Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#427
Le plus bel hommage que nous puissions rendre √† un auteur n'est pas de rester attach√©s √† la lecture de ses pages, mais plut√īt de cesser inconsciemment de lire, de reposer le livre, de le m√©diter et de voir au-del√† de ses intentions avec des yeux neufs. (Charles Morgan)
#672
J'√ītai mon manteau pour me reposer mieux; je me pla√ßai sous l'ombre d'un bel arbre. Ainsi √©tendu, je perdis tous mes soucis; j'entendis le chant des oiseaux pur et m√©lodieux: jamais hommes n'ou√Įrent orgues plus harmonieuses, ni qui puissent former des sons mieux accord√©s. (Gonzalo de Berceo, les miracles de Notre-Dame)
#691
Il est beau de courir après les malheureux pour leur faire du bien; je n'oserais te le conseiller. Contente-toi d'être bon pour ceux qui passent auprès de toi. (Alfred Capus, Notes et Pensées)
#898
C'est extravagant d'oser parler tout seul, une heure, devant un millier de personnes qui se taisent. Quelle inconscience ou quelle audace! (René Benjamin, la table et le verre d'eau)
#1198
Le mythe para√ģt vouloir opposer √† un monde divin o√Ļ l‚Äôordre est immuablement fix√© depuis la victoire de Zeus, un monde humain dans lequel peu √† peu le d√©sordre s‚Äôinstalle et qui doit finir par basculer tout entier du c√īt√© de l‚Äôinjustice, du malheur et de la mort. (Hegel)
#1204
On peut poser qu'il y a équivalence complète entre le Chrétien et l'Anarchiste: ils n'ont d'autre but, d'autre instinct que la destruction. (Nietzche, l'Antéchrist)
#1363
Aucune race ne peut prospérer si elle n'apprend qu'il y a autant de dignité à cultiver son champ qu'à composer un poème. (Booker Taliaferro Washington, Hors de l'esclavage)
#1426
Les grands écrivains n'ont jamais été faits pour subir la loi des grammairiens, mais pour imposer la leur. (Paul Claudel, Positions et Propositions)
#1472
La lecture est un acte d'identification: si nous comprenons ce que nous lisons, c'est que les sentiments exprimés sont déjà en nous. Autrement, le livre nous tombe des mains. (Madeleine Chapsal, Oser écrire)
#1473
La lecture est un art et tout le monde n'est pas artiste. (Madeleine Chapsal, Oser écrire)
#2619
Un mauvais ouvrage porte en lui sa punition, - le m√©pris et le ridicule; un bon excite l'envie et vaut √† son auteur mille mortifications. Il se voit assailli de critiques partiales et malveillantes: l'un censure le plan, l'autre le style, un troisi√®me le but moral qu'il s'est propos√©; et ceux qui n'ont rien trouv√© √† reprocher au livre s'occupent √† fl√©trir l'auteur...visent √† blesser l'homme, ne pouvant nuire √† l'√©crivain. Bref, entrer dans la lice des litt√©rateurs, c'est vous exposer volontairement aux traits de la n√©gligence, du ridicule, de l'envie et du d√©sappointement. Que vous √©criviez bien ou mal, soyer s√Ľr que vous n'√©chapperez pas au bl√Ęme; c'est l√†-m√™me la principale consolation d'un jeune auteur; il se souvient que Lope de Vega et Calderon ont eu des envieux et d'injustes critiques, et sa modestie en conclut qu'il est absolument dans la m√™me cat√©gorie. (Matthew Gregory Lewis)
#2632
Le but d'une encyclopédie est de rassembler les connaissances éparses sur la surface de la terre; d'en exposer le système général aux hommes avec qui nous vivons, et de les transmettre aux hommes qui viendront après nous. (Denis Diderot, L'Encyclopédie)
#2676
Nous pouvons donc supposer l'existence d'un second état bien défini, extraordinaire, capital, auquel l'homme est capable d'accéder et qui est plus ancien que toute religion. (Robert Musil)
#2834
Les fous se pr√©cipitent o√Ļ les anges craignent de poser les pieds. (Alexander Pope, Essai sur la critique)
#3383
Quand on ne sait pas, on ne se pose pas trop de questions, mais quand on commence à disposer d'un début d'explication, on veut à tout prix tout savoir, tout comprendre. (Bernard Werber)
#3442
La première loi de l'Histoire est de ne pas oser mentir; la seconde, de ne pas craindre d'exprimer toute la vérité. (Léon XIII)
#3515
Qui oserait me condamner dans ce monde sans juge, o√Ļ personne n'est innocent! (Albert Camus)
#3532
Face à l'événement, c'est à lui-même que recourt l'homme de caractère. Son mouvement est d'imposer à l'action sa marque, de la prendre à son compte, d'en faire son affaire. (Charles de Gaulle, Mémoires de guerre)
#3752
L'idéal permanent de l'évolution humaine n'est pas douteux. Ce qui manque à l'humanité, c'est la force de s'imposer à elle-même la poursuite constante de cet idéal. (Jules Romains, le Problème Num. Un)
#3818
Oh! que c'est doux et mol chevet, et sain que l'ignorance et l'insécurité, à reposer une tête bien faite! (Montaigne, Essais)
#4245
Nos désirs vont s'interférant et, dans la confusion de l'existence, il est rare qu'un bonheur vienne justement se poser sur le désir qui l'avait réclamé. (Marcel Proust, A l'Ombre des Jeunes Filles en Fleur)
#4727
Etre jeune, c'est √™tre spontan√©, rester proche des sources de la vie, pouvoir se dresser et secouer les cha√ģnes d'une civilisation p√©rim√©e, oser ce que d'autres n'ont pas eu le courage d'entreprendre; en somme, se replonger dans l'√©l√©mentaire. (Thomas Mann, Le docteur Faustus)
#5193
Que chacun examine ses pensées. Il les trouvera toutes occupées au passé ou à l'avenir. Nous ne pensons presque point au présent, et si nous y pensons ce n'est que pour en prendre la lumière pour disposer de l'avenir. Le présent n'est jamais notre fin.
Le passé et le présent sont nos moyens; le seul avenir est notre fin. Ainsi nous ne vivrons jamais, mais nous espérons de vivre, et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais. (Blaise Pascal, Pensées)
#5201
Le danger, c'est quand on se met à composer sa vie comme une oeuvre d'art. Le danger, c'est quand l'imagination n'écoute plus que sa propre poésie... (Madeleine Monette, Amandes et melon)
#5424
Quel grand repos de n'avoir même pas de quoi avoir à se reposer! (Fernando Pessoa, Le Gardeur de troupeaux et autres poèmes)
#5572
Excuser (s'): Poser les fondations d'une future offense. (Ambrose Bierce, Le dictionnaire du Diable)
#5657
C'est un insupportable abus de l'autorité paternelle que de vouloir imposer aux générations neuves les radotages des générations vieillies que nous sommes. (Charles Péguy)
#5765
Ensuite, l'Univers explosera pour votre bon plaisir. (Douglas Adams)
#5812
Le dictionnaire nous dit que l'écologie est l'étude des rapports existants entre les êtres vivants et leur milieu (en gros, ça doit être ça, j'écris en voltige, pas de dico sous la main. Mais c'était avant la survenue du "mouvement écologique". Depuis, le mot "écologie" a pris de l'ampleur et de l'ambition. Je crois pouvoir le définir en disant qu'il exprime l'inquiétude d'UN être vivant (l'homme civilisé devant la dégradation accélérée de son propre milieu d'existence. Je pense que cette définition est suffisamment générale pour mettre tout le monde d'accord.
Si maintenant on veut un peu affiner, par exemple poser les questions du "pourquoi", du "comment" et du "qu'est-ce qu'il faut faire ?", ça diverge tout de suite. (François Cavanna, La belle fille sur le tas d'ordures)
#6132
La paix universelle se réalisera un jour non parce que les hommes deviendront meilleurs mais parce qu'un nouvel ordre, une science nouvelle, de nouvelles nécessités économiques leur imposeront l'état pacifique. (Anatole France, Sur la pierre blanche)
#6421
Les soldats qui s'enr√īlent dans les troupes de C√©sar font le serment ordinaire. Quel est ce serment? Qu'ils pr√©f√©reront le salut de l'empereur √† toutes choses; qu'ils lui ob√©iront en tout, qu'ils s'exposeront √† la mort pour lui. Et toi, qui es li√© √† la divinit√© par ta naissance et par tant de bienfaits que tu en as re√ßus, et qui es n√© dans ses troupes, ne feras-tu pas ce serment? Et l'ayant fait, ne lui seras-tu pas fid√®le? Quelle diff√©rence m√™me entre ces deux serments! Le soldat jure qu'il pr√©f√©rera le salut de l'empereur √† toutes choses, et toi tu jures que tu pr√©f√©reras √† toutes choses ton propre salut. (√Čpict√®te, Entretiens - Livre I, XLIII)
#6639
On ne peut poser les pieds sur le sol tant qu'on n'a pas touché le ciel. (Paul Auster)
#7469
Je m'intéresse peu aux gens. J'ai toujours été ainsi, et je ne changerai pas. J'ai mes raisons. Je n'ai jamais rencontré d'homme ne serait-ce qu'à moitié aussi sincère qu'un chien. Traitez dignement un chien, et il se montrera digne de vous, vous tiendra compagnie, sera un ami dévoué, et ne vous posera jamais de questions. Les chats sont différents, mais je ne leur en tiens pas rigueur. (Annie Barrows - coauteur : Mary Ann Shaffer, Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates)
#7238
Composer un livre, seul moyen de parler de soi sans assister à l'ennui des autres. (Philippe Sollers)
#7252
Deux ou trois fois par jour... au milieu de ce culte, le courrier multicolore, radieux et b√™te comme un oiseau des √ģles, tout frais √©moulu des enveloppes marqu√©es de noir par le baiser de la poste, vient tout de go se poser devant moi. (Francis Ponge, Le Parti pris des choses)
#7926
Qu'une personne s'abstienne de consommer telle ou telle boisson, tel ou tel aliment, parce que ses convictions le lui imposent, c'est une attitude que je respecte. Ce que je n'admets pas, c'est qu'on tente de l'imposer aux autres, et surtout que des gouvernements s'en mêlent. (Amin Maalouf, Les Désorientés, Livre de Poche, p. 356)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.