Auteurs francophones ► vous êtes ici  

Auteurs francophones

Camille Aboussouan

Notice biographique

Photo de Camille AboussouanCamille Aboussouan est né le 30 août 1919 à Beyrouth. Après des études de droit à l’U.S.J., il exerce la carrière d’avocat, sans pour autant oublier la littérature et différentes activités culturelles.

En 1943, il participe à la recherche des découvertes archéologiques du Liban, œuvre à regrouper les richesses artistiques du pays des Cèdres. En 1945, il publie son premier recueil Tes cheveux dans le vent qui marque un raffinement littéraire. Or, dans la même année, Aboussouan fonde une revue culturelle Les Cahiers de l’Est, qui a connu un succès foudroyant et lui a valu prix de l’Académie française.

 Publicité

Il devient, ensuite, le bibliophile qui possède une collection précieuse d’ouvrages, de gravures et sculptures datant du XVe et du XVIe siècles. En 1960, Aboussouan devient membre du comité du Festival de Baalbeck, collabore avec le Théâtre français. En 1978, il est nommé ambassadeur du Liban à l’Unesco à Paris. Durant cette période, il a œuvré à établir la vérité autour de la presse libanaise, au sein de l’organisation internationale.

En 1982, Aboussouan réalise l’exposition sur Le Livre et le Liban qui a eu lieu à l’Unesco à Paris. En effet, en 1956, le poète a publié une traduction du Prophète de Gibran Khalil Gibran, obtint le prix de l’Académie française pour un ouvrage sur l’architecture libanaise du XVe et du XIXe siècles (1987).

 Publicité

👍 Remerciement 👍
Un grand merci à Jean-Luc Monneret pour sa photo de Camille Aboussouan prise dans son intérieur parisien en 2008.

Choix de poème : Nuit

Aux clavecins nocturnes de peurs la grande voûte
Repose
Et les arcs des nuits sont cloutés de nouvelles
En torsades scintillent des étoiles
Et les coffres en ébène ont des ferrures d’argent
Et gisent des traînées royales et les parfums tristes des sultanes…
Lourdes nuits soupesées en doublons espagnols
Où seules et lentes les filantes tracent
Lourde nuit
Pour des geôles sans soir
Prisonnière du manoir
Ma suzeraine.

 Publicité

Camille Aboussouan, Tes cheveux dans le vent, Nuit, 1943.

 Publicité

Articles connexes


Mondes francophones

Littératures francophones

Littératures francophones du Moyen-Orient

Dictionnaire des écrivains francophones classiques

Ecrivains francophones du XXe siècle

Exotisme et lettres francophones

Littératures Francophones: Langues et Styles

Regards russes sur les littératures francophones

Le théâtre africain francophone

Littérature libanaise d’expression française

Dictionnaire de la Litterature Libanaise de Langue Française

La différence homme/femme dans le roman francophone

Dictionnaire du Moyen-Orient

Une francophonie différentielle

La France en Egypte

Césaire et Senghor: Un pont sur l’Atlantique


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


 Publicité

À lire également...