Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés





#28
La misère de l'homme ne consiste pas seulement dans la faiblesse de sa raison, l'inquiétude de son esprit, le trouble de son coeur; elle se voit encore dans un certain fond ridicule des affaires humaines. Les révolutions surtout découvrent cette insuffisance de notre nature: si vous les considérez dans l'ensemble, elles sont imposantes; si vous pénétrez dans le détail, vous apercevez tant d'ineptie et de bassesse, tant d'hommes renommés qui n'étaient rien, tant de choses dites l'oeuvre du génie, qui furent l'oeuvre du hasard, que vous êtes également étonné et de la grandeur des conséquences et de la petitesse des causes. (Chateaubriand, Pensées et Premières Poésies)
#29
Pauvre amant, je te plains qui ne sais pas encore
Que bien qu'une beauté mérite qu'on l'adore,
Pour en perdre le goût, on n'a qu'à l'épouser. (Pierre Corneille)
#38
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute. (La Fontaine, Le Corbeau et le Renard)
#39
La raison du plus fort est toujours la meilleure. (La Fontaine, Le Loup et l'Agneau)
#45
Nous avons tous là un petit temple où nous abritons religieusement toutes nos idoles, croyances, rêves, affections. Elles sont là, debout, en équilibre, chacune sur son piédestal... Fiers de ce doux fardeau, nous marchons dans la vie comme ces mouleurs italiens qui traversent les rues, des plâtres dans les mains, sous chaque bras, sur la tête... Hélas ! un caillou sous le pied, le coude d'un passant, un rien suffit pour mettre en pièces tous ces beaux petits dieux ! Rarement, le pauvre mouleur rentre chez lui son étalage au complet ; plus rarement encore nous arrivons au terme de notre vie avec toutes nos idoles. (Alphonse Daudet, La dernière idole)
#47
Aucune mère n'est le camarade de son fils. Le fils devine vite l'espion derrière le camarade et la femme jalouse derrière l'espion. (Jean Cocteau)
#48
J'ai pensé, je pense encore, qu'on n'obtient ni grand pathétique, ni profonde moralité, ni bon et vrai comique, au théâtre, sans des situations fortes et qui naissent toujours d'une disconvenance sociale dans le sujet qu'on veut traiter. (Beaumarchais, Le mariage de Figaro)
#49
Choisir la vie, c'est toujours choisir l'avenir. Sans cet élan qui nous porte en avant nous ne serions rien de plus qu'une moisissure à la surface de la terre. (Simone de Beauvoir)
#55
La Poésie n'était au premier âge qu'une Théologie allégorique, pour faire entrer au cerveau des hommes grossiers par fables plaisantes et colorées les secrets qu'ils ne pouvaient comprendre. (Ronsard)
#73
À l'origine, n'est pas le mot, mais la phrase, une modulation. Écoutez le chant des oiseaux! (Blaise Cendrars)
#80
Victor Hugo était un fou qui se croyait Victor Hugo. (Jean Cocteau)
#81
Je veux être Chateaubriand ou rien. (Victor Hugo)
Commentaire : Hugo a écrit cette citation sur un cahier d'écolier à l'âge de 14 ans.
#86
George Dandin: « [...] lorsqu'on a, comme moi, épousé une méchante femme, le meilleur parti qu'on puisse prendre c'est de s'aller jeter dans l'eau la tête la première. » (Molière, George Dandin, Acte III; scène 8)
#109
Le gouvernement populaire est le pire fléau dont Dieu afflige un Etat quand il veut le châtier. (Savinien de Cyrano de Bergerac)
#110
Il y a beaucoup de gens dont la facilité de parler ne vient que de l'impuissance de se taire. (Savinien de Cyrano de Bergerac)
#112
Ce n'est pas dans la nouveauté, c'est dans l'habitude que nous trouvons les plus grands plaisirs. (Raymond Radiguet)
#115
Beauté grecque: femme laide portant une amphore. (Raymond Radiguet)
#179
Waterloo! Waterloo! Waterloo! Morne plaine!
Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,
Dans ton cirque de bois, de coteaux, de vallons,
La pâle mort mêlait les sombres bataillons. (Victor Hugo, les Châtiments)
#180
Pour moi, je reprends et je châtie tous ceux que j'aime; aie donc du zèle et repens-toi. (Nouveau Testament, Apocalypse, III, 19)
#191
L'adversité est pour moi ce qu'était la terre pour Antée: je reprends des forces dans le sein de ma mère. (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe)
#194
Ainsi toujours vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges,
Jeter l'ancre un seul jour? (Alphonse de Lamartine, Premières Méditation poétiques)
#207
Après le verbe « aimer », « aider » est le plus beau verbe du monde.
Commentaire : (Baronne Bertha von Suttner)
#211
Quand elles nous aiment, ce n'est pas vraiment nous qu'elles aiment. Mais c'est bien nous, un beau matin, qu'elles n'aiment plus. (Paul Geraldy, l'Homme et l'Amour)
#222
La guerre est une chose trop sérieuse pour la confier à des militaires. (Georges Clemenceau)
#243
O Pan! Et vous, divinités de ces ondes, donnez-moi la beauté intérieure de l'âme! (Socrate)



Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.
7585 citations, 2 citation(s) en attente de validation