Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#9
On n'est jamais excusable d'être méchant, mais il y a quelque mérite à savoir qu'on l'est; et le plus irréparable des vices est de faire le mal par bêtise. (Charles Baudelaire)
#10
Tous les grands poètes deviennent naturellement, fatalement, critiques. (Charles Baudelaire)
#136
La poésie est ce qu'il y a de plus réel, c'est ce qui n'est complètement vrai que dans un autre monde. (Charles Baudelaire, Puisque réalisme)
#488
Le beau est toujours bizarre. (Charles Baudelaire)
#525
La b√™tise est souvent l'ornement de la beaut√©; c'est elle qui donne aux yeux cette limpidit√© morne des √©tangs noir√Ętres, et ce calme huileux des mers tropicales. (Charles Baudelaire, Journeaux intimes)
#644
Car j'eusse avec ferveur, baisé ton noble corps,
Et depuis tes pieds frais jusqu'à tes noires tresses
Déroulé le trésor des profondes caresses. (Charles Baudelaire, les Fleurs du Mal)
#666
L'artiste, le vrai artiste, le vrai poète, ne doit peindre que selon qu'il voit et qu'il sent. Il doit être réellement fidèle à sa propre nature. (Charles Baudelaire)
#674
Le Ciel! Couvercle noir de la grande marmite. (Charles Baudelaire)
#675
Image, ma seule, mon unique passion. (Charles Baudelaire)
#676
Et à quoi bon exécuter des projets, puisque le projet est en lui-même une jouissance suffisante? (Charles Baudelaire)
#680
Faut-il qu'un homme soit tombé bas pour se croire heureux. (Charles Baudelaire)
#681
C'est toujours le gouvernement pr√©c√©dent qui est responsable des mŇďurs du suivant, en tant qu'un gouvernement puisse √™tre responsable de quoi que ce soit. (Charles Baudelaire)
#682
Le poète jouit de cet incomparable privilège, qu'il peut à sa guise être lui-même et autrui. (Charles Baudelaire)
#692
Soyez béni, mon Dieu, qui donnez la souffrance comme un divin remède à nos impuretés! (Charles Baudelaire)
#693
Ce n'est que par les beaux sentiments qu'on parvient à la fortune. (Charles Baudelaire)
#694
J'ai toujours √©t√© √©tonn√© qu'on laiss√Ęt les femmes entrer dans les √©glises. Quelle conversation peuvent-elles tenir avec Dieu? (Charles Baudelaire)
#695
Il y a dans tout homme, à toute heure, deux postulations simultanées, l'une vers Dieu, l'autre vers Satan. L'invocation à Dieu, ou spiritualité, est un désir de monter en grade; celle de Satan, ou animalité, est une joie de descendre. (Charles Baudelaire)
#696
La femme ne sait pas s√©parer l'√Ęme du corps. Elle est simpliste, comme les animaux. Un satirique dirait que c'est parce qu'elle n'a que le corps. (Charles Baudelaire)
#697
Sans mors, sans éperon, sans bride, partons à cheval sur le vin pour un ciel féerique et divin! Nous fuirons sans repos ni trêve, vers le paradis de mes rêves! (Charles Baudelaire)
#698
Qu’importe ce que peut être la réalité placée hors de moi si elle m’a aidé à vivre, à sentir que je suis et ce que je suis. (Charles Baudelaire)
#699
Il y a autant de beautés qu'il y a de manières habituelles de chercher le bonheur. (Charles Baudelaire)
#700
La volupt√© unique et supr√™me de l'amour g√ģt dans la certitude de faire le mal. Et l'homme et la femme savent de naissance que dans le mal se trouve toute volupt√©. (Charles Baudelaire)
#701
Celui-là seul est l'égal d'un autre, qui le prouve, et celui-là seul est digne de la liberté, qui sait la conquérir. (Charles Baudelaire)
#702
Ce qu'il y a d'enivrant dans le mauvais go√Ľt, c'est le plaisir aristocratique de d√©plaire. (Charles Baudelaire)
#703
Mais en Dieu il n'y a rien de fini: en Dieu, il n'y a rien de transitoire; en Dieu il n'y a rien qui tende vers la mort. Il s'ensuit que pour Dieu le présent n'existe pas. (Charles Baudelaire)
#705
Si le vin disparaissait de la production humaine, il se ferait dans la santé et dans l'intelligence un vide, une absence plus affreuse que tous les excès dont on le rend coupable. (Charles Baudelaire)
#706
Cette vie est un h√īpital o√Ļ chaque malade est poss√©d√© du d√©sir de changer de lit. (Charles Baudelaire)
#710
Ils prennent, en songeant, les nobles attitudes
Des grands sphinx allongés au fond des solitudes
Qui semblent s'endormir dans un rêve sans fin. (Charles Baudelaire, les Chats)
#1021
Pour être juste, c'est-à-dire pour avoir sa raison d'être, la critique doit être partiale, passionnée, politique, c'est-à-dire faite à un point de vue exclusif, mais au point de vue qui ouvre le plus d'horizons. (Charles Baudelaire)
#1170
Je voudrais des prairies teintes en rouge et des arbres peints en bleu. (Charles Baudelaire)
#1298
Sois sage, √ī ma douleur et tiens-toi plus tranquille.
(Baudelaire)
#1328
Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister. (Charles Baudelaire, Journaux intimes)
#1735
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent. (Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal; Spleen et idéal, IV, Correspondances)
#1736
Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté. (Charles Baudelaire, L'Invitation au voyage)
#2287
Profondeur immense de pensée dans les locutions vulgaires, trous creusés par des générations de fourmis. (Charles Baudelaire)
#2288
Il y a dans le mot, dans le verbe, quelque chose de sacré qui nous défend d’en faire un jeu de hasard. (Charles Baudelaire)
#7872
Mon enfance n'a été qu'un ténébreux orage,
Traversé ça et là par de brillants soleils. (Charles Baudelaire)
#2513
Courtisans, qui jetez vos dédaigneuses vues
Sur ce chien délaissé, mort de faim par les rues,
Attendez ce loyer de la fidélité. (Théodore Agrippa d'Aubigné, Mémoires)
#2828
Toute forme créée, même par l'homme, est immortelle. Car la forme est indépendante de la matière, et ce ne sont pas les molécules qui constituent la forme. (Charles Baudelaire, Journaux intimes)
#3199
Il me semble que je serai toujours bien l√† o√Ļ je ne suis pas, et cette question de d√©m√©nagement en est une que je discute sans cesse avec mon √Ęme. (Charles Baudelaire)
#3200
Enfin, mon √Ęme fait explosion, et sagement elle me crie: "N'importe o√Ļ! N'importe o√Ļ! Pourvu que ce soit hors de ce monde!" (Charles Baudelaire)
#3454
La musique seule peut parler de la mort. (Charles Baudelaire)
#3457
C'est √† la fois par la po√©sie et √† travers la po√©sie que l'√Ęme entrevoit les splendeurs situ√©es derri√®re le tombeau. (Charles Baudelaire)
#3472
Ce qu'il y a d'ennuyeux dans l'amour, c'est que c'est un crime o√Ļ l'on ne peut ce passer d'un complice. (Charles Baudelaire, Mon cŇďur mis √† nu)
#3549
Aucun poème ne sera si grand, si noble, si véritablement digne du nom de poème, que celui qui aura été écrit uniquement pour le plaisir d'écrire un poème. (Charles Baudelaire)
#3561
Le dessin est une lutte entre la nature et l'artiste. Il ne s'agit pas pour lui de copier, mais d'interpréter. (Charles Baudelaire)
#3654
C'est l'une des plus subtiles ruses du malin que d'avoir incité ceux qu'il tourmentait à douter de son existence. (Charles Baudelaire)
#3738
‚ÄĒ Dieu a fait l'homme √† son image, disait un abb√©.
‚ÄĒ Oh! l'homme le lui a bien rendu, r√©pliqua Fontenelle.
Les nations n'ont de grands hommes que malgré elles.
(Charles Baudelaire, Mon cŇďur mis √† nu)
#3951
Ces robes folles sont l'emblème
De ton esprit bariolé;
Folle dont je suis affolé,
Je te hais autant que je t'aime!
(Charles Baudelaire, A celle qui est trop Gaie)
#4020
Quand, les deux yeux fermés, en un chaud soir d'automne,
Je respire l'odeur de ton sein chaleureux,
Je vois se dérouler des rivages heureux
Qu'éblouissent les feux d'un soleil monotone.
(Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal)
#4049
Un bas ros√Ętre, orn√© de coins d'or, √† la jambe,
Comme un souvenir est resté;
La jarretière, ainsi qu'un oeil secret qui flambe,
Darde un regard diamanté.
(Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal)
#4070
Comme l'imagination a créé le monde, elle le gouverne. (Charles Baudelaire)
#4105
Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux,
Qui réfléchiront leurs doubles lumières
Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.
(Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal)
#4195
Nous avons dit souvent d'impérissables choses. (Charles Baudelaire)
#4200
√Ē toi que j'eusse aim√©e, √ī toi qui le savais. (Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal)
#4216
Que ton sein m'était doux!
Que ton coeur m'était bon!
(Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal)
#4333
Aimer une femme intelligente est un plaisir de pédéraste. (Charles Baudelaire, Fusées, 6)
#4401
Longtemps! Toujours! ma main dans ta crinière lourde
Sèmera le rubis, la perle et le saphir,
Afin qu'à mon désir tu ne sois jamais sourde.
(Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal)
#4463
La douleur qui fascine et le plaisir qui tue (Baudelaire)
#4523
Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde;
C'est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
(Charles Baudelaire, L'Invitation au Voyage)
#4598
Je sucerai, pour noyer ma rancoeur,
Le nepenth√®s et la bonne cigu√ę
Aux bouts charmants de cette gorge aigu√ę
Qui n'a jamais emprisonné de coeur.
(Charles Baudelaire, Le Léthé)
#4599
N'es-tu pas l'oasis o√Ļ je r√™ve, et la gourde
O√Ļ je hume √† longs traits le vin du souvenir?
(Charles Baudelaire, La Chevelure)
#4749
Tout de toi m'est plaisir morbide ou pétulant. (Charles Baudelaire, Spleen et Idéal)
#4796
Que des noeuds mal attachés
Dévoilent pour nos péchés
Tes deux beaux seins, radieux
Comme des yeux.
(Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal)
#4855
Ce qu'il y a d'ennuyeux dans l'amour, c'est que c'est un crime o√Ļ l'on ne peut se passer de complice. (Charles Baudelaire, Mon Coeur Mis √† Nu)
#4904
Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux,
Et d'étranges fleurs sur des étagères,
Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.
(Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal)
#4934
Tout journal, de la première ligne à la dernière, n'est qu'un tissu d'horreurs. Guerres, crimes, vols, impudicités, tortures, crimes des princes, crimes des nations, crimes des particuliers, une ivresse d'atrocité universelle.
Et c'est de ce d√©go√Ľtant ap√©ritif que l'homme civilis√© accompagne son repas de chaque matin. Je ne comprends pas qu'une main pure puisse toucher un journal sans une convulsion de d√©go√Ľt. (Charles Baudelaire, Journaux intimes; CIII)
#4950
Tout classicisme suppose un romantisme antérieur...
L'ordre suppose un certain désordre qu'il vient réduire.
(Paul Valéry; Variété, Situation de Baudelaire)
#5314
L'√©tude du beau est un duel o√Ļ l'artiste crie de frayeur avant d'√™tre vaincu. (Baudelaire, Fleurs du Mal; Le spleen de Paris)
#5164
Qui dit Romantisme dit Art Moderne - c'est-à-dire intimité, spiritualité, couleur, aspiration vers l'infini ...
(Charles Beaudelaire)
#5833
Hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère! (Baudelaire, Les Fleurs du mal)
#6062
Dieu est un scandale, un scandale qui rapporte. (Charles Beaudelaire)
#6508
On n'est jamais excusable d'être méchant, mais il y a quelque mérite à savoir qu'on l'est; et le plus irréparable des vices est de faire le mal par bêtise. (Charles Baudelaire, Le spleen de Paris)
#7403
Il y a dans tout homme, à chaque heure, à chaque minute deux postulations : l'une vers Dieu, l'autre vers Satan. (Charles Baudelaire)
#7414
Ne méprisez la sensibilité de personne. La sensibilité de chacun, c'est son génie. (Charles Baudelaire)
#8004
Conficius habitait le cerveau des hommes : sa d√©fense de l'amour familial, son culte du respect, sa lutte contre les abus perduraient dans les t√™tes. √Ä la diff√©rence des Europ√©ens qui conservent des ruines gallo-romaines au cŇďur de leurs m√©tropoles mais oublient S√©n√®que, qui visitent les cath√©drales en d√©laissant le christianisme, les Chinois ne logent pas leur culture dans les pierres. (Eric-Emmanuel Schmitt, Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus, Le Livre de Poche, p. 74-75)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.