Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#236
Néron: " J'embrasse mon rival, mais s'est pour l'étouffer! " (Jean Racine)
#268
Un ami dans la vie est très bien; deux, c'est beaucoup; trois, c'est à peine possible. L'amitié nécessite un certain parallélisme dans la vie, une communauté de pensée, une rivalité de but. (Henry Brooks Adams)
#2504
On a raison d'exclure les femmes des affaires publiques et civiles; rien n'est plus opposé à leur vocation naturelle que tout ce qui leur donnerait des rapports de rivalité avec les hommes, et la gloire elle-même ne saurait être pour une femme qu'un deuil éclatant du bonheur. (Mme de Staël, De l'Allemagne)
#3943
Ou vous avez un rival, ou vous n'en avez pas. Si vous en avez un, il faut plaire pour lui être préféré; si vous n'en avez pas, il faut encore plaire pour éviter d'en avoir. (Pierre Choderlos de Laclos, Les Liaisons Dangereuses)
#4746
Ma rivale est ici; suis-moi sans différer;
Dans les mains des muets viens la voir expirer;
Et, libre d'un amour à ta gloire funeste,
Viens m'engager ta foi; le temps fera le reste.
Ta grâce est à ce prix, si tu veux l'obtenir.
(Jean Racine, Bajazet)
#4797
Peut-être qu'à cette heure même
Que je soupirais en courroux,
Un rival ô malheur extrème,
Se trouvait seul à vos genoux;
Peut-être il disait: Je vous aime,
Et peut-être l'écoutiez-vous.
(Jean-François Sarasin, Stances)
#5347
La femme est une eau qui coule et ne peut être retenue. Le désir est une rivière qui rentre dans le sol et ressort plus loin. Le désir souterrain demande à être satisfait autant qu'un autre. River veut dire attacher au bord de la rivière. Rival vient de river. Rival est celui qui s'alimente au même cours d'eau qu'un autre. La femme est rivière, le mari est rivet, le rival est rival. Honte et honneur, même racine. Heureusement, dans la langue, tout se tient, la langue tient tout, elle tient le tout. (Monique LaRue, La gloire de Cassiodore)
#5436
Cimetière: Coin de banlieue isolé où les parents du disparu rivalisent de mensonges, où les poètes écrivent à la cible, et où les tailleurs de pierre prennent l'orthographe pour objet de leurs paris. (Ambrose Bierce)
#5471
Bossuet, qui voyait s'élever dans Bourdaloue un successeur digne de lui et formé sur son modèle, remit le sceptre de l'éloquence chrétienne aux mains de l'illustre rival à qui il avait ouvert et tracé cette glorieuse carrière. (Jean le Rond d'Alembert, Eloges; Bossuet)
#6271
Valère: Est-ce ainsi qu'un valet doit servir?
Crispin: Parbleu! monsieur, je vous sers comme vous me payez. Il me semble que l'un n'a pas plus de sujet de se plaindre que l'autre.
(Alain René Lesage, Crispin rival de son maître)
#6923
Ou vous avez un rival ou vous n'en n'avez pas. Si vous en avez un, il faut plaire pour lui être préféré, si vous n'en n'avez pas, il faut encore plaire pour éviter d'en avoir. (Pierre Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses)
#7149
Le poète a pour but la représentation ; il atteint au plus haut degré de l’art lorsqu’il rivalise avec la réalité, c’est-à-dire lorsque ses tableaux sont tellement animés par l’esprit, que chacun les croit avoir sous les yeux. À son plus haut point de perfection, la poésie paraît toute extérieure ; plus elle se retire dans le monde intérieur, plus elle est en danger de se perdre. Représenter le sentiment intérieur sans le revêtir d’une forme matérielle empruntée au monde extérieur, ne pas animer et spiritualiser la forme extérieure, sont les deux extrêmes par lesquels on entre dans la prose. (Goethe, Maximes et réflexions - Première partie)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.