EspaceFrançais.com

                    

 
Lumière sur... | Exercices : Langue - Littérature - Culture | Apprendre en chansons | Jeux
 

Exercices, questionnaires et jeux Langue vous êtes ici

Exercice à trous

Le futur simple de l'indicatif (2)

- Verbes du 2e groupe -

 

Savez-vous conjuguer correctement au présent de l'indicatif ?

Complétez les quinze phrases de l'exercice en conjuguant les verbes entre parenthèses au futur simple de l'indicatif. Cet exercice s'attarde sur les verbes du 2e groupe.

Attention ! L'emploi des accents (aigu, grave et circonflexe) est obligatoire, si nécessaire. Sinon, votre réponse sera considérée comme incorrecte.
Niveau de l'exercice : facile.

Le futur simple de l'indicatif marque surtout une action qui se fera dans l'avenir par rapport au moment où l'on parle.
Au besoin, vous pouvez consulter cette page :  Emploi du futur simple de l'indicatif.

 

Elle (rougir) plus que de coutume en me voyant, et j'en serai, moi aussi, un peu embarrassé d'abord. (Charles Sainte-Beuve, Volupté, 1834)
→ Votre réponse :

   

Ils (frémir) de rage, mais ils étoufferont de honte. (Comte Honoré de Mirabeau, Lettres originales écrites du donjon de Vincennes pendant les années 1777, 1778, 1779, 1780, 1780)
→ Votre réponse :

   
Nous n'(obéir) plus à personne, nous ferons ce qui nous plaira, nous mangerons ce qu'il y a de meilleur, nous boirons tout le vin d'égine [...]. (Edmond About, Le Roi des montagnes, 1857)
→ Votre réponse :
   

[...] je (bâtir) huit maisons de vignerons avec des colonnes et une balustrade qui en cachera les toits. (Prince de Ligne, Lettres à la marquise de Coigny pendant l'année 1787, 1787)
→ Votre réponse :

   

Si ce qui me fait dire non vient à changer, ou si mon opinion à cet égard change, je t'en (avertir) tout de suite. (Isabelle de Charrière, Caliste ou Lettres écrites de Lausanne, 1787)
→ Votre réponse :

   

Alors, passe immédiatement ce seuil que tu ne (franchir) plus jamais... (Henry Bataille, Maman Colibri, 1904)
→ Votre réponse :

 
Grâce à lui, le ciel (finir) par être bon à quelque chose et par acquérir, enfin, une valeur intrinsèque. (Villiers de L'Isle-Adam, Contes cruels, 1883)
→ Votre réponse :
   
Mais soyez tranquille, vous ; avec moi, ou sans moi, vous (réussir) ; votre beau talent a conquis le public. (Victor Hugo, Correspondance : t. 3 : 1867-1873, 1873)
→ Votre réponse :
   
[...] et nous (vieillir) tous ensemble dans la paix, la joie et l'amour. (Jean-Pierre Florian, Galatée, 1783)
→ Votre réponse :
   
Mes enfants (grandir), et vous les formerez de vos soins ; ma propre enfance refleurira. (Charles Sainte-Beuve, Volupté, 1834)
→ Votre réponse :
   

Du feu, du vrai feu, qui (rôtir) parfaitement ce magnifique gibier dont nous nous régalerons tout à l'heure ! (Jules Verne, L'Île mystérieuse, 1874)
→ Votre réponse :

   
Reste ; si tu me fuis, tu n'auras plus ma main pour y venir trouver ou du sel ou du pain ; tu ne (bondir) plus aux chants de ma musette. (André Chénier, Les Bucoliques, 1794)
→ Votre réponse :
   

Elle avait écrit : « venez, vous verrez les plus belles choses du monde et vous les (embellir). » (Anatole France, Le Lys rouge, 1894)
→ Votre réponse :

   
Autant que je le pourrai, mon ami, je (fournir) des vivres à ces malheureux... (Louis-Sébastien Mercier, La Destruction de la Ligue ou la Réduction de Paris, 1782)
→ Votre réponse :
   
Tu pleures ! Est-ce moi qui fais couler tes pleurs ? Réponds-moi ! Mes baisers (guérir) tes douleurs. (Charles-Marie Leconte de Lisle, Poèmes antiques, 1874)
→ Votre réponse :

 

 

Votre note


Articles connexes

Exercices connexes