdité sont des corollaires des termes. (André Biély)
#2312
Il y a donc dans toute vie un moment o√Ļ l‚Äôinjustifiable l‚Äôemporte et o√Ļ l‚Äôincompr√©hensible r√©clame son d√Ľ. (Maurice Blanchot)
#2313
L‚Äôhomme a dans son pauvre coeur des endroits qui n‚Äôexistent pas encore mais o√Ļ la douleur entre afin qu‚Äôils soient. (L√©on Bloy)
#2314
Le nombre est infini des hommes-enfants qui croient souffrir sans mesure, et qui souffrent, en réalité, fort peu. Le nombre est infini de ceux qui s’imaginent posséder la Foi, et dont la foi ne soulèverait pas un grain de poussière. Pour ce qui est de l’Espérance et de l’Amour, quels mots ont été plus prostitués? (Léon Bloy)
#2315
Il est certain qu‚Äôun homme, f√Ľt-ce un sc√©l√©rat, contre qui tout le monde se ligue et qui est seul contre tous, a en lui quelque chose de divin qui le rend aimable. (L√©on Bloy)
#2316
Chaque esprit est un oeil capable de pénétrer la matrice de laquelle il est issu. (Jacob Boehme)
#2317
Tout ce qui se mesure meurt. (Bossuet)
#2318
Le propre de la miséricorde, c'est de conserver. (Bossuet)
#2319
Faites que les √™tres soient des images de la vie et non des images de ma pens√©e. (Jo√ę Bousquet)
#2320
Me d√©tacher, disais-je, sans m‚Äôappauvrir. (Jo√ę Bousquet)
#2321
Moins de difficult√©s pour former celui que je devais √™tre que pour annihiler celui que je devais supprimer. C‚Äôest ce qui est le plus vain qui a le plus d‚Äôempire sur nous. (Jo√ę Bousquet)
#2322
Quand la musique vient de loin, les souvenirs qu'elle √©veille sont ceux de l'enfance, de soir√©es o√Ļ nous n'avions pas la permission de sortir cependant que sur la place retentissait la fanfare d'un cirque. (Emmanuel Bove)
#2323
Nous perdons notre vie à nous retenir d'exister. (Frédéric Boyer)
#2324
Il existait des rois à qui nous demandions la pluie. (Frédéric Boyer)
#2325
J'ai force tomes en ma maison.
Qu'importe si n'y entends mie
Je les tiens en très haute estime...
(Sébastian Brant)
#2326
Car l'avidité nous aveugle
Nous désirons ce qui nous nuit.
(Sébastian Brant)
#2327
En attendant, la grenouille, comme l'homme, peut fumer la cigarette: le singe ne sait pas fumer. (Jean-Pierre Brisset)
#2328
UMBRA PROFUNDA SUMUS.
>>> qui veut dire: Académicien de nulle académie, ainsi Giordano Bruno se présentait-il (Giordano Bruno)
#2329
Combien de gens sont amoureux de la glèbe qu’ils ont remuée! (Buffon)
#2330
Nous ne discutons pas la famille. Quand la famille se défait, la maison tombe en ruines. (Oliveira Salazar, Principes d'action)
#2331
Toutes les familles heureuses se ressemblent; chaque famille heureuse est malheureuse à sa manière. (Tolstoi, Anna Karénine)
#2332
Celui qui possède femme et enfants a donné des otages à la fotune; car ce sont des obstacles aux grandes entreprises, qu'elles soient vertueuses ou malfaisantes. (Sir Francis Bacon, Du mariage et du célibataire)
#2333
Une maison n'est jamais tranquille dans l'obscurit√© pour ceux qui √©coutent intens√©ment. Les fant√īmes ont √©t√© cr√©√©s quand le premier homme s'√©veilla dans la nuit. (Sir James Matthew Barrie, Le Petit Ministre)
#2334
O√Ļ peut-on √™tre mieux
Qu'au sein de sa famille? (Marmontel, Lucile)
#2335
Familles! je vous hais! Foyers clos; portes refermés; possessions jalouses du bonheur. (André Gide, Les Nourritures terrestres)
#2336
H√©las! comment serais-je charmante et belle? Ma joue est p√Ęle, et la terre est ma demeure. (Kiempe Viser)
#2337
Les nouveaux fant√īmes g√©missent, les anciens pleurent,
On les entend par les jours pluvieux et sombres. (Tu Fu, Chanson des chars de guerre)
#2338
Un visage commun s'embellit par le fard,
Le beau n'a pas besoin des ornements de l'art. (Jean Rotreau)
#2339
Ecoutez beaucoup, afin de diminuer vos doutes; soyez attentif à ce que vous dites, afin de ne rien dire de superflu; alors, vous commettrez rarement des fautes. (Confucius, Doctrine; Le Lun-Yu)
#2340
Pour ses vertus soit bienveillant;
Pour ses défauts, un peu aveugle. (Matthew Prior, Un cadenas anglais)
#2341
J'écris pour entendre la musique que je n'ai pas encore entendue. (John Cage)
#2342
Mais on inclinait à l'espoir, à cette époque; on souriait; on tendait le poing fermé à l'avenir. Il ne faut jamais montrer le poing à l'avenir; on le sait maintenant. (Henri Calet)
#2343
Ma religion n'a aucun sens
et ne m'aide pas
c'est pourquoi je m'y tiens.
(Anne Carson)
#2344
La télé est sotte, comme le bloc du moi en chacun de nous. (Anne Carson)
#2345
Je ne voyais vraiment pas ce que j'aurais pu dire. Pourtant, il fallait bien dire quelque chose. Mais j'avais la tête pleine de pensées mesquines, de sentiments inavouables. (Raymond Carver)
#2346
Si quelque chose devait être antipathique à Monsieur de Fontanes, c’était ma manière d’écrire. En moi commençait avec l’école dite romantique, une révolution dans la littérature française : toutefois mon ami, au lieu de se révolter contre ma barbarie, se passionna pour elle. Je voyais bien de l’ébahissement dans son visage quand je lui lisais des fragments des Natchez, d’Atala, de René; il ne pouvait ramener ces productions aux règles communes de la critique, mais il sentait qu’il entrait dans un monde nouveau; il voyait une nature nouvelle; il comprenait une langue qu’il ne parlait pas... (Chateaubriand)
#2347
Dans les biens que l’homme entasse,
Qu’il scait peut se mesurer!
Il semble qu’il n’en amasse
Qu’à dessein d’en désirer.
(Chevallier d'Ecailly)
#2348
Vous voilà donc absolument réduit à rien et cela entre deux femmes, dont l’une était déjà au lendemain, et l’autre ne demandait pas mieux que d’y être! (Pierre Choderlos De Laclos)
#2349
... j’éprouve en ce moment que notre raison, déjà si insuffisante pour prévenir nos malheurs, l’est encore davantage pour nous en consoler. (Pierre Choderlos De Laclos)
#2350
Toutes les fautes se valent, toutes les actions droites se valent. (Cicéron)
#2351
Avec quoi fait-on la morale et la science et les lois de la vie? Toujours avec le désespoir des autres. (Charles-Albert Cingria)
#2352
Les taches des chats, sensées et somptueuses comme des intentions de verrières. (Charles-Albert Cingria)
#2353
L’homme vit dans le mensonge et il accumule autour de lui les livres comme de la paille. (Paul Claudel)
#2354
Une petite parole de consolation veille au fond de tout abandonnement, Doux myosotis de feu qui nous éclaire tristement d’une lumière fidèle. (Paul Claudel)
#2355
L’homme infirme et privé de connaissance!
Combien il est magnifique que cette bouche prononce son Je!
(Paul Claudel)
#2356
Rimbaud est le premier qui ait employ√© le langage et la po√©sie, non plus seulement √† l‚Äôexpression des choses connues mais √† une t√Ęche de d√©couverte. (Paul Claudel)
#2357
Toute collectivité est régie par un esprit de routine et de jalousie réciproque. (Paul Claudel)
#2358
L’évocation des images est la première énergie qui désensualise l’esprit obscur en lui apportant des joies nouvelles. (Coleridge)
#2359
... désir comme enfance, pour rien, en-deçà ou au-delà du dicible, sans finalité sinon sans origine, sans perspective, sans utilité, sans grandeur; une puissance toutefois, mais infiniment nocive, qui ruine, depuis le commencement, toutes les chances du savoir, du pouvoir et de l'amour. (Claude Louis-Combet)
#2360
Et une parole porte loin, - très loin - , et sème la destruction à travers le temps comme une balle à travers l’espace. (Joseph Conrad)
#2361
La réalité est cachée, Dieu merci! (Joseph Conrad)
#2362
Vous savez si je hais, si j'ex√®cre, si je ne puis supporter le mensonge; non que je sois plus droit qu'aucun autre, mais le mensonge m'√©pouvante. Il y a en lui un go√Ľt fun√®bre, un relent de mort qui me rappelle ce dont j'ai le plus horreur au monde, ce que par-dessus tout je tiens √† oublier. Le mensonge me rend malade et me donne la naus√©e comme de mordre dans quelque chose de pourri. (Joseph Conrad)
#2363
Les vents se croyaient là dans un moulin-à-vent,
Et les √Ęnes de la contr√©e,
Au lierre r√Ęp√©, venaient r√Ęper leurs dents
Contre un mur si troué que, pour entrer dedans,
On n'aurait pu trouver l'entrée.
(Tristan Corbière)
#2364
Ce fut un vrai poète: il n'avait pas de chant.
Mort, il aimait le jour et dédaigna de geindre.
Peintre: il aimait son art - Il oublia de peindre...
Il voyait trop - Et voir est un aveuglement.
(Tristan Corbière)
#2365
√Ē ciel, que de vertus vous me faites ha√Įr! (Corneille)
#2366
Dieu en créant les femmes, nous les a proposées en terre pour nous attirer par elles au ciel. (Honoré d’Urfé)
#7875
"Les religions sont comme les vers luisants: pour briller, il leur faut de l’obscurité" A. Schopenhauer

#2368
Et pourquoi, dit-elle, êtes-vous menteur? - Parce, répliqua-t-il, que trop de personnes sauraient nos affaires, si nous disions toujours la vérité. (Honoré d’Urfé, L'Astrée)
#2370
Savez-vous bien que c'est qu'aimer? C'est mourir en soi pour revivre en autrui. (Honoré d’Urfé, L'Astrée)
#7873
Tout ce qui n'est pas prose est vers et tout ce qui n'est pas vers est prose. (Molière)
#2373
Ne savez-vous que l'amitié n'a point d'autre moisson que l'amitié, et que tout ce qu'elle sème, c'est seulement pour en recueillir le fruit? (Honoré d'Urfé, L'Astrée)
#2374
Il faut avoir peur seulement de ces choses qui ont pouvoir de causer du mal à autrui; des autres non, car elles ne sont pas redoutables. (Dante)
#2375
"N'arr√™te pas ta pens√©e en un lieu", dit le doux ma√ģtre, qui me tenait aupr√®s de lui, du c√īt√© du cŇďur. (Dante)

#2376
Le chemin des plus hauts désirs passe souvent par l'indésirable. (René Daumal)
#2377
Puisque toute recherche a donc (un tr√©sor cach√©)... pour but et consiste √† scruter l'√Čcriture, c'est √† dire √† d√©couvrir que ce qui est cel√©, une fois d√©couvert, demeure cach√© et inaccessible, il est patent...que ce n'est rien d'autre que la docte ignorance. (Nicolas De Cues)
#2378
Ange au-dessus, bête au-dessous? Et qui dit que notre corps mental est plus lavé que la porcherie de Circé? (Jean-Paul De Dadelsen)
#7872
Mon enfance n'a été qu'un ténébreux orage,
Traversé ça et là par de brillants soleils. (Charles Baudelaire)
#2380
C'est une tasse sans valeur achetée dans une épicerie-mercerie
D'un village savoyard du c√īt√© de Bo√®ge et S√©chemouille.
Elle n'est pas lisse. (Jean-Paul De Dadelsen)
#2381
On avait fondé de grandes espérances sur l'instruction. Il faut convenir maintenant qu'il n'y a pas de rapport exact entre la moralité et la connaissance de l'orthographe. (Remy de Gourmont)
#2382
Mes esperis se combat à Nature
Dedens mon corps, dont trop sui esbahis,
Car se Nature est à deconfiture,
Durer ne puet en moy mes esperis.
(Guillaume de Machaut)
#2383
Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron: Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée, Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée. (Gérard de Nerval)
#2384
Nul ne d√©veloppera jamais ses facult√©s intellectuelles s'il ne contr√īle sa vie avec l'aide de la solitude. Tant de solitude, tant de force. (Thomas De Quincey)
#2385
Il y a cette diff√©rence... entre les plaisirs spirituels et les corporels: que les corporels donnent du d√©sir avant qu‚Äôon les ait, et du d√©go√Ľt quand on les a; mais les spirituels, au contraire, donnent du d√©go√Ľt avant qu‚Äôon les ait, et du plaisir quand on les a. (Fran√ßois De Sales)
#2386
La peur est plus grand mal que le mal. (François De Sales)
#2387
Les maladies du coeur, aussi bien que celles du corps, viennent à cheval et en poste, mais elles s'en revont à pied et au petit pas. (François De Sales)
#2388
Soyez patient avec tout le monde, mais surtout avec vous-même. (François De Sales)
#2389
La stratégie même, chacun le sait, devient beaucoup plus facile quand l'heure des choix est passée. (Guy Debord)
#2390
L'Art est une chose si idéale et si fugitive, que les outils ne sont jamais assez propres, ni les moyens assez expéditifs. (Eugène Delacroix)
#2391
Les nouveaux-nés sourient aux anges dit-on. Et en effet si les anges sont ces riens qui pour un rien parfois donnent des ailes. (Maryline Desbiolles)
#2392
... que le respect n'est pas l'unique altruisme et qu'à brusquer on s'expose, on offre, on se donne... (Maryline Desbiolles)
#2393
¬ę Je est un autre ¬Ľ, ce n'est rien du tout √† avaler, comme une lettre √† la poste, √† c√īt√© de ¬ę je fais un autre ¬Ľ et cet autre je l'aime comme moi-m√™me, plus que moi-m√™me, voil√† bien la rencontre la plus abrupte qui soit. (Maryline Desbiolles)
#2394
Ne nous en prenons qu'√† nous-m√™mes. Nous √©tions perdus nous aussi, ne sachant √† qui parler, comment parler et affirmer notre connaissance des hommes. (Andr√© Dh√ītel)
#2395
C'est en critique que le poète doit descendre dans la rue. (Jean-Claude Diamant-Berger)
#2396
Mrs Joe était une ménagère d’une extrême propreté, mais elle s’arrangeait pour rendre sa propreté moins confortable et moins acceptable que la saleté même. La propreté est comme la religion, et certains en font de même avec leur religion. (Charles Dickens)
#2397
√Čvitez aussi la r√©pugnance envers les autres et vous-m√™me: ce qui vous semble mauvais en vous est purifi√© par cela seul que vous l‚Äôavez remarqu√©. √Čvitez aussi la crainte, bien qu‚Äôelle soit seulement la cons√©quence de tout mensonge.
(Dosto√Įevski)
#2398
... L'amour qui agit compar√© √† l'amour contemplatif, est quelque chose de cruel et d'effrayant... L'amour agissant, c'est le travail et la ma√ģtrise de soi, et pour certains, une vraie science. (Dosto√Įevski)
#2399
C'est l√† le malheur, car tout est √©nigme en ce monde. (Dosto√Įevski)
#2400
... Il n'y a pas pour l'homme, demeur√© libre, de souci plus constant, plus cuisant, que de chercher un √™tre devant qui s'incliner... Ce besoin de la communaut√© dans l'adoration est le principal tourment de chaque individu et de l'humanit√© tout enti√®re, depuis le commencement des si√®cles. (Dosto√Įevski)
#2401
Le secret de l'existence humaine consiste, non pas seulement √† vivre, mais encore √† trouver un motif de vivre. (Dosto√Įevski)
#2402
La bonne action priv√©e continue √† exister parce qu'elle correspond √† un besoin de l'homme: au besoin vital d'exercer une influence directe sur son prochain. (Dosto√Įevski)
#2403
Vous ne voyez que la seule v√©rit√©, vous √™tes donc injuste. (Dosto√Įevski)
#2404
N'oublions pas que les mobiles des actions humaines sont habituellement beaucoup plus complexes et plus vari√©s qu'on ne se le figure apr√®s coup; il est rare qu'ils se dessinent avec nettet√©. Le mieux est parfois, pour le narrateur, de se borner au simple expos√© des √©v√©nements. (Dosto√Įevski)
#2405
Surtout ne vous mentez pas √† vous-m√™me. Celui qui se ment √† soi-m√™me et √©coute son propre mensonge va jusqu'√† ne plus distinguer la v√©rit√© ni en soi ni autour de soi; il perd donc le respect de soi et des autres. Ne respectant personne il cesse d'aimer, et pour s'occuper et se distraire, en l'absence d'amour, il s'adonne aux passions et aux grossi√®res jouissances; il va jusqu'√† la bestialit√© dans ses vices, et tout cela provient du mensonge continuel √† soi-m√™me et aux autres. (Dosto√Įevski)
#2406
Il n'est au monde rien de plus difficile que la franchise et de plus ais√© que la flatterie. (Dosto√Įevski)
#2407
... Un litt√©rateur √©crit trente ann√©es durant, et finalement ignore pourquoi il a √©crit tant d'ann√©es. (Dosto√Įevski)
#2408
J'aime ceux qui sont tournés vers le sol; j'aime le sol. (Dubuffet)
#2409
Le désespoir est la plus petite de nos erreurs. (Isidore Ducasse)
#2410
J'aime le mot "croire". En g√©n√©ral, quand on dit "je sais", on ne sait pas, on croit. Je crois que l'art est la seule forme d'activit√© par laquelle l'homme en tant que tel se manifeste comme v√©ri-table individu. Par elle seule il peut d√©passer le stade animal parce que l'art est un d√©bouch√© sur des r√©gions o√Ļ ne dominent ni le temps ni l'espace. Vivre, c'est croire; c'est du moins ce que je crois. (Marcel Duchamp)
#2411
J'habite mes mains de préférence. (Jean-Pierre Duprey)
#2412
Jupiter nous a chargé de deux besaces: l'une, remplie de nos fautes, qu'il a placée sur le dos; l'autre contenant celles d'autrui, qu'il a pendue devant. (Phèdre, Fables; X)
#2413
Un homme vanne les fautes de son voisin comme paille et foin; les siennes, il les cache comme, devant un joueur, un tricheur le fait d'un dé truqué. (Le Dhammapada)
#2414
Il faut rougir de faire une faute, et non de la réparer. (Jean-Jacques Rousseau, Emile, IV)
#2415
Nos fautes sont comme des grains de sable en face de la grande montagne des miséricordes de Dieu. (Le curé d'Ars)
#2416
Les fautes des autres, c'est toujours réjouissant. (André Gide)
#7871
Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes? (Jean Racine)
#2418
Celui qui loue qui devrait √™tre bl√Ęm√© ou bl√Ęme qui devrait √™tre lou√©, rassemble ce faisant la faute dans sa bouche. (Kok√Ęliya-sutta)
#2419
Il y a une gloire dans une grande faute. (Nathalie Crane, Imperfection)
#2420
Tout le devoir ne vaut pas une faute qui s'est commise par tendresse. (Mme de la Sablière)
#2421
Puissé-je ne jamais, même en rêve, être coupable de vol, d'adultère, d'ivrognerie, de crime et de fausseté. (Attanagalu-vansa)
#2422
Les plus grandes faveurs d'une femme ne peuvent payer le plus petit abaissement d'un homme. (Schiller, La conjuration de Fiesque)
#2423
Lorsque le premier bébé rit pour la première fois, son rire se brisa en un million de morceaux, et ils sautèrent un peu partout. Ce fut l'origine des fées. (Sir James-Matthew Barrie, Le petit oiseau blanc)
#2424
Appeler les femmes "le sexe faible" est une diffamation; c'est l'injuste de l'homme envers la femme. Si l'on appelle force brutale, alors, certes, la femme est moins brutale que l'homme. Mais si l'on parle de la force morale, la femme est bien sup√©rieure √† l'homme. Si la non-violence est la loi de l'humanit√©, l'avenir appartient aux femmes. Qui peut faire appel au cŇďur des hommes avec plus d'efficacit√© que la femme? (Ghandi)
Commentaire : cité dans "Tous les hommes sont frères"
#2425
Les femmes polissent les mani√®res et donnent le sentiment des biens√©ances, elles sont les vrais pr√©cepteurs du bon go√Ľt, les instigatrices de tous les d√©vouements. L'homme qui les ch√©rit est rarement un barbare. (Gabriel Legouve)
#2426
Lorsqu'une femme te parle, souris-lui et ne l'écoute pas. (Ly-Kin ou Livre des Rites)
#2427
Il y a dans la Gaule deux classes d'hommes qui comptent et qui sont honorées: celle des druides et celle des chevaliers. (César, Commentaires sur la Guerre des Gaules)
#2428
Oui, c'est l'Europe depuis l'Atlantique jusqu'√† l'Oural, toutes ces vieilles terres o√Ļ naquit, o√Ļ fleurit la civilisation moderne, c'est toute l'Europe qui d√©cidera du destin du monde. (De Gaulle, discours de Strasbourg, 23 novembre 1959)
#2429
Contre le régime du pouvoir personnel, il faut recréer la république des citoyens. (François Mitterrand, campagne présidentielle, septembre 1965)
#2430
Bien que dans cette matière sensible il faille manipuler les mots avec précaution, en raison de la charge émotionnelle ou historique qu'ils portent, le type de problème auquel nous aurons à faire face se déplace de celui de l'immigration vers celui de l'invasion. (Valéry Giscard d'Estaing, Le Figaro Magazine, 21 septembre 1991)
#2431
La race blanche est en train de se suicider. (Claude Bébéar)
#2432
Il viendra un jour o√Ļ les images remplaceront l'homme et celui-ci n'aura plus besoin d'√™tre, mais de regarder.
Nous ne serons plus des vivants mais des voyants. (André Breton)
#2433
Ce que dit une femme, à d'abord été pensé par Dieu (Dorozkhine)
#2434
Voulez-vous compter vos amis? Empruntez-leur de l'argent. (Alexandre Dumas)
#2435
Une petite impatience peut ruiner un grand projet. (Conficius)
#2436
L'homme est mortel par ses craintes, immortel par ses désirs. (Pythagore)
#2437
Le sage s'interroge lui-même, le sot interroge les autres. (Confucius)
#2438
Il n'y a pas une idée qui vaille qu'on tue un homme. (Montaigne)
#2439
Ce n'est pas l'esprit qui fait les opinions, c'est le coeur. (Montesquieu)
#2440
Les yeux de l'esprit ne commencent à être perçants que quand ceux du corps commencent à baisser. (Platon)
#2441
L'église dit que la terre est plate, mais j'ai vu l'ombre sur la lune et j'ai plus foi en l'ombre qu'en l'église. (Ferdinand Magellan)
#2442
Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant! (Coluche)
#2443
N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès.
Essayez de devenir un homme qui a de la valeur.
(Albert Einstein)
#2444
Les gens disent que c'est parce qu'ils sont malheureux qu'ils ne rient pas, qu'ils ne chantent pas, ne dansent pas. Moi, je crois que c'est parce qu'ils ne rient pas, ne chantent pas et ne dansent pas qu'ils sont malheureux... (Rabin SCHIMIO CARLEBACH)
#2445
Ne dis pas peu de choses en beaucoup de mots, mais dis beaucoup de choses en peu de mots. (Pythagore)
#2446
Nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants. (Proverbe Africain)
#2447
Ne perdez jamais patience, c'est la dernière clé qui ouvre la porte. (Saint Exupéry)
#2448
La vie est une énergie d'amour. Si elle ne l'est pas, elle n'est que survie. (Samuel Rogers)
#2449
S'il est vrai que Tout est dans le Tout, il est également vrai que le Tout est dans Tout. Celui qui comprend parfaitement cette vérité possède déjà un grand savoir. (Le Kybalion, Hermes)
#2450
Le Temps est l'image mobile de l'éternité immobile. (Platon)
#2451
Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. (Théocrite)
#2452
Pour agir avec prudence, il faut savoir écouter. (Sophocle)
#2453
La rêverie est le clair de lune de la pensée. (Jules Renard)
#2454
Examine si ce que tu promets est juste et possible, car la promesse est une dette. (Confucius)
#2455
L'Homme n'est rien d'autre que la série de ses actes. (Hegel)
#2456
Toute méchanceté a sa source dans la faiblesse. (Sénèque)
#2457
Ils disent qu'aimer, c'est l'aveuglement du coeur; Moi je dis que ne pas aimer, c'en est la cécité. (Victor Hugo)
#2458
Rien ne vient à nous que falsifié et altéré par nos sens. (Montaigne)
#2459
La parole est la pensée extérieure, et la pensée est la parole intérieure. (Rivarol)
#2460
Pour faire taire autrui, commence par te taire. (Sénèque)
#2461
Le coq est roi sur son fumier. (Sénèque)
#2462
Tout le monde veut un ami, mais personne ne s'occupe d'en être un. (Baronne de Krudener)
#2463
Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans, c'est que vous ne le comprenez pas complètement. (Albert Einstein)
#2464
La valeur d'un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir. (Albert Einstein)
#2465
La victoire sur soi est la plus grande des victoires. (Platon)
#2466
Si l'on peut trouver moins que rien, c'est que rien vaut déjà quelque chose. (Raymond Devos)
#2467
Chacun a raison de son propre point de vue, mais il n'est pas impossible que tout le monde ait tort. (Gandhi)
#2468
L'homme est soumis à l'obligation de se laisser guider dans toutes ses actions par des considérations morales. (Gandhi)
#2469
Pour changer votre état d'esprit ou vos états mentaux, modifiez votre vibration. (Le Kybalion, Hermes)
#2470
Pourquoi Dieu met-il donc le meilleur de la vie tout au commencement? (Victor Hugo)
#2471
Les gens ne connaissent pas leur bonheur, mais celui des autres ne leur échappe jamais. (P. Daninos)
#2472
Le plus grand obstacle à la vie est l'attente, qui espère demain et néglige aujourd'hui. (Sénèque)
#2473
C'est pour le moins un sort p√©nible que d'√™tre ce que nous appelons hautement cultiv√© et de ne pas en jouir: d'assister au grand spectacle de la vie et de ne jamais se d√©livrer de son √™tre born√©, affam√©, grelottant ‚Äď de ne jamais √™tre pleinement poss√©d√© par cette gloire que nous contemplons, de ne jamais sentir notre conscience se transformer en ravissement dans la vigueur d'une pens√©e, l'ardeur d'une passion, l'√©nergie d'une action, mais de rester toujours un √©rudit sans inspiration, ambitieux et timide, scrupuleux et de vues obscures.
Comme son nom ne l'indique pas, il s'agit d'une femme dont l'oeuvre est archi connue des anglophones; beaucoup moins des français d'aujourd'hui et bien à tort: Proust fut un fervent lecteur d'Adam Bède! (George Eliot)
#2474
Comment pr√©voir les effets d'un √©crit? S'il fut grav√© dans une pierre gisant face contre terre dans un rivage d√©sert ou s'il ¬ę repose sous les tambours et les foul√©es des masses conqu√©rantes ¬Ľ, il nous r√©v√©lera peut-√™tre, apr√®s plusieurs si√®cles, certain secret des empires lointains, ce monde √©tant une vo√Ľte √©norme o√Ļ se renvoient les √©chos. (George Eliot)
#2475
Parce que ces ailes ne sont plus des ailes pour voler Mais simplement des ailes de moulin pour battre l'air... (George Eliot)
#2476
... une antipathie surmontée, ... c'est une libération importante des contraintes de notre esprit. (George Eliot)
#2477
La Parole dans la parole, incapable de dire une parole, Emmaillotée d’obscur... (George Eliot)
#2478
J’ouvris la bouche et il me fit manger le volume... (Ezechiel)
#2479
Un jour qu'il jouait dans le jardin, une auto est arrivée. Petey a couru dans la rue. Il a couru droit vers le pare-chocs. Il a été renversé et écrasé et il est mort sur le coup. (John Fante)
#2480
je me couchai; non pour dormir; quand je vois les autres prendre du café, cela m'agite. (André Gide)
#2481
Le bien-être ne sert qu'à désirer plus; et dans cette idée, il n'y a pas de limite. (Jean Giono)
#2482
La vie (j'y pense) c'est mille riens. Il y en a qui en font une affaire. Non. C'est peut-être le premier narcisse qui compte. Et pas forcément en beau. (Jean Giono)
#2483
Il faut conserver beaucoup de points obscurs en toute chose. (Jean Giono)
#2484
Je sais ce que les femmes arrivent à déclencher avec un mot après l'autre. (Jean Giono)
#2485
La violence inassouvie cherche et finit toujours par trouver une victime de rechange. (René Girard)
#2486
Une des significations du drapeau suisse, c'est: le sang des autres, on fait une croix dessus. (Jean-Luc Godard)
#2487
Et quand la tempête mugit et craque dans la forêt...
Alors tu me conduis √† la s√Ľre caverne, tu me montres
À moi-même; les merveilles profondes
Et mystérieuses de ma propre poitrine s'ouvrent. (Jean-Luc Godard)
#2488
Et quand la tempête mugit et craque dans la forêt...
Alors tu me conduis √† la s√Ľre caverne, tu me montres
À moi-même; les merveilles profondes
Et mystérieuses de ma propre poitrine s'ouvrent. (Goethe)
#2489
Et pourquoi, dans des minutes de joyeuse insouciance, sentons-nous la tristesse s'insinuer en nous? Le rire se fige sur nos l√®vres, notre visage s‚Äôassombrit et nous voici aussit√īt diff√©rents de nos compagnons... (Nicolas Gogol)
#2490
Ah! s'ils chantaient comme gens forcés de chanter, tout en sachant qu'ils chantent dans le vide! (Witold Gombrowicz)
#2491
Ici comme ailleurs, on assiste √† la multiplication d'un genre d'individu qui vous tape dr√īlement sur les nerfs: celui qui a dans le cr√Ęne une affreuse bouillie, un galimatias de pseudo-savoir et qui, en outre, est persuad√© d'√™tre au-dessus de tous les pr√©jug√©s de son temps. (Witold Gombrowicz)
#2492
Loi commune: personne n'est content de son sort, même le meilleur, mais personne ne se plaint de son esprit, même le pire. (Baltasar Gracian)
#2493
Tant de choses nous échappent. Nous ne savons que donner un nom à des souffrances que nous sommes incapables d'arrêter. (Julien Green)
#2494
Dans ce qu'on appelle improprement la vision spirituelle, entendre et voir sont le même acte, comme si la réception profonde se faisait au confluent des deux organes, touchant directement l'entendement. (Armel Guerne)
#2495
J'ai tiré la sonnette d'alarme. On m'a dit c'est inutile, cela sonne chez vous. (GW Toog)
#2496
Les femmes courent après les fous; elles fuient les sages comme des animaux venimeux. (Erasme, Eloge de la Folie)
#2497
Que peut-on faire sur la femme dans la société? Rien? Dans la solitude? Tout. (Jules Michelet)
#2498
Il y a peu d'honnêtes femmes qui ne soient lasses de leur métier. (La Rochefoucauld, Maximes)
#2499
Les femmes acceptent aisément les idées nouvelles, car elles sont ignorantes; elles les répandent facilement, parce qu'elles sont légères; elles les soutiennent longtemps, parce qu'elles sont têtues. (Joseph-Alexandre Ségur, Les Femmes)
#2500
Les femmes sont l'√Ęme de toutes les intrigues, on devrait les rel√©guer dans leur m√©nage, les salons du Gouvernement devraient leur √™tre ferm√©s. (Napol√©on)
#2501
Les femmes sont extrêmes: elles sont meilleures ou pires que les hommes. (La Bruyère, Les Caractères)
#2502
Les femmes d'√† pr√©sent sont bien loin de ces mŇďurs:
Elles veulent écrire et devenir auteurs. (Molière, Les Femmes Savantes)
#2503
Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime,
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend. (Paul Verlaine, Poèmes Saturniens)
#2504
On a raison d'exclure les femmes des affaires publiques et civiles; rien n'est plus oppos√© √† leur vocation naturelle que tout ce qui leur donnerait des rapports de rivalit√© avec les hommes, et la gloire elle-m√™me ne saurait √™tre pour une femme qu'un deuil √©clatant du bonheur. (Mme de Sta√ęl, De l'Allemagne)
#2505
Ils sont passés, ces jours de fête,
Ils sont passés, ils ne reviendront plus. (Ariette du XVIIIe siècle)
#2506
Les jours de fête ont été inventé par le diable pour faire croire aux gens que le bonheur peut être conquis en se laissant aller à ses pensées. (Sinclair Lewis, Impossible ici)
#2507
Que le feu te consume, parce que tu as corrompu la vérité divine! (Marin Luther)
#2508
Je suis venue ici (Livry) achever les beaux jours, et dire adieu aux feuilles: elles sont encore toutes aux arbres; elles n'ont fait que changer de couleur: au lieu de vertes, elles sont aurore, et tant de sortes d'aurore, que cela compose un brocart d'or riche et magnifique, que nous voulons trouver plus beau que du vert, quand ce ne serait que pour changer. (Marquise de Sévigné, Lettres, 1677)
#2509
Il n'y a peut-être rien qui ait un sens aussi vif du jeu qu'une feuille morte. (Sir James-Matthew Barrie)
#2510
Ah! cette feuille sèche
Qui se repose
Caressant la pierre tombale! (Rantsetsu, Ha√Įka√Į)
#2511
Don F√©vrier se chauffait les mains; tant√īt le soleil luisait, tant√īt l'√©t√© et l'hiver se livraient bataille; il venait les s√©parer, se plaignant de ce qu'il √©tait le plus petit. (Juan Lorenzo S√©gura, Po√®me d'Alexandre)
#2512
O toi, fiancée encore inviolée de la quiétude. (John Keats, "Ode" sur une urne grecque)
#2513
Courtisans, qui jetez vos dédaigneuses vues
Sur ce chien délaissé, mort de faim par les rues,
Attendez ce loyer de la fidélité. (Théodore Agrippa d'Aubigné, Mémoires)
#2514
L'homme est dans ses écarts un étrange problème;
Qui de nous en tout temps est fidèle à soi-même? (Andrieux, Contes, anecdotes et fables en vers)
#2515
La fid√©lit√© et la confiance de la femme!... Ecris-en les lettres dans la poussi√®re, grave-les sur le ruisseau, imprime-les sur les p√Ęles rayons de la lune, et chaque lettre √©ph√©m√®re sera, je pense, plus claire, plus solide, meilleure et plus durable que la chose que ces lettres signifient. (Sir Walter Scott, Le Fianc√©)
#2516
Les femmes ont un grand besoin de fierté: elles veulent être fières d'elles-mêmes, de leur mari, de leur entourage. Elles sont rarement fières de l'invisible. (Graham Greene, Le fond du problème)
#2517
Duc je ne daigne,
Roi je ne puis,
Prince de Bretaigne
De Rohan je suis. (Devise célèbre de la famille de Rohan)
#2518
Hélas! que j'en ai vu mourir de jeunes filles!
C'est le destin: il faut une proie au trépas. (Victor Hugo, Les Orientales)
#2519
L'être humain a besoin d'être flatté, sinon il ne devient pas ce qu'il est destiné à devenir, pas même à ses propres yeux. (Lagerkvist, Le Nain)
#2520
Ainsi dit le renard; et flatteurs d'applaudir. (Jean de La Fontaine, Fables; Les Animaux malades de la peste)
#2521
Le flatteur qui nous perd est mieux venu souvent
Que l'ami qui nous sauve en nous désapprouvant. (Casimir Delavigne, Les Enfants d'Edouard)
#2522
On peut reconna√ģtre de quatre mani√®res que le flatteur est un faux ami: il approuve lorsque vous agissez mal, il approuve lorsque vous agissez bien, il proclame vos louanges devant vous et vosu d√©nigre derri√®re vous. (Sig√Ęlov√Ęda-sutta)
#2523
Vous avez dit, tel soir, des paroles si belles
Que sans doute les fleurs qui se penchaient vers vous,
Soudain nous ont aimés et que l'une d'entre elles,
Pour nous toucher tous deux, tomba sur nos genoux. (Emile Verhaeren, Heures d'après-midi)
#2524
Il est d'√©trangers soirs o√Ļ les fleurs ont une √Ęme. (Albert Samain, Au jardin de l'Infante)
#2525
Nous sommes les fleurs des fleuristes,
Nous sommes les fleurs des marchands,
Les petites fleurs qui sont tristes
De ne pas fleurir dans les champs. (Edmond Rostand, Les Musardises)
#2526
Point d'amis,
Oh! non, point d'amis
Quand j'admire les fleurs! (Kyorai, Ha√Įka√Į)
#2527
Déjà trente ans, je me sens vieux.
Le soleil s'attarde encore...
Satisfaite, mon √Ęme musarde
Et, à loisir, je regarde
Tomber, tomber les fleurs... (Soseki Natsume, Poèmes; Méditations)
#2528
Dieu avait fourré son doigt dans le réseau de mes nerfs et discrètement, en passant, il avait un peu embrouillé les fils. (Knut Hamsun)
#2529
... je me suis retranch√© de la soci√©t√© dans la r√©clusion; et pourtant je n'ai jamais voulu rien de tel ni r√™v√© quelle sorte de vie j'allais mener. J'ai fait de moi un captif et me suis mis dans un donjon, et maintenant je ne trouve pas la clef pour m'en tirer ‚Äď et si la porte √©tait ouverte, j'aurais presque peur de sortir. (Nathaniel Hawthorne)
#2530
les noms des hommes ont une importance inou√Įe, une importance qui leur √©chappe, parce qu'elle est au-dessus de leur intelligence. Leur nom parle leur √™tre; c'est leur substance qui se trahit. (Ernest Hello)
#2531
Il y a un √Ęge o√Ļ les choses n'apparaissent pas; elles sont voil√©es par les mots. Il y a un √Ęge o√Ļ elles apparaissent: elles sont d√©voil√©es par les silences. (Ernest Hello)
#2532
... le silence est sacré, trois fois plus sacré que la parole dont il est l'excès même, l'ivresse et le sacrifice. ... Le silence est un transport, le mutisme une défaillance. (Ernest Hello)
#2533
Maintenant j'écris de telle sorte que personne ne me comprend même plus. Aucun doute là-dessus. Personne n'a besoin de ce gendre de littérature. Mais on finira par me comprendre, de même qu'on a toujours fini par comprendre les peintres. Il n'y faut que du temps et cela exige seulement de la confiance. (Ernest Hemingway)
#2534
Toute chose en tout temps réunit en soi tous les contraires. (Héraclite)
#2535
Pour les hommes, que se produise tout ce qu'ils souhaitent n'est pas mieux. (Héraclite)
#2536
Si le bonheur consistait dans les plaisirs du corps, nous dirions heureux les boeufs, quand ils trouvent des pois à manger. (Héraclite)
#2537
Pauvre capitaine! il ne se doute évidemment pas qu'à chaque secousse, la corde m'entre davantage dans la chair... (Hergé)
#2538
Or, s'il y a de l'injustice, ajoutent-ils, √† enlever des femmes, il y a de la folie √† se venger d'un rapt, et de la sagesse √† ne s'en pas mettre en peine, puisqu'il est √©vident que, sans leur consentement, on ne les e√Ľt pas enlev√©es. (H√©rodote)
#2539
Du chaos naquirent √Čr√®be et la noire Nuit. Et de Nuit √† son tour, sortirent √Čther et Lumi√®re du Jour. (H√©siode)
#2540
C'est contre soi-même qu'on prépare le mal préparé pour autrui: la pensée mauvaise est surtout mauvaise pour qui l'a conçue. (Hésiode)
#2541
... écoute donc la justice, oublie la violence à jamais. Telle est la loi que le Cronide a prescrite aux hommes: que les poissons, les fauves, les oiseaux ailés se dévorent, puisqu'il n'est point parmi eux de justice , mais aux hommes Zeus a fait don de la justice, qui est de beaucoup le premier des biens. (Hésiode)
#2542
Il faut oublier des mots comme Dieu, la Mort, la Souffrance, l'√Čternit√©. Il faut devenir aussi simple et aussi muet que le bl√© qui pousse ou la pluie qui tombe. Il faut se contenter d'√™tre. (Etty Hillesum)
#2543
...je ne vois pas d'autre issue: que chacun de nous fasse un retour sur lui-même et extirpe et anéantisse en lui tout ce qu'il croit devoir anéantir chez les autres. Et soyons bien convaincus que le moindre atome de haine que nous ajoutons à ce monde nous le rend plus inhospitalier qu'il n'est déjà. (Etty Hillesum)
#2544
Celui qui vit pour le jour d'aujourd'hui, vit toujours. Car celui qui a vécu pour le meilleur de son temps, celui-là a vécu pour tous les temps. (Richard Huelsenbeck)
#2545
Les fortes sottises sont souvent faites, comme les grosses cordes, d'une multitude de brins. (Victor Hugo)
#2546
Le propre de la pruderie, c'est de mettre d'autant plus de factionnaires que la forteresse est moins menacée. (Victor Hugo)
#2547
On raillait le siècle, ce qui dispensait de le comprendre. (Victor Hugo)
#2548
Aimer ou avoir aimé, cela suffit. Ne demandez rien ensuite. On n'a pas d'autre perle à trouver dans les plis ténébreux de la vie. Aimer est un accomplissement. (Victor Hugo)

#2549
L'on n'a pas de véritable talent si l'on n'aime passionnément ou si l'on ne hait pas de même. (Joris-Karl Huysmans)
#2550
Rien ne se passe jamais comme on croit. Et d'ailleurs on ne sait pas ce qu'on croit. (Georges Hyvernaud)
#2551
L'homme qui songe est un dieu, l'homme qui pense un mendiant; et celui qui a perdu la ferveur regarde dans sa main orpheline les quelques pièces que la pitié lui a laissées en chemin. (Hölderlin)
#2552
C'est justement cet exc√®s de la recherche, cet exc√®s d'interpr√©tation qui jette √† la fois son esprit au-dessous du langage rude et na√Įf de ceux qui lui ob√©issent. (H√∂lderlin)
#2553
Nous ne sommes rien; c'est ce que nous cherchons qui est tout. (Hölderlin)
#2554
L'art est un jeu; tant pis pour celui qui s'en fait un devoir. (Max Jacob)
#2555
Si tu mets ton oreille au tic tac de ton oreille, tu entendras bien en toi quelque chose qui n'est pas toi-même et qui est un ou le démon. (Max Jacob)
#2556
... rien ne dégrise mieux la conscience que la méditation des nécessités diverses qui l'encadrent et la légalisent... (Vladimir Jankélévitch)
#2557
La musique a sept lettres, l'écriture a vingt-cinq notes. (Joseph Joubert)
#2558
Si je m'appesantis, je suis perdu. (Joseph Joubert)
#2559
La vie entière est employée à s'occuper des autres; nous en passons une moitié à les aimer, une autre à en médire. (Joseph Joubert)
#2560
L'illusion et la sagesse réunies sont le charme de la vie et de l'art. (Joseph Joubert)
#2561
La vertu par calcul est la vertu du vice. (Joseph Joubert)
#2562
Les vertus rendent constamment heureux ceux qui les ont. Elles rendent meilleurs ceux même qui les voient et ne les ont pas. (Joseph Joubert)
#2563
Ne coupez pas ce que vous pouvez dénouer. (Joseph Joubert)
#2564
On se sait condamné à l'opérette. (Pierre Jourde)
#2565
Les morceaux craaaqueclaaaquent trictrac tous en place. (James Joyce)
#2566
Tombe aux pieds de ce sexe à qui tu dois ta mère. (Gabriel Legouvé, Le Mérite des Femmes)
#2567
Et, plus ou moins, la Femme est toujours Dalila. (Alfred de Vigny, Les Destinés)
#2568
La femme, enfant malade et douze fois impur. (Alfred de Vigny, Les Destinés)
#2569
Dois-je laisser dire de moi qu'au début de mon procès je voulais le finir et qu'à la fin je ne voulais que le recommencer? (Kafka)
#2570
La guerre crée plus de méchants qu'elle n'en supprime. (Emmanuel Kant)
#2571
Rien n'est mieux assoupli que la langue des hommes; on y trouve propos changeants et variés; vaste est le champ des mots, dans l'un et l'autre sens: tu dis telle parole, et tu pourras l'entendre à ton tour en réponse. (Velimir Khlebnikov)
#2572
La sagesse de la langue est antérieure à la sagesse des sciences. (Velimir Khlebnikov)
#2573
.. sur les règles de sagesse, il est plus sage de ne rien dire. (Sören Kierkegaard)
#2574
Ce n’est qu’après avoir jeté l’espérance par-dessus bord qu’on commence à vivre artistiquement; tant qu’on continue à espérer on ne peut pas se limiter. (Sören Kierkegaard)
#2575
Comme la richesse de l'√Ęme est une √©nigme, tant que la langue n'est pas d√©li√©e et l'√©nigme ainsi r√©solue, une jeune fille aussi est une √©nigme. (S√∂ren Kierkegaard)
#2576
Un vieux philosophe a dit que si on note exactement ce qui vous arrive dans la vie, on devient, sans s'en douter, philosophe. (Sören Kierkegaard)
#2577
...celui qui désespère trouve l'homme éternel et en lui, nous sommes tous égaux. (Sören Kierkegaard)
#2578
...l'existence d'un poète en général est un sacrifice humain. (Sören Kierkegaard)
#2579
...ce qui distingue tout amour de la volupté, c'est qu'il porte une empreinte d'éternité. (Sören Kierkegaard)
#2580
Notre époque fait penser à celle de la décomposition de l’Etat grec, tout existe mais on ne croit à rien. (Sören Kierkegaard)
#2581
...de la pondération, de la sagesse et de la patience sont nécessaires pour vaincre la lassitude qui suit souvent la réalisation d'un désir. (Sören Kierkegaard)
#2582
Le religieux, en effet, est au fond l'expression de la conviction que l'être humain, avec l'aide de Dieu, est rendu plus léger que le monde entier, c'est la même foi que celle qui permet à un homme de nager. (Sören Kierkegaard)
#2583
L'intention est la r√©signation en sa forme la plus riche, o√Ļ aucun compte n'est tenu de ce qui doit √™tre perdu, seulement de ce qui doit √™tre gagn√© en persistant dans l'intention. (S√∂ren Kierkegaard)
#2584
...il a été dit que l'esthétique est dans l'homme ce par quoi il est immédiatement celui qu'il est; l'éthique est ce par quoi l'homme devient ce qu'il devient. (Sören Kierkegaard)
#2585
S'il peut se dire à lui-même: pour le moment je ne peux pas, mais dans une heure je le veux, alors, il est sauvé: cette heure est la continuité qui le sauve. (Sören Kierkegaard)
#2586
Je n'ai pas besoin de courir le pays pour découvrir des beautés, ni de fureter dans les rues pour les trouver, je n'ai pas besoin de juger et de trier. (Sören Kierkegaard)
#2587
L'indépendance, tellement vantée, est souvent un piège; tout désir peut être satisfait, toute inclination peut être suivie, tout caprice peut être nourri jusqu’à ce qu'ils se conjurent contre vous-même. (Sören Kierkegaard)
#2588
...une mer agitée est pour toi une image de vie, pour moi c'est l'eau calme et profonde. (Sören Kierkegaard)
#2589
Le moineau tombe à terre, il a en quelque sorte raison contre Dieu, le lis se fane, il a en quelque sorte raison contre Dieu, il n'y a que l'homme qui ait tort, à lui seul a été réservé ce qui a été refusé à toute autre chose: avoir tort contre Dieu. (Sören Kierkegaard)
#2590
Il ne faut pas sous-estimer les joies que procure la découverte de voies nouvelles mais la large connaissance du passé doit préserver l’artiste de la recherche compulsive du nouveau. (Paul Klee)
#2591
Ce n'est pas lorsque les √Ęmes sont habit√©es qu'elles sont malades; c'est lorsqu'elles ne sont plus habitables. (Pierre Klossowski)
#2592
Plus on regarde de près un mot, plus il vous semble vous regarder de loin. (Karl Kraus)
#7870
Je ne peux pas croire en un Dieu qui fait mourir les petits enfants innocents (Albert Camus - Rieu dans "la Peste")
#7869
L'amphore qui refuse d'aller à la fontaine mérite la huée des cruches. (Victor Hugo)
#2595
Je suis contre les femmes: tout contre... (Sacha Guitry)
#2596
Si tu prends femme accorte et sage,
Crois-la du fait de son ménage;
Ajoute foi à sa parole,
Mais ne te confesse à la folle. (Christine de Pisan, Dits moraux à son fils)
#2597
Dieu n'a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes. (Voltaire, L'Ingénu)
#2598
Elle flotte, elle hésite, en un mot elle est femme. (Racine, Athalie)
#2599
"jouer avec les mots, faire n'importe quoi avec les mots, c'est une délivrance. Donner aux mots une libérté entière, faites leur dire n'importe quoi, sans intention, il en sortira toujours quelque chose. Il y aura toujours des mots liés entre eux qui, par là, signifieront..." (Eugène Ionesco)
#2600
Je ne suis pas d'accord avec que vous dites, mais je suis prêt a me battre jusqu'à la mort pour votre droit à le dire. (Voltaire)
#2601
... √™tre libre, c'est √† dire tellement soumis aux lois que ni moi ni personne n'en f√Ľt secouer l'honorable joug. (Rousseau)
#2602
Que nous ne mourrions pas sans avoir bien mérité du genre humain. (Diderot)
#2603
La monarchie dégénère ordinairement dans le despotisme d'un seul ; l'aristocratie dans le despotisme de plusieurs ; la démocratie dans le despotisme du peuple. (Montesquieu)
#2604
L'homme a été taillé dans un bois si tordu qu'il est douteux qu'on en puisse jamais tirer quelque chose de tout à fait droit. (Kant)
#2605
Bien que légère bride, en pleine course,
Freine souvent un destrier fougueux,
Bien rarement le mors de la raison
Fait reculer le feu libidineux
Quand le plaisir est là...
(L'Arioste)
#2606
Par des vŇďux importuns nous fatiguons les dieux. (Jean de La Fontaine)
#2607
La vérité ne fait pas tant de bien dans le monde que ses apparences y font de mal. (La Rochefoucauld)
#2608
Après qu'un temps la grêle et le tonnerre Ont le haut mont de Caucase battu, Le beau jour vient, de luer revêtu. (Louise Labé)
#2609
Blancs enfants de chŇďur de la lune
Et lunologues éminents,
Leur église ouvre à tout venant,
Claire d'ailleurs comme pas une. (Jules Laforgue)
#2610
Les Vertus et les Voluptés
Détraquant d’un rien sa machine,
Il ne vit que pour disputer
Ce domaine à rentes divines
Aux lois de mort qui le taquinent.
...
Nature est sans pitié
Pour son petit dernier. (Jules Laforgue)
#2611
J'ai d'anciennes morts mal guéries... (Jules Laforgue)
#2612
Il faut bien que nous vivions, malgré la chute de tant de cieux. (D. H. Lawrence)
#2613
La plupart des "vrais écrivains" ressemblent à des gens qui ratent l'autobus.
(D. H. Lawrence)
#2614
Le conseil apporte au mieux l'ennui. (Pierre Le Pillou√ęr)
#2615
Du taureau d'Altamira à Cézanne, cinquante siècles se sont écoulés; pouvons-nous au vu des actes (non de la phraséologie dont on les entoure) conclure qu'une différence radicale les distingue? (Jacques Lepage)
#2616
Le plus horrible n'a pas √©t√© la souffrance physique, mais ce que cette douleur a r√©veill√© de l√Ęchet√© chez des hommes ordinaires. L'effacement de la surface polic√©e de la morale, l'√©veil d'une abjection plus cruelle que celle d'un animal parce qu'√©labor√©e, √©rig√©e en syst√®me o√Ļ, pour avoir une chance de survivre, il faut renoncer √† l'amour sous toutes ses formes, il faut d√©choir. (Jacques Lepage)
#2617
Comme par hasard, frotter pour que le sang en jaillisse est peut-√™tre la mani√®re dont il faut frotter le texte pour arriver √† la vie qu'il dissimule. Beaucoup d'entre vous penseront avec raison qu'en ce moment m√™me je suis en train de frotter le texte pour en faire jaillir du sang. Je rel√®ve le d√©fi! A-t-on jamais vu lecture qui soit autre chose que cet effort exerc√© sur un texte? Dans la mesure o√Ļ elle repose sur la confiance accord√©e √† l'auteur, elle ne peut consister qu'en cette violence faite aux mots pour leur arracher le secret que le temps et les conventions recouvrent de leurs s√©dimentations d√®s que ces mots s'exposent √† l'air libre de l'histoire. Il faut en frottant enlever cette couche qui les alt√®re. Je pense que vous trouverez cette m√©thode de travail naturelle. Raba en se frottant le pied donnait une expression plastique au travail intellectuel auquel il se livrait. (Emmanuel L√©vinas)
#2618
La vie quotidienne est une préoccupation du salut. (Emmanuel Lévinas)
#2619
Un mauvais ouvrage porte en lui sa punition, - le m√©pris et le ridicule; un bon excite l'envie et vaut √† son auteur mille mortifications. Il se voit assailli de critiques partiales et malveillantes: l'un censure le plan, l'autre le style, un troisi√®me le but moral qu'il s'est propos√©; et ceux qui n'ont rien trouv√© √† reprocher au livre s'occupent √† fl√©trir l'auteur...visent √† blesser l'homme, ne pouvant nuire √† l'√©crivain. Bref, entrer dans la lice des litt√©rateurs, c'est vous exposer volontairement aux traits de la n√©gligence, du ridicule, de l'envie et du d√©sappointement. Que vous √©criviez bien ou mal, soyer s√Ľr que vous n'√©chapperez pas au bl√Ęme; c'est l√†-m√™me la principale consolation d'un jeune auteur; il se souvient que Lope de Vega et Calderon ont eu des envieux et d'injustes critiques, et sa modestie en conclut qu'il est absolument dans la m√™me cat√©gorie. (Matthew Gregory Lewis)
#2620
Un auteur, qu'il soit bon ou mauvais, ou entre les deux, est un animal que chacun a le droit d'attaquer; car si tout le monde n'est pas capable d'écrire des livres, tout le monde se croit capable de les juger. (Matthew Gregory Lewis)
#2621
Les gens qui ont beaucoup lu font rarement de grandes inventions. Je ne dis point cela pour excuser la paresse, car toute découverte suppose de larges méditations personnelles sur les choses, il faut voir plus qu'entendre dire. Association. (Georg Christoph Lichtenberg)
#2622
À ses serviteurs même, Dieu ne fait pas confiance, et il convainc ses anges d’égarement. (Livre de Job)
#2623
Et qu‚Äôun amour pareil, d‚Äôun coup vous rende muet, aveugle, fou, vous tue ‚Äď en trouver quelque image ne change pas votre sort. (Malcolm Lowry)
#2624
Nulle paix qui ne doive payer plein tribut à l'enfer. (Malcolm Lowry)
#2625
Le terrorisme aveugle est préférable au terrorisme éclairé. (Hubert Lucot)
#2626
Le cul n'est pas le sexuel mais la lecture morbide de celui-ci. (Hubert Lucot)
#2627
On regroupe pour obtenir des relations: chercher la Relation, être fasciné par une relation, inventer une relation folle, constitue le fondement des activités humaines. (Hubert Lucot)
#2628
Méfiez-vous du format 21 X 29, 7, le format des manuscrits refusés. (Hubert Lucot)
#7868
Ce qui est laid est utile, ce qui est beau est inutile. (Theophile Gautier)
#2630
Rassasiés du spectacle des cieux, nous ne daignons plus lever les yeux vers ces temples de lumière. (Lucrèce)
#2631
La médecine rend les hommes malades, la mathématique les rend tristes, la théologie les rend méchants. (Martin Luther)
#2632
Le but d'une encyclopédie est de rassembler les connaissances éparses sur la surface de la terre; d'en exposer le système général aux hommes avec qui nous vivons, et de les transmettre aux hommes qui viendront après nous. (Denis Diderot, L'Encyclopédie)
#2633
Encyclopédie: système pour récolter la poussière par ordre alphabétique. (Mike Barfield)
#2634
Oh humanité, combien d'injustices et d'inégalités, de souffrances et de cruautés, de vole et de viole, de meurtres et de morts, devrons-nous encore subir avant de s’écrier : " C’EST ASSEZ! " ? (Dominic Devost)
#2635
Ma vie appartient √† moi seul, je ne suis le serviteur de personne, les esclaves seuls ont des ma√ģtres. (Dominic Devost, l'anarchiste)
#2636
Combien de sang l'innocent devra-t-il verser, avant que l'humanité se réveille et voie le monde tel qu'il est ? (Dominic Devost)
#2637
On nait tous égaux , sauf que yen a qui le sont un peu plus que d'autres ...
( Coluche )
#2638
L'homme qui s'arr√™te aux d√©lices du symbole, n'arrive jamais √† la v√©rit√© tout enti√®re. (Ma√ģtre Eckhart)
#2639
Jamais ne surgit en nous un trouble qui n'ait sa source dans la volont√© propre, qu'on en soit conscient ou non. (Ma√ģtre Eckhart)
#2640
Si tu crois savoir, Il n'est rien de cela. Il n'y pas Lui l√† et ici toi, il y a un unique nous. (Ma√ģtre Eckhart)
#2641
Qui sait, c'est peut-être au nom de cette vieille douleur qu'on commence à écrire. Du fond de cette douleur. Que l'écriture nuance et transforme, mais ne guérit pas, tout en faisant de l'homme ce qu'il est. (Vladimir Makanine)
#2642
Nous avons des neuroleptiques, et nous n'avons plus de prophètes. C'est calculé pour. L'homme désormais peut souffrir autant qu'il faut, sans ressentir l'explosion du Verbe. (Vladimir Makanine)
#2643
Vous m'étiez un trésor aussi cher que la vie:
Mais puisque votre amour ne se peut acquérir,
Comme j'en perds l'espoir, j'en veux perdre l'envie. (François de Malherbe)
#2644
Il n'y avait pas, vous le savez, pour un po√ęte √† vivre de son art, m√™me en l'abaissant de plusieurs crans, quand je suis entr√© dans la vie; et je ne l'ai jamais regrett√©. (St√©phane Mallarm√©)
#2645
Ce qui distingue la poésie de la parole machinale, c'est que la poésie justement nous réveille, nous secoue en plein milieu du mot. (Ossip Mandelstam)
#2646
Voulez-vous apprendre et savoir quelque chose qui vous serve? Aimez à vivre inconnu et à n'être compté pour rien. (Michel de Marillac)
#7866
N√©e pour venger mon sexe et ma√ģtriser le v√ītre. (Choderlos de Laclos, Les Liaisons Dangereuses)
#2649
Vous voulez être découvert: disparaissez. (Dominique Meens)
#2650
Il faut être, en effet, bien fou, bien audacieux, bien outrecuidant ou bien sot, pour écrire encore aujourd'hui. (Guy de Maupassant)
#2651
Nous ne pouvons lutter contre l'invincible découragement que par la continuité de l'effort. (Guy de Maupassant)
#2652
...les pires de nos maux, nous nous les infligeons nous-mêmes dans notre aveuglement. (Herman Melville)
#2653
Ne poussez pas au large de cette √ģle, vous n'y pourriez jamais retourner. (Herman Melville)
#2654
Enfin, lorsque vous √™tes intens√©ment soulev√© par ce sujet, vous ne pouvez manquer de tracer de grandes baleines dans les cieux √©toil√©s, avec des baleiniers qui les pourchassent ; de m√™me que lorsqu‚Äôelles √©taient toutes remplies de pens√©es de guerre, les nations de l‚ÄôEst virent des arm√©es en bataille dans les nuages. Ainsi, ai-je cherch√© le l√©viathan dans le ciel du Nord, autour du P√īle, dans les mille r√©volutions des √©toiles brillantes qui me l'avaient d'abord montr√©. Et, sous les cieux resplendissants antarctiques, j'ai abord√© la nef Argo et me suis joint √† la chasse de l'√©toile "C√©tus", loin au-del√† de l'extr√™me d√©ploiement de l'Hydre et du Poisson Volant. (Herman Melville)
#2655
...les enfants des hommes..., tout en tétant, regardent calmement et fixement autre chose que les seins qui les allaitent (comme s’ils menaient deux vies différentes et, tandis qu’ils sucent une nourriture naturelle, se repaissent de quelque surnaturelle réminiscence)... (Herman Melville)
#2656
Contre toutes les poétisations, je dis qu'il y a un poème seulement si une forme de vie transforme une forme de langage et si réciproquement une forme de langage transforme une forme de vie. (Herman Melville)
#2657
C'est ce qui est déprimant, perdu d'avance dans la littérature, que l'aveuglement vaniteux soit la condition d'un monde. (Eric Meunié)
#2658
Le mal c'est le rythme des autres. (Henri Michaux)
#2659
Il s'éloigne du pont, s'allonge sur sa couchette, y écrit les mille romans dont est fait l'avenir et que l'avenir défait. (Pierre Michon)
#2660
Je suis convaincu que les bons livres ont une puissance indestructible... De si loin qu'ils arrivent, ou si enfouis qu'ils soient dans les misères ignorées d'une maison d'ouvrier, ils se révèlent toujours... Certes, on les déteste... On les nie et on les insulte... Qu'est-ce que cela fait? Ils sont plus forts que tout et que tout le monde. (Octave Mirbeau)
#2661
En art, la recherche d'un contenu collectivement compréhensible est une erreur : le contenu sera toujours individuel. La religion s'est également trouvée diminuée par cette recherche "collective". (Piet Mondrian)
#2662
L'habitude, la croyance et la présomption nous causent plus de torts que le hasard ou les phénomènes naturels. (Montaigne)
#2663
Que cette raison universelle et naturelle chasse de nous l'erreur et l'étonnement que la nouvelleté nous apporte. (Montaigne)
#2664
Mais il y devrait avoir quelque coercition des lois contre les écrivains ineptes et inutiles comme il y a contre les vagabonds et les fainéants. (Montaigne)
#2665
Il nous √©choit √† nous-m√™mes, qui ne sommes qu'avortons d'hommes, d'√©lancer parfois notre √Ęme, √©veill√©e par les discours ou exemples d'autrui, bien loin au-del√† de son ordinaire; mais c'est une esp√®ce de passion qui la pousse et agite, et qui la ravit aucunement hors de soi: car ce tourbillon franchi, nous voyons que sans y penser, elle se d√©bande et rel√Ęche d'elle-m√™me, sinon jusques √† la derni√®re touche, au moins jusques √† ne plus √™tre celle-l√†... (Montaigne)
#2666
La menterie seule, et un peu au-dessous l'opini√Ętret√©, me semblent √™tre celles desquelles on devrait √† tout instant combattre la naissance et le progr√®s. (Montaigne)
#2667
Il recherchait ce point de descellement de tout son être pour guérir user ou jouir de son impatience. (Jean-Claude Montel)
#2668
Les critiques ne manquent jamais ces sortes de réflexion, parce qu'on les peut faire sans essayer beaucoup son esprit. (Montesquieu)
#2669
La gravité est le bonheur des imbéciles. (Montesquieu)
#2670
Dans le concept, l'inadéquation est ce qui le rend parlant. (Joseph Mouton)
#2671
... même l'intouchable a besoin de manutentionnaires. (Joseph Mouton)
#2672
Le bon fonctionnement du général signifie toujours le ratage du particulier. (Joseph Mouton)
#2673
Voilà la saleté que c'est de parler. (Joseph Mouton)
#2674
Qu'est-ce qui nous prot√©gera de la pratique d√©cha√ģn√©e? (Joseph Mouton)
#2675
Dans la dignité, le point de vue de la mort permet seulement de distinguer l'unicité du singulier car ce qui meurt est un seul. Ainsi comprise la dignité s'identifie à l'aura qui entoure chaque individu (et tout ce que l'on peut individualiser) comme le cercle magique que sa mort par avance soustrait à la vie qui ne fait que vivre à perte de vue. (Joseph Mouton)
#2676
Nous pouvons donc supposer l'existence d'un second état bien défini, extraordinaire, capital, auquel l'homme est capable d'accéder et qui est plus ancien que toute religion. (Robert Musil)
#2677
Aujourd'hui, si tout le monde est autorisé à agir en commerçant, une vieille tradition exige que l'on parle en idéaliste. (Robert Musil)
#2678
Ni du foudre éclatant l'épouvantable bruit,
Ni les affreux démons qui volent jour et nuit,
Ni les crins hérissés de l'horrible Cerbère,
Ni du Cocyte creux la rage et le tourment,
Ni du père des dieux le saint commandement,
Ne saurait empêcher la femme de mal faire.
(Le Style des Courtisanes, 1618)
#2679
Expliquera, morbleu, les femmes qui pourra.
L'amour me les ravit, l'hymen me les rendra.
(Nicolas-Thomas Barthe)
#2680
H√©las! que sert √† une femme d'avoir de la t√™te et du cŇďur, si le reste est sans agr√©ment. (Mlle Madeleine de Scud√©ry)
#2681
La femme ne voit jamais ce que l'on fait pour elle; elle ne voit que ce qu'on ne fait pas. (Georges Moineaux Courteline, La Paix chez moi)
#2682
Nos r√™veries de changer le monde s'alourdissent toujours d'un r√™ve moral d'objectivit√© "scientifique" qui se trompe d'√©poque: d√®s qu'on fait syst√®me de la col√®re collective, quand elle existe, on s'englue dans une morale structur√©e comme une analyse o√Ļ la d√©monstration de "la faute √† qui c'est", ne fatigue plus personne quand la r√©ponse pr√©c√®de la question. (V√©ronique Nahoum-Grappe)
#2683
Je voulais surtout mener l'histoire jusqu'à sa fin. Je craignais, si je m'arrêtais trop longtemps ici ou là, de perdre mon enthousiasme, d'abandonner une fois encore, et une fois encore de me retrouver sans rien. (V.S. Naipaul)
#2684
Nous aimons en fin de compte nos désirs et non ce que nous désirons. (Nietzsche)
#2686
...il faut deux choses essentielles à la poésie, le poète qui croit ce qu'il dit, et l'auditeur qui croit le poète. Cette rencontre est devenue fort rare et la poésie aussi. (Charles Nodier)
#2687
L’heure sonne, écoutez, c’est l’heure de la femme ;
Car les temps sont venus, o√Ļ, tout v√™tu de noir,
L'homme, fun√®bre, a l'air d'√™tre en deuil de son √Ęme.
Ah! rendez-lui son √Ęme, et, comme en un miroir,
Qu'il regarde en la v√ītre et qu'il aime √† s'y voir.
(Germain Nouveau)
#2688
Savoir aimer suffit, savoir aimer délivre;
√āmes simples et cŇďurs souffrants, vivons ce livre.
(Germain Nouveau)
#2689
Rien n'est plus accessible à l'esprit que l'infini. (Novalis)
#2690
Son, sens et sang: semence de l'univers. (Valère Novarina)
#2691
Comment un être humain veut-il vivre davantage? Pourquoi un être humain veut-il vivre davantage? Comment quelqu'un a-t-il le culot de vouloir vivre davantage? Qu'est-ce que ça veut dire: "Vivre davantage"? (Jean-Pierre Ostende)
#2692
L'honnêteté des femmes est souvent l'amour de leur réputation et de leur repos. (La Rochefoucauld, Maximes)
#2693
Les femmes se défendent en attaquant, et leurs attaques sont faites d'étranges et brusques capitulations. (Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray)
#2694
‚ÄĒ Pourquoi les femmes charmantes √©pousent-elles toujours des hommes insignifiants?
‚ÄĒ Parce que les hommes intelligents n'√©pousent pas les femmes charmantes. (Somerset Maugham, L'envo√Ľte)
#2695
Depuis Adam, il n'y a gu√®re eu de m√©fait en ce monde o√Ļ une femme ne soit entr√©e pour quelque chose. (William-Makepeace Thackeray, Le Livre des Snobs)
#2696
Il y a devant l'amour trois sortes de femmes: celles qu'on épouse, celles qu'on aime et celles qu'on paie. Ca peut très bien être la même. On commence par la payer, on se met à l'aimer, puis on finit par l'épouser. (Sacha Guitry, Les Femmes et l'Amour)
#2697
Les femmes ne sont que des organes génitaux articulés et doués de la faculté de dépenser tout l'argent qu'on possède. (William Faulkner, Moustiques)
#2698
Le caract√®re de la femme, sans exception, se meut sur deux p√īles, qui sont l'amour et la vengeance. (Lope de Vega, Mudarra le B√Ętard)
#2699
O femmes! √ī femmes! √ī sexe fatal! Tout le pouvoir des dieux pour faire du bien n'approche point de celui que vous avez pour nuire. (John Dryden, La Mort d'Antoine et de Cl√©op√Ętre)
#2700
Le flirt est le péché des honnêtes femmes et l'honnêteté des pécheresses. (Paul Bourget)
#2701
... non pas une foi mutilée, anémique, édulcorée, mais une Foi dans toute son intégrité, sa pureté et sa vigueur. (Pie XII)
#2702
J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi. (Nouveau Testament, II Timothée, IV, 7)
#2703
La foi qui n'agit point, est-ce une foi sincère? (Racine, Athalie)
#2704
Ne laissons jamais s'effacer les anniversaires mémorables.
Quand la nuit essaie de revenir, il faut allumer les grandes dates,
Comme on allume des flambeaux. (Victor Hugo)
#2705
Le symbole est la plus parfaite et la plus complète figuration de l'idée.
(Régnier)

#2706
Une foi qui ne doute pas est une foi morte. (Miguel de Unamuno, L'agonie du christianisme)
#2707
Ne réponds pas à l'insensé selon sa folie,
De peur que tu ne lui ressembles toi-même.
Réponds à l'insensé selon sa folie,
Afin qu'il ne se regarde pas comme sage.
(Ancien Testament, Proverbes, XXVI, 4, 5)
#2708
Qui vit sans folie, n'est pas si sage qu'on croit. (La Rochefoucauld, Maximes)
#2709
Les hommes ne vous trouvent sages que lorsqu'on partage ou qu'on approuve leur folie. (Alphonse Karr)
#2710
Chacun peut dire de sa foi qu'il la considère comme la meilleure et comme la seule vraie; mais c'est, à un haut degré, un signe d'orgueil injustifié que de la déclarer comme la mesure de toutes choses et de considérer tous ceux qui sont d'un autre avis comme des insensés, frappés d'aveuglement. (Helmuth De Glasenapp, Les cinq grandes religions du monde)
#2711
Le monde moderne se croyait soustrait à l'influence des forces mystiques. Jamais pourtant l'humanité n'y fut plus asservie. Ce sont elles qui mirent l'Europe en feu. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#2712
J'ai revu ma forêt, captive des hivers,
S'éveiller mollement à de tièdes haleines:
Déjà, dans l'air plus bleu, les grands arbres sont verts
Et le parfum des bois s'exhale vers les plaines. (Fernand Séverin, Un Chant dans l'Ombre)
#2713
Le style n'est rien du tout par lui-m√™me, mais la forme est l'incarnation de l'√™tre v√©ritable. O√Ļ il n'y a ni forme ni ordre, il n'y a rien. La mort est la dissolution d'un ordre. (Andr√© Suar√®s)
#2714
Un souffle éloigne seul l'incrédulité de la foi.
Il n'est, entre le doute et la certitude, qu'un souffle.
De ce souffle si court, faisons le plus joyeux emploi.
De la vie à la mort, on glisse en l'espace d'un souffle.
(Omar Khayyam, Roubaiyat)
#2715
La raison pour laquelle les mouches peuvent voler et nous pas, c'est tout simplement qu'elles ont une foi parfaite, car avoir la foi, c'est avoir des ailes. (Sir James-Matthew Barrie, Le petit oiseau blanc)
#2716
Un homme sans foi: je ne sais ce qu'il faut en faire. Un grand char sans joug, un petit char sans collier, comment peut-on le faire avancer? (Confucius, Lun-yu)
#2717
L'expérience est la mémoire de beaucoup de choses. (Denis Diderot, Hobbisme)

#2718
Sais-tu qui sont les mauvais p√®res? Ce sont ceux qui ont oubli√© les fautes de leur jeunesse. (Denis Diderot, Jacques le Fataliste et son ma√ģtre)
#2719
Si la raison est un don du ciel et que l'on en puisse dire autant de la foi, le ciel nous a fait deux présents incompatibles et contradictoires. (Denis Diderot, Addition aux pensées philosophiques)
#2720
Se faire tuer ne prouve rien; sinon qu'on n'est pas le plus fort. (Denis Diderot, Nouvelles pensées philosophiques)
#2721
La recommandation d'un mort est bien peu de chose auprès des vivants. (Denis Diderot)
#2722
Il y a des hommes dont il est glorieux d'√™tre ha√Į. (Denis Diderot)
#2723
Il faut être enthousiaste de son métier pour y exceller. (Denis Diderot)
#2724
Je crois que nous avons plus d'idées que de mots; combien de choses senties qui ne sont pas nommées! (Denis Diderot, Pensées philosophiques)
#2725
L'incrédulité est quelquefois le vice d'un sot, et la crédulité le défaut d'un homme d'esprit. (Denis Diderot, Pensées philosophiques)
#2726
L'argent des sots est le patrimoine des gens d'esprit. (Denis Diderot, Le neveu de Rameau)
#2727
L'indifférence fait les sages et l'insensibilité les monstres. (Denis Diderot, Encyclopédie)
#2728
Le travail, entre autres avantages, a celui de raccourcir les journées et d'étendre la vie. (Denis Diderot)
#2729
La guerre est un fruit de la dépravation des hommes; c'est une maladie convulsive et violente du corps politique; il n'est en santé, c'est-à-dire dans son état naturel, que lorsqu'il jouit de la paix. (Denis Diderot, Encyclopédie)
#2730
Il ne faut pas imaginer Dieu ni trop bon, ni méchant. La justice est entre l'excès de la clémence et la cruauté, ainsi que les peines finies sont entre l'impunité et les peines éternelles. (Denis Diderot, Pensées philosophiques)
#2731
Dieu: un père comme celui-là, il vaut mieux ne pas en avoir. (Denis Diderot)
#2732
L'id√©e qu'il n'y a pas de Dieu ne fait trembler personne; on tremble plut√īt qu'il y en ait un. (Denis Diderot, Addition aux pens√©es philosophiques)
#2733
Quel est donc ce Dieu ? Un Dieu plein de bonté... Un Dieu plein de bonté trouverait-il du plaisir à se baigner dans les larmes? (Denis Diderot, Pensées philosophiques)
#2734
Parce qu'un homme a tort de ne pas croire en Dieu, avons-nous raison de l'injurier? On n'a recours aux invectives que quand on manque de preuves. (Denis Diderot, Pensées philosophiques)
#2735
Il ne faut de la morale et de la vertu qu'à ceux qui obéissent. (Denis Diderot)
#2736
Celui qui disperse ses regards sur tout ne voit rien, ou voit mal. (Denis Diderot)
#2737
L'éloquence n'est que l'art d'embellir la logique. (Denis Diderot)
#2738
Il y a entre l'esprit étendu et l'esprit cultivé la différence de l'homme et de son coffre-fort. (Denis Diderot, Pensées et Fragments)
#2739
Presque toutes les conversations sont des comptes faits. (Denis Diderot, Le rêve d'Alembert)
#2740
Les beautés ont dans les arts le même fondement que les vérités dans la philosophie. (Denis Diderot, Discours sur la poésie dramatique)
#2741
Les avantages du mensonge sont d'un moment, et ceux de la v√©rit√© sont √©ternels; mais les suites f√Ęcheuses de la v√©rit√©, quand elle en a, passent vite, et celles du mensonge ne finissent qu'avec lui. (Denis Diderot, Le r√™ve d'Alembert)
#2742
Les passions détruisent plus de préjugés que la philosophie. Et comment le mensonge leurs résisterait-il? Elles ébranlent quelquefois la vérité. (Denis Diderot, Discours sur la poésie dramatique)
#2743
Qu'est-ce que la beauté d'imitation? La conformité de l'image avec la chose. (Denis Diderot, Discours sur la poésie dramatique)
#2744
L'indécent n'est pas le nu mais le troussé. (Denis Diderot)
#2745
On est dédommagé de la perte de son innocence par celle de ses préjugés. (Denis Diderot)
#2746
Qu'est-ce que la vérité? La conformité de nos jugements avec les êtres. (Denis Diderot, Discours sur la poésie dramatique)
#2747
Plus vous trouverez de raison dans un homme plus vous trouverez en lui de probité. (Denis Diderot, Encyclopédie)
#2748
Je puis tout pardonner aux hommes, excepté l'injustice, l'ingratitude et l'inhumanité. (Denis Diderot, La Religieuse)
#2749
... un livre devrait √™tre un pur produit de courage, rien d'autre. (Ya√ęl Pachet)
#2750
Le bec du perroquet qu'il essuie quoiqu'il soit net. (Blaise Pascal)
#2751
La conscience est un poison, un instrument d'auto-intoxication pour le sujet qui se l'applique à lui-même. La conscience est une lumière dirigée vers le dehors, la conscience éclaire la route au-devant de nous, pour nous éviter de broncher. La conscience, c'est un phare allumé à l'avant d'une locomotive. Dirigez le vers l'intérieur, et ce sera la catastrophe. (Boris Pasternak)
#2752
Notre syst√®me nerveux n'est pas un vain mot ni une invention. C'est un corps physique compos√© de fibres. Notre √Ęme est situ√©e dans l'espace et se place en nous comme les dents dans la bouche. On ne peut sans cesse la violenter impun√©ment. (Boris Pasternak)
#2753
... il semble que par avance nous nous défendions d'être enchantés. La beauté ne nous est guère qu'une raison de défiance. (Jean Paulhan)
#2754
Chacun sait qu'il y a de nos jours, deux littératures: la mauvaise, qui est proprement illisible (on la lit beaucoup). Et la bonne qui ne se lit pas. C'est ce que l'on a appelé, entre autres noms, le divorce de l'écrivain et du public. (Jean Paulhan)
#2756
... aussi longtemps qu’il y a un homme dehors, la porte qui lui est fermée au nez ferme une cité d’injustice et de haine. (Charles Péguy)
#2757
... quand tout homme est pourvu du nécessaire, du vrai nécessaire, du pain et du livre, que nous importe la répartition du luxe? (Charles Péguy)
#2758
Un ma√ģtre peut s'arr√™ter. Un ma√ģtre sait s'arr√™ter. Un √©l√®ve ne s'arr√™te jamais.
(Charles Péguy)
#2759
Il se plaint à travers la parole est sa poutre. (Charles Pennequin)
#2760
Ce qu‚Äôon est, c‚Äôest ce qu‚Äôon pense involontairement, et qui nous guide au moment o√Ļ nous nous croyions perdus. (Georges Perros)
#2761
La discipline, c'est d'aimer ce qu'on aime. (Georges Perros)
#2762
Je pr√©f√®re la d√©faite qui reconna√ģt la beaut√© des fleurs √† la victoire dans le d√©sert. (Fernando Pessoa)
#2763
Il faut toujours que notre sexe fasse une ombre sur notre ventre. (Francis Picabia)
#2764
Les ennemis ne peuvent devenir que des amis et réciproquement: que craignez-vous? (Francis Picabia)
#2765
Le commencement est comme un dieu qui, aussi longtemps qu'il séjourne parmi les hommes, sauve toutes choses. (Platon)
#2766
Il faut périodiquement désaffubler la poésie. (Francis Ponge)
#2767
J'ai trouvé le plus beau des fleurs dans les fleurs tombées. (Antonio Porchia)
#2768
Que chacun porte sa faute et il n'y aura pas de coupables. (Antonio Porchia)
#2769
Je ne suis de trop nulle part, car je ne me compte nulle part. (Antonio Porchia)
#2770
De tout sacrifier à des sons,
Jamais, malgré tous nos efforts,
Il ne comprit ce qu’est un vers.
(Pouchkine)
#2771
Mais il se d√©go√Ľta tr√®s vite
Du travail acharné ; jamais
Il ne parvint à rien écrire
Et resta loin de cette caste
Jalouse, dont je ne dis rien
Attendu que j'y appartiens.
(Pouchkine)
#2772
Mais à présent tout est obscur.
La morale nous fait b√Ęiller;
Le vice a du charme, et triomphe
Partout même dans les romans.
(Pouchkine)
#2773
Rochers, le chant, le roi, l'arbre longtemps bercé,
Astres longtemps liés à mon premier visage,
Singulier soleil de calme couronné.
(Catherine Pozzi)
#2774
L'art est tentative paradoxale de mise en forme d'une expérience de l'informe. (Christian Prigent)
#2775
Il n'y a au fond que deux questions, celles de la langue et de la mort, l'émergence de l'une chez le petit d'homme, le savoir de l'autre chez l'être parlant, l'altercation des deux qui rythme l'existence. (Christian Prigent)
#2776
... il y a des auteurs originaux dont la moindre hardiesse r√©volte parce qu'ils n'ont pas d'abord flatt√© les go√Ľts du public et ne lui ont pas servi les lieux communs auxquels il est habitu√©. (Marcel Proust)
#2777
... les faits ne p√©n√©trent pas dans le monde o√Ļ vivent nos croyances: ils ne les ont pas fait na√ģtre, ils ne les d√©truisent pas. (Marcel Proust)
#2778
D'ailleurs toute nouveaut√© ayant pour condition l'√©limination pr√©alable du poncif auquel nous √©tions habitu√©s et qui nous semblait la r√©alit√© m√™me, toute conversation neuve aussi bien que toute peinture, toute musique originales, nous para√ģtra toujours alambiqu√©e et fatigante. (Marcel Proust)
#2779
Nous sommes tr√®s longs √† reconna√ģtre dans la physionomie particuli√®re d'un nouvel √©crivain le mod√®le qui porte le nom de ¬ę grand talent ¬Ľ dans notre mus√©e des id√©es g√©n√©rales. Justement parce que cette physionomie est nouvelle, nous ne la trouvons pas tout √† fait ressemblante √† ce que nous appelons talent. (Marcel Proust)
#2780
... il √©tait temps de savoir ce que je comptais √©crire. Mais d√®s que je me le demandais, t√Ęchant de trouver un sujet o√Ļ je pusse faire tenir une signification philosophique infinie, mon esprit s'arr√™tait de fonctionner, je ne voyais plus que le vide en face de mon attention, je sentais que je n'avais pas de g√©nie ou peut-√™tre une maladie c√©r√©brale l'emp√™chait de na√ģtre. (Marcel Proust)
#2781
√Ä partir d'un certain √Ęge, on s'observe moins au dos des grandes cuill√®res. (Nathalie Quintane)
#2782
Le trou de la porte était là avant le mur. (Nathalie Quintane)
#2783
Oui et non sont les limites à l'intérieur desquelles se love le quelque chose littéraire. (Nathalie Quintane)
#2784
... aussi loin qu'on aille pas un seul peuple sur terre n'a pu avec un autre s'accorder pour que le cri de l'√Ęne soit un... (Nathalie Quintane)
#2785
Les poètes ont cela des hypocrites, qu'ils défendent toujours ce qu'ils font mais que leur conscience ne les laisse jamais en repos. (Jean Racine)
#2786
Il ne faut pas vouloir ajouter à ce qu’on a ce qu’on avait.
On ne peut pas être à la fois qui on est et qui on était.
Il faut choisir; on n’a pas le droit de tout avoir: c’est défendu.
Un bonheur est tout le bonheur; deux, c’est comme s’il n’existait plus. (Charles-Ferdinand Ramuz)
#2787
Le poète, en écrivant, devient d'une certaine manière le poème qu'il écrit - et le poème, en s'écrivant, devient d'une certaine manière le poète qui l'écrit: l'un et l'autre s'identifiant en se modifiant l'un et l'autre et l'un par l'autre. (Jean-Claude Renard)
#2788
De deux choses l'une est le portrait de l'imbécillité courante. (Georges Ribemont-Dessaignes)
#2789
Aussi radical que soit le mal, il n'est pas aussi profond que la bont√©. (Paul RicŇďur)
#2790
La lune courait parmi les nuages. Les choses et les hommes cessaient d'exister. Il n'y avait plus que les plaintes des hommes. (Mario Rigoni Stern)
#2791
... avoir en soi la mort, la mort en sa totalité, et dès avant la vie encore si doucement la contenir, et ne pas en être mauvais!... Oh! c’est inexprimable! (Rainer Maria Rilke)
#2792
Ne croyez pas que le Destin soit plus que la densité de l'Enfance... (Rainer Maria Rilke)
#2793
Pas plus qu'un choix ne lui est permis, il n'est loisible au cr√©ateur de se d√©tourner d'aucune existence; un seul refus, √† quelque moment que ce soit, le prive de l'√©tat de gr√Ęce, le rend absolument coupable. (Rainer Maria Rilke)
#2794
Seul qui avec les morts a mangé du pavot, du leur n'égagera pas même le son le plus léger. (Rainer Maria Rilke)
#2795
C'est qu'auront point les temps de la signification nouvelle; et aucun mot ne restera plus uni à aucun autre et tout ce qui est sens se dissipera comme un nuage et s'écoulera comme de l'eau. (Rainer Maria Rilke)
#2796
Je ne comprenais pas alors ce qu’est la renommée, cette entreprise publique de destruction d'une personne en train de se construire, sur le chantier duquel la foule fait irruption en déplaçant toutes les pierres. (Rainer Maria Rilke)
#2797
Non, non , il est impossible en ce monde de rien imaginer, pas même la moindre chose. Tout se compose d'un tel nombre de détails uniques qu'on ne peut rien prévoir. Quand on imagine les choses, on passe par-dessus les détails et on ne remarque pas qu'ils sont absents, tant on se dépêche. Mais les réalités sont lentes et incroyablement circonstanciées. (Rainer Maria Rilke)
#2798
Mais la vie elle-même n'est difficile qu'à force de simplicité. Elle n'est faite que d'un petit nombre de choses d'une grandeur à laquelle nous n'accédons pas. (Rainer Maria Rilke)
#2799
Que ne pouvons-nous apprendre à tenir bon et en face de tout à ne pas juger! (Rainer Maria Rilke)
#2800
Dieu ne peut être qu'une direction de l'amour, non un objet. (Rainer Maria Rilke)
#2801
Je parvins à faire s'évanouir dans mon esprit toute l'espérance humaine. Sur toute joie pour l'étrangler j'ai fait le bond sourd de la bête féroce. (Arthur Rimbaud)
#2802
... je vis que tous les √™tres ont une fatalit√© de bonheur: l'action n'est pas la vie, mais une fa√ßon de g√Ęcher quelque force, un √©nervement. La morale est la faiblesse de la cervelle. (Arthur Rimbaud)
#2803
Ainsi, j'ai aimé un porc. Aucun des sophismes de la folie, - la folie qu'on enferme, - n'a été oublié par moi: je pourrais les redire tous, je tiens le système. (Arthur Rimbaud)
#2804
Le combat spirituel est aussi brutal que la bataille d’hommes; mais la vision de la justice est le plaisir de Dieu seul. (Arthur Rimbaud)
#2805
La musique savante manque à notre désir. (Arthur Rimbaud)
#2806
Mais la Vampire qui nous rend gentils commande que nous nous amusions avec ce qu'elle nous laisse, ou qu'autrement nous soyons plus dr√īles. (Arthur Rimbaud)
#2807
Nous ne sommes pas au monde. (Arthur Rimbaud)
#2808
Le Sud me rappelait les misérables incidents de mon enfance, mes désespoirs d'été, l'horrible quantité de force et de science que le sort a toujours éloignée de moi. (Arthur Rimbaud)
#2809
Je suis le savant au fauteuil sombre. Les branches et la pluie se jettent à la croisée de la bibliothèque. (Arthur Rimbaud)
#2810
Je suis de race inférieure de toute éternité. (Arthur Rimbaud)
#2811
Les Gaulois √©taient les √©corcheurs de b√™tes, les br√Ľleurs d'herbes les plus ineptes de leur temps. (Arthur Rimbaud)
#2812
O saisons, √ī ch√Ęteaux, Quelle √Ęme est sans d√©faut? (Arthur Rimbaud)
#2813
Blancs de lunes particulières
Aux pialats ronds,
Entrechoquez vos genouillères
Mes laiderons!
(Arthur Rimbaud)
#2814
Ce paquet blanc vert et gras
A vapeur jamais nouvelle...
(Arthur Rimbaud)
#2815
Les calculs de c√īt√©, l'in√©vitable descente du ciel, et la visite des souvenirs et la s√©ance des rythmes occupent la demeure, la t√™te et le monde de l'esprit. (Arthur Rimbaud)
#2816
L'ordonnateur des pompes funèbres était obséquieux. (Maurice Roche)
#2817
Il y a une belle phrase de Mao - il y en a, tout de même: "Je me fais volontiers le buffle de l'enfant." (Olivier Rolin)
#2818
... le malheur, quand il entre chez nous, c'est rare qu'on ne lui ait pas nous-mêmes donné la clef. (Olivier Rolin)
#2820
Terrible chose dans la vie que ces gens qui ne sont rien! Comme un poids inerte qu'on abandonne en l'air, ils tendent √† tomber, il faut absolument qu'ils tombent; et ils entra√ģnent dans leur chute tout ce qui est avec eux. (Romain Rolland)
#2821
Puis la t√™te glissa √† c√īt√© de l'oreiller. Et tout se tut. (Romain Rolland)
#2822
Tout le langage humain, toute la sagesse humaine, n'est qu'un guignole de raides automates, auprès de l'éblouissement funèbre de la réalité - ces misérables êtres de boue et de sang, dont tout le vain effort est de fixer une vie, qui pourrit, d'heure en heure. (Romain Rolland)
#2823
... j'ai toujours senti que l'état d'auteur n'était, ne pouvait être illustre et respectable qu'autant qu'il n'était pas un métier. (Jean-Jacques Rousseau)
#2824
Il me dit une chose qui m'est souvent revenue à la mémoire, c'est que si chaque homme pouvait lire dans les coeurs de tous les autres, il y aurait plus de gens qui voudraient descendre que de ceux qui voudraient monter. (Jean-Jacques Rousseau)
#2825
... et il y a longtemps que j'ai dit et senti que le propriétaire et le possesseur sont des personnes très différentes, même en laissant à part les maris et les amants. (Jean-Jacques Rousseau)
#2826
Au fur et à mesure que la science met de l'ordre dans le monde, ses produits y sèment le désordre. La guerre est le désordre rendu visible par tous. (Frédéric Roux)
#2827
"Toutes les formes créées sont irréelles". Une fois que la sagesse a fait comprendre cela, on est à l'épreuve de la douleur. Cece est le sentier de la pureté. (Bouddha, Le Dhammapada)
#2828
Toute forme créée, même par l'homme, est immortelle. Car la forme est indépendante de la matière, et ce ne sont pas les molécules qui constituent la forme. (Charles Baudelaire, Journaux intimes)
#2829
Il lit au front de ceux qu'un vain luxe environne
Que la Fortune vend ce qu'on croit qu'elle donne.
(Jean de La Fontaine, Poèmes, Philémon et Baucis)
#2830
Le bien de la fortune est un bien périssable;
Quand on b√Ętit sur elle, on b√Ętit sur le sable.
(Racan, Stances à Tircis sur la retraite)
#2831
Il y a des fortunes qui crient "Imbéciles!" à l'honnête homme. (Edmond et Jules Goncourt, Les Frères Zemganno)
#2832
Je me suis écrié: "O Fortune, le soleil est levé et tu dors encore!" Et la fortune m'a répondu: "Malgré tout, ne désespère pas!". (Hafiz, les Ghazels)
#2833
La Fortune aime les gens peu sensés; elle aime les audacieux et ceux qui ne craignent pas de dire: Le sort en est jeté. (Erasme, Eloges de la folie)
#2834
Les fous se pr√©cipitent o√Ļ les anges craignent de poser les pieds. (Alexander Pope, Essai sur la critique)
#2835
N'avons-nois pas eu tous les fous de la ville de notre c√īt√©? Et n'y a-t-il pas une grosse majorit√© dans chaque ville? (Mark Twain)
#2836
Le fou se croit sage et le sage reconna√ģt lui-m√™me n'√™tre qu'un fou. (Shakespeare, Comme il vous plaira)
#2837
Amour, tendresse, douceurs, tels sont les √©l√©ments principaux dont Dieu a form√© l'√Ęme de la femme; aimer, gu√©rir, consoler, telle est sa destination sur terre. (Hendrik Conscience, Les Drames flamands)
#2838
Quand les femmes ne prêtent plus à la médisance, elles s'y adonnent. (Emile Augier, Les Lionnes pauvres)
#2839
Les honnêtes femmes sont inconsolables des fautes qu'elles n'ont pas commises. (Sacha Guitry, Elles et toi)
#2840
Si quelquefois du vin elle se donne,
Cela lui fait sa malice vomir:
C'est un pavot qui la fait mieux dormir;
Femme qui dort ne fait mal à personne.
(Claude Mermet, Chansons)
#2841
Sentir, aimer, souffrir, se dévouer, sera toujours le texte de la vie des femmes. (Honoré de Balzac, Eugénie Grandet)
#2842
La femme est l'unique vase qui nous reste encore o√Ļ verser notre identit√©. (W. GŇďthe, Entretiens Eckermans)
#2843
Je ne suis pas de ceux qui disent: Ce n'est rien,
C'est une femme qui se noie.
Je dis que c'est beaucoup; et ce sexe vaut bien
Que nous le regrettions, puisqu'il fait notre joie.
(La Fontaine, Fables)
#2844
Les femmes sont si fatales au genre humain que celles mêmes qui sont honnêtes font le malheur de leur mari. (Hésiode)
#2845
Une femme vertueuse est la couronne de son mari,
Mais celle qui fait honte est comme la carie dans ses os. (Ancien Testament)
#2846
Les femmes sont toujours des √©crivains qui ne ressemblent pas √† leurs Ňďuvres et toutes leurs lettres d'amour ne valent jamais ce qu'elles vous disent √† leurs heures d'amour et de trahison, de joie et de tristesse. (Maurice Donnay, Pens√©es)
#2847
Quand √† flatter, √ī mon esprit, non pas!
Car le peuple est en haut, mais la foule est en bas.
(Victor Hugo, les Chansons des rues et des bois)
#2848
J'admire le train de la vie humaine; nous plumons une coquette; la coquette mange un homme d'affaires; l'homme d'affaires en pille d'autres; cela fait un ricochet de fourberies le plus plaisant du monde. (Le Sage)
Commentaire : cité dans le Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle.
#2849
Fragilité, ton nom est femme! (Shakespeare, Hamlet)
#2850
On dit que l'homme est un animal sociable. Sur ce pied-l√†, il me para√ģt qu'un Fran√ßais est plus homme qu'un autre, c'est l'homme par excellence; car il semble √™tre fait uniquement pour la soci√©t√©. (Montesquieu, Lettres Persanes)
#2852
Je reconnais là nos Français. Ils tournent à tout vent. (Shakespeare, Henri VI)
#2853
Si les Fran√ßais perdent une bataille, une √©pigramme les console; si un nouvel imp√īt les charge, un vaudeville les d√©dommage; si une affaire s√©rieuse les occupe, une chansonnette les √©gaye, et le style le plus simple et le plus na√Įf est toujours relev√© par des traits malins et par des pointes piquantes. (Carlo, Goldini, M√©moires)
#2854
La France n'est réellement elle-même qu'au premier rang; seules de vastes entreprises sont susceptibles de compenser les ferments de dispersion que son peuple porte en lui-même. (Charles de Gaulle, Mémoires de guerre)
#2855
Point d'esclaves chez nous; on ne respire en France
Que les plaisirs, la liberté, l'aisance.
Tout citoyen est roi sous un roi citoyen.
(Charles-Simon Favart, les Trois Sultanes)
#2856
En France, le premier jour est pour l'engouement, le second pour la critique et le troisième pour l'indifférence. (Jean-François de La Harpe)
#2857
Combien j'ai douce souvenance
Du joli lieu de ma naissance!
Ma sŇďur, qu'ils √©taient beaux les jours
De France!
O mon pays, sois mes amours
Toujours!
(Chateaubriand, Poésies diverses)
#2858
Pour tout homme, le premier pays est sa patrie, et le second c'est la France. (Thomas Jefferson)
#2859
La France a trente-six millions de sujets sans compter les sujets de mécontentement. (Henri Rochefort, La lanterne)
#2860
La France est divis√© en 43 millions de Fran√ßais... La France est le seul pays du monde o√Ļ, si vous ajoutez dix citoyens √† dix autres, vous ne faites pas une addition, mais vingt divisions. (Pierre Daninos, Les carnets du Major Thompson)
#2861
Tout homme a deux pays, le sien et puis la France! (Henri de Bornier, la fille de Roland)
#2862
Une frère est un ami donné par la nature. (Gabriel Legouvé, la Mort d'Abel)
#2863
La terre et la mer produisent un grand nombre d'animaux féroces, mais la femme est la grande bête féroce entre toutes. (Ménandre)
#2864
Sphinx, hydre, lionne, vipère, qu'est-ce que tout cela? Rien devant la race exécrable des femmes! (Anaxilas)
#2865
La mode existe pour les femmes sans go√Ľt; l'√©tiquette pour les femmes sans classe. (Marie, reine de Roumanie)
#2866
Quand les bougies sont éteintes, toutes les femmes sont jolies. (Plutarque, Préceptes conjugaux)
#2867
On dit qu'avec des cordes tressées en cheveux de femme, on peut lier aisément un énorme éléphant, et qu'avec une sifflet taillé dans un sabot de femme, le cerf de l'automne est fatalement attiré. Il faut donc redouter cette fascination et s'en garder (en luttant) contre soi-même. (Kenko, les mauvaises herbes de la paresse)
#2868
Entre le Oui et le Non d'une femme
Il n'y a guère de place pour une épingle.
(Cervantes, Don Quichotte)
#2869
J'aime beaucoup la compagnie des dames; j'aime leur beauté, j'aime leur délicatesse, j'aime leur vivacité, et j'aime leur silence. (Samuel Johnson)
#2870
La femme serait plus charmante si l'on pouvait tomber dans ses bras sans tomber dans ses mains. (Ambrose Bierce, Epigrammes)
#2871
Un dessert sans fromage est une belle √† qui il manque un Ňďil. (Brillat-Savarin, Psychologie du Go√Ľt)
#2872
Il ne suffit pas de fuir, il faut fuir dans le bon sens; il ne faut pas fuir excentriquement, il faut fuir concentriquement; fuir le monde, en ce sens-là, c'est le retrouver, et plus grand, plus vrai, plus essentiel. (Charles-Ferdinand Ramuz, Taille de l'homme)
#2873
L'homme qui fume pense comme un sage et agit comme un Samaritain. (Lord Lytton, Nuit et Matin)
#2876
je m'étonne de celui qui se sent gêné et déprimé! N'a-t-il pas pensé qu'il est en présence du Clément?.(Ali in abou taleb)
#2877
Mais il y a une fatalit√© int√©rieure: vient une minute o√Ļ l'on se d√©couvre vuln√©rable; et les fautes vous attirent comme un vertige. (Saint-Exup√©ry)
#2878
Il y a trois sortes de critiques: ceux qui ont de l'importance, ceux qui en ont moins, ceux qui n'en ont pas du tout. Les deux dernières sortes n'existent pas: tous les critiques ont de l'importance. (Erik Satie)
#2879
...cependant que ses bêtes mangèrent, l'auteur se reposa quelque temps et se mit à songer à ce qu'il dirait dans le prochain chapitre. (Scarron)
#2880
Te nuisant je me dommage. (Maurice Scève)
#2881
Plut√īt seront Rh√īne et Sa√īne d√©joints
Que d’avec toi mon coeur se désassemble. (Maurice Scève)
#2882
Et me tuant, à vivre il me désire
Afin qu'aimant autrui, je me désaime. (Maurice Scève)
#2883
Comme l'on voit sur les froides pensées
Maints accidents maintes fois advenir,
Ainsi voit-on voulentées insensées
Par la mémoire à leur mal revenir. (Maurice Scève)
#2884
Rien d'étonnant à ce que la poésie, comme toutes les belles, soit entourée d'eunuques. (Arno Schmidt)
#2885
Les bonnes résolutions: faut-il les tenir, ou suffit-il de les avoir prises? (Arno Schmidt)
#2886
... l'artiste n'a pas le choix: exister en tant qu'homme ou en tant qu'Ňďuvre; dans le second cas, on s'abstiendra d'examiner le reste amoch√© ... (Arno Schmidt)
#2887
...avec des buts on peut détruire un monde et par la connaissance et la confrontation des possibilités, construire un monde nouveau avec les débris.(Kurt Schwitters)
#2888
Entrez, Mesdames et Messieurs! Entrez! Ce que vous n'avez encore jamais vu, vous n'allez pas non plus le voir ici, mais enfin, une ménagerie bien intempestive tout de même. (Walter Serner)
#2889
Toute écriture représente donc, (n'est-ce pas !) pour celui à qui elle a quelque chose à dire, une mystification réussie. Finalement on se fout dedans soi-même. Invariablement. Dedans. (Walter Serner)
#2890
À tout raisonnement s'oppose un raisonnement aussi fort. (Sextus Empiricus)
#2891
...car l'esprit à l'instant de la création est pareil au charbon sur le point de s'éteindre... (Shelley)
#2892
Ceux qui me déplaisent ne seront plus, ceux qui me plaisent ne seront plus, moi-même je ne serai plus, et rien ne sera plus. (Shäntideva)
#2893
Tout cela nous éloigne de la jouissance de se dire victime et de toujours dénoncer l'autre. (Daniel Sibony)
#2894
On l'a justement souligné, ni la rime ni le vers ne font la poésie. On peut être poète sans faire de vers, et faire des vers sans être poète. (Phillip Sidney, La Défense de la poésie)
#2895
Existe-t-il de par le monde une race d'êtres plus sensibles que les autres, qui souffrent davantage et que rien ne peut satisfaire? (Georges Simenon)
#2896
Et de m√™me que l'anse, tout en √©tant dispos√©e √† remplir son r√īle pratique, ne doit pas briser l'unit√© formelle du vase, de m√™me l'art de vivre exige de l'individu qu'il pr√©serve son r√īle dans l'unit√© organique close sur elle-m√™me du cercle restreint, et qu'en m√™me temps il serve les buts de l'unit√© plus large, tout en aidant par ce service, √† l'insertion du cercle restreint dans celui qui l'entoure... Peut-√™tre est-ce l√† la formule de la richesse de la vie, celle des hommes et celle des choses; cette richesse en effet r√©side dans la multiplicit√© de leurs appartenances, dans la concomitance du dedans et du dehors, dans l'attachement et la fusion d'un c√īt√©, qui sont en m√™me temps lib√©ration parce qu'ils ont comme pendant attachement et fusion d'un autre c√īt√©. En effet, (notre √Ęme) ne s'accomplit que dans la mesure o√Ļ elle participe enti√®rement, comme √©l√©ment n√©cessaire, de l'harmonie de l'un, et en m√™me temps p√©n√®tre dans les imbrications et significations de l'autre, non pas malgr√© la forme que cette appartenance lui impose, mais au moyen d'elle: comme si elle √©tait le bras que l'un de ces deux mondes - le r√©el ou l'id√©el - tend vers l'autre pour l'appr√©hender et se l'attacher, tout en se laissant appr√©hender et attacher par lui. (Georg Simmel)
#2897
C'est la prestation m√™me de l'esprit, peut-on dire, que d'unifier le multiple, dans les √©l√©ments du monde ext√©rieur: les objets juxtapos√©s dans l'espace et le temps sont par lui rassembl√©s dans l'unit√© d'un tableau, d'un concept, d'une phrase. Plus les parties d'un ensemble se r√©f√©rent √©troitement les unes aux autres, une vivante interaction les faisant passer de l'existence s√©par√©e √† la d√©pendance r√©ciproque, plus le tout para√ģt alors spiritualis√©. C'est pourquoi l'organisme, √©tant donn√© l'√©troite relation entre ses parties et leur absorption dans l'unit√© du processus de vie, repr√©sente le premier degr√© de l'esprit. (Georg Simmel)
#2898
Dans un sens immédiat aussi bien que symbolique, et corporel aussi bien que spirituel, nous sommes à chaque instant ceux qui séparent le relié ou qui relient le séparé. (Georg Simmel)
#2899
Il est pour l'homme essentiel, au plus profond, de se donner lui-même des limites, mais librement, c'est-à-dire de telle sorte qu'il puisse de nouveau supprimer ces limites et se placer en dehors d'elles. (Georg Simmel)
#2900
Comme quoi somme toute les mots servent tout de même à quelque chose, de sorte que dans son kiosque il peut sans doute se persuader qu'à force de les combiner de toutes les façons possibles on peut tout de même quelquefois arriver avec un peu de chance à tomber juste. (Claude Simon)
#2901
Mon grand-père me disait ceci:
"Quand tu as la chance de mesurer la distance qui te sépare du mal, aide ceux qui s'en délectent à s'en éloigner. Pas par des coups de pied aux fesses ou des humiliations. En les encourageant à fouiller au fond d'eux-mêmes pour réactiver le point de lumière qui doit éclairer cette distance." (Aminata Sow Fall)
#2902
Plus on devient habile en poésie plus les messages sont évidents (encule pour pendule) mais on oublie l'amour qui leur donnait le Temps. (Jack Spicer)
#2903
Que dites-vous? Pourquoi
L'amour n'est-il pas aussi grand qu'il devrait l'être? (Jack Spicer)
#2904
Dans cette vie nous nous effor√ßons avant tout de changer le corps de l'enfance en un autre, o√Ļ l'entendement signifie √† la m√©moire et √† l'imagination qu'elles sont presque insignifiantes. (Spinoza)
#2905
À quelques milles, au sud de Soledad, la Salinas descend tout contre le flanc de la colline et coule, profonde et verte. (John Steinbeck)
#2906
Ce serait une √Ęme bien grise que celle qui se tiendrait parfaitement heureuse parce qu'elle jouirait de la s√Ľret√© et de la tranquillit√©. (Stendhal)
#2907
L'escorte se trouvait au milieu de cadavres et de blessés; mais ce spectacle ne faisait déjà plus autant d'impression sur notre héros; il avait autre chose à penser. (Stendhal)
#2908
Dans tous les cas, il est bien étonnant d’être en prison et de devoir se raisonner pour être triste! (Stendhal)
#2909
Même dans Racine, qui me semble fort éloquent, je trouve force chevilles. (Stendhal)
#2910
Il √©tait dans cet √©tat d'√©tonnement et de trouble inquiet o√Ļ tombe l'√Ęme qui vient d'obtenir ce qu'elle a longtemps d√©sir√©. Elle est habitu√©e √† d√©sirer, ne trouve plus quoi d√©sirer, et cependant n'a pas encore de souvenirs. (Stendhal)
#2911
J'aime le peuple, je déteste ses oppresseurs, mais ce serait pour moi un supplice de tous les instants que de vivre avec le peuple. (Stendhal)
#2913
La poésie est guérison de l'esprit. (Wallace Stevens)
#2914
En poésie, il faut aimer les mots, les idées, les images et les rythmes avec toute la capacité qu'on a d'aimer. (Wallace Stevens)
#2915
J'ai pensé à prendre mon parapluie, dit l'homme prévoyant; il fut frappé par la foudre. (R.L. Stevenson)
#2916
La superstition obéit à l'orgueil comme à son père. (Stobée)
#2917
Il fut bien hardi, celui qui le premier mangea une hu√ģtre. (Jonathan Swift)
#2918
J'estime en honneur et conscience que c'est un devoir pour moi d'employer tout le petit crédit dont je dispose à pousser en avant les hommes de valeur qu'il y a au monde. (Jonathan Swift)
#2919
On trouvera toujours dans notre ville une tribu de dames effrontées, désinvoltes, jacassantes, dont les talents passent auprès des freluquets pour de l'esprit et de l'humour. (Jonathan Swift)
#2920
Chaque joie est un gain
Et un gain est un gain, si petit soit-il.
(Robert Browning, Paracelsus, IV)
#2921
La ga√ģt√© est aux hommes ce que la m√©lancolie est aux femmes; mais la m√©lancolie est une voilette, et la ga√ģt√© est un voile plus difficile √† soulever. (Maurice Donnay, Le Geste)
#2922
On peut trouver des femmes qui n'ont jamais eu de galanterie, mais il est rare d'en trouver qui n'en aient jamais eu qu'une. (La Rochefoucauld, Maximes)
#2923
Dieu a fait l'aliment; le diable, l'assaisonnement. (James Joyce, Ulysse)
#2924
Ah! qu'en termes galants ces choses-là sont mises! (Molière, Le Misanthrope)
#2925
Le plaisir de la table est la sensation r√©fl√©chie qui na√ģt de diverses circonstances de faits, de lieux, de choses et de personnes qui accompagnent le repas. (Brillat-Savarin, Psychologie du Go√Ľt)
#2926
Gèle, gèle, ciel rigoureux,
Ta morsure est moins cruelle
Que celle d'un bienfait oublié. (Shakespeare, Comme il vous plaira)
#2927
Après trente ans, on voit vraiment ce que l'on vaut, parce que les plus jeunes arrivent. Jusque vers les trente ans, il faut batailler avec les anciens, et l'entreprise est plus commode. Nous sommes juges et bourreaux au nom de la force irrésistible de la croissance, qui veut, elle aussi, un peu de soleil pour fleurir. (Giovanni Papini, Un homme fini)
#2928
Elle n'est ni plus moins libre ou amorale que les générations qui l'ont précédée. Seulement, elle néglige, elle, de tirer les rideaux. (Edwige Feuillère)
#2929
Quand au génie, c'est affaire de biologie. (Etiemble)
#2930
Faire aisément ce que d'autres trouvent difficile à réaliser, c'est le talent; faire ce qui est impossible au talent, c'est le génie. (Henri-Frédéric Amiel, Journal)
#2931
Le génie représente un pour cent d'inspiration et quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration. (Thomas Alva Edison)
#2932
Je n'ai rien a déclaré excepté mon génie. (Oscar Wilde)
#2933
Ah! frappe-toi le cŇďur, c'est l√† qu'est le g√©nie.
C'est là qu'est la pitié, la souffrance et l'amour. (Alfred de Musset, Premières poésies)
#2934
Il n'est pas de genres inférieurs; il n'est que des productions ratées, et le bouffon qui divertit prime le tragique qui m'émeut pas. (Georges Moineaux Courteline, la Philosophie de G. Courteline)
#2935
Il y a des honnêtes gens, et leur cas n'est pas très clair. (Gonsague Truc, Immoralité de la morale)
#2936
La gloire se donne seulement à ceux qui l'ont toujours rêvée. (Charles de Gaulle, Mémoires)
#2937
Les feux de l'aurore ne sont pas si doux que les premiers regards de la gloire. (Vauvenargues, Pensées et Maximes)
#2938
La gloire est le soleil des morts. (Honoré de Balzac, la Recherche de l'Absolu)
#2939
√Čpat√© de ses connaissance il faisait √©talage de son ignorance.
Jacline Lepage
Commentaire : je suis l'auteur de cette citation
#2940
Tomb√© dans l'ab√ģme de son monde irr√©el.
Jacline Lepage
Commentaire : je suis l'auteur de cette citation
#2941
Il mange tout, ce gros glouton,
Il boit tout ce qu'il a de rente;
Son pourpoint n'a plus qu'un bouton,
Mais son nez en plus que trente. (Jean Ogier de Gombauld)
#2942
Gondole de Venise,
Un couple d'amoureux y cache son bonheur.
Au jour des funérailles,
Elle aussi porte le cercueil. (Karl-August von Platen, A deux fins)
#2943
Que chacun vante ses go√Ľts, moi, j'aime ma berg√®re! (Martin Opitz, Sylves po√©tiques)
#2944
Le go√Ľt est la facult√© de juger un objet ou un mode de repr√©sentation par la satisfaction ou le d√©plaisir d'une fa√ßon toute d√©sint√©ress√©e. On appelle beau l'objet de cette satisfaction. (Kant, La critique du jugement)
#2945
Un homme seul avec la gloire, c'est déjà bête. Une femme seule avec la gloire, c'est déjà ridicule. (Jean Giraudoux, Ondine)
#2946
D√®s que le soleil se couche, le cafard commence √† m'√©craser le cŇďur. Quel cafard! Ne demande pas pourquoi! Je n'en sais rien moi-m√™me. (Anton Tch√©khov)
#2947
Il faut des formes nouvelles. Les formes nouvelles sont nécessaires, et s'il n'y en a pas, alors mieux vaut rien du tout. (Anton Tchékhov)
#2948
Je suis homme, je pense que rien d'humain ne m'est étranger. (Térence)
#2949
Jamais tenté par le suicide, même dans les pires moments. Sentiment qu'il n'effacerait rien, que je suis mieux protégé en restant planqué au milieu des hommes. (Denis Tillinac)
#2950
Mais eux au moins, les écrivains, se lisent-ils les uns les autres? Ont-ils assez de patience et de savoir-vivre pour tenter de se comprendre? (Dumitru Tsepeneag)
#2951
...pourquoi cette attirance étrange, cette fascination pour la vie d'un homme qui nous méprisait, moi et mes semblables? (Leonid Tsypkin)
#2952
Il y a dans le monde des langages quelque chose qui est d√©finitivement fini. ... Et la parole m√™me appara√ģt comme une convention tout de suite us√©e... L'homme dirait-on, ne parvient plus √† parler. Il y a une violence dans les choses qui devient sa violence et l'emp√™che de parler. Une violence plus forte que la parole. (Giuseppe Ungaretti)
#2953
Dans tous les pays o√Ļ il y aura de la vanit√©, le go√Ľt sera mis au premier rang parce qu'il s√©pare les classes et qu'il est le signe de ralliement entre tous les individus de la premi√®re. (Mme de Sta√ęl, De l'Allemagne)
#2954
Le go√Ľt populaire: deux mots qui hurlent d'√™tre accoupl√©s; tout peut √™tre populaire, except√© le go√Ľt qui est le r√©sultat de l'√©ducation. (Henry Rabusson)
#2955
Le go√Ľt, tel un canal artificiel, traverse une belle contr√©e; mais ses bords sont born√©s et son √©tendue, limit√©e. La connaissance navigue sur l'oc√©an, et elle est perp√©tuellement en voyage de d√©couverte. (Disraeli, Curiosit√©s de la litt√©rature)
#2956
Le go√Ľt n'est pas seulement une partie et un index de la moralit√©; c'est la "seule" moralit√©. (John Ruskin, la Couronne d'Olivier Sauvage)
#2957
Le gouvernement d'un peuple, à certains moments de son histoire, est aux mains de demi-fous. (Théodule-Armand Ribot)
#2958
Le gouvernement a un bras long et un bras court; le long sert à prendre et arrive partout, le bras court sert à donner, mais il arrive seulement à ceux qui sont tout près. (Ignazio Silone, le pain et le vin)
#2959
Le premier et le pire effet du gouvernement populaire est que le pouvoir suprême est placé dans des mains irresponsables. (Lord Brougham, De la Démocratie)
#2960
Gouverner, c'est maintenir les balances de la justice égales pour tous. (Franklin Delano Roosevelt, Combats pour Demain)
#2961
La bonne gr√Ęce est au corps ce que le bon sens est √† l'esprit. (La Rochefoucauld, Maximes)
#2962
Neuf grains de beauté gracieux
Que de neuf baisers je décompte,
Et les comptant je me rends compte
D'un secret plus doux que les cieux.
Sur le cou tendre, aux joues sans ombre,
Et sur le sein o√Ļ le cŇďur bat...
Aucun baiser n'effacera
Ce qui plus que le musc est sombre.
(Mikha√Įl Alexeievitch Kouzmine)
#2963
Fuyez! grammairiens pleins de bile et d'audace,
Vous qui pour une lettre, un seul point hors de place,
D'abord la plume en main, versez l'encre à torrent,
Et sonnez le tocsin sur tous les ignorants.
(Anonyme, cité par Gayot de Pitaval)
#2964
Les grammatistes trouvent des taches dans le soleil, et souvent ces taches n'existent que sur leurs médiocres lunettes. (Louis Veuillot)
#2965
La Grande-Bretagne elle-m√™me est une √ģle flottante qui, selon les inflexions de sa politique, se rapproche ou s'√©loigne de l'Europe. (Alfred Fabre-Luce)
#2966
Il n'y a pas de grandeur o√Ļ il n'y a pas de v√©rit√©. (Gotthold-E. Lessing, Dramaturgie)
#2967
La vraie grandeur consiste √† √™tre ma√ģtre de soi-m√™me. (Daniel Defoe, Robinson Cruso√ę)
#2968
Excusez-moi, monsieur, je n'entends pas le grec. (Molière, les Femmes Savantes)
#2969
Le mal de la grandeur, c'est quand du pouvoir elle sépare la conscience. (Shakespeare, Jules César)
#2970
Dans un grenier qu'on est bien à vingt ans! (Jean-Pierre de Béranger, le Grenier)
#2971
Un miroir à nos yeux distraits
Vient-il offrir notre grimace?
Il ne faut pas briser la glace,
Mais, s'il se peut, changer nos trains.
(Elie Fr√©ron, Ep√ģtre persane √† Saadi)
#2972
La guerre révèle à un peuple ses faiblesse, mais aussi ses vertus. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#2973
Hélas! Est-ce une loi sur notre pauvre terre
Que toujours deux voisins auront entre eux la guerre;
Que la soif d'envahir et d'étendre ses droits
Tourmentera toujours les meuniers et les rois?
(François Andrieux, Contes, anecdotes, etc.; le Meunier sans Souci)
#2974
La guerre est un mal qui déshonore le genre humain. (Fénelon, Dialogue des morts)
#2975
Je sais, quand il le faut, quitter la peau du lion pour prendre celle du renard. (Napoléon 1er [1807])
#2976
Ah! mon habit, que je vous remercie!
Que je valus hier, gr√Ęce √† votre valeur!
(Michel-Jean Sedaine, A mon habit)
#2977
L'habit ne fait pas le moine. (Shakespeare, Henri VIII)
#2978
Chez certains gens, un habit neuf, c'est presque un beau visage. (Marivaux)
#2979
Chaque peuple, chaque m√©tier, chaque √©tat s'habille √† sa guise, et cependant ils sont tous chr√©tiens; tandis que nous, Maures, on nous d√©fend le costume des Maures, comme si notre croyance √©tait dans nos habits et non dans nos cŇďurs. (Mendoza, Histoire de la guerre de Grenade)
#2980
Pour moi, je voudrais que mon d√©vot et ma d√©vote fussent toujours les mieux habill√©s de la troupe, mais les moins pompeux et aff√©t√©s, et, comme il est dit au proverbe, qu'ils fussent par√©s de gr√Ęce, biens√©ance et dignit√©. (Saint Fran√ßois de Sales, Introduction √† la vie d√©vote)
#2981
L'habitude est une seconde nature. (Saint Augustin, Contre Julien)
Commentaire : souvent attribué à Montaigne, Essais, III
#2982
Pour obtenir un bien si grand, si précieux,
J'ai fait la guerre aux rois, je l'eusse faite aux dieux. (Pierre Du Ryer, Alcionée)
#2983
Il n'y a jamais eu de bonne guerre ni de mauvaise paix. (Benjamin Franklin, Lettre à J. Quincy)
#2984
Cette guerre n'est pas une guerre de chefs de clans, ni de princes, de dynasties ou d'ambition nationale; c'est la guerre des peuples et des causes. Nombreux sont ceux qui serviront fid√®lement, non seulement dans notre √ģle, mais dans tous les pays, sans que jamais leur nom ne soit connu, ni que leurs actes soient consign√©s par √©crit. C'est la guerre des Soldats Inconnus. (Sir Winston Churchill)
#2985
La guerre est donc divine en elle-même, puisque c'est une loi du monde. (Joseph de Maistre, Les Soirées de Saint-Pétersbourg)
#2986
Ignorance est mère de tous les maux. (Rabelais)
#2987
Un malheur ne vient jamais seul. (Rabelais)
#2988
Rire est le propre de l'homme. (Rabelais)
#2989
La moitié du monde ne sait comment l'autre vit. (Rabelais)
#2990
Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse. (Alfred de Musset)
#7861
La lecture rien n'est plus beau (Jacques Chirac)
#7862
J'ai reconnu le bonheur au bruit qu'il a fait en partant. (Jacques Prévert)
#7850
Eh bien!Je voudrais dire aux jeunes gens que l'absence de foi désoriente.Plus vous me diriez qu'il n'y a rien d'absolu dans ce monde et dan notre ciel,que vérité,justice,beauté sont des créations de l'homme,d'autant plus me persuaderez vous qu'il importe à l'homme de les maintenir et qu'il y va de son honneur.L'homme est responsable de Dieu.(André Gide).
Commentaire : Ce n'est pas parce que nous ne voyons pas Dieu que nous allons mettre son existence en cause.C'est à travers l'homme qu'il agi
#7854
D’autres pensent qu’il est essentiel de donner beaucoup au réseau pour obtenir peu et que ce ne sont que les plus puissants qui ont quelque chose à gagner à faire partie d’un réseau. Mais la réalité est tout autre (Caroline Gauthier)
#2993
Les petits faits inexpliqués contiennent toujours de quoi renverser toutes les explications des grands faits. (Paul Valéry)
#2994
La finesse, c'est l'emploi de termes qui laissent beaucoup à deviner. (Vauvenargues)
#2995
Fix était toujours immobile à la même place... (Jules Verne)
#2996
L'Homme n'est que poussière: c'est dire l'importance du plumeau! (Alexandre Vialatte)
#2997
Comme on met de l'eau dans son vin, il faut verser de la bonté dans les vérités qu'on dit et réciproquement: ces deux vertus sont indissociables et l'on n'est pas vraiment bon si l'on n'est pas bon vraiment, en toute vérité. (Jean-Marie Vianney)
#2998
L'amour n'est pas l'amour s'il fane lorsqu'il se trouve que son objet s'éloigne. Quand la vie devient dure, quand les choses changent, seul le vrai amour reste inchangé. (William Shakespeare)
#2999
Se repentir du passé, s'ennuyer du présent, craindre l'avenir: telle est la vie. Seule la mort, à qui est confié le renouvellement sacré des choses, me promet la paix. (Ugo Foscolo)
#3000
C'est parce qu'on imagine simultanément tous les pas qu'on devra faire qu'on se décourage, alors qu'il s'agit de les aligner un à un. (Marcel Jouhandeau)
#3001
A défaut du pardon, laisse venir l'oubli. (Alfred de Musset)
#3002
Dans l'affection que je vous porte, il y a trop de passé pour qu'il n'y ait pas beaucoup d'avenir. (Nerval)
#3003
Mon passé, c'est les trois quarts de mon présent. Je rêve plus que je ne vis, et je rêve en arrière. (Jules Renard)
#3004
Les hommes qui, par leurs sentiments, appartiennent au passé et, par leurs pensées à l'avenir, trouvent difficilement place dans le présent. [Bonald (Louis, vicomte de)]
#3005
Notre passé et notre avenir sont solidaires. Nous vivons dans notre race, et notre race vit en nous. (Nerval)
#3006
Le présent serait plein de tous les avenirs, si le passé n'y projetait déjà une histoire. (André Gide)
#3007
Les fausses opinions ressemblent à la fausse monnaie qui est frappée d'abord par de grands coupables, et dépensée ensuite par d'honnêtes gens qui perpétuent le crime sans savoir ce qu'ils font. (Maistre)
#3008
Sur la terre, deux choses sont simples: raconter le passé et prédire l'avenir. Y voir clair au jour le jour est une autre entreprise. (Armand Salacrou)
#3009
Qui s'endort avec le cul qui gratte se reveille avec les doigts qui puent... (Coluche)
#3010
Nous appelons notre avenir l'ombre de lui-même que notre passé projette devant nous [...] (Marcel Proust)
#3011
Les passions tendent toujours √† diminuer, tandis que l'ennui tend toujours √† s'accro√ģtre. (Jules Barbey)
#3012
Le passé ne meurt jamais complètement pour l'homme. L'homme peut bien l'oublier, mais il le garde toujours en lui. (Denis Numa)
#3013
Mieux vaudrait encore un enfer intelligent qu'un paradis bête. (Victor Hugo)
#3014
J'aimerais pouvoir m'exprimer avec mes sens. Les mots sont parfois très handicapants. (Bjork)
#3015
C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas. (Victor Hugo)
#3016
La nature a fait l'homme heureux et bon, mais [...] la société le déprave et le rend misérable. (Jean-Jacques Rousseau)
#3017
Les vrais paradis sont les paradis qu'on a perdus. (Marcel Proust)
#3018
Les plus pessimistes d'aujourd'hui ont été les plus optimistes autrefois. Ils poursuivaient de vaines illusions. L'échec les a découragés. (Hou Che)
#3019
Je conna√ģtrai jamais le bonheur sur terre
Je suis bien trop con. (Raymond Queneau)
#3020
L'homme jouit du bonheur qu'il ressent, et la femme de celui qu'elle procure. (Pierre Choderlos de Laclos)
#3021
Chacun de mes actes est une destruction. (Marcel Arland)
#3022
Le bruit fait peu de bien, le bien fait peu de bruit. (Saint François de Sales)
#3023
Il n'y a rien de bon ni de mauvais sauf ces deux choses: la sagesse qui est un bien et l'ignorance qui est un mal. (Platon)
#3024
Le bonheur n'est jamais immobile. (André Maurois)
#3025
J'aurai beau tricher et fermer les yeux de toutes mes forces... Il y aura toujours un chien perdu quelque part qui m'empêchera d'être heureuse... (Jean Anouilh)
#3026
La vérité de demain se nourrit de l'erreur d'hier. (Antoine de Saint-Exupéry)
#3027
Le grand courage, c'est encore de tenir les yeux ouverts sur la lumière comme sur la mort. (Albert Camus)
#3028
Le bonheur ne consiste pas à acquérir ni à jouir, mais à ne rien désirer, car il consiste à être libre. (Epictète)
#3029
Le vrai bonheur co√Ľte peu; s'il est cher, il n'est pas d'une bonne esp√®ce. (Fran√ßois Ren√©)
#3030
La grande affaire et la seule qu'on doive avoir, c'est de vivre heureux. (Voltaire)
#3031
Il faut créer le bonheur pour protester contre l'univers du malheur. (Albert Camus)
#3032
Si tu veux comprendre le mot de bonheur, il faut l'entendre comme récompense et non comme but. (Antoine de Saint-Exupéry)
#3033
IL faut beaucoup de na√Įvet√© pour faire de grandes choses. (Ren√© Crevel)
#3034
Aucun homme n'a reçu de la nature le droit de commander les autres. (Denis Diderot)
#3035
A force d'être juste,on est souvent coupable. (Corneille)
#3036
Le bonheur n'est pas un gros diamant, c'est une mosa√Įque de petites pierres harmonieusement rang√©es. (Alphonse Karr)
#3037
Bonheur: faire ce que l'on veut et vouloir ce que l'on fait. (Françoise Giroud)
#3038
Le bonheur est quelque chose qui se multiplie quand il se divise. (Paolo Coelho)
#3039
Lorsqu'on souffre d'une vraie souffrance, comme on regrette même un faux bonheur! (Armand Salacrou)
#3040
On n'aime que les femmes qu'on rend heureuses. (Marcel Achard)
#3041
Je fais bien de ne pas rendre l'accès de mon coeur facile; quand on y est une fois entré, on ne sort pas sans le déchirer, c'est une plaie qui ne cautérise jamais bien. (Denis Diderot)
#3042
Chaque civilisation a les ordures qu'elle mérite. (Georges Duhamel)
#3043
La foi soulève des montagnes, oui: des montagnes d'absurdité. (André Gide)
#3044
Les hommes ne veulent pas construire leur bonheur, ils veulent seulement réduire leur malheur. (Bernard Werber)
#3045
Tout bonheur est un chef-d'Ňďuvre: la moindre erreur le fausse, la moindre h√©sitation l'alt√®re, la moindre lourdeur le d√©pare, la moindre sottise l'ab√™tit. (Yourcenar)
#3046
Il est plus désirable de cultiver le respect du bien que le respect de la loi. (Henri David Thoreau)
#3047
Le bonheur, c'est être heureux; ce n'est pas de faire croire aux autre qu'on l'est. (Jules Renard)
#3048
La civilisation n'est autre chose que le mode de végétation propre à l'humanité. (Victor Hugo)
#3049
Les leçons de la vie nous enseignent que, parfois, pour être bon, il faut cesser d'être honnête. (Benavente)
#3050
Un grand obstacle au bonheur, c'est de s'attendre à un trop grand bonheur. (Fontenelle)
#3051
Ce pays inconnu d'o√Ļ nul voyageur ne revient... (William Shakespeare)
#3052
L'homme ne peut aboutir qu'à des à peu près. (Supervielle)
#3054
Le bonheur est un fruit délicieux, qu'on ne rend tel qu'à force de culture. (Nicolas Restif)
#3055
Il n'y a pour l'homme que trois √©v√©nements: na√ģtre, vivre et mourir.Il ne se sent pas na√ģtre, il souffre √† mourir,et il oublie de vivre. (Jean de La Bruy√®re)
#3056
Il est toujours facile d'obéir, si l'on rêve de commander. (Jean-Paul Sartre)
#3057
Ce ne sont pas les richesses qui font le bonheur, mais l'usage qu'on en fait. (Cervantes)
#3058
Mon corps est un jardin, ma volonté est son jardinier. (William Shakespeare)
#3059
Tant d'hommes qu'on croit heureux parce qu'on ne les voit que passer... (Astolphe de Custine)
#3060
Quand les hommes ne peuvent changer les choses,ils changent les mots. (Jean Jaurès)
#3061
IL n'y a pas de suicides,il n'y a que des meurtres. (Elsa Triolet)
#3062
Après la mort il n'y a rien et la mort elle-même n'est rien. (Sénèque)
#3063
Le bonheur et le malheur sont toujours relatifs à quelque situation antécédente dont on conserve le souvenir. (Charles Bonnet)
#3064
Le bonheur est à ceux qui se suffisent à eux-mêmes. (Aristote)
#3065
Le bonheur est une chose bizarre. Les gens qui ne l'ont jamais connu ne sont peut être pas réellement malheureux. (Louis Bromfield)
#3066
La source de nos chagrins est d'ordinaire dans nos erreur. (Massillon)
#3067
Quand on mettra les cons sur orbite, t'as pas fini de tourner. (Michel Audiard)
#3068
L'amour est une sottise faite à deux. (Napoléon Bonaparte)
#3069
Tant que l'Homme sera mortel, il ne sera jamais décontracté. (Woody Allen)
#3070
Un probleme politique est un probleme économique sans solution. (Georges El Gozy)
#3071
Les belles nuits font les beaux jours! (Eugène Scribe)
#3072
Un jour, le destin, peut vous tapper violemment sur les doigts. Ne jamais l√Ęcher prise, une femme aimante vous aidera toujours. (Achd√©)
#3073
Rien n'est admissible; sauf la vie, à condition de la réinventer chaque jour. (Blaise Cendrars)
#3074
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir ensemble comme des idiots. (Martin Luther King)
#3075
La force, c'est de pouvoir casser une barre de chocolat en quatre et de n'en manger qu'un carré. (Judith Viorst)
#3076
Quand on a raté sa vie, il faut au moins essayer de réussir sa mort... (Frédéric Beigbeder)
#3077
Chacun se dit ami, mais fou qui s'y repose. Rien n'est plus commun que le nom, rien n'est plus rare que la chose. (Jean de La Fontaine)
#3078
Mieux savoir pour mieux conna√ģtre! (Jacques-B√©nigne Bossuet)
#3079
La liberté n'est pas de faire ce que l'on veut mais de vouloir ce que l'on fait! (Jacques-Bénigne Bossuet)
#3080
Aimer est plus fort que d'être aimer. (Daniel Balavoine)
#3081
Tant que le coeur conserve des souvenirs, l'esprit garde des illusions. (François-René de Chateubriand)
#3082
La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison. (Voltaire)
#3083
Le souvenir est le parfum de l'√Ęme. (George Sand)
#3084
Même quand l'oiseau marche on sent qu'il a des ailes. (Antoine-Marin Lemierre)
#3085
On ne se débarrasse pas d'une habitude en la flanquant par la fenêtre; il faut lui faire descendre l'escalier marche par marche. (Mark Twain)
#3086
Les habitudes de la vieillesse ne sont pas de moindre obstacles pour notre salut que les passions de la jeunesse. (Mme de La Sablière)
#3087
On ne perd pas sans regret même ses pires habitudes; ce sont peut-être celles qu'on regrette le plus. (Oscar Wilde, le portrait de Dorian Gray)
#3088
Les cha√ģnes de l'habitude sont, en g√©n√©ral, trop peu solides pour √™tre senties, jusqu'√† ce qu'elles deviennent trop fortes pour √™tre bris√©es. (Samu√ęl Johnson)
#3089
L'habitude est l'énorme poulie de la société, son agent conservateur le plus précieux. (William James, Précis de Psychologie)
#3090
En opposant la haine à la haine, on ne fait que la répandre, en surface comme en profondeur. (Mahatma Ghandi, Tous les hommes sont frères)
#3091
On a peine √† ha√Įr ce qu'on a bien aim√©.
Et le feu mal √©teint est bient√īt rallum√©.
(Corneille, Sertorius)
#3092
Le monde est fatigué de la haine. (Mahatma Ghandi)
#3093
J'ai assez vécu pour voir que différence engendre haine. (Stendhal, le Rouge et le Noir)
#3094
La haine ne peut jamais être bonne. Elle s'augmente par une haine réciproque et au contraire, elle peut être étouffée par l'amour, de telle sorte que la haine se change en amour. (Spinoza, Ethique)
#3095
Vous pensez honn√™tement, et, √† cause de cela, vous ha√Įssez le monde entier. Vous ha√Įssez les croyants parce que la foi est un indice de b√™tise et d'ignorance; et vous ha√Įssez les vieillards pour leur vues arri√©r√©es et leur convervatisme; et les jeunes pour leur lib√©ralisme. (Tchekhov, Ma femme)
#3096
Vivons donc heureusement, sans ha√Įr ceux qui nous ha√Įssent. Parmi ceux qui nous ha√Įssent, passons d√©pourvu de haine. (Bouddha)
#3097
Plus on vieillit et plus on se persuade que Sa sacrée Majesté le Hasard fait les trois quarts de la besogne de ce misérable univers, et que ceux qui pensent être les plus sages sont les plus fous de l'espèce à deux jambes et sans plumes dont nous avons l'honneur d'être. (Frédéric II, Lettre à Voltaire, 1759)
#3098
Quelqu'un disait que la providence était le nom de baptême du hasard; quelque dévot dira que le hasard est un sobriquet de la providence. (Chamfort, Maximes et Pensées)
#3099
Le hasard, dans certains cas, c'est la volonté des autres. (Alfred Capus)
#3100
H√Ęte-toi lentement! (Auguste)
#3101
L'hérédité est comme une diligence dans laquelle tous nos ancêtres voyageraient. De temps en temps, l'un deux met la tête à la portière et vient nous causer toutes sortes d'ennuis. (Oliver Wendell Holmes)
#3102
L'hérésie est la vie de la religion. C'est la foi qui fait les hérétiques. Dans une religion morte, il n'y a plus d'hérésies. (André Suarès, Péguy)
#3103
Le propre de l'hérétique, c'est-à-dire de celui qui a une opinion particulière, est de s'attacher à ses propres pensées. (Bossuet, Hist. des Variations)
#3104
Comme un chercheur d'or, je ne puis transmettre à la postérité que le minerai précieux que j'ai extrait, et non pas mon travail, mes recherches et mes privations, mes joies et mes déceptions. (Constantin Stanislavski, Ma vie dans l'art)
#3105
Aimez les choses à double sens, mais assurez-vous bien d'abord qu'elles ont un sens. Souvenez-vous qu'on peut être hermétique et ne rien renfermer. N'oubliez pas que hermétique, ça veut dire également bouché. Et quand une phrase ténébreuse, alambiquée, vous donne le vertige, souvenez-vous que ce qui vous donne encore le vertige, c'est le vide. (Sacha Guitry, l'Esprit de Paris)
#3106
Tant que sa faveur vous seconde,
Vous √™tes les ma√ģtres du monde.
Votre gloire nous éblouit;
Mais, au moindre revers funeste,
Le masque tombe, l'homme reste,
Et le héros s'évanouit.
(Jean-Baptiste Rousseau, Odes)
#3107
Il n'y a point de héros pour son valet de chambre. (Cléophile Cornuel)
#3108
On aime toujours avoir un héros à produire et un ami à qui le montrer. (George Meredith, les Comédiens tragiques)
#3109
C'est finalement au plus fort de l'hiver, que j'ai compris qu'il existait en moi un invincible printemps. (Albert Camus)
#3110
L'esprit de l'homme n'a point de bornes en ses aberrations. (Théophile Gautier)
#3111
Dieu s'est réservé la distribution de deux ou trois petites choses sur lesquelles ne peut rien l'or des puissants de la terre: le génie, la beauté et le bonheur. (Théophile Gautier)
#3112
Le risque d'aimer, c'est d'aimer les défauts comme les qualités, ils sont indissociables... (Marc Levy)
#3113
La façon la plus rapide de mettre fin à une guerre est de la perdre. (George Orwell)
#3114
La gaieté est la forme la plus aimable du courage. (Anatole France)
#3115
Ne vous lamentez pas.
Ne vous indignez pas.
Comprenez. (Spinoza)
#3116
Des mots rayonnants, des mots de lumière, avec un rythme et une musique, voilà ce qu'est la poésie. (Théophile Gautier)
#3117
Pour rena√ģtre, il faut d‚Äôabord mourir. (Salman Rushdie)
#3118
J'ai décidé d'être heureux car c'est bon pour la santé. (Voltaire)
#3119
Les faits ne cessent pas d’exister parce qu’on les ignorent. (Aldous Huxley)
#3120
Il n'est pas vrai que rien ne soit jamais effacé, le passé n'est jamais tout à fait le passé. (Henry Bataille)
#3121
Le mot "normal"? Tout le monde sait ce que ça veut dire et pourtant personne ne sait donner la définition exacte. (Sarah Inari)
#3122
Je ne plaisante jamais avec l’humour. (Frijges Karinthy)
#3123
Soyez autodidactes, n'attendez pas que la vie vous donne des leçons. (Jerzy Lec Stanislaw)
#3124
L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe. (Gustave Flaubert)
#3125
Il faut avoir beaucoup de patience pour apprendre à être patient. (Stanislaw Jerzy Lec)
#3126
Les mensonges ont la vie dure: une fois démasqués, ils croient qu'ils sont devenus vérités. (Stanislaw Jerzy Lec)
#3127
Le désespoir le plus profond est celui qui marque les premiers instants de notre première grande peine, lorsque l'on ne sait pas ce que c'est d'avoir souffert, et de s'être remis, d'avoir connu le chagrin, et d'avoir recouvré l'espoir. (Georges Eliot)
#3128
Il est temps de vivre la vie que tu t'es imaginée. (Henry James)
#3129
La jeunesse est un ort. (Oscar Wilde)
#3130
La jeunesse est un art. (Oscar Wilde)
#3131
Les lamentations des vivants sont un chant pour les morts. (Christopher Paolini)
#3132
L'absence est aussi bien un remède à la haine qu'un appareil contre l'amour. (Jean de La Fontaine)
#3133
L'absence de l'être aimé laisse derrière soi un lent poison qui s'appelle l'oubli. (Claude Aveline)
#3134
Définir, c’est limiter. (Oscar Wilde)
#3135
Nous ne sommes pas responsables de la manière dont nous sommes compris, mais de celle dont nous sommes aimés. (Georges Bernanos)
#3136
L'absurdité est surtout le divorce de l'homme et du monde. (Albert Camus)
#3137
On a déclaré qu'il fallait d'abord la justice et que, pour la liberté, on verrait après; comme si des esclaves pouvaient jamais espérer obtenir la justice. (Albert Camus)
#3138
C'est à partir de toi que j'ai dit oui au monde. (Paul Eluard)
#3139
On regrette rarement d'avoir osé, mais toujours de ne pas avoir essayé. (Serge Lafrance)
#3140
Dans les affaires, comme en amour, il est un moment o√Ļ l'on doit s'abandonner. (Bernard Grasset)
#3141
La folie, c'est se comporter de la même manière et s'attendre à un résultat différent. (Albert Einstein)
#3142
... personne ne conna√ģt mieux un individu que son assassin. (Am√©lie Nothomb)
#3143
Le seul mauvais choix est l'absence de choix. (Amélie Nothomb)
#3144
La rose qui meurt de soif a besoin du jardinier, mais le jardinier a encore plus besoin de la rose qui meurt de soif: sans la soif de sa fleur, il n'existe pas. (Amélie Nothomb)
#3145
Quand une femme se plaint des assiduités d'un homme, c'est toujours pour se mettre en valeur. (Amélie Nothomb)
#3146
L'un des vices de l'histoire est que l'on situe les d√©buts o√Ļ lon veut. Ainsi, pour justifier une guerre, on pourra toujours dire que c'est l'autre qui a commenc√©. (Am√©lie Nothomb)
#3147
J'adore les choses que je ne comprendrai jamais. (Amélie Nothomb)
#3148
Je veux être utile
A vivre et à aimer
A quoi sert une chanson
Si elle est désarmée? (Clerc Julien)
#7847
√ái-g√ģt un grand cardinal, le mal qu'il fit, il le fit bien, le bien, il le fit mal.
attribué à Corneille - proposition d'épitaphe pour Richelieu
#7846
"Travaillez, prenez de la peine
C'est le fonds qui manque le moins. [...]
Mais le père fut sage
De leur montrer avant sa mort
Que le travail est un trésor." (Jean de la Fontaine, "Le Laboureur et ses fils", Fables)
#3157
Faites-vous entendre:
Parlez moins. (Amélie Nothomb)
#3158
... la sagesse n'est jamais du c√īt√© de celui qui parle. (Am√©lie Nothomb)
#3159
C'est l'auditeur qui forge la confidence. (Amélie Nothomb)
#3160
On ne sait rien de soi. On croit s'habituer à être soi, c'est le contraire. Plus les années passent et moins on comprend qui est cette personne au nom de laquelle on dit et on fait les choses. (Amélie Nothomb)
#3161
Vous réagissez comme les pauvres, vous placez votre honneur de manière à en être la victime. (Amélie Nothomb)
#3162
Le plaisir est une merveille qui m'apprend que je suis moi. (Amélie Nothomb)
#3163
L'adjectif "vrai", comme le chiffre zéro, est une expression indispensable du vide. (Amélie Nothomb)
#7845
Les humains ont un don pour désirer ce qui leur fait le plus de mal.
(Joanne.K.Rowling)
Commentaire : Cela est humanitaire
#3165
Mourir,ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins dr√īle et c'est plus long. (Jean Anouilh)

#3166
La violence, c'est un manque de vocabulaire. (G. Vigneault)
#3167
Tant que le cŇďur conserve des souvenirs, l‚Äôesprit garde des illusions. (Fran√ßois Ren√© De chateaubriand)
#3168
Une heure assis √† c√īt√© d'une jolie femme semble durer une minute. Une minute assis sur four br√Ľlant semble durer une heure. C'est √ßa la relativit√©. (Albert Einstein)
#3169
L'amour c'est comme le potage, les premières cuillerées sont trop chaudes, les dernières trop froides. (Jeanne Moreau)
#3170
La vérité vaut bien qu'on passe quelques années sans la trouver. (Jules Renard)
#3171
Ne crois pas que ta vérité puisse être trouvée par quelque autre. (André Gide)
#3172
Nous ne savons jamais si nous ne sommes pas en train de manquer notre vie. (Marcel Proust)
#3173
Il faut vivre comme on pense, sinon t√īt ou tard on finit par penser comme on a v√©cu. (Paul Bourget)
#3174
Qu'est la vie humaine en ce monde inconstant? Rien qu'un instant. (Adam Mickiewicz)
#3175
Toutes les vérités sont bonnes à dire, mais c'est nous qui ne sommes pas tous bons pour les entendre. (Alfred Capus)
#3176
Toutes les choses de la vie qui ont existé une fois tendent à se recréer. (Marcel Proust)
#3177
La vanit√©, grande ennemie de l'√©go√Įsme, peut engendrer tous les effets de l'amour du prochain. (Paul Val√©ry)
#3178
Rien n'est plus limité que le plaisir et le vice. (Marcel Proust)
#3179
Vivre, c'est na√ģtre lentement. Il serait un peu trop ais√© d'emprunter des √Ęmes toutes faites! (Antoine de Saint-Exup√©ry)
#3180
Il y a deux moments de sa vie o√Ļ tout homme est respectable: son enfance et son agonie. (Henry de Montherlant)
#3181
Dans la vie, il n'y a pas de solutions. Il y a des forces en marche: il faut les créer, et les solutions suivent. (Antoine de Saint-Exupéry)
#3182
Il n'y a pas d'amour de vivre sans désespoir de vivre. (Albert Camus)
#3183
La tragédie de la mort est en ceci qu'elle transforme la vie en destin. (André Malraux)
#3184
Les passions des jeunes gens sont des vices dans la vieillesse. (Joseph Joubert)
#3185
La culture c'est comme la confiture, moins on en a, plus on étale... (Clément Derrien)
#3186
Si je tenais toutes les vérités dans ma main, je me donnerais bien garde de l'ouvrir pour les découvrir aux hommes. (Fontenelle)
#3187
Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles. (Oscar Wilde)
#3188
L'essentiel n'est pas de vivre mais de bien vivre. (Platon)
#3189
La plupart des hommes emploient la meilleure partie de leur vie à rendre l'autre misérable. (Jean de la Bruyère)
#7844
L'individu doit obéir aux lois. (Jean-Jacques Rousseau, Lettres écrites de la montagne)
#3191
Le vrai miroir de nos pensées est le cours de nos vies. (Montaigne)
#3192
Chaque instant de la vie est un pas vers la mort. (Pierre Corneille)
#3193
Celui qui ne sait pas ce que c'est que la vie, comment saura-t-il ce que c'est que la mort? (Confucius)
#3194
J'ai le coeur brisé, mais c'est pas grave j'ai de la colle. (Kurt Cobain)
#3195
L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés! (Georges Courteline)
#3196
Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes. (Henri Calet)
#3197
Le bonheur, c'est du chagrin qui se repose. (Ferré)
#3198
Si l'homme a été doté d'un instrument aussi beau que les larmes c'est tout de même pour s'en servir un tant soit peu, et pas seulement durant les premières années de son existence. (Maxime Chattam)
#3199
Il me semble que je serai toujours bien l√† o√Ļ je ne suis pas, et cette question de d√©m√©nagement en est une que je discute sans cesse avec mon √Ęme. (Charles Baudelaire)
#3200
Enfin, mon √Ęme fait explosion, et sagement elle me crie: "N'importe o√Ļ! N'importe o√Ļ! Pourvu que ce soit hors de ce monde!" (Charles Baudelaire)
#3201
L'amitié sans confiance, c'est une fleur sans parfum. (Laure Conan)
#3202
Je pense que la grève de la faim est absurde voir completement folle. (Rantanplan)
#3203
Tu trouveras, dans la joie ou dans la peine, ma triste main pour soutenir la tienne, mon triste coeur pour écouter le tien. (Alfred Musset)
#3204
Mon plus grand malheur fut toujours de ne pouvoir résister aux caresses. (Jean-Jacques Rousseau)
#3205
La po√©sie est une √©ternelle jeunesse qui ranime le go√Ľt de vivre jusque dans le d√©sespoir. (Andr√© Suar√®s)
#3206
Parce que c'est pendant qu'on calcule, qu'on analyse les pour et les contre, que la vie passe, et qu'il ne se passe rien. (Marc Levy)
#3207
La philosophie, elle nous fait vivre sans une femme ou nous fait supporter celle avec qui nous vivons. (Jean La Bruyère)
#3208
La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur. (Paul Eluard)
#3209
Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne peut signer. (Théophile Gautier)
#3210
Les larmes sont un don,
Souvent les pleurs,
Après l'erreur ou l'abandon,
Raniment nos forces brisées.
(Victor Hugo)
#3211
Sur les ailes du temps s'envolent toujours la tristesse. (Coelho Paolo)
#3212
L'amiti√©? C'est quand vous pouvez frapper √† cinq heures du matin √† la porte d'un ami pour lui dire: "J'ai tu√© quelqu'un" et qu'il vous r√©pond tranquillement: "Faisons dispara√ģtre le cadavre. O√Ļ est-il?" (Marcel Bleustein-Blanchet)
#3213
Ambition: une bulle de savon qui voudrait √™tre un peu plus grosse au moment o√Ļ elle cr√®vera. (Jean Rostand)
#3214
Même en enfer, régner est digne d'ambition, mieux vaut régner en enfer que de servir au ciel. (Milton John)
#3215
Il para√ģt que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme √ßa. (Coluche)
#3216
Les cons aiment être flattés, les intelligents aiment être critiqués. (Frédéric Beigbeder)
#3217
La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout. (Coluche)
#3218
Le baiser est la plus s√Ľre fa√ßon de se taire en disant tout. (Guy de Maupassant)
#3219
Il faut collectionner les pierres que l'on vous jette. C'est le début d'un piédestal. (Hector Berlioz)
#3220
En amour, il n'y a que les commencements qui soient charmants! Je ne m'étonne pas qu'on trouve du plaisir à recommencer souvent! (Ninon de Lenclos)
#3221
Le mensonge est l'ulime preuve de la honte de soi. (Elias El-Bilouzi)
#3222
On voit que la douleur, si je puis parler de la sorte, vous a nourrie, et que les affections ne font que vous consoler. (Jean Le Rond d'Alembert)
#3223
J'ai b√Ęti de si beaux ch√Ęteaux que les ruines m'en suffiraient. (Jules Renard)
#3224
L'amiti√© est la similitude des √Ęmes. (Alcuin)
#3225
L'amitié double les joies et réduit de moitiè les peines. (Bacon)
#3226
Celui qui excelle ne discute pas, il ma√ģtrise sa science et se tait. (Lao-Tseu, phylosophe chinois)
#3227
"On na√ģt pas homme, on le devient" Erasme
Commentaire : conception humaniste
#3228
"Qui fait l'ange fait la bête" Pascal
#3229
"C'est un gouffre du rire" Victor Hugo
Commentaire : en parlant de François Rabelais
#3230
Il y a une mar√©e dans les affaires des hommes, prise dans son flux elle porte au succ√®s. Mais si l'on manque sa chance, le grand voyage de la vie s'√©choue mis√©rablement sur le sable. Hors aujourd'hui, nous sommes √† mar√©e haute. Prenons le flot tant qu'il est favorable o√Ļ tout ce que l'on a risqu√© sera perdu. (WILLIAM SHAKESPEARE)
#3231
√Ä mon avis, lorsque l'on est confront√© √† des choix que ce soit en actes ou en pens√©es, gardons √† l'esprit que nous somme mortels. Et t√Ęchons de vivre de mani√®re √† ce que personne n'ait √† se r√©jouir de notre mort. (John Steinbeck)
#3232
Ne sachant à quel sein me vouer, j'ai choisi le plus confortable, le gauche de Marilyn Monroe. (Boris Vian)
#3233
Vivre vite, mourir jeune et faire un beau cadavre. (James Dean)
#3234
La fidélité, c'est quand l'amour est plus fort que l'instinct. (Paul Carvel)
#3235
Une carrière, c'est fantastique, mais on ne peut pas se blottir contre elle la nuit quand on a froid. (Marilyn Monroe)
#3236
L'amour fait na√ģtre la jalousie, mais la jalousie fait mourir l'amour! (Christine de Su√®de)
#3237
Nous le savons l'homme est un être raisonnable mais les hommes le sont-ils? (Raymond Aron)
#3238
Mais j'ai du mal à mentir, surtout quand c'est pas vrai. (Babylon Circus)
#3239
Puis-je défendre ma mémoire contre l'oubli? (Robert Desnos)
#3240
Beaucoup cherchent le bonheur plus haut que l'homme, d'autres plus bas.
Mais le bonheur est à la taille de l'homme. (Confucius)
#3241
Il est inutile de fuir ses faiblesses. Il faut les affronter, ou périr. (Robert-Louis Stevenson)
#3242
Une vérité énoncée avec de mauvaises intentions surpasse tous les mensonges de l'imagination. (William Blake)
#3243
je hais les choses qui ne sont que fiction...
il devrait toujours y avoir un fondement de vérité. (Byron)
#3244
Boire, c'est se faire un devoir d'avouer, c'est faire la lumière sur l'obscur. (Virginie Despentes)
#3245
Les heures de bonheur, on les a pour la vie, mais les heures perdues ne se rattrapent jamais. (Didier van Cauwelaert)
#3246
C'est merveilleux la vieillesse, c'est le réveil qui nous tue. (François Mauriac)
#3247
Si tous les hommes étaient gynécologues, il y aurait beaucoup moins de crimes passionnels. (Jean Anouilh)
#3248
La vie est faite d'illusions. Parmi ces illusions, certaines réussissent. Ce sont elles qui constituent la réalité. (J. Audiberti)
#3249
Le destin est une invention après coup. (Jacques Folch-Ribas)
#3250
L'homme n'invente l'éternité de son existence que dans les sentiments qu'il partage. (Marc Levy)
#3251
On peut réinventer chaque jour le luxe et le banal, la démesure et le commun. (Marc Levy)
#3252
Nous les grands, nous avons des angoisses que l'enfance ignore. (Marc Levy)
#3253
La vie se go√Ľte √† l'app√©tit de tous les jours. (Marc Levy)
#3254
Il y a toujours un rêve qui veille. (Louis Aragon)
#3255
La vieillesse a ses charmes. (Marc Levy)
#3256
Certains moments ont un go√Ľt d‚Äô√©ternit√©. (Marc Levy)
#3257
Je hais ces gens autour de moi qui rient de rien et s’amusent de tout. (Marc Levy)
#3258
Ce n'est pas seulement l'endroit o√Ļ l'on va qui donne un sens √† la vie, mais aussi la fa√ßon dont on s'y rend. (Marc Levy)
#3259
Etrangement, on en veut souvent à la personne qui vous dit une vérité difficile à entendre, impossible à croire. (Marc Levy)
#3260
Ce qui se construit sur le mensonge ne peut pas durer. (Marc Levy)
#3261
La solitude peut être une forme de compagnie. (Marc Levy)
#3262
Le livre de la vie est le livre suprême
Qu'on ne peut ni fermer, ni rouvrir à son choix;
Le passage attachant ne s'y lit pas deux fois,
Mais le feuillet fatal se tourne de lui-même;
On voudrait revenir √† la page o√Ļ l'on aime,
Et la page o√Ļ l'on meurt est d√©j√† sous vos doigts...
(Alphonse De Lamartine)
#3263
L'homme n'est pas fait pour travailler, la preuve, c'est que cela le fatigue. (Voltaire)
#3264
Mourir, c'est comme passer dans la pi√®ce d'√† c√īt√©, sauf que quand tu demandes "o√Ļ sont mes chaussettes?", personne ne te r√©pond. (Terry Pratchett)
#3265
Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles. (Oscar Wilde)
#3266
Mieux vaut se chauffer au caviar que de bouffer du charbon. (Woody Allen)
#3267
Le fou n'est pas l'homme qui a perdu la raison: le fou est celui qui a tout perdu, excepté sa raison. (Chesterton)
#3268
Les choses vraies n'ont pas changé. Le mieux que nous ayons à faire, c'est toujours d'être honnête et confiant, de tirer le meilleur profit possible de ce qui nous est donné, de nous satisfaire des joies les plus simples, et de garder courage quand les choses vont mal. (Ingalls Laura)
#3269
Si vous peuplez tout seul la solitude du monde, alors vous êtes un humoriste. (André Frédérique)
#3270
J'aimais, je fus aimé; c'est assez pour ma tombe. (Alphonse De Lamartine)
#3271
Malgré les précisions atomiques des balances modernes, on n'arrive pas encore à mesurer le poids exact de la solitude. (Georges Raby)
#3272
Les artistes créateurs ne peuvent vraiment pas être aimés. Ils sont trop hauts, trop inaccessibles. Ils sont condamnés à la solitude. (François Hertel)
#3273
La douleur est un siècle et la mort, un moment. (Alfred de Musset)
#3274
Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les principes même des personnes qui feraient meiux de se la fermer avant de l'ouvrir. (Boris Vian)
#3275
La solitude et le sentiment de n'être pas désiré sont les plus grandes pauvretés. (Mère Teresa)
#3276
S'aimer sois-même, c'est se lancer dans une belle histoire d'amour qui durera toute sa vie. (Oscar Wilde)
#3277
On perd l'aspect de sa solitude lorsqu'on rencontre l'amour. C'est l'amour qui sauve tout dans le monde. (Reine Malouin)
#3278
La vie est une tartine de merde qu'on croque tout les jours... (Boris Vian)
#3279
Aimez donc la raison; que toujours vos écrits
Empruntent d'elle seule et leur lustre et leur prix.
(Nicolas Boileau, L'Art poétique)
#3280
Avant donc que d'écrire, apprenez à penser. (Nicolas Boileau, l'Art poétique)
#3281
Ainsi qu'en sots auteurs,
Notre siècle est fertile en sots admirateurs.
(Nicolas Boileau, L'Art poétique)
#3282
Ce que l'on conçit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément.
(Nicolas Boileau, L'Art poétique)
#3283
C'est en vain qu'au Parnasse un téméraire auteur
Pense de l'art des vers atteindre la hauteur ...
Si son astre en naissant ne l'a formé poète ...
Pour lui Phébus est sourd, et Pégase est rétif.
(Nicolas Boileau, L'Art poétique)
#3284
Chaque √Ęge a ses plaisirs, son esprit et ses moeurs. (Nicolas Boileau, L'Art po√©tique)
#3285
Dans ce sac ridicule o√Ļ Scapin s'enveloppe,
Je ne reconnais plus l'auteur du Misanthrope.
(Nicolas Boileau,L'Art poétique)
#3286
De la foi des chrétiens les mystères terribles
D'ornements égayés ne sont pas susceptibles.
(Nicolas Boileau, L'Art poétique)
#3287
Enfin Malherbe vint, et, le premier en France,
Fit sentir dans les vers une juste cadence.
(Nicolas Boileau, L'Art poétique)
#3288
Le Français, né malin, forma le vaudeville. (Nicolas Boileai, L'Art poétique)
#3289
Un sonnet sans défaut vaut seul un long poème. (Nicolas Boileau, l'Art poétique)
#3290
Soyez simple avec art. (Nicolas Boileau, l'Art poétique)
#3291
La preuve qu'il ne fut jamais mon médecin, c'est que je suis encore en vie. (Boileau)
#3292
Qui vit content de rien possède toutes choses. (Nicolas Boileau)
#3293
On est savant quand on boit bien;
Qui ne sait boire ne sait rien.
(Nicolas Boileau, Poésies diverses)
#3294
De tous les animaux qui s'élèvent dans l'air,
Qui marchent sur la terre, ou nagent dans la mer,
De Paris au Pérou, du Japon jusqu'à Rome,
Le plus sot animal, à mon avis, c'est l'homme.
(Nicolas Boileau, Satire)
#3295
Le temps respecte peu ce qu'on fait sans lui. (Nicolas Boileau)
#3296
L'ignorance toujours est prête à s'admirer. (Nicolas Boileau, l'Art poétique)
#3297
Qui ne sait se borner ne sut jamais écrire. (Nicolas Boileau)
#3299
C'est ici le combat du jour et de la nuit. (Victor Hugo)
#3300
A vingt ans, on craint le ridicule mais on aime l'excès, on abhorre la solitude, mais on s'isole par son zèle. (Geneviève de La Tour Fondue)
#3301
La poésie est une solitude... et nous sommes des moines qui échangent des silences. (Jean Cocteau)
#3302
Si l'argent ne fait pas le bonheur, rendez-le! (Jules Renard)
#3303
La solitude et la promiscuité sont les deux contraires les plus identiques du monde. (Louis Scutenaire)
#3304
Je vous croyais mort... Enfin, ce sera pour une autre fois. (Jules Renard)
#3305
La paresse, c'est de se lever à 6h du matin pour avoir plus longtemps à ne rien faire. (Tristan Bernard)
#3306
L'amour n'est pas aussi important qu'on le dit. L'individu est seul, il doit l'accepter. Ce n'est pas l'amour qui le guérira de sa solitude. (Charles-Auguste Lavoie)
#3307
Notre seule véritable liberté consiste à découvrir et à dégager la réalité spirituelle qui est en nous. (Shri Aurobindo)
#3308
L'amitié n'est qu'un moyen élégant et commode de fuir la solitude. (André Giroux)
#3309
L'absence est le plus grand des maux. (Jean de la Fontaine)
#3310
Il n'est pas d'amour qui résiste à l'absence. (Anatole France)
#3311
On n'hérite pas de la terre de nos parents, on ne fait que l'emprunter à nos enfants. (Antoine Saint Exupéry)
#3312
L'idéal dans l'amitié, c'est de se sentir un et de rester deux. (Anne-Sophie Swetchine)
#3313
C'est rien d'être con mais c'est con d'être rien! (Coluche)
#3314
La connerie est la décontraction de l'intelligence. (Serge Gainsbourg)
#3315
Le comble de l'absurdit√© √©tant de croire que nous avons accompli un grand progr√®s spirituel, parce que plut√īt que de consommer quelques-uns de nos semblables, nous pr√©f√©rons les mutiler physiquement et moralement. (Claude L√©vi-Strauss)
#3316
Celui qui a une juste idée de la providence ne se tient pas au pied d'un mur qui menace de tomber en ruines. (Mong Tseu)
#3317
L'enfant noir, l'enfant blanc
Ont tous deux le sang
Rouge (Pierre Osenet)
#3318
Il me suffit d√©sormais de fermer mes paupi√®res pour te voir, cesser de respirer pour sentir ton souffle. Alors √©coute: o√Ļ que je sois, je devinerai tes √©clats de rire, je verrai les sourires dans tes yeux, j'entendrai les √©clats de ta voix. Savoir simplement que tu es l√† quelque part sur cette terre sera, dans mon enfer, mon petit coin de paradis. (Marc Levy)
#3319
Si on avait pas eu trois quarts d'heure de retard, on serait arrivé trois quarts d'heure avant. (Johnny Halliday)
#3320
A la télé ils disent tous les jours: "Y a trois millions de personnes qui veulent du travail." C'est pas vrai: de l’argent leur suffirait. (Coluche)
#3321
Ce qui est incompréhensible, c'est que le monde soit compréhensible. (Albert Einstein)
#3322
Le monde appartient aux optimistes, les pessimistes ne sont que des spectateurs. (François Guizot)
#3323
J'aime la chair des femmes du même amour que j'aime l'herbe, les rivières, la mer. (Guy de Maupassant)
#3324
La gourmandise commence quand on n'a plus faim. (Alphonse Daudet)
#3325
Comme les vendanges
les amours tardives
sont les plus délicieuses. (Jean Amadou)
#3326
Ma grande, ma seule, mon absorbante passion pendant dix ans ce fut la Seine. (Guy de Maupassant)
#3327
Que sait du désert
Celui qui ne regarde
Qu'un grain de sable? (Erik Orsenna)
#3328
C'est l'incertitude qui nous charme.
Tout devient merveilleux dans la brume. (Oscar Wilde)
#3329
Chaque fois qu'on produit un effet,
On se donne un ennemi.
Il faut rester médiocre
Pour être populaire! (Oscar Wilde)
#3330
Un homme n'est vieux que quand les regrets ont pris chez lui la place des rêves. (John Barrymore)
#3331
Le bonheur ça se trouve pas en lingot mais en petite monnaie. (Bénabar)
#3332
Je suis de la couleur de ceux qu'on persécute ! (Alphonse de Lamartine)
#3333
L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature; mais c'est un roseau pensant. (Blaise Pascal)
#3334
Sachons-le bien, la honte est la meilleure honte. (Victor Hugo)
#3335
La photographie, c'est un arrêt du coeur d'une fraction de seconde. (Pierre Movila)
#3336
Nous avons eu besoin l'un de l'autre, nous ne nous sommes plus quittés, nos vies se sont entremêlées, et c'est ainsi que l'amour est né. (Van Gogh)
#3337
Le poète ne doit avoir qu'un modèle, la nature, qu'un guide, la vérité. (Victor Hugo)
#3338
L'homme a reçu de la nature une clef avec laquelle il remonte la femme toutes les vingt-quatre heures. (Victor Hugo)
#3339
Aimez ce que jamais on ne verra deux fois. (Alfred de Vigny)
#3340
La photo, c'est un instant saisi, le plus fort, le plus touchant, le plus douloureux. (Chahdortt Djavann)
#3341
Sois donc ami sincère ou sincère ennemi,
Et ne reste pas tra√ģtre et fid√®le √† demi. (Victor Hugo)
#3342
La violence est le produit de l'ignorance. L'homme qui sait ce qu'il fait n'agit pas contre ses intérêts. Il n'est donc pas violent. (Platon)
#3343
Il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser. (Albert Camus)
#3345
Toutes les tendances √©go√Įstes qu'on trouve chez les hommes, le culte de soi et le m√©pris des autres, prennent leur source dans l'organisation actuelle des relations entre les hommes et les femmes. (John Stuart Mill)
#3346
Vous pouvez amener un enfant à l'école, mais vous ne pouvez pas le forcer à réfléchir. (Elbert Hubbard)
#3347
Peut-être les lucioles ne vivent-elles que le temps de briller un instant d'un vif éclat. Comme nous tous d'ailleurs! (Gabrielle Roy)
#3348
Les femmes n'aiment pas indiquer leur √Ęge parce qu'elles sont trop modestes pour r√©v√©ler qu'elles sont belles depuis longtemps. (Noctuel)
#3349
Le bonheur est tributaire du passé, car il ne se mesure qu'en fonction de ce que l'être humain a vécu. (Marc-André Paré)
#3350
Le bonheur? Il est partout, quand on le cherche avec les yeux de la foi; il est même dans la souffrance. (J.-B. Caouette)
#3351
Voyons! Si Dieu n'existait pas, comment aurait-il eu un fils? (Aurélien Scholl)
#3352
Pourquoi faut-il qu'on oublie ses r√™ves? Le temps vient o√Ļ on aurait le temps de les r√©aliser, on les a oubli√©s. (Claire de Lamirande)
#3353
C'est une sorte d'ivresse, la violence. (Claire de Lamirande)
#3354
Ce ne sont pas ceux qui sont insensibles qui font les meilleurs médecins. Ce sont ceux qui ont le plus d'imagination. (Claire de Lamirande)
#3355
Seul l'amour vous comblera. La haine est toujours insuffisante. (Claire de Lamirande)
#3356
Il y a toutes sortes de suicides. Se laisser mourir est sans doute le plus commun de tous. Se laisser vivre revient peut-être au même. Ça dépend du tempérament. Les gens actifs se tuent, les autres sont trop paresseux. (Claire de Lamirande)
#3357
L'enfer est trop petit pour tout le monde. (Claire de Lamirande)
#3358
Aider quelqu'un à mourir, c'est mourir un peu. Beaucoup. (Claire de Lamirande)
#3359
Le remords, ça pousse comme une fleur empoisonnée, comme un fruit vénéneux qui grossit, grossit et finit pas prendre toute la place. (Claire de Lamirande)
#3360
L'ironie tue. C'est une arme dont il ne faut pas se servir. (Claire de Lamirande)
#3361
La contemplation serait l'action à sa limite, l'apothéose de l'action. L'action par excellence. Tout le reste n'est qu'acheminement. (Claire de Lamirande)
#3362
Aimer, ce n'est pas savoir. Ce n'est pas √™tre s√Ľre. Ni presque s√Ľre. Aucune certitude, aucun repos dans l'amour. Aucune compr√©hension. L'incertitude totale. (Claire de Lamirande)
#3363
Dieu, c'est celui qui vient à nous, tous les jours, sans réserve. C'est l'avenir véritable en plein milieu de notre vie présente. C'est l'infini de notre fini. Il est présent au coeur des choses, au coeur des vivants. C'est le coeur du coeur. (Claire de Lamirande)
#3364
On a beau dire, on n'abandonne jamais toute espérance. (Claire de Lamirande)
#3365
Ce n'est pas l'alcool qui rend l'homme semblable à la bête, c'est la souffrance physique. (Claire de Lamirande)
#3366
Quand on écrit son journal personnel, on se rend compte d'une chose : on est conscient de son inconscient. (Claire de Lamirande)
#3367
La lassitude? Ça fait partie de l'amour, cette fatigue, un moment donné, comme l'ombre d'une faille qui nous assombrit. (Claire de Lamirande)
#3368
Comme si ce n'était pas assez difficile d'être un homme! Il faut être une femme en plus. Cette condition humaine aggravée. (Claire de Lamirande)
#3369
La conviction tirée de la confiance est plus forte que toutes les assurances appuyées sur des preuves. (Claire de Lamirande)
#3370
Réussir, c'est important. Réussir au-delà de toute espérance, c'est terrible. (Claire de Lamirande)
#3371
L'amour est un fait. On ne croit pas à un fait. (Claire de Lamirande)
#3372
Si quelqu'un me montrait entre l'ind√©pendance compl√®te et l'asservissement entier de la pens√©e une position interm√©diaire o√Ļ je puisse esp√©rer me tenir, je m'y √©tablirais peut-√™tre; mais qui d√©couvrira cette position interm√©diaire? (Alexis de Tocqueville)
#3373
Quelle triste chose que sur toute la terre les gouvernements soient toujours précisément aussi coquins que les moeurs de leurs sujets peuvent leur permettre de l'être. (Alexis de Tocqueville)
#3374
Cette même égalité qui rend l'individu indépendant de chacun de ses concitoyens en particulier le livre isolé et sans défense à l'action du plus grand nombre. (Alexis de Tocqueville)
#3375
Le moment le plus dangereux pour un mauvais gouvernement est d'ordinaire celui o√Ļ il commence √† se r√©former. (Alexis de Tocqueville)
#3376
L'esclave est un serviteur qui ne discute point et se soumet √† tout sans murmure. Quelquefois il assassine son ma√ģtre mais il ne lui r√©siste jamais. (Alexis de Tocqueville)
#3377
Chaque rêve qui réussit est un accomplissement du désir de dormir. (Sigmund Freud)
#3378
On fait tout pour gagner un coeur mais bien peu pour le garder. (Jacques Deval)
#3379
Les femmes seront les √©gales des hommes le jour o√Ļ elles accepteront d'√™tre chauves et de trouver √ßa distingu√©. (Coluche)
#3380
Si tu as besoin de quelque chose, appelle moi, je te dirais comment t'en passer. (Coluche)
#3381
Une femme pardonne tout, excepté qu'on ne veuille pas d'elle. (Alfred de Musset)
#3382
On va pas au sommet en groupe. On y va seule, et ceux qui restent derrière restent derrière, c'est comme ça. (Virginie Despentes)
#3383
Quand on ne sait pas, on ne se pose pas trop de questions, mais quand on commence à disposer d'un début d'explication, on veut à tout prix tout savoir, tout comprendre. (Bernard Werber)
#3384
Je suis un √™tre humain, sensible, intelligent, afflig√© de l'√Ęme d'un clown qui me force toujours √† tout g√Ęcher aux moment les plus importants. (Morrison Jim)
#3385
Tout ce qui peut être fait "un de ces jours" peut être fait aujourd'hui! (Montaigne)
#3386
Après y avoir mis tous les efforts possibles, si votre vie n'est pas tout ce que vous voudriez qu'elle soit, soyez tout de même fier d'avoir essayé. (Annie Daigle)
#3387
Le premier baiser à la tempe, le premier murmure à l'oreille n'ont jamais reçu équivalence de musique ou de parole. (Rina Lasnier)
#3388
Le courage n'est pas de ne pas avoir peur mais bien d'affronter ce qui nous effrait! (Annie Daigle)
#3389
Il est bien plus divertissant d'être ennuyeux que d'être intéressant. (Amélie Nothomb)
#3390
Quand tu m'as regardé pour la première fois, ma vieille liberté s'est mise à tituber. (Pierre Perret)
#3391
Les ignorants sont ceux qui croient savoir quelque chose, tout en ne sachant que peu ou rien du tout. (Platon)
#3392
Un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé. (Guy de Maupassant)
#3393
On n'aime jamais personne mais seulement des qualités. (Blaise Pascal)
#3394
L'illusion cesse l√† o√Ļ commence la jouissance. (Jean-Jacques Rousseau)
#3395
Les difficultés et les obstacles, s'ils sont bien compris et utilisés, peuvent devenir des sources de force inattendues... (Sogyal Rinpoche)
#3396
Je pref√®re √™tre une star dans la rue qu'une merde dans un mus√©e. (Ana√Įs Pelizza)
#3397
Enfant, vous √™tes l'aube, et mon √Ęme est la plaine qui des plus douces fleurs embaume son haleine quand vous la respirez. (Victor Hugo)
#3398
Cueille d√®s maintenant les fleurs de la vie car la mort est si press√©e que le fr√™le bouton qui s'ouvre aujourd'hui aura bient√īt tr√©pass√©. (Walt Whitman)
#3399
Lui, c'est le roi. Il joue au jeu difficile de conduire les hommes. (Jean Anouilh)
#3400
Le capitalisme c'est le partage inégal de la richesse, le socialisme la partage équitable de la misère . (Churchill)
#3401
À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. (Pierre Corneille)
#3402
Oh! combien d'actions, combien d'exploits célèbres Sont demeurés sans gloire au milieu des ténèbres. (Pierre Corneille)
#3403
Plus le péril est grand, plus doux en est le fruit. (Pierre Corneille)
#3404
On n'aime point à voir ceux à qui l'on doit tout. (Pierre Corneille)
#3405
La façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne. (Pierre Corneille)
#3406
Il m'a fait trop de bien pour en dire du mal,
Il m'a fait trop de mal pour en dire du bien. (Pierre Corneille)
#3407
...Un amour véritable s'attache seulement à qu'il voit aimable. (Pierre Corneille)
#3408
L'amour dont la vertu n'est point le fondement se détruit de soi-même, et passe en un moment. (Pierre Corneille)
#3409
N'accusez point l'amour ni son aveuglement; quand on conna√ģt sa faute, on manque doublement. (Pierre Corneille)
#3410
Jamais nous ne go√Ľtons de parfaite all√©gresse:
Nos plus heureux succès sont mêlés de tristesse. (Pierre Corneille)
#3411
Qui ne craint point la mort ne craint point les menaces. J'ai le coeur au-dessus des plus fi√®res disgr√Ęces et l'on peut me r√©duire √† vivre sans bonheur, mais non pas me r√©soudre √† vivre sans honneur. (Pierre Corneille)
#3412
Le temps est un grand ma√ģtre, il r√®gle bien des choses. (Pierre Corneille)
#3413
Et qui change une fois peut changer tous les jours. (Pierre Corneille)
#3414
Qui appréhende rien présume trop de soi. (Pierre Corneille)
#3415
La confiance avec un bon ami jamais, sans l'offenser, ne s'exerce à demi. (Pierre Corneille)
#3416
Pratiquez vos conseils ou n'en donnez pas. (Pierre Corneille)
#3417
A raconter ses maux, souvent on les soulage. (Pierre Corneille)
#3418
On est toujours tout prêt quand on a du courage. (Pierre Corneille)
#3419
Faites vos devoirs et laissez faire aux dieux. (Pierre Corneille)
#3420
Ainsi de notre espoir la fortune se joue:
Tout s'élève ou s'abaisse au branle de sa roue.
Et son ordre inégal, qui régit l'univers,
Au milieu du bonheur a ses plus grands revers. (Pierre Corneille)
#3421
Source délicieuse, en misères féconde. Que voulez-vous de moi, flatteuses voluptés? (Pierre Corneille)
#3422
La raison et l'amour sont ennemis jurés. (Pierre Corneille)
#3423
Quand nous rions, nous nous vidons et le vent passe en nous, remuant portes et fenêtres, introduisant en nous la nuit du vent. (Paul Eluard)
#3424
Se bercer d'illusions, c'est le meilleur moyen d'être déçu. (Squall Leonheart)
#3425
La morale la meilleure,
En ce monde o√Ļ les plus fous
Sont les sages de tous,
C'est encor d'oublier l'heure.
(Paul Verlaine, les Uns et les Autres)
#3426
Usez de l'heure présente en vous souvenant de la dernière.
Commentaire : Lu sur un cadran solaire du XVIIIe siècle.
#3427
Faire passer les heures ‚ÄĒ au lieu de les retenir.
Elles passent déjà si vite!
Et toutes celles qu'on nous fait perdre!
Et toutes celles que nous perdons!
(Sacha Guitry, Si j'ai bonne mémoire, I)
#3428
Voir un monde en un grain de sable,
Un firmament dans une fleur des champs,
L'infini dans le creux de la main,
Et l'éternité en une heure.
(William Blake, Chants de l'Expérience)
#3429
Nous agissons toujours comme si le confort et le luxe étaient essentiels à notre existence, alors qu'il suffit pour être réellement heureux de trouver quelque chose qui nous intéresse passionnément. (Charles Kingsley)
#3430
L'explication du malheur de bien des gens, c'est qu'ils ont le temps de se demander s'ils sont heureux ou s'ils ne le sont pas. (George-Bernard Shaw)
#3431
Quand on l'est, il reste beaucoup à faire: à consoler les autres. (Jules Renard, Journal, 1897)
#3432
Le grand art d'√™tre heureux n'est pas que l'art de bien vivre. (Jean-Fran√ßois Ducis, Ep√ģtre √† M. Droz)
#3433
Ne proclamons heureux nul homme avant sa mort. (Sophocle)
#3434
Il ne faut pas juger sur ce qu'on voit para√ģtre.
Seigneur, on n'est heureux qu'autant qu'on le croit être.
(Thomas Corneille, Ariane)
#3435
Pour vivre heureux, vivons caché. (Florian, le Grillon)
#3436
Pour être heureux, il faut avoir
Plus de vertus que de savoir,
Plus d'amitié que de tendresse,
Plus de conduite que d'esprit,
Plus de santé que de richesse,
Plus de repos que de profit.
(Charles-Fran√ßois Panard, Th√©√Ętre et Ňíuvres diverses)
#3437
Maman! Est-ce que hier n'est pas fini?... (Louis XVII à Marie-Antoinette)
#3438
Pourquoi cette année-ci
Vos traces ne sont-elles point là?
Pour les rideaux d'une salle dorée
Avez-vous abandonné mon humble demeure?
(Tai Shih P'ing, Recueil de Shih P'ing)
#3439
Ce que raconte l'histoire n'est, en effet, que le long rêve, le songe lourd et confus de l'humanité. (Schopenhauer, le monde comme volonté et représentation)
#3440
Et voilà justement comme on écrit l'histoire. (Voltaire, Charlot ou La Comtesse de Givry)
#3441
L'histoire est une résurrection de la vie intégrale non pas dans ses surfaces, mais dans ses organismes intérieurs et profonds. (Jules Michelet, Histoire de France)
#3442
La première loi de l'Histoire est de ne pas oser mentir; la seconde, de ne pas craindre d'exprimer toute la vérité. (Léon XIII)
#3443
Tant que les hommes massacreront les animaux, ils s'entretueront. Celui qui sème les graines du meurtre et la douleur ne peut pas récolter la joie ni l'amour. (Pythagore)
#3444
Un sourire est une clef secrète qui ouvre bien des coeurs. (Baden-Powell)
#3445
On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont on traite les animaux. (Ghandi)
#3446
Le silence est pour les oreilles ce que la nuit est pour les yeux. (Pascal Quignard)
#3447
La musique commence l√† o√Ļ s'arr√™te le pouvoir des mots. (Richard Wagner)
#3448
Etre écrivain, c'est errer dans l'espace avec un crayon. (Pascal Quignard)
#3449
La composition poétique résulte de deux phénomènes
intellectuels, la méditation et l'inspiration.
La méditation est une faculté, l'inspiration est un don.
(Victor Hugo)
#3450
De quel droit mettez-vous des oiseaux dans des cages?
De quel droit √ītez-vous ces chanteurs aux bocages?
Aux sources, à l'aurore, à la nuée, aux vents?
De quel droit √ītez-vous la vie aux vivants?
(Victor Hugo)
#3451
L'échec est l'épice qui donne sa saveur au succès. (Truman Capote)
#3452
La Nature est toujours là, pourtant. Elle oppose ses ciels calmes et ses raisons à la folie des hommes. (Albert Camus)
#3453
Aussi hauts que soient les grands, ils ne sont jamais assis que sur leurs culs. (Montaigne)
#3454
La musique seule peut parler de la mort. (Charles Baudelaire)
#3455
Nous devons dormir pour donner assez de place au rêve. (Erik Orsenna)
#3456
Me réveiller chaque jour et jouer de mon mieux les cartes qui m'ont été distribuées. (Rebecca Wells)
#3457
C'est √† la fois par la po√©sie et √† travers la po√©sie que l'√Ęme entrevoit les splendeurs situ√©es derri√®re le tombeau. (Charles Baudelaire)
#3458
La plus noble conquête que l'homme ait jamais faite est celle de ce fier et fougueux animal, qui partage avec lui les fatigues de la guerre et la gloire des combats. (Georges Louis Leclerc)
#3459
On se sert des couleurs, mais on peint avec les sentiments. (Jean Chardin)
#3460
La volonté ne peut rien sans l'espoir.
L'amour sans l'espoir devient une chose morte.
(Alain Grandbois)
#3461
La mort n'est rien d'autre qu'une ame qui s'envole. (Victor BOUDRY)
#3462
L'argent est un bon serviteur et un mauvais ma√ģtre. (Alexandre Dumas)
#3463
Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent. (Jean-Paul Sartre)
#3464
Nous sommes tous l'heure qui sonne. (Blaise Cendrars)
#3465
Le seul remède à la folie c'est l'innocence des faits. (Jacques Rivière)
#3466
On apprend pas à mourir en tuant les autres. (Chateaubriand)
#3467
La mort est simplement le terme de la vie,
De peines ni de biens elle n'est point suivie.
(Chateaubriand)
#3468
La vérité, frappée d'un éclairage intolérant et d'une intensité partiale, devient mensonge. (Alexandre Arnoux)
#3469
Il faut cultiver la différence et non l'indifférence. (John Doe)
#3470
Parler d'amour, c'est faire l'amour. (Honoré de Balzac, physiologie du mariage)
#3471
Ecrire, c'est parler sans être interrompu.... (Victor Hugo)
#3472
Ce qu'il y a d'ennuyeux dans l'amour, c'est que c'est un crime o√Ļ l'on ne peut ce passer d'un complice. (Charles Baudelaire, Mon cŇďur mis √† nu)
#3473
On ne souffre jamais que du mal que nous font ceux qu'on aime. Le mal qui vient d'un ennemi ne compte pas... (Victor Hugo)
#3474
En amour, les jeunes paient pour ce qu'ils font, les vieux pour ce qu'ils ne font pas. (Beaumarchais)
#3475
La vie est une phrase interrompue... (Victor Hugo)
#3476
La solitude est un jardin sans fleur o√Ļ l'√Ęme se dess√®che, les fleurs qui y poussent n'y ont pas de parfum. (Marc Levy)
#3477
La différence est cette chose merveilleuse que nous avons tous en commun. (Nelly Biche de Bière)
#3478
Toutes belle femme s'estant une fois essay√©e au jeu d'amour ne le d√©sapprend jamais. (Brant√īme, Vies des dames galantes)
#3479
Quand on n'aime pas trop, on n'aime pas assez. (Bussy-Rabutin, Les maximes d'amour pour les femmes)
#3480
L'amour tel qu'il existe dans la société, n'est que l'échange de deux fantaisies et le contact de deux épidermes. (Chamfort, Maximes & Pensées)
#3481
Amour, folie aimable; ambitions, sottise sérieuse. (Chamfort, Maximes & Pensées)
#3482
L'amour n'est qu'un plaisir, l'honneur est un devoir. (Pierre corneille, Le cid)
#3483
[...] Je vous aime,
Beaucoup moins que mon dieu, mais bien plus que moi-même. (Pierre Corneille, Polyeucte)

#3484
Il est évidemment bien dur de ne plus être aimé quand on aime, mais cela n'est pas comparable à l'être encore quand on n'aime plus. (Georges Courteline)
#3485
L'amour ne va pas sans l'estime. (Alexandre Dumas fils, Le Demi-monde)
#3486
L'amour, croyait-elle, devait arriver tout √† coup, avec de grands √©clats et des fulgurations, ouragan des cieux qui tombe sur la vie, la bouleverse, arrache les volont√©s comme des feuilles et emporte √† l'ab√ģme le cŇďur entier. (Gustave Flaubert, Madame Bovary)
#3487
Plaisir d'amour ne dure qu'un moment
Chagrin d'amour dure toute la vie. (Florian, Célestine)
#3488
Quand je n'aime plus, j'ai autant d'envie de ne plus être aimé, que j'en ai d'être aimé quand j'aime. (Fontenelle)
#3489
L'homme commence par aimer l'amour et finit par aimer une femme. La femme commence par aimer un homme et finit par aimer l'amour. (Remy de Gourmont, Physique de l'amour)
#3490
La liberté d'aimer n'est pas moins sacrée que la liberté de penser. (Victor Hugo)
#3491
Aimer, clest la moitié de croire. (Victor Hugo, Les Chants du crépuscule)
#3492
L'amour qui na√ģt subitement est le plus long √† gu√©rir. (Jean de la Bruy√®re, Les Caract√®res)
#3493
Amour, amour, quand tu nous tiens,
On peut bien dire: ¬ę Adieu prudence! ¬Ľ
(Jean de la Fontaine, Le Lion amoureux)
#3494
Amour est un √©trange ma√ģtre.
Heureux qui peut ne le conna√ģtre
Que part récit, lui et ses coups.
(Jean de la Fontaine, Le Lion amoureux)
#3495
Ah! Tu m'aimes, je t'aime!
Que la mort ne nous ait qu'ivres-morts de nous-mêmes! (Jules Laforgue, Le Concile Féerique)
#3496
Il est du véritable amour comme de l'apparition des esprits: tout le monde en parle, mais peu de gens en ont vu. (La Rochefoucauld, Maximes)
#3497
Il est plus difficile de bien faire l'amour que de bien faire la guerre. (Ninon de Lenclos, Lettres)
#3498
En amour, il n'y a que les commencements qui soient charmants. Je ne m'étonne pas qu'on trouve du plaisir à recommencer souvent. (Prince de Ligne, Mes écarts)
#3499
Quand l'amour parle, il est le ma√ģtre. (Marivaux, Les Fausses Confidences)
#3500
Amour, tu as √©t√© mon ma√ģtre,
Je t'ai servi sur tous les dieux
√Ē si je pouvais deux fois na√ģtre,
Comme je te servirais mieux!
(Clément Marot, Epigrammes)
#3501
J'aime, et je veux p√Ęlir; j'aime, et je veux souffrir;
J'aime, et pour un baiser je donne mon génie;
J'aime, et je veux sentir sur ma joue amaigrie
Ruisseler une source impossible à tarir.
J'aime et je veux chanter la joie et la paresse,
Ma folle expérience et mes soucis d'un jour,
Et je veux raconter et répéter sans cesse
Qu'apr√®s avoir jur√© de vivre sans ma√ģtresse.
J'ai fait serment de vivre et de mourir d'amour.
(Alfred de Musset, Po√©sies, ¬ę La Nuit d'ao√Ľt ¬Ľ)
#3502
Se voir le plus possible et s'aimer seulement,
Sans ruse et sans détours, sans honte ni mensonge,
Sans qu'un désir nous trompe, ou qu'un remords nous ronge,
Vivre √† deux et donner son cŇďur √† tout moment. (Alfred de Musset, Po√©sies)
#3503
L'amour, c'est l'espace et le temps rendus sensibles au cŇďur. (Marcel Proust, A la rechercher du temps perdu)
#3504
Et cette maladie qu'était l'amour de Swann avait tellement multiplié, il était si étroitement mêlé à toutes les habitudes de Swann, à tous ses actes, à sa pensée, à sa santé, à son sommeil, à sa vie, même à ce qu'il désirait pour après sa mort, il ne faisait tellement plus qu'un avec lui, qu'on n'aurait pas pu l'arracher de lui sans le détruire lui-même à peu près tous entier: comme on dit en chirurgie, son amour n'était plus opérable. (Marcel Proust, A la rechercher du temps perdu)
#3505
Et des amours desquelles nous parlons,
Quand serons morts, n'en sera plus nouvelle:
Pour ce, aimez-moi cependant qu'êtes belle.
(Pierre de Ronsard)
#3506
L'amour, l'amour en ce qu'il a de complet et de vraiment passionné, est quelque chose de si terrible que les témoignages même les plus sincères, les plus enivrants, de son bonheur, si on les lui représente après que le délire est passé, deviennent les instruments les plus cruels et les plus empoisonnés de la vengeance. Ce qui fit leur bonheur deviendra leur supplice. Des lettres relues, des vers retrouvés, d'anciennes fleurs et des rubans fanés qui furent chers, des parfums qu'on a trop aimés: supplice! (Sainte-Beuve)
#3507
Aimer, ce n'est pas ses regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. (Antoine de Saint-Exupéry)
#3508
L'amour est un je-ne-sais-quoi, qui vient je-ne-sais-o√Ļ, et qui finit je-ne-sais-quand. (Mlle de Scud√©ry)
#3509
O volupté calme et profonde
Des amours qui sont nés sans pleurs,
Volupté saine comme une onde
Qui chante sur un lit de fleurs. (Sully Prudhomme, Poésie)
#3510
Nous avons eu besoin l'un de l'autre, nous ne nous sommes plus quittés, nos vies se sont entremêlées, et c'est ainsi que l'amour est né. (Vincent Van Gogh)
#3512
Souviens-toi de cette nuit, c'est la promesse de l'infini... (Dante)
#3513
Il joue au jeu difficile de conduire les hommes. (Jean Anouilh)
#3514
Aimer un être, c'est accepter de vieillir avec lui. (Albert Camus)
#3515
Qui oserait me condamner dans ce monde sans juge, o√Ļ personne n'est innocent! (Albert Camus)
#3516
La sécurité et la logique ne vont pas ensemble. (Albert Camus)
#3517
Le bonheur est généreux. Il ne vit pas de destructions. (Albert Camus)
#3518
Les hommes meurent et ils ne sont pas heureux. (Albert Camus)
#3519
Pour une femme, les joies, les tristesses, de ceux qu'on aime sont des kilomètres gagnés dans la nuit qui s'annonce. (Marc Levy)
#3520
L'homme sera d'abord ce qu'il aura projeté d'être. (Jean-Paul Sartre)
#3521
J'étais un enfant, ce monstre que les adultes fabriquent avec leurs regrets. (Jean-Paul Sartre)
#3522
Je crois que les deux sexes sont complémentaires. (Jaques Chirac)
#3523
L'histoire justifie ce que l'on veut. Elle n'enseigne absolument rien, car elle contientr tout et donne des exemples de tout. Elle est le produit le plus dangereux que la chimie de l'intellect ait élaboré. (Paul Valéry, Regards sur le monde actuel)
#3524
L'histoire est le roman qui a été; le roman est de l'histoire qui aurait pu être. (Goncourt, Journal)
#3525
Il est permis de violer l'histoire, à condition de lui faire un enfant. (Alexandre Dumas)
#3526
Ce n'est donc pas seulement une solide tradition, enracinée au cours de notre culture occidentale et chrétienne, c'est aussi la considération la plus objective de ces faits qui nous justifie quand, pour résumer toute cette longue suite d'événements significatifs, nous lui donnons pour titre ces deux mots: histoire sainte. (Daniel-Rops, Peuple de la Bible)
#3527
Il n'y a pas d'Histoire avec un H majuscule; il n'y a que des historiens. (Pierre Gaxotte, Le Figaro, 1969)
#3528
Voici venir l'hiver, tueur de pauvres gens. (Jean Richepin, la Chanson des gueux)
#3529
C'était avant le gel. Les chars
Grinçaient dans les chemins de glaise
Et la terre tirait à soi
Le ch√Ęle bleu des feux d'hiver.
(Pierre Seghers, le CŇďur-Volant)
#3530
Dans un large fauteuil, près du foyer béni,
Comme on peut voyager, l'hiver, à l'infini!
(Hippolyte Laroche)
#3531
Trois mille ans ont passé sur le cendre d'Homère,
Et depuis trois mille ans Homère respecté
Est jeune encor de gloire et d'immortalité.
(Marie-Joseph Ch√©nier, Ep√ģtre √† Voltaire)
#3532
Face à l'événement, c'est à lui-même que recourt l'homme de caractère. Son mouvement est d'imposer à l'action sa marque, de la prendre à son compte, d'en faire son affaire. (Charles de Gaulle, Mémoires de guerre)
#3533
Un homme dépourvu de sincérité et de fidélité est un être incompréhensible à mes yeux. C'est un grand char sans flèche, un petit char sans timon; comment peut-il se conduire dans le chemin de la vie? (Confucius, Doctrine; le Lun-Yu)
#3534
La place de l'homme dans la vie est marquée non par ce qu'il sait, mais par ce qu'il veut et ce qu'il peut. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#3535
L'homme est une corde tendue entre l'animal et le Sur-homme, une corde au-dessus d'un ab√ģme. (Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra)
#3536
Les hommes de pensée préparent les hommes d'action. Ils ne les remplacent pas. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#3537
Heureuse par l'amour, quelle femme discute son bonheur? L'homme qui le lui donne est le premier parmi les hommes. Il n'est pas question de le comparer: il est roi... (Marcel Pr√©vost, Sa Ma√ģtresse et moi)
#3538
Il ne suffit pas d'être un grand homme, il faut l'être au bon moment. (Georges Pompidou)
#3539
Les avares ne sont pas agréables à vivre, mais comme ancêtres, ce sont des gens bien. (Georges Stephenson)
#3540
L'amour c'est comme la flamme d'une bougie qui para√ģt forte et √©ternelle, mais lentement se consume et finit par s'√©teindre... (Tsukiko)
#3541
Je demande à un livre de créer en moi le besoin de ce qu'il m'apporte. (Jean Rostand)
#3542
L'intelligence, c'est pas sorcier, il suffit de penser à une connerie et de dire l'inverse... (Coluche)
#3543
Aimer c'est ne plus avoir droit au soleil de tout le monde c'est avoir le sien... (Marcel Jouhandeau)
#3544
La limite de chaque douleur est une douleur plus grande. (Cioran)
#3545
Nous ne possédons la vie qu'un instant mais elle nous possédera toujours. (Marguerite Yourcenar)
#3546
La mort n'est rien qu'une amnésie. (Marguerite Yourcenar)
#3547
Le bonheur n'a jamais rendu personne heureux. (Sigmung Freud)
#3548
J'ai r√™v√© que la neige br√Ľlait, j'ai r√™v√© que le feu gelait quitte √† r√™ver l'impossible; j'ai r√™v√© que tu m'aimais. (Demetra)
#3549
Aucun poème ne sera si grand, si noble, si véritablement digne du nom de poème, que celui qui aura été écrit uniquement pour le plaisir d'écrire un poème. (Charles Baudelaire)
#3550
L'homme est le seul être qui s'étonne. (Aristote)
#3551
Soyez réaliste: demandez l'impossible. (Ernesto Guevarra de la Sierna)
#3553
Quand les choses nous dépassent, mieux vaut les arrêter que de leur courir après. (Mikael Guermeur)
#3554
Qui s'embarrasse à regretter le passé, perd le présent et risque l'avenir. (Francisco de Quevedo)
#3555
Ce dessin m'a pris cinq minutes, mais j'ai mis soixante ans pour y arriver. (Pierre-Auguste Renoir)
#3556
Le dessin n'est pas la forme, il est la manière de voir la forme. (Edgar Degas)
#3557
Il n'y a réellement ni beau style, ni beau dessin, ni belle couleur: il n'y a qu'une seule beauté, celle de la vérité qui se révèle. (Auguste Rodin)
#3558
J'ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant. (Pablo Picasso)
#3559
Il ne faut pas peindre ce qu'on voit, il faut peindre ce qu'on sent. (Henri Jeanson)
#3560
Qui donc a dit que le dessin est l'écriture de la forme? La vérité est que l'art doit être l'écriture de la vie. (Edouard Manet)
#3561
Le dessin est une lutte entre la nature et l'artiste. Il ne s'agit pas pour lui de copier, mais d'interpréter. (Charles Baudelaire)
#3562
Mourir, c'est refuser toute compréhension et pour toujours de la part des autres... (Yasunari Kawabata)
#3563
Je mets ensemble des notes qui s'aiment! (Mozart)
#3564
Quand on cède à la peur du mal, on ressent déjà le mal de la peur. (Pierre Augustin Caron de Beaumarchais)
#3565
Ne peut rien pour le bonheur d'autrui celui qui ne sait être heureux lui-même. (André Gide)
#3566
Ce sont les étoiles, les étoiles tout là-haut qui gouvernent notre existence. (William Shakespeare)
#3567
Nul doute: l'erreur est la règle; la vérité est l'accident de l'erreur. (Georges Duhamel)
#3568
Aucun homme n'a recu de la nature le droit de commander aux autres. La liberté est un présent du ciel. (Denis Diderot)
#3569
On met la femme au singulier quand on a du bien à en dire, et on en parle au pluriel quand elle nous fait quelque méchanceté. (Sacha Guitry)
#3570
Il y a des circonstances o√Ļ le mensonge est le plus sain des devoirs. (Eug√®ne Labiche)
#3571
Le bonheur est la vocation de l'homme. (Henri Lacordaire)
#3572
Quand on est aimé, on ne doute de rien. Quand on aime, on doute de tout. (Colette)
#3573
L'amour √īte l'esprit √† ceux qui en ont et en donne √† ceux qui n'en ont pas. (Denis Diderot)
#3574
La réalisation réside dans la pratique. (Bouddha)
#3575
Les √Čtats-Unis sont le seul pays √† √™tre pass√© de la barbarie √† la d√©cadence sans conna√ģtre la civilisation. (Albert Einstein)
#3576
Une vie sans chocolat est une vie à laquelle manque l'essentiel. (Marcia Colman et Frederic Morton)
#3577
Ne croyez pas que le chocolat soit un substitut à l'amour... L'amour est un substitut au chocolat. (Miranda Ingram)
#3578
Le bonheur, c'est du chagrin qui se repose. (Léo Férré)
#3579
Ne me secouez pas, je suis plein de larmes. (Henri Calet)
#3580
Il est grand temp de rallumer les étoiles. (Guillaume Apolinaire)
#3581
Si Superman est tellement malin, pourquoi est-ce qu'il met son slip par dessus son pantalon? (Pierre Legaré)
#3582
Le pluriel ne vaut rien à l'homme
Et sit√īt qu'on
Est plus de quatre
On est une bande de cons.
(Brassens)
#3583
S'il y a péril à se marier par amour, ce n'est pas seulement que l'amour passe, c'est aussi qu'il arrive de durer. (Jean Rostand)
#3585
La religion a commenc√© le jour o√Ļ le premier idiot a rencontr√© le premier imb√©cile. (Voltaire, Dictionnaire philosophique)
#3586
Un plaisir est plus grand qui vient sans qu'on y pense. (Théophile de Viau, Pyrame et Thisbé)
#3587
Ah! voici le poignard qui du sang de son ma√ģtre
S'est souill√© l√Ęchement: il en rougit, le tra√ģtre!
(Théophile de Viau, Pyrame et Thisbé)
#3588
Dans ce climat barbare o√Ļ le destin me range,
Me rendant mon pays comme un pays étrange ...
(Théophile de Viau)
#3589
Imite qui voudra les merveilles d'autrui:
Malherbe a fort bien fait, mais il a fait pour lui.
(Théophile de Viau)
#3590
La r√®gle me d√©pla√ģt; j'√©cris confus√©ment:
Jamais un bon esprit ne fait rien qu'aisément.
(Théophile de Viau)
#3591
Incertain et dépravé, je ne me retiens pas assez du plaisir comme chrétien, je m'y laisse aller comme homme, mais je ne m'y laisse pas tromper comme bête. (Théophile de Viau)
#3592
Le sot glisse sur les plaisirs,
Mais le sage y demeure ferme
En attendant que ses désirs
Ou ses jours finissent leur terme.
(Théophile de Viau)
#3593
Mais je me sens jaloux de tout ce qui te touche,
De l'air qui si souvent entre et sort par ta bouche.
(Théophile de Viau, Pyrame et Thisbé)
#3594
Un froid et ténébreux silence
Dort à l'ombre de ces ormeaux
Et les vents battent les rameaux
D'une amoureuse violence.
(Théophile de Viau)
#3595
Si je voulais verser quelque goutte d'encre sur vos actions, je noircirais toute votre vie. (Théophile De Viau , Lettre à Balzac)
#3596
A ces mots l'animal pervers
(C'est le serpent que je veux dire
Et non l'homme: on pourrait aisément s'y tromper).
(Jean de La Fontaine, l'Homme et la Couleuvre)
#3597
Les hommes en général ressemblent aux chiens qui hurlent quand ils entendent de loin d'autres chiens hurlent. (Voltaire, Fragments Historiques)
#3598
O Dieu! qu'est-ce donc que l'homme? Est-ce un assemblage monstrueux de choses incompatibles? (Jacques-Bénigne Bossuet, Oraison funèbre de L. de La Vallière)
#3599
L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature; mais c'est un roseau pensant. Il ne faut pas que l'univers entier s'arme pour l'écraser: une vapeur, une goutte d'eau suffit pour le tuer. Mais quand l'univers l'écraserait, l'homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu'il sait qu'il meurt, et l'avantage que l'univers a sur lui, l'univers n'en sait rien. (Blaise Pascal, Pensées)
#3600
L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête. (Blaise Pascal, Pensées)
#3601
L'homme absurde est celui qui ne change jamais. (Auguste-Marseille Barthelemy, Ma Justification)
#3602
Born√© dans sa nature, infini dans ses vŇďux,
L'homme est un dieu tombé qui se souvient des cieux.
(Alphonse de Lamartine, Premières Méditations poétiques)
#3603
Les hommes font les lois; les femmes font les mŇďurs. (Prince Charles-Joseph de Ligne, M√©moires pour mon cŇďur accus√©)
#3604
Dans les grandes choses, les hommes se montrent comme il leur convient de se montrer; dans les petites, ils se montrent comme ils sont. (Chamfort, Maximes et Pensées)
#3605
Je connus mon bonheur, et qu'au monde o√Ļ nous sommes
Nul ne peut se vanter de se passer des hommes,
Et depuis ce jour-là, je les ai tous aimés.
(Sully-Prudhomme, les Epreuves)
#3606
L'homme n'est rien d'autre que la série de ses actes. (Hegel, Encyclopédie)
#3607
Nature! que ne suis-je un homme, rien qu'un homme vis-√†-vis de toi! Oh! ce serait alors la peine de vivre. (W. GŇďthe, le Second Faust)
#3608
On peut beaucoup plus largement se passer des hommes [que des femmes], c'est pourquoi c'est eux qu'on sacrifie dans la guerre. (George-Bernard Shaw, Sainte-Jeanne)
#3609
Homme humain et divin, homme, je suis ton frère. (F.-L. Bernardez, Sonnets fraternels)
#3610
Les hommes ne savent être ni entièrement bons, ni entièrement mauvais. (Machiavel, Pensées)
#3611
Un être qui s'habitue à tout, voilà, je pense, la meilleure définition qu'on puisse donner de l'homme. (F. Dostoievsky, Souvenirs de la maison des morts)
#3612
Je vis partout le développement de son grand principe que la nature a fait l'homme heureux et bon, mais que la société le déprave et le rend misérable. (Jean-Jacques Rousseau, Rousseau juge de Jean-Jacques)
#3613
Il y a toujours une chanson accrochée à nos souvenirs,
Il y a toujours une raison qui nous fasse pleurer ou sourire.
(Dalida, Il y a toujours une chanson)
#3614
Avec le temps, va, tout s'en va
On oublie le visage et l'on oublie la voix
Le cŇďur quand √ßa bat plus
C'est pas la peine d'aller chercher plus loin
Faut laisser faire, c'est très bien.
(Léo Ferré)
#3615
Qu'est-ce que l'honneur? Un mot. Qu'est-ce que ce mot,
Honneur? De l'air.
(Shakespeare, Henri IV)
#3616
L'honneur parle, il suffit: ce sont là nos oracles. (Jean Racine, Iphigénie)
#3617
¬ę Plut√īt la mort que le d√©shonneur ¬Ľ. Mais l'honneur ressemble aux jupes des femmes. Il se porte long, il se porte court, il se porte large, il se porte √©troit, il se porte avec des jupons, il se porte sans culotte. (Aldous Huxley, la paix des profondeurs)
#3618
Il y a une espèce de honte d'être heureux à la vue de certaines misères. (Jean de La Bruyère, les Caractères)
#3620
Le monde se divise en deux catégories de gens: ceux qui lisent des livres et ceux qui écoutent ceux qui ont lu des livres. (Bernard Werber)
#3621
Seuls vos vrais amis savent o√Ļ vous frapper pour que √ßa fasse mal. (Bernard Werber)
#3622
Le voyage est une esp√®ce de porte par o√Ļ l'on sort de la r√©alit√© comme pour p√©n√©trer dans une r√©alit√© inexplor√©e qui semble un r√™ve. (Guy de Maupassant)
#3623
Mais sait-on quels sont les sages et quels sont les fous, dans cette vie o√Ļ la raison devrait souvent s'appeler sottise et la folie s'appeler g√©nie? (Guy de Maupassant)
#3624
Notre grand tourment dans l'existence vient de ce que nous sommes éternellement seuls, et tous nos efforts, tous nos actes ne tendent qu'à fuir cette solitude. (Guy de Maupassant)

#3625
Le suicide! Mais c'est la force de ceux qui n'en ont plus, c'est l'espoir de ceux qui ne croient plus, c'est le sublime courage des vaincus. (Guy de Maupassant)
#3626
Le silence de la nuit est le lac le plus profond de la terre. (Guy de Maupassant)
#3627
La gravitation ne peut quand même pas être tenue responsable du fait que les gens tombent amoureux. (Albert Einstein)
#3628
L'amour est un poisson d'avril. (Joseph-Guillaume Barthe)
#3629
J'ai toujours rêvé petit, parce que j'aime bien que mes rêves se réalisent. (Ludivine Sagnier)
#3630
L'amour est un bouton de rose que seul un baiser peut faire éclore. (La Rochefoucauld)
#3631
Petit poisson deviendra grand. (Jean de la fontaine)
#3632
Dans le silence et la solitude, on entend plus que l'essentiel. (Camille Belguise)
#3633
Les lettres anonymes ont le grand avantage qu'on n'est pas forcé d'y réponddre. (Alexandre Dumas Fils)
#3634
L'univers est étrangement bien ordonnée, on le voit à la régularité du mouvement des étoiles... mais la vie humaine est l'expression même du chaos. (Katherine Anne Poter)
#3635
Je suis le maitre de mon destin, le capitaine de mon √Ęme. (William Henley)
#3636
Je te dis toujours la même chose, parce que c'est toujours la même chose; et si ce n'était pas toujours la même chose, je ne dirais pas toujours la même chose. (Molière, Dom Juan)
#3637
On est ce que l'on fait de ce que l'on veut faire de nous. (Jean-Paul Sartre)
#3638
On fait la guerre quand on veut, on la termine quand on peut. (Nicolas Machiavel)
#3639
Je pense et je sais que je pense. (René Descartes)
#3640
La meilleure mani√®re de prendre les choses du bon c√īt√© c'est d'attendre qu'elles se retournent. (P. Ouanich)
#3641
Ceux qui rêvent de jour ont conscience de bien des choses qui échappent à ceux qui rêvent seulement la nuit. (Edgar Allan Poe)
#3642
Un véritable ami exerce un pouvoir de destruction instinctivement systématique sur tout ce qui n'est pas son amitié. (Paul Bernard)
#3643
Mon passé, c'est les trois quarts de mon présent. Je rêve plus que je ne vis et je rêve en arrière. (Jules Renard)
#3644
Les blessues d'amitié sont inconsolables. (Tahar Ben Jelloun)
#3645
L'amour, l'amitié, c'est surtout rire avec l'autre, c'est partager le rire que de s'aimer. (Arletty)
#3646
Les conséquences de la colère sont beaucoup plus graves que ses causes. (Marc Aurèle)
#3647
Personne ne garde un secret comme un enfant. (Victor Hugo)
#3648
Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder.
(Oscar WILDE)
#3649
Les illusions tombent l'une après l'autre, comme les écorces d'un fruit, et le fruit, c'est l'expérience. Sa saveur est amère.
(Gérard de Nerval)
#3650
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir.
(Simone de Beauvoir)
#3651
Feindre de croire un mensonge est un mensonge exquis. (Maurice Chapelan)
#3652
Je sais que je ne sais rien mais ça au moins je le sais! (Jean Gabin)
#3653
L'amour est la victoire de l'imagination sur l'intelligence. (Bernard Werber)
#3654
C'est l'une des plus subtiles ruses du malin que d'avoir incité ceux qu'il tourmentait à douter de son existence. (Charles Baudelaire)
#3655
Notre plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de nous relever chaque fois. (Confucius)
#3656
Un autre monde est possible, mais il est dans celui-ci. (Paul √Čluard)
#3657
L'avenir appartient √† ceux qui se l√®vent t√īt! C'est faux regardez les √©boueurs! (Coluche)
#3658
Je respecte trop l'idée de dieu pour le rendre responsble d'un monde aussi absurde. (Georges DUHAMEL)
#3659
Avoir des esclaves n'est rien, ce qui est intolérable c'est d'avoir des esclaves et de les appeler citoyens. (Denis Diderot)
#3660
La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses. (Platon)
#3661
Les grandes personnes ne sont que des enfants déguisés. (Pierre Daninos)
#3662
La violence est le dernier refuge de l'incompétence. (Isaac Asimov)
#3663
Si on ne voulait √™tre qu'heureux, cela serait bient√īt fait. Mais on veut √™tre plus heureux que les autres, et cela est presque toujours difficile, parce que nous croyons les autres plus heureux qu'ils ne le sont. (Montesquieu)
#3664
Quand tu regardes au fond de l'abysse, l'abysse aussi regarde au fond de toi. (Friedrich Nietzsche)
#3665
L'homme, entour√© d'√©l√©ments qui conjuraient sa ruine, d'animaux dont la vitesse et la force d√©passaient les siennes, l'homme e√Ľt √©t√© esclave sur la terre; le cheval l'en a fait roi. (Ephrem-Gabriel HOU√čL)
#3666
Les douleurs légères s'expriment; les grandes douleurs sont muettes. (Sénèque)
#3667
La jalousie est une chose bien étrange, tellement puissante et tellement irrationnelle. (Stephenie Meyer)
#3668
Ecouter, c'est voir encore un peu pour l'aveugle. (Paul Rougier)
#3669
Incroyable, n'est ce pas, cette différence entre lire quelque chose, le voir en peinture et l'expérimenter. (Stephenie Meyer)
#3670
Cesse de croire et instruis-toi. (André Gide)
#3671
L'amitié est l'amour sans ailes. (Byron Lord)
#3672
On est pas sérieux quand on a 17 ans. (Arthur Rimbaud)
#3673
Si j'avais mille √Ęmes, je te les donnerais toutes, je n'en ai qu'une, prends la mille fois... (Jean-Fran√ßois Bernardini)
#3674
Mon coeur a tant murmuré ton nom. Je t'ai tant espéré appelé que c'est ma volonté et mon désir qui t'ont placé sur mon chemin. (Jacques Cassabois)
#3675
C'est n'être bon à rien de n'être bon qu'à soi. (Voltaire)
#3676
Tout bon roman doit pouvoir se résumer à une blague! (Bernard Werber)
#3677
Réveille-toi, on a l'éternité pour dormir... (Khayyam Omar)
#3678
La civilisation crée plus de besoins qu'elle n'en comble. (Bernard Grasset)
#3679
Ce n'est pas parce qu'en hiver on dit: "Fermez la porte, il fait froid dehors" qu'il fait moins froid dehors quand la porte est fermée. (Pierre Dac)
#3680
On dit d'un accusé qu'il est cuit quand son avocat n'est pas cru. (Pierre Dac)
#3681
La France est un pays extr√™mement fertile: on y plante des fonctionnaires et il y pousse des imp√īts. (Georges Clemenceau)
#3682
Travailler dur n'a jamais tué personne, mais pourquoi prendre le risque? (Edgar Bergen)
#3683
Dans notre société de consommation et d'épargne, un homme qui a de l'argent est un homme considéré. Un homme qui n'en a pas est également un homme considéré, mais lui, comme un pauvre type. (Pierre Dac)
#3684
Ceux que la fumée n'empêche pas de tousser et que la toux n'empêche pas de fumer ont droit à la reconnaissance de la régie française des tabacs. (Pierre Dac)
#3685
Si nombre de gens ont peur de la mort, la mort ne craint personne. (Pierre Dac)
#3686
Le crétin prétentieux est celui qui se croit plus intelligent que ceux qui sont aussi bêtes que lui. (Pierre Dac)
#3687
Les hommes naissent libres et égaux en droit. Après ils se démerdent. (Jean Yanne)
#3688
Je transforme en règle de vie ce qui etait invitation à la mort et je refuse le suicide. (Albert Camus)
#3689
Dans la lutte pour la vie, celui qui est à bout de souffle, à bout d'arguments, à bout de tout, n'est heureusement et par contre pas au bout de ses peines. (Pierre Dac)
#3690
Avec ses t√©n√©breux orages, ses vertiges suicidaires, ses d√©vorations d'absolu, la jeunesse est l'√Ęge le moins fait pour le bonheur. (Louis Pauwels)
#3691
Vraisemblablement, votre décès ne se produira pas avant la fin de vos jours et la date de votre inhumation concordera probablement avec celle de vos obsèques. (Pierre Dac)
#3692
Je suis malhonnête. Et quand on est malhonnête, on le reste. Honnêtement, c'est les gens honnêtes qu'il faut surveiller. On ne sait jamais quand ils feront quelque chose d'incroyablement... stupide! (Jack Sparrow)
#3693
L'avenir est un fant√īme aux mains vides qui promet tout et qui n'a rien. (G√©rard De nerval)
#3694
Il n'y a pas plus d'analphabètes dans l'enseignement qu'ailleurs. (Guy Bedos)
#3695
Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre. (Pierre de Courbetin)
#3697
Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer.
(Beaumarchais - le Barbier de Séville)
#3698
Le trop de confiance attire le danger.
(Corneille - le Cid)
#3699
Il est de certains êtres comme de certains pays, on n'en revient jamais. Longtemps après les avoir quittés, leurs paysages et leur langue nous habitent encore. (Christian Authier)
#3700
La mélancolie est une maladie qui consiste à voir les choses comme elles sont. (Gérard De nerval)
#3701
Il n'y a pas plus beau poème
que les mots "Je t'aime". (Audrey Sirois)
#3702
La race humaine est ainsi faite que des êtres sains d'esprit seraient prêts à sacrifier leur jeunesse, leur corps, leurs amours, leurs amis, leur bonheur et beaucoup plus encore sur l'autel d'un fantasme appelé éternité. (Amelie Nothomb)
#3703
La beaut√© pla√ģt aux yeux, la douceur charme l'√Ęme. (Voltaire)
#3704
Le sport est dépassement de soi.
Le sport est école de vie.
(Aimé Jacquet)
#3705
Donner, recevoir, partager: ces vertus fondamentales du sportif sont de toutes les modes, de toutes les époques. Elles sont le sport. (Aimé Jacquet)
#3706
Nulle amie ne vaut une soeur. (Christianne Rossetti)
#3707
L'enfance... Cette heureuse et br√®ve p√©riode de l'existence o√Ļ l'on a tout juste assez de conscience pour savourer la joie d'√™tre et d'inconscience pour ignorer les difficult√©s de la vie. (Andr√© Duval)
#3708
On tue un homme, on est un assassin. On tue des millions d'hommes, on est un conquérant. On les tue tous, on est Dieu. (Edmond ROSTAND)
#3709
Les ennuis, c'est comme le papier hygiénique, on en tire un, il en vient dix. (Woody ALLEN)
#3710
Je crois que la plus grande maladie dont souffre le monde aujourd'hui est le manque d'amour. (Lady Diana)
#3711
Ne fais que ce que te dicte ton coeur. (Lady Diana)
#3712
C'est quoi la peur? C'est la volont√© de ne pas se trouver dans des situations qu'on ne peut ma√ģtriser. (Bernard WEBER)
#3713
Au Paradis, on est assis à la droite de Dieu: c'est normal, c'est la place du mort. (Pierre DESPROGES)
#3714
Bien des gens qui paraissaient être nos amis ne le sont pas en réalité; le contraire est vrai aussi. (Démocrite)
#3715
La beauté du corps est un avantage digne des animaux si l'intelligence ne la relève. (Démocrite)
#3716
Il est inutile de fuir ses faiblesses, il faut les affronter ou périr et quitte à les affronter autant le faire tout de suite et aussi directement que possible. (Robert Loins Stevens)
#3717
N'oublions pas que les enfants suivent les exemples mieux qu'ils n'écoutent les conseils. (Roy Lemon Smith)
#3718
La vie n'est qu'un rêve dont la mort nous réveille. (Sully Prud'homme)
#3719
Ce que les autres te reprochent cultive-le. Parce que c'est toi. (Jean Cocteau)
#3720
La solitude est un sentiment partag√© par tellement de gens que √ßa serait extr√™mement √©go√Įste d'√©prouver sa solitude tout seul. (Tenessee Williams)
#3721
Il y a deux tragédies dans la vie. L'une est de ne pas réaliser ses rêves, l'autre est de les réaliser. (George-Bernard Shaw)
#3722
On peut appeler heureux celui qui est exempt de d√©sirs et de craintes gr√Ęce au bienfait de la raison. (S√©n√®que)
#3723
Le verbe aimmer pèse des tonnes.
Des tonnes de chagrin, de joie, d'inquiétude, de doute, de cris, d'extase.
Ne le fuis pas.
Ne pas aimer pèse encore plus lourd.
(Félix Leclerc)
#3724
Tous les hommes cherchent le bonheur, même ceux qui vont se pendre. (Blaise Pascal)
#3725
Deviens ce que tu es. (Nietzsche)
#3726
Les larmes entra√ģnent le chagrin loin de la peine. (Marc Levy)
#3727
L'amoureux est presque toujours un homme qui, ayant trouvé un charbon ardent, le met dans sa poche en croyant que c'est un diamant. (Alphonse Karr)
#3728
Faites-vous des amis prompts à vous censurer. (Nicolas Boileau)
#3729
L'√Ęme a la couleur du regard. L'√Ęme bleue seule porte en elle du r√™ve, elle a pris son azur aux flots et √† l'espace. (Guy de Maupassant)
#3730
La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. (Oscar Wilde)
#3731
Une soci√©t√© d'ath√©es inventerait aussit√īt une religion. (Honor√© de Balzac)
#3732
Un curé vertueux et sans intrigue est une Providence pour le village. (Fleury)
#3733
C'est singulier, le verbe guillotiner ne peut pas se conjuguer dans tous ses temps; on peut bien dire: Je serai guillotiné. tu seras guillotiné, mais on ne dit pas: J'ai été guillotiné. (Stendhal, le Rouge et le Noir; partie II, chap. XLII)
#3734
LADISLAS: ... Mon √Ęme est toute pr√™te.
LE ROI, près de Ladislas: L'échafaud l'est aussi; portez-y votre tête.
(Rotrou, Venceslas)
#3735
Rien ne peut être plus conforme à la nature d'une chose que les individus de la même espèce, et conséquemment rien ne peut être plus utile à l'homme pour conserver son être et jouir de la vie raisonnable que l'homme lui-même quand la raison le conduit. (Spinoza, Ethique)
#3736
Qu'es-tu, pauvre mortel? Une pipe allumée,
Qui se consume et qui devient à rien.
Tes plaisirs, ton honneur, toi et ton bien,
Qu'êtes-vous? Cendre et fumée.
(Dom R. Guerard)
#3737
On ne vit pas pour être un homme, Souffre, Meurs.
Mais sois ce que tu dois être: un Homme.
(Romain Rolland, Jean-Christophe)
#3738
‚ÄĒ Dieu a fait l'homme √† son image, disait un abb√©.
‚ÄĒ Oh! l'homme le lui a bien rendu, r√©pliqua Fontenelle.
Les nations n'ont de grands hommes que malgré elles.
(Charles Baudelaire, Mon cŇďur mis √† nu)
#3739
Honnête homme est un homme poli et qui sait vivre. (Bussy-Rabutin)
#3740
Rien ne doit d√©ranger l'honn√™te homme qui d√ģne. (Joseph Berchoux, la Gastronomie)
#3741
Je vois passer l'homme moderne avec une idée de lui-même et du monde qui n'est plus une idée déterminée... Il lui est devenu impossible d'être l'homme d'un seul point de vue et d'appartenir réellement à une seule langue, à une seule conception, à une seule physique. (Paul Valéry)
#3742
L'homme supérieur est celui qui d'abord met ses paroles en pratique, et ensuite parle conformément à ses actions. (Confucius, Doctrine; le Lyn-Yu)
#3743
L'homme sup√©rieur est celui qui a une bienveillance √©gale pour tous, et qui est sans √©go√Įsme et sans partialit√©. (Confucius, Doctrine; le Lun-Yu)
#3744
Le véritable homme d'Etat est celui qui s'institue arbitre impartial entre ses ambitions et l'intérêt général. (Bosch, Aphorismes du temps présent)
#3745
Attache plus de prix à être un humble vertueux qu'un riche orgueilleux. (Cervantes, Don Quichotte)
#3746
Tout écrivain complet aboutit à un humoriste! (Stéphane Mallarmé)
#3747
Vous ressemblez à des sépulcres blanchis. Au-dehors, ils paraissent beaux; au-dedans, ils sont pleins d'ossements, de cadavres et de toute sorte de pourriture. Vous de même, vous paraissez justes; au-dedans, vous êtes pleins d'hypocrisie et d'iniquité. (Nouveau Testament, Matthieu, XXIII, 27-28)
#3748
Bois, H√Ęfiz, et sois gai: ne fais pas comme l'hypocrite
Qui croit masquer sa ruse en citant bien haut le Koran.
(H√Ęfiz, Odes)
#3749
Nul ne rencontre deux fois l'idéal. Combien peu le rencontrent même une fois! (Oscar Wilde, le portrait de Dorian Gray)
#3750
Hypocrite, √īte premi√®rement la poutre qui est dans ton Ňďil, et alors tu verras √† √īter la paille de l'Ňďil de ton fr√®re. (Nouveau Testament, Matthieu, VII, 5)
#3751
Ne vous servez donc pas de ce terme élevé d'idéal quand nous avons pour cela, dans le langage usuel, l'excellente expression du mensonge. (Henrik Ibsen, le canard sauvage)
#3752
L'idéal permanent de l'évolution humaine n'est pas douteux. Ce qui manque à l'humanité, c'est la force de s'imposer à elle-même la poursuite constante de cet idéal. (Jules Romains, le Problème Num. Un)
#3753
Quiconque s'écrit s'engage. (Thomas Corneille)
#3755
Qu'est-ce que l'Histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d'accord? (Napoléon Bonaparte)
#3756
La tendresse est le repos de la passion. (Joseph Joubert)
#3757
Combien de gens ne sont abstraits que pour para√ģtre profonds? (Joseph Joubert)
#3758
Un homme n'est pas malheureux parce qu'il a de l'ambition, mais parce qu'il en est dévoré. (Montesquieu)
#3759
D'un amant
Je serai le parfait modèle,
Trop bête pour être inconstant
Et trop laid pour être infidèle.
(Alfred deMusset)
#3760
J'ai toujours vu que pour réussir dans le monde, il fallait avoir l'air fou et être sage. (Montesquieu)
#3761
Combien d'acteurs paraissent naturels parce qu'ils n'ont aucun talent? (Jules Renard)
#3762
Cromwell disait qu'on ne monte jamais si haut que quand on ne sait o√Ļ l'on va. (Paul de Gondi)
#3763
Souffrir en silence n'est pas qu'une preuve de courage, car c'est également un signe de grande stupidité! (Ashley Thiébaut)

#3764
On s'entend toujours; il suffit de ne pas être du même avis. (Henri de Régnier)
#3765
G√©mir sur un malheur pass√© est le moyen le plus s√Ľr d'en attirer un autre. (William Shakespeare)
#3766
Le meilleur moyen de prendre un train à l'heure, c'est de s'arranger pour rater le précédent. (Marcel Achard)
#3767
Un enfant prodige, c'est un enfant dont les parents ont beaucoup d'imagination. (Jean Cocteau)
#3768
Nous sommes tous égaux mais certains plus que d'autres. (Geck Wotan)
#3769
Les vieux croient tout,
Les gens d'√Ęge moyen soup√ßonnent tout,
Les jeunes savent tout.
(Oscar Wilde)
#3770
Rien n'est mauvais, rien n'est bon.
C'est notre pensée qui crée le bonheur ou le malheur.
(William Shakespeare)
#3771
La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour, est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... (Ashley Thiébaut)
#3772
Celui à qui la souffrance est épargnée doit se sentir appelé à soulager celle des autres. (Albert Schweitzer)
#3773
Le souvenir du bonheur n'est plus du bonheur;
Le souvenir de la douleur est de la douleur encore.
(George Gordon Byron)
#3774
Je ne sais pas ce qu'est la conscience d'un sot, mais celle d'un homme d'esprit est pleine de sottises. (Paul Valéry)
#3775
Il y a dans le cŇďur d'une femme qui commence √† aimer un immense besoin de souffrir. (Charles Nodier)
#3776
Il y a l'amour [...] Et puis il y a la vie, son ennemie. (Jean Anouilh)
#3777
La mauvaise conscience, c'est pour les hommes, les femmes l'ont presque toujours bonne, quand elles en ont. (Pierre Reverdy)
#3778
Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste. (William Shakespeare)
#3779
La douleur est toujours moins forte que la plainte. (Jean de la Fontaine)
#3780
Je le vis, je rougis, je p√Ęlis √† sa vue. (Racine, Ph√®dre).
#3781
Le plus beau sommeil ne vaut pas le moment o√Ļ l'on se r√©veille. (Andr√© Gide)
#3782
Les plus beaux yeux pour moi sont des yeux pleins de larmes. (Edmond Rostand)
#3783
Les hommes trébuchent parfois sur la vérité, mais la plupart se redressent et passent vite leur chemin comme si de rien n'était. (Winston Churchill)
#3784
La mémoire est la source de la libération, et l'oubli est la racine de l'exil. (Misha Defonseca)
#3785
Il y a beaucoup de choses que l'on jetterait volontiers si l'on ne craignait que d'autres les ramassent. (Oscar Wilde)
#3786
Le risque d'être frappé par la foudre augmente si, debout sous un arbre, le poing levé vers le ciel, vous criez: "j'emmerde l'orage!" (Johnny Carson)
#3787
D'un point de vue purement aérodynamique, le bourdon ne devrait pas être capable de voler, mais il ne le sait pas, alors il vole quand même. (Mary Kay Ash)
#3788
On rencontre sa destinée, souvent par les chemins qu'on prend pour l'éviter. (Jean de la Fontaine)
#3789
Une √Ęme peut se dire g√©n√©reuse, quand elle prend plus de plaisir √† donner qu'√† recevoir. (Chevalier de M√©r√©)
#3790
Aimer, c'est se rebeller un peu; c'est comploter une tendresse exclusive sous les regards d'autrui. (Michel Bouthot)
#3791
Un premier baiser, ça ne se raconte pas.
- Ça se vit et ça alimente les rêves et ça crée les premières insomnies.
(Marguerite Beaudry)
#3792
La tendresse tue. L'absence de tendresse assassine. (Yves Navarre)
#3793
Quand je suis triste, je pense à vous, comme l'hiver on pense au soleil, et quand je suis gai, je pense à vous, comme en plein soleil on pense à l'ombre. (Victor Hugo)
#3794
Personne, pas même les poètes, ne sait tout ce qu'un coeur peut contenir. (Zelda Fitzgerald)
#3795
C'est cela la tendresse, l'équilibre des gestes, des mots qui sont à la mesure des sentiments. (Anne Bernard)
#3796
La véritable discipline, c'est de ramasser des fraises sans en manger une seule. (Doug Larson)
#3797
La foudre et l'amour laissent les vêtements intacts et le coeur en cendres. (Anne Bernard)
#3798
Un baiser est un tour délicieux conçu par la nature pour couper la parole quand les mots deviennent superflus. (Ingrid Bergman)
#3799
L'√Ęme du philosophe veille dans sa t√™te, l'√Ęme du po√®te vole dans son coeur,l'√Ęme du chanteur vibre dans sa gorge, mais l'√Ęme de la danseuse vit dans son corps tout entier. (Gibran Khalil Gibran)
#3800
La danse est le language cach√© de l'√Ęme. (Martha Graham)
#3801
Les grands danseurs ne sont pas grands pour leur technique: ils sont grands pour leur passion. (Martha Graham)
#3802
Qui cherche la lune ne voit pas les étoiles. (Vicky Bellemare)
#3803
Les ami(es) sont comme des étoiles. Nous ne pouvons pas toujours les voir mais nous savons pourtant qu`ils sont là. (Vicky Bellemare)
#3804
Vivre les malheurs d'avance, c'est les subir deux fois. (René Barjavel)
#3805
je ne connais qu'un devoir; celui d'aimer. (Albert Camus)
#3806
La jalousie qui se tait s'accro√ģt dans le silence. (Nietzsche)
#3807
Les pensées sont les ombres de nos sentiments. (Nietzsche)
#3808
Le silence a le poids des larmes. (Louis Aragon)
#3809
Le pays est partout o√Ļ l'on se trouve bien,
La terre est aux mortels une maison commune.
(Robert Garnier)
#3810
Il est plus facile de faire la guerre que la paix. (Georges Clémenceau)
#3811
Le cri du pauvre monte jusqu'à Dieu mais il n'arrive pas à l'oreille de l'homme. (Félicité De la Mennais)
#3812
Llamour est comme le vent, nous ne savons pas d'o√Ļ il vient. (Honor√© de Balzac)
#3813
Un idéaliste est une personne qui aide les autres à prospérer. (Henri Ford)