Leçons d’expression ► Exprimer et s’exprimerExpressions et locutions françaises expliquées  ► vous êtes ici

Exprimer et s’exprimer

Expressions et locutions expliquées autour du mot « oreille »

💡 Info 💡
Pour ajouter un peu d’originalité à votre production écrite, nous vous proposons, ci-dessous, plus de 55 expressions, locutions et syntagmes construits autour du mot « oreille ».
Vous trouverez également une liste pour exprimer la peurla joiela tristesse et des sensations, et une autre série d’expressions et de locutions françaises expliquées. Ainsi, vous ne rencontrerez plus de clichés entre vos lignes mais plutôt de nouvelles idées qui méritent d’être retenues !

Définition du mot oreille

👂 L’oreille est l’un des deux organes de l’audition et de l’équilibration des Vertébrés, constitué d’éléments logés dans la boîte crânienne et, dans certaines classes, d’éléments visibles.

L’oreille interne est la cavité située dans le rocher, composée de deux parties anatomiquement et physiologiquement distinctes : la cochlée qui transforme le message sonore physique en influx nerveux, le vestibule et les canaux semi-circulaires intervenant dans l’équilibration.

 Publicité

L’oreille moyenne est la cavité remplie d’air, limitée vers l’extérieur par le tympan qui, par l’intermédiaire de la chaîne des osselets, transmet les vibrations sonores à l’oreille interne.

L’oreille externe est la partie visible de l’oreille assurant la réception des vibrations sonores.

 Publicité

Chez l’homme, l’oreille est l’organe de l’ouïe. C’est l’ensemble de l’appareil auditif envisagé dans sa fonction de perception, d’identification des sons, de compréhension des messages sonores et, par métonymie, ouïe.

📽 20 expressions et locutions françaises expliquées

Liste d’expressions et locutions utilisées dans la vidéo :

 Publicité
  • Aller, venir aux oreilles de quelqu’un : Être entendu et, par métonymie, parvenir à la connaissance de quelqu’un (alors qu’on ne le souhaite pas).
  • Aux oreilles de (locution prépositionnelle) : À la connaissance de (quelqu’un).
  • Avoir dans l’oreille : Se souvenir (de sons, de paroles).
  • Avoir des oreilles pour ne pas entendre : Par allusion à la Bible (notamment Ézéchiel XII 2, Marc VIII 18), se refuser par obstination au témoignage de l’évidence.
  • Avoir la puce à l’oreille : Être inquiet, méfiant, sur le qui-vive.
  • Avoir l’oreille basse : Être honteux, humilié.
  • Avoir l’oreille de quelqu’un : Avoir toute sa confiance, en être écouté favorablement.
  • Avoir une oreille qui traîne : Essayer d’entendre de façon indiscrète ce qui est destiné à d’autres.
  • Casser les oreilles : Faire beaucoup de bruit et, par extension, importuner.
  • Couper une oreille, les oreilles : Pour châtier les malfaiteurs, les voleurs autrefois, ou pour menacer.
  • Dormir sur ses deux oreilles, sur l’une ou l’autre oreille : N’être nullement inquiété.
  • En avoir par-dessus les oreilles : En avoir assez, être accablé. Synonyme : en avoir par-dessus la tête.
  • Entrer par une oreille et sortir par l’autre : En parlant de quelqu’un qui n’écoute pas ou ne tient pas compte de ce qu’on lui dit.
  • Être tout oreilles : Écouter très attentivement. Synonyme : être tout ouïe.
  • Fermer l’oreille à : Refuser d’entendre.
  • Frotter les oreilles, donner sur les oreilles, secouer les oreilles à quelqu’un : Donner une correction.
  • Mettre la puce à l’oreille de quelqu’un : Intriguer, éveiller les soupçons, la méfiance de quelqu’un.
  • Ne pas mettre ses oreilles dans sa poche : Ne rien perdre de ce qui se dit.
  • Se faire tirer l’oreille : Se faire prier, être peu enclin à faire quelque chose.
  • Y laisser ses oreilles : Être maltraité.
Autres expressions et locutions expliquées
  • À l’oreille (locution adverbiale) : Discrètement et à voix basse, en s’approchant tout près de la personne à qui l’on veut parler.
  • Avoir de l’oreille. : Avoir l’oreille juste.
  • Avoir l’oreille à quelque chose : Fixer son attention sur un objet capable d’émettre un son.
  • Avoir l’oreille au guet, aux aguets : Aux écoutes, attentif, dans un dessein de surveillance ou de dissimulation, grâce à une sensibilité toujours en éveil.
  • Avoir l’oreille de : être toujours écouté favorablement par (quelqu’un) (soutenu).
  • Avoir une oreille dans (un lieu) : Connaître une personne qui vous rapporte tout ce qu’il s’y passe.
  • Avoir, mettre, poser (son chapeau) sur l’oreille : Signe de détermination ou d’insouciance, de laisser-aller.
  • Battre, rebattre les oreilles et aussi rabattre les oreilles : Ennuyer en répétant toujours la même chose.
  • Boucher ses oreilles (à quelque chose) / Se boucher les oreilles : Les obturer avec ses doigts, sa main (pour ne pas entendre quelque chose). Au figuré, ne pas vouloir entendre pour ne pas savoir ; vouloir ignorer.
  • Chauffer, échauffer les oreilles : Agacer. Avoir chaud aux oreilles. Être agacé.
  • De bouche à oreille ou d’oreille à oreille : Confidentiellement.
  • En avoir sur l’oreille (vieilli) : Être fatigué, abattu.
  • Être l’oreille de quelqu’un : Recueillir des informations pour son compte.
  • Faire la sourde oreille ; faire sourde oreille (vieilli) : Faire semblant de ne pas entendre ce qui est dit, d’ignorer des propos ; refuser d’accéder à une demande. Synonyme : faire le sourd.
  • Fendre l’oreille à quelqu’un : Briser sa carrière, le mettre à la retraite contre sa volonté (par allusion à l’usage ancien de fendre l’oreille aux chevaux réformés de l’armée).
  • Jusqu’aux oreilles : Entièrement. Être crotté jusqu’aux oreilles.
  • Laisser passer, montrer (le bout de) l’oreille : Se dévoiler involontairement, laisser deviner ses intentions.
  • Le bout de l’oreille : Ce qui révèle quelque chose.
  • Les murs ont des oreilles (proverbe) : Il faut parler avec circonspection de peur d’être écouté, épié.
  • Les oreilles ont dû lui siffler (locution interjective ; familier ; humoristique) : Se dit de quelqu’un dont on a beaucoup parlé, pas toujours en bien, alors qu’il n’était pas présent.
  • L’oreille du cœur, l’oreille intérieure : La sensibilité.
  • Montrer le bout de l’oreille : Commencer à se révéler clairement.
  • Ne dormir que d’un œil, que d’une oreille ; dormir les yeux ouverts, en gendarme : Dormir à demi, tout en restant aux aguets. Être sur le qui-vive.
  • Ne pas avoir de coton dans les oreilles : Ne rien perdre de ce qui se dit.
  • Ne pas avoir d’oreille(s) : Refuser d’entendre, de savoir, de comprendre.
  • Ne pas en croire ses oreilles : être très étonné par ce qui est dit.
  • Ne pas en croire ses yeux/ses oreilles : Ne pas se fier à ce qu’ont vu les yeux, ou entendu les oreilles, tant c’est étonnant et difficile à croire.
    → À lire : Expressions et locutions autour du mot « œil/yeux ».
  • Ne pas entendre de cette oreille (Au figuré, vieilli) : Feindre d’ignorer une demande, agir à l’encontre de ce qui est souhaité.
  • Ne pas l’entendre de cette oreille : Ne pas être d’accord avec ce qui est dit ou proposé.
  • Ne pas tomber dans l’oreille d’un sourd : En parlant d’un conseil, d’un avertissement, d’un propos quelconque, être pris en considération par quelqu’un qui est décidé à en faire son profit, à en tirer parti.
  • Ouvrir l’oreille/les oreilles (à quelque chose) : Écouter, prendre en considération (quelque chose).
  • Pédaler avec les oreilles : Dodeliner de la tête en pédalant, signe extérieur d’une grande fatigue.
  • Pincer, tirer les oreilles ; prendre par l’oreille : Pour châtier, surtout pour punir un enfant.
  • Rapporter ses deux oreilles : Revenir sain et sauf d’une aventure, d’une entreprise dangereuse.
    Remarque : Les grammairiens normatifs condamnent rabattre les oreilles. On rebat (et non rabat) les oreilles de quelqu’un. L’expression rebattre les oreilles est évidemment l’expression correcte. Il est certain que dans l’usage parlé on utilise parfois – mais pour rire – l’expression rabattre les oreilles, qui prend une valeur imagée plus expressive.
  • Secouer les oreilles : Ne plus se soucier de quelque chose.
  • Tenir le loup par les oreilles : Être aux prises avec une situation difficile sans savoir comment en sortir.
  • Vin d’une oreille (vieilli) : Bon vin (parce que le bon vin fait pencher la tête de celui qui le goûte d’un côté seulement).
  • Vin de deux oreilles : Mauvais vin (parce qu’on secoue la tête et par conséquent les deux oreilles).

Expression

Articles connexes

 Publicité

Suggestion de livres


1001 expressions préférées des Français

365 expressions expliquées

Les Clefs de l’Expression Écrite

Enrichissez votre vocabulaire, expression écrite et orale

Les expressions idiomatiques

Expressions désuètes

Expression écrite

Les animaux dans les
expressions françaises

Dictionnaire des
expressions et locutions

Améliorez votre style :
expression écrite et orale

Rédaction
L’expression écrite facile

Exercices pour enrichir
son vocabulaire


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


 Publicité

À lire également...