Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#1299
REFKA:
On ne blesse pas un scorpion, Adriana,
On l'Ă©crase sous son talon,
Ou bien on le laisse passer son chemin,
Comme si on l'avait pas vu.
(Amin Maalouf, Adriana Mater; 1er tableau)
#1300
ADRIANA:
[...]
Parfois nos rĂȘves nous sermonnent,
Comme s'ils portaient vers nous la sagesse des parents morts.
(Amin Maalouf, Adriana Mater; 3me tableau)
#1302
ADRIANA:
Mon sang, notre sang, son sang...
Que ces mots sont trompeurs!
Que ces mots sont salissants!
On prĂȘte au sang des vertus, des penchants,
Et mĂȘme des opinions, des paroles:
« Mon sang me dit », « mon sang m'ordonne »...
Ton sang ne te dit rien, Yonas,
Il n'a pas de voix, il n'a pas de cri, il n'a pas de mémoire,
Il n'a pas d'ordre Ă  te donner.
Ce que tu penses devoir faire, fais-le,
Mais ne parle plus jamais devant moi de ton sang!
(Amin Maalouf, Adriana Mater; 4me tableau)
#1303
TSARGO:
Autrefois, la nuit Ă©tait mon territoire;
Aujourd'hui la nuit est ma prison.
(Amin Maalouf, Adriana Mater; 7me tableau)
#1355
Les médias reflÚtent ce que disent les gens, les gens reflÚtent ce que disent les médias. Ne va-t-on jamais se lasser de cet abrutissant jeu de miroirs? (Amin Maalouf)
#4751
"Ce qui a été payé en larmes ne se rembourse pas en eau salée" (Amin Maalouf) "Le périple de Baldassare"
#4752
"Il revient à l'homme d'habiller la femme qu'il déshabille, et de parfumer celle qu"il enlace.Comme il lui revient de défendre, au péril de sa vie, le pas fragile qui s'est attaché au sien" ( Amin Maalouf ) "Le périple de Baldassare"
Commentaire : un homme pareil est introuvable, c'est seulement dans les rĂȘves que cela existe.
#4755
Il y a des bras de femmes qui sont des lieux d'exil, et d'autres qui sont la terre natale. (Amin Maalouf, Le PĂ©riple de Baldassare)
#5733
L'amour est toujours une intrusion. Le hasard se fait chair, la passion se fait raison. (Amin Maalouf, Le PĂ©riple de Baldassare)
#7919
Un ami de jeunesse, c'est un frÚre adoptif. Tu peux regretter de l'avoir adopté, mais tu ne peux plus le désadopter. (Amin Maalouf, Les Désorientés, Livre de Poche, p. 16)
#7920
Naßtre, c'est venir au monde, pas dans tel ou tel pays, pas dans telle ou telle maison. (Amin Maalouf, Les Désorientés, Livre de Poche, p. 62)
#7922
De la disparition du passé, on se console facilement ; c'est de la disparition de l'avenir qu'on ne se remet pas. (Amin Maalouf, Les Désorientés, Livre de Poche, p. 69)
#7923
Les voyous qui se comportent en voyous sont en paix avec eux-mĂȘmes ; les honnĂȘtes gens que les circonstances conduisent Ă  se comporter en voyous sont minĂ©s de l'intĂ©rieur par la mauvaise conscience. (Amin Maalouf, Les DĂ©sorientĂ©s, Livre de Poche, p. 238)
#7924
Chez les miens, on a toujours jeûné le ramadan. C'était naturel, ça allait de soi, on n'en faisait pas toute une histoire. De nos jours, il ne suffit pas de jeûner, il faut aussi montrer à tout le monde que l'on jeûne, et il faut surveiller de prÚs ceux qui ne jeûnent pas. (Amin Maalouf, Les Désorientés, Livre de Poche, p. 272)
#7925
Ceux qui écriront l'histoire dans cent ans diront, j'en suis sûr, que le pétrole n'a enrichi les Arabes que pour mieux les ruiner ! (Amin Maalouf, Les Désorientés, Livre de Poche, p. 277)
#7926
Qu'une personne s'abstienne de consommer telle ou telle boisson, tel ou tel aliment, parce que ses convictions le lui imposent, c'est une attitude que je respecte. Ce que je n'admets pas, c'est qu'on tente de l'imposer aux autres, et surtout que des gouvernements s'en mĂȘlent. (Amin Maalouf, Les DĂ©sorientĂ©s, Livre de Poche, p. 356)
#7927
Les vaincus sont toujours tentés de se présenter comme des victimes innocentes. Mais ça ne correspond pas à la réalité, ils ne sont pas du tout innocents. Ils sont coupables d'avoir été vaincus. Coupables envers leurs peuples, coupables envers leur civilisation. Et je ne parle pas seulement des dirigeants, je parle de moi, de toi, de nous tous. Si nous sommes aujourd'hui les vaincus de l'Histoire, si nous sommes humiliés aux yeux du monde entier comme à nos propres yeux, ce n'est pas seulement la faute des autres, c'est d'abord notre faute. (Amin Maalouf, Les Désorientés, Livre de Poche, p. 367)
#7928
Mieux vaut se tromper dans l'espoir, qu'avoir raison dans le désespoir. (Amin Maalouf, Les Désorientés, Livre de Poche, p. 374)
#7929
On parle souvent de l'enchantement des livres. On ne dit pas assez qu'il est double. Il y a l'enchantement de les lire, et il y a l'enchantement d'en parler. (Amin Maalouf, Les Désorientés, Livre de Poche, p. 460)
#7930
Tes amis servent à te préserver tes illusions le plus longtemps possible. (Amin Maalouf, Les Désorientés, Livre de Poche, p. 506)
#7931
Quelle bĂ©nĂ©diction du Ciel quand on aime manger ! Le matin tu te laisses rĂ©veiller par l'odeur du cafĂ© torrĂ©fiĂ©. C'est l'odeur du BrĂ©sil, et c'est la plus dĂ©licieuse de la terre. Tu es dĂ©jĂ  de bonne humeur, et tu te dis que tu vas avoir trois festins avant que la journĂ©e ne soit finie. Trois grandes fĂȘtes quotidiennes ! Mille cent fĂȘtes par an ! Qui a dit que la gourmandise Ă©tait un vice ? C'est un cadeau du Ciel ! C'est une bĂ©nĂ©diction ! Et c'est un art ! [...] C'est le plus beau mariage entre le raffinement et l'animalitĂ©. (Amin Maalouf, Les DĂ©sorientĂ©s, Livre de Poche, p. 428)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.