Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés





#10
Tous les grands poètes deviennent naturellement, fatalement, critiques. (Charles Baudelaire)
#12
Ce qui vient après la mort est futile. (Albert Camus)
#21
Un signe. Que de fois ai-je entendu ce mot, et celui de « présage »! Tout devient signe ou présage pour qui est à l'affût, prêt à s'émerveiller, prêt à interpréter, prêt à imaginer des concordances et des rapprochements. (Amine Maalouf, Le Périple de Baldassare)
#34
La jeunesse est un temps pendant lequel les conventions sont, et doivent être, mal comprises: ou aveuglément combattues, ou aveuglément obéies. On ne peut pas concevoir, dans les commencements de la vie réfléchie, que seules les décisions arbitraires permettent à l'homme de fonder quoi que ce soit: langage, sociétés, connaissances, oeuvres de l'art. (Paul Valéry)
#40
Le trépas vient tout guérir;
Mais ne bougeons d'où nous sommes.
Plutôt souffrir que mourir,
C'est la devise des hommes. (J. de La Fontaine, La Mort et le Bûcheron)
#43
Restons un moment sans parler les uns et les autres, dit le premier bouvier. Ça nous éclairera. Après nous nous expliquerons. (Jean Giono, Le chant du monde)
#45
Nous avons tous là un petit temple où nous abritons religieusement toutes nos idoles, croyances, rêves, affections. Elles sont là, debout, en équilibre, chacune sur son piédestal... Fiers de ce doux fardeau, nous marchons dans la vie comme ces mouleurs italiens qui traversent les rues, des plâtres dans les mains, sous chaque bras, sur la tête... Hélas ! un caillou sous le pied, le coude d'un passant, un rien suffit pour mettre en pièces tous ces beaux petits dieux ! Rarement, le pauvre mouleur rentre chez lui son étalage au complet ; plus rarement encore nous arrivons au terme de notre vie avec toutes nos idoles. (Alphonse Daudet, La dernière idole)
#49
Choisir la vie, c'est toujours choisir l'avenir. Sans cet élan qui nous porte en avant nous ne serions rien de plus qu'une moisissure à la surface de la terre. (Simone de Beauvoir)
#65
Il revient à l'homme d'habiller la femme qu'il déshabille et de parfumer celle qu'il enlace. Comme il lui revient de défendre au péril de sa vie le pas fragile qui s'est attaché au sien. (Amine Maalouf)
#70
La vie est courte pour celui qui la compte en années, et longue pour celui qui la compte en secondes. (Mikhail Nuaymah)
#93
Si vous me demandez ce que je viens faire en ce monde, moi artiste, je vous répondrai: je viens vivre tout haut. (Emile Zola, Le Roman expérimental)
#110
Il y a beaucoup de gens dont la facilité de parler ne vient que de l'impuissance de se taire. (Savinien de Cyrano de Bergerac)
#114
Le grand écrivain, c'est celui qui cherche à paraître banal et qui n'y parvient pas. (Raymond Radiguet)
#128
Lorsqu'un amour est notre vie, quelle différence y a-t-il entre vivre ensemble ou mourir ensemble? (Raymond Radiguet, Le Diable au corps)
#137
Le poète doit tenir la balance égale entre le monde physique de la veille et l'aisance redoutable du sommeil, les lignes de la connaissance dans lesquelles il couche le corps subtil du poème, allant indistinctement de l'un à l'autre de ces états différents de la vie. (René Char, Partage formel)
#157
La vie est pleine d'absurdités qui peuvent avoir l'effronterie de ne pas paraître vraisemblables. Et savez-vous pourquoi? Parce que ces absurdités sont vraies. (L. Pirandello, Six personnages en quête d'auteur)
#163
Nos actes ne sont éphémères qu'en apparence. Leurs répercussions se prolongent parfois pendant des siècles. La vie du présent tisse celle de l'avenir. (G. Le Bon, Hier et Demain)
#169
L'action, c'est la vie de l'âme aussi bien que celle du corps. (G. Meredith, Les comédiens tragiques)
#175
Avant tous mes Adieux à la vie, à l'amour,
Qui sont la même chose, et pour le même jour,
J'en dois à l'art de plaire, ainsi qu'à la jeunesse:
Et je devrais en faire à la tendresse;
Mais je laisse mon cœur aller tant qu'il pourra.
(Prince C. de Ligne, Mes Adieux)
#200
La douce illusion ne sied qu'à la jeunesse;
Et déjà l'austère Sagesse
Vient tout bas m'avertir que j'ai vu trente hivers. (Antoine Bertin)
Commentaire : Extrait de "Les Amours"
#201
J'aimerais autant demander à un vieillard quel jour mourrez-vous, qu'à une jolie femme qui n'est pas trop jeune, quel jour êtes-vous née? (Gayot de Pitaval)
#202
Je conseillerais aux femmes, lorsqu'elles viennent à se demander quel est l'effet des ans sur leur charme, de consulter moins leur miroir que le visage de leurs contemporaines. (Marie d'Agoult)
#203
A Paris, ce qu'on appelait autrefois l'âge mûr tend à disparaître. On reste jeune très longtemps, puis on devient gâteux. (Alfred Capus, Notes et Pensées)
#213
Dire que vous pouvez aimer une personne toute votre vie, c'est comme si vous prétendiez qu'une bougie continuera à brûler aussi longtemps que vous vivrez. (Léon Tolstoï, la Sonate à Kreutzer)
#219
Deux démons à leur gré partagent notre vie,
Et de son patrimoine ont chassé la raison;
[...]
J'appelle l'un amour, et l'autre, ambition. (La Fontaine, Fables, le Berger et le Roi)



Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.
7585 citations, 3 citation(s) en attente de validation