Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#22
Plus j'y songe et plus je crois que le Christ m'est apparu comme celui qui départage entre deux impossibilités. (Francois Mauriace, Ce que je crois)
#31
Vous ne pouvez avoir de l'amitié pour quelqu'un qui n'a pas d'amitié pour vous. Ou elle est partagée, ou elle n'est pas. Tandis que l'amour semble au contraire se nourrir du malheur de n'être pas partagé. L'amour malheureux, c'est le ressort principal de la tragédie et du roman. (Miche Tournier, Le miroir des idées)
#46
[...] je crois que si le mensonge peut servir un moment, il est n√©cessairement nuisible √† la longue, et qu'au contraire la v√©rit√© sert n√©cessairement √† la longue bien qu'il puisse arriver qu'elle nuise dans le moment. D'o√Ļ je serai tent√© de conclure que l'homme de g√©nie qui d√©crie une erreur g√©n√©rale, ou qui accr√©dite un grande v√©rit√©, est toujours un √™tre digne de notre v√©n√©ration. (Denis Diderot)
#60
Nommer un objet, c'est supprimer trois quarts de la puissance du poème qui est faite du bonheur de deviner peu à peu ; le suggérer, voilà le rêve. (Mallarmé)
#61
Trois ans pour faire un livre, cinq lignes pour le ridiculiser et des citations fausses. (Albert Camus)
#66
Les médias reflètent ce que disent les gens, les gens reflètent ce que disent les médias. Ne va-t-on jamais se lasser de cet abrutissant jeu de miroirs? (Amine Maalouf)
#75
Je crois que l'homme est naturellement cruel: les enfants et les sauvages en font la preuve chaque jour. (Marcel Pagnol, La Gloire de mon père)
#121
Dans l'extrême jeunesse, l'on est trop enclin, comme les femmes, à croire que les larmes dédommagent de tout. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#150
Quand on croit être heureux, vous savez que cela suffit pour l'être. (Madame de La Fayette, Lettres)
#165
Si nous connaissions les autres comme nous-m√™mes, leurs actions les plus condamnables nous para√ģtraient m√©riter l'indulgence. (Andr√© Maurois)
#168
Quelque loin que la raison ait droit de nous conduire, nous ne tiendrons jamais nos actions pour obligatoires par la seule raison qu'elles sont des ordres de Dieu; mais elle nous paraissent au contraire des ordres de Dieu, parce que nous y sommes tenus intérieurement. (Kant, Critique de la raison pure)
#183
L'Adultère, en latin, cela veut dire, en somme:
Qu'on avance la nuit près du lit d'un autre homme,
Pour diviser en trois ce qui n'était à deux
Qu'un seul et même corps selon la loi des Cieux. (Geoffrey Chaucer)
#195
Bon droit a besoin d'aide. (Molière, La Comtesse d'Escarbagnas)
#202
Je conseillerais aux femmes, lorsqu'elles viennent à se demander quel est l'effet des ans sur leur charme, de consulter moins leur miroir que le visage de leurs contemporaines. (Marie d'Agoult)
#214
Entre Bacchus et le sacré vallon
Toujours on vit une étroite alliance. (Jean de La Fontaine, Quinquina)
#219
Deux démons à leur gré partagent notre vie,
Et de son patrimoine ont chassé la raison;
[...]
J'appelle l'un amour, et l'autre, ambition. (La Fontaine, Fables, le Berger et le Roi)
#232
Les grandes √Ęmes ne sont pas soup√ßonn√©es; elles se cachent; ordinairement, il ne para√ģt qu'un peu d'originalit√©. Il y a de plus grandes √Ęmes qu'on ne le croirait. (Stendhal)
#244
Mon √Ęme est une infame en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade. (Albert Samain, Au Jardin de l'Infante)
#245
Je crois qu'on ne peut mieux vivre qu'en cherchant à devenir meilleur, ni plus agréablement qu'en ayant la pleine conscience de son amélioration. (Socrate)
#254
C'est une règle constante que les dernières passions se nourissent et s'accroisent de toutes celles qui les ont précédées. (Stefan Zweig)
#259
Toujours, les hommes qui prétendent combattre pour Dieu sont les plus insociables de la terre; parce qu'ils croient entendre des messages divins, leurs oreilles restent sourdes à toute parole d'humanité. (Stefan Zweig)
#268
Un ami dans la vie est très bien; deux, c'est beaucoup; trois, c'est à peine possible. L'amitié nécessite un certain parallélisme dans la vie, une communauté de pensée, une rivalité de but. (Henry Brooks Adams)
#273
Le plus fort n'est jamais assez fort pour √™tre toujours le ma√ģtre, s'il ne transforme sa force en droit et l'ob√©issance en devoir. (Jean-Jacques Rousseau)
#288
...Mais l'ordre social est un droit sacré, qui sert de base à tous les autres. Cependant ce droit ne vient pas de la nature; il est donc fondé sur des conventions... (Jean-Jacques Rousseau)

#296
Convenons donc que la force ne fait pas le droit et qu'on n'est obligé d'obéir qu'aux puissances légitimes. (Jean-Jacques Rousseau)
#333
Le plus √Ęne des trois n'est pas celui qu'on pense. (Jean de La Fontaine, Fables; Le meunier, son fils et l'√Ęne)
#340
Va-t'en, retire-toi, spectre de ma ma√ģtresse!
Rentre dans ton tombeau, si tu t'en es levé;
Laisse-moi pour toujours oublier ma jeunesse,
Et, quand je pense à toi, croire que j'ai rêvé...
Commentaire : Alfred de Musset (Nuit d'octobre)
#343
Ils [les gens] diront sans pudeur du mal d'un chef-d'Ňďuvre parce qu'ils croient qu'on a l'air de s'y conna√ģtre quand on dit du mal d'un ouvrage ‚ÄĒ mais dire du bien, s'enthousiasmer, attention! Il ne veulent pas √™tre ridicules. (Saha Guitry)
Commentaire : de Th√©√Ętre, je t'adore.
#350
Ce n'est plus une ardeur dans mes veines cachée:
C'est Vénus tout entière à sa proie attachée. (Jean Racine, Phèdre)
#362
Tels sont les quatre √Ęges de l'amour: il na√ģt dans les bras du d√©dain, il cro√ģt sous la protection du d√©sir, il s'entretient avec les faveurs et meurt empoisonn√© par la jalousie. (Cald√©ron, Le pire n'est pas toujours certain)
#371
Venez a son enterrement ...
Car en amour mourut martyr;
Ce jura il sur son couillon
Quand de ce monde vout partir,
Et je crois bien que pas n'en ment ...
Sachez qu'il fit au departir:
Un trait but de vin morillon
Quand de ce monde vout partir. (François Villon, Ballade finale)
#376
L'humble d√©pense de son d√ģner s'accro√ģt... d'inutiles suppl√©ments de salades durement vinaigr√©es et d'un demi-siphon d'eau de Seltz. (J.-K. Huysmans, Croquis parisiens)
#388
Lumi√®re sereine de mon √Ęme, Matin √©clatant des plus doux feux, devenez en moi le jour. Amour qui non seulement √©clairez, mais divinisez, venez √† moi dans votre puissance, venez dissoudre doucement tout mon √™tre. D√©truite en ce qui est de moi, faites que je passe en vous tout enti√®re, en sorte que je ne me retrouve plus dans le temps, mais que je vous sois √©troitement unie pour l'√©ternit√©. (Sainte Gertrude)
#396
Le dernier argument des rois. (Louis XIV)
#422
Pour toi, quand tu fais l'aum√īne, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta main droite, afin que ton aum√īne reste dans le secret. (Nouveau Testament, Math., VI, 3-4)
#423
La nue √©tait d'or p√Ęle et, d'un ciel doux et frais,
Sur les jeunes bambous, sur les rosiers épais,
Sur la mousse gonflée et les safrans sauvages,
D'étroits rayons filtraient à travers les feuillage.
Un ar√īme l√©ger d'herbe et de fleurs montait;
Un murmure infini dans l'air subtil flottait.
Commentaire : (Leconte de Lisle, L'Aurore).
#497
Je sais que sur les cŇďurs ses droits sont absolus;
Que tant qu'on est belle, on fait na√ģtre
Des désirs, des transports et des soins assidus;
Mais on a peu de temps à l'être,
Et longtemps à ne pas l'être. (Mme Deschoulières)
#510
Le droit naturel devient ce qui va de soi, ce que telle communauté considère comme obligation et droit si évidents qu'il lui semblerait ridicule de le formuler... Le droit naturel devient ainsi le droit non-écrit, supérieur au droit écrit parce qu'il n'a pas besoin de celui-ci pour être reconnu. Il n'en est pas moins historique... C'est ... lui qui, en évoluant, force le droit écrit à évoluer. (F. Weil, Philosophie politique)
#520
La justice corrige en fait les violations du droit, tandis que la charit√© supprime, avec la mauvaise volont√©, la possibilit√© m√™me de la violation... L'approximative charit√©, qui fait plus que son d√Ľ est l'oxyg√®ne de la justice. (Jank√©l√©vitch)
#521
Les droits de l'homme en g√©n√©ral ne sont pas les privil√®ges qu'un groupe humain plus ou moins clos revendique par rapport √† un autre groupe humain... Le droit de vivre, le droit d'exister et de respirer, le droit √† la libert√© sont des droits √©l√©mentaires qui n'ont ni go√Ľt ni saveur, ils vont de soi... (Jank√©l√©vitch)
#537
Voulez-vous qu'on croie du bien de vous? N'en dites pas. (Pascal, Pensées)
#547
Trois ans pour faire un livre, cinq lignes pour le ridiculiser et des citations fausses. (Albert Camus, extrait de Carnets)
#573
Il y a une certaine volupt√© √† s'accuser soi-m√™me. D√®s que nous nous bl√Ęmons, il nous semble que personne autre n'a plus le droit de le faire. (Oscar Wilde, le portrait de Dorian Gray)
#576
Heureuse par l'amour, quelle femme discute son bonheur?
L'homme qui le lui donne est le premier parmi les hommes.
Il n'est pas question de le comparer: il est roi...
(Marcel Pr√©vost, Sa Ma√ģtresse et moi)
#579
Vous n'avez plus de droit de consommer le bonheur sans le produire que de consommer la santé sans la produire. (George-Bernard Shaw, Candide)
#622
Mort, il se tient droit, lui qui vécut à plat ventre. (Victor Hugo)
Commentaire : sur Dupin, dont on venait d'ériger la statue
#632
Plus une calomnie est difficile à croire,
Plus pour la retenir les sots ont de mémoire. (Casimir Delavigne, les Enfants d'Edouard)
#652
L'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l'amitié le console. (Shakespeare, le roi Lear)
#678
Debout sur la poupe toujours vous me verrez chanter,
Une secrète rose gonfle dans ma poitrine
Et un rossignol ivre bat des ailes sur mon doigt. (Vincente Huidobro, Miroir d'eau)
#680
Faut-il qu'un homme soit tombé bas pour se croire heureux. (Charles Baudelaire)
#713
Si mon p√®re vous a impos√© un joug pesant, j'y ajouterai encore. S'il vous a ch√Ęti√© avec des fouets, je vous ch√Ętierai, moi, avec des scorpions. (Ancien Testament, I Rois, XII, II)
#714
Que les rois gardent leur palais de jade!
Dans la chaumière feuillue, on peut dormir à deux. (Murasaki Shikibu)
#744
La Chrétienté enseigne aux hommes que l'amour vaut plus que l'intelligence. (Jacques Maritain, Je crois)
#764
Mais le propre des hommes passionnés est de ne pas croire un seul mot de ce que l'on écrit sur les passions. (Emile Chartier, dit Alain)
#783
La bonne musique ne se trompe pas, et va droit au fond de l'√Ęme chercher le chagrin qui nous d√©vore. (Stendhal)
#803
L'art du clown va bien au-delà de ce qu'on pense. Il n'est ni tragique, ni comique. Il est le miroir comique de la tragédie et le miroir tragique de la comédie. (André Suarès, Remarques)
Commentaire : citation tirée de ses "Essais sur le clown"
#806
Clo√ģtres silencieux, vo√Ľtes des monast√®res,
C'est vous, sombres caveaux, vous qui savez aimer!
Ce sont vos froids nefs, vos pavés et vos pierres.
Que jamais l√®vre en feu n'a bais√©s sans p√Ęmer. (Alfred de Musset, Po√©sies nouvelles; Rolla)
#812
Si je n'étais pas roi, je me mettrais en colère. (Louis XIV)
#838
Tu cesseras de craindre en cessant d'espérer. La crainte et l'espoir qui paraissent inconciliables sont pourtant étroitement unies. (Sénèque)
#852
Le p√©ch√© contre l'esp√©rance ‚ÄĒ le plus mortel de tous, et peut-√™tre le mieux accueilli, le plus caress√©. Il faut beaucoup de temps pour le reconna√ģtre, et la tristesse qui l'annonce, le pr√©c√®de, est si douce! C'est le plus riche des √©lixirs du d√©mon, son ambroisie. (Georges Bernanos, Journal d'un cur√© de campagne)
#866
C'est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à la température normale. Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. (Georges Bernanos)
#877
Les gens qui écrivent, surtout les artistes, doivent convenir qu'on ne peut rien comprendre en ce monde, comme en convint jadis Socrate, et comme en convenait Voltaire. La foule croit qu'elle sait et comprend tout; plus elle est bête, plus son horizon lui semble vaste. (Anton-P. Tchekhov, Lettres à A. Souverine)
#890
Cette grande augmentation dans la quantit√© d'ouvrage qu'un m√™me nombre de bras est en √©tat de fournir gr√Ęce √† la division du travail est due √† trois circonstances diff√©rentes: premi√®rement, √† un accroissement d'habilet√© dans chaque ouvrier individuellement; deuxi√®mement, √† l'√©conomie du temps qui se perd ordinairement quand on passe d'une esp√®ce d'ouvrage √† une autre; et troisi√®mement enfin, √† l'invention d'un grand nombre de machines qui facilitent et abr√®gent le travail et qui permettent √† un homme de reprendre la t√Ęche de plusieurs... (A. Smith)
#896
Quand il n'y a plus de toit, il n'y a plus de droit! (Abbé Pierre)
#901
L'homme qui apprend doit croire; celui qui sait doit examiner. (Roger Bacon)
#911
Car, quand ils (les hommes) auront appris beaucoup de choses, ils croiront être bien savants, et ne seront que des ignorants pour la plupart et de faux-sages insupportables dans le commerce de la vie. (Platon, Phèdre)
#926
Voulez-vous dire que les Blancs sont intellectuellement supérieurs au Noirs et ont donc droits de les réduire en esclavage? Cette règle fait de vous l'esclave du premier homme dont l'intellect est supérieur au votre. (Abraham Lincoln)
#938
Combien froide est la consolation dans l'adieu? (Charles Dickens, Martin Chuzzlewir)
#967
Bien doit chacuns son affaire arréer.
A ce qu'il puist sa vie en bien user. (Adenet Le Roi, Les enfances Ogier)
#970
Il y a deux choses que l'expérience doit apprendre: la première, c'est qu'il faut beaucoup corriger; la seconde, c'est qu'il ne faut pas trop corriger. (Eugène Delacroix, Journal)
#991
Que les rois gardent leur Palais de jade!
Dans la chaumière feuillue, on peut dormir à deux. (Murasaki Shikibou, le Roman de Genji)
#993
Je me souviens d'un jour qu'on parlait de courage. L'imp√©ratrice (Catherine de Russie) me dit: ‚ÄĒ Si j'avais √©t√© homme, j'aurais √©t√© avant d'√™tre capitaine. Je lui r√©pondis: ‚ÄĒ Je n'en crois rien, madame, car je vis encore. (Prince de Charles de Ligne, M√©moires)
#996
La coutume, cette loi non écrite.
Dont le peuple, même aux rois, impose le respect. (Charles D'Avenant, Ciré, II)
#1004
Il n'y a point d'ouvrage si accompli qui ne fondit tout entier au milieu de la critique, si son auteur voulait en croire tous les censeurs qui √ītent chacun l'endroit qui leur pla√ģt le moins. (La bruy√®re, Caract√®res)
#1007
Cr√©er, non poss√©der; Ňďuvrer, non retenir; accro√ģtre, non dominer. (Lao-Tse)
#1010
La poule bien qu'elle ait le bec étroit, mange bien, boit à sa soif. (Aké Loba)
#1011
La crainte fit des dieux; l'audace a fait les rois. (Prosper Jolyot de Crébillon, Xerxès)
#1028
Il ne faut pas croire tout ce qu'on nous dit de ceux qui ne pensent pas comme nous. (Dr. Schweitzer)
#1035
La culture d'une nation est le miroir o√Ļ se refl√®tent ses connaissances, ses croyances et ses traditions originales. C'est, en bref, une cl√© √† l'aide de laquelle on peut ouvrir la porte de la connaissance de son peuple et de ses institutions. Un jugement clair, reposant sur des informations exactes est, √† son tour, le vrai chemin vers l'amiti√© et la sympathie parmi les nations du monde. (Prince Fumimaro Konoye)
#1037
Un de mes grands regrets est de n'avoir pas été, toute ma vie, curé d'une paroisse pauvre, afin de pouvoir soulager la misère des gens. (Cardinal Mercier)
#1055
Au th√©√Ętre, l'abstention se traduit par le sommeil et c'est la plus sonore des opinions. (Francis de Croisset)
#1058
Ne pas se rendre au th√©√Ętre, c'est comme faire sa toilette sans miroir. (Arthur Schopenhauer, Observations psychologiques)
#1059
Au th√©√Ętre, il y a deux sortes de metteurs en sc√®ne: ceux qui croient qu'ils sont Dieu et ceux qui en sont s√Ľrs. (Rhetta Hugher)
#1068
La preuve que le th√©√Ętre est un endroit singulier: on s'habille pour entrer dans une "baignoire". (Andr√© Birabeau)
#1069
Le th√©√Ętre est l'endroit o√Ļ on embrasse le plus et o√Ļ on s'aime le moins. (Jean Le Poulain)
#1077
Fermer les yeux devant le danger, c'est se donner en proie et renoncer à son libre arbitre. (George Meredith, les Comédiens tragiques)
#1085
Par l'ennui chassé de ma chambre.
J'errais le long du boulevard;
Il faisait un temps de décembre,
Vent froid, fine pluie et brouillard. (Théophile Gautier, Emaux et Camées)
#1086
Croire tout découvert est une erreur profonde;
C'est prendre l'horizon pour les bornes du monde. (Antoine-Marin Lemierre, Utilité des découvertes)
#1161
Nous nous tenions la main. Je sentais la piq√Ľre
Du d√©sir s'enfoncer dans mon cŇďur √©nerv√©
Et le désir croissait, de se voir observé.
Oh! l'√Ępre volupt√© que le danger procure!
(Jean Richepin, les Caresses)
Commentaire :
#1208
Ne pourrait-on pas dire avec justice à ces détracteurs d'un homme supérieur, si avides de chercher ses défauts: Quel droit avez-vous de lui reprocher des fautes qui ne l'ont pas empêché de valoir encore mieux que vous? (Condorcet, Magraaf)
#1225
Croiriez-vous que cordonnier vienne de ce que ceux qui exercent cette profession donnent des cors avec leurs chaussures? Je le fis, l'autre jour, croire à un bien honnête homme (Voltaire)
Commentaire : à Costard
#1230
Devoir! Ah, je ne puis souffrir ce vilain mot, cet odieux mot! Il est si pointu, si aigre, si froid. Devoir, devoir, devoir! On dirait des coups d'épingles. (Henrik Ibsen, Solness le Constructeur)
#1232
Nul ne possède d'autre droit que celui de toujours faire son devoir. (Auguste Isidore Comte, Système de Politique positive)
#1263
Les gens simples vont tout droit leur chemin, à moins qu'il n'y ait une barricade qui les contraigne à faire un détour. (Alphonse Allais)
#1273
Le roman est l'histoire des hommes et l'histoire le roman des rois. (Alphonse Daudet, Souvenirs d'un homme de lettres)
#1282
L'écriture, c'est comme un iceberg, avec un dixième émergé. La partie émergée, c'est le premier roman. Ensuite, il y a le deuxième, le troisième... A chaque roman, on va plus profond. (Edna O'Brien)
#1307
Si les hommes comprenaient mieux les dangers que comporte l'emploi de certains mots, les dictionnaires, aux devantures des librairies, seraient envelopp√©s d'une bande rouge: ¬ę Explosifs. A manier avec soin ¬Ľ. (Andr√© Maurois)
#1312
Pesons le gain et la perte, en prenant croix que Dieu est. Estimons ces deux cas: si vous gagnez, vous gagnez tout; si vous perdez, vous ne perdez rien. Gagez donc qu'il est, sans hésiter. (Pascal, Pensées)
#1317
Les femmes sont h√©ro√ģques pour souffrir dans le monde, leur champ de bataille. (Alphonse Daudet)
#1339
Mon Dieu
Quel effroi ton nom m'inspire!
Aux flammes de ta splendeur,
Je m'anéantis comme l'or au creuset!
Je fuis devant toi pour me cacher. (France Vodnik, le Combat avec Dieu)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.