Méthodes et techniquesAutres fiches techniques ► vous êtes ici 

Fiche technique

Construire un récit de science-fiction

Affiche du film : La Guerre des étoiles (Star Wars)

Affiche d’un des films de science-fiction les plus connus : La Guerre des étoiles (Star Wars). Il s’agit d’une épopée cinématographique de science-fiction créée par George Lucas en 1977.

Introduction

La science-fiction (abréviation familière S.F.) est un genre littéraire, d’origine populaire, qui fait intervenir le plus scientifiquement possible dans l’imaginaire romanesque.

Auparavant, on disait que la science-fiction n’est pas de la littérature et qu’elle s’adresse surtout aux adolescents attardés.

Cependant, elle est devenue au fil des années une littérature exigeante et sophistiquée. Elle a pris une place non seulement dans la littérature mais aussi le cinéma, la télévision et la radio.

Le récit de science-fiction traite d’une situation qui pourrait se présenter dans le monde où nous vivons, mais dont l’existence se fonde sur l’hypothèse d’une innovation quelconque, d’origine humaine ou extraterrestre, dans le domaine de la science et de la technologie.

Pour bien entrer dans le monde de la science-fiction, il faut commencer à lire les auteurs « classiques » de ce genre comme Wells, Asimov, Heinlein, Van Vogt, Simak, Sturgeon, Williamson, Spitz, Barjavel, etc.

Le héros de science-fiction

De tous âges et de toutes conditions sociales, les héros sont, cependant, très typés et l’on peut les classer en quatre catégories :

Le surhomme

Très rare en science-fiction, car il est trop parfait pour être sympathique. Ce peut être un mutant. Mais pas assez humain, il devient ennemi, destructeur.

L’homme du destin

Son apparence est plutôt insignifiante. Mais il a des qualités de clairvoyance et de lucidité que n’ont pas les autres. Seule contre tous, c’est un héros providentiel, irremplaçable dans sa mission de sauvetage.

L’homme de la rue

Ce peut être n’importe qui ! Fort embarrassé de devenir un héros. Au départ  il est tout à fait insignifiant ; brutalement, un évènement soudain le change et le pousse à l’action. Très touchant, il lutte avec courage contre sa peur, ses faiblesses. Ses petits défauts, ses maladies très banales peuvent donner un ton humoristique au récit.

Le témoin

C’est l’éternel journaliste. Mal à l’aise dans l’action, il tient bon par honneur professionnel et pour rapporter un « papier » sensationnel. Comme la bande dessinée, la science-fiction est généralement un monde d’hommes, mais rien n’empêche de manquer à la tradition !

La carrière du héros
Le héros et la société

Dans les sociétés de l’avenir, hypermécanisées  l’homme n’est qu’un objet, un rouage. Les sociétés idéales ont un défaut : leur perfection même  La vie n’a plus de sens dans un monde sans dangers, sans difficultés, sans imagination, sans fantaisie. Le héros, souvent seul contre tous, se révolte.

Le héros et les ennemis

Généralement le héros est entièrement seul : tous les autres sont des ennemis. Parfois même  le héros doit lutter contre l’hostilité de sa propre famille, de sa femme, de ses enfants, de ses amis… C’est ce qui fait sa grandeur et son tragique. Pourtant, il cherche l’amitié  Il la trouve parfois, mais c’est rare. Parmi les autres adversaires que le héros peut rencontrer : les extraterrestres, pas toujours irréductibles, d’ailleurs. Parfois, ceux-ci ont des qualités précieuses, une sagesse que les hommes ont oubliées. Les plus dangereux sont les « envahisseurs », à cause de leur esprit de conquête.

Le héros et les machines

Les machines sont un des éléments les plus importants des récits de science-fiction. Quand elles manquent, l’homme est perdu, démuni. Parfois, les robots ont une âme des sentiments ; ils se révoltent contre les hommes. Il existe aussi des hommes-machines : des cerveaux humains branchés sur des machines ou des robots, qui gardent leurs désirs et leurs sensations humaines (Déjà demain de Kutter et Moore, par exemple).

L’enjeu

Il est immense : l’homme tient entre ses mains le sort du monde.

Techniques d’écriture
Types de narration et procédés d’écriture

Tous les types de narration (première, troisième personne) sont possibles. L’important est de savoir que la description domine la narration. Tout doit donner l’impression du réel, du vrai.

Il faut apprendre à ordonner, à développer  à composer. Il faut que le récit se développe comme les séquences d’un film (les grands moments, les péripéties). Il faut également transformer souvent un moment du « film » en « diapositive » : on arrête le mouvement, on cadre (plan général gros plan…), on décrit avec précision.

Le langage

Il faut essayer de créer un langage nouveau, par exemple, pour les extraterrestres ou les sociétés futures (néologismes, mots-valises, mots déformés). On invente des mots en jouant sur les sonorités pour produire certains effets (beauté, peur, mystère). Dans un récit de science-fiction, on trouve parfois des messages codés ou des anagrammes.

→ À lire : La néologie, l’anagramme, les jeux de mots.

  Publicité
 
Modes de narration

La science-fiction peut être parfois humoristique et satirique (Frédéric Brown). On doit penser à utiliser la méthode du détournement en prêtant des sentiments à la tondeuse à gazon, à la perceuse électrique. On fait décrire un défilé de majorettes par un extraterrestre…

→ À consulter : Analyser un roman.

  Publicité
 
Thèmes et propositions d’écriture

Pour construire un récit de science-fiction, vous pourrez bâtir un scénario en cherchant des thèmes dans quelques revues scientifiques : Le Monde des sciences et techniques ; Science et vie ; Science et avenir.

Autres suggestions
  • Vous explorez une planète lointaine où tout est différent de ce qui existe sur Terre (inventez une flore, une faune, des animaux…).
  • En 2500, les robots n’obéissent plus aux hommes.
  • Les extraterrestres sont dans votre ville…
  • Des savants révèlent que le Soleil s’éteint lentement. La vie terrestre est menacée.
Récits à partir d’une modification historique, géographique ou scientifique
  • César vaincu à Alésia.
  • Les plantes émigrent à cause la pollution.
  • Aventures dans un univers à quatre dimensions.

Sélection de quelques œuvres de science-fiction
  • 1650 – Histoire comique des États et Empires de la Lune, de Savinien Cyrano de Bergerac
  • 1818 – Frankenstein ou le Prométhée moderne, de Mary Shelley
  • 1864 – Voyage au centre de la Terre, de Jules Verne
  • 1895 – La Machine à explorer le temps, de H. G. Wells
  • 1931 – Le Meilleur des mondes, d’Aldous Huxley
  • 1943 – Ravage, de René Barjavel
  • 1949 – 1984, de George Orwell
  • 1950 – Chroniques martiennes, de Ray Bradbury
  • 1951 – Fondation, d’Isaac Asimov
  • 1965 – Dune, de Frank Herbert
  • 1973 – Le Temps incertain, de Michel Jeury
  • 1989 – Hypérion, de Dan Simmons

Pour plus de choix, consultez la liste ci-dessous. Vous trouverez également un choix de films de science-fiction.

Méthodes et techniques


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


  Publicité
 

À lire également...