Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#205
Rejette ce que l'égoïsme fait paraître bien, mais qui nuit à autrui. Fais ce qui te semble péché, mais profites à autrui. En quelque sorte, agis de façon à ne point rougir de toi-même. (Milarepa)
#1705
Quiconque rougit est déjà coupable; la vraie innocence n'a honte de rien. (Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social, livre IV)
#2414
Il faut rougir de faire une faute, et non de la réparer. (Jean-Jacques Rousseau, Emile, IV)
#3587
Ah! voici le poignard qui du sang de son maître
S'est souillé lâchement: il en rougit, le traître!
(Théophile de Viau, Pyrame et Thisbé)
#3668
Ecouter, c'est voir encore un peu pour l'aveugle. (Paul Rougier)
#3780
Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue. (Racine, Phèdre).
#3944
De blanches épaules rebondies sur lesquelles j'aurais voulu pouvoir me rouler, des épaules légèrement rosées qui semblaient rougir comme si elles se trouvaient nues pour la première fois, de pudiques épaules qui avaient une âme, et dont la peau satinée éclatait à la lumière comme un tissu de soie. (Honoré de Balzac, Le Lys dans la Vallée)
#6332
Tu te ferais scrupule de commettre des actions déshonnêtes devant une statue ou une image des dieux: ils te voient, ils t'entendent; et tu ne rougis point d'avoir en leur présence des pensées obscènes et de faire des actions impures qui les blessent, qui les déshonorent et qui les affligent. O l'ennemi des dieux! O le lâche qui a oublié sa nature! (Épictète, Entretiens - Livre II, XIX)
#6435
Si quelqu'un livrait ton corps à la discrétion du premier venu, tu en serais sans doute très fâché; et lorsque toi-même tu abandonnes ton âme au premier venu, afin que, s'il te dit des injures, elle en soit émue et troublée, tu ne rougis point! (Épictète, Pensées - XXXVII)
#6979
Marianne. Je croyais qu'il en était du vin comme des femmes. Une femme n'est-elle pas aussi un vase précieux, scellé comme ce flacon de cristal ? Ne renferme-t-elle pas une ivresse grossière ou divine, selon sa force et sa valeur ? Et n'y a-t-il pas parmi elles le vin du peuple et les larmes du Christ ? Quel misérable cœur est-ce donc que le vôtre, pour que vos lèvres lui fassent la leçon ? Vous ne boiriez pas le vin que boit le peuple ; vous aimez les femmes qu'il aime ; l'esprit généreux et poétique de ce flacon doré, ces sucs merveilleux que la lave du Vésuve a cuvés sous son ardent soleil, vous conduiront chancelant et sans force dans les bras d'une fille de joie ; vous rougiriez de boire un vin grossier ; votre gorge se soulèverait. Ah ! vos lèvres sont délicates, mais votre cœur s'enivre à bon marché. [...]
(Alfred de Musset, Les Caprices de Marianne - Acte II, scène 1)
#7004
Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue;
Un trouble s'éleva dans mon âme éperdue;
Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvait parler
Je sentis tout mon corps et transir et brûler. (Jean Racine, Phèdre)
#7428
Il vaut mieux que les enfants rougissent des parents que les parents des enfants. (Raymond Queneau, Le Chiendent)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.