Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#227
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé.
Commentaire : Jean Racine
#241
Une âme est à elle seule un grand peuple. (Lacordaire)
#454
Un peuple n'a une vie réelle grande que s'il a une vie irréelle puissante. (Jean Giraudoux)
#536
Ce qui doit faire la gloire et la fierté d'une bibliothèque, ce n'est pas la quantité d'ouvrages rares qu'elle contient, éditions du XVIe siècle ou manuscrits du Xe, mais le nombre de livres lus par le peuple, le nombre de nouveaux lecteurs, la rapidité du service, le nombre de livres prêtés, le nombre d'enfants gagnés à la lecture et fréquentant la bibliothèque. (Lénine)
#777
Les peuples n'ont jamais que le degré de liberté que leur audace conquiert sur la peur. (Stendhal)
#867
La force et la faiblesse des dictateurs est d'avoir fait un pacte avec le désespoir des peuples. (Georges Bernanos)
#921
La démocratie, c'est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. (Abraham Lincoln)
#929
On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps. (Abraham Lincoln)
#996
La coutume, cette loi non écrite.
Dont le peuple, même aux rois, impose le respect. (Charles D'Avenant, Ciré, II)
#1024
Comme le disait un critique chinois, il y a plusieurs siècle, « le peuple fait la critique d'une peinture avec l'oreille ». C'est à ce manque de goût personnel et de jugement original que nous devons les horreurs pseudo-classiques qui nous accueillent aujourd'hui, de quelque côté que l'on se tourne. (Okakura Kakuzo, le Livre du Thé)
#1035
La culture d'une nation est le miroir où se reflètent ses connaissances, ses croyances et ses traditions originales. C'est, en bref, une clé à l'aide de laquelle on peut ouvrir la porte de la connaissance de son peuple et de ses institutions. Un jugement clair, reposant sur des informations exactes est, à son tour, le vrai chemin vers l'amitié et la sympathie parmi les nations du monde. (Prince Fumimaro Konoye)
#1046
Pour comprendre une autre culture, il faut se préparer à respecter la façon de vivre dans laquelle elle trouve son expression, accepter cette conception de vie comme valable en soi et appropriée aux peuples en question. (Baldoon Dhingra, l'Orient par lui-même)
#1136
Les gouvernements démocratiques sont ceux qui plus facilement osent faire tout le contraire de ce que les masses désirent. Aussi, est-ce précisément là où le peuple, en principe, gouverne, qu'il est le plus souvent irrité contre le gouvernement: c'est-à-dire, au moins théoriquement, contre lui-même. (Guglielmo Ferrero, Discours aux sourds)
#1304
Dans la vie des peuples, au moment des grands malheurs, après les guerres, les invasions, les famines, il y a toujours un homme qui sort de la foule, qui impose sa volonté, son ambition, ses rancunes, et qui se venge « comme une femme » sur le peuple entier, de la liberté, de la puissance et du bonheur perdus. (Curzio Malaparte, Technique du coup d'Etat)
#1319
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé! (Alphonse de Lamartine)
#1326
Le temps seul peut rendre les peuples capables de se gouverner eux-mêmes. Leur éducation se fait par leurs révolutions. (Alphonse de Lamartine)
#1391
Les divinités qu'adoraient ces peuples les ont-elles sauvés? Au contraire, elles se sont dérobés à leurs regards, et il ne leur est resté que le mensonge et le blasphème. (Mahomet, le Koran, XLVI)
#1500
L'éducation d'un peuple se juge d'après son maintien dans la rue. Où tu verras la grossièreté dans la rue, tu es sûr de trouver la grossièreté dans les maisons. (Edmondo de Amicis, Grands cœurs)
#1503
Après le pain, l'éducation est le premier besoin d'un peuple. (Danton)
#1508
Les peuples passent, les trônes s'écroulent, l'Eglise demeure. (Napoléon 1er)
#1791
Qui meurt pour le peuple a vécu. (Marie-Joseph Chénier, Le Chant du départ)
#1933
Un peuple en état de révolution est invincible. (Maximin Isnard, Assemblée nationale, 29 novembre 1791)
#1954
Les veilles cesseront au sommet de nos tours,
Le fer mieux employé cultivera la terre,
Et le peuple qui tremple aux frayeurs de la guerre,
Si ce n'est pour danser, n'aura plus de tambours.
(François de Malherbe)
#2046
Le difficile n'est pas de monter, mais, en montant, de rester soi. (Jules Michelet, Le Peuple)
#2047
La liberté, pour qui connaît les vices obligés de l'esclave, c'est la virtu possible. (Jules Michelet, Le Peuple)
#2050
Contre la mort nul ne se peut défendre. (Jean Molinet, La Ressource du petit peuple)
#2062
Un peuple malheureux fait les grands artistes. (Alfred de Musset, Lorenzaccio, acte II, scène 2)
#2603
La monarchie dégénère ordinairement dans le despotisme d'un seul ; l'aristocratie dans le despotisme de plusieurs ; la démocratie dans le despotisme du peuple. (Montesquieu)
#2784
... aussi loin qu'on aille pas un seul peuple sur terre n'a pu avec un autre s'accorder pour que le cri de l'âne soit un... (Nathalie Quintane)
#2847
Quand à flatter, ô mon esprit, non pas!
Car le peuple est en haut, mais la foule est en bas.
(Victor Hugo, les Chansons des rues et des bois)
#2854
La France n'est réellement elle-même qu'au premier rang; seules de vastes entreprises sont susceptibles de compenser les ferments de dispersion que son peuple porte en lui-même. (Charles de Gaulle, Mémoires de guerre)
#2911
J'aime le peuple, je déteste ses oppresseurs, mais ce serait pour moi un supplice de tous les instants que de vivre avec le peuple. (Stendhal)
#2957
Le gouvernement d'un peuple, à certains moments de son histoire, est aux mains de demi-fous. (Théodule-Armand Ribot)
#2972
La guerre révèle à un peuple ses faiblesse, mais aussi ses vertus. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#2979
Chaque peuple, chaque métier, chaque état s'habille à sa guise, et cependant ils sont tous chrétiens; tandis que nous, Maures, on nous défend le costume des Maures, comme si notre croyance était dans nos habits et non dans nos cœurs. (Mendoza, Histoire de la guerre de Grenade)
#2984
Cette guerre n'est pas une guerre de chefs de clans, ni de princes, de dynasties ou d'ambition nationale; c'est la guerre des peuples et des causes. Nombreux sont ceux qui serviront fidèlement, non seulement dans notre île, mais dans tous les pays, sans que jamais leur nom ne soit connu, ni que leurs actes soient consignés par écrit. C'est la guerre des Soldats Inconnus. (Sir Winston Churchill)
#3269
Si vous peuplez tout seul la solitude du monde, alors vous êtes un humoriste. (André Frédérique)
#3526
Ce n'est donc pas seulement une solide tradition, enracinée au cours de notre culture occidentale et chrétienne, c'est aussi la considération la plus objective de ces faits qui nous justifie quand, pour résumer toute cette longue suite d'événements significatifs, nous lui donnons pour titre ces deux mots: histoire sainte. (Daniel-Rops, Peuple de la Bible)
#3969
L'indépendance d'un pays ne se fait pas seulement parce qu'il y a quelques hommes forts à la tête, elle se fait parce que le peuple le veut. (Abla Farhoud, Le bonheur à la queue glissante)
#3970
L'indépendance d'un peuple, c'est un désir commun de se lever debout et de dire: Je suis chez moi, je veux être capable de manger comme je veux, regarder la télé si je veux et boire de la bière à ma façon sans que personne vienne me dire quoi faire. (Abla Farhoud, Le bonheur à la queue glissante)
#4085
Le peuple est avide de spectacles, et y court, parce qu'il est amusé quand il en jouit, et qu'il est encore amusé par le récit qu'il en fait quand il en est revenu. (Denis Diderot, Jacques le Fataliste et son maître)
#4115
Un peuple est toujours responsable des actes de son gouvernement, et même de ceux commis à son détriment. (Maurice Druon, Le pouvoir)
#4369
Songeons à ces formules, à ces incantations dépourvues de sens mais douées d'une indéniable puissance thérapeutique et dont le peuple garde la mémoire; il nous semble y entendre l'appel d'un fantôme ou d'un dieu. (Stefan George)
#4399
Chacun songe en veillant, il n'est rien de plus doux:
Une flatteuse erreur emporte alors nos âmes:
Tout le bien du monde est à nous,
Tous les honneurs, toutes les femmes.
Quand je suis seul, je fais au plus brave un défi;
Je m'écarte, je vais détrôner le Sophi;
On m'élit roi, mon peuple m'aime;
Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant:
Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même;
Je suis gros Jean comme devant.
(Jean de La Fontaine, La Laitière et le Pot au lait)
#4495
Je ne puis me satisfaire du nihilisme absolu de Roger Martin du Gard. Je ne m'en écarte pas, ne le repousse pas, mais prétends passer outre, le traverser. C'est par-delà, que je veux reconstruire. Il me parait monstrueux que l'homme ait besoin de l'idée de Dieu pour se sentir d'aplomb sur terre; qu'il soit forcé de consentir à des absurdités pour édifier quoi que ce soit de solide; qu'il se reconnaisse incapable d'exiger de lui-même ce qu'obtenaient artificiellement de lui des convictions religieuses, de sorte qu'il laisse aller tout à néant sitôt qu'on dépeuple son ciel. (André Gide)
#7771
Depuis six mille ans,la guerre
Plait aux peuples querelleurs,
Et Dieu perd son temps à faire
Les étoiles et les fleurs. (Victor Hugo; les chansons des rues et des bois.
Commentaire : A méditer
#7553
Le penchant naturel du peuple ignorant tend à lui faire soupçonner celui qui l'aime et à lui donner confiance envers celui qui le trompe. (La Boétie)
#7554
Ne croyez pas qu’il y ait nul oiseau qui se prenne mieux à la pipée, ni aucun poisson qui, pour la friandise du ver, morde plus tôt à l’hameçon que tous ces peuples qui se laissent promptement allécher à la servitude, pour la moindre douceur qu’on leur fait goûter. (La Boétie)
#7555
Les gardes et hallebardes ne garantissent pas les tyrans. Ils servent juste à impressionner le peuple tels des épouvantails. (La Boétie)
#4986
L'esprit de parti abaisse les plus grands hommes jusqu'aux politesses du peuple. (Jean de La Bruyère, Caractères)
#5019
Les nations, comme les hommes, meurent d'imperceptibles impolitesses. C'est à leur façon d'éternuer ou d'éculer leurs talons que se reconnaissent les peuples condamnés. (Jean Giraudoux, La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), II, 13, Ulysse)
#5096
Il est des vérités qui peuvent tuer un peuple. (Jean Giraudoux)
#5449
Pour que les peuples s'entendent, il faut d'abord qu'ils entendent. Que l'espéranto rende l'ouïe à ces sourds dont chacun, depuis des siècles, est muré dans son langage. (Romain Rolland)
#5492
Le peuple, a dit Rivarol, accorde aisément sa faveur, et presque jamais sa confiance. (Louis Latzarus, La politique)
#5647
La différence entre le peuple et le public, c'est que le public paye... Mais à l'usage, on s'aperçoit qu'un billet de théâtre est souvent moins coûteux qu'un bulletin de vote. (Guy Bedos, Merci pour tout)
#5730
Oui, Messieurs, c'est la guerre entre les riches et les pauvres: les riches l'ont voulu ainsi; ils sont en effet les agresseurs. Seulement ils considèrent comme une action néfaste le fait que les pauvres opposent une résistance. Ils diraient volontiers, en parlant du peuple: cet animal est si féroce qu'il se défend quand il est attaqué. (Louis-Auguste Blanqui)
#5750
La politique qui vise à garder la confiance des marchés perd la confiance du peuple. (Pierre Bourdieu)
#5754
C'est la force des dirigeants modernes d'avoir compris que la religion ayant cessé d'être l'opium du peuple, la loterie, fille du rêve et de la démocratie, qui pour un investissement modique promet l'égalité des chances, pouvait constituer une drogue de substitution. (Philippe Bouvard, Journal)
#5831
Peuples! écoutez le poète! (Hugo, "Fonction du poète")
#5864
L'ONU est d'une inefficacité qui confine au ridicule et au tragique; les armées de tous les pays d'Amérique sont prêtes à intervenir pour écraser leurs peuples. (Che Guevara)
#5865
Toute notre action est un cri de guerre contre l'impérialisme et un appel vibrant à l'unité des peuples contre le grand ennemi du genre humain : les Etats-Unis. (Che Guevara)
#5891
[...] l'utopie, presbytie des vieux peuples. (Emil Cioran, La tentation d'exister)
#5956
Plus un peuple est éclairé, plus ses suffrages sont difficiles à surprendre [...] même sous la constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave. (Condorcet, Cinq Mémoires sur l'instruction publique)
#5958
Toutes les fois que la tyrannie s'efforce de soumettre la masse d'un peuple à la volonté d'une de ses portions, elle compte parmi ses moyens les préjugés et l'ignorance de ses victimes. (Condorcet, Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain)
#5982
Expliquer comment fonctionne une intelligence ne rend pas ses créations moins merveilleuses. L'ambition des connecteurs n'est pas de désenchanter le monde mais seulement, en le comprenant mieux, d'y vivre avec moins de préjugés. (Thierry Crouzet, Le peuple des connecteurs)
#5994
Hâtons-nous de rendre la philosophie populaire. Si nous voulons que les philosophes marchent en avant, approchons le peuple du point où en sont les philosophes. (Denis Diderot, De l'interprétation de la nature)
#6050
Est-ce au peuple, Madame, à se choisir un maître?
Sitôt qu'il hait un roi, doit-on cesser de l'être?
(Jean Racine, La Thébaïde)
#6079
Chaque fois que deux peuples en sont venus aux mains, il y a eu un vainqueur et un vaincu. Il y en a même parfois deux. (Louis Scutenaire, Mes inscriptions)
Commentaire : [1943-1944]
#6090
La laïcité, c'est la disponibilité universelle du patrimoine humain, c'est la loi qui veut que chaque homme soit maître de son bien et que son bien se trouve partout où il y a des hommes. (Robert Escarpit, Ecole laïque, école du peuple)
#6126
Il y a des héros; il n'y a pas de peuples de héros; il n'y a pas d'armées de héros. Les soldats n'ont jamais marché que sous peine de mort. (Anatole France, Le Mannequin d'osier)
#6253
Et de l'union des libertés dans la fraternité des peuples naîtra la sympathie des âmes, germe de cet immense avenir où commencera pour le genre humain la vie universelle et que l'on appellera la paix de l'Europe. (Victor Hugo, Choses vues)
#6280
Seul le théâtre impopulaire a des chances de devenir populaire. Le «populaire» n'est pas le peuple. (Eugène Ionesco, Notes et Contre-Notes)
#6382
Lorsqu'il sentait son public avec lui, applaudissant et riant de ses loufoqueries, Omar-Jo changeait brusquement de répertoire. D'abord il faisait taire la musique; ses pitreries se fracassaient contre un mur invisible. Ensuite il laissait un silence opaque planer au-dessus des spectateurs. D'un seul geste il arrachait alors les rubans ou les feuillages qui dissimulaient son moignon. Puis, il présentait celui-ci au public, dans toute sa crudité... L'enfant multiple n'était plus là pour divertir. Il était là aussi pour évoquer d'autres images. Toutes ces douloureuses images qui peuplent le monde. Mené par sa voix, Omar-Jo évoqe sa ville récemment quittée... (Andrée Chedid, L'Enfant multiple)
#6970
Misérable! quel crime j'ai commis, et quel crime je fais commettre à la société!
Oh! est-il bien vrai que je vais mourir avant la fin du jour ? Est-il bien vrai que c'est moi ? Ce bruit sourd de cris que j'entends au-dehors, ce flot de peuple joyeux qui déjà se hâte sur les quais, ces gendarmes qui s'apprêtent dans leurs casernes, ce prêtre en robe noire, cet autre homme aux mains rouges, c'est pour moi! c'est moi qui vais mourir! moi, le même qui est ici, qui vit, qui se meut, qui respire, qui est assis à cette table, laquelle ressemble à une autre table, et pourrait aussi bien être ailleurs ; moi, enfin, ce moi que je touche et que je sens, et dont le vêtement fait la plis que voilà! (Victor Hugo, Le Dernier Jour d'un condamné - Chapitre XXVI)
#6979
Marianne. Je croyais qu'il en était du vin comme des femmes. Une femme n'est-elle pas aussi un vase précieux, scellé comme ce flacon de cristal ? Ne renferme-t-elle pas une ivresse grossière ou divine, selon sa force et sa valeur ? Et n'y a-t-il pas parmi elles le vin du peuple et les larmes du Christ ? Quel misérable cœur est-ce donc que le vôtre, pour que vos lèvres lui fassent la leçon ? Vous ne boiriez pas le vin que boit le peuple ; vous aimez les femmes qu'il aime ; l'esprit généreux et poétique de ce flacon doré, ces sucs merveilleux que la lave du Vésuve a cuvés sous son ardent soleil, vous conduiront chancelant et sans force dans les bras d'une fille de joie ; vous rougiriez de boire un vin grossier ; votre gorge se soulèverait. Ah ! vos lèvres sont délicates, mais votre cœur s'enivre à bon marché. [...]
(Alfred de Musset, Les Caprices de Marianne - Acte II, scène 1)
#7013
Il n'existe qu'un moyen de jouir paisiblement de ses conquêtes ; c'est de laisser aux peuples conquis leurs lois et leurs coutumes, et de n'en exiger que des tributs plus légers que ceux qu'ils payaient avant la conquête : c'est ce que la raison enseigne, et ce que l'ambition n'apprend jamais. (Louis-Philippe de Ségur, Pensées, maximes, réflexions - CCCLVI)
#7032
Ce n'est que lorsque les peuples se montrent sérieux et tristes qu'ils sont à craindre. (Louis-Philippe de Ségur, Pensées, maximes, réflexions- CCCXCVI)
#7183
"Un peuple asservi qui a une langue à lui possède la clé qui le délivrera de ses chaines" ( Jean-Robert Léonidas, Prétendus Créolismes: Le couteau dans l'igname)
#7210
L'art pour l'art est bien beau, mais l'art au service d'un peuple est plus beau. (Victor Hugo)
Commentaire : engagement
#7483
Un peuple qui prend plaisir aux courses de taureaux, qui trouve de la variété et de la finesse dans ce spectacle ultra simple, est vite jugé au point de vue de sa mentalité. (Miguel de Unamuno, Brouillard)
#7927
Les vaincus sont toujours tentés de se présenter comme des victimes innocentes. Mais ça ne correspond pas à la réalité, ils ne sont pas du tout innocents. Ils sont coupables d'avoir été vaincus. Coupables envers leurs peuples, coupables envers leur civilisation. Et je ne parle pas seulement des dirigeants, je parle de moi, de toi, de nous tous. Si nous sommes aujourd'hui les vaincus de l'Histoire, si nous sommes humiliés aux yeux du monde entier comme à nos propres yeux, ce n'est pas seulement la faute des autres, c'est d'abord notre faute. (Amin Maalouf, Les Désorientés, Livre de Poche, p. 367)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.