La grammaire  Les mots invariables ► vous êtes ici 


Les mots invariables :

Les conjonctions de coordination et de subordination

 

 

Sa phrase pleine, claire, longue pourtant et perpétuellement enchaînée de l’une à l’autre par des conjonctions, n’avait pas encore tout à fait secoué le joug du latinisme.

(Charles-Augustin Sainte-Beuve, Port-Royal, 1842)

Définition 

La conjonction est un mot invariable du discours qui sert à relier :

  • deux mots ou groupes de mots : Cette mince et pâle et fine Juliette (Anatole France) ;
  • deux ou plusieurs propositions : Plus je le fréquente et plus je l’apprécie.

Les conjonctions se divisent en deux grands groupes : les conjonctions de coordination et les conjonctions de subordination.

Les conjonctions de coordination

 Les conjonctions de coordination sont celles qui relient des mots, des groupes de mots, des propositions ou des phrases : mais, ou, et, donc, or, ni, car. Elles peuvent marquer l’union (et), l’opposition (mais, pourtant), l’alternative ou la négation (ni, ou), la conséquence (donc), la conclusion (ainsi, enfin).

Les conjonctions de coordination se placent entre les éléments qu’elles sont chargées d’unir, ou parfois devant chacun de ses éléments (ou plusieurs d’entre eux). Elles n’ont pas de fonction à l’intérieur de la phrase ou de la proposition parce qu’elles sont de purs liens.

Testez vos connaissances !

→ Exercice à trous : Les conjonctions de coordination.

Les conjonctions de subordination

Les conjonctions de subordination sont celles qui introduisent une proposition subordonnée conjonctive. Elles établissent une dépendance entre les éléments qu’elles unissent.

Les conjonctions de subordination peuvent avoir des formes simples : que, quand, comme, quoique, si, lorsque, etc. ou une forme composée : alors que, pour que, dès que, tandis que, etc. On pourrait les appeler locutions conjonctives de subordination.

Voici la liste des principales locutions conjonctives de subordination : à cause que, à ce que, à condition que, afin que, ainsi que, alors que, à mesure que, à moins que, après que, à proportion que, à telle enseigne que, attendu que, au cas que (où), au fur et à mesure que, au lieu que, aussi bien que, aussitôt que, autant que, avant que, bien que, cependant que, comme quoi, d’autant plus que, d’autant que, de ce que, de crainte que, de façon que, de manière que, de même que, de peur que, depuis que, de sorte que, dès que, durant que, en cas que, encore que, en sorte que, jusqu’à ce que, loin que, lors même que, malgré que, non moins que, non plus que, outre que, parce que, pendant que, plutôt que, pour que, pourvu que, quand même, sans que, selon que, si ce n’est que, si peu que, si tant est que, sitôt que, suivant que, tandis que, tant que, vu que, etc.

Les conjonctions simples et composées

Certains grammairiens divisent les conjonctions en simples et composées.

● Les conjonctions simples sont celles qui s’expriment en un seul mot : mais, donc, aussi, ou, etc.
● Les conjonctions composées sont celles qui se forment de plusieurs mots : à moins que, soit que, parce que, par conséquent, etc.

Conjonctions simples les plus usitées
Conjonctions composées les plus usitées
Ainsi

Car

Cependant

Comme

Donc

Si

Et

Quand

Ni

Ou

Or

Puis

Que

Pourtant

Lorsque

Néanmoins

Toutefois

Sinon

Mais

Soit

Enfin

Puisque

Au reste

Au surplus

Ainsi que

À moins que

Bien que

Tandis que

Aussitôt que

De peur que

Par conséquent

C’est-à-dire

D’ailleurs

Vu que

En outre

Au contraire

De plus

De manière que

De sorte que

Parce que

Alors que


Remarques

● Si, devant un adjectif ou un adverbe, est lui-même adverbe.
Exemples : Il est si grandNe parlez pas si fort.
Dans tout autre cas, si est une conjonction qui introduit soit une condition (à laquelle correspond une conséquence dans la principale), soit une simple supposition ou éventualité.
Exemple : Si je suis triste, je me trouve grotesque. (André Gide)

 On écrit parce que en deux mots quand la conjonction signifie attendu que.
Exemple : Parce que vous étiez jeune, faut-il que vous soyiez léger ?
Par ce que s’écrit en trois mots quand la conjonction signifie par la chose que.
Exemple : Par ce que vous m’avez dit, j’ai pu juger.

 On écrit quoique en un mot quand la conjonction signifie par la chose que. Elle introduit une proposition circonstancielle d’opposition ou de concession (suivi normalement du subjonctif).
Exemple : Quoique les avares soient riches, ils ne sont pas heureux.
Quoi que s’écrit en deux mots quand la conjonction signifie quelque chose que.
Exemple : Quoi que vous entrepreniez, vous ne réussirez pas.

● Distinguez quand, conjonction, de quantpréposition. La première signifie lorsqueà quelle époque.
Exemple : Je partirai quand il fera beau.
La deuxième (quant) est toujours suivie de la préposition à, et signifie à l’égard de.
Exemple : Quant à mes parents, je les aime et les respecte.

Les mots invariables

● L’adverbe

■ Définition et emploi

■ Formation de l’adverbe

■ Types ou catégories d’adverbes

Les adverbes de négation

Emploi et suppression de ne

Suppression de pas et de point

Différence entre pas et point

■ Place de l’adverbe

● Les interjections

■ Définition et emploi

■ Valeurs des interjections

Les conjonctions de coordination 

et de subordination

● Les prépositions

● L’idiotisme

● La langue et le style

● Le style littéraire

 

À lire également...