Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#58
Je dis qu'il faut être voyant, se faire voyant.
Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. Toutes les formes d'amour, de souffrance, de folie; il cherche lui-même, il épuise en lui tous les poisons, pour n'en garder que les quintessences. (Arthur Rimbaud)
#133
La Poésie ne rythmera plus l'action. Elle sera en avant. (Arthur Rimbaud, Lettre à P. Demeny)
#468
Et je sens des baisers qui me viennent aux lèvres. (Arthur Rimbaud, Poésies)
Commentaire : citation tirée de "A la musique"
#1163
A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu: voyelles, Je dirai quelque jour vos naissances latentes. (Arthur Rimbaud, Voyelles)
#2801
Je parvins à faire s'évanouir dans mon esprit toute l'espérance humaine. Sur toute joie pour l'étrangler j'ai fait le bond sourd de la bête féroce. (Arthur Rimbaud)
#2802
... je vis que tous les √™tres ont une fatalit√© de bonheur: l'action n'est pas la vie, mais une fa√ßon de g√Ęcher quelque force, un √©nervement. La morale est la faiblesse de la cervelle. (Arthur Rimbaud)
#2803
Ainsi, j'ai aimé un porc. Aucun des sophismes de la folie, - la folie qu'on enferme, - n'a été oublié par moi: je pourrais les redire tous, je tiens le système. (Arthur Rimbaud)
#2804
Le combat spirituel est aussi brutal que la bataille d’hommes; mais la vision de la justice est le plaisir de Dieu seul. (Arthur Rimbaud)
#2805
La musique savante manque à notre désir. (Arthur Rimbaud)
#2806
Mais la Vampire qui nous rend gentils commande que nous nous amusions avec ce qu'elle nous laisse, ou qu'autrement nous soyons plus dr√īles. (Arthur Rimbaud)
#2807
Nous ne sommes pas au monde. (Arthur Rimbaud)
#2808
Le Sud me rappelait les misérables incidents de mon enfance, mes désespoirs d'été, l'horrible quantité de force et de science que le sort a toujours éloignée de moi. (Arthur Rimbaud)
#2809
Je suis le savant au fauteuil sombre. Les branches et la pluie se jettent à la croisée de la bibliothèque. (Arthur Rimbaud)
#2810
Je suis de race inférieure de toute éternité. (Arthur Rimbaud)
#2811
Les Gaulois √©taient les √©corcheurs de b√™tes, les br√Ľleurs d'herbes les plus ineptes de leur temps. (Arthur Rimbaud)
#2812
O saisons, √ī ch√Ęteaux, Quelle √Ęme est sans d√©faut? (Arthur Rimbaud)
#2813
Blancs de lunes particulières
Aux pialats ronds,
Entrechoquez vos genouillères
Mes laiderons!
(Arthur Rimbaud)
#2814
Ce paquet blanc vert et gras
A vapeur jamais nouvelle...
(Arthur Rimbaud)
#2815
Les calculs de c√īt√©, l'in√©vitable descente du ciel, et la visite des souvenirs et la s√©ance des rythmes occupent la demeure, la t√™te et le monde de l'esprit. (Arthur Rimbaud)
#3672
On est pas sérieux quand on a 17 ans. (Arthur Rimbaud)
#5805
"Ce fut d'abord une étude. J'écrivais des silences, des nuits, je notais l'inexprimable. Je fixais des vertiges." (Alchimie du verbe, Une saison en enfer)(Arthur Rimbaud)
#6111
On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans. (Arthur Rimbaud, Poésies)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.