Auteurs francophones ► vous êtes ici  

Auteurs francophones

Carmen Boustani

1912 – 1935

Notice biographique

Photo de Carmen BoustaniNée à Zahlé (Liban), Carmen Boustani fit ses études secondaires chez les Saints-cœurs à Zahlé, puis supérieures à l’Université libanaise à Beyrouth et à l’université Lyon 2 Lumière (1977-1979) où elle obtint un doctorat d’état ès lettres (1990). Elle a également un diplôme en sémio-linguistique de la Sorbonne-Nouvelle, Paris III (1993).

Elle est  Professeure des universités à l’Université libanaise, professeure associée au CERLIC à l’Université d’Angers, chercheure associée au  laboratoire Dynalang (Paris V, Sorbonne), membre du groupe de recherche Bahissat à Beyrouth et également membre du conseil scientifique de l’école doctorale à l’Université libanaise, directrice de La revue des lettres et de traduction à l’Université du Saint-Esprit de Kaslik (Liban), membre du comité de lecture des Cahiers de l’imaginaire (Université d’Angers) et de la revue Simêon du laboratoire Dynalang ainsi que membre du comité exécutif de l’association féministeCommittee for the Follow-up of Women’s Issues (CFUWI). De 1993 à 2008, elle a été professeure invitée dans diverses universités (Urbana-Champeigne, Santa-Barbara, UQAM, Concordia, Montréal et Angers).

 Publicité

Son champ de recherche touche à la littérature francophone ; elle étudie comment les écrivains hors de France, qu’ils viennent du Liban, du Québec, de Belgique, du Maghreb, d’Égypte, des Antilles ou d’Afrique infléchissent la langue française en lui donnant des accentuations différentes selon leur contexte national. Son bilinguisme arabe-français lui permet d’écrire sur les femmes du monde arabe dans les deux langues. Dans les années 1980, elle introduisit l’étude du féminin et de l’écriture du corps, puis du féminin/masculin dans le cadre de la licence en lettres modernes à l’Université libanaise où elle dirige des travaux de recherche sur cette thématique de sorte qu’elle a fait prendre conscience de cette problématique à plusieurs générations de doctorants qui désormais suivent ses traces de pionnière dans le domaine de l’écriture du corps et de son langage qu’elle aborde par la sémiologie gestuelle et l’oralitéLes thématiques qu’elle choisit pour La revue des lettres et de traduction (« Le génie au féminin », « Femmes/espaces », « Les liens de la fratrie », « Le nouvel ordre amoureux »)  témoignent de cette orientation de sa recherche.

Elle publie des articles de revues universitaires en Europe, aux États-Unis, au Canada, en Afrique et au Liban. Elle a participé à l’anthologie féminine Notre voix (Mexico : 2001).

Son roman, La guerre m’a surprise à Beyrouth (2010) montre comment, paradoxalement et de manière tragique, la guerre a réconcilié la narratrice avec elle-même.

Médaille d’or
Photo de Carmen Boustani qui reçoit la médaille d’or et le prix d’excellence.

Carmen Boustani reçoit la médaille d’or et le prix d’excellence.

Carmen Boustani, professeur à l’université libanaise, vient de recevoir la médaille d’or et le prix d’excellence de la direction générale du CNRS au cours de  la cérémonie organisée par le CNRS pour célébrer son jubilé d’or qui a eu lieu au grand sérail le 6 juin 2012 en la présence de S.E.M. Najib Mikati.

Quinze chercheurs ont été récompensés pour leurs travaux scientifiques dans différentes disciplines. Parmi eux,  Carmen Boustani a été récompensée pour le secteur des  lettres et sciences humaines,  pour son parcours et sa production littéraire : livres, publications d’articles et de travaux essentiellement sur les écrits des femmes et la littérature francophone. Ces nombreuses recherches dans les domaines cités ont émergé une vision nouvelle dans le domaine littéraire.

 Publicité

Cette haute distinction scientifique libanaise qui se donne pour la première fois par le CNRS couronne le parcours de Carmen Boustani qui a effectué ses études à l’université de Lyon 2 et de la Sorbonne-Nouvelle et qui a réussi d’autres prix prestigieux : Chevalier de la légion d’honneur (2006), Médaille des écrivains de langue française attribuée par l’ADELF   (2001), comme elle est lauréate de plusieurs prix littéraires.

Bibliographie

Essais

  • L’écriture-corps chez Colette, L’Harmattan (2002).
  • Aux  frontières des deux genres, en hommage à Andrée Chedid , Karthala (2003).
  • Effets du féminin : variations narratives francophones, Karthala (2003).
  • Des femmes et de l’écriture : le bassin méditerranéen, Karthala.
  • Oralité et gestualité, la différence homme/ femme dans le roman francophone, Karthala (2009).

Roman

 Publicité

Articles connexes

Œuvres de Carmen Boustani


Oralité et gestualité.
La différence homme/femme
dans le roman francophone

La Guerre m’a surprise à Beyrouth

L’écriture-corps chez Colette

Aux frontières des deux genres

Effets du féminin

Des femmes et de l’écriture
Suggestion de livres

Mondes francophones

Littératures francophones

Littératures francophones du Moyen-Orient

Dictionnaire des écrivains francophones classiques

Ecrivains francophones du XXe siècle

Exotisme et lettres francophones

Littératures Francophones: Langues et Styles

Regards russes sur les littératures francophones

Le théâtre africain francophone

Littérature libanaise d’expression française

Dictionnaire de la Litterature Libanaise de Langue Française

La différence homme/femme dans le roman francophone

Dictionnaire du Moyen-Orient

Une francophonie différentielle

La France en Egypte

Césaire et Senghor: Un pont sur l’Atlantique


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


 Publicité

À lire également...