Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#129
L'homme très jeune est un animal rebelle à la douleur. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#260
C'est toujours la passion qui dévoile à une femme son caractère, c'est toujours dans l'amour et dans la douleur qu'elle atteint sa véritable mesure. (Stefan Zweig)
#609
Le bonheur suppose sans doute toujours quelque inquiétude, quelque passion, une pointe de douleur qui nous éveille à nous-même. (Emile Chartier)
Commentaire : dit Alain
#617
La douleur est le terreau de l’artiste. (Dalida)
#753
Toute douleur veut être contemplée, ou bien elle n'est pas sentie du tout. (Emile Chartier, dit Alain)
#835
Ceux qui ont souffert, l'éventualité de la souffrance les fait souffrir autant que la douleur même. (Sénèque)
#1042
Quand tu souffres, regarde la douleur en face: elle te consolera elle-mĂŞme et t'apprendra quelque chose. (Alexandre Dumas)
#1217
Rien ne vous rend si grands qu'une grande douleur. (Alfred de Musset)
#1298
Sois sage, Ă´ ma douleur et tiens-toi plus tranquille.
(Baudelaire)
#1389
Il n'est pas de douleur que le sommeil ne sache vaincre.
(Balzac)
#1398
La douleur est un siècle et la mort, un moment. (Jean-Baptiste Gresset, Epître sur sa convalescence)
#1400
Ici-bas, la douleur à la douleur s'enchaîne.
Le jour succède au jour, et la peine à la peine. (Alphonse de Lamartine, Premières Méditations)
#1558
Toute douleur qui n'aide personne est absurde. (André Malraux)
#2064
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur. (Alfred de Musset, Poésies nouvelles, La nuit de mai)
#2135
La douleur et la mort sont moins involontaires
Que le choix du désir. (Anna de Noailles, Le Coeur innombrable, I, Le baiser)
#2313
L’homme a dans son pauvre coeur des endroits qui n’existent pas encore mais où la douleur entre afin qu’ils soient. (Léon Bloy)
#2616
Le plus horrible n'a pas été la souffrance physique, mais ce que cette douleur a réveillé de lâcheté chez des hommes ordinaires. L'effacement de la surface policée de la morale, l'éveil d'une abjection plus cruelle que celle d'un animal parce qu'élaborée, érigée en système où, pour avoir une chance de survivre, il faut renoncer à l'amour sous toutes ses formes, il faut déchoir. (Jacques Lepage)
#2641
Qui sait, c'est peut-être au nom de cette vieille douleur qu'on commence à écrire. Du fond de cette douleur. Que l'écriture nuance et transforme, mais ne guérit pas, tout en faisant de l'homme ce qu'il est. (Vladimir Makanine)
#2827
"Toutes les formes créées sont irréelles". Une fois que la sagesse a fait comprendre cela, on est à l'épreuve de la douleur. Cece est le sentier de la pureté. (Bouddha, Le Dhammapada)
#3222
On voit que la douleur, si je puis parler de la sorte, vous a nourrie, et que les affections ne font que vous consoler. (Jean Le Rond d'Alembert)
#3273
La douleur est un siècle et la mort, un moment. (Alfred de Musset)
#3340
La photo, c'est un instant saisi, le plus fort, le plus touchant, le plus douloureux. (Chahdortt Djavann)
#3443
Tant que les hommes massacreront les animaux, ils s'entretueront. Celui qui sème les graines du meurtre et la douleur ne peut pas récolter la joie ni l'amour. (Pythagore)
#3544
La limite de chaque douleur est une douleur plus grande. (Cioran)
#3666
Les douleurs légères s'expriment; les grandes douleurs sont muettes. (Sénèque)
#3773
Le souvenir du bonheur n'est plus du bonheur;
Le souvenir de la douleur est de la douleur encore.
(George Gordon Byron)
#3779
La douleur est toujours moins forte que la plainte. (Jean de la Fontaine)
#3984
Laissez-moi fuir la menteuse et criminelle illusion du bonheur! Donnez-moi du travail, de la fatigue, de la douleur et de l'enthousiasme. (George Sand, La Comtesse de Rudolstadt)
#4023
J'allais par des chemins perfides,
Douloureusement incertains.
Vos chères mains furent mes guides.
(Paul Verlaine, La Bonne Chanson)
#4045
Oh! si c'eût été un homme, l'autre! mais cela! cela! Il se sentait enchaîné par leur infamie même. Et il restait là, anéanti, bouleversé. [...] Madeleine murmura " Pauline " et il fut traversé d'une telle douleur qu'il s'enfuit de toutes ses jambes. (Guy de Maupassant, La Femme de Paul)
#4110
Je t'envoie un dernier adieu, ma bien-aimée, et je te l'envoie avec confiance, non sans douleur, mais sans désespoir, [...]
Quelle soif, mon george, Ă´ quelle soif j'ai de toi! [...]
Je me meurs, adieu!
(Alfred de Musset, Lettre Ă  George Sand)
#4198
C'est un moyen de se consoler que de regarder sa douleur de près. (Stendhal, Journal)
#4463
La douleur qui fascine et le plaisir qui tue (Baudelaire)
#4482
Jamais il n'avait vu cette splendeur de sa peau brune, la séduction de sa taille, ni cette finesse des doigts que la lumière traversait. [...] Il souhaitait connaître les meubles de sa chambre, toutes les robes qu'elle avait portées, les gens qu'elle fréquentait; et le désir de la possession physique même disparaissait sous une envie plus profonde, dans une curiosité douloureuse qui n'avait pas de limites. (Gustave Flaubert, L'Education Sentimentale)
#4644
La douleur est un fruit: Dieu ne le fait pas croître
Sur la branche trop faible encore pour le porter.
(Victor Hugo, Les Comtemplations)
#4656
[...] Il est peu de plaisir sans douleur. (Voltaire, Le Dimanche)
#7670
Rien n’est plus douloureux que l’oubli. (Freyja Crescent)
#4879
Il faut se laisser aller Ă  vau-l'eau; Schopenhauer a raison, se dit-il, la vie de l'homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui. (Joris-Karl Huysmans, A vau-l'eau)
#4927
Celui qui souffre seul, souffre surtout par imagination; mais l'âme dompte aisément la souffrance, quand sa douleur a des camarades d'épreuve. (William Shakespeare, Le roi Lear)
#5031
Je tremblais que Marthe appartînt à son mari plus qu'elle ne voulait le prétendre. Comme il m'est impossible de comprendre ce que je goûte la première fois, je devais connaître ces jouissances de l'amour chaque jour davantage. En attendant, le faux plaisir m'apportait une vraie douleur d'homme: la jalousie. (Raymond Radiguet, Le Diable au Corps)
#5043
Le sage poursuit l'absence de douleur et non le plaisir. (Aristote)
#5194
Le mystère de l'amour, qui est celui de la douleur, a une forme mystérieuse, qui est le temps. Nous attachons l'hier au lendemain avec des chaînes d'angoisse, et l'aujourd'hui n'est à dire vrai que l'effort du passé pour deviner l'avenir. (Miguel de Unamuno, Le sentiment tragique de la vie)
#5206
Il y a des présences qui finissent par être plus douloureuses que certains abandons... (Jérôme Touzalin)
#6124
Celui qui souffre seul, souffre surtout par imagination, en pensant aux destinées privilégiées, aux éclatants bonheurs qu'il laisse derrière lui; mais l'âme dompte aisément la souffrance, quand sa douleur a des camarades d'épreuve. (William Shakespeare, Le roi Lear)
#6382
Lorsqu'il sentait son public avec lui, applaudissant et riant de ses loufoqueries, Omar-Jo changeait brusquement de répertoire. D'abord il faisait taire la musique; ses pitreries se fracassaient contre un mur invisible. Ensuite il laissait un silence opaque planer au-dessus des spectateurs. D'un seul geste il arrachait alors les rubans ou les feuillages qui dissimulaient son moignon. Puis, il présentait celui-ci au public, dans toute sa crudité... L'enfant multiple n'était plus là pour divertir. Il était là aussi pour évoquer d'autres images. Toutes ces douloureuses images qui peuplent le monde. Mené par sa voix, Omar-Jo évoqe sa ville récemment quittée... (Andrée Chedid, L'Enfant multiple)
#6502
Comme il est merveilleux pour les vieilles gens
De goûter un bourgogne auprès du feu
Et de partir enfin sans adieux douloureux -
Mais pas encore, un peu plus tard, pas maintenant!
(Hermann Hesse, Éloge de la vieillesse)
#7077
Mais de faire fléchir un courage inflexible,
De porter la douleur dans une âme insensible,
D'enchaîner un captif de ses fers étonné,
Contre un joug qui lui plaît vainement mutiné,
C'est lĂ  ce que je veux, c'est lĂ  ce qui m'irrite.
(Jean Racine, Phèdre)
#7026
Que sais-je ? À ma douleur je chercherai des charmes. (Jean Racine, Bajazet)
#7027
Sache lecteur, que celui sera véritablement le poète que je cherche en notre langue, qui me fera indigner, apaiser, éjouir, douloir, aimer, haïr, admirer, étonner, bref qui tiendra la bride de mes affections, me tournant ça et là à son plaisir. (Joachim Du Bellay, Défense et illustration de la langue française - II, 11)
#7480
Souvent j'ai observé cette triste particularité de toutes les conversations mondaines, à savoir qu'elles sont, plutôt que des dialogues, des monologues entremêlés. Ceux qui conversent demeurent étrangers entre eux : chacun suit sa ligne de pensée. On n'écoute pas avec attention bienveillante, impatient qu'on est de placer son propos, que l'on croit toujours plus important que celui des autres. Presque jamais on n'arrive à une fusion des sentiments, à l'union d'intention, à la communion d'esprit sur ce dont on parle. Il y a matière à méditation sérieuse dans le fait que soient si fréquentes les interruptions dans les conversations mondaines : c'est le symptôme d'une maladie très douloureuse. (Miguel de Unamuno, Journal intime)
#8006
Quand on a perdu un être cher on peut fermer son cœur, ou bien utiliser ce silex de la peine qui le déchire pour l'ouvrir davantage encore. On aime encore plus intensément, et plus profondément, lorsque la douleur a creusé et agrandi notre cœur. (Frédéric Lenoir, Cœur de cristal, Pocket, p. 10)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.