Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#172
Adieu! France, adieu! Hélas! je ne te reverrai plus jamais. (Marie Stuart)
#174
Je n'écoute plus rien; et pour jamais, adieu.
Pour jamais! Ah! Seigneur, songez-vous en vous-même
Combien ce mot cruel est affreux quand on aime? (Jean Racine, Bérénice)
#175
Avant tous mes Adieux à la vie, à l'amour,
Qui sont la même chose, et pour le même jour,
J'en dois à l'art de plaire, ainsi qu'à la jeunesse:
Et je devrais en faire à la tendresse;
Mais je laisse mon cŇďur aller tant qu'il pourra.
(Prince C. de Ligne, Mes Adieux)
#181
Adieu amours, adieu gentil corsage,
Adieu ce teint, adieu ces friands yeux.
Je n'ai pas eu de vous grand avantage.
Un moins aimant aura peut-être mieux. (Clément Marot)
#185
A l'heure de l'adieu, en partant loin de toi, mes yeux se sont vidés tout d'un coup de lumière et je suis resté aveugle à force de pleurer. (Hafiz, Les Ghazels)
#186
Prolonger des adieux ne vaut jamais grand-chose; ce n'est pas la présence que l'on prolonge, mais le départ. (Elisabeth A. Bibesco, le sapin et le palmier)
#266
Heureux, tu compteras des amitiés sans nombre,
Mais adieu les amis, si le temps devient sombre. (François Ponsard, l'honneur et l'argent)
#308
Amour, Amour, quand tu nous tiens,
On peut bien dire: ¬ę Adieu, prudence! ¬Ľ (La Fontaine)
Commentaire : Extrait de: Le Lion amoureux
#338
Une ann√©e qui finit, c'est une pierre jet√©e au fond de la citerne des √Ęges et qui tombe avec des r√©sonances d'adieu. (Firmin van den Bosch, Aphorismes du temps pr√©sent)
#429
Non, l'avenir n'est à personne!
Sire! l'avenir est à Dieu!
A chaque fois que l'heure sonne,
Tout ici-bas nous dit adieu. (Victor Hugo, les Chants du Crépuscule)
#673
Vertu dieu! que ne chantez-vous: adieu paniers, vendanges sont faites? (Rabelais, Gargantua)
#938
Combien froide est la consolation dans l'adieu? (Charles Dickens, Martin Chuzzlewir)
#1681
C'est à cause que tout doit finir que tout est si beau. (Charles-Ferdinand Ramuz; Adieu à beaucoup de personnages [Les Cahiers vaudois])
#2192
C'est à cause que tout doit finir que tout est si beau. (Charles-Ferdinand Ramuz, Adieu à beaucoup de personnages)
#2508
Je suis venue ici (Livry) achever les beaux jours, et dire adieu aux feuilles: elles sont encore toutes aux arbres; elles n'ont fait que changer de couleur: au lieu de vertes, elles sont aurore, et tant de sortes d'aurore, que cela compose un brocart d'or riche et magnifique, que nous voulons trouver plus beau que du vert, quand ce ne serait que pour changer. (Marquise de Sévigné, Lettres, 1677)
#3493
Amour, amour, quand tu nous tiens,
On peut bien dire: ¬ę Adieu prudence! ¬Ľ
(Jean de la Fontaine, Le Lion amoureux)
#4110
Je t'envoie un dernier adieu, ma bien-aimée, et je te l'envoie avec confiance, non sans douleur, mais sans désespoir, [...]
Quelle soif, mon george, √ī quelle soif j'ai de toi! [...]
Je me meurs, adieu!
(Alfred de Musset, Lettre à George Sand)
#4186
On passe sa vie √† dire adieu √† ceux qui partent, jusqu'au jour o√Ļ l'on dit adieu √† ceux qui restent. (V√©ra de Talleyrand-P√©rigord)
#4629
Adieu! je crios qu'en cette vie
Je ne reverrai jamais.
Dieu pass, il t'appelle et m'oublie;
En te perdant je sens que je t'aimais.
(Alfred de Musset, Adieu)
#4769
Heureux, tu compteras des amitiés sans nombre,
Mais adieu les amis, si le temps devient sombre.
(François Ponsard)
#4796
Que des noeuds mal attachés
Dévoilent pour nos péchés
Tes deux beaux seins, radieux
Comme des yeux.
(Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal)
#4835
Si quelque chose m'a toujours profondément écoeuré chez l'homme, c'est bien de voir comment sa cruauté, sa bassesse et son esprit borné parviennent à revêtir le masque du lyrisme. (Milan Kundera, La valse aux adieux)
#5033
Adieu la Cour, adieu les dames,
Adieu les filles et les femmes,
Adieu vous dis pour quelques temps,
Adieu vos plaisants passetemps;
Adieu le bal, adieu la danse,
Adieu mesure, adieu cadence,
Tambourins, hautbois et violons,
Puisqu'à la guerre nous allons.
(Cl√©ment Marot, Ep√ģtres)
#5810
L'illusion écologique est un consolationnisme comme tous les systèmes fondés sur la donnée de base que l'homme veut avant tout vivre heureux dans un monde heureux et harmonieux. C'est le principe, proclamé et allant de soi, de toutes les utopies sociales, que ce soit les innombrables variétés du socialisme, de l'anarchie, du communisme... De l'écologie. Toutes entrevoient les lendemains radieux dans un avenir à portée de main, il suffit d'en mettre un bon coup, par la révolution ou par l'éducation des masses, pour que le bon sens et l'altruisme prennent enfin les commandes. (François Cavanna, La belle fille sur le tas d'ordures)
#5977
Une blonde s'adapte inconsciemment à ses cheveux. Surtout si cette blonde est une brune qui se fait teindre en jaune. Elle veut être fidèle à sa couleur et se comporte comme un être fragile, une poupée frivole, une créature exclusivement préoccupée de son apparence, et cette créature exige de la tendresse et des services, de la galanterie et une pension alimentaire, elle est incapable de rien faire par elle-même, elle est toute délicatesse au-dehors et au-dedans toute grossièreté. Si les cheveux noirs devenaient une mode universelle, on vivrait nettement mieux en ce monde. Ce serait la réforme sociale la plus utile que l'on ait jamais accomplie. (Milan Kundera, La valse aux adieux)
#6158
Adieu, Florence, peste de l'Italie; adieu, mère stérile, qui n'as plus de lait pour tes enfants. (Alfred de Musset, Lorenzaccio; Acte I, scène 6)
#6502
Comme il est merveilleux pour les vieilles gens
De go√Ľter un bourgogne aupr√®s du feu
Et de partir enfin sans adieux douloureux -
Mais pas encore, un peu plus tard, pas maintenant!
(Hermann Hesse, √Čloge de la vieillesse)
#7024
Oui, dans ces jours d'automne o√Ļ la nature expire, √† ses regards voil√©s je trouve plus d'attraits ; c'est l'adieu d'un ami, c'est le dernier sourire des l√®vres que la mort va fermer pour jamais. (Alphonse de Lamartine, L'Automne)
#7252
Deux ou trois fois par jour... au milieu de ce culte, le courrier multicolore, radieux et b√™te comme un oiseau des √ģles, tout frais √©moulu des enveloppes marqu√©es de noir par le baiser de la poste, vient tout de go se poser devant moi. (Francis Ponge, Le Parti pris des choses)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.