Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#187
Telle est la conduite de la femme adultĂšre:
Elle mange, puis s'essuie la bouche
En disant: « Je n'ai rien fait de mal ». (Ancien Testament, Proverbes, XXX, 20)
#341
L'appétit vient en mangeant. (Rabelais, Gargantua)
#373
Ces Esclavons ne firent que chanter, manger de l'ail et fumer un mauvais tabac qui infectait l'air. (Casanova, MĂ©moires)
#870
Un communiste est une personne qui mange son gùteau et désire le vÎtre aussi. (Digeste Catholique)
#958
La solitude est un plat qui se mange seul. (Achille Chavée)
#1010
La poule bien qu'elle ait le bec étroit, mange bien, boit à sa soif. (Aké Loba)
#1768
Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es. (Anthelme Brillat-Savarin, Physiologie du goût, Médiation IV, de l'appétit)
#1858
[...] avant de mùcher les mots je mange les idées. (Charles Dullin, Souvenirs et notes de travail d'un acteur, chap. 3)
#1958
Les auteurs de recueils de citations sont comme ces gens qui mangent des cerises, qui commencent par les meilleures et qui finissent par les manger toutes. (SĂ©bastien Chamfort)
#2126
“NiobĂ© aussi aux beaux cheveux a pensĂ© Ă  manger”. Cela est sublime Ă  la maniĂšre de l’espace dans les fresques de Giotto. (Simone Weil)
#2234
Manger est un besoin de l'estomac; boire est un besoin de l'Ăąme. (Claude Tillier, Mon Oncle Benjamin, I)
#2478
J’ouvris la bouche et il me fit manger le volume... (Ezechiel)
#2536
Si le bonheur consistait dans les plaisirs du corps, nous dirions heureux les boeufs, quand ils trouvent des pois Ă  manger. (HĂ©raclite)
#2794
Seul qui avec les morts a mangĂ© du pavot, du leur n'Ă©gagera pas mĂȘme le son le plus lĂ©ger. (Rainer Maria Rilke)
#2848
J'admire le train de la vie humaine; nous plumons une coquette; la coquette mange un homme d'affaires; l'homme d'affaires en pille d'autres; cela fait un ricochet de fourberies le plus plaisant du monde. (Le Sage)
Commentaire : cité dans le Grand Dictionnaire Universel du XIXe siÚcle.
#2879
...cependant que ses bĂȘtes mangĂšrent, l'auteur se reposa quelque temps et se mit Ă  songer Ă  ce qu'il dirait dans le prochain chapitre. (Scarron)
#2917
Il fut bien hardi, celui qui le premier mangea une huĂźtre. (Jonathan Swift)
#2941
Il mange tout, ce gros glouton,
Il boit tout ce qu'il a de rente;
Son pourpoint n'a plus qu'un bouton,
Mais son nez en plus que trente. (Jean Ogier de Gombauld)
#3075
La force, c'est de pouvoir casser une barre de chocolat en quatre et de n'en manger qu'un carré. (Judith Viorst)
#3796
La véritable discipline, c'est de ramasser des fraises sans en manger une seule. (Doug Larson)
#3937
Les citations, c'est de la pensée en conserve: c'est pas cher, c'est pas toujours trÚs bon, mais tout le monde en mange. (Nicolas Meyer)
#3970
L'indĂ©pendance d'un peuple, c'est un dĂ©sir commun de se lever debout et de dire: Je suis chez moi, je veux ĂȘtre capable de manger comme je veux, regarder la tĂ©lĂ© si je veux et boire de la biĂšre Ă  ma façon sans que personne vienne me dire quoi faire. (Abla Farhoud, Le bonheur Ă  la queue glissante)
#4095
Quand je mange des glaces, cela me fait réfléchir! (Louis Auguste Commerson)
#4106
[...] En l'amoureuse loi
Pain qu'on dérobe et qu'on mange en cachette
Vaut mieux que pain qu'on cuit ou qu'on achĂšte.
(Jean de la Fontaine, Les Troqueurs)
#5122
Quiconque a entendu les cris d'un animal qu'on tue ne peut plus jamais manger de sa chair. (Confucius)
#5593
Si ce que tu manges ne te grise pas, c'est que tu n'avais pas assez faim. (André Gide, Les nourritures terrestres)
#6248
Tous les gouvernements ont de tout temps violé tous les droits, à commencer par le droit des gens. Les canons s'appelaient l'ultima ratio. Qui a force a droit, voilà quelle était la maxime ; les petits états dévorés par les grands ; les poules mangées par les renards, les renards mangés par les loups, les loups mangés par les lions, voilà quelle était la pratique. Ce qui est une nouveauté, c'est le respect du droit. Ceci est l'honneur de la civilisation du XIXe siÚcle de vouloir que le faible soit respecté par le fort, et que la morale éternelle soit au-dessus des piques et des mousquets. (Victor Hugo, Choses vues)
#6438
Le melon a Ă©tĂ© divisĂ© en tranches par la nature afin d'ĂȘtre mangĂ© en famille. La citrouille Ă©tant plus grosse peut-ĂȘtre mangĂ©e avec les voisins. (Bernardin de Saint-Pierre, Etude de la nature XI)
#6460
Le melon a Ă©tĂ© divisĂ© en tranches par la nature, afin d'ĂȘtre mangĂ© en famille; la citrouille, Ă©tant plus grosse, peut ĂȘtre mangĂ©e avec les voisins. (Bernardin de Saint-Pierre)
#6566
Un signe certain d'un esprit lourd, c'est de s'occuper longtemps du soin du corps, comme de s'exercer longtemps, de boire longtemps, de manger longtemps, et de donner beaucoup de temps aux autres nĂ©cessitĂ©s corporelles. Toutes ces choses ne doivent pas ĂȘtre le principal, mais l'accessoire de notre vie, et il ne les faut faire que comme en passant: toute notre application et toute notre attention doivent ĂȘtre pour notre esprit. (ÉpictĂšte, PensĂ©es - LXVII)
#7103
Un poÚte est un écrivain au destin souvent maudit, qui finit forcément mangé par les vers (Marc Escayrol)
#7074
Et Ă  la fin de tout, on s’aperçoit que personne n’est capable rĂ©ellement de penser Ă  personne, fĂ»t-ce dans le pire des malheurs. Car penser Ă  quelqu’un, c’est y penser minute aprĂšs minute, sans ĂȘtre distrait par rien, ni les soins du mĂ©nage, ni la mouche qui vole, ni les repas, ni une dĂ©mangeaison. Mais il y a toujours des mouches et des dĂ©mangeaisons. C’est pourquoi la vie est difficile Ă  vivre. (Albert Camus, La peste. )
#7931
Quelle bĂ©nĂ©diction du Ciel quand on aime manger ! Le matin tu te laisses rĂ©veiller par l'odeur du cafĂ© torrĂ©fiĂ©. C'est l'odeur du BrĂ©sil, et c'est la plus dĂ©licieuse de la terre. Tu es dĂ©jĂ  de bonne humeur, et tu te dis que tu vas avoir trois festins avant que la journĂ©e ne soit finie. Trois grandes fĂȘtes quotidiennes ! Mille cent fĂȘtes par an ! Qui a dit que la gourmandise Ă©tait un vice ? C'est un cadeau du Ciel ! C'est une bĂ©nĂ©diction ! Et c'est un art ! [...] C'est le plus beau mariage entre le raffinement et l'animalitĂ©. (Amin Maalouf, Les DĂ©sorientĂ©s, Livre de Poche, p. 428)
#7955
Quand vous aurez battu le dernier arbre, quand vous aurez pĂȘchĂ© le dernier poisson, vous dĂ©couvrirez que l'argent ne se mange pas. (Laurent Gounelle, Le Jour oĂč j'ai appris Ă  vivre, Pocket, p. 105)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.