Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#663
C'est dans ses mémoires qu'un écrivain met le moins de souvenirs. (Georges Duhamel)
#799
Si la civilisation n'est pas dans le cœur de l'homme, eh bien! elle n'est nulle part. (Georges Duhamel)
#1268
Le roman est l'histoire du présent, tandis que l'histoire est le roman du passé. (Georges Duhamel)
#1283
Le but suprême du romancier est de nous rendre sensible l'âme humaine, de nous la faire connaître et aimer dans sa grandeur comme dans sa misère, dans ses victoires et dans ses défaites. Admiration et pitié, telle est la devise du roman. (Georges Duhamel, Essai sur le roman)
#1546
Puisque je vais porter un sort, le mien,
Puisque je vais tenter mes forces, ma mesure,
Et jouer ce rôle qui m'appartient,
Que l'énergie me soit donnée, avec l'amour! (Georges Duhamel, Selon ma Loi)
#3042
Chaque civilisation a les ordures qu'elle mérite. (Georges Duhamel)
#3567
Nul doute: l'erreur est la règle; la vérité est l'accident de l'erreur. (Georges Duhamel)
#3658
Je respecte trop l'idée de dieu pour le rendre responsble d'un monde aussi absurde. (Georges DUHAMEL)
#5004
L'humour est la politesse du désespoir. (Georges Duhamel, Défense des lettres)
#5549
Il faut, à certaines heures, que l'homme soucieux, anxieux, tourmenté, se retire dans la solitude et qu'il ouvre un livre pour y chercher un principe d'intérêt, un thème de divertissement, une raison de réconfort et d'oubli. (Georges Duhamel)
#6643
Torturer un homme, c'est une grande infamie [...] (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6644
Quand je pense à l'humanité, quand je pense à tous ces bougres d'hommes, ce que je leur reproche le plus, ce n'est pas le mal qu'ils font; c'est de ne pas s'arranger pour qu'une fois de temps en temps on ait le besoin impérieux de se prosterner devant l'un d'eux, de lui embrasser les pieds, de lui jurer fidélité, de le servir comme ferait un esclave, ou un chien. (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6642
Une sonnerie, ce n'est pas un bruit comme les autres; c'est une vrille qui vous transperce soudain le corps, qui embroche vos pensées et qui arrête tout, jusqu'aux mouvements du cœur. On ne s'habitue pas à cela. (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6645
Une tempête erre sans cesse par le monde des hommes. Heureux les cœurs torrides qui en sont visités! Heureuse les campagnes desséchées que cet orage désaltère! (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6646
[...] je lis toujours couché, pour oublier le plus possible mon corps, pour être presque mort à ma propre vie et tout entier avec mes héros. (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6647
Comme c'est bon d'être heureux! Comme c'est simple, comme c'est facile! Vraiment, monsieur, comment les hommes s'arrangent-ils pour n'être pas toujours heureux, avec tout ce qui leur est donné pour ça? (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6648
La joie humaine, monsieur, est un sentiment curieux et impur: elle a toujours besoin de prendre appui sur des choses matérielles que l'on s'introduit dans l'estomac. Même quand la joie semble détachée de toutes ces bassesses, il lui faut, si elle veut durer, s'adjoindre des arguments digestifs. Il est rare qu'elle les reconnaisse pour cause essentielle, mais elle cherche en eux des confirmations, des renforcements, des conclusions. (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6649
Ceux qui disent que la vie est courte, ils me font rire, entendez-vous, rire, rire! Ce sont les années qui sont courtes, mais les minutes sont longues et ma vie, à moi, n'est faite que de minutes. (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6650
[...] le ruisseau chante quand même sa petite complainte. (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6651
Les places! c'est commes les idées, on les trouve quand on ne les recherche pas. (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6652
Un mur, un mur! Avoir le sentiment que l'on est devant un mur très haut, très lisse, très épais, et que ce mur-là, c'est l'avenir, et que l'on ne peut ni l'escalader, ni le renverser, ni le percer. Ceux qui n'ont éprouvé que du bonheur dans leur vie ne peuvent pas comprendre un tel sentiment. (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6653
Il y a sans doute des gens très savants et très favorisés qui se proposent de penser sur un sujet et qui tiennent leur propos; il y a des gens capables de diriger leur esprit comme un navire sur une mer semée de brisants, des gens qui pensent réellement, c'est-à-dire qui pensent ce qu'ils veulent. Heureuses gens!
Pour moi, le plus souvent, je suis le lit d'un fleuve: je sens rouler un courant tumultueux; je le contiens, c'est tout. Et encore, voyez les mots! Je ne le contiens pas toujours, ce courant: il y a l'inondation. (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6654
Le malheur, le malheur! Il ne faut pas que ça dure longtemps, parce qu'alors ça n'a plus de raison de ne pas durer toujours. (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6655
[...] Paris n'est pas si grand qu'on le croit. (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6656
Vivre! Vivre! Ils me font rire, avec ce mot. C'est revivre qui est bon! C'est sans doute survivre qui serait vivre. (Georges Duhamel, Confession de minuit)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.