Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#46
[...] je crois que si le mensonge peut servir un moment, il est nécessairement nuisible à la longue, et qu'au contraire la vérité sert nécessairement à la longue bien qu'il puisse arriver qu'elle nuise dans le moment. D'où je serai tenté de conclure que l'homme de génie qui décrie une erreur générale, ou qui accrédite un grande vérité, est toujours un être digne de notre vénération. (Denis Diderot)
#83
Sans art, sans livre, sans grammaire ou précepte, sans fouet et sans larmes, j'avais appris du latin, tout aussi pur que mon maître d'école le savait. (Michel Eyquem de Montaigne, Essais)
Commentaire : Une consigne a été donnée au précepteur de Montaigne de ne jamais lui adresser la parole autrement que ds une langue ancienne
#173
Ne vous étonnez pas, objets sacrés et doux,
Si quelque air de tristesse obscurcit mon visage;
Quand un savant crayon dessinait cette image,
On dressait l'échafaud, et je pensais à vous. (J.-A. Roucher)
#212
A Colette, qui lui confessait: « j'aime aimer! »:
— Moi, j'aime être aimé.
Commentaire : Edouard Herriot
#283
C'est une prévoyance très nécessaire de sentir qu'on ne peut tout prévoir. (Jean-Jacques Rousseau)
#305
Si l'on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu'en répondant: « Parce que c'était lui, parce que c'était moi ». (Montaigne, Essais)
#535
L'Ancien Testament vous promet la prospérité et le Nouveau, l'adversité. (Bacon, les Essais)
#773
Car je fais dire aux autres ce que je ne puis si bien dire tantôt par faiblesse de mon langage, tantôt par faiblesse de mes sens. Je ne compte pas mes emprunts, je les pèse. (Montaigne, Essais)
#950
De ce qu'un construction ne ressemble ni à un temple grec, ni à une cathédrale du moyen âge, il n'en résulter pas nécessairement qu'elle soit indigente ou médiocre. (Louis Gonze, l'Art japonais)
#997
La coutume, ainsi, est le grand guide de la vie humaine. (David Hume, Essai sur l'entendement humain)
#1199
Le mythe est nécessaire à l’organisation entre les individus, il jette les bases de la signification et de la communication. (Pierre Janet)
#1283
Le but suprême du romancier est de nous rendre sensible l'âme humaine, de nous la faire connaître et aimer dans sa grandeur comme dans sa misère, dans ses victoires et dans ses défaites. Admiration et pitié, telle est la devise du roman. (Georges Duhamel, Essai sur le roman)
#1494
Un homme qui se plairait trop à la lecture des essais de Maeterlinck serait un homme perdu. Si l'on veut vivre d'une vie humaine extérieure et retentissante, il ne faut ouvrir que quelques fenêtres de son cerveau, et laisser fermées les autres. (Jules Renard)
#1536
Fi de l'éloquence qui nous laisse envie de soi, non des choses. (Montaigne, Essais, Livre I)
#1592
Je ne peins pas l'être. Je peins le passage: non un passage d'âge en autre [...] mais de jour en jour, de minute en minute (Montaigne, Essais, III, 2).
#1748
Imaginer n'est pas se souvenir. (Henri Bergson, Matière et mémoire; Essai sur la relation du corps à l'esprit, chap. 3)
#1809
La lune est le soleil de statues. (Jean Coteau, Essai de critique indirect)
#1835
a critique devra détruire sans pitié toute oeuvre inutile : ce qui n'est pas nécessaire est mauvais. (René Daumal, Chaque fois que l'aube paraît, La poésie et la critique)
#1905
La chute des civilisations est le plus frappant et en même temps le plus obscur de tous les phénomènes de l'histoire. (Joseph Arthur de Gobineau, Essai sur l'inégalité des races humaines)
#1906
La hiérarchie des langues correspond rigoreusement à la hiérarchie des races. (Joseph Arthur de Gobineau, Essai sur l'inégalité des races humaines)
#2036
On se donne en donnant. (Marcel Mauss, Essaie sur le don, deuxième partie, chap. 2, 3)
#2054
On nous apprend à vivre quand la vie est passée. (Michel de Montaigne, Essais, I, 26)
#2055
La plus subtile folie se fait de la plus subtile sagesse. (Michel de Montaigne, Essais, II, 12)
#2056
Puisque je ne suis pas capable de choisir, je prends le choix d'autrui. (Michel de Montaigne, Essais, II, 12)
#2057
Les plus belles âmes sont celles qui ont plus de variété et de souplesse. (Michel de Montaigne, Essais III, 3)
#2059
Un homme d'esprit sent ce que les autres ne font que savoir. (Montesquieu, Essai sur les causes qui peuvent affecter les esprits et les caractères, seconde partie)
#2060
L'éducation consiste à nous donner des idées, et la bonne éducation à les mettre en proportion. (Montesquieu, Essai sur les causes qui peuvent affecter les esprits et les caractères, seconde partie)
#2108
Adonne-toi à l'étude des lettres pour en tirer quelque chose qui soit toute tienne. (Montaigne, Essais)
#2258
L'Académie française est comme l'Université: l'une et l'autre étaient nécessaires dans un temps d'ignorance. (Voltaire, Le Sottisier, Pensées)
#2280
En général, le sens nécessaire à l'intelligence de la poésie est rare en France... (Honoré de Balzac)
#2305
Pour beaucoup de niais vaniteux que la vie déçoit, la famille reste une institution nécessaire, puisqu’elle met à leur disposition, et comme à portée de la main, un petit nombre d’êtres faibles, que le plus lâche peut effrayer. Car l’impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d’autrui. (Georges Bernanos)
#2581
...de la pondération, de la sagesse et de la patience sont nécessaires pour vaincre la lassitude qui suit souvent la réalisation d'un désir. (Sören Kierkegaard)
#2704
Ne laissons jamais s'effacer les anniversaires mémorables.
Quand la nuit essaie de revenir, il faut allumer les grandes dates,
Comme on allume des flambeaux. (Victor Hugo)
#2757
... quand tout homme est pourvu du nécessaire, du vrai nécessaire, du pain et du livre, que nous importe la répartition du luxe? (Charles Péguy)
#2788
De deux choses l'une est le portrait de l'imbécillité courante. (Georges Ribemont-Dessaignes)
#2790
La lune courait parmi les nuages. Les choses et les hommes cessaient d'exister. Il n'y avait plus que les plaintes des hommes. (Mario Rigoni Stern)
#2834
Les fous se précipitent où les anges craignent de poser les pieds. (Alexander Pope, Essai sur la critique)
#2896
Et de même que l'anse, tout en étant disposée à remplir son rôle pratique, ne doit pas briser l'unité formelle du vase, de même l'art de vivre exige de l'individu qu'il préserve son rôle dans l'unité organique close sur elle-même du cercle restreint, et qu'en même temps il serve les buts de l'unité plus large, tout en aidant par ce service, à l'insertion du cercle restreint dans celui qui l'entoure... Peut-être est-ce là la formule de la richesse de la vie, celle des hommes et celle des choses; cette richesse en effet réside dans la multiplicité de leurs appartenances, dans la concomitance du dedans et du dehors, dans l'attachement et la fusion d'un côté, qui sont en même temps libération parce qu'ils ont comme pendant attachement et fusion d'un autre côté. En effet, (notre âme) ne s'accomplit que dans la mesure où elle participe entièrement, comme élément nécessaire, de l'harmonie de l'un, et en même temps pénètre dans les imbrications et significations de l'autre, non pas malgré la forme que cette appartenance lui impose, mais au moyen d'elle: comme si elle était le bras que l'un de ces deux mondes - le réel ou l'idéel - tend vers l'autre pour l'appréhender et se l'attacher, tout en se laissant appréhender et attacher par lui. (Georg Simmel)
#2947
Il faut des formes nouvelles. Les formes nouvelles sont nécessaires, et s'il n'y en a pas, alors mieux vaut rien du tout. (Anton Tchékhov)
#3818
Oh! que c'est doux et mol chevet, et sain que l'ignorance et l'insécurité, à reposer une tête bien faite! (Montaigne, Essais)
#4139
La vie de chacun d'entre nous n'est pas une tentative d'aimer, elle est l'unique essai. (Pascal Quignard)
#4175
Les souvenirs sont nos forces. Quand la nuit essaie de revenir, il faut allumer les grandes dates, comme on allume des flambeaux. (Victor Hugo)
#4203
Quand on n'a que de la vanité, toute femme est utile; aucune n'est nécessaire; le succès flatteur est de conquérir, et non de conserver. (Stendhal, De l'Amour)
#4208
C'était une tristesse trop grande, vertigineuse, qui ne cessait pas, qui même s'accroissait.
Tristesse trop grande pour les petits. Les petits connaissent les terreurs qui sont les premières, les terreurs princeps, celles qui sont sans référence dans l'expérience, qui plus jamais ne se retrouvent sur leur chemin. Les pires. Les tristesses abyssales. (Pascal Quignard)
#4278
Me voici devant vous, ô belle entre les belles!
Qu'importent les dangers? que sont les nuits cruelles
Quand du palmier d'amour le fruit va se cueillir,
Quand sous mes doigts tremblants je le sens tressaillir?

(Alfred de Vigny, La Femme Adultère)
#4476
La plus grande chose du monde, c'est de savoir être à soi. (Michel de Montaigne, Essais)
#4518
Si les écoles cessaient d'être obligatoires, quels élèves resterait-il au professeur qui fonde tout son enseignement sur l'autorité qu'il exerce? (Ivan Illich, Une société sans école)
#4551
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer. (Guillaume d'Orange)
#4678
On essaie en vain de rattraper sa vie. Le passé, présence hallucinante qui fut quand on veut la rejoindre. (François Hertel)
#7655
Il suffit de prêter attention ; les leçons viennent toujours quand vous êtes prêts, et si vous êtes attentifs aux signes, vous apprendrez toujours tout ce qui est nécessaire pour l'étape suivante. (Paulo Coelho, Le Zahir)
#5037
Le vrai champ et sujet de l'imposture sont les choses inconnues. D'autant qu'en premier lieu l'étrangeté même donne crédit; et puis, n'étant point sujettes à nos discours ordinaires, elles nous ôtent le moyen de les combattre. (Michel de Montaigne, Essais 1.32)
#5083
Le talent, c'est comme l'argent: il n'est pas nécessaire d'en avoir pour en parler. (Jules Renard, Journal)
#5123
Il n'y a pas une idée qui vaille qu'on tue un homme. (Michel Eyquem de Montaigne, Essais)
#5136
En mathématiques,nous sommes davantage des serviteurs que des maîtres. (Jacques Hadamard; Hermite cité par J.Hadamard dans Essai sur la psychologie de l'invention en mathématique)
#5376
[...] ce n'est pas victoire, si elle ne met fin à la guerre. (Michel de Montaigne, Essais 1; 47)
#5468
Une grande partie du talent d'un orateur consiste à dissimuler son art et à montrer un naturel qui crée, entre celui qui écoute et lui-même, un courant de sympathie et de confiance. (Maurice Garçon, Essai sur l'éloquence judiciaire)
#5478
M. l'abbé Mongin, vainqueur dans trois concours, fit encore, avec l'applaudissement de la compagnie, un autre essai de son éloquence. (Jean le Rond d' Alembert)
#5556
[...] une drogue est au bonheur ce que la masturbation est à l'amour: une fermeture sur soi-même, nécessaire à certaines périodes, qui devient appauvrissante si elle coupe le contact avec le monde extérieur. (Albert Jacquard, Petite philosophie à l'usage des non-philosophes)
#5596
La vraie richesse, c'est le superflu du nécessaire. (Maurice Toesca)
#5610
Quand on n'a pas le nécessaire, on ne peut pas se passer du superflu. (Catherine Enjolet, L'amour et ses chemins)
#5637
Abolition du droit d'héritage. - Tant que ce droit existera la différence héréditaire des classes, des positions, des fortunes, l'inégalité sociale en un mot et le privilège subsisteront sinon en droit, du moins en fait. Mais l'inégalité de fait, par une loi inhérente à la société, produit toujours l'inégalité des droits: l'inégalité sociale devient nécessairement inégalité politique. Et sans égalité politique, avons-nous dit, point de liberté dans le sens universel, humain, vraiment démocratique de ce mot; la société restera toujours divisée en deux parts inégales, dont l'une immense, comprenant toute la masse populaire, sera opprimée et exploitée par l'autre. Donc le droit de succession est contraire au triomphe de la liberté, et si la société veut devenir libre, elle doit l'abolir. (Mikhaïl Bakounine, Catéchisme révolutionnaire)
#5640
L'Etat, c'est le mal, mais un mal historiquement nécessaire, aussi nécessaire dans le passé que le sera tôt ou tard son extinction complète. (Mikhaïl Bakounine, La Liberté)
#5815
Eduque ta raison, tu n'as rien d'autre.
N'admets pour provisoirement acceptable que ce que ta raison estime dûment démontré.
Laisse de côté les questions sans réponse.
Fuis la métaphysique.
Ne te conduis pas en fonction d'une morale transcendante.
Mais que ta morale soit faite des règles nécessaires à la vie de chacun dans une société harmonieuse et fraternelle. (François Cavanna, Lettre ouverte aux culs-bénits)
#5904
La concentration capitaliste provoque la concentration ouvrière et son organisation en parti de classe pour conquérir le pouvoir politique en vue de la transformation sociale. Les forces productives colossales de la société capitaliste ont rendu la société socialiste possible, inévitable même. Cette transformation se produit dans et par la lutte des classes, engendrée fatalement par le régime capitaliste lui-même. L’action du prolétariat révolutionnaire est nécessaire pour effectuer cette transformation. Toute lutte des classes est accompagnée d’une lutte politique, d’une lutte pour la conquête du pouvoir. (Adéodat Compère-Morel - Encyclopédie socialiste, syndicale et coopérative de l'Internationale ouvrière)
#5907
C'est le propre de la polémique contemporaine que de tracer le portrait de l'adversaire au lieu de combattre ses arguments.

Emmanuel Lévinas (in: Entre nous. Essais sur le penser-à-l'autre)
#5910
L'important, ce n'est pas ce qu'on réussit, c'est ce qu'on essaie. (Marcel Achard, Mademoiselle de Panama)
#5923
Si vous comptez sur les Restos du coeur pour faire reculer la misère, le chômage, l'exclusion, il me paraît clair que vous vous racontez des histoires.
Si vous comptez sur l'humanitaire pour tenir lieu de politique étrangère, sur l'antiracisme pour tenir lieu de politique de l'immigration, il me paraît non moins clair que vous vous racontez des histoires.
La morale et la politique sont deux choses différentes, l'une et l'autre nécessaire, mais qu'on ne saurait confondre sans compromettre ce qu'elles ont chacune d'essentiel. (André Comte-Sponville, Le capitalisme est-il moral?)
#5927
Si l'entreprise appartient à ceux qui la possèdent (les actionnaires, elle est donc légalement à leur service: propriété vaut usage. Le MEDEF dit donc n'importe quoi, le CJD [Centre des Jeunes Dirigeants] dit donc n'importe quoi, lorsqu'ils essaient de nous faire croire que l'entreprise est au service de ses clients et de ses salariés: cela ne peut être vrai, puisqu'elle est au service de ses actionnaires. (André Comte-Sponville, Le capitalisme est-il moral?)
#5941
Une philosophie meurt nécessairement avec son philosophe... Une philosophie qui reste devient une religion. (Pierre Michel Duffieux, Dissertations pour Monique)
#5980
De vrai, j'ai autrefois appris que le vice, ce n'est que dérèglement et faute de mesure, et par conséquent il est impossible d'y attacher la constance. (Michel de Montaigne, Essais 2.1)
#5992
Il n'y a qu'un pas du fanatisme à la barbarie. (Denis Diderot, Essai sur le mérite et la vertu)
#6042
Votre mort est une des pièces de l'ordre de l'univers; c'est une pièce de la vie du monde. (Michel de Montaigne, Essais)
#6177
Plusieurs choses nous semblent plus grandes par imagination que par effet. (Michel de Montaigne, Essais 2.6)
#6366
De la patience. Nécessaire pour avoir du plaisir quand on lit (ou quand on regarde) et pour avoir raison quand on juge, et pour bien faire quand on agit, soit qu'on veuille inventer ou mettre en oeuvre. (Joseph Joubert, Carnets t.2)
#6536
La première et la plus nécessaire partie de la philosophie est celle qui traite de la pratique des préceptes; par exemple: il ne faut point mentir. La seconde, est celle qui en fait les démonstrations: pourquoi il ne faut point mentir. Et la troisième, celle qui fait la preuve de ces démonstrations, en expliquant en quoi consiste une démonstration, et ce qui en fait la vérité et la certitude ; elle définit ces différents termes: démonstration, conséquence, opposition, vérité, fausseté. Cette troisième partie est nécessaire pour la seconde, et la seconde pour la première; mais la première est la plus nécessaire de toutes, et celle où il faut s'arrêter et se fixer. D'ordinaire, nous renversons cet ordre; nous nous arrêtons entièrement à la troisième; tout notre travail, toute notre étude, est pour la troisième, pour la preuve, et nous négligeons absolument la première, qui est l'usage et la pratique. Il arrive par là que nous mentons; mais en revanche nous sommes toujours prêts à bien prouver qu'il ne faut pas mentir. (Épictète, Pensées - LXXX)
#6613
Il me semble que, considérant la faiblesse de notre vie, et à combien d'écueils ordinaires et naturels elle est exposée, on n'en devrait pas faire si grande part à la naissance, à l'oisiveté et à l'apprentissage. (Michel de Montaigne, Essais 1.57)
#6615
Nous devons la sujétion et l'obéissance également à tous rois, car elle regarde leur office: mais l'estimation, non plus que l'affection, nous ne la devons qu'à leur vertu. (Michel de Montaigne, Essais 1.3)
#6633
Il est peu d'hommes qui osassent mettre en évidence les requêtes secrètes qu'ils font à Dieu. (Michel de Montaigne, Essais 1.56)
#6842
N'use des choses nécessaires au corps qu'autant que le demandent les besoins de l'âme, par exemple de la nourriture, des habits, du logement, des domestiques. Et rejette tout ce qui sent la mollesse ou la vanité. (Épictète, Pensées - L)
#6843
Ceux qui veulent combattre l'usage par la grammaire se moquent. (Montaigne, Essais)
#6863
En art il n'est pas nécessaire de comprendre les choses pour en discuter. (Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais)
#6819
La permission du mal est de la part de Dieu, une preuve de son amour pour nous, et, en certains cas, le péché est la conséquence nécessaire de l'erreur. (Victor-Lévy Beaulieu - Moi, Pierre Leroi, prophète, martyr et un peu fêlé du chaudron)
#7129
Même pour le simple envol d'un papillon tout le ciel est nécessaire. (Paul Claudel, L'annonce faite à Marie)
#7244
L'amour des mots est en quelque façon nécessaire à la jouissance des choses. (Francis Ponge, Le Grand Recueil)
#7349
Je ne peins pas l'être, je peins le passage. (Montaigne, Essais)
#7382
Ne te contente pas du « qu'est-ce que c'est », mais essaie de savoir le « pourquoi » et le « comment ». (Baden Powell)
#7949
Pour bien vivre sa vie, il est nécessaire d'être à l'écoute de ce qui vient du plus profond de notre âme. Mais notre âme est comme un ange qui murmure d'une voix si douce, si faible, qu'il faut tendre l'oreille. Comment veux-tu la percevoir dans le brouhaha incessant ? Comment veux-tu y prêter attention quand ton esprit est en permanence accaparé par des milliers de choses en dehors de toi-même ? (Laurent Gounelle, Le Jour où j'ai appris à vivre, Pocket, p. 79)
#7995
L'herbe, si le vent vient à passer, s'incline nécessairement. (Eric-Emmanuel Schmitt, Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus, Le Livre de Poche, p. 57)
#8019
[...] il y a deux sortes de loi : la loi particulière des cités, nécessaire mais bien souvent imparfaite, et la loi universelle de la conscience, qui nous incite à respecter tout être sensible et à partager notre superflu. (Frédéric Lenoir, Cœur de cristal, Pocket, p. 75)
#8022
Car l'amour de soi, aussi nécessaire soit-il, doit encore être éduqué pour ne pas chuter dans le piège de l'égoïsme, cet amour exclusif de soi. (Frédéric Lenoir, Cœur de cristal, Pocket, p. 84)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.