Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#42
Un médecin consciencieux doit mourir avec le malade s'ils ne peuvent pas guérir ensemble. (Eugène Ionesco, La cantatrice chauve)
#910
J'ai étudié la philosophie,
La jurisprudence et la médecine,
Et même, hélas! la théologie
Laborieusement d'un bout à l'autre.
Et voici que, pauvre fou, avec toute ma science,
Je ne suis pas plus sage qu'auparavant. (GÅ“the, Faust, I)
#1290
Les romans sentimentaux correspondent, en médecine, à des histoires de malades. (Novalis, Fragments inédits)
#1660
Un jeune médecin vit moins qu'un vieil ivrogne. (Mathurin Régnier, Poésies diverses)
#1847
Il vaut mieux tomber dans les mains d'un médecin heureux que d'un médecin savant. (Bonaventure Des Périers, Nouvelles récréations et Joyeux devis)
#2631
La médecine rend les hommes malades, la mathématique les rend tristes, la théologie les rend méchants. (Martin Luther)
#3291
La preuve qu'il ne fut jamais mon médecin, c'est que je suis encore en vie. (Boileau)
#3354
Ce ne sont pas ceux qui sont insensibles qui font les meilleurs médecins. Ce sont ceux qui ont le plus d'imagination. (Claire de Lamirande)
#5286
Rien ne dégoûte de la vie comme de feuilleter un dictionnaire de médecine. (Jules Renard, Journal)
#6208
Sélectionner parmi quelques centaines d'étudiants ceux qui seront aptes, dix années plus tard, à exercer tel métier est une tâche impossible. Sauf cas extrêmes, seule une voyante extralucide pourrait prétendre donner une réponse. Comment quelques copies apporteraient-elles des informations suffisantes pour décider d'une performance à venir aussi multiforme que, par exemple, la profession de médecin? (Albert Jacquard, Mon utopie)
#6388
[Les médecins], en règle générale, sont les gens les plus inintéressants de la planète, parce qu'ils sont les moins capables d'intérêt. (Thomas Bernhard, Extinction)
#6634
Il ne faut pas vouloir être le médecin d'incurables. (Friedrich Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra)
#6809
Dans une société qui devient de plus en plus matérialiste, le confesseur, c'est le médecin. (Jules Barbey d'Aurevilly)
#6748
Les médecins qui ont fait des études connaissent beaucoup de maladies, mais pour guérir un malade, il faut l'examiner avec cet instinct que donne une grande bonté. Dans les hôpitaux, de vieux chirurgiens et de jeunes internes pratiquent toute la science des écoles; or beaucoup d'hommes meurent parce qu'on ne sait pas les soigner avec amour. La Bonté est plus forte que la science humaine. Il faudrait que la médecine fût un sacerdoce et que chaque médecin pratiquât son métier comme on accomplit un grand devoir. Loin des plaisirs du monde, dans sa pensée et dans son coeur, il faudrait que le médecin restât chaque jour afin de se recueillir et de se fortifier. Un cerveau, c'est bien, pour connaître les maladies, mais un cerveau et un cœur, cela suggère les miracles. (Charles-Louis Philippe, La Mère et l'enfant)
#6814
Comme la médecine ordonne de changer d'air à ceux qui ont des maladies chroniques, la philosophie l'ordonne de même à ceux qui ont des habitudes invétérées que les lieux où elles sont nées ne peuvent que fortifier. (Épictète, Entretiens - Livre III, XXXVI)
#6825
Les meilleurs médecins du monde sont: Le Docteur Diète, le Docteur Tranquille et le Docteur Joyeux. (Jonathan Swift, Conversation polie)
#6924
Ne vous souvient-il plus que l'amour est, comme la médecine, "seulement l'art d'aider la nature" ? (Pierre Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.