Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#895
Que ceux qui ont faim aient du pain! Que ceux qui ont du pain aient faim de justice et d'amour! (Abbé Pierre)
#971
Un homme qui a faim n'est pas un homme libre. (AdlaĂ® Stevenson)
#1243
La faim, l'occasion, l'herbe tendre, et, je pense,
Quelque diable aussi me poussant. (La Fontaine, Fables; les animaux malades de la peste)
#1409
Il n'y a point de droit naturel: ce mot n'est qu'une antique niaiserie. Avant la loi, il n'y a de naturel que la force du lion, ou le besoin de l'ĂŞtre qui a faim, qui a froid, le besoin en un mot. (Stendhal, le Rouge et le Noir)
#1827
Ci-gît le pauvre Pellegrin
Qui, dans le double emploi de poète et de prêtre,
Eprouva mille fois l'embarras que fait naître
La crainte de mourir de faim.
Il dînait de l'autel et soupait du théâtre,
Le matin catholique et le soir idolâtre. (Charles Remy)
Commentaire : au sujet de l'abbé Pellegrin, mort en 1745.
#2031
On ne doit pas avoir faim quand on est affligé. (Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, Le Paysan parvenu, troisième partie)
#2228
Dieu! pourquoi l'orphelin dans ses langes funèbres
Dit-il: "j'ai faim". L'enfant, n'est-ce pas un oiseau?
Pourquoi le nid a-t-il ce qui manque au berceau? (Victor Hugo, Les contemplations)
#2229
Dans le monde, il n'existe aucune sauce comparable Ă  la faim. (Cervantes, Dom Quichotte)
#2513
Courtisans, qui jetez vos dédaigneuses vues
Sur ce chien délaissé, mort de faim par les rues,
Attendez ce loyer de la fidélité. (Théodore Agrippa d'Aubigné, Mémoires)
#3202
Je pense que la grève de la faim est absurde voir completement folle. (Rantanplan)
#3324
La gourmandise commence quand on n'a plus faim. (Alphonse Daudet)
#3838
À tout repas, la faim est la meilleure et la plus piquante des sauces. (Chrétien de Troyes)
#5086
Ah! la faim! la faim! ce mot-là, ou plutôt cette chose-là, a fait les révolutions; elle en fera bien d'autres! (Gustave Flaubert, Agonies)
#5179
Mais qu'est-ce que c'est, la Nature?
Cette entité, à laquelle se réfèrent les esprits rationalistes pour expliquer l'inexplicable, ressemble beaucoup à un dieu auquel on n'ose pas dire son nom, et qu'on a amputé de toute volonté et de tout esprit d'initiative. (René Barjavel, La faim du tigre)
#5593
Si ce que tu manges ne te grise pas, c'est que tu n'avais pas assez faim. (André Gide, Les nourritures terrestres)
#5732
Oui, je le sais, la faim est une porte basse:
Et, par nécessité lorsqu'il faut qu'il y passe,
Le plus grand est celui qui se courbe le plus.
(Victor Hugo, Ruy Blas)
#6003
La vie, c'est comme une forêt où, toujours, on découvre des poteaux indicateurs et des repères, jusqu'au moment où on n'en rencontre plus. Et la forêt est infinie et la faim ne cesse qu'avec la mort. Et toujours on avance dans des couloirs d'où l'on ne peut jeter un regard à l'extérieur. Même l'univers est trop étroit en certains cas. Mais je refuse d'indiquer à qui les ignore les chemins qui mènent au point où j'en suis à présent. Je travaille avec mes conceptions durement arrachées au chaos, par moi seul. (Thomas Bernhard, Gel)
#6191
Si quelque chose semble devoir rabaisser l'homme au-dessous de la bête, c'est sans doute la guerre. Les lions et les tigres ne combattent que pour satisfaire leur faim; l'homme est le seul animal qui, de gaieté de coeur et sans cause, vole à la destruction de ses semblables, et se félicite d'en avoir beaucoup exterminé. (Paul-Henri, baron d'Holbach, La morale universelle)
#6360
Dieu n'est pas bon non plus. Il suffit de jeter un coup d'oeil sur le monde pour se rendre à l'évidence. C'est la contradiction entre cette évidence et le bon Dieu vanté par des propagandistes puérils qui multiplie les incroyants. (René Barjavel, La faim du tigre)
#6564
La faim fait sortir le loup du bois et l'écrivain de l'art. (Fernand Vandérem, La Littérature)
#7192
A quoi servent les guerres, et pour qui et pour quoi ?
Soldat, veux tu te battre pour ma soeur, pour moi ?
A quoi bon la culture?
Fermier, j’ai faim, veux-tu planter pour moi ?
(Jean-Robert LĂ©onidas, Les Paroles peuvent. Les Ă©crivains et l'enfance,Unicef, Colombie 2007)
#8042
Paris est la seule ville du monde où mourir de faim est encore considéré comme un art. (Carlos Ruiz Zafón, L'Ombre du vent, Pocket, p. 94)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.