Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#1364
Nul n'a le droit, en vérité, de me blâmer, de me juger
C'est bien la nature qui est seule responsable
Si je suis un homo, comme ils disent.
(Charles Aznavour, Comme ils disent)
Commentaire : Paroles de sa chanson
#2418
Celui qui loue qui devrait être blâmé ou blâme qui devrait être loué, rassemble ce faisant la faute dans sa bouche. (Kokâliya-sutta)
#2619
Un mauvais ouvrage porte en lui sa punition, - le mépris et le ridicule; un bon excite l'envie et vaut à son auteur mille mortifications. Il se voit assailli de critiques partiales et malveillantes: l'un censure le plan, l'autre le style, un troisième le but moral qu'il s'est proposé; et ceux qui n'ont rien trouvé à reprocher au livre s'occupent à flétrir l'auteur...visent à blesser l'homme, ne pouvant nuire à l'écrivain. Bref, entrer dans la lice des littérateurs, c'est vous exposer volontairement aux traits de la négligence, du ridicule, de l'envie et du désappointement. Que vous écriviez bien ou mal, soyer sûr que vous n'échapperez pas au blâme; c'est là-même la principale consolation d'un jeune auteur; il se souvient que Lope de Vega et Calderon ont eu des envieux et d'injustes critiques, et sa modestie en conclut qu'il est absolument dans la même catégorie. (Matthew Gregory Lewis)
#4224
Tu fais mal si tu fais l'éloge de quelque chose que tu ne comprends pas bien; et si tu blâmes, tu fais plus mal encore. (Léonard De Vinci)
#5409
L'adolescent est l'être qui blâme, qui s'indigne, qui méprise. (Alain, Hegel)
#5529
« Il sait trop tout ce qu'il veut dire... » Voilà un blâme littéraire qui paraît d'abord singulier, mais qui a du sens. Il taxe ces jeunes esprits qui ne soupçonnent jamais rien de ce qui est au delà de leur portée et qui ne voient que ce qu'ils atteignent. Genre de mérite et de médiocrité incompatibles avec tout progrès et avec toute modestie. (Joseph Joubert, Carnets; Tome 2)
#5752
Je pense à ce que l'on a appelé "le retour de l'individualisme", sorte de prophétie auto-réalisante qui tend à détruire les fondements philosophiques du welfare state et en particulier la notion de responsabilité collective (dans l'accident de travail, la maladie ou la misère), cette conquête fondamentale de la pensée sociale (et sociologique). Le retour à l'individu, c'est aussi ce qui permet de "blâmer la victime", seule responsable de son malheur, et de lui prêcher la self help, tout cela sous le couvert de la nécessité inlassablement répétée de diminuer les charges de l'entreprise. (Pierre Bourdieu)
#6697
J'examine les hommes, ce qu'ils disent, ce qu'ils font, non pour les blâmer ou pour m'en moquer, mais je m'en fais l'application à moi-même, en disant: « Commets-je les mêmes fautes? Quand cesserai-je? Quand me corrigerai-je? Il n'y a que peu de temps que je faisais comme ces gens-là. Je ne pèche plus de même, grâces en soient rendues aux dieux ». (Épictète, Entretiens - Livre IV, XIII)
#6874
Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur. (Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro)
#6881
Coeurs sensibles, coeurs fidèles
Qui blâmez l'amour léger.
Si l'amour porte des ailes
N'est-ce pas pour s'envoler?
(Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.