Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#41
Ce que nous prenons pour des vertus n'est souvent qu'un assemblage de diverses actions et de divers intérêts, que la fortune ou notre industrie savent arranger; et ce n'est pas toujours par valeur et par chasteté que les hommes sont vaillants, et que les femmes sont chastes. (La Rochefoucauld, Réflexions ou Sentences et Maximes morales)
#78
Ce qui m'effraie, ce n'est point tant le choix des mots ou des tournures, ni les subtilités grammaticales — qui sont, finalement, à la portée de tout le monde: mais c'est la position du romancier, et celle, plus dangereuse encore, du mémorialiste. (Marcel Pagnol, La Gloire de mon père, Avant-propos)
#140
Il est vrai que l'amour est si dangereux Ă  voir qu'il ne laisse pas d'enflammer lors mĂŞme qu'il ne s'adresse pas Ă  vous. (Madame de La Fayette, ZaĂŻde)
#187
Telle est la conduite de la femme adultère:
Elle mange, puis s'essuie la bouche
En disant: « Je n'ai rien fait de mal ». (Ancien Testament, Proverbes, XXX, 20)
#239
Sous la couche épaisse de nos actes, notre âme d'enfant demeure inchangée; l'âme échappe au temps. (François Mauriac, la fin de la nuit)
#265
Les amis sont dangereux, non point tant par ce qu'ils vous font faire, que par ce qu'ils vous empĂŞchent de faire (Henrik Isben)
#270
Brièvement, je vous dirai ce qui distingue un ami;
Que l'on fasse le mal, il avertit; que l'on fasse le bien, il exhorte à la persévérance;
Que l'on soit en difficulté ou en danger, il assiste, soulage et délivre.
Un tel homme est, vraiment, un ami véritable et distingué. (Fo-pen-hing-tsih-king)
#325
L'amour, tel qu'il existe dans la société, n'est que l'échange de deux fantaisies et le contact de deux épidermes. (Chamfort)
Commentaire : Tiré de: Maximes et Pensées.
#341
L'appétit vient en mangeant. (Rabelais, Gargantua)
#370
... et j'aurai toujours mon mot d'éloge sur la tarte aux poireaux, le gâteau de citrouille et la tarte au fromage blanc, confiés au four du boulanger. (Colette, Belles saisons)
#372
Le café qu'on y prend est mauvais et trop brûlé; la limonade dangereuse; les liqueurs malsaines, et à l'esprit de vin: mais le bon Parisien, qui s'arrête aux apparences, boit tout, dévore tout, avale tout. (Louis-Sébastien Mercier, Portrait de Paris)
#373
Ces Esclavons ne firent que chanter, manger de l'ail et fumer un mauvais tabac qui infectait l'air. (Casanova, MĂ©moires)
#385
L'amour est un esprit malin; l'amour est un démon; il n'y a pas d'autre mauvais ange que l'amour. (Shakespeare, Peines d'amour perdues)
#441
Derrière toutes les tragédies et comédies de la vie internationale, s'est délicieusement révélée à moi l'idée d'un groupement, d'une entente éventuelle et sublime de personnes d'éducation. Au point de vue intellectuel, moral, émotif, sensuel, social, politique, et en présence des difficultés et des dangers sentis, cette idée exquise peut fournir des situations capables de faire pâlir bon nombre des plus familières. C'est là qu'il faut chercher le drame personnel de l'avenir. (Henry James)
#447
L'affection ou la haine change la justice de face. Et combien un avocat bien payé par avance trouve-t-il plus juste la cause qu'il plaide! Combien son geste hardi le fait-il paraître meilleur aux juges, dupés par cette apparence! Plaisante raison qu'un vent manie, et à tous sens! (Pascal, Pensées)
#460
Il y a quatre types idéals: le crétin, l'imbécile, le stupide et le fou. Le normal, c'est le mélange équilibré des quatre. (Umberto Eco)
#517
Ce sont les esprits téméraires et grossiers qui réduisent à un effet sensuel la beauté, par laquelle toute saine intelligence se sent émue et transportée vers le ciel. (Michel-Ange, Poésies)
#643
Je ne vous dirai pas: changes de caractère;
Car on n'en change point, je ne le sais que trop.
Chassez le naturel, il revient au galop. (Philippe NĂ©ricault, dit Destouches; les Glorieux)
#658
Que peu de temps suffit pour changer toutes choses!
Nature au front serein, comme vous oubliez! (Victor Hugo, les Rayons et les Ombres)
#660
Il n'importe guère que l'on soit belle, une belle figure change bientôt, mais une bonne conscience reste toujours bonne. (La marquise de Lambert)
#667
L'homme absurde est celui qui ne change jamais. (Auguste-Marseille Barthelemy, Justification)
#668
Il change Ă  tous moments d'esprit comme de mode;
Il tourne au moindre vent, il tombe au moindre choc:
Aujourd'hui dans un casque et demain dans un froc.
(Boileau, Satire VIII, l'Homme)
#669
Rappelez-vous bien, mes enfants, qu'il n'existe rien de constant si ce n'est le changement. (Bouddha)
#673
Vertu dieu! que ne chantez-vous: adieu paniers, vendanges sont faites? (Rabelais, Gargantua)
#686
Des amis, un flacon de vin, du loisir, un livre, un coin parmi les fleurs... Je n'échangerai pas cette joie pour un monde, présent ou à venir. (Hafiz, les Ghazels)
#706
Cette vie est un hôpital où chaque malade est possédé du désir de changer de lit. (Charles Baudelaire)
#726
Femmes de qui les cheveux blonds
Soit trouvés courts ou pendants longs
Servent Ă  l'amoureuse ruse
Comme les serpents de MĂ©duse. (Rabelais, la Louange des Femmes)
#813
Quand deux sages confrontent leurs idées, ils en produisent de meilleures; le jaune et le rouge mélangés produisent une autre couleur. (Proverbe tibétain)
#822
Où sont tes fils? J'entends un bruit d'armes et de chars et de voix et de timbales; ils combattent, tes fils, dans des contrées étrangères... (Léopardi, A l'Italie)
#857
"Est-ce possible? L'ai-je donc tant aimé?" me disais-je. Ces matins, ces soirs, ces routes. Ces routes changeantes, mystérieuses, ces routes pleines du pas des hommes. Ai-je donc tant aimé les routes, nos routes, les routes du monde? Quel enfant pauvre, élevé dans leur poussière, ne leur a confié ses rêves? Elles les portent lentement, majestueusement, vers on ne sait quelles mers inconnues, ô grands fleuves de lumières et d'ombres qui portez le rêve des pauvres! (Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne)
#864
Les plus irréparables sottises sont celles que l'on commet au nom des principes. Les plus dangereuses erreurs, celles ou la proportion de vérité reste assez forte pour qu'elles trouvent un chemin jusqu'au coeur de l'homme. (Georges Bernanos)
#870
Un communiste est une personne qui mange son gâteau et désire le vôtre aussi. (Digeste Catholique)
#882
L'amour, c'est l'aile que Dieu a donnée à l'homme pour monter jusqu'à lui. (Michel-Ange)
#891
La division du travail une fois généralement établie, chaque homme ne produit plus par son travail que de quoi satisfaire une très petite partie de ses besoins... Ainsi chaque homme subsiste d'échanges ou devient une espèce de marchand et la société elle-même est proprement une société commerçante. (A. Smith)
#892
Si un pays étranger peut nous fournir une marchandise à meilleur marché que nous ne sommes en état de le faire nous-mêmes, il vaut bien mieux que nous la lui achetions avec quelques parties du produit de notre propre industrie employée dans le genre dans lequel nous mêmes nous avons avantage. (A. Smith)
#906
Connaître ce qui lui était caché, c'est la griserie, l'honneur et la perte de l'homme. (Colette, Mélanges)
#924
Ne changer pas de cheval au milieu de la rivière. (Abraham Lincoln)
#958
La solitude est un plat qui se mange seul. (Achille Chavée)
#1010
La poule bien qu'elle ait le bec étroit, mange bien, boit à sa soif. (Aké Loba)
#1077
Fermer les yeux devant le danger, c'est se donner en proie et renoncer à son libre arbitre. (George Meredith, les Comédiens tragiques)
#1092
Satan se déguise bien en ange de lumière. Ce n'est donc pas merveille si ses ministres se déguisent en ministres de justice. (Nouveau Testament, II Corinthiens, XI, 14)
#1134
Le monde est dangereux Ă  vivre! Non pas tant Ă  cause de ceux qui font le mal, mais Ă  cause de ceux qui regardent et laissent faire. (Albert Einstein)
#1141
Il est étrange que la science, qui jadis semblait inoffensive, se soit transformée en un cauchemar faisant trembler tout le monde. (Albert Einstein)
#1160
Tels nous sentions, irrésolus,
De vivants désirs, qui n'ont plus
Rien de physique,
Couler en nous comme des flots
Avec le rythme et les sanglots
De la musique.
(Théodore de Banville, Louanges d'Antoinette)
Commentaire :
#1161
Nous nous tenions la main. Je sentais la piqûre
Du désir s'enfoncer dans mon cœur énervé
Et le désir croissait, de se voir observé.
Oh! l'âpre volupté que le danger procure!
(Jean Richepin, les Caresses)
Commentaire :
#1251
Même les changements les plus souhaités ont leur mélancolie. (Alfred de Vigny)
#1293
J'arrange volontiers ma vie comme un roman, les moindres désaccords me choquent. (Gérard de Nerval, Lettres)
#1307
Si les hommes comprenaient mieux les dangers que comporte l'emploi de certains mots, les dictionnaires, aux devantures des librairies, seraient enveloppés d'une bande rouge: « Explosifs. A manier avec soin ». (André Maurois)
#1321
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé ving fois la forme de sa pensée et de sa vie. (Alphonse de Lamartine)
#1325
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie. (Alphonse de Lamartine)
#1386
Tout s'arrange en dînant dans le siècle où nous sommes
Et c'est par des dîners qu'on gouverne les hommes.
(Casimir Delavigne, l'Ecole des vieillards)
#1399
Dormir me plaît et plus encore d'être de pierre
Tant que durent le mal et la honte lĂ -bas...
Ne rien voir ni sentir m'est chose douce et chère;
Ne m'éveillez donc point! Par pitié, parlez bas!
(Michel-Ange)
#1570
Enfants d'un jour, ô nouveau-nés,
Pour le bonheur que vous donnez
A vous voir dormir dans vos langes,
Espoir des nids,
Soyez bénis,
Chers anges. (Alphonse Daudet, Les Amoureux; Aux petits enfants)
#7881
L'amour, que l'on nous vante comme la cause de nos plaisirs, n'en est au plus que le prétexte. (Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses, lettre 81)
#1651
C'est étrange, comme des pensées absurdes peuvent parfois vous assaillir, au beau milieu de la journée... (Leo Perutz, Le Miracle du manguier)
#1716
Les livres font les époques et les nations, commes les époques et les nations font les livres. (Jean-Jacques Ampère, Mélanges littéraires; De l'histoire de la littérature française)
#1743
Un enfant, c'est un insurgé. (Simone de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée)
Commentaire : tiré de la troisième partie.
#1768
Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es. (Anthelme Brillat-Savarin, Physiologie du goût, Médiation IV, de l'appétit)
#1795
L'homme absurde est celui qui ne change jamais. (Georges Clémenceau, Discours de guerre, discours au Sénat, 22 juillet 1917)
#1858
[...] avant de mâcher les mots je mange les idées. (Charles Dullin, Souvenirs et notes de travail d'un acteur, chap. 3)
#1861
Étranges philosophes, qui, parce qu'il s'arrêtent, se croient arrivés [...] (Félix-Antoine Dupanloup, Défense de la réligion)
#1907
Dans tous les pays du monde, quand on n'est pas Français, on est étranger. (Joseph Arthur de Gobineau, Les Pléiades, livre I, chap. 7)
#1912
Nos manques nous servent presque aussi bien que nos biens. (Jean Guéhenno, Changer la vie, Actions de grâces)
#1913
Chacun a son dictionnaire. (Jean Guéhenno, Changer la vie, Plongées dans le monde)
#1923
La vie ne dispense pas seulement de beaux et merveilleux souvenirs. Je la vois comme la surface de l'eau d'un fleuve qui monte et qui descend selon la marée, et qui change d'aspect suivant les intempéries. (Ly Thu Ho, Printemps inachevé)
#1935
[...] l'art d'en faire les couronnes
N'est pas su de toutes personnes;
Et trois ou quatre seulement
Au nombre desquels on me range,
Peuvent donner une louange
Qui demeure Ă©ternellement.
(François de Malherbe, Odes)
#1958
Les auteurs de recueils de citations sont comme ces gens qui mangent des cerises, qui commencent par les meilleures et qui finissent par les manger toutes. (SĂ©bastien Chamfort)
#1973
Plus ça change, plus c'est la même chose. (Alphonse Karr, Les Guêpes 1849)
#2013
Les vrais poètes sont toujours prophètes. (Pierre Leroux, De l'humanité, de son principe et de son avenir, à Béranger)
#2014
Vivre ce n'est pas seulement changer, c'est continuer. (Pierre Leroux, De l'humanité, Doctrine, livre II, chap. 2)
#2091
A l'heure oĂą les Ă©toiles
Frissonnant sous leurs voiles
Brodent le ciel changeant
De leurs fleurs d'argent. (Théophile de Banville, A la Font-Georges)
#2097
Il faut se ressembler un peu pour se comprendre, mais il faut être un peu différents pour s'aimer. Oui, semblables et dissemblables... Ah! qu'étranger pourrait donc être un joli mot! (Paul Geraldy, L'Homme et l'Amour)
#2126
“Niobé aussi aux beaux cheveux a pensé à manger”. Cela est sublime à la manière de l’espace dans les fresques de Giotto. (Simone Weil)
#2175
Jamais l'exil n'a corrigé les rois. (Beranger, Denys, maître d'école)
#2179
Et toi tu t'en tires en laissant en arrière
Ceux à côté desquels ta vie aura coulé:
C'est là le premier coup qui frappe l'exilé.
Tu sentiras, bien loin de Florence et des nĂ´tres,
Qu'il est dur de montrer par l'escalier des autres,
Et combien est amer le pain de l'Ă©tranger!
(Dante, Paradis, Chant XVII)
#2209
Elle croit que tout change, et seule elle a changé. (Bernard Joseph Saurin, Épitre sur la vieillesse)
#2228
Dieu! pourquoi l'orphelin dans ses langes funèbres
Dit-il: "j'ai faim". L'enfant, n'est-ce pas un oiseau?
Pourquoi le nid a-t-il ce qui manque au berceau? (Victor Hugo, Les contemplations)
#2234
Manger est un besoin de l'estomac; boire est un besoin de l'âme. (Claude Tillier, Mon Oncle Benjamin, I)
#2251
La critique est une de ces professions qui prospèrent dans les temps malheureux. (François Villemain, Mélanges littéraires, Discours sur la critique)
#2269
Le “lâcher prise “ rend l’homme capable de Dieu. Mais lâcher Dieu même est un “lâcher prise” que peu d’hommes saisissent. (Angelus Silesius)
#2272
Le cœur est un organe étrange; c’est seulement lorsqu’il est brisé qu’il bat à son propre rythme: lorsqu’il n’est pas brisé, il se pétrifie. (Hannah Arendt)
#2297
Étrange erreur d’un homme qui ne savait point encore que l’orgueil n’a rien en propre, n’est que le nom donné à l’âme qui se dévore elle-même. (Georges Bernanos)
#2303
... qui n’a pas vu la route à l’aube, entre ses deux rangées d’arbres, toute fraîche, toute vivante, ne sait pas ce que c’est que l’espérance. (Georges Bernanos)
#2378
Ange au-dessus, bête au-dessous? Et qui dit que notre corps mental est plus lavé que la porcherie de Circé? (Jean-Paul De Dadelsen)
#2391
Les nouveaux-nés sourient aux anges dit-on. Et en effet si les anges sont ces riens qui pour un rien parfois donnent des ailes. (Maryline Desbiolles)
#2396
Mrs Joe était une ménagère d’une extrême propreté, mais elle s’arrangeait pour rendre sa propreté moins confortable et moins acceptable que la saleté même. La propreté est comme la religion, et certains en font de même avec leur religion. (Charles Dickens)
#2469
Pour changer votre Ă©tat d'esprit ou vos Ă©tats mentaux, modifiez votre vibration. (Le Kybalion, Hermes)
#2478
J’ouvris la bouche et il me fit manger le volume... (Ezechiel)
#2485
La violence inassouvie cherche et finit toujours par trouver une victime de rechange. (René Girard)
#2503
Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime,
Et qui n'est, chaque fois, ni tout Ă  fait la mĂŞme
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend. (Paul Verlaine, Poèmes Saturniens)
#2508
Je suis venue ici (Livry) achever les beaux jours, et dire adieu aux feuilles: elles sont encore toutes aux arbres; elles n'ont fait que changer de couleur: au lieu de vertes, elles sont aurore, et tant de sortes d'aurore, que cela compose un brocart d'or riche et magnifique, que nous voulons trouver plus beau que du vert, quand ce ne serait que pour changer. (Marquise de Sévigné, Lettres, 1677)
#2514
L'homme est dans ses écarts un étrange problème;
Qui de nous en tout temps est fidèle à soi-même? (Andrieux, Contes, anecdotes et fables en vers)
#2522
On peut reconnaître de quatre manières que le flatteur est un faux ami: il approuve lorsque vous agissez mal, il approuve lorsque vous agissez bien, il proclame vos louanges devant vous et vosu dénigre derrière vous. (Sigâlovâda-sutta)
#2524
Il est d'étrangers soirs où les fleurs ont une âme. (Albert Samain, Au jardin de l'Infante)
#2536
Si le bonheur consistait dans les plaisirs du corps, nous dirions heureux les boeufs, quand ils trouvent des pois Ă  manger. (HĂ©raclite)
#2571
Rien n'est mieux assoupli que la langue des hommes; on y trouve propos changeants et variés; vaste est le champ des mots, dans l'un et l'autre sens: tu dis telle parole, et tu pourras l'entendre à ton tour en réponse. (Velimir Khlebnikov)
#2622
À ses serviteurs même, Dieu ne fait pas confiance, et il convainc ses anges d’égarement. (Livre de Job)
#2623
Et qu’un amour pareil, d’un coup vous rende muet, aveugle, fou, vous tue – en trouver quelque image ne change pas votre sort. (Malcolm Lowry)
#7866
Née pour venger mon sexe et maîtriser le vôtre. (Choderlos de Laclos, Les Liaisons Dangereuses)
#2682
Nos rêveries de changer le monde s'alourdissent toujours d'un rêve moral d'objectivité "scientifique" qui se trompe d'époque: dès qu'on fait système de la colère collective, quand elle existe, on s'englue dans une morale structurée comme une analyse où la démonstration de "la faute à qui c'est", ne fatigue plus personne quand la réponse précède la question. (Véronique Nahoum-Grappe)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.