Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#1001
Et ne vaut-il pas mieux quelque orage endurer,
Que d'avoir toujours peur de la mer importune?
Par la bonne fortune on se trouve abusé,
Par la fortune adverse on devient plus rusé. (Joachim du bellay, les Regrets)
#2257
Quand on ne voyage qu'en passant, on prend les abus pour les lois du pays. (Voltaire, Le Sottisier, Pensées)
#2954
Le goĂ»t populaire: deux mots qui hurlent d'ĂȘtre accouplĂ©s; tout peut ĂȘtre populaire, exceptĂ© le goĂ»t qui est le rĂ©sultat de l'Ă©ducation. (Henry Rabusson)
#4834
Abus et danger d'appliquer le jugement oĂč il faut appliquer le goĂ»t et le goĂ»t oĂč il faut appliquer le jugement. (Joseph Joubert, Carnets tome 2)
#7708
Quand tu rencontres la douceur, sois prudent, n'en abuse pas, prends garde de ne pas démasquer la violence. (Pierre Reverdy, En vrac)
#5657
C'est un insupportable abus de l'autorité paternelle que de vouloir imposer aux générations neuves les radotages des générations vieillies que nous sommes. (Charles Péguy)
#5682
Je comprends trĂšs bien, dit Dieu, qu'on fasse son examen de conscience. C'est un excellent exercice. Il ne faut pas en abuser. (Charles PĂ©guy, Le MystĂšre des Saints Innocents)
#6037
Oh! qu'il devrait donc bien y avoir, à chaque biographie de poÚte, un petit chapitre secret et réservé, à l'usage des seuls bons esprits, capables de porter la vérité, toute la vérité, sans la prendre de travers ni en abuser. (Charles-Augustin Sainte-Beuve, Mes Poisons)
#6602
Figaro: L'usage, maĂźtre Double-Main, est souvent un abus. Le client un peu instruit sait toujours mieux sa cause que certains avocats, qui, suant Ă  froid, criant Ă  tue-tĂȘte, et connaissant tout, hors le fait, s'embarrassent aussi peu de messieurs: plus boursouflĂ©s aprĂšs qu'ils eussent composĂ© l'Oratio pro Murena. [...] (Beaumarchais, Le Mariage de Figaro - Acte III, scĂšne 15)
#8004
Conficius habitait le cerveau des hommes : sa dĂ©fense de l'amour familial, son culte du respect, sa lutte contre les abus perduraient dans les tĂȘtes. À la diffĂ©rence des EuropĂ©ens qui conservent des ruines gallo-romaines au cƓur de leurs mĂ©tropoles mais oublient SĂ©nĂšque, qui visitent les cathĂ©drales en dĂ©laissant le christianisme, les Chinois ne logent pas leur culture dans les pierres. (Eric-Emmanuel Schmitt, Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus, Le Livre de Poche, p. 74-75)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.