Leçons de vocabulaire ►  vous êtes ici 

Synonymie, antonymie, homonymie, paronymie

 

Synonymie

Des mots sont dits synonymes lorsqu’ils peuvent être remplacés l’un par l’autre dans un contexte, sans modification majeure du sens.
Exemple : Envoyer / Lancer : Il envoie (lance) le ballon à son frèreOn a envoyé (lancé) une fusée sur la lune.

Mais la synonymie varie avec les contextes :

  • Il y aura, en effet, toujours des contextes où les deux mots ne pourront pas être remplacés l’un par l’autre.
    Exemple : Elle a envoyé (*lancé) un colis à ses enfants. Ils lancèrent (*envoyèrent) des cris.
  • Selon le contexte, le même mot aura alors des synonymes différents.
    Exemple : Elle a envoyé un colis = expédier. On a envoyé un expert = déléguer.

 

Les synonymes servent d’ailleurs à distinguer les homonymes.
Exemple : Monter = dresser une tente, gravir un escalier, assembler une maquette.

Le choix des mots est rarement indifférent. Les sens des mots, même synonymes dans le même contexte, ne se recouvrent jamais exactement l’un l’autre :

  • Les mots peuvent marquer des intensités différentes.
    Exemple : surpris < étonné < sidéré < stupéfié.
  • Les mots peuvent appartenir à des registres différents.
    Exemple : pincer (familier), arrêter (courant), appréhender (soutenu) un voleur.
  • Les mots peuvent impliquer un jugement différent.
    Exemple : un cou gracile (mélioratif), un cou grêle (péjoratif)
  • Enfin, les mots présentent des connotations individuelles ou collectives différentes : des mots ressentis comme synonymes par certains ne le sont pas toujours pour d’autres. Les dictionnaires eux-même ne proposent toujours les mêmes synonymes pour les mêmes mots.

L’emploi des synonymes permet :

  • d’éviter les répétitions,
  • d’apporter des nuances, car rares sont les vrais synonymes : courageux et téméraire peuvent être considérés comme des mots apparentés par le sens.

Antonymie

Les antonymes sont des mots de sens contraire.
Exemple : Libre ≠ prisonnierprêter ≠ emprunterbeau ≠ laid.

La langue dispose de plusieurs moyens pour exprimer l’idée de contraire :

  • Par dérivation, à l’aide de préfixes.
    Exemple : Terme propre → terme impropreProrépublicain → antirépublicain
  • À l’aide de couplescomplémentaires (succès / échec ; chance / risque…) ou réciproques (acheter / vendre), qui s’expriment mutuellement.
  • À l’aide des antonymes proprement dits : chaud = non froid, mais non froid n’est pas obligatoirement chaud (→ tiède, etc.).

Les antonymes, qui permettent de distinguer les divers sens d’un même mot et d’opposer les homonymes, sont évidemment fonction du contexte dans lequel le mot est employé.

Exemple : Le contraire de frais peut ainsi être tiède (un vent), fané (des fleurs), rassis, sec, dur (du pain), chaleureux (un accueil), fatigué (un cheval), rance (du beurre), avarié (du poisson), sec (des haricots), en conserve (des sardines)…

Homonymie

Deux mots de sens différents qui se prononcent de la même manière sont dits homonymiques maire, mère, mer…

Les homonymes peuvent s’écrire de la même manière. Ce sont les homonymes homographes.
Exemple : Du pain frais, faire des frais, prendre le frais.

Comment distinguer les homonymes ?

Si l’on considère le fonctionnement actuel de la langue, les homonymes peuvent se distinguer par :

  • une origine différente et de sens différents.
    Exemple : Un terrain vague (vacuus, vide) / un souvenir vague (vagus, errant).
  • des sens radicalement divergents malgré une même origine.
    Exemple : faire grève / marche sur la grèveune balle de tennis / une balle de fusil.
  • un genre différent.
    Exemple : Le mousse / la mousse.
  • L’appartenance à des classes grammaticales différentes:
    Exemple : Il asperge (verbe) / une asperge (nom). Un car (nom) / car (conjonction).
  • une construction différente.
    Exemple : déboucher une bouteille / déboucher sur le stade / déboucher dans la Seine
  •  sujet animé / sujet inanimé : le robinet fuit / l’adversaire fuit.
  • COD animé / COD inanimé : le coiffeur a frisé une cliente / le coiffeur a frisé l’accident.
  • un champ lexical différent :
    Exemple :
    — monter une tente (champ lexical du camping) : dresser, rouler, plier, porter une tente…
    — monter un cheval (champ lexical de l’équitation) : conduire, mener, étriller un cheval…
  • des synonymes différents:
    Exemple : Monter une tente = dresser / monter une colline = gravir.
  • des contraires différents :
    Exemple : — fraise : fraisier, fraiseraie. — fraise : fraiser, fraiseur, fraisage.

Paronymie

Certains mots présentent une ressemblance plus ou moins grande par leur forme et leur prononciation. Ils ont parfois la même étymologie. Ce sont des paronymes. Il ne faut pas les confondre.
Exemples de paronymes les plus courants : acceptation – acception, affleurer – effleurer, allusion – illusion, allocation – allocution, colorer – colorier, gradation – graduation

Les paronymes sont des faux amis dont il faut se méfier.
N’employez pas : infecter pour infesteraccident pour incidenteffraction pour infraction,
enduire pour induire, etc.

Attention aux barbarismes !
Certains mots ne sont plus des paronymes, mais des barbarismes : déformation d’un mot existant pour en fabriquer un qui n’existe pas.

N’employez pas

pécunier pour pécuniaireintraductible pour intraduisiblelévier pour l’évier

→ Lire : Les gallicismes.

→ Lire : Le barbarisme et le solécisme.

→ Lire : L’idiotisme.

Vocabulaire

Les origines des mots français

● Les mots simples, dérivés et composés

● Les mots latins admis en français

● Les mots français d’origine arabe

Les divers sens d’un mot

● Radicaux, préfixes et suffixes

● Les famille des mots

● Synonymes, antonymes, homonymes et paronymes

● Le champ lexical

● Le dictionnaire et l’encyclopédie

● Jeux de mots

Histoire résumée du vocabulaire français

 

À lire également...