Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#16
Certainement, Dieu est un très bon-enfant d'avoir donné le vin à l'homme. Si j'avais été Dieu, j'en aurais gardé la recette pour moi seul. (Théophile Gautier)
#47
Aucune mère n'est le camarade de son fils. Le fils devine vite l'espion derrière le camarade et la femme jalouse derrière l'espion. (Jean Cocteau)
#60
Nommer un objet, c'est supprimer trois quarts de la puissance du poème qui est faite du bonheur de deviner peu à peu ; le suggérer, voilà le rêve. (Mallarmé)
#87
Quand il vint au monde, il n’était guère plus gros que le pouce, ce qui fit qu’on l’appela le petit Poucet. (Charles Perrault, Le Petit Poucet)

#95
[Il] me conta que ce qui l'avait véritablement obligé de courir toute la Terre, et enfin de l'abandonner pour la Lune, était qu'il n'avait pu trouver un seul pays où l'imagination même fût en liberté. (Savinien de Cyrano de Bergerac, Les Etats et Empires de la Lune)

#96
Ajoutez à cela l'orgueil insupportable des humains, qui se persuadent que la nature n'a été faite que pour eux, comme s'il était vraisemblable que le soleil... n'eût été allumé que pour mûrir ses nèfles, et pommer ses choux. (Savinien de Cyrano de Bergerac, Voyage dans la Lune)

#97
Ces dieux que l'homme a faits et qui n'ont point fait l'homme. (Savinien de Cyrano de Bergerac, La Mort d'Agrippine)
#98
Ci-gît Cyrano de Bergerac - Qui fut tout - Et ne fut rien. (Savinien de Cyrano de Bergerac)
#99
Dira-t-on que nous sommes faits Ă  l'image du Souverain Etre, et non pas les choux? (Savinien de Cyrano de Bergerac, Les Etats et Empires de la lune)

#100
Et puis, mourir n'est rien, c'est achever de naître! (Savinien de Cyrano de Bergerac, La Mort d'Agrippine)
#101
Je vis que la Terre ayant besoin de la lumière, de la chaleur, et de l'influence de ce grand feu, elle se tourne autour de lui pour recevoir également en toutes ses parties cette vertu qui la conserve. (Savinien de Cyrano de Bergerac, Les Etats et Empires de la lune)
#102
On peut être pendu sans corde. (Savinien de Cyrano de Bergerac, Le Ministre d'Etat flambé)
#103
PĂ©risse l'Univers, pourvu que je me venge! (Savinien de Cyrano de Bergerac, La Mort d'Agrippine)
#104
Peut-on ĂŞtre innocent, lorsqu'on aime un coupable? (Savinien de Cyrano de Bergerac, La Mort d'Agrippine)

#105
Que diable aller faire aussi dans la galère d'un Turc? (Savinien de Cyrano de Bergerac, Le Pédant joué)
#106
Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce? Un serment fait d'un peu plus près, une promesse plus précise, un aveu qui veut se confirmer, un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer; c'est un secret qui prend la bouche pour oreille. (Savinien de Cyrano de Bergerac)
#107
Un peu d'encens brûlé rajuste bien des choses. (Savinien de Cyrano de Bergerac, La Mort d'Agrippine)
#108
Vous pouvez promener votre charrue ailleurs que sur le champ virginal... de ma fille. (Savinien de Cyrano de Bergerac, Le Pédant joué)

#109
Le gouvernement populaire est le pire fléau dont Dieu afflige un Etat quand il veut le châtier. (Savinien de Cyrano de Bergerac)
#110
Il y a beaucoup de gens dont la facilité de parler ne vient que de l'impuissance de se taire. (Savinien de Cyrano de Bergerac)
#111
Il n'y a rien de si nuisible à la santé que la mort. (Savinien de Cyrano de Bergerac)
#113
Tous les grands poètes ont écrit à dix-sept ans; les plus grands sont ceux
qui parvinrent Ă  le faire oublier. (Raymond Radiguet)
#161
Voyez-vous, mes enfants, quand le blé est mûr, il faut le couper; quand le vin est tiré, il faut le boire. (Alphonse Daudet, Lettres de mon Moulin)
#243
O Pan! Et vous, divinités de ces ondes, donnez-moi la beauté intérieure de l'âme! (Socrate)
#259
Toujours, les hommes qui prétendent combattre pour Dieu sont les plus insociables de la terre; parce qu'ils croient entendre des messages divins, leurs oreilles restent sourdes à toute parole d'humanité. (Stefan Zweig)
#263
Ainsi que le vieux bois convient mieux pour brûler, un vieux cheval pour chevaucher, de vieux livres pour lire et de vieux vins pour boire, de même il est préférable de posséder de vieux amis. (Léonard Wright)
#360
L'amour humain ne se distingue du rut stupide des animaux que par deux fonctions divines: la caresse et le baiser. (Pierre Louis, Aphrodite)
#364
... l'amour qui meut le soleil et les autres étoiles. (Dante, La Divine Comédie)
#371
Venez a son enterrement ...
Car en amour mourut martyr;
Ce jura il sur son couillon
Quand de ce monde vout partir,
Et je crois bien que pas n'en ment ...
Sachez qu'il fit au departir:
Un trait but de vin morillon
Quand de ce monde vout partir. (François Villon, Ballade finale)
#372
Le café qu'on y prend est mauvais et trop brûlé; la limonade dangereuse; les liqueurs malsaines, et à l'esprit de vin: mais le bon Parisien, qui s'arrête aux apparences, boit tout, dévore tout, avale tout. (Louis-Sébastien Mercier, Portrait de Paris)
#376
L'humble dépense de son dîner s'accroît... d'inutiles suppléments de salades durement vinaigrées et d'un demi-siphon d'eau de Seltz. (J.-K. Huysmans, Croquis parisiens)
#377
Avec du laitage, des oeufs, des herbes, du fromage, du pain bis et du vin passable, on est toujours sûr de me bien régaler. (Jean-Jacques Rousseau, Confessions)
#388
Lumière sereine de mon âme, Matin éclatant des plus doux feux, devenez en moi le jour. Amour qui non seulement éclairez, mais divinisez, venez à moi dans votre puissance, venez dissoudre doucement tout mon être. Détruite en ce qui est de moi, faites que je passe en vous tout entière, en sorte que je ne me retrouve plus dans le temps, mais que je vous sois étroitement unie pour l'éternité. (Sainte Gertrude)
#413
Les membres du corps eux-mêmes se portent assistance lorsque l'un d'entre eux est malade. Il n'y a que l'homme orgueilleux qui dédaigne de porter assistance à son semblable. (Catherine de Sienne, La divine miséricorde)
#416
Murs blancs, toit rouge, c'est l'Auberge fraîche au bord
Du grand chemin poudreux où le ciel brûle et saigne,
L'auberge gaie avec le Bonheur pour enseigne.
Vin bleu, pain tendre, et pas besoin de passeport. (Paul Verlaine, Jadis et Naguère)
#534
Ma messe, la voici! c'est la Bible, et je n'en veux pas d'autre! (Calvin)
#599
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage;
Polissez-le sans cesse et repolissez. (Boileau, l'Art Poétique)
#659
L'air frais des champs; voilĂ  notre vraie place; il semble que lĂ  l'esprit de Dieu entoure l'homme de son souffle, et qu'il soit soumis Ă  une influence divine. (W. GĹ“the, Conversations)
#678
Debout sur la poupe toujours vous me verrez chanter,
Une secrète rose gonfle dans ma poitrine
Et un rossignol ivre bat des ailes sur mon doigt. (Vincente Huidobro, Miroir d'eau)
#686
Des amis, un flacon de vin, du loisir, un livre, un coin parmi les fleurs... Je n'échangerai pas cette joie pour un monde, présent ou à venir. (Hafiz, les Ghazels)
#692
Soyez béni, mon Dieu, qui donnez la souffrance comme un divin remède à nos impuretés! (Charles Baudelaire)
#697
Sans mors, sans éperon, sans bride, partons à cheval sur le vin pour un ciel féerique et divin! Nous fuirons sans repos ni trêve, vers le paradis de mes rêves! (Charles Baudelaire)
#705
Si le vin disparaissait de la production humaine, il se ferait dans la santé et dans l'intelligence un vide, une absence plus affreuse que tous les excès dont on le rend coupable. (Charles Baudelaire)
#877
Les gens qui Ă©crivent, surtout les artistes, doivent convenir qu'on ne peut rien comprendre en ce monde, comme en convint jadis Socrate, et comme en convenait Voltaire. La foule croit qu'elle sait et comprend tout; plus elle est bĂŞte, plus son horizon lui semble vaste. (Anton-P. Tchekhov, Lettres Ă  A. Souverine)
#883
Je suis entrée dans le monde du vin sans autre formation professionnelle qu'une gourmandise certaine des bonnes bouteilles. (Sidonie Gabrielle Colette [dite Colette])
#935
Pourvu que ma conscience ne me fasse pas de reproches, je suis prêt à subir la volonté de la fortune. (Dante, la Divine Comédie; Enfer)
#974
Malheur à qui ne se corrige pas, soi et ses œuvres! Il faut se corriger, eût-on quatre-vingts ans. Je n'aime point les vieillards qui disent: « J'ai pris mon pli.» Ah! vieux fou, prends-en un autre. Rabote tes vers, si tu en as fait, et ton humeur, si tu en as. (Voltaire)
#7895
Beuvez! En vin est vérité cachée (Rabelais, Le Cinquième Livre)
#1135
L'exemple d'une vie moralement supérieure est invincible. (Albert Einstein)
#1143
Mon idéal politique est l'idéal démocratique. Chacun doit être respecté en tant que personne, et personne ne doit être divinisé. (Albert Einstein)
#1180
Le mythe nous enseigne que le rationnel est miraculeux. (Vincent Descombes, Le MĂŞme et l'Autre)
#1198
Le mythe paraît vouloir opposer à un monde divin où l’ordre est immuablement fixé depuis la victoire de Zeus, un monde humain dans lequel peu à peu le désordre s’installe et qui doit finir par basculer tout entier du côté de l’injustice, du malheur et de la mort. (Hegel)
#1321
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé ving fois la forme de sa pensée et de sa vie. (Alphonse de Lamartine)
#1325
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie. (Alphonse de Lamartine)
#1368
Il faut boire jusqu'Ă  l'ivresse sa jeunesse
Car tous les instants de nos vingt ans nous sont comptés
Et jamais plus le temps perdu ne nous fait face.
(Charles Aznavour, Sa Jeunesse)
Commentaire : Paroles de sa chanson
#1388
Il n'y a que les imparfaits qui regardent plus au don qu'au donateur. (Catherine de Sienne, La divine miséricorde)
#1391
Les divinités qu'adoraient ces peuples les ont-elles sauvés? Au contraire, elles se sont dérobés à leurs regards, et il ne leur est resté que le mensonge et le blasphème. (Mahomet, le Koran, XLVI)
#1643
Tircis fait cent vers en une heure;
Je vais moins vite et n'ai pas tort;
Les siens mourront avant qu'il meure;
Les miens vivront quand je serai mort. (Denis Sanguin de Saint Pavin)
#1763
Une heure de prosperité fait oublier une amitié de vingt années. (Louis Bourdaloue, De la charité chrétienne et des amitiés humaines)
#1802
Malheur à vous qui croyez que la femme est faite pour votre plaisir. (Éliphas Lévi ou Alphonse Louis Constant, L'Assomption de la femme ou le Livre de l'amour IV, "Tes mamelles sont plus belles que le vin")
#1933
Un peuple en état de révolution est invincible. (Maximin Isnard, Assemblée nationale, 29 novembre 1791)
#1966
La musique a sept lettres, l'écriture a vingt-cinq notes. (Joseph Joubert, Pensées)
#2134
J'avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c'est le plus bel âge de la vie. (Paul Nizan, Aden Arabic, I)
#2140
Quand le vin est tiré, il faut le boire, même s'il est bon. (Marcel Pagnol, César)
#2166
L'Europe est un Etat composé de plusieurs provinces. (Montesquieu)
#2167
Si on nous apporte sous le titre de l'esprit quelque chose qui ne soit contenue en l'Evangile, ne le croyons pas. (Calvin, Institution de la Religion chrétienne)
#2253
L'on ne doit point chasser un mot qui a été dans la bouche de Charlemagne et de saint Louis. (Vincent Voiture, Lettre à Mlle de Rambouillet, 1636)
#2254
Et je suis en langueur, sans repos et sans elle,
Et sans moi-mĂŞme aussi, lorsque je suis sans vous.
(Vincent Voiture, Stances)
#2315
Il est certain qu’un homme, fût-ce un scélérat, contre qui tout le monde se ligue et qui est seul contre tous, a en lui quelque chose de divin qui le rend aimable. (Léon Bloy)
#2507
Que le feu te consume, parce que tu as corrompu la vérité divine! (Marin Luther)
#2557
La musique a sept lettres, l'Ă©criture a vingt-cinq notes. (Joseph Joubert)
#2610
Les Vertus et les Voluptés
Détraquant d’un rien sa machine,
Il ne vit que pour disputer
Ce domaine Ă  rentes divines
Aux lois de mort qui le taquinent.
...
Nature est sans pitié
Pour son petit dernier. (Jules Laforgue)
#2617
Comme par hasard, frotter pour que le sang en jaillisse est peut-être la manière dont il faut frotter le texte pour arriver à la vie qu'il dissimule. Beaucoup d'entre vous penseront avec raison qu'en ce moment même je suis en train de frotter le texte pour en faire jaillir du sang. Je relève le défi! A-t-on jamais vu lecture qui soit autre chose que cet effort exercé sur un texte? Dans la mesure où elle repose sur la confiance accordée à l'auteur, elle ne peut consister qu'en cette violence faite aux mots pour leur arracher le secret que le temps et les conventions recouvrent de leurs sédimentations dès que ces mots s'exposent à l'air libre de l'histoire. Il faut en frottant enlever cette couche qui les altère. Je pense que vous trouverez cette méthode de travail naturelle. Raba en se frottant le pied donnait une expression plastique au travail intellectuel auquel il se livrait. (Emmanuel Lévinas)
#2618
La vie quotidienne est une préoccupation du salut. (Emmanuel Lévinas)
#2651
Nous ne pouvons lutter contre l'invincible découragement que par la continuité de l'effort. (Guy de Maupassant)
#2771
Mais il se dégoûta très vite
Du travail acharné ; jamais
Il ne parvint Ă  rien Ă©crire
Et resta loin de cette caste
Jalouse, dont je ne dis rien
Attendu que j'y appartiens.
(Pouchkine)
#2801
Je parvins à faire s'évanouir dans mon esprit toute l'espérance humaine. Sur toute joie pour l'étrangler j'ai fait le bond sourd de la bête féroce. (Arthur Rimbaud)
#2840
Si quelquefois du vin elle se donne,
Cela lui fait sa malice vomir:
C'est un pavot qui la fait mieux dormir;
Femme qui dort ne fait mal Ă  personne.
(Claude Mermet, Chansons)
#2860
La France est divisé en 43 millions de Français... La France est le seul pays du monde où, si vous ajoutez dix citoyens à dix autres, vous ne faites pas une addition, mais vingt divisions. (Pierre Daninos, Les carnets du Major Thompson)
#2931
Le génie représente un pour cent d'inspiration et quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration. (Thomas Alva Edison)
#2958
Le gouvernement a un bras long et un bras court; le long sert à prendre et arrive partout, le bras court sert à donner, mais il arrive seulement à ceux qui sont tout près. (Ignazio Silone, le pain et le vin)
#2970
Dans un grenier qu'on est bien Ă  vingt ans! (Jean-Pierre de BĂ©ranger, le Grenier)
#2985
La guerre est donc divine en elle-même, puisque c'est une loi du monde. (Joseph de Maistre, Les Soirées de Saint-Pétersbourg)
#2994
La finesse, c'est l'emploi de termes qui laissent beaucoup Ă  deviner. (Vauvenargues)
#2997
Comme on met de l'eau dans son vin, il faut verser de la bonté dans les vérités qu'on dit et réciproquement: ces deux vertus sont indissociables et l'on n'est pas vraiment bon si l'on n'est pas bon vraiment, en toute vérité. (Jean-Marie Vianney)
#3109
C'est finalement au plus fort de l'hiver, que j'ai compris qu'il existait en moi un invincible printemps. (Albert Camus)
#3287
Enfin Malherbe vint, et, le premier en France,
Fit sentir dans les vers une juste cadence.
(Nicolas Boileau, L'Art poétique)
#3300
A vingt ans, on craint le ridicule mais on aime l'excès, on abhorre la solitude, mais on s'isole par son zèle. (Geneviève de La Tour Fondue)
#3318
Il me suffit désormais de fermer mes paupières pour te voir, cesser de respirer pour sentir ton souffle. Alors écoute: où que je sois, je devinerai tes éclats de rire, je verrai les sourires dans tes yeux, j'entendrai les éclats de ta voix. Savoir simplement que tu es là quelque part sur cette terre sera, dans mon enfer, mon petit coin de paradis. (Marc Levy)
#3338
L'homme a reçu de la nature une clef avec laquelle il remonte la femme toutes les vingt-quatre heures. (Victor Hugo)
#3510
Nous avons eu besoin l'un de l'autre, nous ne nous sommes plus quittés, nos vies se sont entremêlées, et c'est ainsi que l'amour est né. (Vincent Van Gogh)
#3609
Homme humain et divin, homme, je suis ton frère. (F.-L. Bernardez, Sonnets fraternels)
#3629
J'ai toujours rêvé petit, parce que j'aime bien que mes rêves se réalisent. (Ludivine Sagnier)
#7839
« Conscience ! conscience ! instinct divin, immortelle et céleste voix ; guide assuré d’un être ignorant et borné, mais intelligent et libre ; juge infaillible du bien et du mal, qui rends l’homme semblable à Dieu, c’est toi qui fais l’excellence de sa nature et la moralité de ses actions ; sans toi je ne sens rien en moi qui m’élève au-dessus des bêtes, que le triste privilège de m’égarer d’erreurs en erreurs à l’aide d’un entendement sans règle et d’une raison sans principe. » (J.-J. Rousseau, Émile ou de l'éducation, 1762)
#3831
Il y a plus de paroles en un plein pot de vin qu'en un muid de cervoise. (Chrétien de Troyes, Le Chevalier au Lion)
#3841
Il y a plus de paroles en un plein pot de vin qu'en un muid de cervoise. (Chrétien de Troyes)
#3889
Rappelle-toi cet excellent homme! Il descendait, en soufflant un peu, les escaliers de la cave, et toi, enfant, tu le suivais en tenant le vieux chandelier de fer et le taste-vin d'argent. Il faisait le tour des casiers; il souriait en passant Ă  ce subtil Meursault, limpide et brillant d'une belle teinte d'or vert; Ă  ce sublime Montrachet dont la grappe a la couleur de l'ambre; Ă  ce Chambertin dont la pourpre rappelle les plus magnifiques soleils couchants. (Guillaume Apollinaire)
#3891
Le vin est une des grandes réussites de l'homme pour transformer un fruit périssable en quelque chose de permanent. (John Arlott)
#3996
O puissance d'imaginer, toi qui nous emporte parfois si loin hors de nous qu'on ne s'aperçoit pas que sonnent alentour mille trompettes, qui te met en mouvement, si les sens ne t'excitent? (Dante, la Divine Comédie; Le Purgatoire)
#4017
Le problème, ce n'est pas le problème, c'est votre réaction face au problème. Compris? (Molly Brevin)


Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.