Dakar, 20 mars (APS) - La quinzaine de la francophonie lancée lors de la célébration de la Journée internationale de la francophonie, mardi à Dakar, est placée sous le signe des enjeux de la diversité, avec le choix des organisateurs de dérouler un programme qui reflète la ''richesse culturelle du monde francophone''.

''De la poésie à la musique, en passant par les conférences, le dessin et le sport, la quantité et la diversité des activités qu'offre cette quinzaine reflète la richesse culturelle du monde francophone'', a expliqué Muriel Berset Kohen, ambassadeur de la Suisse, présidente du Groupe des amis de la francophonie.

Elle s'exprimait lors de la cérémonie de lancement de la quinzaine tenue à la Place du Souvenir.

Depuis juin 2008, les acteurs de la francophonie au Sénégal se sont regroupés au sein du Groupe des amis qui réunit outre l'Etat du Sénégal, les ambassades des pays membres de la francophonie accréditées à Dakar et les institutions de la francophonie ayant leur siège au Sénégal.

Pour refléter cette diversité, l'introduction d'un cycle de cinéma constitue une nouveauté avec une quinzaine de projections de films africains, européens et du Proche orient, selon Mme Berset Kohen.

Pour l'ambassadeur, Mame Fatim Guèye, représentante personnelle du chef de l'Etat auprès du Conseil permanent de la francophonie (CPF), la francophonie est aujourd'hui aux couleurs de la diversité. ''La véritable chance, ce n'est pas le français stricto-sensu. C'est la francophonie parce que les mots ont une àme, un accent, une couleur, un parfum, une saveur, un relief'', a-t-elle dit, faisant référence au thème de la journée axée sur ''le français est une chance''.

En francophonie, a-t-elle expliqué, ''avoir une double culture n'est pas synonyme de schizophrénie ni de troubles mais de richesse et d'humanisme parce qu'en francophonie, l'autre est un autre moi, si différent mais tellement pareil''.

Pour Mme Guèye, la francophonie est ''une véritable chance de construire le monde meilleur qui ne soit pas désincarné et où équité, avenir, projet, espoir, respect, solidarité entre autres auraient encore leur sens plein et premier au-delà de la pure forme et quelle que soit l'évolution de la langue''.

Elle a indiqué que la francophonie ''pour être utile doit être aussi visible et lisible car comprise par le plus grand nombre''.

Le directeur de cabinet du ministre de la Culture, du Genre et du Cadre de Vie, Abdoulaye Racine Senghor estime que la quinzaine de la francophonie est désormais un événement attendu du calendrier francophone et culturel national voire international au regard de la diversité de la représentativité des membres du Groupe des amis de la francophonie qui proviennent de tous les continents.

''Cela confirme encore une fois la réputation non usurpée de carrefour francophone et diplomatique du Sénégal'', a-t-il souligné.

M. Senghor voit en cette quinzaine ''une véritable saison de la francophonie riche d'activités diverses, qui va permettre à chacun de s'exprimer pleinement''.

La quinzaine va jouer les prolongations à cause de la campagne et la tenue du second tour de la présidentielle prévue le 25 mars. Cette année, elle se poursuivra jusqu'au 31 mai.

Le programme proposé par le Groupe des amis de la francophonie (poésie, expositions, conférences, cinéma, concerts, littérature, activités sportives, jeux, gastronomie) témoigne de la volonté des organisateurs de faire de la quinzaine ''un kaléidoscope de sons, de couleurs, de senteurs'', selon Racine Senghor.

Le prolongement de cette volonté est la tenue du premier forum mondial de la langue française prévu au Québec (Canada) du 2 au 6 juillet 2012 pour mettre ''exergue de la société francophone dans ce qu'il a de plus dynamique et de plus créative''.

Un panel a été aussi tenu lors de cette cérémonie de lancement avec des communications sur : ''la langue française est-elle sexiste ?'', ''le FranC dé SMS'' et ''Le français parlé dans le rap sénégalais''.

http://www.aps.sn/aps.php?page=articles&id_article=93107 © 2012 APS. Tous droits réservés.