Méthodes et techniquesLa dissertation ► vous êtes ici 

Méthodes et techniques

La dissertation :

Le plan dialectique (ou critique)

Vue d’ensemble du plan analytique

Il s’agit du plan le plus connu des élèves, le fameux plan :

THÈSE - ANTITHÈSE - SYNTHÈSE.

La démarche préconisée est la suivante : après que le problème a été posé dans l’introduction, le corps du devoir comporte trois parties :
● Thèse
Défense d’un certain point de vue sur la question.

● Antithèse
Apport d’arguments opposés à la thèse défendue précédemment; on aboutit à une contradiction apparente.

● Synthèse
Établissement d’une vérité moyenne plus nuancée, ou mieux, dépassement de la contradiction apparente à laquelle on avait abouti par l’apport d’éléments nouveaux.

On peut avoir souvent recours à ce plan, mais en se gardant des défauts les plus courants qui sont la juxtaposition simpliste de deux thèses opposées et la synthèse inconsistante (lire ci-dessous).

La juxtaposition simpliste de deux thèses opposées

On voit des élèves défendre pendant deux pages une thèse, puis, sans transition, soutenir une position diamétralement opposée. En fait, l’antithèse ne doit pas prendre de but en blanc le contre-pied de la thèse; elle doit apporter un certain nombre de restrictions et d’arguments opposés à la thèse initiale. Ce n’est qu’au terme de l’antithèse qu’un problème se pose, problème né de l’incompatibilités des arguments en présence. La synthèse permet alors de sortir de l’impasse.

Si, par exemple, dans une première partie, on démontre chiffres en main que le problème démographique prend des proportions inquiétantes, on ne peut pas se mettre à affirmer, sans transition, que l’inquiétude dans ce domaine est sans fondement. Mais on commencera par évoquer les possibilités offertes par les nouvelles sources d’énergie, les nouvelles techniques de culture, les possibilités de régulation des naissances, autant d’éléments qui permettront d’atténuer les inquiétudes suscitées par la thèse.

La synthèse inconsistante

Les élèves ont souvent beaucoup de peine, lorsqu’ils adoptent le plan dialectique, à rédiger la troisième partie, c’est-à-dire la synthèse. Pour ne rien leur cacher, c’est aussi une difficulté que rencontrent assez souvent leurs professeurs.

Si vraiment vous ne trouvez pas de quoi constituer une troisième partie, s’il vous semble que la conclusion suffit à faire le point, rédigez un devoir en deux parties, avec une conclusion assez étoffée. Ce sera toujours mieux qu’un devoir comprenant une troisième partie artificiellement plaquée, oiseux délayage de la conclusion.

La synthèse est en fait la partie la plus difficile. Dans certains cas elle peut se limiter à l’établissement d’une vérité moyenne ; après avoir examiné les positions les plus extrêmes, on en vient à un point de vue plus nuancé. Cette méthode a souvent l’inconvenient de terminer le devoir d’une manière assez plate, mais il n’est pas toujours possible d’y échapper.

Il est souvent plus intéressant de procéder à un dépassement de la contradiction; cela peut consister par exemple à donner une explication de cette contradiction, ce qui est souvent en même temps une amorce de solution.

La synthèse peut aussi montrer que la contradiction n’est en fait qu’apparente; ainsi, après avoir opposé littérature « nationale » et littérature à vocation « universelle », nous avons, dans un sujet traité plus loin, montre qu’il n’y a pas toujours opposition entre l’une et l’autre, et que c’est souvent en étudiant un terroir ou un individu dans sa singularité qu’on atteint à l’universel.

Remarques

● L’ordre de présentation des arguments
Les élèves sont souvent embarrassés par un problème : des deux prises de position qui s’affrontent dans le plan dialectique, laquelle doit constituer la thèse?
Éliminons tout d’abord l’idée qui veut que la prise de position de l’auteux commenté doive constituer obligatoirement la thèse. Rien ne justifie une telle idée.
L’ordre adopté dépend de la conclusion à laquelle vous voulez aboutir. Si vous voulez aboutir à une conclusion « moyenne », l’ordre a peu d’importance. Mais dans le cas contraire il vaut mieux garder pour l’antithese la prise de position qui correspond à votre conclusion. Vous commencez par montrer que vous connaissez la position adverse, puis vous revenez en force pour défendre la thèse qui vous tient à cœur.

● Le plan par le « triple point de vue »
On trouve dans certains ouvrages sur la dissertation une allusion au plan par le « triple point de vue ».
Par exemple, à propos d’une définition :

  • point de vue de l’auteur de la citation commentée,
  • point de vue habituel sur la question,
  • point de vue du candidat.

En fait, si ces trois points de vue étaient simplement juxtaposés, le devoir serait mauvais. Il faut qu’il y ait confrontation entre eux et qu’il y ait une progression à l’intérieur du devoir; de ce fait le plan se rapproche beaucoup du plan dialectique.

Méthodes et techniques

Le commentaire composé

● La dissertation

□ Élaborer une dissertation (synthèse)

□ Préparer une dissertation

□ Organiser une dissertation

□ Rédiger une dissertation

□ Les différentes formes de plans

■ Le plan dialectique

■ Le plan analytique

■ Le plan comparatif

■ Le plan suggéré par le sujet

● L’argumentation

● La lecture méthodique

● Autres fiches techniques et de méthode

À lire également...