Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés





#22
Plus j'y songe et plus je crois que le Christ m'est apparu comme celui qui départage entre deux impossibilités. (Francois Mauriace, Ce que je crois)
#23
Je veux qu'on soit sincère, et qu'en homme d'honneur,
On ne lâche aucun mot qui ne parte du cœur. ( Molière, Le Misanthrope)
#31
Vous ne pouvez avoir de l'amitié pour quelqu'un qui n'a pas d'amitié pour vous. Ou elle est partagée, ou elle n'est pas. Tandis que l'amour semble au contraire se nourrir du malheur de n'être pas partagé. L'amour malheureux, c'est le ressort principal de la tragédie et du roman. (Miche Tournier, Le miroir des idées)
#34
La jeunesse est un temps pendant lequel les conventions sont, et doivent être, mal comprises: ou aveuglément combattues, ou aveuglément obéies. On ne peut pas concevoir, dans les commencements de la vie réfléchie, que seules les décisions arbitraires permettent à l'homme de fonder quoi que ce soit: langage, sociétés, connaissances, oeuvres de l'art. (Paul Valéry)
#56
Les grands poètes et les grands artistes ont pour fonction sociale de renouveler sans cesse l'apparence que revêt la nature aux yeux des hommes. (Apollinaire)
#58
Je dis qu'il faut être voyant, se faire voyant.
Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. Toutes les formes d'amour, de souffrance, de folie; il cherche lui-même, il épuise en lui tous les poisons, pour n'en garder que les quintessences. (Arthur Rimbaud)
#60
Nommer un objet, c'est supprimer trois quarts de la puissance du poème qui est faite du bonheur de deviner peu à peu ; le suggérer, voilà le rêve. (Mallarmé)
#64
Votre ami est la réponse à vos désirs. À quoi bon si vous le chercher afin de tuer le temps? Cherchez-le toujours pour les heures viants. Car il lui appartient de conbler votre besoin, mais non votre vide. (Gibran Khalil Gibran)
#72
C'est à l'animus qu'appartiennent les projets et les soucis, deux manières de n'être pas présent à soi-même. À l'anima appartient la rêverie qui vit le présent des heureuses images. (Gaston Bachelard)
#83
Sans art, sans livre, sans grammaire ou précepte, sans fouet et sans larmes, j'avais appris du latin, tout aussi pur que mon maître d'école le savait. (Michel Eyquem de Montaigne, Essais)
Commentaire : Une consigne a été donnée au précepteur de Montaigne de ne jamais lui adresser la parole autrement que ds une langue ancienne
#86
George Dandin: « [...] lorsqu'on a, comme moi, épousé une méchante femme, le meilleur parti qu'on puisse prendre c'est de s'aller jeter dans l'eau la tête la première. » (Molière, George Dandin, Acte III; scène 8)
#88
Une œuvre d'art est un coin de la création vue à travers un tempérament. (Emile Zola, Mes Haines)
#93
Si vous me demandez ce que je viens faire en ce monde, moi artiste, je vous répondrai: je viens vivre tout haut. (Emile Zola, Le Roman expérimental)
#101
Je vis que la Terre ayant besoin de la lumière, de la chaleur, et de l'influence de ce grand feu, elle se tourne autour de lui pour recevoir également en toutes ses parties cette vertu qui la conserve. (Savinien de Cyrano de Bergerac, Les Etats et Empires de la lune)
#133
La Poésie ne rythmera plus l'action. Elle sera en avant. (Arthur Rimbaud, Lettre à P. Demeny)
#137
Le poète doit tenir la balance égale entre le monde physique de la veille et l'aisance redoutable du sommeil, les lignes de la connaissance dans lesquelles il couche le corps subtil du poème, allant indistinctement de l'un à l'autre de ces états différents de la vie. (René Char, Partage formel)
#164
De tous les arts qui recherchent la renommée, celui de l'acteur est le plus incertain. L'acteur seul redoute les arrêts du temps. Son souvenir n'est perpétué que par une faible tradition. (Sheridan, Monodie sur la mort de Garrick)
#172
Adieu! France, adieu! Hélas! je ne te reverrai plus jamais. (Marie Stuart)
#175
Avant tous mes Adieux à la vie, à l'amour,
Qui sont la même chose, et pour le même jour,
J'en dois à l'art de plaire, ainsi qu'à la jeunesse:
Et je devrais en faire à la tendresse;
Mais je laisse mon cœur aller tant qu'il pourra.
(Prince C. de Ligne, Mes Adieux)
#176
On admire le monde à travers ce qu'on aime. (Lamartine, Jocelyn)
#185
A l'heure de l'adieu, en partant loin de toi, mes yeux se sont vidés tout d'un coup de lumière et je suis resté aveugle à force de pleurer. (Hafiz, Les Ghazels)
#186
Prolonger des adieux ne vaut jamais grand-chose; ce n'est pas la présence que l'on prolonge, mais le départ. (Elisabeth A. Bibesco, le sapin et le palmier)
#194
Ainsi toujours vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges,
Jeter l'ancre un seul jour? (Alphonse de Lamartine, Premières Méditation poétiques)
#219
Deux démons à leur gré partagent notre vie,
Et de son patrimoine ont chassé la raison;
[...]
J'appelle l'un amour, et l'autre, ambition. (La Fontaine, Fables, le Berger et le Roi)
#223
Aucune carte du monde n'est digne d'un regard si le pays de l'utopie n'y figure pas. (Oscar Wilde)



Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.
7585 citations, 2 citation(s) en attente de validation