Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#179
Waterloo! Waterloo! Waterloo! Morne plaine!
Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,
Dans ton cirque de bois, de coteaux, de vallons,
La pâle mort mêlait les sombres bataillons. (Victor Hugo, les Châtiments)
#208
J'aime le jeu, l'amour, les livres, la musique,
La ville et la campagne, enfin tout: il n'est rien
Qui ne me soit souverain bien,
Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur mélancolique. (Jean de La Fontaine, Psyché)
#266
Heureux, tu compteras des amitiés sans nombre,
Mais adieu les amis, si le temps devient sombre. (François Ponsard, l'honneur et l'argent)
#328
Madame, sous vos pieds dans l'ombre, un homme est lĂ 
Qui vous aime, perdu dans la nuit qui le voile,
Qui souffre, ver de terre amoureux d'une Ă©toile. (Victor Hugo, Ruy Blas)
#347
Notre Angleterre est un jardin, et l'on ne fait pas de tels jardins en chantant: « Oh! que c'est beau! » et en s'asseyant à l'ombre. (Rudyard Kipling, la Gloire du Jardin)
#441
Derrière toutes les tragédies et comédies de la vie internationale, s'est délicieusement révélée à moi l'idée d'un groupement, d'une entente éventuelle et sublime de personnes d'éducation. Au point de vue intellectuel, moral, émotif, sensuel, social, politique, et en présence des difficultés et des dangers sentis, cette idée exquise peut fournir des situations capables de faire pâlir bon nombre des plus familières. C'est là qu'il faut chercher le drame personnel de l'avenir. (Henry James)
#536
Ce qui doit faire la gloire et la fierté d'une bibliothèque, ce n'est pas la quantité d'ouvrages rares qu'elle contient, éditions du XVIe siècle ou manuscrits du Xe, mais le nombre de livres lus par le peuple, le nombre de nouveaux lecteurs, la rapidité du service, le nombre de livres prêtés, le nombre d'enfants gagnés à la lecture et fréquentant la bibliothèque. (Lénine)
#658
Que peu de temps suffit pour changer toutes choses!
Nature au front serein, comme vous oubliez! (Victor Hugo, les Rayons et les Ombres)
#672
J'ôtai mon manteau pour me reposer mieux; je me plaçai sous l'ombre d'un bel arbre. Ainsi étendu, je perdis tous mes soucis; j'entendis le chant des oiseaux pur et mélodieux: jamais hommes n'ouïrent orgues plus harmonieuses, ni qui puissent former des sons mieux accordés. (Gonzalo de Berceo, les miracles de Notre-Dame)
#774
Un peu d'inactitude peut parfois Ă©viter de nombreuses explications. (Hector Hugh Munro [Saki])
#806
Cloîtres silencieux, voûtes des monastères,
C'est vous, sombres caveaux, vous qui savez aimer!
Ce sont vos froids nefs, vos pavés et vos pierres.
Que jamais lèvre en feu n'a baisés sans pâmer. (Alfred de Musset, Poésies nouvelles; Rolla)
#857
"Est-ce possible? L'ai-je donc tant aimé?" me disais-je. Ces matins, ces soirs, ces routes. Ces routes changeantes, mystérieuses, ces routes pleines du pas des hommes. Ai-je donc tant aimé les routes, nos routes, les routes du monde? Quel enfant pauvre, élevé dans leur poussière, ne leur a confié ses rêves? Elles les portent lentement, majestueusement, vers on ne sait quelles mers inconnues, ô grands fleuves de lumières et d'ombres qui portez le rêve des pauvres! (Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne)
#890
Cette grande augmentation dans la quantité d'ouvrage qu'un même nombre de bras est en état de fournir grâce à la division du travail est due à trois circonstances différentes: premièrement, à un accroissement d'habileté dans chaque ouvrier individuellement; deuxièmement, à l'économie du temps qui se perd ordinairement quand on passe d'une espèce d'ouvrage à une autre; et troisièmement enfin, à l'invention d'un grand nombre de machines qui facilitent et abrègent le travail et qui permettent à un homme de reprendre la tâche de plusieurs... (A. Smith)
#942
La réputation d'un mathématicien repose sur le nombre defaux calculs qu'il a donnés. (Abram Besicovitch)
#1014
Si l'idée embrassant la force engendra les mondes, la joie d'être engendra l'idée. C'est parce que l'Infini conçut en lui-même une joie innombrable que les mondes et les univers naissance. (Aurobindo, la joie d'être)
#1113
La démocratie dont je suis partisan, c'est elle qui donne à tous les mêmes chances de réussite, selon la capacité de chacun. Celle que je repousse, c'est celle qui prétend remettre au nombre l'autorité qui appartient au mérite. (Henry Ford, Ma vie et mon œuvre)
#1245
Un dictateur n'est qu'une fiction. Son pouvoir se dissémine en réalité entre de nombreux sous-dictateurs anonymes et irresponsables dont la tyrannie et la corruption deviennent bientôt insupportables. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#1411
L'ombre de cette fleur vermeille
Et celle de ces joncs pendants
Paraissent ĂŞtre lĂ -dedans
Les songes de l'eau qui sommeille. (Tristan l'Hermite, Promenoir des deux amants)
#1529
Ici l'homme fut grand, on le voit à son ombre. (Jean-Jacques Ampère, Sonnet sur l'Egypte)
#1822
Quand pour s'unir à vous Alcipe se présente
Pourquoi tant crier haro?
Dans le nombre quarante
Ne faut-il pas un zéro? (Edmé Boursault)
Commentaire : contre La Bruyère avant son élection à l'Académie en 1693.
#1935
[...] l'art d'en faire les couronnes
N'est pas su de toutes personnes;
Et trois ou quatre seulement
Au nombre desquels on me range,
Peuvent donner une louange
Qui demeure Ă©ternellement.
(François de Malherbe, Odes)
#2079
Ami, cache ta vie et répands ton esprit. (Victor Hugo, Les Rayons et les Ombres)
#2135
La douleur et la mort sont moins involontaires
Que le choix du désir. (Anna de Noailles, Le Coeur innombrable, I, Le baiser)
#2136
Il n'est rien de réel que le rêve et l'amour. (Anna de Noailles, Le Coeur innombrable, IV, Chanson du temps opportun)
#2161
Le bonheur est dans l'amour un état anormal. (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, À l'ombre des jeunes filles en fleur)
#2195
Il y avait des graines terribles sur la planète du petit prince... c'étaient les graines de baobabs. Le sol de la planète en était infesté. Or un baobab, si l'on s'y prend trop tard, on ne peut jamais plus s'en débarasser. Il encombre toute la planète. Il la perfore de ses racines. Et si la planète est trop petite, et si les baobabs sont trop nombreux, ils la font éclater. (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince)
#2305
Pour beaucoup de niais vaniteux que la vie déçoit, la famille reste une institution nécessaire, puisqu’elle met à leur disposition, et comme à portée de la main, un petit nombre d’êtres faibles, que le plus lâche peut effrayer. Car l’impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d’autrui. (Georges Bernanos)
#2314
Le nombre est infini des hommes-enfants qui croient souffrir sans mesure, et qui souffrent, en réalité, fort peu. Le nombre est infini de ceux qui s’imaginent posséder la Foi, et dont la foi ne soulèverait pas un grain de poussière. Pour ce qui est de l’Espérance et de l’Amour, quels mots ont été plus prostitués? (Léon Bloy)
#2337
Les nouveaux fantômes gémissent, les anciens pleurent,
On les entend par les jours pluvieux et sombres. (Tu Fu, Chanson des chars de guerre)
#2441
L'Ă©glise dit que la terre est plate, mais j'ai vu l'ombre sur la lune et j'ai plus foi en l'ombre qu'en l'Ă©glise. (Ferdinand Magellan)
#2489
Et pourquoi, dans des minutes de joyeuse insouciance, sentons-nous la tristesse s'insinuer en nous? Le rire se fige sur nos lèvres, notre visage s’assombrit et nous voici aussitôt différents de nos compagnons... (Nicolas Gogol)
#2490
Ah! s'ils chantaient comme gens forcés de chanter, tout en sachant qu'ils chantent dans le vide! (Witold Gombrowicz)
#2491
Ici comme ailleurs, on assiste à la multiplication d'un genre d'individu qui vous tape drôlement sur les nerfs: celui qui a dans le crâne une affreuse bouillie, un galimatias de pseudo-savoir et qui, en outre, est persuadé d'être au-dessus de tous les préjugés de son temps. (Witold Gombrowicz)
#2712
J'ai revu ma forĂŞt, captive des hivers,
S'éveiller mollement à de tièdes haleines:
DĂ©jĂ , dans l'air plus bleu, les grands arbres sont verts
Et le parfum des bois s'exhale vers les plaines. (Fernand SĂ©verin, Un Chant dans l'Ombre)
#2763
Il faut toujours que notre sexe fasse une ombre sur notre ventre. (Francis Picabia)
#2797
Non, non , il est impossible en ce monde de rien imaginer, pas même la moindre chose. Tout se compose d'un tel nombre de détails uniques qu'on ne peut rien prévoir. Quand on imagine les choses, on passe par-dessus les détails et on ne remarque pas qu'ils sont absents, tant on se dépêche. Mais les réalités sont lentes et incroyablement circonstanciées. (Rainer Maria Rilke)
#2798
Mais la vie elle-même n'est difficile qu'à force de simplicité. Elle n'est faite que d'un petit nombre de choses d'une grandeur à laquelle nous n'accédons pas. (Rainer Maria Rilke)
#2809
Je suis le savant au fauteuil sombre. Les branches et la pluie se jettent à la croisée de la bibliothèque. (Arthur Rimbaud)
#2863
La terre et la mer produisent un grand nombre d'animaux féroces, mais la femme est la grande bête féroce entre toutes. (Ménandre)
#2962
Neuf grains de beauté gracieux
Que de neuf baisers je décompte,
Et les comptant je me rends compte
D'un secret plus doux que les cieux.
Sur le cou tendre, aux joues sans ombre,
Et sur le sein où le cœur bat...
Aucun baiser n'effacera
Ce qui plus que le musc est sombre.
(MikhaĂŻl Alexeievitch Kouzmine)
#2984
Cette guerre n'est pas une guerre de chefs de clans, ni de princes, de dynasties ou d'ambition nationale; c'est la guerre des peuples et des causes. Nombreux sont ceux qui serviront fidèlement, non seulement dans notre île, mais dans tous les pays, sans que jamais leur nom ne soit connu, ni que leurs actes soient consignés par écrit. C'est la guerre des Soldats Inconnus. (Sir Winston Churchill)
#3010
Nous appelons notre avenir l'ombre de lui-même que notre passé projette devant nous [...] (Marcel Proust)
#3367
La lassitude? Ça fait partie de l'amour, cette fatigue, un moment donné, comme l'ombre d'une faille qui nous assombrit. (Claire de Lamirande)
#3374
Cette même égalité qui rend l'individu indépendant de chacun de ses concitoyens en particulier le livre isolé et sans défense à l'action du plus grand nombre. (Alexis de Tocqueville)
#3594
Un froid et ténébreux silence
Dort Ă  l'ombre de ces ormeaux
Et les vents battent les rameaux
D'une amoureuse violence.
(Théophile de Viau)
#3685
Si nombre de gens ont peur de la mort, la mort ne craint personne. (Pierre Dac)
#3793
Quand je suis triste, je pense Ă  vous, comme l'hiver on pense au soleil, et quand je suis gai, je pense Ă  vous, comme en plein soleil on pense Ă  l'ombre. (Victor Hugo)
#3807
Les pensées sont les ombres de nos sentiments. (Nietzsche)
#4114
Pour ma part, je ne connais que des gens plus ou moins atteints de maladies plus ou moins nombreuses Ă  Ă©volution plus ou moins rapide. (Jules Romains, Knock)
#4205
Sans toi, tout s'effeuille et tombe;
L'ombre emplit mon noir sourcil;
Une fĂŞte est une tombe,
La patrie est un exil.
(Victor Hugo, Les Contemplations)
#4222
Nous les vivants, je le vois, nous ne sommes que fantĂ´mes, ombre fugace. (Sophocle, Ajax)
#4245
Nos désirs vont s'interférant et, dans la confusion de l'existence, il est rare qu'un bonheur vienne justement se poser sur le désir qui l'avait réclamé. (Marcel Proust, A l'Ombre des Jeunes Filles en Fleur)
#4306
Les mots avec lesquels on empoisonne le coeur d'un enfant, par petitesse ou ignorance, restent enkystés dans sa mémoire et, tôt ou tard, lui brûlent l'âme. (Carlos Ruiz Zafón, L'ombre du vent)
#4475
Mode. Mode toujours. Mode partout. La mode est le masque innombrable de la vie. (Francis de Miomandre, La Mode)
#4505
Nombreux sont ceux qui confondent mysticisme et spiritualité, et qui croient que l'homme ne peut que ramper, si la religion ne le soulève; qui croient que seule la religion peut empêcher l'homme de ramper. (André Gide, Journal)
#4524
Le seuil est parfumé, l'alcôve est large et sombre,
Et, lĂ , parmi les fleurs, nous trouverons dans l'ombre,
Pour nos cheveux unis un lit silencieux.
(Alfred de Vigny, Les Destinées)
#4720
Je crois à la vertu du petit nombre; le monde sera sauvé par quelques-uns. (André Gide)
Commentaire : quelques mois avant sa mort.
#4722
La sombre Jalousie, au teint pâle et livide,
Suit d'un pied chancelant le Soupçon qui la guide.
(Voltaire, La Henriade)
#4736
[...] la gloire des grands hommes est comme les ombres: elle s'allonge avec leur couchant. (Henry de Montherlant, La Reine Morte)
#4769
Heureux, tu compteras des amitiés sans nombre,
Mais adieu les amis, si le temps devient sombre.
(François Ponsard)
#4851
[...] l'auteur s'Ă©crit Ă  lui-mĂŞme pour se dire des choses qu'il ne pourrait comprendre autrement. (Carlos Ruiz ZafĂłn, L'ombre du vent)
#7552
On doit avoir pitié de ceux qui n'ayant jamais vu l'ombre de la liberté, de par le joug qu'ils subissent depuis leur naissance, ne ressentent pas le malheur d'être esclaves. (La Boétie)
#7636
Plus grande est notre fortune - Et plus sombre est notre sort. (Robert Desnos, Le Bain avec Andromède)
#5315
Il est certains esprits dont les sombres pensées
Sont d'un nuage épais toujours embarrassées;
Le jour de la raison ne le sauroit percer.
Avant donc que d'Ă©crire apprenez Ă  penser.
Selon que notre idée est plus ou moins obscure,
L'expression la suit, ou moins nette, ou plus pure.
Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément.
(Boileau, Art poétique, chant I)
#5319
Au fond, tout mon travail de vingt à quarante ans a été de rechercher cette ombre perdue dans la langue française. Il y a deux sortes de perte: la perte qui vous hante et la perte que vous oubliez, l'oubli de la perte. Le terrible, c'est l'oubli de la perte. (Assia Djebar, L'Amour; la fantassia)
#5287
Ce qui ne fait pas l'ombre d'un doute ne fait pas non plus la lumière sur lui. (Stanislaw Jerzy Lec, Nouvelles pensées échevelées)
#5386
La force des femmes n'est pas dans ce qu'elles disent mais dans le nombre de fois qu'elles le disent... (Marcel Achard)
#5420
Dans les choses profondes, c'est toujours le petit nombre qui est le plus perspicace; la majorité, elle, ne s'entend qu'aux évidences. (Giacomo Leopardi, Pensées)
#5432
Je regrette l'Y de l'ancienne orthographe du mot abîme. Car Y était du nombre de ces lettres qui ont un double avantage: indiquer l'étymologie et faire peindre la chose par le mot: ABYME. (Victor Hugo, Faits et croyances)
#5448
L'espérantisme a toujours eu pour objectif de rapprocher les hommes par-delà leurs différences raciales, culturelles et linguistiques et j'estime que, dans le monde troublé et dangereux qui est le nôtre, cette philosophie doit plus que jamais prévaloir. L'espéranto, considéré comme langue auxiliaire et respectant les langues et cultures nationales, me paraît avoir fait les preuves de son utilité comme le reconnaissent d'ailleurs de nombreux organismes internationaux. (Mme Michèle Alliot-Marie)
#5515
La France met à la disposition du monde une langue adaptée par excellence au caractère universel de la pensée (...).
Notre langue et notre culture constituent pour un grand nombre d'hommes hors de France et hors du Canada un foyer capital de valeurs, de progrès, de contacts et c'est tout à la fois notre avantage et notre devoir de la pratiquer et de la répandre. (Charles De Gaulle)
#5519
Au contact des réalités "coloniales", c'est-à-dire des civilisations ultramarines, l'humanisme français s'était enrichi, s'approfondissait en s'élargissant pour intégrer les valeurs de ces civilisations (...). Au moment que, par totalisation et socialisation, se construit la Civilisation de l'Universel, il est question de nous servir de ce merveilleux outil, trouvé dans les décombres du régime colonial (...). La Négritude, l'Arabisme, c'est aussi vous, Français de l'Hexagone! (Léopold Sédar SENGHOR)
#5520
L'élite française fait preuve parfois d'une grande légèreté et d'une incompréhensible cécité. Cette remarque vaut pour la Francophonie comme pour la langue française. Certains considèrent notre langue et son rayonnement dans le monde comme un héritage désuet et encombrant. (Margie Sudre)
#5628
L'enfer existe. Il est la part du plus grand nombre. (Louis Aragon, Les yeux et la mémoire)
#5717
Sénat. Groupe de gentlemen d'un certain âge chargés de hautes responsabilités et de sombres méfaits. (Ambrose Gwinett Bierce, Le Dictionnaire du Diable)
#5734
L'homme, dans sa maison, n'habite pas l'escalier, mais il s'en sert pour monter et pénétrer partout; ainsi l'esprit humain ne séjourne pas dans les nombres, mais il arrive par eux à la science et à tous les arts. (Antoine de Rivarol, Maximes, pensées et paradoxes)
#5762
J'ai tout donné au Soleil.
Tout, sauf mon ombre.
(Guillaume Apollinaire)
#5810
L'illusion écologique est un consolationnisme comme tous les systèmes fondés sur la donnée de base que l'homme veut avant tout vivre heureux dans un monde heureux et harmonieux. C'est le principe, proclamé et allant de soi, de toutes les utopies sociales, que ce soit les innombrables variétés du socialisme, de l'anarchie, du communisme... De l'écologie. Toutes entrevoient les lendemains radieux dans un avenir à portée de main, il suffit d'en mettre un bon coup, par la révolution ou par l'éducation des masses, pour que le bon sens et l'altruisme prennent enfin les commandes. (François Cavanna, La belle fille sur le tas d'ordures)
#5852
Se font abstraits pour paraître profonds.
Des ombres qui cachent des vides, c'est ce que sont la plupart des termes abstraits. (Joseph Joubert, Carnets t.2)
#5970
[En parlant d'un vieillard] Un grand nombre d'années l'avaient réduit et poli comme les eaux font une pierre et les générations une maxime. (Jorge Luis Borges, L'auteur et autres textes)
#6008
L'un des pires démons de la civilisation technologique est la soif de croissance, laquelle est attirée par d'innombrables facteurs institutionnels, allant du prestige international à la promotion immobilière et à d'autres formes de publicités commerciales. (René Dubos, Les dieux de l'écologie)
#6123
La mariage est un peu comme la conduite à droite (ou à gauche, en Angleterre). C'est une convention qui n'évite ni les incidents de parcours ni les accidents, mais en limite le nombre et la gravité. L'important est le voyage. (Robert Escarpit, Lettre ouverte au diable)
#6246
Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne.
Quatre-vingt-dix voleurs sur cent qui sont au bagne
Ne sont jamais allés à l'école une fois,
Et ne savent pas lire, et signent d'une croix.
C'est dans cette ombre-là qu'ils ont trouvé le crime.
L'ignorance est la nuit qui commence l'abîme.
Où rampe la raison, l'honnêteté périt.
(Victor Hugo, Les Quatre vents de l'esprit, I,24)
#6266
Transformer les citoyens en moutons soumis est le rĂŞve de bien des pouvoirs. Pour y parvenir les moyens sont nombreux; les intoxiquer de parasciences peut-ĂŞtre fort efficace. (Albert Jacquard)
#6343
Comme quatre-vingt-dix pour cent du genre humain il croyait lui aussi que le diplôme de fin d'études en bonne et due forme de la dernière école qu'il avait fréquentée était l'apogée de sa vie. C'est ce que croient la plupart des gens, il a de quoi devenir fou. Ils sortent de l'école et restent bloqués et ne font plus aucun effort. [...] L'ensemble des gens ne se donnent du mal, dirait-on, qu'aussi longtemps qu'ils peuvent attendre des diplômes stupides avec lesquels ils peuvent se pavaner en public, lorsqu'ils ont en main un nombre suffisant de ces diplômes stupides, ils se laissent aller. (Thomas Bernhard, Extinction)
#6353
L'humour c'est ce qui évite à la lucidité de sombrer dans l'amertume. (Grégoire Lacroix, Les Euphorismes de Grégoire)
#6398
Le lendemain, dès la première heure, l'intrépide Tartarin et le non moins intrépide prince Grégory, suivis d'une demi-douzaine de portefaix nègres, sortaient de Milianah et descendaient vers la plaines du Chéliff par un raidillon délicieux tout ombragé de jasmins, de thuyas, de caroubiers, d'oliviers sauvages, entre deux haies de petits jardins indigènes et des milliers de joyeuses sources vives qui dégringolaient de roche en roche en chantant... Un paysage du Liban. (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6736
Celles qui ne dépendent point de nous sont le corps, les biens, la réputation, les dignités; en un mot, toutes les choses qui ne sont pas du nombre de nos actions. (Épictète, Pensées - II)
#6810
L'idéal économique des bourgeois est d'augmenter indéfiniment le nombre des consommateurs. (Jules Barbey d'Aurevilly)
#6816
Les signes de l'hypocrite sont au nombre de trois: quand il parle, il ment, quand il prend un engagement, il ne le respecte pas, quand on lui fait confiance, il trahit. (Mouhamad Habibulah)
Commentaire : Le Prophète de l'islam
#7072
Les Ă©toiles brillent toujours, et les yeux se sont remplis d'ombre. (Sully Prudhomme, Les Yeux ).

#6976
Cœlio. [...] Pourquoi ce qui te rendrait joyeux et empressé, ce qui t'attirerait, toi, comme l'aiguille aimantée attire le fer, me rend-il triste et immobile ? Qui pourrait dire: ceci est gai ou triste ? La réalité n'est qu'une ombre. Appelle imagination ou folie ce qui la divinise. - Alors la folie est la beauté elle-même. Chaque homme marche enveloppé d'un réseau transparent qui le couvre de la tête aux pieds: il croit voir des bois et des fleuves, des visages divins, et l'universelle nature se tient sous ses regards des nuances infinies du tissu magique. [...]
(Alfred de Musset, Les Caprices de Marianne - Acte I, scène 1)
#7164
Qui retire le verbe de la phrase, elle perd son sens. Qui nie l'unité nie le nombre qui en est fait. Qui ne croit plus en Dieu, il ne croit plus à rien. (Paul Claudel, Lettre à Jacques Rivière - 23 mai 1907)
#7324
Voici que meurt l'afrique des empires, c'est l'agonie d'une princesse pitoyable. et aussi l'europe à laquelle nous sommes liés par le nombril. (Léopold Sédar Senghor, Liberté: Prière aux masques - 1964-1977)

#7328
Voici que meurt l'Afrique des empires, c'est l'agonie d'une princesse pitoyable. Et aussi l'Europe à laquelle nous sommes liés par le nombril. (Léolpold Sédar Senghor)
#7340
L'angoisse des départs sans main chaude dans la main. (Léopold Sédar Senghor, Chants d'ombre - C'est le temps de partir)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.