Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#6154
La premiÚre condition du bonheur est que l'homme puisse trouver joie au travail. Il n'y a vraie joie dans le repos, le loisir, que si le travail joyeux le précÚde.
Le travail le plus pĂ©nible peut-ĂȘtre accompagnĂ© de joie dĂšs que le travailleur sait pouvoir goĂ»ter le fruit de sa peine. La malĂ©diction commence avec l'exploitation de ce travail par un autrui mystĂ©rieux qui ne connaĂźt du travailleur que son "rendement". (AndrĂ© Gide, Journal 1889-1939; 4 aoĂ»t 1936)
#6488
Pourquoi naissent les Ă©pis? N'est-ce pas pour mĂ»rir et pour ĂȘtre moissonnĂ©s ensuite, quand ils sont mĂ»rs? Car on ne les laisse pas lĂ  sur leur tige, comme s'ils Ă©taient consacrĂ©s. S'ils avaient du sentiment, penses-tu qu'ils fissent des voeux pour n'ĂȘtre jamais coupĂ©s? Non, sans doute. Ils regarderaient comme une malĂ©diction de n'ĂȘtre point moissonnĂ©s. Il en est de mĂȘme des hommes. Ce serait une malĂ©diction pour eux de ne pas mourir. Ne pas mourir, pour l'homme, c'est comme pour l'Ă©pi n'ĂȘtre jamais mĂ»r et n'ĂȘtre jamais moissonnĂ©. (ÉpictĂšte, Entretiens - Livre II, XI)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.