Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#138
Votre pensée, qui révasse sur votre cervelle ramollie
Tel un laquais obèse sur sa banquette graisseuse
Je m'en vais l'agacer, d'une loque de mon coeur sanguinolent
Et me repaitre à vous persifler, insolent et caustique
( Vladimir Ma√Įakovski )
Commentaire : Extrait du " Nuage en pantalon "
#426
Un reste de soleil sur le seuil de la brume,
Une glu chaude encore à la pente des nues
Et l'automne vous prend dans ses pattes-pelues,
Feuilles couleur de sang, de sang couleur de plumes.
Commentaire : (Robert-Lucien Geeraert, les sueurs de la joie)
#633
Si l'argent, d'apr√®s Augier, vient au monde avec une tache naturelle de sang sur la joue, le capital na√ģt d√©gouttant de sang et de boue des pieds √† la t√™te. (Karl Marx, le Capital)
#793
La civilisation signifie une soci√©t√© reposant sur l'opinion des civils. Elle veut dire que la violence, la loi des guerriers et des chefs despotes, les conditions des camps et de la guerre, de la r√©volte et de la tyrannie, c√®dent la place aux parlements, o√Ļ des lois sont √©labor√©es, et aux cours de justice ind√©pendantes dans lesquelles, pendant longtemps, ces lois sont maintenues. (Winston Churchill; Sang, Sueur et Larmes)
#1080
Dansons la ronde magique, tandis que l'√©clair brille, que le tonnerre √©clate, et appelons le brave √† la tombe sanglante o√Ļ l'on dort sans linceul. (Sir Walter Scott, la Danse fun√®bre)
#1160
Tels nous sentions, irrésolus,
De vivants désirs, qui n'ont plus
Rien de physique,
Couler en nous comme des flots
Avec le rythme et les sanglots
De la musique.
(Théodore de Banville, Louanges d'Antoinette)
Commentaire :
#1302
ADRIANA:
Mon sang, notre sang, son sang...
Que ces mots sont trompeurs!
Que ces mots sont salissants!
On prête au sang des vertus, des penchants,
Et même des opinions, des paroles:
¬ę Mon sang me dit ¬Ľ, ¬ę mon sang m'ordonne ¬Ľ...
Ton sang ne te dit rien, Yonas,
Il n'a pas de voix, il n'a pas de cri, il n'a pas de mémoire,
Il n'a pas d'ordre à te donner.
Ce que tu penses devoir faire, fais-le,
Mais ne parle plus jamais devant moi de ton sang!
(Amin Maalouf, Adriana Mater; 4me tableau)
#1305
La dictature ‚ÄĒ d√©votion-f√©tiche pour un homme ‚ÄĒ est une chose √©ph√©m√®re. Un √©tat de soci√©t√© o√Ļ l'on ne peut pas exprimer ses pens√©es, o√Ļ des enfants d√©noncent leurs parents √† la police, un tel √©tat de soci√©t√© ne peut pas durer longtemps. (Sir Winston Churchill; Sang, Sueur et Larmes)
#1643
Tircis fait cent vers en une heure;
Je vais moins vite et n'ai pas tort;
Les siens mourront avant qu'il meure;
Les miens vivront quand je serai mort. (Denis Sanguin de Saint Pavin)
#1831
Je ne demande rien à la foule qui passe,
Il faut au coeur blessé peu de bruit,
Et de mon lit profond d'o√Ļ nul sanglot ne sort,
Je me console enfin dans les bras de la mort. (Marceline Desbordes-Valmore)
Commentaire : sur le portrait de David d'Angers.
#1915
Le talent, c'est le courage, ce qu'il en faut pour se tuer. (Louis Guilloux, Le Sang noir, tome I)
#2486
Une des significations du drapeau suisse, c'est: le sang des autres, on fait une croix dessus. (Jean-Luc Godard)
#2617
Comme par hasard, frotter pour que le sang en jaillisse est peut-√™tre la mani√®re dont il faut frotter le texte pour arriver √† la vie qu'il dissimule. Beaucoup d'entre vous penseront avec raison qu'en ce moment m√™me je suis en train de frotter le texte pour en faire jaillir du sang. Je rel√®ve le d√©fi! A-t-on jamais vu lecture qui soit autre chose que cet effort exerc√© sur un texte? Dans la mesure o√Ļ elle repose sur la confiance accord√©e √† l'auteur, elle ne peut consister qu'en cette violence faite aux mots pour leur arracher le secret que le temps et les conventions recouvrent de leurs s√©dimentations d√®s que ces mots s'exposent √† l'air libre de l'histoire. Il faut en frottant enlever cette couche qui les alt√®re. Je pense que vous trouverez cette m√©thode de travail naturelle. Raba en se frottant le pied donnait une expression plastique au travail intellectuel auquel il se livrait. (Emmanuel L√©vinas)
#2636
Combien de sang l'innocent devra-t-il verser, avant que l'humanité se réveille et voie le monde tel qu'il est ? (Dominic Devost)
#2690
Son, sens et sang: semence de l'univers. (Valère Novarina)
#2822
Tout le langage humain, toute la sagesse humaine, n'est qu'un guignole de raides automates, auprès de l'éblouissement funèbre de la réalité - ces misérables êtres de boue et de sang, dont tout le vain effort est de fixer une vie, qui pourrit, d'heure en heure. (Romain Rolland)
#3317
L'enfant noir, l'enfant blanc
Ont tous deux le sang
Rouge (Pierre Osenet)
#3587
Ah! voici le poignard qui du sang de son ma√ģtre
S'est souill√© l√Ęchement: il en rougit, le tra√ģtre!
(Théophile de Viau, Pyrame et Thisbé)
#4251
Et leurs lèvres s'ouvrir comme des fleurs sanglantes. (Théodore de Banville, Les Princesses)
#4253
Ce n'est point n√©cessit√© qu'il y ait du sang et des morts dans une trag√©die; il suffit que l'action en soit grande, que les acteurs en soient h√©ro√Įques, que les passions y soient excit√©es, et que tout s'y ressente de cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la trag√©die. (Jean Racine, B√©r√©nice [Pr√©face])
#4279
Il faut beaucoup de sang-froid pour soutenir une grande passion. (√Čdouard Herriot, Notes et Maximes)
#4337
Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson
Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson
Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare

Il n'y a pas d'amour heureux.

(Louis Aragon, Il n'y a pas d'amour heureux)
#4501
Ce jeune musulman, √©l√®ve de Massignon, qui vint un matin me parler et que j'envoyai √† Marcel de Coppet: avec des larmes, des sanglots dans la voix, il racontait sa conviction profonde: l'Islam seul √©tait en possession de la v√©rit√© qui pouvait apporter la paix au monde, r√©soudre les probl√®mes sociaux, concilier les plus irr√©ductibles antagonismes des nations... Berdiaeff r√©serve ce r√īle √† l'orthodoxie grecque. De m√™me le catholique ou le juif, chacun √† sa religion propre. C'est au nom de Dieu qu'on se battra. Et comment en serait-il autrement, du moment que chaque religion pr√©tend au monopole de la v√©rit√© r√©v√©l√©e? Car il ne s'agit plus ici de morale; mais bien de r√©v√©lation. C'est ainsi que les religions, chacune pr√©tendant unir tous les hommes, les divisent. Chacune pr√©tend √™tre la seule √† poss√©der la V√©rit√©. La raison est commune √† tous les hommes, et s'oppose √† la religion, aux religions. (Andr√© Gide, Journal)
#7703
Il y a des auteurs qui écrivent avec de la lumière, d'autres avec du sang, avec de la lave, avec du feu, avec de la terre, avec de la boue, avec de la poudre de diamant et ceux qui écrivent avec de l'encre. Les malheureux, avec de l'encre simplement. (Pierre Reverdy, Le Livre de mon bord)
#4871
Le vin est une substance sacramentelle. Il est exalté dans mainte page de la Bible et Notre Seigneur n'a pas trouvé de plus auguste matière pour la transformer en son sang. Il est donc digne et juste, équitable et salutaire de l'aimer! (Joris-Karl Huysmans, L'Oblat)
#4883
Des si√®cles ont sanglot√©, en t'attendant, Dieu fuyard, Dieu muet! Tu devais r√©dimer les hommes et tu n'as rien rachet√©; tu devais appara√ģtre dans ta gloire et tu t'endors! (Joris-Karl Huysmans, L√†-bas)
#5778
Tiens parole; veille √† ne pas l√Ęcher la bride
Au badinage: les serments les plus solides
Ne sont que paille sur feu du sang.
(William Shakespeare, La tempête)
#5811
L'évolution du psychisme profond n'ayant pas suivi celle de l'activité cérébrale consciente, le progrès technique n'est qu'un outil formidable entre les mains de bestiaux dont les motivations instinctives profondes (celles qui nous font agir sont exactement les mêmes que celles d'un crocodile. L'intelligence ne fait que fournir servilement des armes et des arguments à l'instinct, alors qu'elle devrait avoir pris les commandes.
Les cons ne mènent pas le monde, mais pour mener le monde il faut plaire aux cons. C'est pourquoi tout est fait ici-bas pour eux, c'est pourquoi quiconque ne l'est pas tout à fait se sent en exil chez les crétins, et s'indigne, et pleure, et pisse le sang. Et s'emmerde. Oh, nom de dieu, ce qu'il s'emmerde!... (François Cavanna, La belle fille sur le tas d'ordures)
#6099
Tous les drapeaux ont été tellement souillés de sang et de merde qu'il est temps de n'en plus avoir, du tout. (Gustave Flaubert, Lettre à George Sand)
#6348
Je ne vous demande point de lettres de recommandation; gardez-les pour celui qui est l√Ęche et timide. Et en voici le mod√®le: ¬ę Je vous recommande ce cadavre, cette outre de sang qui n'est pas encore fig√©. ¬Ľ Voil√† comment il faut recommander un homme qui n'a pas l'esprit de sentir qu'il ne d√©pend pas d'un autre de le rendre malheureux. (√Čpict√®te, Entretiens - Livre I, XXXII)
#6982
C'était dans la cour, devant la table de pierre couverte de rosee et de sang, la mere toute nue qui se lamentait , avec son enfant mort sur ses bras
(Alphonse Daudet, les lettres de mon mon moulin)
#6997
LA M√ąRE : Tu sais ce que c'est le mariage, petite ? LA FIANC√ČE : Je le sais. LA M√ąRE : C'est un homme, des enfants, et un mur √©pais de deux m√®tres entre toi et tout le reste. (Federico Garcia Lorca, Les noces de sang)
#7058
Après tout, un sanglier ce n'est qu'un cochon. (Marcel Pagnol, Le temps des secrets)
#7219
J'y ai vu la sève brulante, faire éclater des larmes de sang. (Jean-Louis Marteil, Oradour sur Glanes aux larmes de pierres)
#7318
Sang √ī sang noir de mes fr√®res, vous tachez l'innocence de mes draps, vous √™tes le sueur o√Ļ baigne mon angoisse, vous √™tes la souffrance qui enroue ma voix. (L√©opold S√©dar Senghor)
#7320
Il n'est que d'écouter les trombones de Dieu, ton coeur battre au rythme du sang, ton sang. (Léopold Sédar Senghor)
Commentaire : extrait du poème "A New York"

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.