Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés





#25
La moitié d'un violent amour, c'est presque une amitié [...] (Alfred de Musset, Les marrons du feu)
#101
Je vis que la Terre ayant besoin de la lumière, de la chaleur, et de l'influence de ce grand feu, elle se tourne autour de lui pour recevoir également en toutes ses parties cette vertu qui la conserve. (Savinien de Cyrano de Bergerac, Les Etats et Empires de la lune)
#131
Je suis le caillou d'or et de feu que Dieu jette,
Comme avec une fronde, au front noir de la nuit.
Je suis ce qui renaît quand un monde est détruit,
O nations! je suis la poésie ardente. (Victor Hugo, Les Châtiments)
#156
L'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent;
il éteint le petit, il allume le grand. (Bussy-Rabutin, Hist. Amoureuses des Gaules)
#323
Ce beau feu dont pour vous ce cœur embrassé,
Trouvera tout possible, et l'impossible aisé. (Rotrou)
#337
L'Anglais est, à mon sens, de tous les hommes celui qui a le plus de tenue. Il y a en lui ce qu'il apprécie en ses chevaux: du feu et du fond. (Emerson, Hommes représentatifs)
#388
Lumière sereine de mon âme, Matin éclatant des plus doux feux, devenez en moi le jour. Amour qui non seulement éclairez, mais divinisez, venez à moi dans votre puissance, venez dissoudre doucement tout mon être. Détruite en ce qui est de moi, faites que je passe en vous tout entière, en sorte que je ne me retrouve plus dans le temps, mais que je vous sois étroitement unie pour l'éternité. (Sainte Gertrude)
#419
Donnez, riches! L'aumône est sœur de la prière. (Victor Hugo, Les Feuilles d'Automne)
#423
La nue était d'or pâle et, d'un ciel doux et frais,
Sur les jeunes bambous, sur les rosiers épais,
Sur la mousse gonflée et les safrans sauvages,
D'étroits rayons filtraient à travers les feuillage.
Un arôme léger d'herbe et de fleurs montait;
Un murmure infini dans l'air subtil flottait.
Commentaire : (Leconte de Lisle, L'Aurore).
#425
Déjà plus d'une feuille sèche
Parsème les gazons jaunis;
Soir et matin, la brise est fraîche,
Hélas! les beaux jours sont finis! (Théophile Gautier, Emaux et Camées)
#426
Un reste de soleil sur le seuil de la brume,
Une glu chaude encore à la pente des nues
Et l'automne vous prend dans ses pattes-pelues,
Feuilles couleur de sang, de sang couleur de plumes.
Commentaire : (Robert-Lucien Geeraert, les sueurs de la joie)
#439
Au profond de la montagne,
Ecartant et foulant les feuilles d'érable
Le cerf brame;
Et à l'entendre ainsi,
Ah! que l'automne m'est lourdement triste! (Sarumaru, Poèmes)
#494
Quand vous serez bien vieille, au soir à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant et filant,
Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant,
Ronsard me célébrait du temps que j'étais belle. (Ronsard, Sonnets pour Hélène)
#594
La botanique est l'art de dessécher les plantes entre des feuilles de papier brouillard et de les injurier en grec et en latin. (Alphonse Karr)
#637
Le bonheur ne consiste point à courir les routes emporté par une voiture automobile de cent chevaux ou à admirer un film de brigandage; mais le soir, accompagné par le bruit murmurant d'un feu qui chante et qui ondoie, à caresser une statuette de Tanagra, un vase de Douris, une reliure à la Fanfare. (Alfred PEREIRE, la Bibliothèque d'un Humaniste, Préface)
#687
Rien de plus délicieux dans la vie que le coin du feu, une salade de homards, du champagne et la causette. (Lord Byron, Don Juan)
#714
Que les rois gardent leur palais de jade!
Dans la chaumière feuillue, on peut dormir à deux. (Murasaki Shikibu)
#806
Cloîtres silencieux, voûtes des monastères,
C'est vous, sombres caveaux, vous qui savez aimer!
Ce sont vos froids nefs, vos pavés et vos pierres.
Que jamais lèvre en feu n'a baisés sans pâmer. (Alfred de Musset, Poésies nouvelles; Rolla)
#807
Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches
Et puis voici mon cœur, qui ne bat que pour vous.
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux. (Paul Verlaine, Romances sans paroles)
#991
Que les rois gardent leur Palais de jade!
Dans la chaumière feuillue, on peut dormir à deux. (Murasaki Shikibou, le Roman de Genji)
#1159
Désir de fille est un feu qui dévore;
Désir de nonne est cent fois pis encore. (Jean-Baptiste Gresset, Vert-Vert)
#1239
L'homme est de feu, la femme d'étoupe, le diable arrive et souffle. (Cervantes, les Nouvelles exemplaires)
#1551
Lorsque l'enfant paraît, le cercle de famille
Applaudit à grands cris. (Victor Hugo, Les Feuilles d'Automne)
#1552
Il est si beau, l'enfant, avec son doux sourire,
Sa douce bonne foi, sa voix qui veut tout dire,
Ses pleurs vites apaisés. (Victor Hugo, Les Feuilles d'Automne)
#1574
C'est cela la seconde mort, l'étang de feu. Quiconque ne se trouve pas inscrit au livre de vie fut jeté dans l'étang de feu. (Nouveau Testament, Apoc., XX, 14-15)



Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.
7585 citations, 2 citation(s) en attente de validation