Méthodes et techniques Fiches techniques ► vous êtes ici  

Fiches techniques

Conseils pour réussir l’épreuve de français au brevet

💡 Les épreuves du diplôme national du brevet (DNB)
Les épreuves terminales du diplôme national du brevet complètent l’évaluation du niveau de maîtrise du socle commun pour les candidats scolaires. Pour ceux-ci comme pour les candidats individuels, ces épreuves comprennent un oral et des écrits.
Les sujets et les modalités des épreuves écrites correspondent aux programmes du cycle 4 ou à celui de la classe de troisième lorsque le programme disciplinaire du cycle 4 le précise.
L’épreuve orale porte sur un projet mené dans le cadre d’un enseignement pratique interdisciplinaire ou des parcours éducatifs.

Description des épreuves du brevet

Pour les candidats dits « scolaires » l’examen se compose de trois épreuves : une épreuve orale passée en établissement et deux épreuves écrites communes à l’ensemble des candidats.

● L’épreuve orale
L’épreuve orale de soutenance d’un projet permet au candidat de présenter l’un des projets qu’il a menés au cours des enseignements pratiques interdisciplinaires du cycle 4 ou dans le cadre de l’un des parcours éducatifs (parcours Avenir, parcours citoyen, parcours d’éducation artistique et culturelle) qu’il a suivis. Cette épreuve orale est une soutenance : elle n’a pas pour objet d’évaluer le projet, individuel ou collectif, réalisé par l’élève, mais sa capacité à exposer la démarche qui a été la sienne, les compétences et connaissances qu’il a acquises grâce à ce projet.
Les candidats peuvent choisir de présenter l’épreuve individuellement ou en groupe mais sont évalués individuellement.
L’oral se déroule en deux temps : un exposé (5 minutes) suivi d’un entretien avec le jury (10 minutes). Dans le cas d’une présentation collective, 10 minutes d’exposé précèdent 15 minutes d’échanges entre le jury et l’ensemble du groupe ; chaque candidat fait l’objet d’une évaluation individuelle.
L’épreuve est notée sur 100 points : maîtrise de l’expression orale en français : 50 points ; maîtrise du sujet présenté : 50 points.

L’épreuve écrite : français, histoire et géographie, enseignement moral et civique
L’épreuve écrite dure 5 heures. Elle se compose de deux parties : une première partie, d’une durée de 3 heures 10 minutes, évalue principalement la capacité des candidats à comprendre, analyser et interpréter des documents et des œuvres ; cette première partie se divise en deux périodes, séparées par une pause de 15 minutes ; une deuxième partie, d’une durée d’une heure cinquante minutes, évalue principalement la capacité des candidats à rédiger un texte long.

● L’épreuve de français
L’épreuve de français (première partie, deuxième période de l’épreuve écrite) dure 1 heure 10 minutes. Cette partie est divisée en deux : Comprendre, analyser et interpréter (20 points) : l’épreuve prend appui sur un corpus de français, composé d’un texte littéraire et, éventuellement, d’une image ou d’un document artistique ; Exercice de réécriture (5 points) qui propose aux élèves un court fragment de texte à transformer.
La deuxième partie de l’épreuve écrite renferme : une dictée (20 minutes, 5 points), un travail d’écriture (1 heure  30 minutes) et deux sujets au choix portant sur la thématique du corpus de français (20 points).

Gestion du temps

L’épreuve de français dure 3 heures. Pendant l’année, entraînez-vous à gérer votre temps.

Avant de commencer, lisez le sujet ou les questions. Une bonne lecture vous permet de mieux cerner les difficultés de l’épreuve et les attentes de l’examinateur. Commencez, ensuite, par ce qui vous paraît plus facile ou plus rapide à faire (si c’est le cas de questions/réponses).

Pour la rédaction, introduction et conclusion seront rédigées au brouillon ; le plan préparatoire sera très détaillé (vous n’aurez pas le temps de faire un brouillon rédigé).

La lecture

● La lecture, sous toutes ses formes, reste la meilleure préparation personnelle à l’épreuve du brevet. Elle propose des modèles d’orthographe, de grammaire, de vocabulaire, de structures de phrases qui se fixent inconsciemment dans l’esprit et qui finissent par former un corpus où l’on va puiser pour résoudre les problèmes le jour de l’examen.

 En plus de la lecture littéraire, il est utile, sinon nécessaire, de lire la presse, journaux ou hebdomadaires, pour la connaissance des faits de société qui alimentent la réflexion et donnent des exemples pour traiter le sujet de réflexion.

● Le livre n’est pas le seul medium à la disposition des élèves. Radio, télévision, sites Web, etc. seront consultés avec profit.

Orthographe

Au lieu de se perdre dans les ouvrages d’orthographe et dans la liste infinie des exceptions, il est conseillé d’étudier une vingtaine, au plus une trentaine de points précis et récurrents, qui reviennent souvent dans les dictées. Vous pouvez, par exemple, vous attarder sur l’accord du participe passé, la distinction entre le participe présent et l’adjectif verbal, le féminin et le pluriel des noms et des adjectifs, les difficultés de quelques temps verbaux (présent et passé simple de l’indicatif, le subjonctif, etc.)…

Questions

 La grammaire demande des connaissances techniques précises.

Le vocabulaire ne s’acquiert que par la lecture.

Les réponses aux questions de compréhension doivent être précisés.

Il faut proposer des phrases-réponses en tenant compte de la syntaxe de votre phrase.

Pensez à souligner les titres et a mettre les citations entre guillemets.
► À voir : Comment utiliser les citations ?

  Publicité
 

 Surveillez la ponctuation.

Abandonnez les questions trop difficiles, vous y reviendrez plus tard. Parfois des questions sont mieux comprises en lisant la suite du devoir. Toutefois, si vous ne comprenez pas bien une question, n’hésitez pas à proposer une réponse tout de même.

Lisez bien le texte d’étude. Prenez éventuellement quelques notes : la partie « Comprendre » exige une bonne maîtrise du texte initial.

Rédaction

Deux types de sujet sont proposés aux choix : sujet d’imagination et sujet de réflexion.

● Sujet d’imagination
Il y a principalement trois types de sujet d’imagination : la suite de récit, le portrait ou la description et le dialogue.
La suite du récit est généralement considérée comme le devoir le plus facile à réussir. Mais il faut respecter les paramètres imposés par le texte support. Il peut arriver que le sujet de réflexion soit plus facile que le sujet d’imagination. Choisir ce qui semble le plus facile ou ce qui convient le mieux. Bref, ne pas se montrer systématique mais intelligent.

● Sujet de réflexion
Il y a principalement deux types de sujet de réflexion : le sujet d’argumentation (arguments « pour » et arguments « contre ») et le sujet de définition, le plus difficile (genre : qu’est-ce qu’un ami ?).
Avant de choisir le sujet de réflexion, il faut faire au brouillon la liste des arguments et des exemples. Ne pas se lancer dans ce genre de sujet sans une liste préparatoire. Il faut, au moins, cinq exemples pour pouvoir faire le devoir.
Le sujet de réflexion. – Analyser un texte argumentatif. – La thèse, les arguments et les exemples. – Comment choisir un exemple ?

  Publicité
 

● En rédaction, les défauts les plus graves sont le hors-sujet et le non-respect des paramètres dans la suite du récit.

● Veillez à soigner l’écriture, l’orthographe et la présentation.
Conseils pour la présentation des copies.

● Évitez les ratures. N’oubliez pas de vous relire.

  Publicité
 

📌 N’hésitez pas à lire les conseils pour la présentation des copies ! 📌

📝 Prêt(e) pour l’examen ? 📝
Dissertation ? Commentaire composé ? Résumé ? Argumentation ? Autre ? Consultez toutes les méthodes et les fiches techniques proposées en ligne par EspaceFrancais.com !

Articles connexes

Suggestion de livres


Les perles des copies d’élèves

Corriger des copies

Maxi Compil de Fiches

L’épreuve orale

Prépabrevet examen français 3e

Fiches brevet Français

Se préparer à l’oral

Aider les élèves en difficulté


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


  Publicité
 

À lire également...