Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#1240
Nous avons toujours une ancre qui tient ferme aussi longtemps qu'on ne la brise pas soi-même: c'est le sentiment du devoir. (I. Tourgueniev, Scènes de la vie russe)
#1623
Plus on vieillit et plus on se persuade que Sa sacrée Majesté le Hasard fait les trois quarts de la besogne de ce misérable univers. (Frédéric II [roi de Prusse])
#1624
Une maladie est pour un philosophe une école de physique. (Frédéric II [roi de Prusse])
#1818
En russe, il y a deux malheurs:
En bas — la puissance des ténèbres;
En haut — les ténèbres de la puissance (du pouvoir)
(Ghiliarovski)
#3866
Il n'y a que les sots et les morts qui ne changent pas d'opinion. (James Russell Lowell)
#5704
La particule [élémentaire] doit être pensée comme ÉTANT son histoire, et non pas comme une entité métaphysique AYANT une histoire. (Bertrand Russell, ABC de la relativité)
#6496
[...] l'impression de se trouver "quelque part" est due au fait qu'à la surface de la terre, tous les objets quelque peu massifs veulent bien se tenir tranquilles. (Bertrand Russell, ABC de la relativité)
#6757
L'Académie française vient d'arrêter d'une voix unanime que la lettre dont Votre Majesté m'a honoré serait insérée dans ses registres. (Jean le Rond d'Alembert, Lettre au roi de Prusse - 12 août 1770)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.