La conjugaisonLe verbe ► vous êtes ici 

Le verbe

Les types de classements des verbes

 

Il recopiait à la craie bleue la partie des mots qui changeait suivant les déclinaisons et les conjugaisons et, à la craie rouge, celle qui ne changeait jamais.

(Albert CamusLa Peste, 1947)

Les verbes peuvent être classés selon trois points : le fonctionnement de la conjugaisonla façon dont les verbes se construisent et la tournure.

Classement selon le fonctionnement de la conjugaison

On distingue trois groupes de verbes, selon la forme de leur infinitif, et aussi selon la construction de leur imparfait et de leur participe présent.

● Les verbes du premier groupe : leur infinitif se termine en -er comme le verbe chanter. La plupart de ces verbes sont réguliers et leur radical est invariable.

Tableau montrant les changements orthographiques des verbes en -er (verbes du premier groupe)

Verbes
Changements (au présent de l’indicatif)
Exemples
Verbes en -cer
cédille à la 1re personne du pluriel
nous avançons, nous lançons, nous plaçons
Verbes en -ger
on ajoute e à la 1re personne du pluriel
nous mangeons, nous rédigeons, nous songeons
Verbes en -yer
y devient i devant un e muet
j’emploie, tu broies, ils déploient
Verbes en -ayer
peuvent conserver le y dans toute la conjugaison
je paye ou je paie
je balaye ou je balaie
infinitif ayant un e sourd à l’avant-dernière syllabe
e sourd devient e ouvertdevant toute syllabe muette
enlever : enlève mais enlevons
semer : je sème mais nous semons
acheter : j’achète mais nous achetons
Verbes en -eter ou en -eler
redoublement de la consonne devant un e muet
jeter : je jette mais nous jetons
appeler : j’appelle mais nous appelons
Verbes en -éter ou en -érer
é devient è devant une syllabe muette finale
répéter : je répète mais nous répétons
préférer : je préfère mais nous préférons

 Lire : Les difficultés du présent de l’indicatif.

● Les verbes du second groupe : leur infinitif se termine en -ir, leur imparfait en -issais et leur participe présent en -issant (« -iss » est appelé l’infixe)
Exemple : Finir : je finis, nous finissons, tu finissais, finissant.

Les verbes du troisième groupe : les verbes du 3e groupe sont répartis en trois :

a)- Ceux dont leur infinitif se termine en -ir, leur imparfait en -ais et leur participe présent en -ant
Exemple : Offrir : j’offres, nous offrons, tu offrais, offrant.
b)- Ceux dont leur infinitif se termine en -oir comme apercevoir, pouvoir, vouloir
c)- Ceux dont leur infinitif se termine en – re comme prendre, croire, répondre

Tableau montrant les changements orthographiques des verbes en -ir, -oir, -re (verbes du 3e groupe)

Verbes types Changements (au présent de l’indicatif)
Changements au présent de l’indicatif
Exemples
croire, fuir, voir
le i du radical devient y devant une voyelle sonore
nous croyons mais ils croient
nous fuyons mais ils fuient
nous voyons mais ils voient
craindre, éteindre, peindre
gn devant une voyelle
nous craignons mais je crains
nous éteignons mais j’éteins
nous peignons mais je peins
battre et mettre
consonne sans redoublementpour les trois personnes du singulier
je bats, tu bats mais nous battons
je mets, tu mets mais nous mettons
prendre, répondre, vaincre (singulier)
la consonne finale du radical de l’infinitif se maintient
je prends, tu réponds, il vainc
verbes en -aître
accent circonflexe sur le i suivi d’un t
il paraît, il connaît mais tu parais, tu connais

Certains verbes en -ir se conjuguent comme les verbes en -er du 1er groupe.
Exemples : Assaillir : j’assaille, nous assaillons Ouvrir : j’ouvre, nous ouvrons— Souffrir : je souffre, nous souffrons.

D’autres verbes en -ir se conjuguent sans l’infixe -iss du 2e groupe.
Exemples : Courir : nous courons— Dormir : nous dormons Mentir : nous mentons Servir : nous servons.

Classement selon la construction du verbe

Il existe cinq constructions des verbes :

  Les auxiliairesavoir et être, servent à former les temps composés : j’ai couru, je suis venu.
En plus, le verbe être sert à former le passif : La côte est battue par les vagues.
 Lire : Les verbes auxiliaires : être et avoir.

Les semi-auxiliairesdevoir, faire, aller, venir de, etc., associés à l’infinitif, peuvent marquer l’aspect : il doit partir, on le fait rire, il va venir, il vient de dîner.

● Les attributifs sont les verbes d’état qui établissent une relation entre le sujet et l’attribut (sembler, paraître, devenir, rester, avoir l’air, être) : il semble en forme et il paraît heureux.

Les verbes transitifs et ils peuvent être directs s’ils admettent un COD (complément d’objet direct), et indirects s’ils admettent un COI (complément d’objet indirect), certains peuvent avoir une double construction (COD + COI) : Il a lu cette annonce (a lu est un verbe transitif direct car il admet un COD qui est cette annonce), il pense à son succés (pense est un verbe transitif indirect car il admet un COI qui à son succés), il tend un sucre à son chien (tend est un verbe à double construction car il admet un COD qui est un sucre et un COI qui est à son chien).

● Les verbes intransitifs sont les verbes qui n’admettent aucun complément d’objet : L’avion attérit.
 Lire : Les verbes intransitifs

Classement selon la tournure

● Les verbes pronominaux qui se conjuguent avec un pronom réfléchi comme: se reposer, se couvrir, s’envoler, se plaindre…

● Les verbes impersonnels qui se conjuguent uniquement à la troisième personne du singulier comme : pleuvoir, neiger

→ Lire : Les verbes impersonnels.

La conjugaison

 

À lire également...