Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#96
Ajoutez √† cela l'orgueil insupportable des humains, qui se persuadent que la nature n'a √©t√© faite que pour eux, comme s'il √©tait vraisemblable que le soleil... n'e√Ľt √©t√© allum√© que pour m√Ľrir ses n√®fles, et pommer ses choux. (Savinien de Cyrano de Bergerac, Voyage dans la Lune)

#126
Il existe en nous des germes de ressemblance que d√©veloppe l'amour. Un geste, une inflexion de voix, t√īt ou tard, trahissent les amants les plus prudents. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#131
Je suis le caillou d'or et de feu que Dieu jette,
Comme avec une fronde, au front noir de la nuit.
Je suis ce qui rena√ģt quand un monde est d√©truit,
O nations! je suis la po√©sie ardente. (Victor Hugo, Les Ch√Ętiments)
#148
On ne conna√ģt point les femmes, elles ne se connaissent pas elles-m√™mes, et ce sont les occasions qui d√©cident des sentiments de leur coeur. (Madame de La Fayette, Za√Įde)
#178
N'est-il pas honteux que les fanatiques aient du zèle et que les sages n'en aient pas? Il faut être prudent, mais non pas timide. (Voltaire, Pensées détachées de M. l'Abbé de St-Pierre)
#234
Quelques crimes toujours précèdent les grands crimes. (Jean Racine)
#259
Toujours, les hommes qui prétendent combattre pour Dieu sont les plus insociables de la terre; parce qu'ils croient entendre des messages divins, leurs oreilles restent sourdes à toute parole d'humanité. (Stefan Zweig)
#272
Les lois sont toujours utiles à ceux qui possèdent et nuisibles à ceux qui n'ont rien. (Jean-Jacques Rousseau)
#346
On apprend plus par ce que les gens disent entre eux ou par ce qu'ils sous-entendent, qu'on pourrait le faire en posant bien des questions. (Rudyard Kipling, Souvenirs)
#510
Le droit naturel devient ce qui va de soi, ce que telle communauté considère comme obligation et droit si évidents qu'il lui semblerait ridicule de le formuler... Le droit naturel devient ainsi le droit non-écrit, supérieur au droit écrit parce qu'il n'a pas besoin de celui-ci pour être reconnu. Il n'en est pas moins historique... C'est ... lui qui, en évoluant, force le droit écrit à évoluer. (F. Weil, Philosophie politique)
#605
L'esprit humain se forme non à choisir, mais à accepter; non à décider si une oeuvre est belle, mais à réfléchir sur l'oeuvre belle. Ainsi, en dépit de lieux communs trop évidents, il y a imprudence à vouloir juger par soi. C'est l'humanité qui pense. (Emile Chartier)
Commentaire : dit Alain
#681
C'est toujours le gouvernement pr√©c√©dent qui est responsable des mŇďurs du suivant, en tant qu'un gouvernement puisse √™tre responsable de quoi que ce soit. (Charles Baudelaire)
#714
Que les rois gardent leur palais de jade!
Dans la chaumière feuillue, on peut dormir à deux. (Murasaki Shikibu)
#750
L√† se perdent ces noms de ma√ģtres de la terre
Et tombent avec ceux d'une chute commune
Tous ceux que leur fortune
Faisait leurs serviteurs. (Malherbe, Ňíuvres, livre VI)
#778
Ce qu'il y a peut-être de plus sage, c'est de se faire soi-même son propre confident. (Stendhal)
#793
La civilisation signifie une soci√©t√© reposant sur l'opinion des civils. Elle veut dire que la violence, la loi des guerriers et des chefs despotes, les conditions des camps et de la guerre, de la r√©volte et de la tyrannie, c√®dent la place aux parlements, o√Ļ des lois sont √©labor√©es, et aux cours de justice ind√©pendantes dans lesquelles, pendant longtemps, ces lois sont maintenues. (Winston Churchill; Sang, Sueur et Larmes)
#866
C'est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à la température normale. Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. (Georges Bernanos)
#897
La ligne de conduite la plus prudente consiste non à être exigeant dans notre attachement aux choses anciennes ou téméraires et peu pratique à l'égard des choses nouvelles, mais à tirer le meilleur parti possible des unes et des autres. (George-Bernard Shaw)
#987
Si les empires, les grades, les places ne s'obtenaient pas par la corruption, si les honneurs purs n'étaient achetés qu'au prix du mérite, que de gens qui sont nus seraient couverts, que de gens qui commandent seraient commandés. (Shakespeare, le Marchand de Venise)
#991
Que les rois gardent leur Palais de jade!
Dans la chaumière feuillue, on peut dormir à deux. (Murasaki Shikibou, le Roman de Genji)
#1018
Et quels sont les plus grands criminels? Ceux qui vendent les instruments de mort ou ceux qui les achètent et s'en servent? (Robert-E. Sherwood, les Délices de l'Idiot)
#1044
Chaque culture traverse les phases évolutives de l'homme en particulier. Chacune a son enfance, sa jeunesse, sa maturité et sa vieillesse. (Oswald Spengler, le déclin de l'Occident)
#1075
Sur la scène, il faut du réel, il faut aussi de la joie. (John Millington Synge, Le baladin du monde occidental)
#1090
Nous vivons avec nos défauts comme avec les odeurs que nous portons: nous ne les sentons plus; elles n'incommodent que les autres. (Marquise de Lambert)
#1103
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, et par ceux qui les regardent sans rien faire. (Albert Einstein)
#7897
Toutes les villes, tous les Etats, tous les royaumes sont mortels ; toute chose, ou par nature ou par accident finit et en termine d'une fa√ßon ou d'une autre : c'est pourquoi le citoyen qui assiste √† la fin de sa patrie, ne peut tant se plaindre du malheur de celle-ci et le mettre sur le compte d'une m√Ęle fortune, que du sien propre ; car √† sa patrie il est arriv√© ce qui devait arriver de toute mani√®re. En v√©rit√© le malheur est pour lui, qui a trouv√© moyen de na√ģtre en un temps o√Ļ devait advenir pareille catastrophe. (Francesco Guicciardini - 1483-1540 - Ricordi)
#1134
Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. (Albert Einstein)
#1190
Toute civilisation est impénétrable pour une autre. Mais les objets restent, et nous sommes aveugles devant eux jusqu'à ce que nos mythes s'accordent à eux. (André Malraux)
#1226
Non, ce n'est point un vain rêve: ils ne se trompent point ceux qui disent qu'à la mort du poète, la nature muette prend le deuil et célèbre les obsèques de son ami; ceux qui prétendent que les flancs des rochers escarpés et les cavernes solitaires exhalent des bruits plaintifs; que les ruisseaux qui s'échappent des montagnes, que la rosée embaumée qui distille des fleurs, sont autant de larmes versées sur le barde. (Sir Walter Scott, le Lai du dernier ménestrel)
#1254
Les académiciens se prétendent immortels et pourtant ne dépassent jamais la quarantaine. (Alphonse Allais)
#1290
Les romans sentimentaux correspondent, en médecine, à des histoires de malades. (Novalis, Fragments inédits)
#1388
Il n'y a que les imparfaits qui regardent plus au don qu'au donateur. (Catherine de Sienne, La divine miséricorde)
#1472
La lecture est un acte d'identification: si nous comprenons ce que nous lisons, c'est que les sentiments exprimés sont déjà en nous. Autrement, le livre nous tombe des mains. (Madeleine Chapsal, Oser écrire)
#1486
Il y a ceux qui, lorsqu'ils lisent un livre, se souviennent, comparent, évoquent des émotions éprouvées lors de lectures précédentes, observait l'écrivain argentin Ezequiel Martínez Estrada. C'est une des plus délicates des formes d'adultère. (Alberto Manguel, Une histoire de la lecture)
#1489
... la lecture... cette jouissance à la fois ardente et rassise... (Marcel Proust, Sur la lecture)
#1527
Le moi, le moi ardent, aux mains crochues, √† la vision √©troite, √† l'√Ępre volont√© de vaincre; avec son long cort√®ge de soup√ßons, de mauvais soup√ßons, de mauvais d√©sirs, de tromperies, et toutes leurs cons√©quences qui se d√©veloppent, voil√† les racines de l'arbre immonde. (Charles Dickens, Martin Chuzzlewit)
#1542
La puissance dépend de l'empire de l'onde;
Le trident de Neptune est le spectre du monde. (Antoine-Marin Lemierre, Le Commerce)
#1548
Si les enfants devenaient ce qu'en attendent ceux qui leur ont donné la vie, il n'y aurait que des dieux sur la terre. (A. Poincelot, Etudes de l'homme)
#1550
Qu'il est plus aigu que la dent d'un serpent
D'avoir un enfant ingrat. (Shakespeare, le roi Lear)
#1579
Il y a malheureusement pour un critique autant de chance d'errer en étant imprudent qu'en étant prudent. (André Billy)
#1601
Vous pouvez conduire un cheval à la rivière, mais il boira quand et ce qu'il lui plaira. (George Herbert, Jacula Prudentum)
#1677
Quand on se brusle au feu que soy-mesme on attise. Ce n’est point accident, mais c’est une sottise. (Mathurin Régnier, Satire XIV)
#1735
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent. (Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal; Spleen et idéal, IV, Correspondances)
#1860
Il y a des incidents d'une minute qui font plus qu'une cour d'une année. (Alexandre Dumas Fils, La Dame aux camélias, chap. 11)
#1891
Le livre est l'opium de l'Occident. (Anatole France, La Vie littéraire)
#1951
L√† se perdent ces noms de ma√ģtres de la terre
Et tombent avec eux d'une chute commune
Tous ceux que leur fortune
Faisait leurs serviteurs.
(François de Malherbe, Oeuvres, Livre VI)
#2091
A l'heure o√Ļ les √©toiles
Frissonnant sous leurs voiles
Brodent le ciel changeant
De leurs fleurs d'argent. (Théophile de Banville, A la Font-Georges)
#2116
Comment, s'était-elle demandé, peut-on savoir quoi que ce soit sur les gens, quand on songe à la façon dont ils se barricadent? (Virginia Woolf)
#2169
Une brume ardente et une planète,
Un cristal et une cellule,
Une méduse et un saurien
Et des cavernes o√Ļ habitent des hommes,
Ensuite, un sens de la loi et de la beauté,
Et une figure façonnée de la matière...
Certains appellent cela Evolution.
Et d'autres appellent cela Dieu.
(William Herbet Carruth, Chacun dans sa propre langue)
#2188
La forme délectable que prend l'intelligence en ses moments d'excédent de puissance: la forme de l'esprit. (Stuart Pratt Sherman)
#2363
Les vents se croyaient là dans un moulin-à-vent,
Et les √Ęnes de la contr√©e,
Au lierre r√Ęp√©, venaient r√Ęper leurs dents
Contre un mur si troué que, pour entrer dedans,
On n'aurait pu trouver l'entrée.
(Tristan Corbière)
#2429
Contre le régime du pouvoir personnel, il faut recréer la république des citoyens. (François Mitterrand, campagne présidentielle, septembre 1965)
#2499
Les femmes acceptent aisément les idées nouvelles, car elles sont ignorantes; elles les répandent facilement, parce qu'elles sont légères; elles les soutiennent longtemps, parce qu'elles sont têtues. (Joseph-Alexandre Ségur, Les Femmes)
#2538
Or, s'il y a de l'injustice, ajoutent-ils, √† enlever des femmes, il y a de la folie √† se venger d'un rapt, et de la sagesse √† ne s'en pas mettre en peine, puisqu'il est √©vident que, sans leur consentement, on ne les e√Ľt pas enlev√©es. (H√©rodote)
#2562
Les vertus rendent constamment heureux ceux qui les ont. Elles rendent meilleurs ceux même qui les voient et ne les ont pas. (Joseph Joubert)
#2655
...les enfants des hommes..., tout en tétant, regardent calmement et fixement autre chose que les seins qui les allaitent (comme s’ils menaient deux vies différentes et, tandis qu’ils sucent une nourriture naturelle, se repaissent de quelque surnaturelle réminiscence)... (Herman Melville)
#2675
Dans la dignité, le point de vue de la mort permet seulement de distinguer l'unicité du singulier car ce qui meurt est un seul. Ainsi comprise la dignité s'identifie à l'aura qui entoure chaque individu (et tout ce que l'on peut individualiser) comme le cercle magique que sa mort par avance soustrait à la vie qui ne fait que vivre à perte de vue. (Joseph Mouton)
#2693
Les femmes se défendent en attaquant, et leurs attaques sont faites d'étranges et brusques capitulations. (Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray)
#2752
Notre syst√®me nerveux n'est pas un vain mot ni une invention. C'est un corps physique compos√© de fibres. Notre √Ęme est situ√©e dans l'espace et se place en nous comme les dents dans la bouche. On ne peut sans cesse la violenter impun√©ment. (Boris Pasternak)
#2785
Les poètes ont cela des hypocrites, qu'ils défendent toujours ce qu'ils font mais que leur conscience ne les laisse jamais en repos. (Jean Racine)
#2787
Le poète, en écrivant, devient d'une certaine manière le poème qu'il écrit - et le poème, en s'écrivant, devient d'une certaine manière le poète qui l'écrit: l'un et l'autre s'identifiant en se modifiant l'un et l'autre et l'un par l'autre. (Jean-Claude Renard)
#2808
Le Sud me rappelait les misérables incidents de mon enfance, mes désespoirs d'été, l'horrible quantité de force et de science que le sort a toujours éloignée de moi. (Arthur Rimbaud)
#2820
Terrible chose dans la vie que ces gens qui ne sont rien! Comme un poids inerte qu'on abandonne en l'air, ils tendent √† tomber, il faut absolument qu'ils tombent; et ils entra√ģnent dans leur chute tout ce qui est avec eux. (Romain Rolland)
#2842
La femme est l'unique vase qui nous reste encore o√Ļ verser notre identit√©. (W. GŇďthe, Entretiens Eckermans)
#2853
Si les Fran√ßais perdent une bataille, une √©pigramme les console; si un nouvel imp√īt les charge, un vaudeville les d√©dommage; si une affaire s√©rieuse les occupe, une chansonnette les √©gaye, et le style le plus simple et le plus na√Įf est toujours relev√© par des traits malins et par des pointes piquantes. (Carlo, Goldini, M√©moires)
#2883
Comme l'on voit sur les froides pensées
Maints accidents maintes fois advenir,
Ainsi voit-on voulentées insensées
Par la mémoire à leur mal revenir. (Maurice Scève)
#2902
Plus on devient habile en poésie plus les messages sont évidents (encule pour pendule) mais on oublie l'amour qui leur donnait le Temps. (Jack Spicer)
#3011
Les passions tendent toujours √† diminuer, tandis que l'ennui tend toujours √† s'accro√ģtre. (Jules Barbey)
#3063
Le bonheur et le malheur sont toujours relatifs à quelque situation antécédente dont on conserve le souvenir. (Charles Bonnet)
#3176
Toutes les choses de la vie qui ont existé une fois tendent à se recréer. (Marcel Proust)
#3265
Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles. (Oscar Wilde)
#3303
La solitude et la promiscuité sont les deux contraires les plus identiques du monde. (Louis Scutenaire)
#3526
Ce n'est donc pas seulement une solide tradition, enracinée au cours de notre culture occidentale et chrétienne, c'est aussi la considération la plus objective de ces faits qui nous justifie quand, pour résumer toute cette longue suite d'événements significatifs, nous lui donnons pour titre ces deux mots: histoire sainte. (Daniel-Rops, Peuple de la Bible)
#3567
Nul doute: l'erreur est la règle; la vérité est l'accident de l'erreur. (Georges Duhamel)
#3597
Les hommes en général ressemblent aux chiens qui hurlent quand ils entendent de loin d'autres chiens hurlent. (Voltaire, Fragments Historiques)
#3624
Notre grand tourment dans l'existence vient de ce que nous sommes éternellement seuls, et tous nos efforts, tous nos actes ne tendent qu'à fuir cette solitude. (Guy de Maupassant)

#3687
Les hommes naissent libres et égaux en droit. Après ils se démerdent. (Jean Yanne)
#3727
L'amoureux est presque toujours un homme qui, ayant trouvé un charbon ardent, le met dans sa poche en croyant que c'est un diamant. (Alphonse Karr)
#3766
Le meilleur moyen de prendre un train à l'heure, c'est de s'arranger pour rater le précédent. (Marcel Achard)
#3942
Car roses et muguets, tes lèvres et tes dents
Quand avec du soleil aux cheveux, dans la rue
Et dans le soir, tu m'es en riant apparue
Et j'ai cru voir la fée au chapeau de clarté
Qui jadis sur mes beaux sommeils d'enfant g√Ęt√©
Passait, laissant toujours de ses mains mal fermées
Neiger des blancs bouquets d'étoiles parfumées.
(Stéphane Mallarmé, Poésies)
#3964
Le corps de l'ami pourrit aussi vite que celui de l'ennemi. Rien ne ressemble plus à un mort qu'un autre mort. La vanité est du domaine des vivants. La mort est identique pour tous, elle se résume à un souffle qui s'éteint. (Abla Farhoud, Le bonheur à la queue glissante)
#4033
Impérialisme est civilisation pure. Le destin d'Occident est dans ce phénomène irrévocable. L'homme cultivé a son énergie en dedans, le civilisé en dehors. (Oswald Spengler, le déclin de l'Occident)
#4053
Rien n'est plus trompeur que l'√©vidence. C'est un principe de logique qui s'applique aux √©checs: ce qui para√ģt √©vident n'est pas toujours ce qui s'est produit en r√©alit√©, ou ce qui est sur le point de se produire... (Arturo Perez-Reverte, Le Tableau du Ma√ģtre flamand)
#4067
Les amateurs de musique ont ceci de p√©nible qu'ils nous demandent d'√™tre absolument muets au moment m√™me o√Ļ nous souhaiterions √™tre absolument sourd!! (Oscar Wilde)
#4088
Les bons succès dépendent quelquefois du défaut de jugement parce que le jugement empêche souvent d'entreprendre plusieurs choses que l'inconsidération fait réussir. (Marquise de Sablé, Maximes)
#4089
Ce que je redoute toujours, c'est d'être réduit à un présent qui ne donnerait rien, à un présent muet - muet comme une carte d'identité, comme une pierre tombale. Les mots tuent quand ils nous désignent. (J.-B. Pontalis, L'amour des commencements)
#4210
[...] je me serais mille fois tué si je n'avais pas été retenu à la surface de la terre par mon impudente curiosité. (Thomas Bernhard, Le froid)
#4249
Comme un dévot devers les cieux,
Mes yeux tournés devers tes yeux,
A genoux auprès de ta bouche,
Pressé de mille ardents désirs
Je laisse sans ouvrir ma bouche
Avec toi dormir mes plaisirs.
(Théophile de Viau, Stances)
#4257
Luxure, fruit de mort à l'arbre de vie.
Fruit défendu qui fait claquer les dents d'envie.
(Samain, Albert)
#4285
Beaucoup se suicident dans leur cinquante et unième année [...]. Car cinquante ans, c'est amplement suffisant [...]. (Thomas Bernhard, Le naufragé)
#4304
MORT ACCIDENTELLE : Décéder avant la fin de sa vie. (Albert Brie, Le mot du silencieux [Dictionnaire du marginal]; Le Devoir)
#4351
Pour se marier, il faut un témoin, comme pour un accident ou un duel. (Sacha Guitry)
#4399
Chacun songe en veillant, il n'est rien de plus doux:
Une flatteuse erreur emporte alors nos √Ęmes:
Tout le bien du monde est à nous,
Tous les honneurs, toutes les femmes.
Quand je suis seul, je fais au plus brave un défi;
Je m'√©carte, je vais d√©tr√īner le Sophi;
On m'élit roi, mon peuple m'aime;
Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant:
Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même;
Je suis gros Jean comme devant.
(Jean de La Fontaine, La Laitière et le Pot au lait)
#4442
Toutes les doctrines philosophiques briseront leurs fausses dents sur les réalités coriaces de la science. (Jean Rostand, Carnet d'un biologiste)
#4505
Nombreux sont ceux qui confondent mysticisme et spiritualité, et qui croient que l'homme ne peut que ramper, si la religion ne le soulève; qui croient que seule la religion peut empêcher l'homme de ramper. (André Gide, Journal)
#4538
[...] on vieillit plus vite sur les portraits que dans la vie. (Gabriel Garcia Marquez, Douze contes vagabonds [Bon voyage, monsieur le Président])
#4595
Je me haussai tout palpitant pour voir le corsage et fus complètement fasciné par une gorge chastement couverte d'une gaze, mais dont les globes azurés et d'une rondeur parfaite étaient douilletement couchés dans des flots de dentelle. (Honoré de Balzac, Le Lys dans la Vallée)
#4669
La plupart des choses se produisent par accident. (David Mitchell)
#4778
Ce sont mes amis qui m'ont fait aimer la vie. Ils me rendent meilleur à mesure que je les trouve meilleurs eux-mêmes. (Jacques Chardonne)
#7814
Ils poussent la vie devant eux les hommes. Elle leur cache tout la vie aux hommes. Dans le bruit d'eux-mêmes ils n'entendent rien. Ils s'en foutent (Céline, Voyage au bout de la nuit)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.