Tribune de Genève - par LUCA SABBATINI

Un des dix sites les plus fréquentés de la Toile, l'encyclopédie gratuite espère encourager la participation des internautes, en déclin.


Wikipédia change de look! Depuis cette semaine et jusqu'à la fin du mois d'avril, l'encyclopédie participative en ligne " et sa dizaine de satellites " va introduire progressivement une série de modifications. Un rhabillage rendu possible par un don de 890 000 dollars d'une fondation de San Francisco. L'un des dix sites les plus visités du Web espère ainsi séduire les jeunes internautes.

Après plusieurs années d'expansion continue, Wikipédia atteint sa vitesse de croisière. Son trafic reste impressionnant: 2500 pages vues chaque seconde sur l'ensemble des 250 déclinaisons linguistiques! Toutes versions confondues, l'encyclopédie a accumulé en une petite décennie plus de 10 millions d'articles, dont 3,2 millions en anglais et 933 000 en français. Seulement voilà, les contributeurs, ces internautes qui font vivre l'encyclopédie en ajoutant du contenu bénévolement, sont en baisse.

Inquiétant? Pas vraiment. En effet, les sujets «grand public» sont désormais traités (en tout cas dans les langues principales) de manière généralement aussi fouillée que fiable. Seul un historien ou un géographe bien documentés, par exemple, pourraient trouver de quoi enrichir l'article très complet consacré à Genève sur le Wikipédia francophone. Conséquence: si le champ du savoir qui reste à documenter est vaste, il devient forcément l'apanage de spécialistes de plus en plus pointus. D'où une baisse régulière mais prévisible des contributions.

Evolution naturelle

«Wikipédia s'est considérablement développé ces cinq dernières années, alors même qu'il était techniquement compliqué d'y participer», résume Frédéric Schè¼tz, mathématicien genevois et contributeur expérimenté de l'encyclopédie gratuite. «La nouvelle version du site rend les manipulations plus aisées, tout en introduisant ou généralisant des fonctionnalités très pratiques.»

Ni révolution ni simple retouche cosmétique donc. Le changement en cours sur Wikipédia reflète plutôt l'évolution naturelle d'un outil fait par et pour ses utilisateurs.

Editeur de livres

Superficiellement, les changements paraissent donc minimes. Les modifications d'ordre visuel visent surtout à rendre «la navigation plus simple et intuitive», souligne Naoko Komura, responsable de l'«expérience utilisateur» à la Fondation Wikimedia, qui gère l'encyclopédie participative.

Un exemple parmi d'autres: sur la page d'accueil, la case de recherche a été déplacée en haut à droite, où on la voit mieux. D'autres fonctions déjà existantes deviennent accessibles à l'ensemble des internautes, et non plus seulement aux utilisateurs inscrits. L'une d'elles donne la possibilité de convertir tout article en pdf, format numérique le plus répandu pour l'archivage ou le transfert de documents. Un «éditeur de livres» permet même à l'utilisateur de regrouper à loisir des articles pour en tirer un volume sur un sujet particulier. Bonheur de l'encyclopédie libre!

Moins visibles mais «capitaux», les changements qui vont réellement faciliter la vie du contributeur débutant se trouvent sous la surface du site. Ainsi, la procédure d'ajout et de modification des articles a été largement automatisée. En lieu et place du codage complexe de la version précédente, le Wikipédia nouveau offre de nombreux raccourcis et une feuille de style allégée.

On se rapproche ainsi de l'idéal ergonomique, soit un éditeur WYSIWYG («What You See Is What You Get»: «Ce que vous voyez est ce que vous obtenez»), qui faciliterait d'autant le partage du savoir. Hélas, regrette Frédéric Schè¼tz, l'implémentation technique de Wikipédia «rend pour l'instant impossible un tel outil».

www.wikipedia.org

http://www.tdg.ch/actu/hi-tech/wikipedia-change-mieux-seduire-2010-04-06 © 2010 Tribune de Genève. Tous droits réservés.