Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#12
Ce qui vient aprĂšs la mort est futile. (Albert Camus)
#30
La mort n'Ă©tait bonne que parce qu'elle supprimait l'ĂȘtre d'un coup, pour toujours. Oh ! dormir comme les pierres, rentrer dans l'argile, n'ĂȘtre plus! (Emile Zola)
#40
Le trépas vient tout guérir;
Mais ne bougeons d'oĂč nous sommes.
PlutĂŽt souffrir que mourir,
C'est la devise des hommes. (J. de La Fontaine, La Mort et le Bûcheron)
#52
Avant le jour de sa mort, personne ne sait exactement son courage... (Jean Anouilh)
#97
Ces dieux que l'homme a faits et qui n'ont point fait l'homme. (Savinien de Cyrano de Bergerac, La Mort d'Agrippine)
#100
Et puis, mourir n'est rien, c'est achever de naĂźtre! (Savinien de Cyrano de Bergerac, La Mort d'Agrippine)
#103
PĂ©risse l'Univers, pourvu que je me venge! (Savinien de Cyrano de Bergerac, La Mort d'Agrippine)
#104
Peut-on ĂȘtre innocent, lorsqu'on aime un coupable? (Savinien de Cyrano de Bergerac, La Mort d'Agrippine)

#107
Un peu d'encens brûlé rajuste bien des choses. (Savinien de Cyrano de Bergerac, La Mort d'Agrippine)
#111
Il n'y a rien de si nuisible à la santé que la mort. (Savinien de Cyrano de Bergerac)
#164
De tous les arts qui recherchent la renommĂ©e, celui de l'acteur est le plus incertain. L'acteur seul redoute les arrĂȘts du temps. Son souvenir n'est perpĂ©tuĂ© que par une faible tradition. (Sheridan, Monodie sur la mort de Garrick)
#179
Waterloo! Waterloo! Waterloo! Morne plaine!
Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,
Dans ton cirque de bois, de coteaux, de vallons,
La pĂąle mort mĂȘlait les sombres bataillons. (Victor Hugo, les ChĂątiments)
#256
Dans la vie de chaque homme il est une grandeur qui l'inspire, et qui seule lui permet de préférer la vie au sommeil, à la mort, et à tous les secrets de ce qui reste inerte et sans désir. (Stefan Zweig)
#352
Je me demande pourquoi on n'aime et ne désire pas davantage la Mort. (Alain Fournier)
#357
Peut-ĂȘtre quand nous mourrons, peut-ĂȘtre la mort seule nous donnera la clĂ© et la suite et la fin de cette aventure manquĂ©e. (Alain Fournier)
#365
Si ce n'est pas l'amour, qu'est-ce donc que je sens? Mais si c'est l'amour, pour Dieu, qu'est-ce que l'amour peut ĂȘtre? S'il est bon, pourquoi son effet est-il Ăąpre et mortel? S'il est mauvais, pourquoi tous ces tourments ont-ils l'air si doux? (PĂ©trarque, PoĂ©sies)
#393
L'amour-propre est une curieuse bĂȘte, qui peut dormir sous les coups les plus cruels et puis s'Ă©veille, blessĂ© Ă  mort, par une simple Ă©gratignure.
Commentaire : Alberto Moravia, La belle Romaine
#440
L'automne et sa pluie ventent au-dessus des terres obscures; grandes et sans issue les solitudes de la mort s'enlacent. (Adriaan Roland Holst, par-delĂ  les chemins)
#457
Nous savons que nous allons vers la mort et, face à cette occurrence inéluctable, nous n'avons qu'un instrument: le rire. (Umberto Eco)
#467
LĂšvres! LĂšvres! Baiser qui meurt, baiser qui mord.
LĂšvres, lit de l'amour profond comme la mort! (Albert Samain, au Jardin de l'Infante)
#474
C'est fai! Je n'en puis plus! Elise, je me meurs!
Ce baiser est un sceau par qui ma vie est close;
Et comme on peut trouver un serpent sous des fleurs,
J'ai rencontré ma mort sur un bouton de rose!
Commentaire : Tristan l'Hermite
#603
A ton bûcher, Phénix, j'ajouterai ma bûche
C'est pour nous que tu meurs et nerais de ta mort
Bruxelles! douce main de la France qui dort.
Et je vois sur ta place au centre de la ruche
La reine Elisabeth comme une abeille d'or. (Jean Cocteau)
#616
On ne doit pas nous voler notre propre mort, car elle fait partie de notre vie, il est donc important de vivre aussi ce moment-lĂ . (Dalida)
#622
Mort, il se tient droit, lui qui vécut à plat ventre. (Victor Hugo)
Commentaire : sur Dupin, dont on venait d'Ă©riger la statue
#703
Mais en Dieu il n'y a rien de fini: en Dieu, il n'y a rien de transitoire; en Dieu il n'y a rien qui tende vers la mort. Il s'ensuit que pour Dieu le présent n'existe pas. (Charles Baudelaire)
#771
Des esprits enflammés d'un céleste délire,
Des mains dignes du sceptre, ou dignes de la lyre,
Languissent dans ce lieu par la mort habité. (Gray, Elégie sur un cimetiÚre de campagne)
#797
Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles. (Paul Valéry)
#833
La mort est quelquefois un chĂątiment; souvent c'est un don; pour plus d'un, c'est une grĂące. (SĂ©nĂšque)
#852
Le pĂ©chĂ© contre l'espĂ©rance — le plus mortel de tous, et peut-ĂȘtre le mieux accueilli, le plus caressĂ©. Il faut beaucoup de temps pour le reconnaĂźtre, et la tristesse qui l'annonce, le prĂ©cĂšde, est si douce! C'est le plus riche des Ă©lixirs du dĂ©mon, son ambroisie. (Georges Bernanos, Journal d'un curĂ© de campagne)
#881
Je trouve la mort si terrible, que je hais plus la vie parce qu'elle m'y mÚne, que par les épines qui s'y rencontrent. (Marie de Rabutin-Chantal [dite Marquise de Sévigné])
#886
Il n'y a de peine irrémédiable, sauf la mort. (Sidonie Gabrielle Colette [dite Colette])
#918
Nous vivons la mort par intermittence et la vie comme un contrat que nous n'avons pas signé. (Abraham Chlonsky)
#975
C'est à cette mort de l'art que tend chaque Ɠuvre en visant à tuer toutes les autres. (Adorno [Minima moralia])
#976
N'Ă©pargne pas la correction Ă  l'enfant;
Si tu le frappes de la verge, il ne mourra point.
En le frappant de la verge,
Tu délivres son ùme du séjour des morts.
(Ancien Testament, Proverbes, XXIII, 13-14)
#1018
Et quels sont les plus grands criminels? Ceux qui vendent les instruments de mort ou ceux qui les achĂštent et s'en servent? (Robert-E. Sherwood, les DĂ©lices de l'Idiot)
#1073
Le thĂ©Ăątre est le lieu oĂč apparaissent violence et cruautĂ©. Leur reprĂ©sentation doit servir Ă  ce que l'horreur ne se reproduise pas. (GĂ©rard Mortier)
#7897
Toutes les villes, tous les Etats, tous les royaumes sont mortels ; toute chose, ou par nature ou par accident finit et en termine d'une façon ou d'une autre : c'est pourquoi le citoyen qui assiste Ă  la fin de sa patrie, ne peut tant se plaindre du malheur de celle-ci et le mettre sur le compte d'une mĂąle fortune, que du sien propre ; car Ă  sa patrie il est arrivĂ© ce qui devait arriver de toute maniĂšre. En vĂ©ritĂ© le malheur est pour lui, qui a trouvĂ© moyen de naĂźtre en un temps oĂč devait advenir pareille catastrophe. (Francesco Guicciardini - 1483-1540 - Ricordi)
#1154
Le désespoir et le suicide sont le résultat de certaines situations fatales pour qui n'a pas foi dans l'immortalité, dans ses peines et dans ses joies. (Gérard de Nerval, Le rÃÂȘve et la vie)
#1165
"PlutĂŽt rouge que mort" disent les pacifistes allemands, qui semblent oublier qu'un homard n'est jamais aussi rouge que lorsqu'il est mort. Mais renoncer Ă  sa libertĂ©, faire taire sa conscience, tricher avec soi-mĂȘme pour sauver sa vie, c'est cela, la perdre. (AndrĂ© Frossard)
#1195
Qui n’a senti cette pensĂ©e, qui entre dans l’ñme, comme une lame de couteau; ...ainsi quiconque pense vraiment Ă  la mort ne peut le faire sans pĂąlir. C’est une pensĂ©e brĂšve, et presque secrĂšte, aiguĂ« comme le cri de l’hirondelle, et elle ne s’attĂ©nue que par un lent endurcissement, ou par une plus grande espĂ©rance. (Gaston Bachelard, La dialectique de la durĂ©e)
#1198
Le mythe paraĂźt vouloir opposer Ă  un monde divin oĂč l’ordre est immuablement fixĂ© depuis la victoire de Zeus, un monde humain dans lequel peu Ă  peu le dĂ©sordre s’installe et qui doit finir par basculer tout entier du cĂŽtĂ© de l’injustice, du malheur et de la mort. (Hegel)
#1226
Non, ce n'est point un vain rĂȘve: ils ne se trompent point ceux qui disent qu'Ă  la mort du poĂšte, la nature muette prend le deuil et cĂ©lĂšbre les obsĂšques de son ami; ceux qui prĂ©tendent que les flancs des rochers escarpĂ©s et les cavernes solitaires exhalent des bruits plaintifs; que les ruisseaux qui s'Ă©chappent des montagnes, que la rosĂ©e embaumĂ©e qui distille des fleurs, sont autant de larmes versĂ©es sur le barde. (Sir Walter Scott, le Lai du dernier mĂ©nestrel)
#1254
Les académiciens se prétendent immortels et pourtant ne dépassent jamais la quarantaine. (Alphonse Allais)
#1300
ADRIANA:
[...]
Parfois nos rĂȘves nous sermonnent,
Comme s'ils portaient vers nous la sagesse des parents morts.
(Amin Maalouf, Adriana Mater; 3me tableau)
#1356
Ces dieux que l'homme a faits et qui n'ont point fait l'homme. (Cyrano de Bergerac, la mort d'Agrippine)
#1392
Ma joie de donner est morte, Ă  force de donner; ma vertu s'est lassĂ©e d'elle-mĂȘme dans sa surabondance. (Nietzche, le Chant de la nuit)
#1394
Au paresseux Clément la lumiÚre est ravie,
Clément dormait toujours, et fait aprÚs sa mort
Ce qu'il faisait pendant sa vie:
Clément dormait, et Clément dort. (Epitaphe anonyme)
Commentaire : du XVIIIe siĂšcle
#1397
Heureux qui peut dormir sans peur et sans remords
Dans le lit paternel, massif et vénérable,
OĂč tous les siens sont nĂ©s aussi bien qu'ils sont morts.
(José-Maria Heredia, les Trophées)
#1398
La douleur est un siĂšcle et la mort, un moment. (Jean-Baptiste Gresset, EpĂźtre sur sa convalescence)
#1540
Nos émotions les plus hautes sont mortes. Nous sommes réduits à les simuler. (David-Herbert Lawrence, Défense de Lady Chatterly)
#1543
Forte est votre emprise, ĂŽ chair mortelle!
Forte esr votre emprise, Î amour. (Walt Whitman, Murmures d'une mort céleste)
#1560
Toute civilisation est hantée, visiblement ou invisiblement, parce qu'elle pense de la mort. (André Malraux)
#1561
Toute civilisation est hantée, visiblement ou invisiblement, par ce qu'elle pense de la mort. (André Malraux)
#1562
Les condamnés à mort sont contagieux. (André Malraux)
#1563
Aucun homme n'Ă©tait mort, jamais: ils avaient passĂ© comme les nuages qui tout Ă  l'heure se rĂ©sorbaient dans le ciel; lui seul allait mourir, ĂȘtre arrachĂ©. (AndrĂ© Malraux)
#1574
C'est cela la seconde mort, l'étang de feu. Quiconque ne se trouve pas inscrit au livre de vie fut jeté dans l'étang de feu. (Nouveau Testament, Apoc., XX, 14-15)
#1575
On nous réconcilia; nous nous embrassùmes, et depuis ce temps-là nous sommes ennemis mortels. (Lesage, le Diable boiteux)
#1598
Enseignez-lui comment vivre,
Et, Î! leçon combien plus difficile! comment mourir. (Beilby Porteus, Mort)
#1613
Ce n'est pas tout de dire la vĂ©ritĂ©, "toute la vĂ©ritĂ©", n'importe quand, comme une brute: l'articulation de la vĂ©ritĂ© veut ĂȘtre graduĂ©e: on l'administre comme un Ă©lixir puissant et qui peut ĂȘtre mortel, en augmentant la dose chaque jour pour laisser Ă  l'esprit le temps de s'habituer. La premiĂšre fois, par exemple, on racontera une histoire: plus tard, on dĂ©voilera le sens Ă©sotĂ©rique de l'allĂ©gorie. (JankĂ©lĂ©vitch)
#1643
Tircis fait cent vers en une heure;
Je vais moins vite et n'ai pas tort;
Les siens mourront avant qu'il meure;
Les miens vivront quand je serai mort. (Denis Sanguin de Saint Pavin)
#1784
La vie me sied mal; le mort m'ira peut-ĂȘtre mieux. (François-RenĂ© de Chateaubriand, MĂ©moires d'outre-tombe, prĂ©face testamentaire de 1833)
#1785
La mort ne révÚle point les secrets de la vie. (François-René de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, avant-propos de 1846)
#1792
La mort vient assez tît sans qu'on l'aille chercher. (Urbain Chevreau, Épitre)
#1824
Mieux vaudrait aprÚs votre mort, une méchante épitaphe que, de votre vivant, un mauvais renom. (Shakespeare, Hamlet)
#1825
J'ai vécu sans nul pensement,
Me laissant aller doucement
A la bonne loi naturelle.
Et si m'Ă©tonne fort pourquoi
La mort osa songer Ă  moi,
Qui ne songeai jamais Ă  elle. (Mathurin RĂ©gnier, Epitaphe)
#1829
Celui qui cy maintenant dort
Fit plus de pitié que d'envie,
Et souffrit mille fois la mort
Avant que de perdre la vie. (Scarron)
#1830
Du plus grand chicaneur qu'on pourra jamais voir,
En ce tombeau glacé gßt la dépouille morte;
Pluton, hĂŽte commun, ne le veut recevoir,
De peur qu'en son pays la chicane il ne porte. (Etienne Tabouret des Accords, Bigarrures)
#1831
Je ne demande rien Ă  la foule qui passe,
Il faut au coeur blessé peu de bruit,
Et de mon lit profond d'oĂč nul sanglot ne sort,
Je me console enfin dans les bras de la mort. (Marceline Desbordes-Valmore)
Commentaire : sur le portrait de David d'Angers.
#1867
Lamartine est mort. C'est le plus grand des Racine, sans excepter Racine. (Victor Hugo - Pierres)
#1881
La mort n'a peut-ĂȘtre pas plus de secrets Ă  nous rĂ©vĂ©ler que la vie? (Gustave Flaubert, Correspondance Ă  George Sand, 2 juillet 1870)
#1945
Je défendrai jusqu'à la mort la pureté de la langue française. (François de Malherbe)
Commentaire : Sur son lit de mort, à son confesseur, alors qu'une servante avait laissé échapper un solécisme.
#1948
L'aurore, d'une main, en sortant de ses portes,
Tient un vase de fleurs languissantes et mortes.
(François de Malherbe, Les Larmes de Saint-Pierre)
#1964
Je meurs entre les bras de mon fidĂšle amant,
Et c'est dans cette mort que je trouve la vie. (Hortense des Jardins, Sonnet; Jouissance)
#1992
Les hommes mortels et les dieux éternels ne tuÚrent jamais l'espérance. (Gabriele d'Annunzio, Phaedre)
#2011
Un frÚre est un ami donné par la nature. (Gabriel Legouvé, La Mort d'Abel)
#2050
Contre la mort nul ne se peut défendre. (Jean Molinet, La Ressource du petit peuple)
#2067
O mon Dieu! lui aussi Ă©tait maintenant une tombe! Et son Ă©pitaphe? Voyons! Quel est le mort qui dort lĂ ? Inscription d'enfer! "Ci-gĂźt l'EspĂ©rance". — Silence, silence! (Mariano JosĂ© de Larra, Figaro au cimetiĂšre)
#2096
Celui qui ne peut plus Ă©prouver ni Ă©tonnement ni surprise est pour ainsi dire mort; ses yeux sont Ă©teints. (Alfred Einstein, Comment je vois le monde)
#2119
Le coĂŻt n’est pas plus sale pour moi que la mort, Je crois Ă  la chair, ses appĂ©tits, Voir, ouĂŻr, toucher sont des miracles, pas une des particules qui ne soit miracle. (Walt Whitman)
#2135
La douleur et la mort sont moins involontaires
Que le choix du désir. (Anna de Noailles, Le Coeur innombrable, I, Le baiser)
#2141
La vie sans plaisir est une mort hideuse... (Marc de Papillon de Lasphrise, Amours de Théophile, XI)
#2162
Mort à jamais? Qui peut le dire? (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, La prisionniùre)
#2172
La vie des grands hommes nous rappelle
Que nous aussi nous pouvons rendre notre vie sublime,
Et laisser derriĂšre nous, aprĂšs la mort,
Des empreintes sur le sable du temps. (Longfellow, Un psaume de vie)
#2200
Dans la graine, la vie est cachée dans la mort; dans le fruit, la mort est cachée dans la vie. (Claude de Saint-Martin, Le MinistÚre de l'Homme-Esprit)
#2211
En sa beauté gßt ma mort et ma vie. (Maurice ScÚve, Délie)
#2238
Le prix d'Amour, c'est seulement Amour. [...] Il faut aimer si l'on veut ĂȘtre aimĂ©. (HonorĂ© d'UrfĂ©, La Sylvanire ou la Morte-vive, fable bocagĂšre, acte I, scĂšne I)
#2271
J'ai cueilli ce brin de bruyĂšre
L'automne est morte souviens t'en
Nous ne nous verrons plus sur terre
Odeur du temps brin de bruyĂšre
Et souviens-toi que je t'attends. (Guillaume Apollinaire)
#2284
Seule l'exaltait la grùce d'entrer dans un monde de formes nouvelles qui le délivrùt, et les autres avec lui, des contraintes, de l'ennui, des mensonges que le temps révélait dans des formules mortes. (Georges Bataille)
Commentaire : Ă  propos de Manet
#2362
Vous savez si je hais, si j'exÚcre, si je ne puis supporter le mensonge; non que je sois plus droit qu'aucun autre, mais le mensonge m'épouvante. Il y a en lui un goût funÚbre, un relent de mort qui me rappelle ce dont j'ai le plus horreur au monde, ce que par-dessus tout je tiens à oublier. Le mensonge me rend malade et me donne la nausée comme de mordre dans quelque chose de pourri. (Joseph Conrad)
#2364
Ce fut un vrai poĂšte: il n'avait pas de chant.
Mort, il aimait le jour et dédaigna de geindre.
Peintre: il aimait son art - Il oublia de peindre...
Il voyait trop - Et voir est un aveuglement.
(Tristan CorbiĂšre)
#2436
L'homme est mortel par ses craintes, immortel par ses désirs. (Pythagore)
#2479
Un jour qu'il jouait dans le jardin, une auto est arrivée. Petey a couru dans la rue. Il a couru droit vers le pare-chocs. Il a été renversé et écrasé et il est mort sur le coup. (John Fante)
#2509
Il n'y a peut-ĂȘtre rien qui ait un sens aussi vif du jeu qu'une feuille morte. (Sir James-Matthew Barrie)
#2513
Courtisans, qui jetez vos dédaigneuses vues
Sur ce chien délaissé, mort de faim par les rues,
Attendez ce loyer de la fidélité. (Théodore Agrippa d'Aubigné, Mémoires)
#2542
Il faut oublier des mots comme Dieu, la Mort, la Souffrance, l'ÉternitĂ©. Il faut devenir aussi simple et aussi muet que le blĂ© qui pousse ou la pluie qui tombe. Il faut se contenter d'ĂȘtre. (Etty Hillesum)
#2600
Je ne suis pas d'accord avec que vous dites, mais je suis prĂȘt a me battre jusqu'Ă  la mort pour votre droit Ă  le dire. (Voltaire)
#2610
Les Vertus et les Voluptés
DĂ©traquant d’un rien sa machine,
Il ne vit que pour disputer
Ce domaine Ă  rentes divines
Aux lois de mort qui le taquinent.
...
Nature est sans pitié
Pour son petit dernier. (Jules Laforgue)
#2611
J'ai d'anciennes morts mal guéries... (Jules Laforgue)
#2619
Un mauvais ouvrage porte en lui sa punition, - le mĂ©pris et le ridicule; un bon excite l'envie et vaut Ă  son auteur mille mortifications. Il se voit assailli de critiques partiales et malveillantes: l'un censure le plan, l'autre le style, un troisiĂšme le but moral qu'il s'est proposĂ©; et ceux qui n'ont rien trouvĂ© Ă  reprocher au livre s'occupent Ă  flĂ©trir l'auteur...visent Ă  blesser l'homme, ne pouvant nuire Ă  l'Ă©crivain. Bref, entrer dans la lice des littĂ©rateurs, c'est vous exposer volontairement aux traits de la nĂ©gligence, du ridicule, de l'envie et du dĂ©sappointement. Que vous Ă©criviez bien ou mal, soyer sĂ»r que vous n'Ă©chapperez pas au blĂąme; c'est lĂ -mĂȘme la principale consolation d'un jeune auteur; il se souvient que Lope de Vega et Calderon ont eu des envieux et d'injustes critiques, et sa modestie en conclut qu'il est absolument dans la mĂȘme catĂ©gorie. (Matthew Gregory Lewis)
#2634
Oh humanitĂ©, combien d'injustices et d'inĂ©galitĂ©s, de souffrances et de cruautĂ©s, de vole et de viole, de meurtres et de morts, devrons-nous encore subir avant de s’écrier : " C’EST ASSEZ! " ? (Dominic Devost)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.