La grammaire  Les fonctions dans la phrase simple ► vous êtes ici 


Les fonctions dans la phrase simple :

Les compléments d’objet

ou les compléments du verbe

 

 

Le complément d’objet direct (COD)
Définition

● Le complément d’objet direct (COD) fait partie du groupe verbal. C’est un élément de la phrase minimale qui ne peut, en principe, être ni déplaçé ni supprimé.
Quand c’est un groupe nominal, il se place normalement après le verbe et est, dans la plupart des cas, construit directement (sans préposition).
Exemple : L’architecte a établi le plan de la maison (COD).

● Certains verbes à l’infinitif, bien que précédés d’une préposition, sont compléments d’objets directs.
Exemple : Je lui demande de préciser son itinéraire.

 Les verbes qui habituellement admettent un complément d’objet direct sont appelés verbes transitifs directs. La pluplart d’entre eux peuvent toutefois s’employer intransitivement, ils changent alors de sens.
Exemple : Cet homme boit une limonade ≠ Cet homme boit.

● Certains verbes transitifs peuvent présenter une construction tantôt directe, tantôt indirecte. Ils n’ont pas le même sens et sont homonymes.
Exemple : Pierre assiste au match ≠ Le juge de touche assiste l’arbitre.

● D’autres peuvent à la fois avoir un COD et un COI.
Exemple : On a présenté l’acteur au ministre.

Classe grammaticale du COD

Le COD peut être :

L’attribut du COD

● Comme le sujet, le COD peut aussi avoir un attribut.
Exemple : La classe a élu Claude délégué.

 L’attribut du COD présente les mêmes règles et les mêmes restrictions d’accord que l’attribut du sujet.

● L’attribut est généralement placé après le COD, mais on peut le placer avant, surtout quand le COD est un verbe à l’infinitif ou une proposition subordonnée.
Exemple : Je tiens pour important (attribut du COD) que tout le monde vienne.

● L’attribut du COD peut être :
un adjectif ou un participe passé : Je crois Pierre malade.
un groupe nominal : L’assemblée l’a élu président.

Le complément d’objet indirect (COI)
Définition et caractéristiques

Comme le COD, le COI est un complément du verbe et il ne peut, en principe, être ni supprimé ni déplacé. Il est un élément du groupe verbal, il fait donc partie de la phrase minimale.

Il se place normalement après le verbe et est introduit par une préposition qui est intimement associée à ce verbe.
Exemple : Le public croyait à un match nul.

Classe grammaticale du COI

Le COI peut être :

Attention
Les verbes qui admettent un COI sont appelés transitifs indirects mais ceux qui n’admettent ni COD ni COI sont appelés intransitifs (exemples : paraître, rougir, maigrir, etc.).

Le complément d’objet second (COS)

Le complément d’objet peut être accompagné d’un complément qui désigne le destinataire de l’action exprimée par le verbe: on l’appelle le complément d’objet second (COS) ou complément d’attribution.On trouve le COS après des verbes comme donner, accorder, vendre, parler, destiner, etc.
Exemple : L’arbitre a accordé un coup franc aux Marseillais.

À la différence du COI, le COS n’exclut pas la transformation passive de la phrase.
Exemple : Un coup franc a été accordé aux Marseillais par l’arbitre.

Le COS peut être :

Les fonctions dans la phrase simple

Le sujet et le complément d’agent

● Les compléments circonstanciels

(notions simplifiées)

● Les compléments circonstanciels

(notions détaillée)

● L’attribut du sujet

● Les compléments d’objet

Le complément d’objet direct

Le complément d’objet indirect

■ Le complément d’objet second

 

À lire également...