Méthodes et techniquesLe commentaire composé ► vous êtes ici 

Méthodes et techniques

Rédiger un commentaire composé

Info
La rédaction du commentaire pose quelques problèmes spécifiques: le choix d’un lexique approprié, l’insertion de citations dans la rédaction, être capable d’éviter la paraphrase, pouvoir articuler la démonstration, le respect des conventions de l’introduction et de la conclusion.
Le lexique approprié au commentaire composé

● Employer le vocabulaire spécialisé de l’analyse littéraire. Il faut s’efforcer de toujours employer le mot technique adéquat. Il s’agit :

  • des termes grammaticaux indispensables pour qualifier les mots et les phrases ;
  • des figures de style ;
  • des termes correspondant à chaque genre et chaque type de texte.

● Éviter les termes trop laudatifs ou trop dépréciatifs. S’efforcer de conserver le propos le plus objectif possible.

→ Consulter : Outils pour analyser un texte.

Présenter les citations

● On peut adopter différents modes de présentation des éléments du texte dans le cours du commentaire. On renverra à la rigueur le lecteur à « la première strophe » d’un poème ou au « premier paragraphe » d’un texte en prose, ou, exceptionnellement, « au vers 5 » ou à « la première (ou la dernière) ligne » du passage. Mais il vaut beaucoup mieux se référer au texte en le citant.

● Les citations doivent être signalées par des guillemets. On peut avoir recours aux parenthèses pour les inclure dans l’analyse, mais il est préférable de les intégrer dans la rédaction.

● Deux défauts sont à éviter :

  • les citations trop longues. L’élément étudié n’est pas mis en valeur ; il n’est plus convaincant ; le texte semble recopié par facilité ;
  • les citations trop nombreuses : on risque alors d’avoir une simple énumération qui devient vite catalogue fastidieux.

→ Comment utiliser les citations ?

Éviter la paraphrase

Pour éviter les pièges de la « traduction » paraphrasée des éléments signifiants du texte, on utilisera des tournures capables de rendre compte de l’effet littéraire envisagé. Voici quelques formulations :

  • [l’opposition] est rendue par [les antithèses] ;
  • [l’émotion] naît de l’emploi [d’un vocabulaire affectif] ;
  • [la répétition] produit [un effet comique] ;
  • [l’interjectionexprime [l’admiration] ;
  • [les hyperboles] traduisent [la violence des sentiments] ;
  • [le vocabulaire dépréciatif] renforce l’impression de [misère].

→ Consultez les figures de style.

Articuler la démonstration

● La rédaction du commentaire exige les qualités de logique d’une argumentation. On rédigera avec un soin particulier les transitions qui permettent d’avancer dans la démonstration en passant d’une partie du développement à une autre : on rappelle d’une phrase ce qui a été vu dans ce qui précède et on annonce dans une autre phrase ce qui va être étudié dans la partie suivante.
De plus, au début de chaque partie du développement, une phrase d’introduction partielle annonce le projet dominant de l’étude.

● Les liens logiques assurent la progression du raisonnement. On évitera le trop insistant d‘une part… d’autre part… enfin. On préférera : tout d’abord, ainsi, pourtant, donc, ou des formulations plus longues : À cela s’ajoute… On constate également… Mais cette image dévoile un nouvel aspect…

L’introduction

L’introduction est en trois phases.

La mise en contexte

On choisit un domaine qui se rattache au texte et sert d’amorce; l’analyse globale du texte a préparé ce choix.

Domaine
Contexte d’utilisation
Vie de l’auteur
● Quand le texte est fortement autobiographique.
● Quand il est écrit à une période cruciale de la vie de l’auteur.
Idées de l’auteur
● Quand le texte présente une prise de position.
● Quand le texte développe un thème fréquent chez cet auteur.
Œuvre
● Quand il faut situer le texte dans l’intrigue d’un roman ou d’une pièce de théâtre.
● Quand le poème fait partie d’un recueil où il occupe une place significative.
● Quand le texte appartient à une période littéraire caractéristique.
Thème
● Quand ce thème est une préoccupation constante de l’histoire humaine.
Époque
● Quand le sujet abordé a été très présent à l’époque où le texte a été écrit.

 

La présentation du texte

On doit y retrouver : le nom de l’auteur, le titre de l’œuvre, et le genre auquel elle appartient, la situation du texte dans l’œuvre, le thème du texte et éventuellement sa construction. Un mot ou une expression relie logiquement cette présentation à ce qui précède et à ce qui suit.

L’annonce du plan

Présenter les axes de lecture et leur enchaînement. On utilise la phrase précédemment élaborée pour exprimer le fil directeur.

→ Lire dans « Préparer un commentaire composé »: Le fil directeur du plan.

La conclusion

La conclusion est en deux phases.

Le bilan du développement

Il résume l’intérêt littéraire du passage. Concis, il s’efforce de ne pas répéter l’annonce du plan faite dans l’introduction.

L’ouverture finale

Elle contient une remarque sur la nouveauté de l’œuvre, sur sa relation avec d’autres auteurs ou d’autres œuvres, sur ses reprises ultérieures…
La phrase terminale, par son rythme, indique clairement la fin du devoir.

Méthodes et techniques

Le commentaire composé

□ Préparer un commentaire composé

□ Rédiger un commentaire composé

Exemple d’une préparation d’un commentaire composé

Exemple d’une rédaction d’un commentaire composé

La dissertation

L’argumentation

La lecture méthodique

Autres fiches techniques et de méthode

À lire également...