Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#120
Toutes les mères, par principe, ne souhaitent rien tant pour leurs fils que le mariage, mais désapprouvent la femme qu'ils choisissent. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#121
Dans l'extrême jeunesse, l'on est trop enclin, comme les femmes, à croire que les larmes dédommagent de tout. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#123
L'ordre, à la longue, se met de lui-même autour des choses. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#126
Il existe en nous des germes de ressemblance que d√©veloppe l'amour. Un geste, une inflexion de voix, t√īt ou tard, trahissent les amants les plus prudents. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#127
Aucun genre épistolaire n'est moins difficile que la lettre d'amour: il n'y est besoin que d'amour. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#128
Lorsqu'un amour est notre vie, quelle différence y a-t-il entre vivre ensemble ou mourir ensemble? (Raymond Radiguet, Le Diable au corps)
#129
L'homme très jeune est un animal rebelle à la douleur. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#130
Les moments o√Ļ l'on ne peut pas mentir sont pr√©cis√©ment ceux o√Ļ l'on ment le plus et surtout √† soi-m√™me. (Raymond Radiguet, Le Diable au corps)
#137
Le poète doit tenir la balance égale entre le monde physique de la veille et l'aisance redoutable du sommeil, les lignes de la connaissance dans lesquelles il couche le corps subtil du poème, allant indistinctement de l'un à l'autre de ces états différents de la vie. (René Char, Partage formel)
#162
C'est la seule école de style, mon fils. Ce qu'ils font avec leur corps nous devons le faire avec notre esprit. (Barbey d'Aurevilly à Paul Bourget)
#169
L'action, c'est la vie de l'√Ęme aussi bien que celle du corps. (G. Meredith, Les com√©diens tragiques)
#183
L'Adultère, en latin, cela veut dire, en somme:
Qu'on avance la nuit près du lit d'un autre homme,
Pour diviser en trois ce qui n'était à deux
Qu'un seul et même corps selon la loi des Cieux. (Geoffrey Chaucer)
#413
Les membres du corps eux-mêmes se portent assistance lorsque l'un d'entre eux est malade. Il n'y a que l'homme orgueilleux qui dédaigne de porter assistance à son semblable. (Catherine de Sienne, La divine miséricorde)
#414
Attendre toujours, pour commencer l'ouvrage, que le corps soit bien disposé, que la santé soit parfaite et les forces physiques en bon état, c'est pour beaucoup d'hommes se condamner à l'inaction, c'est dévouer sa vie à la stérilité. (Henri Perreyve)
#644
Car j'eusse avec ferveur, baisé ton noble corps,
Et depuis tes pieds frais jusqu'à tes noires tresses
Déroulé le trésor des profondes caresses. (Charles Baudelaire, les Fleurs du Mal)
#648
L'Académie en corps a beau le censurer,
Le public révolté s'obstine à l'admirer. (Boileau, Satire IX)
#696
La femme ne sait pas s√©parer l'√Ęme du corps. Elle est simpliste, comme les animaux. Un satirique dirait que c'est parce qu'elle n'a que le corps. (Charles Baudelaire)
#729
Désordre dans le corps, erreur dans l'esprit, l'un nourrissant l'autre, voilà le réel de l'imagination. (Emile Chartier, dit Alain)
#963
Oui, mon corps est moi-même, et j'en veux prendre soin:
Guenille si l'on veut; ma guenille m'est chère. (Molière, les Femmes savantes)
#964
Souhaitons que l'esprit soit sain dans un corps sain. (Juvenal)
#1089
O√Ļ sont nos hommes?
Leurs corps comblent les fossés.
O√Ļ sont nos soldats?
Leur chair graisse l'épée de l'ennemi. (le général Yueh Fei)
#1205
Les chars pompeux des Rajahs sont d√©truits par l'usure. Notre corps va de m√™me vers un an√©antissement certain, mais le savoir du sage passe √† un autre sage et ne c√ītoie jamais la destruction. (Bouddha, le Dhammapada)
#1223
Aimer, c'est se donner corps et √Ęme. (Alfred de Musset)
#1420
C'est de lui que nous vient cet art ingénieux
De peindre la parole et de parler aux yeux;
Et par les traits divers de figures tracées,
Donner de la couleur et du corps aux pensées. (Georges de Brébeuf, Pharsale de Lucain)
#1469
On lit comme on aime, on entre en lecture comme on tombe amoureux: par espérance, par impatience... trouver le sommeil dans un seul corps, toucher au silence dans une seule phrase. (Christian Bobin, Une petite robe de fête)
#7879
A la guerre, comme en amour, il n'y a que le corps à corps qui donne des résultats (Blaise De Montluc)
#1748
Imaginer n'est pas se souvenir. (Henri Bergson, Matière et mémoire; Essai sur la relation du corps à l'esprit, chap. 3)
#1832
Le corps
de Benjamin Franklin, imprimeur,
(comme la couverture d'un vieux livre
dont le dedans est arraché,
et qui n'a plus, ni reliure, ni dorure)
sert ici de p√Ęture aux vers:
mais l'ouvrage en lui-même ne sera pas perdu,
car il repara√ģtra un jour,
(ainsi qu'il l'a toujours pensé)
dans une nouvelle et plus belle édition
revue et corrigée
par l'auteur.
Commentaire : (Benjamin Franklin)
#2040
Chaque objet est le miroir de tous les autres. (Maurice Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception, première partie, Le corps)
#2378
Ange au-dessus, bête au-dessous? Et qui dit que notre corps mental est plus lavé que la porcherie de Circé? (Jean-Paul De Dadelsen)
#2382
Mes esperis se combat à Nature
Dedens mon corps, dont trop sui esbahis,
Car se Nature est à deconfiture,
Durer ne puet en moy mes esperis.
(Guillaume de Machaut)
#2387
Les maladies du coeur, aussi bien que celles du corps, viennent à cheval et en poste, mais elles s'en revont à pied et au petit pas. (François De Sales)
#2440
Les yeux de l'esprit ne commencent à être perçants que quand ceux du corps commencent à baisser. (Platon)
#2536
Si le bonheur consistait dans les plaisirs du corps, nous dirions heureux les boeufs, quand ils trouvent des pois à manger. (Héraclite)
#2729
La guerre est un fruit de la dépravation des hommes; c'est une maladie convulsive et violente du corps politique; il n'est en santé, c'est-à-dire dans son état naturel, que lorsqu'il jouit de la paix. (Denis Diderot, Encyclopédie)
#2752
Notre syst√®me nerveux n'est pas un vain mot ni une invention. C'est un corps physique compos√© de fibres. Notre √Ęme est situ√©e dans l'espace et se place en nous comme les dents dans la bouche. On ne peut sans cesse la violenter impun√©ment. (Boris Pasternak)
#2904
Dans cette vie nous nous effor√ßons avant tout de changer le corps de l'enfance en un autre, o√Ļ l'entendement signifie √† la m√©moire et √† l'imagination qu'elles sont presque insignifiantes. (Spinoza)
#2961
La bonne gr√Ęce est au corps ce que le bon sens est √† l'esprit. (La Rochefoucauld, Maximes)
#3058
Mon corps est un jardin, ma volonté est son jardinier. (William Shakespeare)
#3702
La race humaine est ainsi faite que des êtres sains d'esprit seraient prêts à sacrifier leur jeunesse, leur corps, leurs amours, leurs amis, leur bonheur et beaucoup plus encore sur l'autel d'un fantasme appelé éternité. (Amelie Nothomb)
#3715
La beauté du corps est un avantage digne des animaux si l'intelligence ne la relève. (Démocrite)
#3799
L'√Ęme du philosophe veille dans sa t√™te, l'√Ęme du po√®te vole dans son coeur,l'√Ęme du chanteur vibre dans sa gorge, mais l'√Ęme de la danseuse vit dans son corps tout entier. (Gibran Khalil Gibran)
#3833
Le corps s'en va, le coeur séjourne. (Chrétien de Troyes, Le Chevalier à la Charrette)
#3836
Qui a le coeur, qu'il ait aussi le corps. (Chrétien de Troyes, Cligès)
#3865
A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science fiction. (Steven Wright)
#3957
Ne laisse jamais passer les instants de plaisir; pour rassasier ton corps, un rien suffit. (Abla Farhoud, Le bonheur à la queue glissante)
#3964
Le corps de l'ami pourrit aussi vite que celui de l'ennemi. Rien ne ressemble plus à un mort qu'un autre mort. La vanité est du domaine des vivants. La mort est identique pour tous, elle se résume à un souffle qui s'éteint. (Abla Farhoud, Le bonheur à la queue glissante)
#4189
Le coeur donne la direction; le cerveau la solution et le corps la concrétisation. (Luis Fernandez)
#4428
Alors commen√ßa l'intimit√© enfantine et charmante des niaiseries d'amour, des petits mots b√™tes et d√©licieux, le bapt√™me avec des noms mignards de tous les d√©tours et contours et replis de leur corps o√Ļ se plaisaient leur bouches. (Guy de Maupassant, Une Vie)
#4477
Les parfums de la chair et des cheveux flottants
S'√©parpillent dans l'air br√Ľlant, et comme au temps
De Capr√©e, o√Ļ Tib√®re √©pouvantait les nues,
Entrelaçant leurs corps impudiques et beaux,
Sur les rouges tapis cinquante femmes nues
Dansent effrontément, aux clartés des flambeaux.
(Théodore de Banville, Poésies)
#4603
Quand un poète vous semble obscur, cherchez bien, et ne cherchez pas loin. Il n'y a d'obscur ici que la merveilleuse rencontre du corps et de l'idée, qui opère la résurrection du langage. (Alain, Propos de littérature)
#4699
L√† o√Ļ le discours en reste aux mots, la parole engage le corps. (Jacques Lecoq)
#7696
Les yeux sont les miroirs du corps, ils en disent beaucoup plus long sur l'√©tat de nos visc√®res que sur celui de notre √Ęme ou de notre esprit. (Pierre Reverdy, Le Livre de mon bord)
#7531
La danse est une musique des mouvements du corps pour le mouvement des yeux. (Diderot)
Commentaire : En écho à ma Musique des mots pour apaiser mes maux
#7635
Les disciples de la lumière n'ont jamais inventé que des ténèbres peu opaques. (Robert Desnos, Corps et biens)
#7634
Le temps est un aigle agile dans un temple. (Robert Desnos, Corps et biens)
#7632
Aimable souvent est sable mouvant. (Robert Desnos, Corps et biens)
#4957
Le plaisir n'est que le bonheur d'un point du corps. Le vrai bonheur, le seul bonheur, tout le bonheur est dans le bien √™tre de toute l'√Ęme. (Joseph Joubert, Carnets)
#4960
La conscience est la voix de l'√Ęme, les passions sont la voix du corps. (Jean-Jacques Rousseau, Emile ou de l'Education)
#4966
Les hommes comptent presque pour rien toutes les vertus du coeur et idol√Ętrent les talents du corps et de l'esprit. (Jean de La Bruy√®re, Caract√®res)
#5031
Je tremblais que Marthe appart√ģnt √† son mari plus qu'elle ne voulait le pr√©tendre. Comme il m'est impossible de comprendre ce que je go√Ľte la premi√®re fois, je devais conna√ģtre ces jouissances de l'amour chaque jour davantage. En attendant, le faux plaisir m'apportait une vraie douleur d'homme: la jalousie. (Raymond Radiguet, Le Diable au Corps)
#5285
Le soutien-gorge a pour fonction de soutenir quelque chose de plus lourd que pr√©vu, dont le poids a √©t√© mal calcul√©, et qu'il faut √©tayer apr√®s coup un peu comme on √©taye avec des piliers et des contreforts le balcon d'une b√Ętisse mal construite. Autrement dit: le soutien-gorge r√©v√®le le caract√®re technique du corps f√©minin. (Milan Kundera, L'immortalit√©)
#5368
Qu'est-ce que définir? C'est décrire, c'est dessiner avec des mots ce que l'esprit seul aperçoit; c'est donner des extrémités à ce qui n'en a pas pour l'oeil; c'est peindre ce qu'on ne peut voir; c'est circonscrire en un espace qui n'a pas de réalité un objet qui n'a pas de corps. Et qu'est-ce que bien définir? C'est représenter nettement l'idée que tous les esprits se font en eux et malgré eux de l'objet dont on veut parler, quand ils y pensent au hasard. (Joseph Joubert, Carnets; Tome 2)
#5388
Mon corps n'en fait qu'à sa tête (Marcel Achard, L'idiote, III, Josefa)
#5400
Périsse un corps que désire des yeux que je n'agrée pas. (Sainte Agnès)
#5806
C'est bien connu: dans les périodes d'inquiétude générale, l'animal humain perd les pédales, rejette - plus encore qu'à l'accoutumée - les arguments de sa raison et plonge à corps perdu dans les tentations de l'irrationnel rassurant et exaltant. La crédulité s'engraisse sur le désarroi comme la mouche verte sur la charogne. (François Cavanna, Lettre ouverte aux culs-bénits)
#5931
L'esprit est content avec des phrases, le corps c'est pas pareil, il est plus difficile lui, il lui faut des muscles. C'est quelque chose de toujours vrai un corps, c'est pour cela que c'est presque toujours triste et d√©go√Ľtant √† regarder. (Louis-Ferdinand C√©line, Voyage au bout de la nuit)
#5940
Disserter sur la valeur érotique du clitoris, ce "petit pénis", sur les zones érogènes, sur la sensibilité d'un vagin ou la taille d'un phallus, c'est ignorer que le corps dans son entier participe à la sexualité. (Henri Barte, Pourquoi les hommes et les femmes ne s'entendent plus)
#6006
Le déterminisme scientifique se prouve sur des phénomènes simplifiés et solidifiés: le causalisme est solidaire du chosisme. Le déterminisme mécanique se prouve sur une mécanique mutilée, livrée à l'analyse incorrecte de l'espace-temps. Le déterminisme de la science physique se prouve sur des phénomènes hiérarchisés, en majorant des variables particulières. Le déterminisme de la science chimique se prouve sur des corps purifiés, en se référant à des qualités énumérées. (Gaston Bachelard, Le nouvel esprit scientifique)
#6161
Lorenzaccio: - [...] Ah! les mots, les mots, les √©ternelles paroles! [...] √Ē bavardage humain! √ī grand tueur de corps morts!
grand d√©fonceur de portes ouvertes! √ī hommes sans bras! [...]. (Alfred de Musset, Lorenzaccio; Acte IV, sc√®ne 9)
#6199
La musique livre l'√Ęme sans le corps,
Elle est une pure forme sans matière.
(Nietzche)
#6381
Le roman prend corps pour ensuite se v√™tir. Prenant √Ęme; la po√©sie demeure nue. (Andr√©e Chedid)
#6435
Si quelqu'un livrait ton corps √† la discr√©tion du premier venu, tu en serais sans doute tr√®s f√Ęch√©; et lorsque toi-m√™me tu abandonnes ton √Ęme au premier venu, afin que, s'il te dit des injures, elle en soit √©mue et troubl√©e, tu ne rougis point! (√Čpict√®te, Pens√©es - XXXVII)
#6551
Me voyant comme une alumette
Et le corps fait comme un squelette.
(Vincent Voiture, Réponse à Arnaud)
#6552
Le vrai secret pour avoir de la santé et de la gaieté est que le corps soit agité et que l'esprit se repose; les voyages donnent cela. (Vincent Voiture)
#6566
Un signe certain d'un esprit lourd, c'est de s'occuper longtemps du soin du corps, comme de s'exercer longtemps, de boire longtemps, de manger longtemps, et de donner beaucoup de temps aux autres n√©cessit√©s corporelles. Toutes ces choses ne doivent pas √™tre le principal, mais l'accessoire de notre vie, et il ne les faut faire que comme en passant: toute notre application et toute notre attention doivent √™tre pour notre esprit. (√Čpict√®te, Pens√©es - LXVII)
#6642
Une sonnerie, ce n'est pas un bruit comme les autres; c'est une vrille qui vous transperce soudain le corps, qui embroche vos pens√©es et qui arr√™te tout, jusqu'aux mouvements du cŇďur. On ne s'habitue pas √† cela. (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6646
[...] je lis toujours couché, pour oublier le plus possible mon corps, pour être presque mort à ma propre vie et tout entier avec mes héros. (Georges Duhamel, Confession de minuit)
#6736
Celles qui ne d√©pendent point de nous sont le corps, les biens, la r√©putation, les dignit√©s; en un mot, toutes les choses qui ne sont pas du nombre de nos actions. (√Čpict√®te, Pens√©es - II)
#6696
Il n'y a pas de souffrance plus atroce que celle d'aimer une femme qui vous donne son corps et qui pourtant est incapable de livrer son √™tre v√©ritable - parce qu'elle ne sait pas o√Ļ le trouver. (Lawrence Durrell, Justine)
#6842
N'use des choses n√©cessaires au corps qu'autant que le demandent les besoins de l'√Ęme, par exemple de la nourriture, des habits, du logement, des domestiques. Et rejette tout ce qui sent la mollesse ou la vanit√©. (√Čpict√®te, Pens√©es - L)
#6803
C'est la seule école de style, mon fils. Ce qu'ils font avec leur corps nous devons le faire avec notre esprit. (Jules Barbey d'Aurevilly)
#6744
[...] Dieu nous a mis au monde pour que nous nous servions le plus possible de notre corps. (Charles-Louis Philippe, La Mère et l'enfant)
#6821
Quand on vit enfin, on ne réfléchit pas sur ce qu'on vit: on en profite tout simplement. Le questionnement vient après, une fois que le corps s'est délesté de sa fureur de vivre. (Victor-Lévy Beaulieu, L'héritage)
#6911
Corps féminin, coeur d'homme et tête d'ange. (Clément Marot)
Commentaire : A propos de Marguerite de Navarre.
#7004
Je le vis, je rougis, je p√Ęlis √† sa vue;
Un trouble s'√©leva dans mon √Ęme √©perdue;
Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvait parler
Je sentis tout mon corps et transir et br√Ľler. (Jean Racine, Ph√®dre)
#7031
Si j'aime mon corps, si je suis attach√© √† mon bien, je suis perdu, me voil√† esclave ; j'ai fait conna√ģtre par o√Ļ je puis √™tre pris. (√Čpict√®te, Entretiens - Livre I, LXVI)
#7147
On éviterait sans doute bien des malheurs et des complications si l'on apprenait à conduire son corps comme on apprend à conduire une automobile - sans oublier, bien entendu, le code de la route. (Robert Escarpit, Lettre ouverte au diable)
#7303
L'amitié est aux hommes ce que le coeur est au corps. (Proverbe centrafricain)
#7947
Quand on est fatigu√©, c'est que notre corps nous r√©clame du repos, et notre cerveau, du sommeil. Et nous, qu'est-ce qu'on leur donne ? Un caf√© ! (Laurent Gounelle, Le Jour o√Ļ j'ai appris √† vivre, Pocket, p. 77)
#8014
Le monde √©tait fait de tout ce que l'on peut voir, entendre, go√Ľter, sentir ou toucher avec les sens de notre corps. Mais qu'il √©tait aussi constitu√© d'√©l√©ments invisibles et subtils, que nous ne pouvions percevoir qu'avec notre cŇďur ou notre intuition. (Fr√©d√©ric Lenoir, CŇďur de cristal, Pocket, p. 38)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.