Méthodes et techniquesLa lecture méthodique ► vous êtes ici 

Méthodes et techniques

Exemple d’une lecture méthodique
pour se familiariser avec les notions

Étude de l’instabilité dans le texte :
VANITÉ ET FAIBLESSE
Montaigne, Essais, II, 12, « Apologie de Raymond Sebond »
(orthographe modernisée)

Vanité et faiblesse À peine oserais-je dire la vanité et la faiblesse que je trouve chez moi. J’ai le pied si instable et si mal assis, je le trouve si aisé à crouler et si prêt au branle, et ma vue si déréglée, qu’à jeun je me sens autre qu’après le repas ; si ma santé me rit et la clarté d’un beau jour, me voilà honnête homme ; si j’ai un cor qui me presse l’orteil, me voilà renfrogné, mal plaisant et inaccessible. Un même pas de cheval me semble tantôt rude, tantôt aisé ; et même chemin à cette heure plus court, une autre fois plus long; et une même forme ores plus, ores moins agréable. Maintenant je suis à tout faire, maintenant à rien faire ; ce qui m’est plaisir à cette heure me sera quelquefois peine. Il se fait mille agitations indiscrètes et casuelleschez moi ; ou l’humeur mélancolique me tient, ou la colérique, et, de son autorité privée, à cette heure le chagrin prédomine en moi, à cette heure l’allégresse.

Montaigne, Essais, II, 12, « Apologie de Raymond Sebond ».

Premier axe de lecture méthodique : L’expression de la diversité
Les indications temporelles

Le texte fait apparaître une grande variété d’adverbes répétés par groupes de deux : tantôt/tantôt, ores/ores, maintenant/maintenant, ou/ou, à cette heure/à cette heure. On peut associer à ce schéma la particule démonstrative à valeur temporelle me voilà/me voilà (l. 4-5). D’autres parallélismes enfin s’ajoutent à cette structure binaire : à cette heure/une autre fois, à cette heure/quelquefois.

Une image du temps

Tous ces couples de mots ont pour point commun d’exprimer le temps. Mais quel temps ? Un temps stable et durable ? L’observation précise de ces formes amène à constater qu’elles traduisent la succession, le balancement, le va-et-vient d’un état à l’autre. À travers ces répétitions et ces parallélismes, s’expriment l’instabilité, le caractère fugitif, insaisissable d’un état ou d’un sentiment.

Une image de l’homme

Ces repérages permettent alors de proposer une interprétation fondée: à l’aide de ses expériences les plus personnelles, Montaigne donne ici une certaine image de l’homme : il le peint en perpétuel changement ; il souligne le mouvement qui l’anime. L’Homme est multiple et divers. En présentant cette image, le texte met en œuvre la fonction que Montaigne attribuait lui-même à son écriture : Je ne peins pas l’être. Je peins le passage: non un passage d’âge en autre […] mais de jour en jour, de minute en minute (Essais, III, 2).

Deuxième axe de lecture méthodique : L’expression de la contradiction
Le lexique

L’observation du vocabulaire permet de distinguer de très nombreux termes antithétiques. On peut facilement classer ces oppositions selon qu’elles désignent :

  • une situation (à jeun/après le repas, tout faire/rien faire) ;
  • une attitude morale (honnête homme/renfrogné, mal plaisant, inaccessible) ;
  • une appréciation (rude/aisé, plus court/plus long, plaisir/peine) ;
  • un état psychologique (mélancolipue/colérique, chagrin/allégresse).

Toutes mettent en évidence une succession d’états contradictoires.

La fragilité de l’homme

De ces termes antinomiques, se dégage la ligne de force du projet de Montaigne : donner l’image d’un homme multiple, jouet de tendances diverses et contraires. On peut alors interpréter le sens profond de ce passage. L’homme y est présenté comme un être incohérent, dont on ne peut rien savoir avec certitude. Une telle vision exprime la fragilité de l’homme et répond au scepticisme de Montaigne.

Méthodes et techniques

Articles connexes

Suggestion de livres


Comment rédiger une dissertation ?

L’Essentiel pour Réussir Sa Dissertation de Culture Générale

Réussir la dissertation littéraire : Analyser un sujet et construire un plan

La Dissertation : Rédiger un texte argumentatif

La dissertation en français

Méthode générale de la dissertation

La Dissertation de philo

Qu’est-ce qu’une dissertation ?



À lire également...