Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#45
Nous avons tous l√† un petit temple o√Ļ nous abritons religieusement toutes nos idoles, croyances, r√™ves, affections. Elles sont l√†, debout, en √©quilibre, chacune sur son pi√©destal... Fiers de ce doux fardeau, nous marchons dans la vie comme ces mouleurs italiens qui traversent les rues, des pl√Ętres dans les mains, sous chaque bras, sur la t√™te... H√©las ! un caillou sous le pied, le coude d'un passant, un rien suffit pour mettre en pi√®ces tous ces beaux petits dieux ! Rarement, le pauvre mouleur rentre chez lui son √©talage au complet ; plus rarement encore nous arrivons au terme de notre vie avec toutes nos idoles. (Alphonse Daudet, La derni√®re idole)
#184
N'admettez rien a priori si vous pouvez le vérifier. (Rudyard Kipling, Souvenirs)
#222
La guerre est une chose trop sérieuse pour la confier à des militaires. (Georges Clemenceau)
#297
Un des plus grands bonheurs de cette vie, c'est l'amitié; et l'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Alessandro Manzoni, le comte de Carmagnola)
#331
L'homme qui n'a rien à se glorifier sauf de ses illustres ancêtres, est semblable à la pomme de terre: la seule qualité qu'il possède, se trouve sous terre. (Sir Thomas Overbury, Caractère)
#428
Ma foi, sur l'avenir bien fou qui se fiera:
Tel qui rit vendredi dimanche pleurera. (Jean Racine, les Plaideurs)
#536
Ce qui doit faire la gloire et la fierté d'une bibliothèque, ce n'est pas la quantité d'ouvrages rares qu'elle contient, éditions du XVIe siècle ou manuscrits du Xe, mais le nombre de livres lus par le peuple, le nombre de nouveaux lecteurs, la rapidité du service, le nombre de livres prêtés, le nombre d'enfants gagnés à la lecture et fréquentant la bibliothèque. (Lénine)
#551
L'avènement de l'esprit critique et technique a brisé ce ressort (du mythe). L'intellectuel contemporain se donne pour mission de démythiser et démystifier, les deux opérations lui paraissant à peu près synonymes. (Van Lier)
#721
La plus noble conquête que l'homme ait jamais faite est celle de ce fier et fougueux cheval, qui partage avec lui les fatigues de la guerre et la gloire des combats. (Buffon, Histoire des Mammifères)
#862
Il est beau de s'élever au-dessus de la fierté. Encore faut-il l'atteindre. (Georges Bernanos)
#1625
La rationalité est de plus en plus assimilé "more mathematico" à la faculté de quantifier. Aussi justement que cela rende compte du primat d’une science de la nature triomphante, aussi peu cela réside-t-il dans le concept de la ratio en soi. (Adorno)
#2039
Souviens-toi de te méfier. (Prosper Mérimée)
#2283
...dans l'idéologie de notre temps, la référence obsessionnelle au "concret" [...] est toujours armée comme une machine de guerre contre le sens comme si, par une exclusion de droit, ce qui vit ne pouvait signifier -et réciproquement.
(Roland Barthes)
#2516
Les femmes ont un grand besoin de fierté: elles veulent être fières d'elles-mêmes, de leur mari, de leur entourage. Elles sont rarement fières de l'invisible. (Graham Greene, Le fond du problème)
#2599
"jouer avec les mots, faire n'importe quoi avec les mots, c'est une délivrance. Donner aux mots une libérté entière, faites leur dire n'importe quoi, sans intention, il en sortira toujours quelque chose. Il y aura toujours des mots liés entre eux qui, par là, signifieront..." (Eugène Ionesco)
#2770
De tout sacrifier à des sons,
Jamais, malgré tous nos efforts,
Il ne comprit ce qu’est un vers.
(Pouchkine)
#2897
C'est la prestation m√™me de l'esprit, peut-on dire, que d'unifier le multiple, dans les √©l√©ments du monde ext√©rieur: les objets juxtapos√©s dans l'espace et le temps sont par lui rassembl√©s dans l'unit√© d'un tableau, d'un concept, d'une phrase. Plus les parties d'un ensemble se r√©f√©rent √©troitement les unes aux autres, une vivante interaction les faisant passer de l'existence s√©par√©e √† la d√©pendance r√©ciproque, plus le tout para√ģt alors spiritualis√©. C'est pourquoi l'organisme, √©tant donn√© l'√©troite relation entre ses parties et leur absorption dans l'unit√© du processus de vie, repr√©sente le premier degr√© de l'esprit. (Georg Simmel)
#3146
L'un des vices de l'histoire est que l'on situe les d√©buts o√Ļ lon veut. Ainsi, pour justifier une guerre, on pourra toujours dire que c'est l'autre qui a commenc√©. (Am√©lie Nothomb)
#3386
Après y avoir mis tous les efforts possibles, si votre vie n'est pas tout ce que vous voudriez qu'elle soit, soyez tout de même fier d'avoir essayé. (Annie Daigle)
#3411
Qui ne craint point la mort ne craint point les menaces. J'ai le coeur au-dessus des plus fi√®res disgr√Ęces et l'on peut me r√©duire √† vivre sans bonheur, mais non pas me r√©soudre √† vivre sans honneur. (Pierre Corneille)
#3458
La plus noble conquête que l'homme ait jamais faite est celle de ce fier et fougueux animal, qui partage avec lui les fatigues de la guerre et la gloire des combats. (Georges Louis Leclerc)
#3702
La race humaine est ainsi faite que des êtres sains d'esprit seraient prêts à sacrifier leur jeunesse, leur corps, leurs amours, leurs amis, leur bonheur et beaucoup plus encore sur l'autel d'un fantasme appelé éternité. (Amelie Nothomb)
#3929
Se méfier des penseurs dont l'esprit ne fonctionne qu'à partir d'une citation. (Emil Michel Cioran, Aveux et anathèmes)
#3935
Avec tous les cinglés qui nous gouvernent et polluent l'atmosphère avec des tas de retombées radioactives, plus personne n'a le temps de vérifier l'exactitude d'une citation faite par n'importe qui au sujet de n'importe quoi. (Groucho Marx, Mémoires d'un amant lamentable)
#4154
Un des plus grands bonheurs de cette vie, c'est l'amitié; et l'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Alessandro Manzoni)
#4289
L'id√©al quand on lit, c'est de tout oublier. Savoir que dans un livre se trouve un ton, qu'on va √™tre √©tonn√©, √©merveill√©, √©mu √† coup s√Ľr, qu'on va sourire, qu'on va conna√ģtre un plaisir sans retenue. Le savoir pendant des ann√©es, se retenir d'aller v√©rifier, puis un jour risquer un oeil, pour voir. Et ne pas √™tre d√©√ßu. La grande joie qui nous emplit, que n'a certes pas connue l'auteur du livre. (Gilles Archambault, Les plaisirs de la m√©lancolie)
#4404
Mourir est encore la plus s√Ľre mani√®re de se simplifier l'existence. (Roland Jaccard, Une fille pour l'√©t√©)
#4495
Je ne puis me satisfaire du nihilisme absolu de Roger Martin du Gard. Je ne m'en √©carte pas, ne le repousse pas, mais pr√©tends passer outre, le traverser. C'est par-del√†, que je veux reconstruire. Il me parait monstrueux que l'homme ait besoin de l'id√©e de Dieu pour se sentir d'aplomb sur terre; qu'il soit forc√© de consentir √† des absurdit√©s pour √©difier quoi que ce soit de solide; qu'il se reconnaisse incapable d'exiger de lui-m√™me ce qu'obtenaient artificiellement de lui des convictions religieuses, de sorte qu'il laisse aller tout √† n√©ant sit√īt qu'on d√©peuple son ciel. (Andr√© Gide)
#4513
L'athéisme seul peut pacifier le monde aujourd'hui. (André Gide, Journal)
#4651
√ätre homme, c'est pr√©cis√©ment √™tre responsable. C'est conna√ģtre la honte en face d'une mis√®re qui ne semblait pas d√©pendre de soi. C'est √™tre fier d'une victoire que les camarades ont remport√©e. C'est sentir, en posant sa pierre, que l'on contribue √† b√Ętir le monde. (Antoine de Saint-Exup√©ry, Terre des hommes)
#7752
¬ę On m'appelle l'√āne-Catin... Ma maman est fille de joie, c'est pour √ßa ¬Ľ dit-il, tr√®s fier.
¬ę Elle est toujours contente, c'est donc √ßa ? Quelle chance elle a... Loup, tu vois, j'en √©tais s√Ľre ! Il y a des gens sur terre qui sont des √™tres √©lus ! ¬Ľ (Myl√®ne Farmer, Lisa-Loup et le Conteur)
#4940
La langue fran√ßaise est une femme. Et cette femme est si belle, si fi√®re, si modeste, si hardie, si touchante, si voluptueuse, si chaste, si noble, si famili√®re, si folle, si sage, qu'on l'aime de toute son √Ęme, et qu'on n'est jamais tent√© de lui √™tre infid√®le. (Anatole France, Propos; 1921)
#5027
[...] c'est tous les individus qui se trouveraient lésés si la collectivité s'accordait le droit de toujours et en toute circonstance, sacrifier l'intérêt de chacun à l'intérêt de tous. (Jean Rostand, Ce que je crois)
#5325
D'apr√®s une m√©taphore c√©l√®bre, le romancier d√©molit la maison de sa vie pour, avec les briques, construire une autre maison: celle de son roman. D'o√Ļ il r√©sulte que les biographes d'un romancier d√©font ce que le romancier a fait, refont ce qu'il a d√©fait. Leur travail, purement n√©gatif du point de vue de l'art, ne peut √©clairer ni la valeur ni le sens d'un roman il peut √† peine identifier quelques briques. (Milan Kundera, L'art du roman)
#5328
D'apr√®s une m√©taphore c√©l√®bre, le romancier d√©molit la maison de sa vie pour, avec les briques, construire une autre maison: celle de son roman. D'o√Ļ il r√©sulte que les biographes d'un romancier d√©font ce que le romancier a fait, refont ce qu'il a d√©fait. Leur travail, purement n√©gatif du point de vue de l'art, ne peut √©clairer ni la valeur ni le sens d'un roman il peut √† peine identifier quelques briques. (Kundera, L'art du roman)
#5341
En philosophie, il faut se défier de ce qu'on croit entendre trop aisément, aussi bien que des choses qu'on n'entend pas. (Voltaire, Lettres philosophiques)
#5426
Qui ne craint point la mort ne craint point les menaces.
J'ai le coeur au-dessus des plus fi√®res disgr√Ęces;
Et l'on peut me réduire à vivre sans bonheur,
Mais non pas me résoudre à vivre sans honneur.
(Pierre Corneille, Le Cid)
#5858
... il est important qu'il sache [l'enfant] comprendre la nature des choses, devienne capable de faire un raisonnement, d'apprendre à vérifier et discuter une hypothèse, autrement dit de résister à toute forme d'éducation qui serait un endoctrinement. Car je suis tout de même très heurté de savoir qu'on dresse des enfants à partir de cinq ans à réciter par coeur des sourates du Coran. Cette capacité de raisonnement que je propose, vaut... de l'enfant à l'énarque. (Georges Charpak)
#5885
L'orgueil philosophique est le plus stupide de tous. Si un jour par miracle la tolérance s'instaure parmi les hommes, les philosophes seront les seuls à ne pas en vouloir et à ne pas en bénéficier. C'est qu'une vision du monde ne peut pas s'accorder avec une autre vision, ni l'admettre, encore moins la justifier. Être philosophe, c'est croire que vous êtes le seul à l'être, que personne d'autre ne peut avoir cette qualité. Seuls les fondateurs de religions ont une mentalité pareille. Construire un système, c'est de la religion en plus bête. (Emil Cioran, Carnets)
#5921
Cessons de r√™ver l'homme, cessons de faire de l'humanisme une religion : ce ne serait qu'un narcissisme g√©n√©ralis√© ou hypostasi√©. L'homme n'est grand que dans la conscience qu'il a de sa mis√®re. Il n'est humain qu'√† condition de renoncer √† la divinit√©. L'homme, par exemple, n'est ni ma√ģtre ni possesseur de la nature: si l'humanisme n'est pas un sous-ensemble de l'√©cologisme, il ne saurait non plus justifier une quelconque indiff√©rence √† l'environnement ou aux autres esp√®ces vivantes. (Andr√© Comte-Sponville, Une √©ducation philosophique)
#6275
Tout est logique. Comprendre, c'est justifier. (Eugène Ionesco, Rhinocéros)
#6364
Le simple fait de la vue du sable fin ne saurait justifier la proximité de la mer.
Commentaire : Proverbe Vili, peuple de la c√īte pont√©n√©grine , CONGO-BRAZZAVILLE
#6386
C'est se condamner à ne s'atteindre jamais que de rechercher son identité dans une religion, une idéologie, une nationalité, une race, une culture, une tradition, un mythe, une image. S'identifier à ce que l'on possède en soi de plus vivant, cela seul émancipe. (Raoul Vaneigem, Avertissement aux écoliers et lycéens)
#6556
Si bêtes que soient les bêtes, vous pensez bien qu'à la longue elles ont fini par se méfier. (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6748
Les m√©decins qui ont fait des √©tudes connaissent beaucoup de maladies, mais pour gu√©rir un malade, il faut l'examiner avec cet instinct que donne une grande bont√©. Dans les h√īpitaux, de vieux chirurgiens et de jeunes internes pratiquent toute la science des √©coles; or beaucoup d'hommes meurent parce qu'on ne sait pas les soigner avec amour. La Bont√© est plus forte que la science humaine. Il faudrait que la m√©decine f√Ľt un sacerdoce et que chaque m√©decin pratiqu√Ęt son m√©tier comme on accomplit un grand devoir. Loin des plaisirs du monde, dans sa pens√©e et dans son coeur, il faudrait que le m√©decin rest√Ęt chaque jour afin de se recueillir et de se fortifier. Un cerveau, c'est bien, pour conna√ģtre les maladies, mais un cerveau et un cŇďur, cela sugg√®re les miracles. (Charles-Louis Philippe, La M√®re et l'enfant)
#6814
Comme la m√©decine ordonne de changer d'air √† ceux qui ont des maladies chroniques, la philosophie l'ordonne de m√™me √† ceux qui ont des habitudes inv√©t√©r√©es que les lieux o√Ļ elles sont n√©es ne peuvent que fortifier. (√Čpict√®te, Entretiens - Livre III, XXXVI)
#6834
Beauté n. Pouvoir qui permet à la femme de charmer un amoureux et de terrifier un mari. (Ambrose Bierce, Le dictionnaire du Diable)
#7114
√Čcrire est un acte religieux qui consumme son pr√™tre. Dieu cr√©e, recr√©e et se recr√©e. L'artiste cr√©e, recr√©e et meurt √† petit feu. C'est pourquoi il regimbe, revendique sa part de divinit√© qui l'autorise √† d√©fier le temps, au moins dans la m√©moire des hommes. (Jean-Robert L√©onidas, Les Camp√™ches de Versailles - Montr√©al 2005)
#7229
Ce n'est plus que poussière
Que cette majesté si pompeuse et si fière (François de Malherbe,"Paraphrase du Psaume CXLV)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.