Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#45
Nous avons tous l√† un petit temple o√Ļ nous abritons religieusement toutes nos idoles, croyances, r√™ves, affections. Elles sont l√†, debout, en √©quilibre, chacune sur son pi√©destal... Fiers de ce doux fardeau, nous marchons dans la vie comme ces mouleurs italiens qui traversent les rues, des pl√Ętres dans les mains, sous chaque bras, sur la t√™te... H√©las ! un caillou sous le pied, le coude d'un passant, un rien suffit pour mettre en pi√®ces tous ces beaux petits dieux ! Rarement, le pauvre mouleur rentre chez lui son √©talage au complet ; plus rarement encore nous arrivons au terme de notre vie avec toutes nos idoles. (Alphonse Daudet, La derni√®re idole)
#161
Voyez-vous, mes enfants, quand le bl√© est m√Ľr, il faut le couper; quand le vin est tir√©, il faut le boire. (Alphonse Daudet, Lettres de mon Moulin)
#1273
Le roman est l'histoire des hommes et l'histoire le roman des rois. (Alphonse Daudet, Souvenirs d'un homme de lettres)
#1314
C'est un tourment de conscience que la rencontre d'opinion ou de préférence avec un sot. Alors on est bloqué, puisqu'on ne peut plus se contredire, et il n'y a plus qu'à se taire en rageant. (Alphonse Daudet)
#1315
Le jour, c'est la vie des êtres, mais la nuit, c'est la vie des choses. (Alphonse Daudet)
#1316
Les seules ententes internationales possibles sont des ententes gastronomiques. (Alphonse Daudet)
#1317
Les femmes sont h√©ro√ģques pour souffrir dans le monde, leur champ de bataille. (Alphonse Daudet)
#1318
La haine, c'est la colère des faibles. (Alphonse Daudet)
#1570
Enfants d'un jour, √ī nouveau-n√©s,
Pour le bonheur que vous donnez
A vous voir dormir dans vos langes,
Espoir des nids,
Soyez bénis,
Chers anges. (Alphonse Daudet, Les Amoureux; Aux petits enfants)
#3324
La gourmandise commence quand on n'a plus faim. (Alphonse Daudet)
#7656
"En france, tout le monde est un peu de Tarascon." (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6393
L'homme du Midi ne ment pas, il se trompe. Il ne dit pas toujours la vérité, mais il croit la dire... son mensonge à lui, ce n'est pas du mensonge, c'est une espèce de mirage... (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6394
Le seul menteur du Midi, s'il y en a un, c'est le soleil... Tout ce qu'il touche, il l'exagère!... (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6395
Un lion de l'Atlas, [...] c'est-√†-dire la b√™te h√©ro√Įque et f√©roce par excellence, le roi des fauves. (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6396
[...] une panthère, ce n'est qu'un gros chat... (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6398
Le lendemain, dès la première heure, l'intrépide Tartarin et le non moins intrépide prince Grégory, suivis d'une demi-douzaine de portefaix nègres, sortaient de Milianah et descendaient vers la plaines du Chéliff par un raidillon délicieux tout ombragé de jasmins, de thuyas, de caroubiers, d'oliviers sauvages, entre deux haies de petits jardins indigènes et des milliers de joyeuses sources vives qui dégringolaient de roche en roche en chantant... Un paysage du Liban. (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6399
En somme pour gouverner l'Alg√©rie ‚ÄĒ c'est toujours le prince qui parle ‚ÄĒ pas n'est besoin d'une forte t√™te, ni m√™me de t√™te du tout. Il suffit d'un k√©pi, d'un beau k√©pi galonn√© reluisant au bout d'une trique comme la toque de Gessler. (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6400
C'est ce qui vous trompe, mon illustre ami. Si maigre et si ch√©tif qu'il vous paraisse, le bourriquot alg√©rien a les reins solides... Il le faut bien pour supporter tout ce qu'il supporte... Demandez plut√īt aux Arabes. Voici commes ils expliquent notre organisation coloniale... En haut, disent-ils, il y a mouci le gouverneur, avec une grande trique, qui tape sur l'√©tat-major; l'√©tat-major, pour se venger, tape sur le soldat; le soldat tape sur le colon, le colon tape sur l'Arabe, l'Arabe tape sur le n√®gre, le n√®gre tape sur le juif, le juif √† son tour tape sur le bourriquot; et le pauvre petit bourriquot, n'ayant personne sur qui taper, tend l'√©chine et porte tout. (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6401
La Allah il Allah... Mahomet est un vieux farceur... L'Orient, le Coran, les bachaghas, les lions, les Mauresques, tout ça ne vaut pas un viédase!... Il n'y a plus de Teurs. Il n'y a que des carotteurs... Vive Tarascon!... (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6402
O√Ļ serait le m√©rite, si les h√©ros n'avaient jamais peur? (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6556
Si bêtes que soient les bêtes, vous pensez bien qu'à la longue elles ont fini par se méfier. (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6557
Il faut savoir o√Ļ l'on va, que diable! Et ne pas partir comme un oiseau... (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6558
Ah! la grande gamelle de la popularité, il fait bon s'asseoir devant, mais quel échaudement quand elle se renverse!... (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6559
Il lui faut sa Maugrabine!
Mais ce n'est pas une mince affaire! Retrouver dans une ville de cent mille √Ęmes une personne dont on ne conna√ģt que l'haleine, les pantoufles et la couleur des yeux; il n'y a qu'un Tarasconnais, f√©ru d'amour, capable de tenter une pareille aventure. (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6982
C'était dans la cour, devant la table de pierre couverte de rosee et de sang, la mere toute nue qui se lamentait , avec son enfant mort sur ses bras
(Alphonse Daudet, les lettres de mon mon moulin)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.