Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#51
Ce que la voix peut cacher, le regard le livre; c'est dans le regard, non dans la voix, que se trahit la crainte. (Georges Bernanos)
#126
Il existe en nous des germes de ressemblance que développe l'amour. Un geste, une inflexion de voix, tôt ou tard, trahissent les amants les plus prudents. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#430
L'avenir, fantĂ´me aux mains vides,
Qui promet et qui n'a rien! (Victor Hugo, les Voix Intérieures)
#432
De la dépouille de nos bois
L'automne avait jonché la terre:
Le bocage était sans mystère,
Le rossignol était sans voix. (Millevoye, Elégies)
#822
Où sont tes fils? J'entends un bruit d'armes et de chars et de voix et de timbales; ils combattent, tes fils, dans des contrées étrangères... (Léopardi, A l'Italie)
#955
La conversation est un jeu de sécateur où chacun taille la voix du voisin aussitôt qu'elle pousse. Je ne ris pas de la plaisanterie que vous faites, mais de celle que je vais faire. (Jules Renard)
#1302
ADRIANA:
Mon sang, notre sang, son sang...
Que ces mots sont trompeurs!
Que ces mots sont salissants!
On prĂŞte au sang des vertus, des penchants,
Et mĂŞme des opinions, des paroles:
« Mon sang me dit », « mon sang m'ordonne »...
Ton sang ne te dit rien, Yonas,
Il n'a pas de voix, il n'a pas de cri, il n'a pas de mémoire,
Il n'a pas d'ordre Ă  te donner.
Ce que tu penses devoir faire, fais-le,
Mais ne parle plus jamais devant moi de ton sang!
(Amin Maalouf, Adriana Mater; 4me tableau)
#1552
Il est si beau, l'enfant, avec son doux sourire,
Sa douce bonne foi, sa voix qui veut tout dire,
Ses pleurs vites apaisés. (Victor Hugo, Les Feuilles d'Automne)
#1778
Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir. (Aimé Césaire, Cahier d'un retour au pays natal)
#1904
O Dieu, si tu veux que jamais plus femme n'élève la voix, crée enfin un homme adulte! (Jean Giraudoux, Sodome et Gomorrhe, acte II, scène 6)
#1984
L'esclavage a la voix enrouée et ne peut parler haut. (Shakespeare, Roméo et Juliette, II, 2)
#2026
L'art est un anti-destin. (André Malraux, Les Voix du silence, quatrième partie, La monnaie de l'absolu, VII)
#2066
"Vous qui entrez, laissez toutes espérance!"
Ces mots, je les vis écrits en lettres noires sur le haut d'un porte; aussi, je m'écriai: "Maître, le sens de ces mots me paraît amer!".
Mais lui, d'une voix assurée: "Ici, il faut laisser toute crainte, il faut qu'en l'âme toute lâcheté soit éteinte". (Dante, Enfer, chant III)
#2120
Ma voix poursuit ce que mes yeux ne peuvent atteindre. (Walt Whitman)
#2155
Philosophes, poètes et moralistes – et la liste en serait bien longue –, tous semblent parler d'une même voix pour conclure que la femme est foncièrement mauvause et portée au vice. (Christine de Pisan, Le Livre de la Cité des Dames)
#2281
Pour être traduite par la voix, comme pour être saisie, la poésie exige une sainte attention. (Honoré de Balzac)
#3318
Il me suffit désormais de fermer mes paupières pour te voir, cesser de respirer pour sentir ton souffle. Alors écoute: où que je sois, je devinerai tes éclats de rire, je verrai les sourires dans tes yeux, j'entendrai les éclats de ta voix. Savoir simplement que tu es là quelque part sur cette terre sera, dans mon enfer, mon petit coin de paradis. (Marc Levy)
#3614
Avec le temps, va, tout s'en va
On oublie le visage et l'on oublie la voix
Le cœur quand ça bat plus
C'est pas la peine d'aller chercher plus loin
Faut laisser faire, c'est très bien.
(Léo Ferré)
#7839
« Conscience ! conscience ! instinct divin, immortelle et céleste voix ; guide assuré d’un être ignorant et borné, mais intelligent et libre ; juge infaillible du bien et du mal, qui rends l’homme semblable à Dieu, c’est toi qui fais l’excellence de sa nature et la moralité de ses actions ; sans toi je ne sens rien en moi qui m’élève au-dessus des bêtes, que le triste privilège de m’égarer d’erreurs en erreurs à l’aide d’un entendement sans règle et d’une raison sans principe. » (J.-J. Rousseau, Émile ou de l'éducation, 1762)
#3840
Les oreilles sont le chemin par lequel la voix s'en vient jusqu'au coeur. (Chrétien de Troyes, Yvain ou le Chevalier au lion)
#4501
Ce jeune musulman, élève de Massignon, qui vint un matin me parler et que j'envoyai à Marcel de Coppet: avec des larmes, des sanglots dans la voix, il racontait sa conviction profonde: l'Islam seul était en possession de la vérité qui pouvait apporter la paix au monde, résoudre les problèmes sociaux, concilier les plus irréductibles antagonismes des nations... Berdiaeff réserve ce rôle à l'orthodoxie grecque. De même le catholique ou le juif, chacun à sa religion propre. C'est au nom de Dieu qu'on se battra. Et comment en serait-il autrement, du moment que chaque religion prétend au monopole de la vérité révélée? Car il ne s'agit plus ici de morale; mais bien de révélation. C'est ainsi que les religions, chacune prétendant unir tous les hommes, les divisent. Chacune prétend être la seule à posséder la Vérité. La raison est commune à tous les hommes, et s'oppose à la religion, aux religions. (André Gide, Journal)
#4960
La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps. (Jean-Jacques Rousseau, Emile ou de l'Education)
#5186
Il est inutile de parler de l'amour, car l'amour possède sa propre voix, et parle de lui-même. (Paulo Coelho, Sur le bord de la rivière Piedra je me suis assise et j'ai pleuré)
#5493
Qui cache son fou, meurt sans voix. (Henri Michaux, L'Espace du dedans)
#5802
Mais pour qui n'est pas fou, rien n'est plus beau que de se laisser conduire dans l'inconnu par une voix qui est folle! (Milan Kundera, L'immortalité)
#5967
l'ambition est cette rage qui nous fait avancer dans l'adversité, c'est cette voix au fond de nous qui redonne confiance en l'avenir.(Nada Jdaini)
#6082
Celui qui chante va de la joie à la mélodie, celui qui entend, de la mélodie à la joie. (Rabindranath Tagore, À quatre voix)
#6201
Oreste:
[...]
L'amour n'est pas un feu qu'on referme en une âme:
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux;
Et les feux mal couvert n'Ă©clatent que mieux.
(Jean Racine, Andromaque - Acte 2 scène2)

#6382
Lorsqu'il sentait son public avec lui, applaudissant et riant de ses loufoqueries, Omar-Jo changeait brusquement de répertoire. D'abord il faisait taire la musique; ses pitreries se fracassaient contre un mur invisible. Ensuite il laissait un silence opaque planer au-dessus des spectateurs. D'un seul geste il arrachait alors les rubans ou les feuillages qui dissimulaient son moignon. Puis, il présentait celui-ci au public, dans toute sa crudité... L'enfant multiple n'était plus là pour divertir. Il était là aussi pour évoquer d'autres images. Toutes ces douloureuses images qui peuplent le monde. Mené par sa voix, Omar-Jo évoqe sa ville récemment quittée... (Andrée Chedid, L'Enfant multiple)
#6549
Est-ce toi qui me parles
Est-ce moi qui te parles
Est-ce moi est-ce toi
Ou nos deux voix confondues
Dans le mĂŞme rayon
Incassable
De la lentille céleste.
(André Verdet)
#6565
L'illusion seule est aisée. La vérité est toujours difficile! (Rabindranath Tagore, À quatre voix)
#6694
Tous les sentiments ont chacun un ton de voix, des gestes et des mines qui leur sont propres. Et ce rapport bon ou mauvais, agréable ou désagréable. est ce qui fait que les personnes plaisent ou déplaisent. (La Rochefoucauld, Réflexions ou Sentences et Maximes morales - 255)
#6858
La femme la plus aventurée sent en elle une voix qui lui dit: "Sois belle si tu peux, sage si tu veux, mais sois considérée, il le faut". (Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro)
#6757
L'Académie française vient d'arrêter d'une voix unanime que la lettre dont Votre Majesté m'a honoré serait insérée dans ses registres. (Jean le Rond d'Alembert, Lettre au roi de Prusse - 12 août 1770)
#7318
Sang ô sang noir de mes frères, vous tachez l'innocence de mes draps, vous êtes le sueur où baigne mon angoisse, vous êtes la souffrance qui enroue ma voix. (Léopold Sédar Senghor)
#7319
Le tam-tam ni la voix ne rythment plus les gestes des saisons. (LĂ©opold SĂ©dar Senghor)
Commentaire : extrait du poème "Chaka"
#7949
Pour bien vivre sa vie, il est nécessaire d'être à l'écoute de ce qui vient du plus profond de notre âme. Mais notre âme est comme un ange qui murmure d'une voix si douce, si faible, qu'il faut tendre l'oreille. Comment veux-tu la percevoir dans le brouhaha incessant ? Comment veux-tu y prêter attention quand ton esprit est en permanence accaparé par des milliers de choses en dehors de toi-même ? (Laurent Gounelle, Le Jour où j'ai appris à vivre, Pocket, p. 79)


Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.