Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#379
Cette tricherie salutaire, cette esquive, ce leurre magnifique, qui permet d'entendre la langue hors pouvoir, dans la splendeur d'une révolution permanente du langage, je l'appelle pour ma part: littérature. (Roland Barthes)
#1177
... le mythe est au principe de la littérature et ... il est aussi à son terme. (Jorge Luis Borges)
#1280
Entre le roman sensuel et le roman sexuel, il y a cet écart essentiel; que le premier voit dans la vie du sexe la chose la plus curieuse du monde, le second la chose la plus sérieuse du monde. (Albert Thibaudet, Réflexions sur la littérature)
#1716
Les livres font les époques et les nations, commes les époques et les nations font les livres. (Jean-Jacques Ampère, Mélanges littéraires; De l'histoire de la littérature française)
#1734
La littérature ne permet pas de marcher, mais elle permet de respirer. (Roland Barthes, Qu'est-ce que la critique?)
#1758
La littérature est l'expression de la société, comme la parole est l'expression de l'homme. (Louis de Bonald, Pensées sur divers sujets)
#1761
La littérature, c'est la pensée accédant à la beauté dans la lumière. (Charles du Bos, La notion de littérature et la beauté du langage)
#1840
En littérature, la première impression est la plus forte. (Eugène Delacroix, Journal)
#1898
L'oeuvre d'art, c'est une idée qu'on exagère. (André Gide, Journal, Littérature et morale)
#1976
"Que saurions-nous de l'amour et de la haine, des sentiments éthiques et en général, de tout ce que nous appelons le soi, si cela n'avait pas été porté au langage et articulé par la littérature ?"
(Paul Ricoeur)
Commentaire : Trouvé dans un article du journal "Le monde" parlant des émissions d'A Finkielkraut
#2004
Où le temps a cessé tout n'est-il pas présent? (Alphonse de Lamartine, Poèmes du Cours familier de littérature, La vigne et la maison, dialogue entre mon âme et moi (Moi), V)
#2133
[...] l'image la plus exacte de l'esprit français est la langue française elle-même. (Désiré Nisard, Histoire de la littérature française, livre I, chap. 1, § 4, titre)
#2242
Entre deux mots il faut choisir le moindre. (Paul Valéry, Tel quel, Littérature)
#2346
Si quelque chose devait être antipathique à Monsieur de Fontanes, c’était ma manière d’écrire. En moi commençait avec l’école dite romantique, une révolution dans la littérature française : toutefois mon ami, au lieu de se révolter contre ma barbarie, se passionna pour elle. Je voyais bien de l’ébahissement dans son visage quand je lui lisais des fragments des Natchez, d’Atala, de René; il ne pouvait ramener ces productions aux règles communes de la critique, mais il sentait qu’il entrait dans un monde nouveau; il voyait une nature nouvelle; il comprenait une langue qu’il ne parlait pas... (Chateaubriand)
#2533
Maintenant j'écris de telle sorte que personne ne me comprend même plus. Aucun doute là-dessus. Personne n'a besoin de ce gendre de littérature. Mais on finira par me comprendre, de même qu'on a toujours fini par comprendre les peintres. Il n'y faut que du temps et cela exige seulement de la confiance. (Ernest Hemingway)
#2657
C'est ce qui est déprimant, perdu d'avance dans la littérature, que l'aveuglement vaniteux soit la condition d'un monde. (Eric Meunié)
#2754
Chacun sait qu'il y a de nos jours, deux littératures: la mauvaise, qui est proprement illisible (on la lit beaucoup). Et la bonne qui ne se lit pas. C'est ce que l'on a appelé, entre autres noms, le divorce de l'écrivain et du public. (Jean Paulhan)
#2955
Le goût, tel un canal artificiel, traverse une belle contrée; mais ses bords sont bornés et son étendue, limitée. La connaissance navigue sur l'océan, et elle est perpétuellement en voyage de découverte. (Disraeli, Curiosités de la littérature)
#3846
La différence entre le journalisme et la littérature, c'est que le journalisme est illisible et que la littérature n'est pas lue. (Oscar Wilde)
#4603
Quand un poète vous semble obscur, cherchez bien, et ne cherchez pas loin. Il n'y a d'obscur ici que la merveilleuse rencontre du corps et de l'idée, qui opère la résurrection du langage. (Alain, Propos de littérature)
#4867
Vraiment, quand j'y songe, la littérature n'a qu'une raison d'être, sauver celui qui la fait du dégoût de vivre! (Joris-Karl Huysmans, Là-bas)
#4877
Au fond, en littérature, on arrive, comme dans l'armée, à l'ancienneté; le principal est de débuter. (Joris-Karl Huysmans)
#4898
Des faits, le sociologue tire des lois, l'historien des leçons. À quoi sert le penseur ? À fournir de pensée ceux qui ne pensent pas. Autant dire alors que l'industrie de la pensée sera toujours prospère. (Fernand Vandérem, La Littérature)
#7640
Le parfum des déesses berce la paresse des défunts. (Robert Desnos, La revue Littérature - Décembre 1922)
#5141
Un des mensonges: on souffre plus en maltraitant, en torturant et en tuant quelqu'un qu'en étant maltraité, torturé et tué. (Stephen Vizinczey, Vérités et mensonges en littérature)
#5322
Il n'est pas tout à fait sûr que l'emploi des sons et des couleurs suffise à définir la musique ou la peinture, mais il est certain que l'emploi des mots et des phrases ne suffit pas à définir la littérature, et encore moins la littérature comme art. (G. Genette, Fiction et diction)
#5323
Combien de malheureux, qui auraient pu mieux faire, se sont mis en tête d'écrire, parce qu'en fermant un beau livre, ils s'étaient dit: J'en pourrais faire autant! et cette réflexion-là ne prouvait rien, sinon que l'ouvrage était inimitable. En littérature comme en morale, plus une chose est belle plus elle semble facile. (Victor Hugo, Littérature et philosophie mêlées)
#5345
"Je ne fais pas de la litterature.Je fais une chose tout à fait différente;je fais du theâtre."(Eugène ionesco)
#5356
Toute littérature est traduction. Et traduction à son tour, la lecture que l'on en fait... D'où cet autre sentiment selon lequel on n'en aura jamais fini avec les textes que l'on aime, car ils rebondissent d'interprétation en interprétation... (Hubert Nyssen, Éloge de la lecture)
#5199
Il n'y a que la littérature pour contourner, tout en les déplaçant, les interdits dont sont frappés nos rêves et nos désirs. (Madeleine Monette, Le double suspect)
#5240
Nous cédons tous à cette manie de deviner ce qui est, au lieu de constater. (Alain, Propos de littérature)
#5543
La littérature anticipe toujours la vie. Elle ne la copie point, mais la moule à ses fins. (Oscar Wilde, La décadence du mensonge)
#5544
Il suffit d'ouvrir un manuel de littérature grecque ou latine pour constater que les belles époques littéraires sont d'un demi-siècle alors que les littératures dites de décadence durent six cents ans. (Julien Benda, La France byzantine)
#5828
L'éloquence, l'amour des lettres et des beaux-arts, la philosophie, peuvent seuls faire d'un territoire une patrie, en donnant à la nation qui l'habite les mêmes goûts, les mêmes habitudes et les mêmes sentiments. (Staël, De la littérature)
#5960
La même postérité qui réhabilite certains méconnus est peut-être en train d'en faire d'autres. (Fernand Vandérem, La Littérature)
#6243
Mauvais éloge d'un homme que de dire : son opinion politique n'a pas varié depuis quarante ans. C'est dire que pour lui il n'y a eu ni expérience de chaque jour, ni réflexion, ni repli de la pensée sur les faits. C'est louer une eau d'être stagnante, un arbre d'être mort ; c'est préférer l'huître à l'aigle. Tout est variable au contraire dans l'opinion ; rien n'est absolu dans les choses politiques, excepté la moralité intérieure de ces choses. Or, cette moralité est affaire de conscience et non d'opinion. L'opinion d'un homme peut donc changer honorablement, pourvu que sa conscience ne change pas. Progressif ou rétrograde, le mouvement est essentiellement vital, humain, social.
Ce qui est honteux, c'est de changer d'opinion pour son intérêt, et que ce soit un écu ou un galon qui vous fasse brusquement passer du blanc au tricolore, et vice versa. (Victor Hugo, Littérature et philosophie mêlées)
#6278
Tant qu'on est vivant, tout est prétexte à littérature. (Eugène Ionesco, Le Roi se meurt)
#6492
[...] dire ce qui se dit déjà sous mille formes ce n'est jamais que redire. Un rêve: pouvoir peindre l'inouï ! Peindre, pas traduire. La puissance d'un art tient à ce qu'il s'affronte à ce qui le nie: la musique au visible, la littérature au silence. (J.-B. Pontalis, L'amour des commencements)
#6543
Je ne me supporte pas moi-même, et, moins encore, une meute de gens comme moi. J'évite la littérature autant que je peux, parce que je m'évite moi-même autant que je peux [...] (Thomas Bernhard, Le neveu de Wittgenstein)
#6564
La faim fait sortir le loup du bois et l'écrivain de l'art. (Fernand Vandérem, La Littérature)
#7082
Ce n'est pas communiquer que communiquer seulement ce qui est clair. (Alain, Propos de littérature)
#6836
La littérature constitue un très vieux ressac de paroles obstinées. (Claude Roy, La fleur du temps; journal 1983-1987)
#7041
Les esprits forts sont, en fait de religion, ce que sont les beaux esprits en fait de littérature. (Jean-Benjamin de Laborde, Pensées et maximes)
#7461
Nous connaissons à merveille le prix d'une maxime à propos amenée, et toute la valeur d'une pensée noble présentée sous la forme d'une sentence; mais nous savons aussi combien il est facile de déguiser la stérilité de l'imagination par l'emploi de ce moyen, l'absence d'idées grandes et justes par l'enflure des mots, et on ne saurait dire combien est fatigante cette redondance continuelle de paroles prétentieuses, et travaillées dans l'intention de couvrir le vide et l'absurde des pensées. (A. Delaforêst, Théâtre moderne: Cours de littérature dramatique)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.